La Direction générale de l’armement a prononcé la qualification du standard F3-R du Rafale

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

43 contributions

  1. Gégétto dit :

    Bonne nouvelle pour nos marins et aviateurs,mais il y a une question que je me pose de façon récurrente :
    Pourquoi les Rafale n ‘ont pas la possibilité d ’embarquer lors d ‘une même mission un panachage d armements air sol?
    Ils sont soit A2sm,soit GBU ; Jamais A2sm+GBU.

    • Nenel dit :

      Parceque qu’une patrouille est composée systématiquement de minimum 2 avions. Et si on veut faire du panachage au plus vite, on arme un Rafale en gbu et l’autre en AASM. On peut par contre panaché un Rafale avec des gbu sous une aile et des AASM sous l’autre aile mais pas gbu et AASM sur le tribombe.

    • John dit :

      Il est possible, mais il s’agit d’un choix stratégique !

      • Gégétto dit :

        Nenel et john,
        merci pour vos infos;pour le panachage j entendais bien une aile équipée GBU et l autre A2SM
        De plus j ai lu que SAFRAN allait produire un A2SM évolution moins cher que l original.
        Cordialement?

  2. Frédéric dit :

    Donc, les Rafales égyptiens déjà livrés seront porté a ce standard ?

    • wagdoox dit :

      oui, il suffit d’une mise à jour logiciel, de livrer les armement et voilà.
      les égyptiens ont pas commandé le talios, je crois.
      Le reste ne touchant pas au hardware … sauf AESA mais déjà présent depuis 2013.

    • Dimitri dit :

      Je ne sais pas mais on devrait interdire la vente d’armes ultra performante comme ce METEOR à des pays « non-stable ».

      • wagdoox dit :

        des pays qui connaissent le terrorisme ? comme je ne sais pas la France ? et puis c’est vrai les armes on s’en sert uniquement quand tout va bien …

  3. Fralipolipi dit :

    Well done !
    Comme il nous en a donné l’habitude, le team Rafale atteint l’objectif fixé dans les temps voulus et en respectant le budget.
    Cela a l’air banal, mais c’est finalement suffisamment rare dans le secteur de l’aviation de combat pour être souligné !
    .
    Pour l’après, le Rafale F4, article intéressant à lire ici :
    « l’EM Rafale à Istres, qui travaille avec le CEV, est déjà en train de travailler sur le standard F4 qui arrivera dans 6 ans, en 2024 »
    http://www.defens-aero.com/2018/11/colonel-gaudilliere-base-aerienne-118-mini-armee-air.html
    .
    Intéressant aussi :
    « Avec l’arrivée du METEOR, on va vraiment reprendre de l’avance sur ces générations d’avions avec un appareil qui va pouvoir tirer au-delà de 100km, notamment avec le tandem METEOR-RBE2 AESA qui va permettre d’avoir un missile tiré de beaucoup beaucoup plus loin. »
    … le Météor serait donc bien prévu pour aller bien au delà des 100 kms.
    … et on va peut-être devoir prévoir d’en acheter un peu plus que prévu à ce jour 😉
    .
    Enfin, toujours dans cet article de Defens’Aero, la partie sur l’apport de la formation des pilotes qataris à Mont-de-Marsan (accord win-win) est aussi très instructive.

    • wagdoox dit :

      le missile est donné à 100km sur la NEZ mais pour un appareil non supersonique non manoeuvrant c’est effectivement beaucoup plus, une rumeur récurante parle de 310km en trajectoire balistique. La France ne prévoit pas de ce servir du Meteor autrement que sur des cibles à très hautes valeurs ajoutés, awacks et travailleurs en sont les meilleurs exemples et correspondent à l’idéal de la porté du meteor. Donc non la France ne devrait pas en racheter d’autres (ou alors un meteor marine, ou meteor IR pour les avions furtifs), il y a pas un pays au monde avec 200 avions de cette nature (sauf les US qui doivent etre un peu haut dessus). C’est notre AD à nous, ca permet de ciblé la logistique et les centres de décision aéroportés, un peu ce que doit faire le J20.

