Un général mauritanien nommé à la tête de la Force conjointe du G5 Sahel

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

51 contributions

  1. Parabellum dit :

    L Afrique est indépendante depuis 1962 ! Deux générations…et des sommes conséquentes déversées là bas…résultat , avenir ? Quelques types sur des Toyota et sortant de villages complices nous mobilisent à hauteur de 2 à 4 milliards par an et ce jusqu a quand? Le reste de l Europe s en fout et les chinois s implantent à Djibouti…

  2. Auguste dit :

    C’est sur qu’avec un Mauritanien à la tête du G5,les djihadistes vont trembler.On rappelle que la Mauritanie est une de leurs bases arrière.Même pas né et déjà enterré le machin G5.

  3. Baleine bleue dit :

    La Nonchallance et l’inertie africaine.. baignée dans une torpeur largement aidée par une corruption lattante.. on se croirait à Marseille.

    • Électeur dit :

      Nonchalance largement encouragée par nos interventions qui non seulement dispensent les Africains de se prendre en main mais de plus leur donnent un parfait responsable pour expliquer tout ce qui va mal : le militaire français qui leur transfère des prisonniers à qui l’on a rien à reprocher (cf Serval), le militaire français violeur et pédophile (cf Sangaris), etc.
      .
      Qu’on les laisse tomber, ils comprendront peut-être le principe « aide-toi et le Ciel t’aidera ».
      .

      • Castel dit :

        Les laisser tomber, non, mais les inciter à essayer de se débrouiller sans nous à l’avenir, oui, nous n’avons pas vocation à devenir les gendarmes permanents de l’Afrique !!!

        • NRJ dit :

          Vous connaissez un autre moyen pour qu’ une personne se prenne en charge, à part la mettre face aux responsabilités ?
          Si c’est le cas pour une personne, pourquoi ne serait ce pas le cas pour une armée ?
          Il faut donc partir d’Afrique rapidement, même on sera obligé de laisser derrière nous des drones et des hélicoptères qui font défaut aux forces africaines.
          Après, il n’en reste pas moins que le pays retombera dans le chaos comme en 2013. Et cette fois, la France sera tenue pour responsable.

        • Jean-Marie H. dit :

          La seule manière de « les inciter à essayer de se débrouiller sans nous à l’avenir », c’est de les laisser tomber. Aussi longtemps que nous ne les laisserons pas tomber, il s’imagineront (comme vous) que nous avons besoin d’eux. Ils s’imaginent pouvoir dormir sur un trésor (l’uranium) mais ne comprennent pas que c’est un trésor seulement dans leur rêve.
          Pour les réveiller : une seule solution : leur montrer que ce « trésor » ne nous intéresse pas. De l’uranium, on en trouve ailleurs plus qu’il n’en faut.

    • Carin dit :

      À de baleine bleue
      Vous connaissez marseille pour vous permettre de tels propos???

      • Affreux Jojo dit :

        Je pense que oui.

        • Carin dit :

          À affreux jojo
          C’est pourtant pas des politiques marseillais qui passent à tour de bras en garde à vue!!!

          • hum dit :

            est ce que ça voudrait dire qu »en plus, ils sont au desus des lois et de connivence avec magistrats et policiers ?
            c’est caractéristique d’un système maffieux, ça !

  4. NRJ dit :

    Changer de général ne changera rien à la situation là-bas. Les armées africaines sont incapables de faire face à la menace, soit par manque de moyens matériels et humains, soit par division interne. Et ce n’est pas étonnant vu d’Europe. L’UE serait bien la moins bien placée pour les critiquer. La situation là-bas est bouchée. Et on a été assez idiot pour y intervenir seul. Les bienfaits de la politique de Hollande.

