Le Special Air Service britannique va s’ouvrir aux femmes militaires

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

76 contributions

  1. jyb dit :

    13 km, 25 kg sans limite de temps c’est pépère…

    • Thaurac dit :

      il doit y en avoir une
      ensuite, hiver dans les Highlands, froid, neige,orientation , parfois blizzard plus dénivelé, bon courage….
      Tout ça à l’issu d’un stage qui t’a épuisé, ce n’est peut être pas aussi évident…

    • Jak0Spades dit :

      Il y’a une limite de temps, mais je ne suis pas certain de la durée (autour de 2H je crois). Ces marches sont conduites dans les Brecon Beacons, une zone assez vallonnée. Les épreuves montent en crescendo en terme de difficulté, et s’enchaînent rapidement. La dernière est de 65km avec un sac de 25kg, qui doit être complété en moins de 24H.

      • Vendee1793 dit :

        Pour y avoir été, les Brecons Beacons sont une région de moyenne montagne comparable au Massif Central mais le climat y est particulièrement humide et venteux, surtout vers le Pen-y-Fan, et même en été. Des randonneurs y sont chaque année en difficultés et une simple randonnée peut se transformer en cauchemar!!! Ce n’est pas un hasard si les candidats SAS y passent leurs épreuves de sélection. Un gars fatigué et chargé pris seul en plein brouillard avec du vent à intérêt à « chiader sa topo ».

    • heaume44 dit :

      @ jyb
      De même… 😉

    • MD dit :

      En fait il s’agit de la nouvelle épreuve d’aptitude de l’armée britannique appelée Annual Fitness Test, qui consiste à effectuer 8 miles (13 km) en tenue de combat avec arme (SA80) et 25 kg , mais à couvrir en un temps de moins de 2 heures toute de même. Sous cette forme, c’est l’épreuve annuelle de base de vérification de l’aptitude des personnels appartenant uniquement à l’infanterie , y compris pour les femmes . Le personnel des autres armes et services effectuent des épreuves bien plus faciles.
      Les volontaires pour les SAS, quelles que soient leurs origines , effectuent tous ce premier Annual Fitness Test à titre de vérification d’aptitude préalable . L’enfer viendra par la suite pour eux. Il faut reconnaître cependant que les instructeurs tiennent compte , pour certaines épreuves, des conditions particulières – climatiques, terrain – lorsque celles -ci se sont déroulées de manière éprouvante .

  2. ThP dit :

    Le recrutement des femmes pour les Fusco marines sont ouvert depuis de nombreuses années, et de mémoire, les épreuves n’ont jamais été réussies par des femmes. Une non nouvelle, donc.

    • John dit :

      Et lorsqu’une femme réussira ces tests, elle aura le niveau requis, et plus de doute ne devrait être permis quant à ses capacités physiques à faire la même mission que les autres réussissant ce même test.

      • ScopeWizard dit :

        @John
        .
        Toute la question étant : comment l’ obtiendra t-elle , par quels procédés ?
        Cela est du reste valable pour la gent masculine , sauf que cette dernière reste naturellement mieux disposée à réussir des tests d’ aptitude physique d’ un niveau de difficultés élevé voire très élevé par sa seule condition que son homologue féminin …………
        .
        Une femme ou un homme ce n’ est tout de même pas tout à fait pareil à la base , après tout dépend de quel homme , de quelle femme il s’ agit …………
        .
        La femme la plus forte et entraînée du Monde sera probablement , hormis les jeunes ou les hommes âgés et évidemment toutes les autres femmes , capable de dominer physiquement 80% ( voire davantage) des hommes , qu’ en sera t-il des 20% restants ?
        Tandis qu’ à contrario , son équivalent homme sera capable de prendre physiquement le dessus , et sur tous les autres hommes , et sur toutes les femmes …………..
        .
        Bon , ce n’ est là qu’ un exemple en forme de truisme servant à marquer l’ écart qui existe naturellement entre l’ homme et la femme sur le plan physique , à supposer de surcroît qu’ il y ait seulement un homme ou une femme qui puisse être considéré comme la ou le plus fort du Monde ………………… déjà sans l’ aide des bonnes petites préparations de Docteur Plus Plus , j’ ai comme un doute …………….. 😉

        • Raymond75 dit :

          La différence entre un jeune homme et une jeune femme, de même âge et de même condition physique, c’est 20 à 30 kg de muscles, ou plus …

          • ScopeWizard dit :

            Et voilà !
            La densité n’ est pas non plus la même …………..

          • Robert dit :

            Raymond,
            La musculature si elle est utile et adaptée.
            Je pense qu’une femme peut être équivalente à un homme si elle travaille l’essentiel, la résistance et l’endurance, mais à un moment elle montrera des limites s’il faut porter des charges lourdes sur une longue distance. C’est pas une affaire de préjugé mais de nature et de bon sens. Peut-être l’exo squelette rétablira l’équilibre, mais on n’y est pas encore.