  4. Fralipolipi dit :

    Quelqu’n aurait-il des nouvelles du nouveau pod de ravitaillement en vol NARANG pour Rafale M ?
    Cet équipement fait aussi partie du programme F3R, mais on en parle quasi jamais …
    (normalement, il devait aussi être opérationnel vers 2018/19).

  5. Gremlins dit :

    Le meilleurs avion de chasse actuel.

    • John dit :

      C’est une affirmation qui ne veut pas dire grand chose…
      Meilleur avion omnirôle actuellement opérationnel, mais sinon il y a des avions dont la mission est plus spécifique et qui excellent dans leur domaine. Il y a des avions dont la doctrine n’est pas la même que le Rafale… Furtivité, rapport qualité/prix… bref, le Rafale est exactement ce qu’il fallait à la France. Pour autant, il est possible que d’autres appareils correspondent mieux aux besoins de certains pays.

  6. Vinci dit :

    De combien de radars AESA dispose l’AA sur ses Rafale ?
    30 au maximum sur les 152 livrés ?
    Est ce que le standard FR 3 prévoit le remplacement des anciens radars PESA ?

    • wagdoox dit :

      Ca doit tourné autour de 40.
      Mais le radar AESA et PESA sont plugin donc quand un rafale rentre on échange les radars et c’est reparti pour un tour. Avec l’interconnexion des avions un seul AESA par patrouille partage les données aux autres. C’est deux facteurs font que les avantages de l’AESA sont déjà bien présents malgré le peu de quantité.

      Non certainement pas les PESA sont encore bons et continu d’évoluer, ils ont une espérance de vie de 30 ans la meme que celle de la cellule.

      Par contre on va se retrouver avec trois flottes distinct en 2025, les F4.1 PESA/F4.1AESA et F4.2 AESA voir plus encore si on ne passe pas au GaN dès le F4. Avec 3 standard différents il est possible que l’AdA demande une modernisation généralisé pour homogénéisé la flotte et là peut etre MLU les PESA seront remplacés. Pour la Marine ca va etre plus compliqué, elle n’a que 2 ou 3 AESA et n’aura aucun F4.2, la production du rafale M s’arrêtant avant le début de la production du F4.2, là aussi ca va poser probleme à un moment.

      • CPJ94 dit :

        Pas gênant pour l’engagement de l’équivalent d’un gros escadron … mais au-delà pas simple d’entretenir autant de standards disparates si une mise en ligne plus conséquente était nécessaire … imposant que les moyens d’autoprotection / brouillage / maintien de la discrétion EM soient suffisamment sûrs pour garantir qu’un Rafale AESA n’est pas menacé et en position de leader un strike durant tte la durée de mission…

    • Nenel dit :

      Vu qu’il reste 28 avions a livré de la tranche 4 qui en comptait 60 , l’AA et la marine ont donc 32 RBE2 AESA. Plus un en avance de phase monté sur le C137 de la tranche 3. La marine en possède 7 donc l’AA 26.
      Les RBE2 PESA restent en l’état mais avec des améliorations liées à l’ aesa. Notamment des nouveaux modes en AA et AS.

    • Royal Marine dit :

      Oui. Il y a remise à la norme F3-R, y compris pour le radar.

    • Brun loutre dit :

      C’est une excellente question que je me pose aussi. Le passage au standard F3R pour les 144 avions implique t’il le remplacement des radars PESA?

    • Fabien dit :

      Les radars AESA actuels utilisent des composant étrangers, avec les problèmes que cela soulèvent. Aussi, les ingénieurs planchent sur des composants nationaux, mais très coûteux.
      Dons les AESA actuels sont temporaires, et leur nombre continuera à être restreint: il seront démonté et remplaceront les PESA -dont le mode cartographie sera amélioré- pour des missions en première ligne. Missions dont les exercices multinationaux et échanges ne font pas partie , comme il se doit.

      • Nenel dit :

        Je crois Fabien que tes infos sont erronées. Et pas qu’un peu. Tu divagues de la première à la dernière ligne. Mais je te laisses avec tes certitudes car je pense que je perdrais mon temps à te contredire.