    • Castel dit :

      Arrêter de dire qu’on a été idiot, on n’avait tout simplement pas le choix, sous peine, de perdre toute crédibilité vis à vis de l’Afrique Francophone, mais aussi du reste du Monde, qui nous aurait reproché d’avoir « laissé tomber » nos anciennes colonies, ainsi que nos intérêts locaux, comme les mines d’uranium du Niger, indispensable pour le maintien au niveau de notre force de frappe, sans compter tous nos coopérants, qui auraient été des cibles privilégiées de la part des islamistes, si nous n’avions pu tous les rapatrier !!!
      Vous avez l’air d’oublier quelque chose, en revenant tout le temps à la charge sur ce sujet :
      Ce site doit être fréquenté par un grand nombre de nos soldats ayant participé à l’opération « Serval », et ce sont sûrement eux les mieux placés pour se rendre compte de l’intérêt de cette intervention, et je suis sûr que la plus-part d’entre eux ont appréciés le travail qu’ils ont effectués sur le terrain, avec notamment l’accueil chaleureux des populations dans les zones libérées !!!
      Alors, bien sur, Sangaris était peut être un peu plus discutable, mais pas inutile pour autant, et enfin, Barkhane, étant la suite de Serval, cela doit durer le moins longtemps possible, et devrait pouvoir quitter au moins partiellement la région, dès que ce G5 sera vraiment opérationnel……

      • NRJ dit :

        @Castel
        Pour compléter ce qu’a dit très justement @341CGH, le fait d’être au Mali va nous rendre dépendant des autres pays. Après tout, rien de plus simple dans une négociation internationale que de négocier un appui militaire au Mali quelques mois contre quelques intérêts économiques (en plus, ils se donnent bonne image en combattant pour l’ONU ).

        En revanche, si nous quittons le Mali, la situation redeviendra celle de 2013. Et c’est bien dans ce cas que l’on paraitra comme ceux qui ont « laissé tomber » le Mali aux terroristes, perdant notre crédibilité politique et (!) militaire, car on montrera à tout le monde notre incapacité d’arreter les islamistes. C’est bien là la raison pour laquelle on ne peut plus quitter le Mali.

        Quant aux militaires qui sont au Mali, ils font maintenant face aux conflits intercommunautaires. Pas sur qu’ils soutiennent un max cette opération, maintenant que ca leur retombe dessus.
        Par ailleurs, ce n’est pas parce qu’il « faudrait » intervenir au Mali, qu’il faut le faire. Même pour sauver des gens, car en attendant, on va gaspiller un fric monstre pour se faire critiquer pour notre soutien à certaines communautés contre d’autres. Quand on a colonisé les pays d’Afrique, on avait également de bonnes raisons. Et ca n’est retombé dessus.
        Quant au G5, c’est une blague. Il n’y a pas de budget pour commencer l’expérience et il y en aura encore moins pour son fonctionnement annuel. Enfin il y a trop de divisions interne qui vont nuire a son efficacité.

    • 341CGH dit :

      Castel, je suis obligé de vous contredire durement, désolé : prétendre qu’on n’avait pas le choix, c’est idiot ou malhonnête.
      Notamment il faudrait se demander si Serval a vraiment soutenu “notre crédibilité vis à vis de l’Afrique Francophone, mais aussi du reste du Monde”. Notre crédibilité militaire, oui d’accord, mais notre crédibilité politique, sûrement pas.
      .
      Au contraire : en Afrique Francophone, nous passons pour des imbéciles qui seront toujours là parce que “nous n’avons pas le choix”. C’est vous qui le dites et vous avez tort, abusé par cette histoire d’uranium : nous n’avons pas besoin de l’uranium africain. Les Africains le croient comme vous et ils ont tort. Il est urgent de leur faire comprendre qu’ils doivent prendre en main leur propre sécurité et cesser de compter sur nous.
      .
      Quant à notre crédibilité vis à vis du reste du Monde, ce n’est pas mieux : notre efficacité militaire est reconnue mais là aussi nous passons politiquement pour des imbéciles. C’est bien pourquoi nous sommes les seuls (ou presque) à y aller.

