Armée de l’Air : Premières missions au Sahel pour l’avion de transport C-130J Hercules

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. Pierre Paul Jacques dit :

    On doit encore mener des campagnes d’essais avec cet appareil ??? C’est pas comme çi que les autres nations l’utilisaient depuis 15 ans en opex !!! Encore la DGA et le CEAM qui s’inventent un métier ….

    • EchoDelta dit :

      Nouvel avion non encore utilisé dans l’AA implique campagne de validation par des essais opérationnels. Si l’avion a des faiblesses non avouées, il faut être en mesure de le détecter avant d’être en situation critique en opération.

    • jyb dit :

      @ ppj
      2 choses : il faut considerer que ce sont des avions totalement nouveaux et que le fait que d’autres les utilisent déjà ne qualifient pas les personnels de l’aa.

    • Lootch dit :

      Bien d accord avec vous Pierre Paul J. La STAT et la DGA « experimente » du materiel qui fonctionne depuis de nombreuses annees dans d’autre pays. Grace à leurs « etudes et expermentations » l armée a toujours 15 voir 20 ans de retard par rapport a ce qui se fait de mieux…et pendant ce temps le soldat subit le système. Pas etonnant que tout le monde fuit le navire.

      • Jyb dit :

        Moins il y a de crottes de nez, mieux on respire.

      • Terrien dit :

        Quand j’achète une voiture perso, je l’essaie avant de l’acheter. Après l’achat, c’est trop tard pour voir les défauts.
        Alors bien sûr, on va m’expliquer qu’un avion, « cé pas pareil qu’une auto ».
        Quant à la formation des équipages, c’est évidemment indispensable mais je ne suis pas certain qu’il faille des heures d’expérimentations préalables (par des gens qui n’utiliseront jamais l’appareil en conditions réelles, donc pas vraiment concernés) pour y arriver : comment font les compagnies aériennes civiles ?

    • Romain dit :

      Et quand il y aura una ccident vous serez le premier à venir vous plaindre qu’on a pas pris toutes les précautions. Surtout que là il s’agit de faire des essais mais toujours en mode opérationnels.

    • Leum dit :

      les campagnes d’essai ne sont pas uniquement pour le matériel mais aussi pour les hommes qui doivent les tester et apprendre a les maitriser

    • John dit :

      Il serait bon de se mettre à la place des différents acteurs avant de juger…
      Trouveriez vous normal d’être soldat / aviateur ou peu importe… et qu’un matériel entrant en service n’ait pas été testé et que vous soyez envoyez en mission avec celui-ci?
      N’est-il pas plus sûr de faire des essais afin que les professionnels de l’armée puisse juger des qualités d’un tel appareil, et surtout qu’ils aient l’expérience nécessaire pour atteindre les capacités de l’appareil?
      Il n’y a jamais trop de mesures de sécurité… Si l’aviation est devenue plus sûre avec le temps, c’est que les accidents ont servi de leçons et parmi ces leçons, le principe de précaution est le plus important / essentiel…
      En l’occurrence, malgré une activité intense des forces armées, nous sommes en période de paix relative, et ce matériel n’est pas indispensable dans les 3 semaines prochaines, ou les qques prochains mois !
      En période de guerre plus intense, alors il serait possible de réduire ces précautions car la capacité opérationnelle deviendrait vitale, et les essais ralentiraient cela… Mais on n’en est pas là aujourd’hui.

  2. Dimitri dit :

    Exactement ce sont 2 C-130-J-30 commandés par l’armée de l’air, version allongée de 5 mètres par rapport au C-130J.

  3. Jak0Spades dit :

    Petit HS mais le PLFS n’est toujours pas livré au COS. Apparemment certain véhicules vont achetés pour compenser le retard. Le CEMAT n’est pas satisfait d’Arquus.
    .

    http://lemamouth.blogspot.com/2018/10/le-plfs-pas-vu.html

    • Blondin dit :

      et ils étaient en production à Limoges il y a plus d’un an ! ils sont pas bon chez Arquus, c’est assez impressionnant, et si on compare avec Nexter on constate une différence énorme en capacité de développement. Chez Arquus, ils ré inventent l’eau tiède à chaque nouvelle affaire, ils redessinent encore des pièces de VAB c’est dire.