      • wagdoox dit :

        absolument faux, seul le démonstrateur en 2008 avait des modules US.
        C’est l’EF qui a des AESA uniquement pour l’export (pour l’instant).

  7. Uhart dit :

    Moi j’aime la France qui avance, mais comme pour le nucléaire il y aura bien des geotrouvetou qui ne seront pas de mon avis, tant pis pour eux

    • wagdoox dit :

      probleme du nucléaire à l’heure actuelle, c’est qu’il coute beaucoup plus cher que le solaire.
      L’avantage c’est qu’il faut bien produire quand il faut nuit et qu’on a toujours pas de solution de stockage efficace.
      Le nucléaire doit donc faire un énorme effort de recherche pour gagner en compétitivité s’il ne veut pas disparaitre. L’état est entrain de donner un sacré coup de puce avec la voiture électrique qui devrait faire remonter la demande et donc le prix de l’électricité. Mais ca ne sera que temporaire si le solaire redouble son implantation. bref vaste sujet, il ne faut pas rester fixé sur le nucléaire uniquement ca pourrait nous condamner à louper une nouvelle révolution de l’énergie.

      • Thinker dit :

        « probleme du nucléaire à l’heure actuelle, c’est qu’il coute beaucoup plus cher que le solaire. »
        A mon avis ça se discute déjà aujourd’hui et ça se discutera sans doute encore plus dans 50 ans si la Chine contrôle toujours le prix des terres rares.
        De ce que j’ai pu trouver comme source sur le net, parce qu’il y a à boire et à manger, c’est 6c€/kWh pour le nucléaire conventionnel et 4,5c €/kWh pour le nucléaire retraité. Le photovoltaïque est à 15c€/kWh amorti sur 10 ans et 10c€/kWh amorti sur 20 ans – cout de gestion de l’intermittence et des infrastructures lourdes qu’elle nécessite de construire pris en compte ?
        Aucune nouvelle source d’énergie n’a jamais remplacé une source plus ancienne, elle se superposent pour subvenir à l’augmentation des besoins: c’est pas parce que le nucléaire a une densité énergétique et une rentabilité largement supérieures qu’il a éliminé l’utilisation du charbon et du pétrole.
        Et puis pour le nucléaire il faut tenir compte également de l’insoluble problématique de la gestion des déchets et des couts induits: 90% de la masse produite, l’uranium 238 dit appauvri et le plutonium sont recyclables en réacteur « conventionnel », et les autres transuraniens qui forment 90% de la radioactivité des « déchets ultimes » à gérer sont à terme recyclables dans des réacteurs à neutrons rapides. Le réacteur neutrons rapides est donc obligé dans un futur mix énergétique national, vu la quantité de déchet qu’il pourra recycler et la quantité d’énergie que ça produira (plus d’un siècle de production électrique compte tenu des réserves nationales actuelles).
        Ce sera difficile a admettre pour les antis mais le nucléaire qu’on a mis le doigt dans l’engrenage on en sort plus… à cause des déchets et de leur valorisation potentielle !
        La réduction/disparition du nucléaire au niveau mondial ce n’est pas pour avant les alentours de 2150 quand la fusion sera pleinement maitrisée, car c’est la seule source d’énergie connue et prouvée qui a une densité énergétique supérieure.

        • wagdoox dit :

          1) le fusion ca reste du nucléaire …
          2) c’est à peut prêt ce que je disais en plus élaborer, le nucléaire doit redevenir plus rentable./
          3) Les énergies ne se remplacent pas mais le RU a été largement à la traine sur le nucléaire car riche en charbon … c’est ce qu’il faut éviter.

    • shro dit :

      Aller dire ça aux habitants de la zone de Fukushima ! Faites quelques recherches au sujet de la Hague et vous verrez les problèmes que posent le nucléaire. Pour l’instant on a eu de la chance qu’il n’y ai pas eu une attaque style 11/9 sur le centre de la Hague. Si cela arrivait la moitié nord de la France serait inhabitable. Et ne me dites pas que cela ne peut pas arrivé car la sécurité autour de la Hague est une vraie passoire.