        • ScopeWizard dit :

          En fait , tout dépend du taux d’ hormones ; biologiquement , l’ homme produit en moyenne un taux de testostérone 10 fois plus élevé que celui de la femme , un culturiste qui se charge va prendre artificiellement 50 fois ( voire bien davantage ) le taux normal d’ un homme soit 500 fois celui d’une femme ……….
          Bon , il y a aussi l’ hormone de croissance qui joue sur le plan musculaire , disons qu’ en quantité un homme lambda aura en moyenne 10 à 15 kg de muscles de plus par rapport à une femme et c’ est ce qui fait une telle différence ……….

  3. Sam dit :

    J’attends encore et toujours l’argument rationnel m’expliquant en quoi la féminisation des forces armées est bénéfique :
    – à l’armée
    – aux femmes
    – à la société
    Toutes mes félicitations tout de même aux élues qui auront le niveau pour cette unité d’élite.

    • Gejd dit :

      J’attend toujours l’argument rationnel en quoi ça ne le serait pas

      • jyb dit :

        @gejd
        Ce n’est pas parce l’argument n’est pas rationnel qu’il n’est pas valable.
        Une zone de combat ne répond pas
        la rationalité de la sélection ou de l’entrainement ou d’une réflexion à froid.

        • etezte dit :

          En effet, d’ailleurs c’est bien connu que les femmes Yezidis en Syrie sont bien moins efficace que leurs homologues masculins… (sarcasme).

          • jyb dit :

            @etezte
            exact et pas si sarcastique que çà quand on sait que les combattantes yezidie (ou kurdes) se sacrifient plutôt que de se rendre.
            est ce une idée qu’on peut integrer pour des militaires anglaises, françaises ou autres ?

        • Stoltenberg dit :

          jyb : « Ce n’est pas parce l’argument n’est pas rationnel qu’il n’est pas valable. »
          .
          J’ai bien rigolé. Mr jyb dans toute sa splendeur. Peut-être que pour vous cette phrase est correcte (ce qui est bien probable compte-tenu de vos récentes prises de position à mon égard), mais pas pour moi. Un argument qui n’est pas rationnel c’est un argument faux. Par contre, l’hypothèse que cet argument est censé justifier est peut être vraie.

          • jyb dit :

            @stoltenberg
            pauvre @stoltenberg. Donc le gars qui nous pose du « Non, l’instinct me dit que les russes… » s’essaie à la rationalité. Je reitère : vous manquez singulièrement de rigueur intellectuelle. Vous jonglez avec des notions que vous ne maitrisez pas. MAIS vous faites des efforts c’est bien, un peu pathétique vu le résultat mais bien.
            C’est assez simple à comprendre encore une fois : un argument irrationnel mais valable ? la peur. Présente sur le champ de bataille parce que c’est de cela dont nous parlons, la peur est irrationnelle mais doit etre prise en compte quand vous exercez un commandement, quand votre binome vous lache, etc…
            à un argument irrationnelle ( la peur, parfois l’épuisement) vous opposerez un argument rationnel et raisonnable (dans l’assertivité ou l’autorité) en vue d’action.
            Si tu as l’instinct du cloporte tu finiras écrasé.

          • Stoltenberg dit :

            jyb: Il est où le problème avec cette phrase?
            .
            Non, les notions que j’aborde ici sont assez simples. Si vous avez l’impression que je jongle avec des notions que je ne maîtrise pas c’est soit parce que vous n’avez pas compris ce que j’ai dit, soit parce que vous déformez intentionnellement mes opinions. On ne parle pas ici de la physique quantique (et c’est probablement tant mieux pour vous), donc soyez tranquille, les notions dont nous discutons ne sont pas extrêmement complexes et abstraites.
            .
            En quoi la peur constitue un argument pour vous? Du point de vue de la logique, la peur ainsi que d’autres émotions ne constituent pas un argument. Les raisons derrière la peur peuvent constituer des arguments qui sont totalement valables et rationnels. Risque de blessure ou de mort pour un boxeur pro ou un soldat, ce sont des dangers réels. Mike Tyson disait souvent qu’il était « mort de peur » avant ses combats. Avait-il tort d’avoir peur d’un mec qui fait 1m90cm, pèse 110kg et veut le tuer dans le ring? Absolument non! Cela ne l’empêchait pas pourtant de se battre comme un lion.
            .
            Après, je suis capable de comprendre votre point de vue et je ne m’y oppose pas. J’ai juste profité de votre « gaffe » pour attirer votre attention sur les contradictions intrinsèques de votre discours que j’ai dénoncées lors de notre discussion précédente. Et avant de reprendre bêtement mes propos en les déformant faites un minimum d’effort intellectuel et essayez au moins de comprendre ce que je voulais dire. Je présume ici que vous êtes de bonne foi et que c’est par négligence que vous m’attribuez des faux propos.

