Nexter et KMW présentent l’Euro Main Battle Tank, le premier char de combat franco-allemand

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

113 contributions

  1. wagdoox dit :

    Ils ont pris le meilleur des deux, ca parait intéressant.
    Si ca fonctionne à l’export on aura au moins une ligne de production qui tournera, en cas de guerre ca peut etre très utile…
    Reste juste à voir si l’Allemagne autorisera une exportation potentielle.

  2. Polymères dit :

    Faut le dire clairement et bien le lire dans l’article, ce char ne sera pas le « nouveau char » remplaçant le Leclerc ou le Leopard 2, car je vois déjà venir certains commentaires.
    C’est bien comme il est indiqué, un char pour l’export, un char de démonstration et de coopération, permettant je pense au partenaire allemand, d’avoir une partie française susceptible d’influencer la classe politique et même toute la société allemande pour vendre dans certains pays.
    Car en France on aime bien penser que cette alliance va pousser à des blocages dans des ventes à des pays que le « lobby pacifiste germanique » juge non recevable d’armements, chez KMW on espère tout le contraire c’est à dire que la France qui n’a pas ce même lobby (même si il y en a qui le font sans comprendre que si nous ne vendons pas d’autres le feront, nous n’avons aucun monopole sur les armes) , fera pression pour éviter les blocages. D’ailleurs faut pas croire, cette pression pacifiste que subit entre autres KMW en Allemagne est une pression positive pour l’influence française dans le prochain groupe, si ce n’est de l’intérêt de produire un peu plus en France.
    .
    Quant à ce char hybride, je ne pense pas qu’il trouvera un marché important à l’export, surtout que dans quelques années, on va présenter le « futur char ». On se garde donc de garder un produit intéressant pour les deux pays, un produit intéressant pour ce qu’il est (car ce n’est pas un mauvais char, il combine le meilleur des deux), le temps d’assurer la transition et pourquoi pas de trouver acquéreur chez ces pays « particuliers ».
    Je pense tout particulièrement à l’Arabie Saoudite, un pays qui voulait acheter des centaines de chars Léopard 2 mais qui après de nombreux scandales (pas chez KMW) en Allemagne a finit par abandonner, depuis ils cherchent toujours, il y a 2 ans ils étaient intéressés par le Leclerc (plus produit), puis en ce moment c’est avec le projet turc Altay. Là ce produit hybride franco-allemand, c’est la combinaison magique, ils signent avec la France, l’armement (tourelle) est français et KMW fournira les châssis garantissant le fonctionnement de sa ligne de production. Une telle vente avec le poids français, limitera grandement l’influence du courant « pacifiste » allemand sur la vente. Pour moi, tout l’enjeu est là avec ce char mixte et d’intérim, si c’est bien le client saoudien qu’on tente de séduire et qu’on a en vu, on le saura très vite. Si une vente de plusieurs centaines d’exemplaires se fait, cela impliquera la reconstruction de la tourelle chez Nexter, les allemands continueront avec le châssis et ce partage de production risque alors fortement (d’ailleurs même sans ventes de ce char hybride) d’être le coeur du futur char franco-allemand, le châssis KMW fait en Allemagne, la tourelle chez Nexter en France.

  3. Un nouveau venu dit :

    Je ne suis pas un expert en tank, mais à chaque strong Europe Tank challenge, on nous rabâche que le gros défaut du Leclerc est son équipage réduit pour les manœuvres en dehors du char. Avec seulement deux opérateurs dans l’EMBT, on va pas exacerber le problème?

    • P-A dit :

      A vrai dire, c’est la tourelle qui ne compte que deux opérateurs, comme celle du Leclerc : on dégage une place en supprimant le poste de chargeur. Il reste bel et bien un troisième homme dans la caisse.
      La question reste vraie toutefois, ce char rencontrera le même souci d’équipage restreint que le Leclerc. Ensuite, cela présente aussi des avantages, à voir ce que les clients privilégieront.

    • ji_louis dit :

      2 bonhommes au lieu de 4 dans le char, c’est deux morts en moins par char détruit, c’est deux fois moins de bonhommes à former par escadron, c’est une facture en personnel divisée par deux. Après, jouer à la guerre dans des stands de foire…

    • passager dit :

      On parle ici de deux membres d’équipage dans la tourelle. On peut penser qu’il y aura dans le châssis au moins un pilote. Ce qui nous fait plus dans les trois opérateurs.

    • J.Charles dit :

      Cette competition entre équipages mesure certaines habilités sur certaines tâches et classe les pays, tout le ferait une compétition de ping pong inter armées.
      Sans dire que le classement serait différent (ou peut etre si?) les épreuves du challenge ne sont pas représentatives d’une utilisation en combat qu’on peut esperer faire d’une meute de tanks.
      Pas la peine de se ronger le sang parce qu’on ne gagne pas au ping pong à 3 contre 4 donc.

    • Jak0Spades dit :

      « deux opérateurs dans l’EMBT » – Vous avez mal compris. C’est 2 membres dans la tourelle. L’equipage est de 3 pax comme le Leclerc.

    • clément dit :

      C’est la particularité de cette compétition, pour info, tous les chars russes sont à équipage de trois. Dans la pratique, en cas de pépin genre casse chenille, je ne pense pas que la doctrine soit de laisser l’équipage se dépatouiller seul…

      • Warno123 dit :

        À l’armée on dit bien:
        « Comment reconnaît on un char Leclerc?
        – C’est le char qui a toujours une dépanneuse derrière lui… »

    • Vaevictis dit :

      Les deux opérateurs concernent la tourelle. Il n’y a plus que deux opérateurs dans la tourelle de l’EMBT, comme sur le Leclerc, au lieu de trois dans celle du Léopard 2.

    • Orion dit :

      2 opérateurs tourelle, autrement dit ils retirent le chargeur (chargeur auto leclerc).
      .
      L’équipage est probablement de 3 en comptant le conducteur.