    • Carin dit :

      À NRJ
      Hollande ne pouvait pas se soustraire à un appel au secours du Mali..
      Par contre il a été trop gentil avec les politiques de ce pays, mais peut-être que c’est parce que ce sont ses prédécesseurs qui les ont mis en place?
      De plus la plupart de ces pays d’afrique maintiennent leurs armées dans une demi indigence pour cause que le moindre général peut prendre le pouvoir!!! C’est pas les exemples qui manques. Maintenant on peut toujours les menacer de partir et de ne revenir que lorsque les nuisibles leurs auront coupé la tête, histoire de faire le ménage et dans le cadre du renouvellement de la classe politique et militaire?? Mais en ce cas il va falloir s’attendre à une marée humaine qui va déferler en Europe! Et principalement en France! Pour peu que dans le lot il y en ai qui soient doués au foot et qui finissent en équipe de France… pour le coup on perd Robert, et quelques autres par arrêt du cœur!! Ce que je ne leur souhaite pas, il y en a même qui seraient persuadés qu’on a supprimé la couleur à leur télé !

      • NRJ dit :

        « Hollande ne pouvait pas se soustraire à un appel au secours du Mali.. »
        Pourtant, c’est ce qu’ont fait tous les autres pays occidentaux, alors pourquoi pas nous ? Le Mali n’est plus notre colonie depuis 50 ans, alors quel rapport avec nous ? Une autre possibilité est qu’ Hollande aurait pu attendre que d’autres pays interviennent également avec la France dans le cadre d’une coalition… Histoire que la responsabilité de cette zone ne se réduise pas à la France et que notre intervention ressemble à autre chose qu’a eu colonialisme.

        Quand q une marée humaine en Europe… J’espère que vous n’êtes pas sérieux, car sinon votre naïveté aux medias seraient pour le moins alarmante. Rien ne nous oblige à accueillir des populations immigrées sans les sélectionner, car le peu de budget qu’on a est investi dans Barkhane et non dans la protection de nos côtes et la sélection de nos migrants.

        • Castel dit :

          Mais s’il avait attendu, il est bien évident que le Mali et toute l’Afrique de l’Ouest serait tombée au mais des islamistes….
          Alors, même si par la suite, nous étions intervenus avec des alliés,
          ces islamistes auraient profité de la mainmise sur des grandes villes comme Bamako ou Niamey, pour prendre les populations civiles en otages, et nous connaîtrions aujourd’hui la même situation que les alliés ont connu à Halep ou à Mossoul, c’est à dire, une situation bien plus difficile, encore plus longue et plus côuteuse !!!
          Donc, c’était quand même préférable de leur « casser les reins » dès le départ, avec nos propres forces, vu qu’à l’époque, nos alliés traditionnels étaient plus engagés que nous, que ce soit en Afghanistan, en Syrie ou en Irak !!!

  5. chaloupe dit :

    On peut en rire lorsqu’on sait que des voyous Mauritaniens attaquent les navires en pleine Mer obligeant les compagnies à s’équiper en homes armés privés ou Militaires..Qu’il commence deja par leur faire la chasse avant d’essayer de luter contre le terrorisme..

  6. Banoumous ALK dit :

    On se remercie à toute les general qui vient dirigé les forcé G5s sahel,je vais dire quelques-uns chose,il faut bien contrôler les sécurités,et à ensuite les president de la commissions,Afrique doit créer une sécurité generals pour toute la terre d’Afrique,je suis africains

  7. Jacques 29 dit :

    La tenue de combat du Général donne la tonalité générale de l’efficacité de la mission qui commence.

  8. Daniel 1945 dit :

    Il est temps de rapatrier tous nos Soldats. We want our boys (and girls) back !

