La Russie va mener d’importantes manoeuvres navales en Méditerranée

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

44 contributions

  1. Zharkov dit :

    Le chevalier Paul était une belle frégate. 🙂

    • Glaz Mor dit :

      « Était »?
      Ne commencez pas à fantasmer à une éventuelle destruction d’une frégate Française.
      Décidément, notre pays doit de plus en plus faire face à une Cinquième Colonne.

      • Daniel BESSON dit :

        Pourquoi  » fantasmer  » ?
        Le  » Chevalier Paul  » a EFFECTIVEMENT été coulé au cours d’une mission vers la Syrie … le 12 juin 1941 !

      • Cerealkiller dit :

        Exact et c’est souvent les premiers à se dire « patriotes »

  2. CHEVALIER-PLOUF dit :

    Cette fois, si Macron bombarde la Syrie, le Chevalier Paul sera détruit.

    • olivier 15 dit :

      Dit alors le troll russe, au pseudo créé pour l’occasion. 😉 et pis après, ouaaaaiiiisss! c’est la gueeerre !

    • sonata dit :

      Mais bien sûr.

    • Surcouf dit :

      T’emballes pas. Le Chevalier Paul est une FDA pas un lance MdCN. Il est la pour observer comme precise dans l’article, rien d’autre.
      Apres si vous avez peur vous pouvez vous rassurer en vous disant que l’OTAN peut deployer bien plus de navires que le reliquat actuel de la Marine russe. Bien que les navires russes soient plutot bien armes et pour certains plutot modernes, face a la flotte de l’OTAN et ses bientot 14 porte-avions je ne lui donne pas 1 semaine de survie.
      Seulement en ce moment on a d’autres priorites que tenir compagnie aux bateaux russes en pleine kermesse estivale!

      • Dresde dit :

        C’est hilarant de lire ces genres de comm éloignés de la réalité comme quoi la Russie va attaquer les navires Otan en Méditerranée ! La doctrine navale russe repose en grande partie sur ces sous-marins qui sont très Dangereux ! La Russie va mener des exercices en Méditerranée et alors ? La Méditerranée est elle la propriété de l’Otan ?

      • Frank dit :

        @ Surcouf Euh… Vous les trouvez à quel endroit, les 14 PA « Otanniens »et disponibles dont vous parlez? Je compte sur mes doigts, mais j’arrive pas au même chiffre. J’admire votre enthousiasme, mais qu’elle est l’espérance de vie d’un GAN aujourd’hui, en cas de conflit sérieux et vu la qualité des missiles anti-navires actuels? Que devient le CDG,( 2 000 marins , quand même), contre une salve d’une quinzaine de missiles , en partie nucléaires, et d’un coût d’un 10ème de l’ensemble? Le souci, c’est que les Russes, dans la douleur des années 80/90, ont fini par comprendre, comme d’autres malfaisants, qu’il était vain de vouloir rivaliser avec nos amis américains sur la quantité/qualité. Et après tout, si, chez eux, le contribuable américain accepte de payer… Mais, les autres, les méchants, ont développé la parade du pauvre, si je puis dire… Le CVN G.FORD, c’est environ 13 $Mds. Cela correspond à combien de SS-N- 22 et suivants, en chiffres? Une salve de Kalibr avec charges nucléaire, tirés de la Caspienne, quel résultat, si les choses se gâtent, sur des navires en Méditérannée Orientale?
        Pour info, l’illustrissime Enterprise, c’est 26 déploiements de moins de 8 mois chacun, sur près de 50 ans de service. Pour le CDG, j’ose pas donner les ratios. On reste patriote, même si c’est parfois compliqué.
        les cocoricos et les kermesses, c’est toujours en temps de paix.
        Ensuite, on cherche les responsables. Les autres…

        • aleksandar dit :

          Et en ce moment 80% des PA américains sont a quai…………

          • ruffa dit :

            Ou t’as été cherchez tes infos à la con ! 80% des PA américains à quai !!
            Pauvre charlot ! C’est sur qu’avec le Koutnetzov les russes vont impressionner les ricains ! Grosse rigolade!

        • Cerealkiller dit :

          « Une salve de Kalibr avec charges nucléaire, tirés de la Caspienne, quel résultat, si les choses se gâtent, sur des navires en Méditérannée Orientale? »

          Et une salve de minute man aurait quelle conséquences sur Moscou ?

    • Mareth dit :

      Dans votre délire , certainement ,et même dans ce cas , on aura un ou deux Sna pour riposter.