    • Albatros24 dit :

      Peut être est ce un soucis pour un Challenge oui
      mais en tous cas c’est aussi une solution pour le combat sur le terrain puisque le Leclerc tire très vite (plus vite que ses concurrents) et surtout au but
      On mettra juste plus de temps à changer une chenille ou secourir un blessé

    • Alex dit :

      2 opérateurs dans la tourelle: tireur et chef de char. Il y aura toujours un conducteur qui est lui dans la caisse du char.

      Quant à l’effet de la perte d’un opérateur sur l’efficacité du char je n’ai pas la réponse, mais peut être qu’après la sortie de l’EMBT ce critère semblera moins important pour les rédacteurs des épreuves du Strong Tank Challenge 🙂

    • NRJ dit :

      Il est marqué « une tourelle légère opérée par seulement 2 membres d’équipage au lieu de 3 ». Cela ne veut pas dire que le char n’aura que 2 membres d’équipage. Il y a simplement 3 membres (tireur, chef de char, chargeur) dans la tourelle du Leopard 2 contre 2 (tireur, chef de char) dans le Leclerc.

    • lxm dit :

      Nos blindés en 1940 ont eu le même problème, une lenteur( de compréhension de l’environnement) à cause d’un équipage trop restreint. Cela avait déjà été remarqué avant.. mais ah, les choix industriels.. pourquoi gagner des guerres quand on peut se satisfaire d’une illusion.
      Je me rappelle que l’état-major américain détestait le A-10 pour raisons esthétiques, et voulait constamment le mettre à la retraite, mais il était si bon, si efficace et soutenu par les pragmatiques.
      Faut revenir aux fondamentaux, qu’est ce qu’un char ? encore plus loin, qu’est ce qu’une casemate ? encore plus loin, qu’est ce qu’un blindage ? l’artillerie, la distance, le cheval, le déplacement, le mur d’une cité, la protection d’un chevalier; selon les époques, cela pouvait être un handicap plutôt qu’un avantage. On en arrive au troupeau de moutons attaqué par le prédateur qui ne se laisse pas voir jusqu’à la dernière minute, et fonce sur la faille, le système d’alerte du troupeau. Tel un hacker qui va chercher une faille dans un logiciel, le char perpétue aussi ce principe d’attaquer là où ça fait le plus mal, la plaie du groupe, exploiter une brèche quitte à la créer par l’artillerie en le moins de coups nécessaires. On est dans le domaine de la géométrie appliquée à la géographie. Car c’est bien cela la guerre, une déviation progressive de ce qui à l’origine est un phénomène purement physique, le vide qui entre dans la matière pour la faire éclater. Absurdité qui existe toujours malgré tous nos prix nobels. Le pourquoi est pour un autre jour.

      • Fred dit :

        @ lxm
        Remplacer le chargeur humain par un dispositif automatisé ne diminue le temps de cerveau global affecté à l’appréhension de la situation tactique.

    • heh dit :

      2 opérateurs dans la TOURELLE. Il y en a encore un dans le châssis.

      • Fabien dit :

        @ lxm
        Concernant la première partie de votre commentaire portant sur l’insuffisance des personnels dans les chars, la problématique est plus complexe:
        Les chars Français sont en effet irrémédiablement marqués par trois contraintes:
        -une foie aveugle dans l’architecture du FT17, avec un homme en caisse et un en tourelle.
        -des moteurs assez limités en termes de puissance et de fiabilité
        -la volonté de faire des chars avec un blindage puissant pour affronter les pièces des bunkers adverses tout en arpentant un « terrain bouleversé », c’est à dire ravagé par des obus.
        .
        Alors pour produire des blindage frontaux épais (60 mm sur le B1 bis), les ingénieurs développent une tourelle pour un seul opérateur. Au lieu de trois places pour les tourelles des chars Allemands.
        .
        De plus, les Allemands ont une excellente réputations dans les optiques, et celles de leurs viseurs, mais aussi leurs épiscopes, sont une grosse évolution.

        • Affreux Jojo dit :

          C’est sympa de nous parler de 1918 et de 1940. Mais de fait, c’est un peud épassé et 1940, c’était il y a presque 80 ans. Quel rapport avec le Leclerc ?

        • nexterience dit :

          Vos propos sont datés:
          -le moteur Leclerc est plus performant que le MTU
          -Un des concept-char du futur Leclerc avait une tourelle inhabité
          -l’AMX 30 est le contrexemple du char très protégé
          -tous les chars modernes réduisent le nombre d’opérateurs
          -l’optronique du Leclerc permet néanmoins de meilleurs résultats de tir que le Leo en dynamique.

          • Nico St-Jean dit :

            @ nexterience

            « l’optronique du Leclerc permet néanmoins de meilleurs résultats de tir que le Leo en dynamique. »
            .
            Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer cela ? Avez-vous été témoin d’une victoire du domaine de l’optronique entre le Leclerc de la Tranche 11 vs un Leopard 2A7 + … ? J’en doute.

    • Pierro dit :

      Le « strong Europe Tank challenge » est un exercice de style où les équipages de tank ne peuvent compter que sur eux-même.
      Ce qui est loin d’être la doctrine optimale d’utilisation des chars.
      Il vaut mieux les faire accompagner par une infanterie mécanisée (VBCI chez nous).
      Donc ce qui est un problème pour des épreuves annexes de la compétition ne l’est pas forcément dans l’utilisation réelle de l’engin dans son contexte ops.

      • Vince dit :

        « Le « strong Europe Tank challenge » est un exercice de style  »
        .
        Voilà, c’est l’expression adéquate. C’est pas parce qu’on a eu 18 au bac de français qu’on sera un jour prix Nobel de littérature.

    • Alzoc dit :

      En même temps tous les futurs chars devront avoir 3 membres d’équipage voir 2 si c’est possible technologiquement (tireur automatisé). Réduire le nombre de membre d’équipage permet de réduire la surface à protéger et donc à la fois de réduire le poids global du char mais également à avoir un char mieux protégé tonne pour tonne.
      Les avantages en terme de conception sont tout simplement bien trop importants pour se passer de cette solution technologique.
      Tout nouveau design devrait suivre le concept du T-14: tourelle inhabitée et équipage regroupé dans un volume le plus réduit et le plus protégé possible, le tout protégé par un APS (qui idéalement fonctionnera également contre les munitions flèches).