  9. Robert dit :

    Après la victoire de l’équipe de France de football, la propagande est partie sur des chapeaux de roues.
    16 joueurs africains, n’est-ce pas la preuve de la réussite de l’intégration des immigrés africains ?
    Le « devoir de solidarité » va bientôt passer s’il est inscrit dans la constitution avant les lois de l’hospitalité aussi anciennes que la civilisation et les lois de notre pays.
    Les africains n’ont pas à faire des efforts pour se prendre en main, quand nous ne venons pas gratuitement aider à leur développement, les assister ou les protéger, ils peuvent risquer, enfin les plus riches et entreprenants quand même, de participer au commerce triangulaire contemporain et venir chez nous bénéficier des aides sociales et de la complaisance de nos lois à leur égard.
    L’accueil de masses d’africains chez nous empêche le développement de leurs pays. Et accessoirement qu’ils puissent disposer de tous leurs sportifs de haut niveau et espérer être représentés en coupe du Monde.

    • Carin dit :

      À Robert
      Je suis sûr que vous n’ignorez pas que ceux que vous appelez « les africains de l’equipe de France » sont nés et ont grandis en France… et je rajouterais, se sentent une âme de français….. comme vous Robert!

      • Carin dit :

        Et je rajouterais… peut-être mieux que vous… parce que eux, ils ont intégré cette fameuse diversité que seule la France est capable d’aligner sur un terrain.. qu’il soit de foot ou de manœuvre. En gros vous pouvez faire mieux Robert.. beaucoup mieux.

        • Robert dit :

          Carin,
          Vous êtes peut-être depuis le début de la coupe du monde sur une île déserte.
          Sinon, vous n’avez pas pu ne pas entendre exalter cette origine africaine, comme la France black-blanc-beur de 1998 qui a été utilisé jusqu’à l’écoeurement par les racistes autorisés de l’anti racisme.
          Le problème, que je qualifierais d’hypocrisie, des observateurs de ce petit manège, c’est qu’ils ne tiquent ni ne protestent devant une utilisation raciste de la diversité de l’équipe de France ou de la société française. Un usage de l’origine des gens pour essayer de démontrer une thèse.
          C’est normal, légitime, dans ce sens-là. 16 joueurs sur 23 d’origine africaine, le plus grand hasard ou la preuve de leur supériorité, raciale ?, et à l’arrivée, on entend les délires d’un Thuram qui vaudraient la diabolisation et les tribunaux si c’était un blanc qui disait la même chose des citoyens de sa couleur de peau. Son propos est ouvertement raciste et cela ne choque personne, semble-t-il. Pourtant, il est français d’origine et doit tout à ce pays dont il devrait partager exclusivement l’amour au lieu de victimiser les uns et de culpabiliser les autres de ses concitoyens. Notre président comme ses ministres ne vont pas arrêter d’instrumentaliser non pas cette diversité mais ces particularismes au détriment de l’unité nationale qui ne distingue pas et ne fait pas de différence de traitement. Et personne ne protestera parce que ça ira dans l’air du temps de la sidération collective qui est entretenue pour nouas faire accepter l’immigration massive africaine sans la contester ni à réfléchir.
          Venez sortir le drapeau français en dehors des périodes d’exaltation patriotique autour du football dans les quartiers ou une population d’origine africaine ou maghrébine est nombreuse. Vous aurez en quelque sorte un sondage grandeur nature de la réalité du simple respect du drapeau français.
          Je ne sonde ni les coeurs ni les reins, et je ne conteste nullement l’amour de la France de ces joueurs, mais je constate leur récupération par des idéologues qui veulent faire croire que l’intégration a réussi, un Merah aussi était né en France, parce qu’une équipe très africanisée à gagné la coupe du monde.
          Vous savez certainement comment se passe la réalité, pas l’image qu’on veut en donner. L’intégration des masses africaines en France a globalement échouée pour diverses raisons dont celle de prétendre évacuer la réalité de notre pays parce que contestable pour une idéalisation de la France acceptable par n’importe quel étranger.
          Etre français n’est ni être d’une couleur de peau ni appartenir à une race, mais appartenir à une terre, un peuple et un héritage commun ou en avoir la ferme volonté en choisissant la France. Il n’y a que la gauche pour utiliser la race et le racisme pour évacuer cette réalité auprès de ces personnes d’origine étrangère.
          La diversité n’existe pas dans la réalité sociale de notre pays parce que les clivages, le ressentiment et la culpabilisation des autochtones sont des armes trop utiles et efficaces pour dissoudre un pays réel au nom d’une idée d’un pays utopique et déracinée.
          Vous voulez qu’on parle des auteurs de saccages, violences et le reste hier soir, il circule plein de vidéos sur internet, comme le pillage du drugstore Champs Elysées et vous constaterez par vous-même?
          Je pense que vous confondez l’amour d’un pays avec l’exaltation collective autour d’un match de foot.
          Je n’ai pas appelé la police pour tapage, pourtant il y en avait, par contre si certains, comme autour des grands rassemblements, commencent à bruler des voitures, 845 en une nuit sur toute la France, ou attaquer des commerces voire agresser des gens, je ne laisserais pas faire sans réagir. Et je ne considère pas d’aller s’agiter bruyamment comme un signe flagrant d’intégration, c’est une fête on vient s’amuser, c’est tout. Si je vois les mêmes, je parle de ces personnes d’origine étrangère les noirs antillais étant aussi français que moi, le 14 juillet applaudir nos soldats, je penserais différemment.
          Je voulais juste dire que ces jours-ci, les africains ont pu voir, certains journaux africains parlaient d’équipe africaine de France, que venir en France était préférable à faire prospérer leur pays. Il y a beaucoup de double nationaux, dont Pogba qui a deux frères dans l’équipe guinéenne.
          Et c’est ce que je développais à propos du parallèle, certes tiré par les cheveux, entre deux situations.
          On est français quand on cesse de parler de vous à cause de vos origines mais par vos seuls comportements. L’Afrique a besoin de notre respect et de ne pas laisser croire aux africains que c’est à nous de faire leur travail, ni que c’est chez nous qu’ils trouveront la réponse à leurs difficultés.

