Le porte-hélicoptères HMS Ocean vient d’effectuer sa dernière mission sous pavillon britannique

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

20 contributions

  1. S.B-Seguin dit :

    La Royal Navy pourrait également désarmer les deux LPD/TCD de 22 000 tonnes classe Albion et peut-être même avant l’entrée en service du HMS Prince of Wales qui devrait reprendre la mission de LHA du HMS Ocean.
    .
    Ce qui fait que si ces les 2 LPD/TCD classe Albion sont retirés, les moyens amphibies britanniques ne reposeraient plus que les seuls 3 LPD/TCD de 16 000 tonnes classe Bay (dérivés des Rotterdam/Galicia) de la RFA ou Royal Auxiliary Fleet.
    .
    Dans le cadre des accords de Londres de 2010, la France avec ces 3 BPC, est également sensée pouvoir contribuer à répondre aux éventuels besoins amphibies britanniques.

  2. Anonymous dit :

    Encore un matériel de qualité victime prématurément de considérations toutes budgétaires… C’est un très mauvais choix à mon goût, car la « permanence à la mer » tient autant en des porte-avions (pour ce type de missions), que d’unités plus modestes, comme nous, la France, avons 3 BPC…

    Qui plus est, comme exprimé dans l’article, j’irai peut-être plus loin en faisant l’hypothèse que le coût MCO des unités HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales « rongés jusqu’à l’os » dans leurs sollicitations risque même, à terme pour la RN, de leur revenir plus cher que d’avoir un 3 eme bâtiment pour « supporter le fardeau », et dont le déploiement sur certains théâtres nécessitant multiplicité de vecteurs (amphibie, aéronavale) sans pour autant susciter le porte-avions paraissait justifié…

    Autre interrogation : les achats « d’opportunité » du Brésil (parfois l’Argentine, ou le Chili), sont effectivement d’un certain secours, mais le Brésil utiliserait-il vraiment ce navire à sa pleine capacité ? Ne risque t-il pas de faire des ronds dans l’eau ? (N.B, je sais que la comparaison est décousue, mais, au final, le Foch, certes à bout de souffle, a pourtant été bien sous-utilisé par la marine brésilienne).

    • S.B-Seguin dit :

      Bonjour monsieur Anonymous,
      quand vous dites que « la « permanence à la mer » tient autant en des porte-avions (pour ce type de missions), que d’unités plus modestes, comme nous, la France, avons 3 BPC »; observez qu’un porte-hélicoptère amphibie de type LHA comme le HMS Ocean ou LHD comme nos BPC, ne saurait en aucun remplacer la présence d’un porte-avions qui plus est CATOBAR comme en France.
      .
      Nous sommes bien d’accord pour dire que ce choix de la Royal Navy est calamiteux, d’autant plus que lors de la refonte à mi-vie du HMS Ocean suite à Harmattan en Libye en 2011, les britanniques l’avaient modifié pour lui donner des capacités de commandement, justement inspirées de celles des BPC français.
      .
      Le porte-hélicoptère et navire de commandement qu’est le HMS Ocean sera bien utile à la marine brésilienne que n’aura jamais su l’être cette épave qu’était le Sao Paulo ex-Foch.

    • Léonard dit :

      Assez d’accord. Comme pour le Foch, il s’agit peut être plus d’une question de prestige pour le Brésil, « première flotte d’Amérique du sud », que d’un besoin opérationnel.

      • S.B-Seguin dit :

        Le Brésil escomptait maintenir son savoir-faire et l’expérience de ses pilotes navals sur porte-avions CATOBAR aujourd’hui en voie d’être perdue. Ce n’est qu’au regard de ce qu’il s’est révélé être sur le plan opérationnel que le Sao Paulo est devenu un porte-avions symbolique pour le prestige.

    • Le Breton dit :

      On pourrait pas leur racheter pour une bouchée de pain ? Il accompagnerait nos Mistrals.

      • S.B-Seguin dit :

        Ils ne nous le vendront pas pour une bouchée de pain après l’avoir modernisé quite à sa refonte à mi-vie de 15 mois entre 2013 et 2014.
        Et à ce tarif là, autant avoir un 4e BPC qui lui possèdera un radier.
        Problème, nous n’avons plus d’équipage et qui plus est d’hélicoptères pour armer un 4e porte-hélicoptères amphibie.

        • sonata dit :

          faux : il semblerait qu’il soit revendu pour 80 millions (prix jugé acceptable par le Brésil), ce qui revient bien moins cher qu’un BPC neuf (même si les capacités ne sont pas les mêmes).

          • S.B-Seguin dit :

            Essayez de lire au delà de la première phrase mon commentaire auquel vous répondez monsieur sonata.
            .
            C’est la Foch qui avait été vendu pour « bouchée de pain », pas le HMS Ocean.
            Par ailleurs arrêtons de croire que le HMS Ocean à 80 M£ (prix certes abordable) sera vendu avec les équipements de sa refonte de 2014 notamment en ce qui concerne le système de commandement britannique qui sera démonté.