    • wagdoox dit :

      il y a un gros probleme de maintenance sur le Leclerc, elle coute très cher donc pas trop d’entraînement et donc les équipages sont pas au top.

      • tschok dit :

        Oui, il faut effectivement concevoir un char qu’on peut utiliser dans la vie de tous les jours, si j’ose dire , et pas une merveille de technologie qu’on sort de son hangar une fois l’an parce que son MCO coûte un bras.

    • Romain dit :

      + 1 conducteur. Et alors ? C’est pas un challenge qui va dicter une politique de combat. Entre les épreuves de ce challenge où l’équipage du char est seul au monde et un GTIA dans le monde réel il n’y a pas grand chose à voir.

    • Un nouveau venu dit :

      merci à tous pour vos retours! effectivement je n’avais pas intégré le 3ème homme dans le châssis. Je comprends que 3 personnes c’est « le sens de l’histoire »!

  4. Toffs dit :

    Beau projet à l’export.
    On reste évidement loin de la réponse à l’Armata mais ce n’est visiblement pas le but.

  5. heaume44 dit :

    Au lieu de «Leléo», toujours fidèle à ma maxime «la clarté dans la confusion», j’aurais bien proposé «Lecléo», ce qui correspondrait mieux à une des tendances de notre époque, à savoir l’ambiguïté des genres.   
    .
    OK, je sors.

  6. dilou dit :

    chef de char et tireur dans la tourelle
    pilote dans le châssis pour l’instant dans cette déclinaison,pour le futur MTB,on sait pas encore ce qui sera retenue comme configuration niveau agencement des personnels

  7. Polymères dit :

    « pour les manœuvres en dehors du char »
    Oui mais justement, l’intérêt se trouve dans le char à la guerre et non dans les épreuves en extérieur du char dans un « jeu ».
    Ne pas avoir de chargeur, c’est faire l’économie d’un personnel de sa formation jusqu’à sa possible perte en cas d’attaque contre le char. L’automatisation permet d’éviter le stress et la fatigue du chargeur voir une blessure idiote qui l’empêcherait et le gênerait dans sa mission.

    • tschok dit :

      Et puis l’intérêt inattendu des systèmes de chargement automatiques, c’est qu’ils peuvent constituer un élément de protection de l’équipage en cas de percement du blindage. C’est que c’est gros et métallique ces machins-là.

      • nexterience dit :

        Aucun élément de la sorte est considéré comme une protection, au contraire: un liner pare éclats protège la cellule et un élément comme tel peut générer des éclats à l’intérieure de la cellule. Si un blindage latéral fait 500mm équivalent acier, ce ne sont pas 15mm de plus qui changent la donne.
        Et il me semble que le moteur n’était même pas considéré dans les calculs de protection.

        • tschok dit :

          @nexterience,
          .
          Ce que vous dites semble logique, mais à vrai dire je ne pensais pas à une tourelle habitée. J’avais à l’esprit celle de l’Armata dont on dit qu’elle participe de la protection de l’équipage, situé en dessous, contre les munitions qui tapent par le haut.
          .
          Le fait de densifier une tourelle avec des équipement divers, dont le chargement automatique ajouterait une protection.
          .
          Sinon, à propos de ce que vous dites sur la prise en compte du moteur dans le calcul de protection: et le Merkava, alors? Il m’avait semblé, si j’ai bien compris la philosophie de ce char, que le moteur a été placé à l’avant de la caisse notamment pour offrir une protection supplémentaire en cas de percement de l’arc frontal. Et puis cela permet à l’équipage de gicler commodément par l’arrière en étant protégé par le masque que crée la silhouette du char.
          .
          Mais je sais qu’en France cet argument n’a guère convaincu et on place toujours le moteur à l’arrière de la caisse. Pourtant les pilotes vétérans des P47 de la Seconde Guerre Mondiale sont formels: ils affirment bien que le volumineux moteur en étoile de l’avion constituait un bouclier avant très efficace. Donc un moteur peut arrêter un projectile véloce.
          .
          Alors, je ne sais que vous dire, n’étant pas un spécialiste, mais je relève que la question n’est peut-être pas tout à fait tranchée.

  8. Myshl Mabelle dit :

    Bien. De toute façon les « Sur fonds propres » sont les meilleurs, très souvent voire toujours. En chars comme en avions (Mirage 4000). Reste à trouver le « Débouché » industriel, donc des clients export voire domestiques.

    Ici le duo s’affiche exportateur, pas fournisseurs des deux armées nationales. Ils se retrouvent allègrement sur un mot d’ordre: « Vendre ». Comment leur en vouloir, chacun son métier.

    Quoi que, on pourrait exporter d’Allemagne en France et exporter de France en Allemagne, LOL.

    Et qui sait, les armées nationales allemande et française trouveront peut-être bien leur compte, et leurs comptes dans cette combinaison franco-Germaine et germano-Françoise. « Wait and see », simultanément »Wet and see »…

    Mais bon, faut bien faire écrire Cassandre…

    Un char lourd, pour quoi faire? Le char lourd est à la « Bindaille » (De Lattre) ce que le PAN voire le PA est à la Marine. Pour quoi faire, où, avec quelle dispo, quelles autorisations du Maître, etc?

    Cause que dans le « Main battle tank » on lit: LOURD.

    Point Godwin: Les chars lourds allemands de la WW2 ont été sortis par des chars moyens (Et l’aviation) tueurs de chars (FireFly et autres), T34. Plus par les moyens piétaille-contre-bindaille.

    Bon, passons sur mes élucubrations.

    Ce truc a l’air bien. Et s’il est sur fonds propres, il est évidemment une merveille industrielle.

    Causons logistique diplomatico-industrielle.