          • Elwe dit :

            C’est faux justement.
            Les médias FR ont justement fait attention de ne appuyer sur les origines des joueurs des Bleus… Parce qu’ils sont Français, et fiers de l’être.

            Seuls les étrangers ou les français ne supportant pas la couleur de peau de ces joueurs répètent à chaque commentaire qu’ils ont des origines africaines ou antillaises.

          • Robert dit :

            Elwe,
            Ce que vous dites ne correspond pas à la réalité, la plupart des gros médias soit on fait de lourdes allusions soit ont vanté la diversité.
            Pour moi, on est français quand on a choisi la France inconditionnellement, point à la ligne.
            Mais une équipe avec 16 sur 32 joueurs d’origine étrangère, africaine, ne peut que laisser la place à des manipulations. Un Lilian Thuram, vainqueur de l’équipe « black blanc beur », terme que je n’ai pas inventé et qui a servi à sidérer une génération, utilise la différenciation et le ressentiment pour tenir un discours raciste. Vous avez vu ce monsieur venir pérorer à la fin du Mondial, personne ne l’a remis en place, au contraire.
            Les choses que l’on voit et qu’on entend signifient ce qu’elles paraissent dire, très souvent.
            Je ne m’en suis jamais pris ni à ces joueurs ni à leur couleur de peau ou leur origine, je constate simplement leur instrumentalisation jusqu’à la nausée. S’ils étaient blancs, tout le monde ou presque qualifierais cette instrumentalisation de raciste.
            Pourquoi personne ne réagit alors?
            Mais le vrai problème est ailleurs, si les africains voient la France comme un pays complexé qui ressent le besoin de mettre en vanta des joueurs de football africains d’origine, ils interprètent certainement cette attitude comme un complexe d’infériorité qu’ils ne manqueront pas d’exploiter. Y compris à travers notre politique africaine. Et cette mise en avant footballistique peine à cacher l’échec cuisant de l’intégration des africains en France.

    • Finel dit :

      Alerte au go**l ! Alerte au go**l !
      J’étais sur les champs et dans Paris toute la journée et ceux qui criaient le plus fort, qui mettaient le plus d’ambiance et qui étaient le plus penturé de partout c’était justement des renois. Pendant que vous étiez probablement en train d’appeler la police pour tapage.