    • Dresde dit :

      Aucun Sna russe présent comme le Tomsk de classe oscar ou le Severodvinsk de classe Yassen ! Donc les russes s’entraînent Et vont détruire les barbus d’idlib rien de plus! La seule guerre qu’il y aura entre la Russie et otan sera nucléaire et devines qui gagnes? La préhistoire

  3. Fralipolipi dit :

    « Face à cette armada, la frégate française de défense aérienne « Chevalier Paul », déployée en Méditerranée orientale au titre de l’opération Chammal, va se trouver bien seule. »…
    … Yep, dommage qu’il n’y ait pas une Fremm aux côtés de la FDA, car les 2 réunis forment un joli binôme parfaitement complémentaire (… sans évoquer le potentiel SNA qui va avec).
    .
    On peut aussi imaginer une Fremm NG avec le radar Sea-Fire des futures FTI, et le même équipement ASM/MDCN que la Fremm actuelle + « quelques » silos suppl. armés d’Aster 30 plutôt que d’Aster 15. On aurait alors une frégate « all-in-one » … un mini-destroyer capable déjà à lui seul de gérer tous les théâtres et de tout prendre en compte.
    … qu’il est dommage que nous n’ayons pas poussé à cette évolution pourtant quasi évidente de la Fremm …

    • Leum dit :

      Comme toujours: Gouverner c’est prévoir et Si Vis Pacem Parabellum mais nos gouvernants n’ont pas le niveau….

    • Dresde dit :

      Selon moi Le principal problème des systèmes antiaériens occidentaux c’est qu’ils ne sont pas multicouche

  4. Jyb dit :

    Offensive sur idlib. A priori elle ne devrait pas monter en puissance avant la mi septembre. Monter en puissance parce que dans les faits, elle a déjà commencé avec des tirs d’artillerie et des combats contre des postes avancés de hts (al qaida) et des villages au sud et sud est du secteur.
    Ensuite, le régime negocie avec les responsables locaux dont les villages se trouvent entre le marteau et l’enclume.
    Damas mise sur les populations locales pour s’opposer aux djihadistes. Ce qui est à mon sens un bon calculqui s’est avéré payant par le passé.
    Enfin les turcs ont demandé un délai jusqu’à fin septembre pour arriver à un accord avec hts. Difficile d’en cerner les contours.

    • aleksandar dit :

      On a déjà vu le drapeau syrien flotter sur Saraqib il y a 3 mois.
      Les FS syriennes se filment en rigolant dans la banlieue d’Idlib et a Maraat El Nu’man.
      Le fruit est mur et la libération d’un certain nombre de ville et village se fera de l’intérieur.
      La coupure de la M5 est prioritaire pour le gouvernement syrien.
      Privé de cette voie logistique, les forces djihadistes au sud Morek, Khan Sheikoun, AL Lataminah ne pourront résister longtemps.

      • ruffa dit :

        Tu parles de libération ! Moi je parle de massacre : faut changer tes lunettes aleksandar : je parie même qu’un gugusse comme toi n’a jamais fait l’armée (planqué!)

  5. Le Français dit :

    Il ne va plus rester grand chose dans les ports russes.

    • Dresde dit :

      La flotte du pacifique n’est aucunement représentée!

    • Le Glaive dit :

      @le français : raison de plus pour arrêter de passer son temps à présenter les armées russes comme une menace globale, massive et permanente, non ?

    • themistocles dit :

      En fait si! Vu leur cadence de production de navires depuis 4 ou 5 ans, l’effectif mais aussi les caractéristiques des navires russes se sont grandement améliorés. Il reste quelques problèmes dans cette industrie, que la Russie n’a pas encore réussi à résoudre. La Russie ne fabrique pas de turbines par exemple, elle doit se contenter de placer des diesels sur ses navires. Son fournisseur était l’Ukraine, qui n’est plus tout à fait disposée à en fournir. Conséquence; les Russie a fait le choix de construire des navires plus petits, type corvettes (classes Shivask, Uragan) , avec des équipages moins nombreux, mais très bien armés ( Kalibr, Pantsir) et sur des séries importantes afin de réduire les coûts. La cadence actuelle de production de ce type de navire est impressionnante. Reste à voir si elle sera soutenue longtemps.

    • Jean Phi. dit :

      J’étais à Toulon il y a deux semaines, tout le monde était là, au mouillage, cool les vacances……

  6. HENRY dit :

    Adieu Chevalier Paul !…

  7. Thorgal dit :

    On est sensé les dissuader avec notre galion ?