    Ce que le duo va mettre dedans la bête rendra la bête exportable? Cause que si une seule pièce du dedans de la bête est américaine et DONC soumise à autorisation US pour l’export… La bête est morte.

    Causons aussi, faut bien s’abaisser au terrain… Logistique militaire.

    La bête est-elle portable par l’A400M? La question est con, mais fallait la poser.

    La bête est-elle portable en RoRo sur toutes les mers, devant n’importe-quel port? La question est con, mais fallait la poser aussi.

    Enfin, la bête peut-elle circuler sur nos routes européennes, jusque partout face à l’abominable adversaire russe, chenilles au sol ou sur porte-char? On a connu le Leclerc circulable et son porte-char circulable mais le Leclerc sur son porte-char pas circulable… Et on connaît depuis les inquiétudes de l’OTAN quand aux routes en Europe centrale incapables de supporter les acheminements…

    Conclusion. Bienvenue au bébé. Mais greffer une tête de Leclerc sur un corps de Léopard…

    Ca m’interroge. Et j’attends un joli dessin humoristique…

    • Fabien dit :

      @ Myshl Mabelle
      Pas de dessin humoristique, hélas, car je ne suis pas Jean Barbaud (les Dézingueurs).
      Par contre, quelques précisions car un Main Battle Tank n’est pas un char lourd… ou en tout cas pas de la manière dont cette terminologie étaient entendue jusqu’en 1945 dans les classifications des chars car il désigne à la fois un char puissant (canon blindage) et rapide
      La classification était très élastique: le Panzer IV de 1940 était un char lourd avec ses 20 tonnes pour l’ausf B. Il glissera vers les chars moyens en 1941 face au KV1, et il ne pèsera définitivement plus grand chose malgré ses 30 tonnes en ordre de combat en 1945.
      Il faut dire qu’à ses côté apparaît l’incomparable Panther, qui pèsera dans les 45 tonnes de 1943 à 1945. Le Panther est classé comme char moyen. Avec 55tonnes, les Tigre est un char lourd, tout comme le Tigre II.
      Si le Panzer IV et Panther possèdent un canon de calibre similaire (75 mm), leur armement n’a balistiquement rien à voir: le canon du Panther appartenant à une génération bien plus évoluée, au point de surpasser le 88mm du tigre I.
      Maintenant, abordons les chiffres: en 1940, les chars lords des Français se font dépasser par les agiles chars Allemands. Mais en 41, la ruée vers les steppes russes rencontres deux obstacles, nommées KV1 et T34, soit un char lourd et un char moyen.
      Puis en Normandie, les chars lourds des Allemands rencontrent les Sherman.
      Mais les chars alliés ont ils vaincus grâce à leur mobilité?
      Non. Ce sont les chasseurs bombardiers qui ont fait le nettoyage et les chars ont achevé le travail.
      Les grands massacreurs des forces blindés ont pour nom Stuka, Fw 190, Huribomber, Typhoon et Sturmovik.
      Les chars du conflits ont aussi été des efforts industriels incroyables. Et ce sont les chiffres qui montrent l’autre face du conflit des chars. Dans les usines, les ouvriers ont produit:.
      7000 Panzer IV
      7000 Panther
      1500 Tigres
      500 Tigres II
      Vs
      35000 Sherman
      30000 T34

      • NRJ dit :

        Vous vous trompez dans votre chiffres: c’est 50.000 Sherman et 55.000 T-34. Sans oublier le KV-1 (2700) et le JS-2 (4.000) côté russe.

    • tschok dit :

      @Myshl,
      .
      Aérotransport par A400M? A votre avis? Une tourelle de Leclerc sur un châssis de léopard, ça donne quoi d’après vous? Un truc à 30 tonnes ou plutôt entre les 50 et 60?

      • Vince dit :

        Après vous pouvez transporter la tourelle d’un côté, le chassis de l’autre, mais bon.

        • Vince dit :

          D’ailleurs dans le cas de l’aérortransport, il faudrait aussi se trimballer quelques Leclerc dépannage DCL, et là c’est foutu 🙂
          .

  9. Maxime dit :

    Sur les photos, on voit que le pilote est à droite, comme sur le leopard 2, et donc que les munitions sont sur sa gauche. Sur le leclerc, c’est l’inverse, et donc le tireur est sur la droite de la tourelle (en face des munitions) et le chef de char sur la gauche. Donc est-ce que les deux membres d’équipage de la tourelle ont échangé leurs places ou est-ce que les munitions stockées dans la caisse ont été retirées? (peu pratique car seulement 22 obus dans le chargeur automatique)

  10. Myshl Mabelle dit :

    Il faut du char moyen TUEUR de chars, en nombre, et du léger TUEUR de chars en grand nombre.

    Et arrêter le LOURD qui parce qu’il est plus cher et en beaucoup moins grand nombre, passe plus de temps à s’abriter loin du combat et quand il est au combat se bat pour survivre avant que de se battre pour vaincre.

    « Souple, félin, manoeuvrier. » Tout est là. Cherchez y le char LOURD, et le PAN.

    « On a souvent (Toujours) besoin d’un plus petit que soi ». (La Fontaine).

    Multiplions les moyens et les légers. Le LOURD est anachronique.

  11. mas 36 dit :

    Alors si je comprends bien la caisse du Leclerc n’était pas de qualité ? Ni le moteur, ni la suspension, ni les chenilles ? (la chenille … la chenille … la … bon un peu d’humour sur un site sérieux).

    • Affreux Jojo dit :

      Si. Mais extrêmement complexe et lourde à déployer et maintenir. La version emiratie est montée avec un moteur MTU allemand.

    • JP dit :

      L’intérêt de ce char est d’exporter de la qualité à prix réduit…
      Le châssis du leopard semple moins cher à produire (ligne de production ouverte), et la tourelle du Leclerc est meilleure.
      Reconstruire des chassis leclerc veut dire réouvrir une ligne de production… Il ne serait pas compétitif à l’export.