    • TBO dit :

      50 joueurs de la coupe du monde 2018 sont nées en France. 47 pour la coupe du monde 2014. Vous trouverez les articles très intéressants sur le sujet sur internet (La Parisien, Le Monde , Le Figaro…).

      Conclusion : la France ne pille pas l’Afrique de ses talents, elle forme juste très bien les jeunes enfants qui sont nés sur son sol, et notamment ceux des immigrés d’Afrique de première ou de deuxième génération. Elle les forme et ensuite ils alimentent les sélections nationales africaines depuis peu.

      Cela vient du fait que les instances de foot ont transformé la formation suite aux fiascos des années 60-70 du foot français (pas de participation aux coupe du monde, pas de qualification aux euros…).

      Moralité, ceux qui pensent que la France pille l’Afrique de ses talents devraient revoir leur conclusion. Ces talents sont nés en France, ont été formés en France, sont devenus des talents parce que la France les a formé. Certains en sont reconnaissant et jouent pour les couleurs de la France, d’autre jouent pour les sélections de leurs parents. Ce sont des sportifs de haut niveau parce qu’ils étaient dans ce pays. Rien à voir avec le pillage de profils déjà formés.

      • Robert dit :

        TBO,
        Vous confirmez que les origines restent déterminantes, pour servir une cause idéologique en France, pas forcément par ces personnes elles-mêmes, ou rester attachés à leurs origines.
        A propos de la sélection française, je voulais dire que beaucoup sont double nationaux, quoique nés en France, et auraient pu servir leur pays d’origine.

        • JG von Rheydt dit :

          Il y a du sang africain qui coule dans la constitution de 1958 puisque Leopold Sedar Sanghor a participé à sa rédaction

          • Électeur dit :

            @ JGvR
            Il s’agissait des articles 90 et suivants qui traitaient de la « Communauté française » car à l’époque nous étions une puissance coloniale avec l’intention de ne pas le rester : la Constitution de 1958 organisait donc la suite dans une série d’articles qui ont été abrogés depuis lors.

          • Robert dit :

            JG,
            Alors, il s’agît plutôt du « sang » franc-maçon qui a infesté toute l’Afrique francophone dans la foulée de la colonisation voulue par les républicains.
            Quand à la France coloniale, dont j’assume et respecte l’héritage mais ne partage pas sa nostalgie, elle était essentiellement une idée de gauche, républicaine et raciste. La gauche a eu beau avoir chercher à faire oublier son passé avec « l’anti racisme », elle reste l’héritière de Jules Ferry, celui de l’école laïque obligatoire, qui affirmait clairement les intentions de la colonisation. En dehors, bien sûr, de son affairisme bien connu, on a beau être de gauche, on n’en est pas moins homme, n’est-ce pas.
            http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2013/11/11/jules-ferry-la-superiorite-de-la-race-blanche-justification.html
            « 

        • Carin dit :

          C’est pourtant le drapeau français que ces joueurs « africains » de l’equipe de France ont portés sur leurs épaules tout du long des différentes émissions télé que j’ai pu voir… c’est pourtant des « vive la France, vive la république » que ces gars criaient chaque fois qu’ils ont eu le micro!!! Quand à ceux qui sont partis jouer dans l’équipe nationale de leurs parents… c’est peut-être parce qu’ils n’avaient pas leur place en équipe de France?? Sinon leur choix aurait été vite fait.

          • Robert dit :