          • jyb dit :

            @stoltenberg
            en deux mots : valable et vérité. J’ai utilisé le mot « valable »
            c’est à dire qui vaut pour, avec une certaine valeur…
            un argument irrationnel est valable parce qu’il est signifiant, parce qu’il a une valeur, par CE qu’il vaut. Il mérite voir il nécessite d’etre pris en compte par celui qui le reçoit.
            Maintenant vous m’opposez la notion de vérité « argument faux-hypothèse vraie » Ce n’est pas de cela dont je parle.

    • grigric dit :

      Pourquoi interdire juste parce que c’est une femme ? c’est du sexisme, surtout si la demoiselle réussi les tests.
      Tout le monde est égal, suffit juste de réussir les tests demandés.

      • Robert dit :

        Grigric,
        Vous pouvez nous expliquer en quoi femme et homme sont « égaux » devant la nature et leurs capacités parce que vous faites deux formulations contradictoires, probablement ans vous en rendre compte ?
        Sans parler de la différenciation sexuelle et psychologique qui rendent homme et femme complémentaires, ce qui ne serait pas possible s’ils étaient semblables en tout.
        Le réalisme adapte en fonction de la réalité les exigences réclamées pour une profession, l’idéologie impose à la réalité de s’adapter quoiqu’il en coûte à ses exigences.
        Non pas que je doute des capacités et de la volonté de femmes à exercer des métiers aussi difficiles que ceux exercés par des hommes, mais que les seules capacités physiques et mentales ne suffisent pas à prendre en compte.
        Pour finir sur une note ironique, j’attends dans la foulée des « droits » le jour on la société exigera des tests adaptés à ceux qui se revendiquent « non binaires » et nient carrément la nature sexuelle comme celui-là.
        Les recruteurs n’ont pas fini de s’amuser dans les centre de recrutement.
        https://www.qwant.com/?q=je%20suis%20un%20non%20binaire&t=videos&o=0:d9b70c2d8a73d0d5db83f22396e42d9c

      • Sam dit :

        Qui parle d’interdire quoi que ce soit. Je ne suis pas contre les femmes dans l’armée. J’aimerais juste comprendre pour quelle raison les chefs politiques et militaires en veulent toujours plus.

        • Robert dit :

          Sam,
          L’idéologie qui permettra de bouleverser les rapports humains en nous éloignant de la nature, et d’aller vers une dissociété d’individus déracinés pour une « humanité » hors sol.
          Pour les services secrets, la nécessité de coller à la société humaine justifie ce besoin, mais je doute quand même que les femmes y soient confrontées aux tests des forces spéciales qui font un travail de force et de choc. Au service action par exemple, les exigences doivent être équivalentes.
          Et si la nécessité de femmes se fait jour pour certaines tâches, l’intégration de femmes aux côtés de FS, avec une formation pour l’adaptation, peut suffire sans qu’elles soient brevetées forces spéciales.
          Je ne vois que l’idéologie dominante, avec des revendications de droits qui ne correspondent pas à la nature, pour justifier ce genre de quête.

    • personne dit :

      Je ne crois pas qu’il s’agisse là de rationalité ou d’une quelconque bénéfice à en tirer, mais plutôt de faire tomber un pseudo « tabou » afin de positionner à l’unisson « armée et société » à la sauce « modernité ». Sans adaptation des conditions pour intégrer ces unités, peut-on lire, c’est remarquable.

    • Eric dit :

      Vue l’épidémie galopante d’obésité qui frappe aujourd’hui les jeunes hommes dans nos sociétés, il est fort possible que le niveau physique moyen des femmes finisse par dépasser un jour celui de leurs congénères masculins : on sait déjà qu’elles sont plus endurantes et résistent mieux au stress et à la promiscuité, ce qui intéresse beaucoup la Marine en particulier… D’autre part, les armées sont confrontées à de tels problèmes de recrutement en personnel qualifié qu’elles commencent sérieusement à s’intéresser au réservoir humain que représente la gent féminine.
      Si vous avez un doute sur l’efficacité que peuvent avoir les femmes au combat, renseignez-vous donc sur l’histoire de l’Armée Rouge pendant la deuxième guerre mondiale…

      • Robert dit :