  12. Albatros24 dit :

    Tout simplement …il fallait y penser
    J’espère que la tourelle tourne et pointe aussi vite qu’avec le chassis d’origine.

    • Albatros24 dit :

      Ai je bien compris ?
      Ce char peut encore gagner 6 tonnes (d’équipements ou blindage) ?

      • Nexterience dit :

        Les deux tourelles étant de même masse (21t vs 20,5t), le gain de 6t doit représenter la marge technique du châssis.

  13. Matthieu dit :

    C’est un défaut pour une compétition dont certaines épreuves favorisent les équipages de 4. Mais est-ce représentatif d’un véritable combat ?

  14. mustard dit :

    La tourelle actuel du char francais et le chassis du char allemand !!!! cela fera-t-il un bon futur char ?
    Une telle configuration ferait un très bon char actuel, mais dans 10-15 ans ou plus ? ça ne sera pas un peu dépassé ?
    Plutot que de faire du neuf avec du vieux Ne serait il pas mieux de repenser le concept tout entier, un nouveau char tout entier, basé sur nos expériences du terrain et nos erreurs à ne pas reproduire ? Adapter la tourelle et le chassis aux nouvelles technologies embarquées ?

    C’est un peu comme si on disait que pour notre futur avions de combat européen, face aux Su-57 (T-50) ou F-35, on allait faire un avion avec l’arrière du Typhon et l’avant du Rafale. Franchement, non …

    • Orion dit :

      C’est un moyen relativement simple de ne pas repartir à 0 et de ne pouvoir proposer à l’export un produit sans se concurrencer…
      .
      Ca n’est pas le char de demain, c’est celui du marché d’aujourd’hui.

    • Rascasse dit :

      Je crois que l’idée de cet Euro-MBT, c’est vraiment d’avoir un produit présentable et exportable tout de suite, et de faire collaborer les équipes des chaines industrielles. Cela ne remet pas en cause le design d’un char du futur. Ne doutez pas que l’armée française ne serait en aucun cas intéressée par l’Euro-MBT, il faudra proposer beaucoup mieux que cela quand le Leclerc devra être remplacé.

    • wagdoox dit :

      il faut lire l’article, c’est pour l’export et en attendant un nouveau char pour le marché domestique.

    • JP dit :

      Tout dépend dans quelle situation sera utilisé ce char… Si c’est dans des combats asymétriques, pas besoin d’avoir le char le plus moderne.
      Il y a des pays qui opèrent toujours le M60, le T55…. Les remplacer par un char de qualité à prix réduit, peut être un choix intéressant.
      Par contre, dans la perspective d’une guerre symétrique, ce char pourrait ne pas être le plus récent… Mais je pense pas que les clients attendus soient les grandes puissances

  15. lxm dit :

    Si on combine les qualités d’un vache laitière et d’un cheval pur-sang on obtient quoi ?
    Combiner des qualités, j’veux bien, mais comme toute ce qui existe, il faut d’abord une cohérence, car l’objectif, la tendance, le sens, bref la doctrine va « mouler », former le reste qui va s’y adapter.
    Dans le domaine des armes, on est très proche des lois de la physique, quand on crée un avantage à un endroit, cela désavantage d’autres endroits.

    • Fabien dit :

      @ lxm
      La combinaison d’une vache laitière et d’un pur-sang, c’est une jument à cornes ^^!
      Entendez bien que ce char n’est pas le futur mais un exercice pour rôder les ingénieurs des deux parties de KNDS.
      Quand vous dites « dans le domaine des armes, ont est très proches de la physique … », bref, selon vous, on ne crée rien et on transforme… vous n’avez que partiellement raison: en matière d’armes, la taille fixe la possibilité d’évolution. Et tant que le rapport poids/puissance n’atteint pas un rapport défavorable, le potentiel éxiste… Le Challenger II et le Léopard sont assez proches de la limite basse pour leur transmission et accélération, mais la tourelle du Leclerc et bien plus compacte. Problème: elle est très automatisée et demande de l’énergie, donc un approvisionnement plus conséquent, auquel on pourvoie par un générateur et une logistique adaptée.
      C’est pour cela qu’il y a des avions et des chars qui s’imposent, et des ratés qui font rire. On verra ce que cette revalorisation qui apporte un gain de simplicité au Leclerc et une électronique de pointe au Léopard II apportera à ses acquéreurs ^^.

    • Myshl Mabelle dit :

      Il y a toutefois de l’espoir…

      On a tout de même réussis le Chat-Thon (Un poisson-chat), le Cochon-Dinde et surtout le Coq-ovin…

      Plus le Volontaire-obligatoire et le Définitivement-provisoire.

      Donc il y a de l’espoir.

  16. sentinelle dit :

    il ne faut pas confondre un challenge avec des tirs lancé à 50km/h sur des pistes en renouvelant l’opération jusqu’à épuisement des 20 coups en tourelle , il y a d’autres avantages en matière de silhouette , de poids donc d’accélération ou de système additionnel . Le Leclerc est supposé avoir d’excellentes accélérations comparable à une petite berline le châssis léopard est plus long avec un temps de réponse plus lent à cause des turbo mais un moteur ça se travaille pour gommer ces défauts, etc et enfin il faut de la fiabilité et les germains ils savent faire de gros diésels fiables !

    • Rascasse dit :

      Et puis pour le bloc diesel d’un tank, il n’y a pas de norme anti-pollution…

    • Nexterience dit :

      Le Leclerc emirati était vendu avec le moteur du Léopard2.

      • Vince dit :

        Avec du coup un moteur auxiliaire à l’extérieur du chassis ; pas non plus optimal.

    • GHOST dit :

      Comment vous expliquez le grand nombre des chars Leopard en service partout sur la planète par rapport au char Leclerc ?
      En Europe, on ne trouve aucun pays á part la France á posseder le char Leclerc. Etrange « excellence » d´un char qu´aucun pays en Europe ne souhaite acheter..