            Carin,
            J’apprécie votre humour involontaire.
            Personne ne conteste leur amour de la France, mais on commence à avoir une expérience avec l’équipe précédente, vous vous souvenez les Ribéry et Anelka. Disons que maintenant avant d’affirmer haut et fort que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes il vaut mieux rester prudent, pas méfiant prudent.
            Vous pensez qu’il n’y a pas eu assez de joueurs d’origine africaine et double nationaux dans l’équipe de France ?
            L’équipe de France des U19 qui vient de perdre contre l’Ukraine avait fait mieux, je crois 2 français d’origine sur 23.
            Si vous parlez de diversité et d’intégration, vous ne voyez pas de contradiction dans votre propos ?
            A trop vouloir démontrer…
            Pour résumer mon propos, le football sert de vitrine d’une intégration réussie, mais ils ont tous une double nationalité et je doute qu’on aime deux mères de la même manière.
            Et surtout, cette intégration démontre tous les jours qu’elle a échouée y compris dans le football puisqu’il faut surcharger l’effectif pour essayer de démontrer une thèse.
            Dans beaucoup de pays africain, ils ont vu jouer une équipe africaine, peut-on complètement leur donner tort quand beaucoup ont la nationalité d’un pays africain?
            Je redis que l’intégration aura réussie quand on ne distinguera plus les étrangers d’origine des français d’origine et qu’il ne sera pas nécessaire de démontrer puisque cela paraitra évident à tous.
            Regardez la grosse presse qui utilise cette équipe pour évacuer voire nier la réalité sociale d’un échec.
            La vie d’un pays, ce n’est pas une compétition sportive.

  10. wagdoox dit :

    Tout ça devient ridicule soit ces états sont défaillants et doivent disparaître avec la naissance d’autres pays ou alors devenir des protectorats. Soit ils se redressent par eux même et se dirigent par eux même. Il faut cadriller de drones cette zone.

  11. 341CGH dit :

    Le militaire français est en trop sur la photo : si ce général mauritanien échoue nous en serons, comme toujours, tenus pour responsables.
    Le mieux serait de garder nos distances.

  12. Frédéric dit :

    Petit rappel sur l’effort d’équipement de l’armée de l’air malienne :

    https://www.facebook.com/Scramblemagazine/photos/a.216124641747411.66937.145237522169457/2300462626646925/?type=3

    * 6 Embraer EMB 314 Super Tucano commandés pour la surveillance des frontières et l’entrainement le 15 juin 20154. 4 livrés réceptionnées officiellement le 11 juillet 2018.
    * Réception entre 2016 et 2018 de deux hélicoptères H125 Super Puma, de deux Mil Mi-35, deux devant être livré en 2019, de deux avions de transports légers Harbin Y-12 et d’un C295

  13. Castel dit :

    Une chose me semble évidente, si nous voulons retirer l’essentiel de nos troupes d’Afrique, ce qui parait légitime, ce qui parait la meilleure chose, est bien d’essayer de passer la main aux Africains, dans les meilleures conditions possibles….
    Je crois qu’il y a un véritable manque de sincérité de la plus- part de ceux qui critiquent cette façon de faire, dans la mesure ou leur but est de critiquer avant tout la décision du
    Lieutenant Colonel de réserve Hollande ( pour ceux qui ne le saurait pas) d’intervenir avec l’opération Serval, une de ses rares bonnes décisions durant son quinquennat….
    J’ai suffisamment critiqué cet ancien président, pour sa politique intérieure, notamment pour ses positions sociétale, pour me permettre de l’approuver dans ce cas précis….
    Mais certains, ne sont jamais prêt à reconnaître la moindre action positive d’un adversaire politique, même si elle va dans l’intérêt de la France !!!!!

  14. Roger Dubreuil dit :

    Être colonel de réserve ne donne aucune compétence en géopolitique.
    L’opération Serval fut une réussite technique, grâce aux militaires et non grâce au Président.
    En premier lieu grâce aux militaires du Haut Commandement qui, forts de l’expérience acquise en quarante années d’Opex, refusèrent d’exécuter le projet présidentiel d’octobre 2012 qui était « d’envoyer quatre-cents instructeurs pour former l’armée malienne ».
    .
    Une catastrophe était prévisible : quatre-cents instructeurs sans aucun moyen de combat (ni de renseignement, ni d’appui, ni même l’autorisation d’utiliser leurs armes) on nous l’a trop fait.
    .
    En janvier 2013 commençait Serval, une opération parfaitement organisée par les états-majors (un modèle « d’operatique ») dans laquelle votre colonel de réserve F. Hollande n’a aucun autre mérite que d’avoir écouté les militaires et renoncé à son projet débile d’octobre 2012.
    .
    Il ne faut pas mettre Serval au crédit de François Hollande mais à celui des militaires qui ont su lui dire non.