      • wagdoox dit :

        des problèmes gravent et bien médiatisés mais rien qu’en france 30 000 personnes meurent chaque années des énergies carbones soit bien plus que les 10 derrières années dans le monde.

  8. wagdoox dit :

    bonne nouvelle, j’attends avec impatience le détails du F4.
    Ca devait etre fait fin de cette année, on est en novembre…
    Il faudrait pas trop que ca traine si on veut commencer la production des rafales F4.2 en 2023 pour une livraison en 2025, ca laisse que 4 ans de développement.

    • Nenel dit :

      Pour info les 28 Rafale restants à livré de la tranche 4 seront des F3R qui auront la capacité de passer en F4.2. Tous les autres actuellement livrés passeront en F4.1. Donc en 2023, ces 28 appareils passeront en 4.2 avant livraison de la T5.

      • wagdoox dit :

        c’est pas les infos que j’ai les info que j’ai. En 2023 on aura développer la tech mais Dassault met toujours 2 ans à produire un meme rafale donc 2023 pour le théorique et 2025 pour le hardware. tu aurais des sources. Ta logique tient si on vent plus en export et qu’on fait encore attendre l’AdA.

        • Nenel dit :

          Le hardware est quasi prêt, il manque que le pognon. Il sera installé sur les 28 restants dont 2 pour la marine. Le software sera prêt pour 2023 ce qui permettra de passer ces 28 là très rapidement en F4.2. Et les autres , n’ayant pas le hardware, en F4.1.

          • wagdoox dit :

            je sais faire la différence entre F4.1 et .2.
            J’essai de comprendre quand on peut attendre le F4.2.
            J’ai trouvé ca « F4.2 will include the whole package of upgrades for the radar,
            the electronic warfare suite, the Front Sector Optronics and the cockpit to accommodate a helmet-mounted display (HMD).
            “All Tranche 4 aircraft – the 28 airframes to be delivered in 2021-23, and all Tranche 5 Rafales will be delivered as F4.2 aircraft. Standard F4 development will take about six years, with service entry due in 2025, but some systems will find their way
            into the inventory earlier, as soon as
            they are ready, using a building-block approach thanks to software upgrades.”
            Donc il semblerait que tu aies raison mais la fin du developpement du standard est quand meme prévu pour 2025 et non 2023. Qu’est ce qu’on peut attendre comme nouveautés durant ces deux années ? la partie logicielle ? les armes ?

          • Nenel dit :

            Nouvelles intégrations comme le mica-ng, et nouveaux protocoles avec antennes GaN pour le RBE2 entre autre. Peut-être même des antennes latérales mais cela reste très secret encore. Donc la partie logicielle sera plus longue a testé.

    • Fabien dit :

      @ Wagdoox
      Surtout quand on voit ce que devient le SCAF… Un plan B est plus que jamais nécessaire.

  9. Bravo mais prudence quant à l’exportation de ces nouvelles armes : espionnage industriel. prévoir des sécurités !!!

  10. nexterience dit :

    Le Météor n’a t il pas été conçu pour abattre des Awacs plutôt que des chasseurs plus maniables ?

    • Nenel dit :

      Le Météor est dit missile game-changer avec sa capacité de destruction de cibles à hautes valeur ajoutées comme les avions ravitailleurs ou type Awacs. Mais un chasseur peut très bien passé à la casserole aussi genre conflit où l’on doit rentrer en premier.

    • wagdoox dit :

      non pas vraiment, le meteor a été conçu pour frapper les chasseurs contrairement au phoenix américain qui devait détruite les bombardiers russes qui s’approchaient de trop prêt d’un PA US.
      Mais awacs, thanker et autre cible de haute valeur sont les cibles et l’usage qu’a choisi d’en faire la France.
      On passe de 150 km pour une cible supersonique manœuvrante à probablement le double sur ces cibles lentes.

  11. Roberto dit :

    A quand de l’armement anti-radar et du brouillage offensif pour faire face à la menace sol-air de plus en plus prégnante?