      • Fabien dit :

        LE Leclerc à souffert d’un bloc moteur dont la technicité à été sous estimée. Et notre presse s’est bien épanchée sur les défauts de jeunesse de l’engin. Et puis il est arrivé à l’époque des « dividendes de la paix », quand les pays Européens revendaient leurs MBT au poids de la ferraille.
        Un problème de calendrier imprévisible.

      • nexterience dit :

        il est trop cher

      • Vince dit :

        Simple, la Bundeswher s’est retrouvé avec masse de Leoopard sur les bras (dividendes de la paix etc.), qu’elle a écoulé sur le marché de l’occasion pour pas trop cher.
        .
        Ca n’empêche pas que ce soit un très bon blindé.

    • Nico St-Jean dit :

      Le meilleur dans ce domaine là est l’Abram avec son monstre de Turbofan. Très silencieux, la meilleure accélération de l’industrie et pourtant 71 tonnes en charges. Vitesse réelle de 95 km/h, seul problème : gloup gloup gloup mais ils travaillent sur un hybride électrique et je pense que c’est par là que l’industrie des chars moderne s’en vas.

  17. Rascasse dit :

    Pourtant, l’appel d’offre indien est fait pour le Leclerc !! Et puisqu’il n’est plus en production, on pourrait bien transférer la majeure partie de la tech et du savoir-faire. Cet appel d’offre est pour le Leclerc, parce que les critères essentiels sont les suivants : un char puissant, moderne et éprouvé ; et un char qui puisse opérer dans l’Himalaya, le long de la frontière avec la Chine. Et dans cette seconde perspective, l’avantage du Leclerc, c’est sont poids nettement inférieur au Leopard, à l’Abrams, ou aux chars russes équivalents. Comptez aussi l’équipage plus réduit, un avantage. Et ajoutez à cela l’expérience récente du transfert industriel entre l’Inde et la France développée autour du Scorpène, de la rénovation des M2000 indiens, ou du Rafale (même sans production en Inde, pensez maintenance et fabrication de pièces de rechange)… Et vous avez vraiment un appel d’offre presque gagné d’avance.
    Du coup, si cet Euro-MBT peu convaincre les indiens, il faut pas se priver. Mais le châssis allemand doit rendre cette bête plus lourde que le Leclerc, il n’y a qu’à voir comme il est large. Peut-être une partie de l’avantage perdue. Sauf si la puissance compense, ce qui devrait être (partiellement ?) le cas.
    .
    Question aux spécialistes : il me semble que le corps et les chenilles dépassent en largeur assez loin des bords de la tourelle. Quelle sont les conséquences opérationnelles possibles, particulièrement en terme de résistance aux missiles ?

  18. nexterience dit :

    Ce montage constitue une régression en terme de stabilité de tir: le chassis français est extraordinaire en amortissement tout terrain et contribue aux perfs de tir en mouvement.

    De plus, le V8 du Leclerc est bien plus coupleux. Accélérations et freinage font référence. Le Leclerc emirati, doté du moteur allemand est bien moins agréable à utiliser. Est-il plus économe? bien plus fiable?
    .
    Le chassis allemand a un essieu en plus: sa longue silhouette est plus facile à viser mais présente une pression au sol plus faible.
    .
    Peut être que l’intérêt principal réside dans le prix du chassis allemand. Le chassis du Leclerc étant réputé hors de prix.

    • Fabien dit :

      @ nexterience
      cette régression fait pourtant l’économie d’un moteur qui n’intéresse que la France, à cause de son énorme turbo, et d’une suspension oléopneumatique digne d’une berline de luxe. Si en échange, le client peut économiser 2 millions d’euros par engins, ou faire rétrofiter ses léopards 100% teutons avec cette refonte…

      • nexterience dit :

        On aurait alors pu vendre des Leclerc à moteur MTU si le Wartsila était le seul problème.

    • Vince dit :

      Oui, entièrement d’accord à priori. La stabilisation et la conduite de tir était très dépendante de la suspension du chassis – ce qui permettait le tir en mouvement, à une vitesse en tout terrain remarquable, et avec une grande précision.

  19. heaume44 dit :

    L’histoire repasse un peu les plats.
    Les gouvernements de VGE et d’Helmut Schmidt avaient eu l’idée d’un projet de char franco-allemand. Le principe était équivalent : tourelle française sur chassis allemand.
    Mais à l’époque, la gauche du SPD d’Helmut Schmidt était très opposée à ce projet. Le plus virulent dans le «rien avec les Français» était Oskar Lafontaine. Evidemment, demander à un descendant de huguenots de collaborer avec les Français, ça peut créer des réactions… épidermiques.
    Le projet a été abandonné, et il est intéressant de le voir réapparaître.

  20. CaptainDangeax dit :

    Voilà une coopération qu’elle est bonne ! Autant, en avions, l’allemagne n’est plus ce qu’elle était, entre l’Eurofighter qui n’est qu’un intercepteur et rien d’autre, et le futur achat de la brique volante F35, antant en panzers ils connaissent leur affaire et les résultats des dernières rencontres d’unités de combats en char le montrent régulièrement avec les victoires régulières du Leopard 2.

    • personne dit :

      « L’intercepteur » Eurofighter participe aux missions de combat air-sol au coup de Paveway IV , illumine ses cibles grâce au PDL qu’il emporte, en Syrie, et en son temps en Irak, sous les couleurs britanniques, de même qu’au Yémen sous celles de l’Arabie Saoudite. Il faudrait se mettre un peu à la page, mon capitaine.