  8. Nom dit :

    Micron 1er n’étant plus qu’à 25% dans les sondages… Sera-t-il tenté de se la jouer Emperor sur le retour avec Idlib pour masquer son marasme personnel ?

    • Corentin dit :

      Je ne sais pas où vous lisez vos sondages à part peut être sur sputnik ou RT, il faut revoir vos chaînes ou journaux d information!

  9. Le Suren dit :

    Il sort d’où ce croiseur russe ? Je croyais qu’ils n’avaient que le « Piotr Veliki ».

  10. Daniel BESSON dit :

    Bonsoir ,
    Envoyer un  » Chevalier Paul » au large des côtes Syriennes c’est faire preuve de manque d’ à propos !

  11. keysersozhehe dit :

    Houlà on se calme les vat-en guerre, le déploiement russe est là pour dissuader le triumvirat de répondre a une attaque chimique qui sera imputée au régime Sirien (voir les propos de Bolton). La dernière fois Poutine avait sur les bras une coupe du monde en vue a organiser, les Rosbifs n’auraient pas manquer d’organiser le boycott de la manifestation si les Russes avaient réagis, donc Poutine avait les mains liées, la prochaine fois plus de jeux olympiques ni de coupe du monde donc méfiance … quand a savoir la réaction de Macron, en se moment il est dans une mauvaise passe, va-t-il oser jouer sont va tout dans cette affaire ????

    • datamo dit :

      Il devrait demander quoi faire à son lieutenant colonel de réserve de Gendarmerie préféré 🙂

  12. Dresde dit :

    D’apres l’ONU il y’a plus de 10 000 terroristes à Idlib, puis l’auteur parle de rebelles ! Vous êtes sérieux ?

  13. Thaurac dit :

    La flotte russe a passé des contrats de remorquage avec la flotte française, on n’est jamais assez prudent, et ça revient moins cher que de les faire venir de Mourmansk!
    Le chevalier Paul est là pour surveiller les pannes….