  4. lol dit :

    Ça c’est un bel avion

    • Castel dit :

      Dommage quand même qu’il ait une verrue sur le pif !!
      Cela dit, la beauté, ce n’est pas ce qu’on demande à un avion militaire….
      Par contre, autant je comprend, que l’on ait commandé 2 KC, pour suppléer à la défaillance (momentanée, espérons) de l’A400M, concernant la défaillance actuelle du ravitaillement en vol pour les hélicoptères, autant j’ai un peu de mal à comprendre que l’on ai commandé 2 J, qui malgré les 5 mètres de plus en longueur, n’emporteraient guère plus d’une vingtaine de tonnes, comme leurs prédécesseurs, d’après mes informations…….
      Peut être que Lockheed, à proposé un prix avantageux si ils étaient rajoutés à la commande ?

      • Polymères dit :

        Le problème c’est qu’on manque d’avions (en comptant les retraits du Transall) en raison des retards de l’A400M.
        Certains interprètent mal cet achat, ils pensent qu’on achète le C-130 par ce qu’il sait faire ce que l’A400M (trop gros selon eux) ne peut pas.
        Cela n’a aucun rapport avec des capacités ou des insuffisances de l’A400M, c’est juste qu’on a un « trou » capacitaire, c’est à dire que par rapport au plan initial des livraisons d’A400M et du retrait des Transall, on est en déficit et les 4 C-130 viennent combler cela (les allemands c’est pareil).
        Le choix d’une version ravitailleur pour 2 d’entre eux c’est une précaution, car si le ravitaillement d’hélicos a posé problème aux essais, il est bien possible qu’une solution soit trouvée et que l’A400M pourra le faire comme il le fait pour les avions. Là aussi, trop de personnes ont voulus tirer des conclusions finales sur les essais, « l’A400M ne peut pas ceci, ne peut pas cela » sans comprendre qu’on est toujours en « essais » et que des solutions se font et se feront et c’est justement en raison de cela que les livraisons ont été allongées.
        Mais je pense aussi que l’idée autour des C-130, c’est qu’une fois les A400M suffisamment nombreux dans leurs versions définitives, les C-130 iront du côté FS et ils seront ainsi plus ou moins « autonome » avec des avions dédiés à 100%

      • lol dit :

        Et concernant le problème de largage par les portes latérales du A400, c’est réglé ?

  5. Terrien dit :

    PPJ, ne critiquez pas trop : dans l’AdT, on a la STAT (section technique de l’armée de terre) et ça se croit aussi indispensable, investi d’une mission supérieure.
    .
    Le gestionnaire oublie toujours que la vraie mission consiste à détruire l’ennemi et non pas à appliquer des procédures que les services considèrent comme sacrées.
    .
    Le principe « un chef, une mission, des moyens » doit être remis d’urgence au centre de l’organisation militaire. En ajoutant « opérationnel » derrière chacun des éléments du triptyque afin que ce soit bien clair pour tout le monde.
    .
    C’est ce que préconise le CEMA qui, de ce fait, remet en cause beaucoup de confortables rentes de situation.

    • John dit :

      N’oubliez pas que les premiers qui pleurent si un événement tragique a lieu sont les mêmes personnes qui critiquent ces procédures de sécurité…
      De plus, dans l’aviation civile et militaire, un pilote doit être qualifié pour chaque type de mission… Savoir piloter n’est pas suffisant.
      Il y a des qualifications pour le vols de nuit, des qualifications pour certains aéroports complexes… Le seul but est de s’assurer que chaque pilote est capable d’assurer ces opérations tout en maintenant un niveau de sécurité important !
      Et de mon point de vue, envoyer un pilote en mission opérationnelle dans des circonstances qu’il n’aura pas entraîné dans la réalité serait d’une stupidité sans nom !
      Par contre, en temps de guerre intense (je parle d’un équivalent à la Seconde Guerre Mondiale), où des capacités opérationnelles additionnelles sont essentielles, oui, il est évident que ces procédures doivent être adaptées.
      Mais il n’y a pas d’urgence vitale à la nation pour mettre des militaires en danger simplement pour l’utiliser en opérations le plus tôt possible.
      Et n’oubliez pas que la mise en service d’un avion reste plus complexe que la mise en service des remplaçants du Peugeot P4

