Le président russe propose d’ouvrir le traité sur les forces nucléaires intermédiaires à d’autres pays

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

32 contributions

  1. farsight dit :

    Je pense que signé ce traité est une faute de la part de la Russie, jamais elle aurait dû signer. Il faut comprendre face à la Chine et l’Otan, la Russie se réarme pour se défendre. La Russie a ces raisons pour violé le traité. La Russie est encerclée par l’Otan, la Chine se réarme. Tant mieux pour la Russie qu’il viole le traité FNI et se réarme .

    • Frédéric dit :

      Ouarf 🙂 Tu peux cité un missile balistique basé en Europe depuis ce dernier quart de siècle ?

    • papaschultz dit :

      N’oubliez pas les circonstances… A l’époque l’URSS et le monde venaient de prendre conscience des véritables risques des armes nucléaires suite à la catastrophe de Tchernobyl… Le TNI a été réalisé dans une optique de détente et de relèvement du seuil nucléaire pour éviter les « accidents ».
      Le problème est que les circonstances ne sont pas réunies pour un dialogue ouvert et une réelle volonté partagée US/RU/CH. Le risque : un emploi nucléaire opératif, voire meme tactique.

    • Thaurac dit :

      « La Russie a ces raisons pour violé le traité.  »
      Bizarre, poutine lui, dit qu’il ne l’a pas violé, faut savoir!
      Et la russie est surtout encerclée dans la tête à poutine.

    • delacolo dit :

      tien… un troll Russe

    • Montaudran dit :

      Aller pour combler votre inculture…
      Savez-vous quand ce traité a été signé ?
      Ce n’est pas la Russie qui a signé le Traité INF avec les USA mais l’URSS en 1988. La Russie s’est contentée de reprendre le traité à son compte. On ne l’y a pas forcé, elle l’a fait souverainement.
      Poutine d’ailleurs exhorte les USA d’y rester c’est donc il y voit un intéret.
      Si comme vous le pensez de façon si délicieusement basique la Russie est corsetée par ce traité elle n’avait qu’à en sortir comme veulent le faire les USA et non le violer. On n’aurait pu lui reprocher c’eut été un choix clair avec des arguments que l’on peut admettre du style.
      Argument 1 – Je suis environner par des pays de l’OTAN
      Argument 2 – Je n’ai très probablement pas la maitrise de l’air
      Solution – ce doter de missiles capables de toucher les bases de L’OTAN.
      Ainsi par exemple les USA sont sortie du traité ABM en 2001, c’est clair c’est net.

      Par contre si il s’avère que la Russie a violé l’accord plutot que d’en sortir nommément alors TOUT les traités qu’elle a pu signer (ex new START) ou pourra signer dans le futur seront de nulle qualité, sa parole sera dévaluée à zéro.
      Dans un style volontairement grossier pour marquer le trait c’est dire que  » Aujourd’hui moi la grande Russie je signe avec vous le traité X, sachez juste que je m’en carre l’oignon si j’y vois mon intéret… »

      C’est d’ailleurs pour cela que je suis très étonné et pas encore persuadé que les dirigeants et leur diplomatie d’une grande qualité aient fait ce calcul en pensant ne pas être pris la main dans le sac. Mais le fait est que dans l’Histoire humaine la bétise est une hypothèse a toujours prendre en compte.

      • farsight dit :

        En voulant parler de la Russie, je voulais aussi parler de L’URSS car le siège se trouve à Moscou . Le traité a été signé en 1987 , le 8 décembre . Je vois qu’on s’énerve, alors déjà j’essaye de poster un avis différent, un autre point de vue et aussi que j’aime être l’avocat du diable (mon petit péché) . Je propose juste un avis différent, comme d’autre ici, tout le monde donne son avis pro-otan et personne ne dit rien , par contre quand c’est un avis contraire …. tout le monde gueule . Bravo la liberté d’opinion …..
        Je n’aime pas spécialement la Russie et je n’ai pas de haine envers l’otan, mais j’aime jouer l’avocat du diable . Tant pis, si ça énerve certain . En parlant de comprendre l’avis russe, je précise, face au développement de missiles par la Chine et au déploiement de systèmes de défense antimissile par les États-Unis . La Russie peut se sentir menacer . Cela dit, poutine a fait une erreur en restant dans le traité, au lieu d’en sortir nommément, cela dit il peut avoir envie de le quitter, car il n’a pas signé personnellement le traité, un autre président, dans un autre contexte, une autre vision l’a fait. Et il peut trouver cela gênant, car correspond pas à ce que lui attend. Puisque qu’il n’était pas là, lors de la signature en 1987, il ne peut pas aimer ce fameux traité .

