Une innovation française va faciliter la maintenance des avions de combat et des drones furtifs

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

16 contributions

  1. Bricoleur dit :

    On mélange tout … La mise place des munitions sur un aéronef, ce n’est pas de la maintenance. Les armuriers ne sont pas des maintenanciers. L’assertion: « un nouveau système conçu pour faciliter les opérations de maintenance qu’exigent les avions et les drones furtifs, donc dotés d’une soute pour emporter leur armement » est un argument de commercial bien inspiré qui ne correspond pas à la réalité du service – réel – qui sera rendu aux armuriers dont on connaît l’étendue des contorsions qu’ils doivent faire pour assurer leur service. Bref, un bienfait pour ces armuriers. Pour le maintenaciers: bof …

    • Clavier dit :

      Tout à fait …ce truc n’est qu’un chariot élévateur de munitions pouvant être télé-opéré…

    • moripo dit :

      Ce système devrait aussi pouvoir assurer la dépose et le remontage d’un réacteur et pourquoi pas du radar qui sont des opérations de maintenance.

    • John dit :

      C’est vrai qu’il ne faut pas confondre les 2 ! Mais les 2 peuvent aller de paire.
      Si on s’intéresse au Gripen, là où il est très bien conçu c’est pour simplifier les opérations au sol et simplifier la maintenance. Et dans ce cas, l’avion est conçu pour remplacer des éléments en un minimum de temps, et avec un minimum de matériel (sur une route de campagne).
      Le Gripen est conçu pour atterrir, être réarmé, faire le plein et décoller en 10 minutes par une équipe de 5 mécanicien et un technicien qui supervise l’équipe. Tout autour de l’avion est conçu pour rendre cela possible. Pour les conflits actuels, il est vrai que cette capacité est inutile… Mais pour un conflit où la défense du ciel est nécessaire, et à haute intensité, c’est un avantage important.
      Et je pense que si il y a une chose qui peut être reprise du Gripen, c’est clairement cela !
      Mais c’est là qu’on voit la différence de besoins entre pays. Cela serait moins « essentiel » pour la France que pour la Suède. Mais uniquement pour cet avantage, il serait logique de le commander pour la Suisse. Les ravitailleurs n’ont pas le moindre sens en Suisse. Par contre, pouvoir se poser au fond d’une vallée et le ravitailler en un minimum de temps correspond aux besoins de défense d’un petit territoire.

  2. Fred dit :

    En gros c’est un bras robotique.

  3. petaf dit :

    mettre des roues pleines sur cet engin ( comme sur la photo) n’est à mon avis pas très intelligent !

    • J. dit :

      Pourquoi donc? Les charges portées somt surement tres importantes, peut etre de l’ordre de centaines de kilos, donc besoin de resistance, et les sols plats, donc l’amortissement somme toute peu nécessaire. Un tour en gomme de quelques centimetres semble convenir, avez vous une idée d un cas ou ca ne serait pas le cas?

      • petaf dit :

        des roues pleines sont bien pour un sol très lisses comme dans un hangar mais si c’est pour œuvrer sur le macadam d’un parking , c’est pas la peine d’y penser …

    • Nicolas Favre dit :

      Il évite l’insertion de cailloux dans celle-ci. De plus facilite son nettoyage, par un simple jet d’eau. N’oubliez jamais qu’on est en vitesse lente, et qu’on a pas de problèmes de refroidissement des freins.

  4. mich dit :

     » MJ  » complétement télécommandé pour nos pétafs , ça va être intéressant à voir ! mais bon , si c’est plus confortable .

  5. Frédéric dit :

    SEFIAM correspond à quel acronyme ? M pour munitions certainement.

  6. Richard dit :

    Il s’agit de l’amélioration, certainement nécessaire vu l’évolution des aéronefs, d’un équipement utilisé par les armuriers avions.
    De là a faire une extrapolation avec des avions ou drones furtifs et le programme franco-allemand SCAF [Système de combat aérien futur), c’est un peu brasser du vent.

    A priori il s’agit d’un matériel qui peut être piloté en position assise et certainement en situation déportée. Il doit aussi permettre de monter de l’armement en soute.

    L’amélioration des matériels est nécessaire, mais dans ce cas là il s’agit d’un équipement spécifique et non de maintenance.

  7. Martin dit :

    ou… Le génie français.
    Dans 10 ans ; « Une innovation française va faciliter le serrage de boulon »

    Un magnifique boulon octogonal créé par la France va faciliter la maintenance des f-35…

  8. Fran17 dit :

    C’est un publireportage ou quoi ?
    C’est une évolution du CMCL en service depuis … longtemps, bon il est électrique, ok c’est dans l’air du temps, combien de temps de recharge ? Autonomie ? Simple prise électrique 16A ? La télécommande existe déjà …
    On a compris que le dada du minarm est l’innovation mais bon sur ce coup, c’est pas vraiment ça

  9. Yannus dit :

    @Scope Wizard.
    Pour notre discussion sur le cocooning :
    Bien entendu il faut maintenir voir accroître la capacité opérationnel des équipements et le niveau d’entraînement des pilotes.
    Le taux de disponibilité des rafales en opération est d’environ 90%
    Le taux global des rafales est d’un peu plus de 50%
    Potentiellement cela veut dire que sur 100 appareils tu en a 50 qui font dodo dans un cocon, 40 en activité et 10 qui sont en maintenance (+ modernisation).

    • Henri dit :

      Yannus bonjour ,
      Inexacte , la disponibilité de nos avions de combats rafales et autres mirages sont de moins de 50 pour cent de disponibilité , fautes de pièces et maintenances ( budget ) .
      Pour ce qui concerne la marine , exemple : Sur le Charles de Gaulle. , que. 17 avions de combats disponible ( même problème que pour l’armée de l’air ) . Hélicoptères les mêmes
      soucis de disponibilité . Mme Parly. ministre de La Défense , avait déclarée que pour 2020
      le taux d’appareils disponibles seraient en hausses significatives . En. Attendant la situation est celle ci . À ce qu’il paraît , il n’y a plus d’argent !… À quand une armée avec le maximum de matériel disponible en sa possession. ?
      Revoyez vos informations , tant sur nos avions de combats et hélicoptères .
      Merci .
      Henri .