      • pfg dit :

        Tu m’as l’air de ne pas y connaître grand chose mon cher John .
        A ce niveau je te conseille de t’abstenir de commenter

        • John dit :

          Je trouve que l’arrogance et la condescendance sont assez inintéressants…
          Soit vous argumentez votre point de vue, ou alors vous vous abstenez de commenter… Mais bon… ça a l’air de correspondre à votre « style » ici… Ne pas débattre mais juger sans fondement

          • pfg dit :

            Exact, tu es aussi clairvoyant à mon egard qu’incompétent sur le sujet du post mon cher John 🙂
            Tu parles des « mêmes qui pleurent … » , tu en connais ?
            Tu parles de « procédures de sécurité  » , tu en connais aussi ?
            « Et de mon point de vue, envoyer un pilote en mission opérationnelle dans des circonstances qu’il n’aura pas entraîné dans la réalité serait d’une stupidité sans nom ! »
            Sur ce point je pense que tu t’y connais en effet …

            Qui t’a demandé ton point de vue au fait ?
            Tu pourrais peut-être nous épargner un peu non?

          • John dit :

            La précaution prise par l’Armée en mettant progressivement en place les différentes capacités est une procédure standard pour la mise en service de tout nouvel appareil !
            https://operationnels.com/2018/01/18/arrivee-c130j-logique-capacitaire-de-larmee-de-lair/
            Donc permettez moi de montrer mon désaccord à ceux qui s’attaquent à ses précautions minimales, et qui les jugent comme étant ridicules ! Si l’aviation est devenue le moyen de transport le plus sûr, c’est en appliquant le principe de précaution, et en mettant en place des procédures standard qui bénéficient du retour d’expérience…
            Concernant le contenu de votre commentaire (oui, je suis poli moi, je ne tutoie pas…)… Pour commencer, il s’agit d’un forum, et le débat y est ouvert. Si vous voulez pas lire, passez votre chemin, et arrêtez de vous prendre pour Dieu ! Épargnez nous votre arrogance, et votre condescendance et surtout le vide de vos interventions.
            Dommage que ce genre de commentaires qui n’apportent rien ne soient pas censurés…

  6. Usager dit :

    Est-ce que les compagnies aériennes civiles font autant de contrôles avant de mettre leurs appareils en exploitation commerciale ?

    • John dit :

      Au moment de la livraison, les appareils ont une liste d’éléments à tester. Ces tests prennent principalement en compte les éléments de sécurité.
      Cela signifie les limites de décrochage (ainsi que leurs alarmes), l’extinction et rallumage des moteurs en vol, les virages avec des angles trop élevés, vitesses trop élevées… Sur la vidéo suivante, Lufthansa montre en simulateur à quoi ce type de vol ressemble.
      https://www.youtube.com/watch?v=SZlqeqVqUSI
      Et un exemple de Swiss qui vient de voir le B777-300ER entrer en service. Dans les premiers temps, pour des raisons de formation, le B777 300 effectuait du court courrier afin de qualifier les pilotes sur cet avion (le décollage et l’atterrissage étant les phases de vol cruciales sur lesquelles il faut passer des qualifications, les premiers vols sont courts afin de pouvoir multiplier ces phases de vol et donc de former un maximum de pilotes dans un temps restreint).
      https://airinfo.org/2016/02/08/swiss-inaugure-le-boeing-777-300er/
      Ensuite, concernant la formation des pilotes sur un appareil précis, voici une vidéo assez complète:
      https://www.youtube.com/watch?v=XQXlWQk6ULU
      Et un autre exemple, pour l’atterrissage dans des conditions particulières, à London City par exemple, la piste est plus courte, la descente est plus pentue, les points de référence visuels doivent être reconnus… Et pour y atterrir, il faut une formation additionnelle, tout pilote n’a pas le droit d’y atterrir. https://elearning.flightsafety.com/el-sim-london-city-special-approach-familiarization.html
      .
      En prenant cela en compte, il est logique que pour les pilotes militaires, lorsqu’un nouveau type d’avion entre en service, que les pilotes doivent s’y former. Et aussi, il est logique que le client teste les limites de l’appareil, déjà pour être sûr que ce qui est vendu correspond à ce qui a été livré, mais aussi pour connaître le comportement de l’appareil dans certaines phases de vol…
      Piloter un nouvel avion est évidemment plus complexe que de conduire une autre voiture…