  21. ScopeWizard dit :

    De quoi se rincer et se documenter ………
    https://ih0.redbubble.net/image.442981059.9608/flat,1000×1000,075,f.u1.jpg
    .
    Ce n’ est certes qu’ un char , m’ enfin …….
    https://www.youtube.com/watch?v=KGsd5LsAh3o
    .
    Un peu d’ Histoire :
    https://www.youtube.com/watch?v=aRrD5JtZKuE
    .
    Concernant ce char où on a pris ce qui existait de chaque côté du Rhin pour en faire un étonnant « assemblage » et obtenir comme résultat ce déjà fameux EMBT , j’ avoue que je suis plutôt perplexe et que je me pose beaucoup de questions …….
    .
    A t-on réellement pris le meilleur de chacun des deux , fait-on du neuf avec du « vieux » , est-ce là l’ idée mirobolante à la fois financièrement et technologiquement à laquelle il suffisait tout simplement de penser , tout cela à la fois ?
    Indépendamment de tout ceci , ce char n’ est-il pas déjà surclassé par ce que produiront les chinois , les turcs , les russes , ou les américains d’ ici quelques courtes années et à ce moment-là que vaudra t-il , ne sera t-il plus qu’ un char de second rang , le char de « pauvre »quoi ?
    Et de notre côté , ne sommes-nous plus en capacité industrielle de produire le nôtre et surtout le MBT , par définition un char lourd , est-il toujours en 2018 une arme à posséder dans un arsenal de blindés ?
    .
    J’ avoue que je m’ interroge très sérieusement sur ce sujet ………

    • Fabien dit :

      @ ScopeWizard
      Abandonner la caisse du Leclerc est effectivement une ânerie mais le moteur et la suspension hydrauliques étaient des usines à gaz dont la complexité a de quoi inquiéter: un char, c’est aussi un engin qui éxige de la rusticité et le Leclerc, c’est le F35 des chars… seul l’Armata propose des nouveautés depuis l’apparition du Leclerc.
      Maintenant, mettez-vous à la place des entrepreneurs qui vienne de sceller leur union de manière concrète:
      -il faut faire travailler les techniciens et les ingénieur sans commande d’état. l’idéal est un projet « maison »
      -il faut que chaque équipe apprenne de l’autre et le comprenne, et il n’y a rien de mieux que de prendre de l’éxistant et de broder dessus
      -et ce prototype permet de montrer que « yes, they can »: un hybride désiré dépuis l’Europanzer qui aurait dû fusionner l’AMX 30 et le Léopard I… Enfin ou tout de même, c’est selon, ou les deux à la fois.
      Surclasser cet hybride, c’est déjà faire mieux que le Leclerc… possible mais à quel prix, et surtout surclasser comment? en puissance de feu? blindage? mobilité? A chaque fois, c’est un investissement pouvant aller jusqu’à 1 million d’euros par point.
      Ce futur adversaire sera soit rustique et fabriquable en grand nombre… et les armées ne veulent plus de matériel rustique… ou bien un bon char mais char, ou bien un char avant-gardiste et TRES cher.
      Quand à votre dernière question, ma réponse est clairement oui, car le char lourd est devenu MBT dans les années 50: un char puissant avec la mobilité d’un char moyen. Et le LEclerc est le fruit d’une grosse réflexion menée sur le futur du char dans les années 80. Soit un gros canon avec des munitions qui piquent, associées à une chaîne dynamique de compétition et un blindage des plus épais.
      Léthalité, mobilité, solidité… on ne peux jamais se tromper quand on obtient cette association à haut niveau. Mais au delà de l’actualité, le futur éxige l’ajout d’un système de protection actif basé sur des lance grenades, des leurres et brouilleurs performant, et qui sait, de munitions hypersoniques.
      LEs moteurs restent des moteurs et la suspension redevenir oléopneumatique, mais les blindages commencent déjà leur mue avec l’application de soudures nouvelles générations sur des métaux denses et espacés associés à des couches de polymères et de céramiques.
      On a vu un Challenger II encaisser 16 charges en tandem et repartir au combat après passage en atelier.

      • ScopeWizard dit :

        @Fabien
        .
        O.K !
        Je vous remercie de cette réponse très complète .
        Nous y reviendrons assurément plus tard ……… 🙂

  22. Wrecker 47 dit :

    un mixage des deux meilleurs chars au monde ?…

  23. Bruno dit :

    Mouais … Pour l’export. Mais la caisse du Leo2 est plus haute que celle du Leclerc, il y aura donc des interdictions de tir en secteur arrière (Le Leclerc peut engager 6 objectifs à 360°, en roulant). Et le tir en roulant tous azimuts – est possible par l’équipage à 2 en tourelle et le chargement automatique , avec une conduite de tir découplée de la visée lors des phases de chargement – cela nécessite une suspension particulière, le leopard2 peut-il le faire ?
    Il y a déjà la version export du Leclerc avec le moteur du léopard (pratique pour la clim en pays désertique) , mais il est nettement plus lent que le Leclerc France.
    Donc, à mon avis, c’est une fausse bonne idée qui ne devrait pas trouver de débouchés, faudra attendre le char futur.

  24. Wolff dit :

    La tête du Leclerc et le corps du Leo.
    Ca me rappelle une scène culte sur la femme parfaite
    https://youtu.be/2spX1g8GkgI
    Ok je sors.

  25. Nexterience dit :

    Châssis certifié MLC70:
    donc le Leclerc, par sa pression au sol plus forte, ne l’ était pas?
    .
    Le MLC70 est un système de franchissement de marécages. Malgré quelques dunes, ce n’ est pas très utile en Arabie Saoudite.
    Les marchés de l’ Est sont-ils visés?

    • GHOST dit :

      La mefiance en Europe contre le char Leclerc qui n´a jamais été exporté dans aucun pays occidental n´incite pas les marchés de l´Est á accepter cette technologie… quand le char Leopard continue á démontrer ses performances.. lol

      • nexterience dit :

        Subjectif.
        Le Leclerc en démontre tout autant au Yemen, à l’évaluation grecque, au strong challenge 2017… alors que le Leo2 a morflé en Syrie.
        Le chassis Leclerc est trop coûteux, ce qui a empêché son export.

        • Vince dit :

          Mais comme vous le faisiez remarquer, est-ce que la tourelle du Leclerc tire aussi bien en roulant sur ce chassis Leopard II ?