        Eric,
        Si elles résisteraient mieux que les hommes à la promiscuité, pas sûr que tous les hommes résisteraient aussi bien qu’elles une fois ensemble, si vous voyez ce que je veux dire.
        Quand aux capacités physiques, vous ne voyez rien, continuez comme ça.
        Le problème de l’obésité est loin de toucher tous les hommes et il touche aussi des femmes.
        Quand à l’armée rouge qui niait la différence sexuelle au nom du communisme, l’union soviétique a commencé par imposer des usines à avorter en 1918 afin que les femmes soient débarrassés des contraintes de la maternité au profit de la révolution, car l’argument hypocrite de la liberté et du progrès n’était même pas avancé, les enfants pris en main par le parti pour les endoctriner, les moeurs débridées entre jeunes gens promues un moment avant un brutal retour en arrière devant les dégâts, maladies sexuelles et autre car même le « socialisme scientifique » est capable de comprendre ses erreurs, la nature physiologique violée par la prétendue science socialiste a globalement dénaturé l’être humain au seul profit du parti et de l’Etat.
        Cela s’appelle du totalitarisme comme avec le national socialisme.
        La Russie ne s’est jamais remise de ce passage dans la lessiveuse totalitaire.

    • Albatros24 dit :

      Les arguments :
      Le service Action de la Direction Op de la DGSE a besoin de femmes de musulmans aussi…un couple ça passe mieux qu un celibataire ou un groupe d hommes (c est louche…des gays ou des espions ?).
      De même pour la fouille des femmes musulmanes.
      Une femme ça sociabilise un groupe en rut…ou ça craint fort.
      Cependant à la Légion pas de femme. Mais les SAS c est moins dur que la Légion…pas dans l entraînement mais dans l implication quotidienne et au combat. Tous les anglo saxons vous le diront la Légion c est à part.

      • stef dit :

        comment peux-t-on écrire des conneries pareilles… Arrêtez avec votre mythe de La légion, ce n’est pas le débat… comparer les SAS à une unité équivalente et non pas à une unité « 00 »

      • Robert dit :

        Albatros,
        Le service action, ce n’est pas les clandestins, ils interviennent pour des coups et ne nécessitent pas de se fondre dans la population. Mais ce serait une exception pour que les femmes y soient admises car nécessaires.
        Ne faites pas le parallèle avec les musulmans, vous allez vexer ces derniers. 🙂

    • L'autreTom dit :

      – Aux femmes et à la société : Pour des questions de justice. Si une femme en a la capacité, pourquoi le lui interdire sur le seul critère qu’elle a un vagin ?
      .
      – A l’armée : Pour agrandir son pool de recrutement potentiel à l’heure où les candidats deviennent parait-il de plus en plus rares. Dans l’autre moitié de l’humanité, les armées vont bien trouver quelques femmes qui ont la taille, la force, l’endurance physique et le mental pour être des soldats d’élite. Pourquoi se priver d’elles ?

  4. lym dit :

    Cela aurait inspiré feu Gérard de Villiers!

  5. Bart dit :

    Bonjour,
    Je n’aimerai pas avoir à faire avec celles qui réussiront les tests……

  6. Robert dit :

    Se taper le parcours dans les Brecon Beacons avec un sac de vingt sept kilos et son arme, auquel s’ajoutera l’un des plus difficiles stages de jungle à Belize, je pense que ça suffira à ramener à la raison n’importe quelle femme. Et si jamais cela ne suffisait pas, le stage Survie Evade, Resist Extraction avec une simulation d’interrogatoire très poussée le fera, sachant que les femmes auraient droit, dans la réalité, à un traitement spécial que chacun pourra ici imaginer.
    Le mantra magique « égalité » pourra-t-il faire disparaître cette réalité ?
    https://en.wikipedia.org/wiki/United_Kingdom_Special_Forces_Selection

    • John dit :

      Je ne vois pas en quoi une femme ne devrait pas avoir la possibilité d’effectuer les mêmes missions que les hommes.
      Qu’il y ait des sélections qui permettent de fixer des seuils minimaux quant aux capacités nécessaires (physiques, psychologiques, techniques, intellectuelles) est normal, et que cela ne soit pas adapté au sexe me semble aussi normal…
      Mais dès lors qu’elles auront réussi à démontrer leurs capacités, je pense qu’elles méritent de faire ce qu’elles veulent…
      Quant au traitement qui leur serait probablement réservé… Pour autant qu’elles en soient conscientes, ça ne regarde qu’elles…
      Donc selon vous, une femme qui tente une telle sélection est inconsciente? Et lorsque c’est un homme?
      Moi je trouve que les femmes sont nécessaires pour diverses raisons… Lorsque l’armée intervient dans des pays où il n’y a pas d’égalité homme-femme, si les forces militaires sont 100% masculines, difficile de leur expliquer que l’égalité est importante dans la société si les militaires ne suivent pas.
      De plus, si vous prenez l’exemple des Peshmergas, ne trouvez vous pas génial que DAESH se fasse botter le cul par des femmes?
      Et je parie que plus de la moitié des femmes qui participent à ses sélections défoncent 90% des personnes commentant leur « capacité »…

      • jyb dit :

        @john
        un peu hors sujet dans la mesure ou l’on parle de la présence de femmes au niveau du combat. Evidemment qu’il est nécessaire d’avoir des femmes dans nos unités. La question se pose ici pour des armes de contact qui plus est à un niveau au dessus de la moyenne. Le problème n’est pas les femmes au combat, c’est les hommes qui les commandent ou leurs compagnons.