  7. jyb dit :

    @terrien
    un chef operationnel ou une mission operationnelle, ça ne veut rien dire. En revanche, des moyens opérationnels, oui et c’est justement parce qu’ils sont passés aux bans de la stat que ces moyens sont opérationnels.

    • Terrien dit :

      Jyb : faites la différence, je vous prie, entre « ça ne veut rien dire » et « je ne comprends pas ce que ça veut dire ».

      • jyb dit :

        @terrien
        Très précisément. Après vous avoir laissé le bénéfice du doute et cherché dans quel registre militaire un chef ou une mission peut être « opérationnel », je maintiens, ça ne veut rien dire.
        Maintenant après votre petite défausse à 2 balles, j’attends votre éclairage relatif à la définition « un chef, une mission, des moyens » que nous sommes quelques uns à manipuler ici de façon assez consensuelle.

      • Terrien dit :

        Y a-t-il plusieurs « jyb »?

        • jyb dit :

          @terrien
          Quelle est la question ? y-a-t-il un seul pseudo jyb ou le pseudo jyb est il un collectif ?
          sauf un …de je ne sais ou qui avait commenté sous « byj » , il n’y a qu’un seul pseudo jyb. respectueusement.

  8. Parabellum dit :

    On n est plus capable de concevoir un fusil ou une grosse jeep correcte en France mais on est les rois du test après achat d avions étrangers…achetés en urgence …l autre jour il a fallu trois avions dont un à 400 pour larguer 120 paras….40 par avion? Guère mieux que la grise le noratlas…niaiserie et terrible gachis

    • MD dit :

      Vous oubliez quand même un détail important. Lorsque le Nord emportait emportait à l’époque des sticks de 40 ,ceux-ci n’emportaient pas le même matériel et ne pesaient pas le même poids que les paras actuels.

      • Parabellum dit :

        On n était pas léger non plus…meme si on n avait pas de gilet ni de gros fusil..la mat en gaine…bon autre temps mais on sautait quand même nombreux et cassait parfois …

    • Fred dit :

      @ Parabellum
      Peut-être ont-ils aussi largué des véhicules, du matériel, du ravitaillement ?

  9. TINA2009 dit :

    Bsr à tous !

    Merci Mr LAGNEAU !
    Un article intéressant pour rappeler , pour partie , NOTRE capacité de transport à octobre 2018 … et dans les mois qui viennent !
    Comme je le mentionnais dans d’autres articles : Je ne suis pas devin, mais fort des infos relatives aux C130 J en cours d’exploitation par d’autres armées , Il me semble qu’il faut massifier ce type d’appreils qui nous rendra d’énormes services … Dès lors que l’on dispose d’un flotte suffisamment importante sur les 30 prochaines années ( cannibalisme oblige à un moment donné…) . Dès lors , j’avais préconisé une commande supplémentaire de 5/6 C130 J : On peut y ajouter Une commande d’une quantité équivalente à celle des 14 C130 H en dotation actuelle … Et qui partiront les premiers ! 24/25 c130 j de l’AA, SUR LE TARMAC D’EVREUX , et sans compter ceux de l’Allemagne, ce serait une décision rationnelle , economique, de massification, et de capacité de transport de fret et personnels – civils et militaires- pleine de bon sens. … Surtout dans les temps qui courent et qui vont advenir ou tout sera à l’économie !