      • farsight dit :

        Bon aussi, on ne peut pas être d’accord sur tous les sujets, c’est normal. Donner un avis différent est normal, mais attention à ne pas m’insulter. Je suis plutôt gentil pour le moment, mais ça peut changer. Surtout que vous êtes qui, pour juger ma culture ? Je peux avoir plus de culture sur un autre domaine ou, vous pouvez avoir moins de culture sur un autre sujet. Et inversement. Par exemple au pif, la personne A peut avoir plus de culture sur la géographie que l’armée et la personne B plus de culture sur l’armée que la géographie. Chacun ses envies, ses passions, son éducation, ayant une histoire différente, un enseignement différent. Mais bien sûr, je veux bien débattre au calme sur un avis . Ecouter, contredire, comprendre etc…. mais sans insulter . Je comprends qu’il y a des avis différents, je le répète, c’est normal, sinon se serait ennuyeux, tout le monde aurait le même avis ! Vous ne trouvez pas ? Mais je le répète ce que je ne tolère pas c’est qu’on m’insulte pour un avis différent. Débattre, parler, oui mais sans insulte. Je dois être maudit sur ce forum m’est arrivé plusieurs fois, pour un avis différent, je n’ai jamais insulter une personne pourtant. Mais si ça recommence une fois encore, je serai obligé d’être plus méchant et insultant. Puisque qu’on m’insulte, pourquoi je ne pourrai pas insulter en retour ?

        • Montaudran dit :

          Que vous tolériez ou pas que l’on vous insulte m’en touche sans toucher l’autre.
          Je n’ai pas répondu à votre commentaire parce que vous êtes d’un avis différents car tous le monde à un avis différents sur ce blog sans que cela me dérange. Clairement je n’aime pas ce qu’est la Russie aujourd’hui mais je suis assez assez vieux pour avoir connu une bonne partie de la guerre froide et cela ne me change pas beaucoup; je peux vivre avec . Et puis j’en ai autant à l’encontre des USA.
          Par contre vous avez été taclé car votre commentaire était juste indigent intellectuellement.
          Dire que la Russie n’aurait pas dû signer un traité alors que c’était l’URSS et une autre époque (30 ans !), alors qu’ils auraient eu un petit peu de mal à imaginer la situation de la Russie de 2018 dépecée de son glacis; n’est ce pas complètement déplacé et limite idiot ?
          Dire que la Russie via son président a raison de violer un traité plutôt que d’en sortir c’est dévaluer cette nation, son président et leurs paroles.

          Allez la prochaine fois construisez mieux votre commentaire et personne ne viendra vous chercher des poux.

    • Goulag dit :

      @ farsight, correction. Je pense que signé ce traité est une faute de la part des Etats-Unis, jamais il n’aurait dû signer. Il faut comprendre face à la Chine et surtout face a la Russie, l’OTAN se réarme pour se défendre. La Russie n’avait aucune raison de violer le traité. L’OTAN est menace par la Russie, a l’est, sud-est et a Kalinigrad, la Chine se réarme. Tant mieux pour les USA qu’ils ne violent PAS le traité FNI et se réarme pour lutter contre ceux qui violent ce traite.

      • papaschultz dit :

        A la base dénoncer le FNI ne sert a rien…. Il suffit d’affirmer qu’un tir de missile intermediaire entrainerait une riposte nucleaire….
        C’est precisement la postion francaise…. pas besoin de missiles intermediaires… on envoie directement de l’ASMP ou du M51. Tant que l’on maitrise le nombre de tetes nucleaires, on garanti le principe MAD…

    • Szut dit :

      La Russie encerclée par l’OTAN. Vous en avez d’autres comme ca? On sait bien que la Russie joue à la victime pour réarmer massivement et reconstituer le pacte de Varsovie voire plus. Les russes sont de grands nostalgiques.