        • John dit :

          Si le problème est le comportement de ces personnes… Ils n’ont qu’à apprendre à se tenir?
          Je suis peut-être naïf, mais j’ai quand même l’impression que ce n’est pas le rôle des victimes de se restreindre pour éviter d’éventuels problèmes, mais bien aux personnes ayant un comportement déplacé (jusqu’à la possibilité d’un acte criminel) de se gérer…
          Comment expliquez-vous que les hommes homosexuels peuvent se maîtriser dans ce genre d’unités mais pas les hétéro? J’imagine que c’est possible de se gérer, pour autant qu’il y ait la bonne éducation par le passé…
          Mais comme je le dis, je suis peut-être trop naïf.

          • jyb dit :

            @john
            gros malentendu. Je ne parle pas de dérapage ou de comportement déplacé. Je me mets plutôt à la place du chef de section ou chef de groupe qui va désigner untel ou unetelle pour etre en tete de dispositif, prendre zérac…

          • Robert dit :

            John,
            « Les hommes homosexuels peuvent se maitriser » dites-vous ?
            D’abord il faudrait en être certain, mais admettons, que risquent-ils s’ils ne se maitrisaient pas ?
            Une bonne raclée des camarades et viré de l’unité ?
            Mais le problème n’est pas seulement celui du risque de passage à l’acte mais de déstabilisation des hommes dans leur travail et leur mission, d’une modification des rapports préjudiciable au travail commun et à une saine fraternité d’armes. Un homme et une femme, ça reste des rapports souvent complexes voire ambigus, dans des unités ou la disponibilité et l’énergie doivent être entièrement consacrés à la mission, la séduction ou la gêne peuvent être des handicaps. Et on ne parle pas du terrain ou la moindre faiblesse peut mettre en danger tout le groupe.
            Sauf absolue nécessité, et pas ces conneries de droit et d’égalité qui feraient disparaître toutes les unités d’élite si elle étaient imposées, je ne vois pas autrement qu’un argument idéologique pour justifier cette volonté. Ce qui rassure, c’est que le bon vieux principe de réalité va mettre tout le monde d’accord et que la sélection, à moins de tricher, va avoir le dernier mot.
            Par contre, dans une unité médicale, je préférerais avoir affaire à une femme pour des raisons qu’un malade grave peut comprendre. Elles ont des qualités particulières précieuses sans avoir à les mettre en concurrence et nier leur nature pour non pas distinguer pour unir, bonne vielle philosophie thomiste, mais dissoudre les natures pour faire une « nouvelle humanité » Communistes et nationaux socialistes y ont échoués.

          • revnonausujai dit :

            euh, ce n’est pas qu’un « simple » pb de sexualité; il se trouve que la culture occidentale a inculqué aux males un reflexe fort de protection des femelles et, tout militaire d’élite qu’on soit, il persiste dans l’inconscient.
            Tel, qui acceptera, sans sentimentalisme, la perte d’un équipier, prendra des risques éxagérés pour protéger une équipière, au détriment probable du bon accomplissement de la mission

          • jyb dit :

            @revnonausujai
            dans le mille. oui c’est bien, ce genre de situation irrationnel que j’évoquais avec @stoltenberg. Autant être commandé par une femme ne me pose pas de problème autant en commander pousse à se poser des questions susceptibles d’interferer avec la mission.

          • Robert dit :

            revnonausujai,
            Je suis d’accord avec vous. J’avais lu que l’armée israélienne l’avait compris avec l’expérience de ses unités mixtes.
            Sans parler de ce qui arrivera à une femme prisonnière.

    • mich dit :

      Bonjour vous écrivez , » sachant que les femmes auraient droit, dans la réalité, à un traitement spécial que chacun pourra ici imaginer  » , un peu bateau votre phrase ,et je ne crois pas que vous preniez le bon exemple pour critiquer l’ égalité des sexes , car dans  » la realité » comme vous dites ,il y a des traitements spéciaux pour tous et je n ‘imagine rien .

      • Robert dit :

        MIch,
        Je dis simplement que les hommes ensemble supportent cette promiscuité, mais que mélangés avec des femmes il peut y avoir des réactions différentes.
        Un homme marié qui va passer des semaines dans l’année dans une cache sous terre avec une autre femme, 13eme RDP, peut voir apparaître des difficultés qui n’existaient pas auparavant.
        Si on veut nier la différence et la complémentarité des sexes, cela risque d’être la brutale réalité qui se rappelle à nous.
        Mais quand on veut développer la grossesse hors du ventre d’une femme, voire dans le ventre d’un animal, sans géniteur, il semblerait qu’un ne se soucie guère de la nature humaine, mais d’inventer autre chose.