  10. TINA2009 dit :

    Bsr à tous !

    J’ai oublié :
    – Avec 35 à 50 IL 76 remotorisés avec des CFRM56 et équipements occcidentaux ( français, fabriqués sur notre territoire, avec des capacités d’utilisation rustiques / aux ATLAS et des capacités de tonnage et volumétrique plus importantes – bien que sans commune avec les AN124 affrêtés jusqu’à récemment : Ce sera un PIS ALLER Crédible et apprécié dans le temps!) .
    on acquiert ainsi, une capacité de transport enviée par tous les pays du monde , hormis les USA- RUSSIE- CHINE : IL 76 européanisé , ATLAS, C130 J ET j30…. des CN235 à remplacer par d’autres bimoteurs ( C235 NG ????? C295 NG????) et des US 2 Shinmaywa en dotation dans notre AA, MARINE, SECURITE CIVILE, DGA, Diplomatie francaise….

    • Jolindien dit :

      Tina2009
      Vous me faites rire vous dressez toujours une liste de course, souvent bizarre.
      Des Ilyushin??? Bref…
      L’argent pour vos souhaits on le trouve où ?
      Vous oubliez que nous ne sommes que 66 millions.

      • Polymères dit :

        Peut-être que Tina est encore en 2009 à vouloir trouver des « alternatives » à l’A400M par ce qu’on imagine, comme pour le F-35, que cet avion ne se fera pas ou que le programme pourrait d’un jour à l’autre disparaitre.
        Il y a 10 ans, au tout début de la phase d’industrialisation, on pouvait douter, on pouvait vouloir trouver des alternatives plus rapides ou moins coûteuses (achetons des C-130 et des C-17, achetons des Antonov, ressortons les plans du transall pour en faire une version améliorée…), mais vouloir continuer aujourd’hui, s’obstiner presque à faire comme si l’A400M ne serait encore qu’un bout de papier a réaliser, c’est vraiment hors contexte et un débat totalement inutile, de la même manière qu’on ne va pas aujourd’hui dire ce qu’il faut pour remplacer le Puma en faisant comme si le NH90 n’existerait pas.
        .
        ****
        .
        Pour rappel, la France a depuis longtemps, si ce n’est toujours, un problème avec son aviation de transport. On est resté sur la logique du transport maritime (qui est et restera toujours le coeur de la logistique de toutes les armées du monde) et le Transall quand on l’a construit, on pensait para, on pensait petite brouette logistique, avion de liaison (evasan…), petit aérolarguage. On ne pensait pas à transporter des véhicules de 30 tonnes et à considérer l’avion comme unique moyen logistique. Mais le Transall, dans l’évolution des engagements, de nos présences de plus en plus réduites hors métropole, faisait qu’on devenait de plus en plus dépendant de la métropole, ce qui nécessitait des avions à plus long rayon d’action avec une capacité d’emport supérieure, d’où l’achat de C-130 dont une partie d’occasion.
        .
        Les russes comme les américains avaient dès le départ besoin de gros avions. Car l’immensité soviétique imposait de pouvoir réagir à longue distance et aujourd’hui encore l’extrême orient russe dépend largement de ses aéroports, le chemin de fer est presque anecdotique, vulnérable car peu nombreux et lent, voir soumis a des contraintes climatiques qui pourraient rapidement handicaper le « soutien » d’une guerre qui ne serait pas à l’Ouest, en Europe. Les USA après la seconde guerre mondiale devaient posséder un avion pour gérer le soutien transpacifique et transatlantique, par ce que le maritime n’est pas assez réactifs (même si c’est par là que le gros passera), l’aérien permet de « tenir » le temps nécessaire. Ceci explique pourquoi les uns ont développés des An-124 et d’autres des C-5 ou C-17 (pour ne citer que les plus récents toujours en service), ces avions qu’on nomme « stratégique ».