  14. Polymères dit :

    25 navires de « guerre » qu’ils disent, qu’ils donnent la liste de ces 25 navires et on sera surpris de voir la réalité réellement dissuasive en face de la Syrie.
    En dehors des 3 frégates, le croiseur lance missiles et les 2 sous-marin Kilo, le reste doit comprendre des navires qui relativisent grandement le volume et la puissance de cette force. Les russes aiment chercher et noyer pas mal de choses dans les chiffres qu’ils annoncent au « monde » (en fait c’est un message de dissuasion qui vise avant tout l’occident).
    Qu’ils aient regroupés des navires en Syrie, c’est une évidence, la bataille d’Idlib approche et sera sans doute la dernière fois dans ce conflit que l’armée russe pourra faire de la dissuasion (démonstration de force) réelle, elle met le paquet, car quand Idlib sera tombé, son rôle militaire direct (faire la guerre aux ennemis d’Assad) va un peu « disparaître », restant toujours la protection et la dissuasion d’Assad vis à vis de l’étranger, elle ne fera que de la logistique en maintenant un dispositif, mais devant négocier pour avancer à des solutions qui ne pourront plus être militaires en raison de la présence US voir turque dans les zones disputées.
    Concernant la bataille d’Idlib, je pense qu’elle se déclenchera entre le 7 septembre (réunion Moscou-Téhéran-Moscou et qui culmine parfaitement avec la fin de « l’exercice » naval) et la réunion à Genève le 14 septembre des occidentaux (entouré de l’ONU) qui discuteront d’une nouvelle constitution pour la Syrie. A vrai dire, je pense même que les russes lanceront l’offensive le 13, dans l’idée de foutre un peu en l’air la réunion du lendemain. Car il faut bien comprendre une chose, c’est que pour Moscou, depuis pas mal de temps, on a clairement fuit l’ONU et Genève, qui implique la négociation avec les occidentaux et d’autres pays arabes pour s’enfermer avec Téhéran et Ankara à Astana (puis plus tard on tourne dans les villes comme la prochaine à Téhéran) pour « gérer » le conflit en comité restreint et ou bien entendu, la Russie et ses intérêts dirige en leadership la manoeuvre.
    Pour les russes, lancer l’offensive juste avant la réunion envoie le message que c’est elle qui décide des événements, du calendrier et que ceux qui sont à Genève, ne peuvent qu’observer cela, que cette « distance » avec le déroulement des événements, délégitime leur rôle pour créer une nouvelle constitution.
    Pourtant la position russe de gérer à 3 le conflit syrien, ça marche pour régler le cas des rebelles et terroristes, mais après Idlib, ils ne pourront plus faire comme si les américains et les autres n’existent pas. Il y a presque 1/3 de la superficie du pays qui est sous le contrôle des FDS (plus une zone autour d’Al tanf au Sud) soutenus directement par les américains, la suite des événements font que Moscou ne pourra plus faire comme si les américains seraient absents pour le futur syrien même si elle sait alors, qu’elle va devoir négocier avec de gros poissons qui ne font pas forcément (voir pas du tout) ses intérêts ou ceux de ses alliés de la triple entente.
    On peut dès aujourd’hui voir et comprendre ce qui va se jouer demain, on se focalise sur Idlib, pourtant son destin ne fait aucun doute, plus personnes ne soutient les rebelles qui s’y trouvent, les turcs ont essayés mais ils sont très clairement dans une situation de faiblesse vis à vis de la Russie, Erdogan étant décidé à jouer le bras de fer avec les américains, il ne peut pas en plus se faire l’ennemi des russes, des iraniens, il abandonnera certainement alors son idée ou sa volonté cachée de contrôler si ce n’est annexer sur le long terme cette région d’Idlib afin qu’Assad et ses alliés lancent l’attaque pour la capturer.
    .
    Considérons déjà Idlib comme aux mains d’Assad dans un futur proche, la suite des événements montrent clairement qu’il n’y aura plus aucun combat à mener, que ce sera la négociation qui fera tout, une négociation qui fonts les intérêts d’états…étrangers.
    On voit 4 intérêts qui vont s’affronter.
    Le premier, c’est celui des occidentaux et de leurs alliés arabes, qui ont une position de réforme constitutionnelle qui viserait à évincer Assad politiquement, mais qui veulent également voir l’Iran et ses milices, dégager de Syrie.
    Le deuxième intérêt, c’est celui de Moscou, qui s’avère être un pivot central sur lequel va reposer et se discuter les intérêts de tous. Moscou à un vrai rôle à jouer, voulant préserver un régime en Syrie qui lui est favorable (Assad à défaut d’un autre qui de toute façon n’existe pas et qu’ils ne présenteront jamais), maintenant ses intérêts militaires et une influence dans cette région. La Russie a pris dès le départ une position visant à défendre Assad et visant à satisfaire ou à accepter les intérêts d’autres pays, que ce soit les américains qu’ils n’auront jamais attaqués dans un jeu ou l’on s’ignore dans son coin (tant qu’on y reste), que ce soit avec les iraniens qui se sont largement placés dans le pays, les israéliens qui ont bombardés ces mêmes iraniens qu’ils ne veulent pas, les turcs pour pouvoir agir en Syrie alors même qu’Assad n’en voulait pas, bref les russes jouent un jeu qui fait les intérêts de tous mais qui lui donne une certaine ambivalence qui peut être mauvais sur le long terme, surtout dans les négociations à venir, ou il faudra donner aux autres ce qu’ils veulent, ou négocier un compromis, comment expliquer à l’allié iranien qu’il faudrait partir? Comment expliquer à Assad qu’il pourrait mettre en jeu sa tête pour que les FDS lui donnent la main? Comment expliquer aux turcs qu’il faut donner à Assad le Nord d’Alep? Les intérêts sont tellement divergents que l’on se dirige vers un découpage de la Syrie pour éviter d’entrer en conflit d’intérêts, y compris avec l’Iran ou Assad.