      • ji_louis dit :

        C’est surtout une façon de maintenir sa cohésion interne, les citoyens russes se préoccupant plus de leurs difficultés quotidiennes que d’une éventuelle invasion américaine.

    • Polymères dit :

      Votre nationalité?

    • v_atekor dit :

      « La Russie est encerclée par l’Otan »
      .
      Regardons une carte.
      A l’Ouest, il y a l’Europe, qui si elle fait partie de l’OTAN n’a pas l’intention d’entrer en guerre contre la Russie. Et le Bellarusse occupe la plus grosse partie de la frontière Ouest.
      Au nord, c’est assez vide, au mieux on trouve la Finlande est neutre (quoique ces derniers temps elle stresse et se rapproche de l’OTAN). Il y a bien le Groenland et le Canada de l’autre côté du pôle, mais ce n’est quand même pas à côté.
      .
      Au sud ouest, outre la Géorgie et l’Azerbaïdjan qui compteront pour du beurre en cas de conflit, on trouve surtout l’Iran, allié de la Russie. Vient ensuite le Kazakhstan et une triplette de pays en -stan qui sont soit des alliés Russe de la première heure, soit qui comptent pour du beurre. L’Afghanistan n’est même pas allié de lui-même, et enfin, en troisième ligne un allié des USA : le Pakistan, qui n’est sans doute pas le plus fiable ces dernières années.
      .
      Viennent ensuite la Mongolie et surtout la Chine qui ne sont certes pas des amis des Russes mais qui ne le sont pas non plus des USA. On a en troisième ligne l’Inde qui entend avoir de bonnes relations à la fois avec les Russes, l’Europe, et Israël, puisque ses deux ennemis sont le Pakistan et la Chine. Maintenant que le Pakistan est regardé avec méfiance par Washington, l’Inde se rapproche aussi des USA, mais surtout car c’est leur meilleure carte à jouer contre la Chine.
      .
      A l’Extrême orient, il y a un bout de frontière avec le Japon, une Corée du Sud engluée dans ses problème avec son voisin du nord, un gros bout d’océan pacifique, et enfin l’Alaska.
      .
      En bref ; côté encerclement, on est très très très loin du compte : tout le sud est libre de forces de l’OTAN, et à l’Extrême orient comme sur la frontière Européenne, les points de tension sont vite comptés.
      .
      L’encerclement est une théorie paranoïaque, qui masque le vrai défit de la Russie : contrôler sa frontière avec la Chine. Car là il risque d’y avoir une guerre, le territoire n’est Russe que depuis 100 ans, et si les Russes ont de meilleurs chars, les chinois sont 1.5 milliards. Une fois n’est pas coutume, les intérêts US et Russes convergent.

    • Eric dit :

      Commentaire qui fleure bon le troll basé à Saint-Petersbourg. La vérité, c’est qu’il n’existe aujourd’hui aucun missile de portée intermédiaire déployé par l’Otan en Europe. Poutine essaie de refaire le même coup que l’URSS au début des années 80 avec le SS-20, dont ce nouveau missile n’est rien d’autre que le descendant : une arme de première frappe. L’objectif est bien sûr de « découpler » européens et américains, la Russie n’ayant évidemment jamais renoncé à son vieil objectif d’établir son hégémonie sur toute l’Europe.

  2. Robert dit :

    C’est Poutine, donc c’est mal.
    J’ai bon, là?