        L’Il-76 est l’analogue soviétique du C-141 américain, ce dernier ayant été ensuite remplacé par le C-17. Les américains ont, voilà de nombreuses années, conçus un nouvel avion ( avec 220 C-17) pour renouveler cette gamme d’avions, ce qui a été fait, les russes eux n’ont que récemment entrepris de remplacer l’Il-76 par le même avion remis à jour avec 39 exemplaires. L’IL-76 peut-être qualifié d’avion stratégique « léger » quand les américains via le C-17 sont passés au dessus et que les géants An-124 et C-5 sont une catégorie stratégique à part. Mais ces avions restent des avions à réacteurs, même s’ils peuvent offrir des capacités tactiques (parachutages), ils restent avant tout des avions de la logistique nécessitant des pistes longues et en dure, je ne parle même des C-5 et An-124. Ni l’un ni l’autre ne répond aux besoins tactiques de la France, ils peuvent remplir un rôle logistique évident, mais les avions correspondant au mieux à l’A400M, c’est du côté américain le C-130 qui semble toujours tenir (alors même que le besoin américain nécessite un avion tactique proche de l’A400M), sans véritable remplaçant à venir et du côté russe c’est l’An-12, vieil appareil, qui n’est plus produit et dont le successeur, l’An-70 se retrouve dans les choux avec la crise ukrainienne.
        D’ailleurs en Russie, il y a un contraste avec nous, c’est que chez eux le transport stratégique ça va, même si les quantités baissent, ils ont l’Il-76 et maintiennent les An-124 (là par contre au bout d’un moment ça risquera de coincer), par contre au niveau de la flotte « tactique », il n’y a rien de concret dans le remplacement, au mieux ils comptent sur l’Il-112 pour remplacer les petits avions de transports tactiques (comme nos C-235) mais il n’y a pas un gros avion tactique dans les clous.
        Les américains eux ont ce qu’il faut, modernisant les C-5, ayant obtenu les C-17 en nombre plus que suffisant, le C-130 qui permet de maintenir le côté tactique (même si comme je le disais, ils aimeraient bien un peu plus gros, mais le C-130, à part l’allonger, il ne pourra pas évoluer trop loin).
        Un rappel important, ni le C-5 ni l’An-124 ni le C-17 peuvent être achetés, ces avions ne sont plus produits et il n’y a pas de successeurs à l’horizon. En dehors des chinois qui reprennent l’énorme An-225 et construisent le Y-20 (très similaire au C-17), il n’y a pas d’avions sur le marché.
        .
        Pour en revenir à notre cas français, la location d’An-124 c’était avant tout pour combler l’absence totale d’avions stratégiques capables d’emporter beaucoup à longue distance. Dans le contexte logistique Afghan, ces avions sont devenus à nos yeux indispensables car nous n’avions aucun ports pour la logistique et nos Transall ne servaient à rien.
        L’A400M c’est justement un avion tactique qui réponde à plus de 90% des besoins quotidiens qui a une portée stratégique. Techniquement, si hier on était dépendants et obligés d’avoir des An-124 ou des avions américains, ce n’est plus le cas avec l’A400M. L’An-124 même s’il transporte plus qu’un A400M, devient un « plus » appréciable pour éviter des rotations plus nombreuses, mais nous ne sommes plus dans une situation ou les véhicules ne peuvent pas entrer dans une soute. Cette dépendance à des avions plus gros n’est plus mais je constate toujours que pour certains, on est « obligé d’avoir » des An-124 car ils pensent que l’A400M n’est qu’un Transall neuf, alors que non, à part notre Leclerc, on peut tout transporter et on a pas « l’obligation » d’avions plus gros, donc d’être dépendant d’autres armées ou sociétés comme on l’a vu à Serval. Il convient pour nous d’améliorer la disponibilité de l’A400M d’attendre de nouvelles livraisons, mais ça ne sert à rien de chercher des alternatives ou de rechercher en urgence un avion stratégique comme si tous les jours on serait dans le même besoin que les premiers jours de Serval ou du désengagement d’Afghanistan. Il y aura bien entendu encore 2-3 ans ou il faudra serrer les dents, quelques autres années avant de voir le parc s’étoffer mais il n’y a pas à trouver un autre avion.
        Commençons par contre à chercher un remplaçant pour les anciens C-235.