        • Nico St-Jean dit :

          @ nexterience
          .
          Subjectif, troll, vous en dites des choses pour quelqu’un qui semble évidement plus que subjectif avec le made in France.
          .
          « alors que le Leo2 a morflé en Syrie. »
          .
          Très subjectif .. comparer un vieux 2A4 avec les Leclerc EAU EPP/AZUR pour remonter son favoris français .. pas bien du tout.
          .
          « l’évaluation grecque »
          .
          Bien justement : évaluation grecque : 1 Leopard 2A5, 2: Abrams M1A2 SEP, 3 : Leclerc, 4 : Challenger 2. Et l’Abrams avait eu le meilleur score au Hunter-killer et Hunter-killer night (de nuit)
          .
          « Le chassis Leclerc est trop coûteux, ce qui a empêché son export. »
          .
          Rien à voir. Par exemple les grecs ont fait une énorme compétition très exigeante pour déterminer le vainqueur de même que l’ordre du classement et le prix n’entrait pas en ligne de compte. D’autant que le M1A2 SEP coûte à peu près le même prix que le Leclerc.
          .
          Partout dans le monde, le Leopard 2 et l’Abrams sont considéré comme étant les 2 meilleurs chars sur le marché et dans le cas de l’Abram, ça réputation s’appui quand même sur plusieurs milliers de chars détruits contre aucune perte face à un char, rien à voir avec le Yémen. Je ne remet pas en question le fait que le Leclerc est évidemment l’un des meilleurs et oui, ça force est bel et bien le tir en mouvement, mais le MA1@ SEP est également reconnu comme tel, les allemands auraient fait d’excellents progrès également avec le 2A7.

  26. Bismarck dit :

    L’Ukraine ?
    Quel est le char que les ukrainiens comptent proposer pour concurrencer les modèles sus-cités ?

  27. Leroy dit :

    Au fait, a-t-on vraiment besoin d’un nouveau char ? Un concept « dronique » moins lourd (pas de personnel, pas de filtration et de climatisation, …) ne pourrait-il pas remplacer la masse de 60T très difficilement transportable ?
    Un VBCI avec en caisse un équipage d’analystes – tireurs et équipé en optronique et en lecteur d’images des drones assujettis ne serait-ce pas une solution ? Drones chercheurs d’objectifs suivis par des drones de destruction ! Un VBCI conduisant 2 grappes de drones : l’une d’éclairage-renseignement couplée aux observateurs aériens, la seconde de destruction.
    Le char lourd tel que nous le connaissons a-t-il un avenir ?

  28. GBU dit :

    Un char franco-allemand ou Frankenstein? 😛

  29. Myshl Mabelle dit :

    Perso je regrette le franco-allemand s’il est exclusif. J’aurais bien aimé les polonais qui, avec leurs chars Anders, déclinent un max de versions sur un presque même châssis.

    A moins que cette merveille annoncée suive la doctrine polonaise, un châssis puis dessus ce que besoin… Auquel cas il ne s’agit pas d’un duo, mais d’un char allemand avec version « Tourelle » française. Plus un char allemand décliné selon les besoins sur le même châssis.

    Donc au final un char allemand…

  30. MERCATOR dit :

    Le char lourd, dans une perspective d’un futur combat avec la Russie sur le territoire européen d’ici à 1950 , ennemi potentiel le seul probable ,est parfaitement inutile . Le territoire de l’Europe centrale est très fortement urbanisé , et des « cavalcades  » entre chars style Kourks n’existeront plus. Or en milieu fortement urbanisé avec une forte concentration d’ouvrages d’art, de logements, centre commerciaux et autres usines principalement en beton , le char lourd est malhabile, sourd, très vulnérable surtout à l’ emplacement moteur et au toit de tourelle aux tirs des différents systèmes antichars tires depuis les points supérieurs , qui plus est sa taille, son poids, son gabarit lui interdisent certains points de passages obligés , c’était le cas avant hier à Stalingrad, hier à mossul .

    • nexterience dit :

      Oui, les anglais ne sont pas les meilleurs en technique mais sont au top pour créer l’engin correspondant aux mieux aux besoins. Et l’évolution du Challenger en engin surprotégé correspond aux besoins actuels, tout,comme le Merkava.
      Le char inhabité sera ultracompact, bien plus léger et correspondra aux besoins du futur: mobilité, compacité, létalité,résilience.

    • sentinelle dit :

      Si vous pouvez arrêter les poncifs, le char n’est ni lent ni malhabile, il est rapide , puissant par son armement , précis, il voit et capte à des kilomètres et miracle il sauve la vie de son équipage enfin plus les systèmes de protection seront de dernières génération plus il deviendra » léger « .
      Malheureusement pour beaucoup le niveau d’entrainement de l’équipage et de l’unité est déterminant !

      • MERCATOR dit :

        Si vous preniez la peine de lire et ensuite de comprendre , je parle du concept du char lourd en zone hyper urbanisée , il ne peut pas être rapide s’il est au milieu de poutrelles en béton armé enchevêtrées de bâtiments détruits , son armement puissant ne lui sert à rien s’il ne peut pas tirer au delà du premier étage faute de recul dans une ruelle étroite et du coup sa précision est inutile, quant à sa vision et ses capteurs, ils sont inopérants à travers les murs de béton, le char lourd est une « hérésie » en zone urbaine , il est vrai que lors de la prise de Berlin les chars ISU 152 qui tiraient des obus explosifs de 152 mm furent employés pour détruire les immeubles, bien, que ce fut en priorité la tache des obusiers de 203 mm , la constitution des immeubles Berlinois du grand « Stadt Mitte  » était fait d’immeubles en pierre style  » haussmanien  » mais pas, contrairement à ceux de Stalingrad en béton armé, ce dernier à une caractéristique bien spéciale, en cas de destruction par explosion il subsiste des « lambeaux » de structures de béton et de treillis métalliques qui sont des pièges à chenille , et les chars moyens Allemands furent empêchés de manœuvrer .

  31. MERCATOR dit :

    bien évidemment lire 2050 !

  32. Oliv dit :

    L’illustration me fait penser à une tourelle de Leclerc sur un chassis Leopard II ! Etrange hybridation…