  3. datamo dit :

    Deux déclarations complémentaires pour éclairer le sujet:
    Vladimir Poutine: « les arguments cités sont clairs : La Russie et les USA sont les seuls pays à ne pas produire ce type d’arme. C’est actuellement exact.
    Plusieurs autres pays , probablement déjà une douzaine, fabriquent de telles armes tandis que la Russie et les USA se sont limitées de façon bilatérale.
    Maintenant, apparemment, nos partenaires américains ont décidé que la situation a tant changé que les USA doivent aussi disposer de telles armes.
    Quelle sera notre réponse ? , simple , alors nous le ferons aussi.”
    Le Gl Mattis:
    « deuxièmement, plusieurs états , incluant Chine , Corée du Nord et Iran ne sont pas dans le FNI . Ils sont donc libres de fabriquer tous les missiles de portée intermédiaires qu’ils souhaitent. Il n’y a aucune raison que les USA continuent à céder un avantage militaire crucial aux puissances révisionnistes comme la Chine en particulier quand ces armes sont utilisées pour menacer ou contraindre les USA et leurs alliés en Asie.”
    Ces déclarations qui se font écho l’une et l’autre montrent que le motif invoqué de la « violation russe » n’est qu’un prétexte par lequel les US tentent de faire porter le chapeau à la Russie.
    Si cet accord n’est pas étendu aux nouveaux joueurs , il ne survivra pas longtemps.

    • Goulag dit :

      Violation(s) russe : SSC-7, SSC-8 et SS-26. Origine et performances reelles (et probable) de ces systemes modernes. Vous avez 2h.

  4. Wagdoox dit :

    Typiquement russe. Ils ont peur en réalité de la Chine qui est un danger beaucoup plus important que l’europé ou les usa. Et comme durant la 2ème guerre ils font le dos ronds avec les chinois tout en montrant les musques aux européens. Si seulement on avait pas claqué la porte au nez des russes et les laissants seuls face aux chinois… la Sibérie deviendra chinois dans 30 ans si ça continue comme ça. Par les armes ou par les ventres.

    • Thaurac dit :

      Oui j’ai vu un reportage interessant à ce sujet à la frontière siberie chine, déjà sinisée, » un peu comme le tibet..industrie, logement, population, capitaux…tout comme la russie l’a fait, la chine a l’avenir aura des prétextes d’interventions hors de ses frontières pour soutenir ses compatriotes ( l’arroseur arrosé)

      • Alain d dit :

        @ Thaurac
        Inutile de répéter à Poutine qu’il ferait mieux de s’occuper de son front est, et qu’il serait bien plus fort avec une alliance au moins économique entre la Russie et l’UE. Il ne veut rien capter, il préfère s’entêter et continuer à s’enliser, parce qu’il peut difficilement maintenant faire volte-face après le lavage des cerveaux imposé à sa population depuis 2014 : Novorussia First.

  5. Thinker dit :

    La Russie a été prise la main dans le pot de confiture, voit maintenant la perspective d’une renucléarisation US massive à proximité de ses frontières en Europe, ce qui ne l’enchante pas du tout, et tente une manœuvre pour s’en sortir sans perdre la face ou passer pour une méchante devant ceux qui la prennent naïvement pour une gentille…
    Des missiles nucléaires à portée intermédiaires qui serviraient aux USA pour vitrifier des puissances nucléaires qui en auraient fabriqué comme la Chine, ou dans une moindre mesure (en cas de refus de déploiement par les alliés) la Corée du Nord ou l’Iran, seraient forcément mis en œuvre depuis des bateaux ou des avions, donc autorisés par le nouveau traité. Les puissances hostiles visées ne pourraient de leur côté que cibler des alliés US avec leur matériel, pas les états-unis eux-même. Tout comme la Russie le peut depuis Kaliningrad ou n’importe quelle autre partie de son territoire.
    Le matériel russe fabriqué en contrebande est par contre idéal pour repousser rapidement une invasion terrestre Chinoise sans faire trop de victimes dans des zones du territoire russe très faiblement peuplées… C’est pour cela qu’il fut fabriqué à l’origine pendant la guerre froide ! Mais aujourd’hui c’est évidemment en priorité pour détruire des sites stratégiques en Europe de l’Est que la Russie en refait.
    Le même missile mis en œuvre depuis la terre ferme, les airs ou la mer est interdit ou autorisé… certains accords internationaux sont juste absurdes quand on regarde bien. Il n’y a que la volonté politique pour pouvoir accoucher ça !