        • mich dit :

          Bonsoir Robert ,vous répondez un peu par une pirouette ,car je parlais de votre remarque en cas d’ interrogatoire  » sévère  » dans la realité comme vous avez dit , pas des évolutions possible de la GPA.

          • Robert dit :

            Mich,
            Désolé, mais la revendication égalitariste, donc contraire à une égalité réaliste, s’inscrit tout à fait dans les revendications idéologiques de séparer sexualité et fécondité, tout se tient très directement. Acheter un enfant ou louer le ventre d’une femme, c’est une revendication au nom de la liberté et de l’égalité qui nie la nature humaine et la dignité des personnes utilisées à cette fin.
            Je pourrais même vous fournir des textes revendiqués de négation de l’humanité au nom de notre désir et notre liberté. L4idéologie progressiste est très cohérente, tout y a une place, à un moment donné, en vue d’une même fin, s’affranchir de la nature et les contraintes de son harmonie créatrice.
            Si on reste dans le réalisme, par exemple, pour des unités nécessitant la mixité comme le renseignement, on peut discuter. Par contre, si nous avons affaire à une hypocrisie qui déguise une revendication idéologique, on ne peut plus discuter, nous sommes dans l’irrationnel.

  7. Raymond75 dit :

    Une formidable avancée féminine : avoir le droit de tuer et d’imposer la violence comme les hommes ! Avec les mêmes épreuves de sélection ? Chez les pompiers, elles ont des épreuves atténuées, pour tenir compte de leur ‘féminité’.

    • John dit :

      Quel est la finalité de votre commentaire?
      Faudrait-il ne pas avoir de femmes dans les forces spéciales, ou vous pensez que c’est une bonne chose?
      Et pensez vous qu’il faudrait adapter la sélection ou pas?

      • Raymond75 dit :

        Je pense que revendiquer la pratique de la violence d’état, dont étaient épargnées les femmes, est une régression, et une fausse égalité. Et si elles veulent être des guerrières, alors il faut exactement les mêmes épreuves de sélection que pour les hommes, sinon, les soldats masculins devront les aider, ce qui va les affaiblir. Que des femmes réclament le droit d’égorger des ‘cibles’, de les ‘neutraliser’, de les déchiqueter, est leur droit ; mais ne me demandez pas de considérer cela comme un progrès social.

        • tschok dit :

          Qui vous parle de progrès social?
          .
          Entre Robert qui a du mal à s’extraire de son déterministe naturaliste et vous, qui ne pensez la féminisation des armées que sur le plan du progrès social, on n’est pas sorti.
          .
          La motivation du truc c’est: « Il est crucial que nos forces armées soient le reflet de notre société. Lever [cette] interdiction est une étape majeure en ce sens. Les forces armées pourront ainsi tirer le maximum de profit de leurs talents et créer davantage d’opportunités pour elles ».
          .
          Le déterminisme naturaliste et le mythe platonicien de la complémentarité des sexes, on s’en tamponne, de même que le concept de progrès social. Il n’est pas question de ça ici.
          .
          Enfin, il faut saisir la limite: oui, on ouvre aux femmes l’accès aux unités spéciales, mais sous réserves de réussir des tests taillés sur mesure pour la morphologie masculine. Selon toute probabilité, la dose de féminisation de ces unités sera homéopathique.
          .
          En réalité, il est juste question d’une féminisation dans le principe, mais pas vraiment dans les faits. Restons cool. Les unités spéciales, c’est le temple de la phallocratie, le dernier sanctuaire du mâle blanc chrétien fier de lui-même et de l’œuvre coloniale ou impérialiste de l’Etat Nation pour lequel il bosse. On ne va pas les ouvrir aux femmes comme ça, faut pas croire. Et puis surtout, ces femmes ne seront certainement pas de dangereuses gauchistes écolo à la sexualité débridée, ou porteuse d’un projet de transformation sociale qui viserait à l’abolition de la domination masculine.
          .
          Tout laisse au contraire supposer que les femmes qui seront sélectionnées seront, comme leur collègues masculins, des gens qui adhèrent à des modèles de pensée plutôt conservateurs.
          .
          On reste quand même dans un processus très maîtrisé.