        • TINA2009 dit :

          Bsr POLY MERES !

          Alors ???? Bon WE ???
          Quand je te lis … Je dois t’avouer que je mets du J.S. BACH !!!
          Honnêtement ??? Tu de vrais essayer !!! Tu écris !!! Tu mets du J/S/BACH et tu te relis en même temps !!! Tu as une E.R.E.C.T.I.O.N. immédiate , incontrôlable , et puissante qui t’impose la réflexion suivante : Ai-je écris une connerie ? Vias – je me P.I.S.S.E.R. dessus dans moins de 15 Secondes?
          14 ….13… eh bien , tu ne me croiras sans doute pas ??? mon intuition m’a suggéré de me positionner au dessus de la cuvette ???? Non !!!! Vrai !!! Heureusement , j’ai tout posé , sans quoi , on allait à la catastrophe Galaxienne… C’est pour te dire !
          Pour le reste :
          – RElis toi : Coimme pis – aller , tu effectues la promotion d’une nouvelle version du IL76 …. Moi , je dis , : Une nouvelle version avec une motorisation européenne (- CFM56 -) moins gourmande, moins onéreuse , beaucoup plus fiable … Et ce , pour tous les utilisateurs de cette nouvelle version .
          Au plaisir de te lire : Prend soin de toi , POLYMERES§
          PS : Comme pour toutes les fois précédentes , je n’ai pas le temps de me relire . Ausssi , excuse moi pour les fautes d’orthographe , mais … Faut donner à manger aux vaches , et cela n’attend pas !

  11. Richard dit :

    Noublions pas ce qui est dit dans l’article: validation des approches autonomes de nuit en procédure tactique.
    Cet appariel dispose d’équipements très différents des autres C130, très utile pour les forces spéciales.

  12. ARISTOTELES dit :

    @Pierre Paul Jacques
    @ Lootch
    @ Terrien
    La DGA réalise des essais de qualification en regard des spécifications techniques et exigences réglementaires. Les centres d’experimentation réalisent des évaluations technico-opérationnelles qui permettront de prononcer la mise en service des appareils. On y definit ce que l’on appelle le DORESE : doctrine, organisation, RH, entraînement, soutien et équipements. Si vous êtes d’active, allez postuler pour travailler dans ces centres d’Xp afin d’y apporter votre fraîcheur opérationnelle et votre esprit critique.
    Peut-être que cela ira mieux.

    • 341CGH dit :

      Tout organisme inutile est toujours capable d’expliquer qu’il est utile et même indispensable.

  13. Expert en emplois fictifs dit :

    Les « spécifications réglementaires » et autres « évaluations technico-opérationnelles » sont définies par les organismes qui sont chargés de (et qui sont payés pour) les contrôler.
    L’on peut donc douter de leur utilité.
    .
    À moins que leur utilité soit sociale pour donner du boulot (à 80% fictif) à des gens qui n’ont plus leur place dans des emplois à véritables responsabilités.

  14. ARISTOTELES dit :

    @341CGH
    @Expert en emplois. fictifs

    Qui êtes-vous pour juger?
    Qu’avez-vous de concret à proposer hormis vos critiques ?
    Qu’apportez-vous à l’institution?
    Ah, oui vous devez faire partie des très nombreux «  Y’a qu’a, faut qu’on ». Mais quand il faut taper dans la tôle et se battre avec les industriels et la DGA, je ne vous y voit pas.