    • Lagaffe dit :

      La marine brésilienne a annoncé le 14 février dernier qu’elle avait finalement décidé d’abandonner le projet de rénovation du porte-avions São Paulo (ex-Foch), il sera totalement désarmé avant 2020. Les vieux AF-1 Skyhawk finiront probablement aussi à la casse rapidement (pour faire des économies).

  3. eric dit :

    Comme quoi ses deux gros porte-avions (d’ailleurs dépourvus d’avions dans l’immédiat !) auront complètement asséché les financements de la Royal Navy et mis en danger son équilibre… Une leçon à méditer pour ceux qui voudraient un deuxième PA pour la Marine : ça coûtera cher, très cher.

    • S.B-Seguin dit :

      Bonsoir monsieur eric,
      nos futurs porte-avions CATOBAR ne seront pas équipés d’au moins 48 F-35B pour 9,1 Md£.
      N’oublions pas que MoD britannique cible initialement 138 F-35B pour 26 Md£.
      C’est d’abord cet aspect qui est à prendre en considération avant de tenter toute comparaison ou raccourci inapproprié avec les projets français en la matière. D’autant plus que la France n’aurait besoin que de 24 Rafale supplémentaires pour armer un PA2.
      .
      Sinon, en comparant le nombre de SNA, destroyers, frégates, navires de soutien, pétroliers ravitailleurs et donc de navires amphibies du RU avec celui de la France on relativise l’assèchement des financements d’une marine qui reste la 4e mondiale devant le Japon et justement la France.

  4. Polymères dit :

    Mais il n’y a pas que la Royal Navy qui se serre la ceinture, la British army et la RAF sont eux aussi en ligne pour réduire volumes et ambitions.
    Il y a quelques années, on mettait les anglais en avant pour démontrer une volonté de réarmer ou pour parler de leur budget supérieur au nôtre au moment ou l’on était a chercher les économies et les réductions.Aujourd’hui c’est tout l’inverse, les réductions et les économies c’est outre manche qu’elles se font, chez nous on est dans une dynamique d’augmentation.
    Alors les porte avions sont l’arbre qui cache la forêt, une forêt sombre et lugubre ou le Brexit risque encore d’apporter son lot de problèmes…

  5. german dit :

    Pas de regret pour l’Ocean. C’est un bateau plutôt raté car il ne dispose pas de radier, ce qui limite grandement ses capacités amphibies uniquement disponibles en emport le long du bord.
    Pour les Albion et Bullwark, pour des raisons budgétaires ils n’ont pas de hangar hélicoptères…
    De belles leçon de ratés dans l’expression de leurs besoins capacitaires.

    • S.B-Seguin dit :

      Bonsoir monsieur german,
      les HMS Ocean (1998), Albion (2003) et Bulwark (2005) sont tous les 3 navires spécialisés et très réussis pour les missions pour lesquelles ils ont été conçu : à savoir LPD ou TCD pour les 2 classe Albion de 19 000 tonnes et porte-hélicoptères d’assaut ou LHA pour le HMS Ocean de 21 000 tonnes.
      .
      « Pour les Albion et Bullwark, pour des raisons budgétaires ils n’ont pas de hangar hélicoptères… »
      Non, ces deux navire ont été conçus pour opérer de concert avec un porte-hélicoptères d’assaut qui lui n’a pas de radier. La RFA conserve encore 3 de ses 5 LPD/TCD classe Rotterdam/Galicia de 16 000 tonnes.

      • german dit :

        Sans doute, mais il faut un Ocean + un Albion pour faire un BPC, avec en plus une capacité d’accueil d’état-major bien moindre. Pas très impressionnant.

        • S.B-Seguin dit :

          Non, les capacités d’un TCD classe Albion + le LHA classe Ocean sont supérieures à celles d’un BPC.
          On note aussi que pour des raisons de construction suivant des normes civiles, les BPC se doivent d’opérer à distance de sécurité, là où les TCD classe Albion peuvent opérer à proximité de la zone de débarquement.
          .
          PS.
          La capacité d’accueil d’un EM du HMS Ocean -> 22 000 tonnes, est depuis sa refonte supérieure à celle des BPC.

    • Barfly dit :

      C’est vrai que ces navires ne sont pas des modèles du genre (nos BPC par exemple sont de bien meilleure utilité) mais ils servaient pour de nombreuses missions. Les deux PA seront certes beaucoup plus performants et mine de rien ça fait quand même une sacrée force de frappe mais ils vont coûter cher à la Royalm Navy. J’espère pour eux qu’ils ne vendront les deux navires de class Albion car ils peuvent toujours servir pour des missions secondaires.