  6. Carin dit :

    Ce sera d’abord par les ventres… puis viendra la destabilisation, qui entraînera la menace des armes… et le plus risible dans tout ça c’est que la Russie ne pourra rien faire d’officiel auprès des instances mondiales, car à ce jour elle envahie des régions de pays, sous prétexte de défense de minorités russes!!! Et ça c’est l’autre tranchant du couteau que la Chine exploitera!

  7. Montaudran dit :

    Un exemple parlant:
    les chinois ont conçu et produit le DF-26 de 3000-4000 km et qui peut donc frapper la base de Guam. Ce n’est pas un secret les Chinois sont clairs sur la question et de fait c’est un choix logique de leur point de vue.
    Seulement les USA sont (étaient ?) contraint par le traité INF et ne peuvent développer le même type de missiles pour apporter une réponse partielle à cette menace.
    Questions : Les USA doivent-ils rester dans le traité pour faire plaisir et apaiser la Russie ou doivent ils en sortir pour avoir les mains libres avec la Chine ?

    La meilleure solution serait un accord New INF comprenant au minimum les USA, l’Europe, la Russie, l’Inde, le Pakistan et la Chine.

  8. Berkut dit :

    C’est juste de la géographie.
    moins de 5500 km (~3000 milles marins), ça n’a pas la même signification pour l’OTAN que pour la Russie (https://www.globalsecurity.org/jhtml/jframe.html#https://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/images/ssc-8-range-map-2.jpg|||SSC-8)
    C’est l’assurance pour la Russie de pouvoir atteindre des cibles de son « étranger proche », c’est à dire l’Europe de l’Ouest, là où ses missiles intercontinentaux sont complètement inadaptés, et au-delà des armes nucléaires de courte portée (emploi tactique sur le champ de bataille chez les Russes). Les Chinois peuvent parfaitement « couvrir » (toujours plein d’euphémismes le nuc) les villes Russes soit avec des armes de courtes-portées (inférieures à 300km) pour tout ce qui est frontalier, Vladivostok, etc., et tirer avec des armes de portée supérieur sur Moscou, Saint-Pertersburg depuis le sud-Est de la Chine (6000 km et +) avec des armes qui ne rentreraient pas dans le traité INF. Il n’y a guère qu’Irkoustk qui est « protégée » par l’épaisseur de la Mongolie qui devrait être attaqué par d’autres moyens (aériens probablement, donc hors-INF). Vous savez quoi ? Je ne serai même pas surpris que les Chinois disent « chiche » juste pour emmerder le Tsar et le Donald d’un coup. Quant à Poutine, Varsovie est à moins de 300km de Kaliningrad, et depuis Brest où son grand ami Loukatchenko ne lui refuse rien, c’est encore plus près, et juste à côté de Kiev. Pour la batterie de missiles SM-3 basée à Deveselu en Roumanie, une attaque aéro-navale depuis la Crimée (premier « acte » préventif) serait réglée en quelques dizaines de minutes vu le niveau de défense aérienne et anti-aérienne de la Roumanie. Bref, la violation du traité INF par Poutine par des moyens balistiques ou de croisière basés à terre a un seul et unique but, comme les SS-20 en 1983 : provoquer un « découplage » au sein de l’Alliance, entre des USA pas directement menacés et à un moment où Trump est « mûr » pour tourner le dos à l’Europe, et des pays d’Europe qui le sont précisément mais n’ont pas les moyens de vraiment les dissuader dans les conditions actuelles (double peine : la seule forme de dissuasion nuceléaire Otanienne passe par le couple JSF-B61 rénovée, mais ce sont justement les américains qui ont la clef, et en cas de retrait de ces armements, ce serait précisément inopérant). Sauf à « Européaniser » (toujours sous le régime de la double clef) la composante aéroportée française avec la seule puissance NON-JSF (l’Allemagne) de l’OTAN (sans pour autant rétrofiter des Typhoon pour l’ASMP, plutôt des escadrons mixtes de Rafale et à terme avec un porteur commun), c’est à dire à sortir le nucléaire de l’OTAN, les vrais cons dans l’histoire, ce seraient les Européens en général. Qui l’ont bien cherché aussi.