    • Castel dit :

      Enfin c’est quand même lui qui a décidé cette opération, même si ce sont bien entendu les militaires qui ont pris les choses en main sur le terrain !!
      Mais en tant que chef des armées, il aurait très bien pu refuser que la France ne s’engage dans cette opération…..
      Quand au rappel de son grade de réserviste, je voulais simplement rappeler que derrière son aspect « mollasson » « Flamby », savait quand même de quoi il parlait en matière militaire !!

      • Castel dit :

        Petite précision, même si évidemment, le lancement de l’opération  » Serval » a été sans nul doute une décision collégiale, Hollande n’ayant sans doute fait que suivre une proposition de l’Etat Major de l’époque, il suffit de lire les contributions des intervenants sur ce sujet qui la critique : ils en attribuent tous la responsabilité à Hollande, donc je suis bien obligé d’en déduire que c’est guidé avant tout par des objectifs partisans, pas forcément guidés par l’intérêt supérieur de la France !!!

        • Électeur dit :

          Décision collégiale non : décision d’un seul entouré de conseillers avec voix consultative seulement.
          C’est ce qui ne va pas dans nos institutions cent fois bidouillées par les partis politiques : un mec tout seul détient un pouvoir absolu pendant cinq ans. (Même critique envers Macron qui annule NDDL tout seul et contre la volonté de tout le monde qu’envers Hollande qui décide tout seul de déclencher Serval).

          Si la décision était “collégiale” comme elle devrait l’être, elle serait prise par les quarante membres du Gouvernement, engageant la responsabilité de chaque ministre. Quarante personnes sont plus difficiles à corrompre qu’une seule qui, de plus, est inamovible et bénéficie d’une immunité judiciaire totale.

      • revnonausujai dit :

        Hollande a fait son service comme EOR dans le Génie, on peut donc lui faire crédit de la qualification et de l’aptitude à commander une section; ses promotions ultérieures se sont faites sans stage ni période de réserve, comme pour d’autres personnalités que les armées veulent caresser dans le sens du poil dans la perspective d’un retour d’ascenseur.
        pas de quoi en faire un fromage (de Hollande) dans un sens ni dans l’autre !

  15. Wrecker 47 dit :

    Rien n’a changé ! »C’est toujours le même bololo » …Ces Officiers Africains ont pourtant été formés par nos grandes Ecoles …pour la plupart !
    Mais il est des choses qu’ils n’apprendront jamais ,par manque de recul !
    Dès le retour à la « mère Patrie » le résultat ne se fait pas attendre …cela s’est traduit souvent , par des « coups d’Etats » faits par de jeunes officiers ,le retour de la chicote et de la dictature ,la sécession , le retour à la tyrannie et au gaspillage des deniers !
    Les chefs des Armées Africaines ont largement profité du système , en s’enrichissant de façon éhontée ,laissant leurs subordonnés commettre les pires crimes et exactions ,les règlements de compte inter-tribaux, la zizanie,et la corruption dans tous les ministères !
    L’Afrique est mal partie après soixante ans d’indépendance ,les colonisateurs ont été remplacés par des économistes étrangers de tous poils et de toutes les origines qui entretiennent cette corruption pour profiter des ressources jamais mises en valeur, ou pillées de façon systématique …
    Faire de leurs armées in-commandables ( par manque de moyens) un G5 militaire tient du tour de force ! Cet amalgame ne peut pas fonctionner sans » cadres Français « !…
    Rien de nouveau!

  16. Électeur dit :

    @ JGvR
    Il s’agissait des articles 90 et suivants qui traitaient de la « Communauté française » car à l’époque nous étions une puissance coloniale avec l’intention de ne pas le rester : la Constitution de 1958 organisait donc la suite dans une série d’articles qui ont été abrogés depuis lors.