    Le troisième intérêt, c’est bien entendu l’Iran. le pays cherche clairement à être LA puissance influente en Syrie, cherche à s’installer et a le dessein de créer un arc chiite, Allant de Téhéran à Beyrouth ou elle exercera un rôle central et dominant. Couplé à une politique idéologique anti-israélienne et anti-américaine (pour ces 2 derniers l’Iran est aussi « l’ennemi à abattre »), sa présence et ses intérêts risquent de causer des turbulences et des blocages importants. L’aggravation et la montée croissante des tensions avec les USA (mais aussi une volonté d’en découdre avec Israël) fait que l’Iran pourrait faire de la Syrie son champ de bataille et pousser Assad dans une politique militariste vis à vis des zones ou se trouvent les américains, une politique inverse de celle des russes qui vont prêcher la négociation, mais une politique qui pourrait être proche idéologiquement d’Assad. L’Iran contrôle d’importantes milices en Syrie, pour ne pas dire que ce sont elles qui font l’essentiel des combats quand les conscrits syriens sont pour la plupart mis dans des rôles de contrôle de zones. L’Iran est actuellement le glaive de l’armée syrienne au sol, la Russie apportant une aide aérienne aux moyens limités des syriens est une précieuse aide, mais qui n’ira pas bombarder les américains. Téhéran a signé très récemment un accord de collaboration et d’assistance militaire avec Damas, signifiant au passage son installation assumé en territoire syrien alors même que les USA et Israël en font leur combat. La conflictualité entre ces acteurs, qui pourrait devenir bien plus ouverte qu’on ne le pense, risquerait de mettre un peu Moscou sur le côté, l’enfermant un peu sur ses positions de « je suis contre personne » (même si les intérêts divergent).
    Le quatrième et dernier intérêt, c’est celui de la Turquie, pour qui les kurdes s’avèrent être un problème, un ennemi. Les tensions grandissantes avec les USA n’arrangent pas cela, pouvant faire de la Turquie un réel opposant utile à la triade (Moscou-Téhéran-Ankara) qui a été mise en place dans les négociations, mais pourrait également voir la Turquie faire profil bas en Syrie par rapport à des problèmes domestiques (économie…) plus importants. La Turquie est donc une balance qui peut pencher au mieux offrant, mais qui est également dans une position d’une certaine impuissance, le cul entre deux chaises, les turcs seront donc pour Moscou, Téhéran et les occidentaux (essentiellement les américains) des alliés à se mettre dans la poche et si Moscou pouvait donner à Ankara certaines libertés et gages, demain c’est plutôt les américains.
    Certains pourraient dire encore qu’on pourrait rajouter les intérêts d’Assad, mais je pense qu’il n’est qu’un pion dans un jeu géopolitique qui dépasse son pouvoir. La phase de négociations qui va venir sera très complexe et ce qui est sûre, c’est que Moscou ne pourra plus continuer seule avec Téhéran et Ankara tout en ignorant le reste, cela fonctionnait pour écraser des rebelles éparpillés ici et là, mais ne marchera plus demain quand Idlib, dernière poche, aura basculé. Il faut penser reconstruction, les russes et encore moins les iraniens n’ont les moyens financiers de le faire, dès aujourd’hui ils cherchent en Europe à l’ONU et ailleurs des financements, mais cette aide sera une condition que les occidentaux et leurs alliés arabes mettront dans les négociations et ce sera aussi pour Moscou une choses sur laquelle elle fera des concessions, car elle en a besoin si elle ne veut pas voir la Syrie replonger dans pas longtemps, dans la misère et sans doute un nouveau conflit intérieur (au delà du terrorisme qui persistera des années). La victoire militaire, la Russie peut s’en féliciter, mais cette victoire pour qu’elle ne soit pas un faux sentiment comme pouvait l’être la prise de l’Irak en 2003, il faudra gérer la suite, quand des millions de syriens reviendront occuper des villages, des quartiers, des villes désertes actuellement. On ne contrôle pas un territoire, on contrôle des populations et leur destin, la guerre c’est un environnement ou les choses sont assez « simples » (éliminer/capturer), la phase de stabilisation et de reconstruction, c’est on le voit souvent, la phase la plus complexe, celle ou l’insurrection émerge dans les zones qu’on pense sécurisée, ou les coups de couteaux dans le dos sont légions, ou le terrorisme s’installe, l’économie ne repart pas (qui va investir dans de tels pays?), la corruption, le marché noir, les trafics vont être partout et face à cela on ne peut qu’imaginer le régime actuel réprimer avec violence tout en emprisonnant plein de monde, ne faisant qu’amplifier dans la durée son rejet sur le long terme, surtout si ce sera le Hezbollah ou je ne sais quoi qui fera la police de proximité…

    • Frank dit :

      @Polymères Ouf, tout va mieux en vous lisant! Ou presque. Tellement d’ignares s’échinent à comprendre les causes, les événements et les conséquences.
      Et tout à coup, grâce à vous, la Lumière…
      Mais sans les multiples interrupteurs, donc, pourriez-vous descendre de vos hauteurs, et développer votre propos?
      Il reste des points obscurs pour ceux qui ne savent pas.
      Au plaisir de vous lire, et d’apprendre…

    • aleksandar dit :

      Propos délirant.
      La Syrie n’a pas besoin de l’argent des européens, la Chine est deja là et elle va investir en Syrie tout en se débarrassant de ses dollars pourris.
      Conclusion : la Russie continuera a mener le jeu……seule.

  15. Yжасный (uzhasnyy) Jojo dit :

    Ce qu’il peut y avoir comme commentaires abscons…

  16. Thaurac dit :

    Poutine vient de virer son état major qui lui a fait croire que la bataille d’Idlib était une bataille maritime….