        • John dit :

          Il semblerait pour commencer que les épreuves de sélection soient exactement les mêmes, ce qui explique pourquoi les femmes seront largement moins nombreuses, voire absentes de ce type d’unités…
          .
          Pour moi la question ici n’est pas tant la question d’égalité mais plutôt une question de liberté. Chacun doit avoir la possibilité de choisir pour sa personne.
          Mais votre commentaire me semble très patriarcal, et vous jugez ce qui est bon ou non pour elles… Si vous trouvez que ces violences ne devraient pas exister, hommes et femmes ne devraient pas avoir à les subir…

          • revnonausujai dit :

            euh, égalité et liberté, ce sont desconcepts très honorables, mais ce n’est pas ça qui fait l’âme d’une armée; ça fonctionne plutôt sur discipline, hiérarchie et fraternité..d’arme !
            Zn ce qui concerne la féminisation, le seul critère devrait être l’efficacité. Globalement, il est intéressant d’accroitre le vivier de recrutement , pour le cas des FS, c’est beaucoup moins évident.
            Mais, comme vous dites, le recrutement sera homéopatique, voire nul; c’est donc de la com pure et simple et la com en lieu et place de la réalité, on est en train d’en crever !

          • Robert dit :

            John,
            Ah, la liberté !
            Evidemment, avec un tel argument, il ne reste plus qu’à se coucher devant l’argument d’autorité.
            La sélection naturelle qu’utilisent les forces spéciales pour sélectionner leurs candidats permet de donner une chance à chacun de rester vivant et de remplir la mission.
            Les arguments idéologiques ou sentimentaux permettront à chacun de risquer sa vie et celle des autres pour faire plaisir à un ego.
            Dans la vraie vie, on part du réel pour définir ce qui est bon, pas de notre désir.

  8. Thaurac dit :

    La aprité parfois, dans tous les domaines, amène à se passer de la bonne personne à la bonne place pour faire plaisir aux tenants jusqu’à boutistes de la théorie de l’agalité , y compris sur le plan physique.
    D’accord, mais toutes les championnes françaises disparaissent car on les fait courir avec les hommes, idem dans tous les sports.
    Quand l’idéologie rend utopiste….
    Et je ne parle pas de wc, identiques….même vestiaires etc….

  9. Raoul888 dit :

    Pourquoi pas ? A condition bien sûr que les tests physiques soient identiques pour tous !

  10. ced dit :

    « Il est crucial que nos forces armées soient le reflet de notre société. » Pourquoi donc ?

  11. phenix dit :

    Les tests ne seront pas les memes que pour les hommes ,
    sinon aucunes femmes ne pourront integrer ces Unités.

    • John dit :

      Le but n’est pas de réduire les conditions d’admission aux forces spéciales… C’est contre-productif pour la mission, et pour l’égalité hommes-femmes…
      Allez dans les pays nordiques où l’égalité des genres est une évidence. Les femmes ne demandent pas de traitement de faveur! Juste la possibilité d’avoir les mêmes opportunités que les hommes !
      Et si ces opportunités demandent une capacité physique hors du commun, il y aura en moyenne moins de femmes, mais certainement pas aucunes ! Mais contrairement à la discrimination, là les critères qui induisent une disparité entre le nombre d’hommes et le nombre de femmes sont objectifs… Il n’y a pas de biais…

    • tchac dit :

      C’est écrit que les tests seront les mêmes : par exemple, au GIGN, les sélections sont ouvertes aux femmes, il y a des candidates mais aucunes n’a jusqu’à présent réussis à les réussir.

  12. Albatros24 dit :

    Les israéliens comptent des femmes dans leurs forces spéciales et leurs unités de choc y compris du Mossad…pourquoi pas nous ?
    Elles sont meilleures que nous au sniping…très endurantes justement.
    Demandez aux barbus de Daesh ce qu ils pensent des combattantes kurdes…ils les fuient comme la peste car se faire tuer par une femme est non seulement un déshonneur pour eux mais l assurance de ne pas bénéficier de la compagnie des 70 vierges dans l Au delà.
    Amusant non ?

  13. Allobroge dit :

    Va falloir adapter pour les LGBT aussi !

    • Robert dit :

      Et penser à interdire les zoophiles dans les unités canines, non ?
      A propos des femmes, elles peuvent aussi être favorisées dans leur avancement, ce qui nuirait à l’égalité pour le coup.
      https://uploads.disquscdn.com/images/c27be4678d1346adcbd2bb0a665af3c295a5429f8e3ff4cedc009e8368ed0a1d.jpg

      • John dit :

        Robert, oui, il y a des cas où des femmes sont favorisées…
        Mais si vous regardez les statistiques, à poste / qualification / formation égale, les femmes gagnent moins, et les chances d’obtenir des promotions sont plus faibles que pour les hommes…
        Vous pouvez penser que l’égalité existe déjà, et qu’il n’y a rien à changer… Mais selon moi ce n’est pas le cas, il y a encore bcp à faire!
        Le cas de l’Islande est intéressant. Plutôt que de remettre le fardeau de la preuve à l’accusation (ce qui est presque impossible lorsque l’on parle de discrimination), les entreprises doivent systématiquement démontrer que les femmes et les hommes ont droit aux mêmes conditions dans les entreprises !
        Et il se trouve que la loi est très bien construite, car elle permet des disparités qui sont justifiées, par exemple pour des entreprise de taille réduite, où un cas particulier peut fausser les statistiques !
        Au niveau d’un état, je pense que de s’intéresser au fait divers est une erreur, et qu’il faut s’intéresser au fond !

        • Robert dit :

          John,
          Nous sommes encore là dans la négation de la réalité féminine, la maternité. S’il y a des inégalités, il y a aussi la réalité de la femme qui peut envisager de fonder une famille, donc diminuer ses « performances professionnelles ». Cette vision de droits à l’égalité oppose et divise au lieu d’unir, celles qui font ce choix librement et celles qui le subissent parce que la nature féminine est priée de se soumettre à la loi du marché. On peut l’évacuer et vouloir des femmes toutes au travail, mais il faudra nier cette réalité naturelle mensuelle, la fertilité féminine, et la vocation maternelle. C’est vrai qu’avec des hommes jouisseurs ou homosexuels, le problème ne se pose pas. Ce que cela entraine comme désordres est supérieure à la satisfaction, parfois légitime parfois égoïste, de favoriser sa carrière avant de « faire un enfant » pour se « réaliser. »
          Regardez bien de près les sociétés dites progressistes, la Scandinavie est en pleine décadence et l’islam, car quand on ne fait pas d’enfants on importe fatalement des gens qui en font, prend tranquillement le dessus dans une société féminisée ou les hommes sont dévirilisés puisque cette virilité, je parle d’une saine virilité, est dévalorisée. Et, comme dit plus bas Robinson, on veut en faire aussi de la chair à canon, des tueuses.
          Toutes les jeunes femmes ou mères de famille que je vois à Carrefour ou ailleurs comme caissières subir un travail dévalorisant pour gagner de quoi payer la garde de leurs enfants, et souvent que des hommes, libérés de leur responsabilité puisque c’est la réciproque d’une liberté sans responsabilité, abandonnent après leur avoir fait un enfant ou plusieurs. Le féminisme, la libération de la femme, elles la subissent sans pouvoir faire de leur liberté authentique quelque chose de fondateur et de positif.
          Avec cette idéologie égalitariste, nous nous préparons une société inhumaine que d’autres viendront remettre en ordre, certes pas celui que nous pouvons souhaiter. Parce que c’est dans l’ordre naturel des choses.
          Si vous ne le voyez pas, nous n’avons pas à prolonger une discussion qui n’a pas de sens.

  14. Robinson dit :

    Les femmes n’ont pas vocation à être de la chair à canon.

  15. Lafaux dit :

    Un ministère des armées ou de la défense signe les pactes dit égalité et autres labels et adopte des normes civils dit égalité. Ces normes sont défendues et réclamées par les féministe et association de femmes et défendu par les réseaux de femmes. L’humanité étant composée de 50 % de femme chaque métier et fonction qui n’aurait un pourcentage ou un nombre important de femme et une inégalité. Pour en revenir à l’aspect militaire et physique qu’une femme et un homme n’est pas la mêmes épreuves et notations pour la même unités n’est pas un problème pour c’est personne car l’important est de féminiser et c’est une différence supposée. Pour l’armée Anglaise en 1998 les tests avait déjà était aménager pour un « sens distinction de sexe » traduit autrement pour augmenter le nombre de femme et récemment le gouvernement avait souhaité augmenter le nombre de femmes.
    Pour les féministes les forces armées sont un bastion masculin d’ailleurs ils ont été sensibilisé très top a cette problématique et les adaptations sont nombreuses. Une femme Américaine, Française ou Israélienne aura les mêmes problématiques face aux sélections (Pour les épreuves physiques et notations c’est consultable sur internet) c’est les normes et la politique égalitaire qui fait ces pourcentages. Les forces armées ont réduit déjà leur sélections pour les épreuves il ne faut pas oublier que les écoles « commence » a fonctionne par quotas et actions spécifique dans les métiers en faite elles ne font que suivent le civil. Ensuite il faut réfléchir en terme de pourcentage ou nombre de femme par armées, arme, grade, spécialité, fonction, reclassement, adaptation spécifique, carrière, … . Il n’est pas nécessaire d’interdire aux femmes pour avoir un pourcentage de féminisation (valable pour le civil) très bas c’est ce qui peut interroger sur ces politiques dit égalité « homme-femme » ou d’égalitarisme sexué et de discrimination dit positif.

  16. Raymond75 dit :

    Mais je reconnais aussi que les femmes Kurdes sont d’excellentes combattantes qui ont fait preuve du même courage et des mêmes aptitudes que les hommes. J’exprime mon admiration pour elles, dans le contexte qu’elles vivent et subissent.

    • Robert dit :

      Raymond,
      Personne ne précise, dans un parti marxiste léniniste, ce qui est quand même un peu particulier.