Le projet franco-allemand de canon électromagnétique avance

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

130 contributions

  1. Leo dit :

    Les Zumwalt ont déjà ce genre de canons à bord.

    • Orion dit :

      Première nouvelle, une source ?

      • Hounavia dit :

        plutôt une copie des USA ?
        je crois bien.

        • Orion dit :

          Si vous parlez de la recherche, avant que cela soit annoncé il y avait des recherches sur le sujet en Europe…

          Va falloir arrêter d’être con un instant.

          • ScopeWizard dit :

            @Orion ?
            .
            Con ? Traiter qui que ce soit de « con » ne vous ressemble guère …
            Un coup de blues avant les fêtes » ? 😉

          • Hounavia dit :

            la recherche sur les électromagnétiques, presque tous les pays au monde y compris le Mali.

    • Sonata dit :

      Non, ils ont des canons à portée augmentée mais ce ne sont pas encore des électromagnétiques qui ne sont encore testés qu’à t’être pour le moment, même si leur embarquement est prévu à terme sur ces plateformes.

    • Frédéric dit :

      Non, c’est programmé dans un futur indéterminé mais pour l’heure, c’est un canon de 155 mm longue portée :
      https://en.wikipedia.org/wiki/Advanced_Gun_System

    • Sébastien dit :

      Non malgré les nombreuses rumeurs que l’on pouvaient entendrse. Le zumwalt possède des cannons avec un nouveaux système de précision et non électromagnétique. Mais il est effectivement question de l’inclure dedans une fois les phases de tests terminés.

    • yolo dit :

      et sa marche tellement bien que la classe est finalement limité à 3 unités. Ce n’est pas la seul raison du désengagement de ce programme mais une grosse.

    • Syna VaiL dit :

      Non pas encore mais terme ils en auront…

    • Marti dit :

      Non il s ne l’ont pas de plus selon certains bruit de couloirs BAE n’aurait pas les crédits des USA pour continuer le développement du canon

    • S.B-Seguin dit :

      « Les » Zumwalt ?
      Il n’y en a seulement qu’un seul en service sur les 3 de programmés.
      .
      Sinon, aussi novateur soit-il, l’AGS qui équipe la classe Zumwalt n’a absolument rien à voir avec les canons électromagnétiques dont aucun n’est actuellement en service.

    • Lol dit :

      À 800.000$ le tir ca un caprice que le congrès américain a jeté à la poubelle

    • Nenel dit :

      Désolé Leo,
      Ce n’est pas encore le cas. Même si c’est bien prévu. Pour le moment c’est canon, poudre, et obus classique.

    • Mahon dit :

      Non les Zumwalt n’ont pas ce genre de technologie pour le moment. Elle possède des obus guidés et propulsés à 120 kms environ. Il est envisagé un canon électromagnétique avec une portée de 400kms mais le développement n’est pas terminé.

    • Fred dit :

      @ Leo
      Non. Ses canons sont assez classiques (Advanced Gun System), les munitions moins classiques dont ils devaient être pourvus (Long Range Land Attack Projectile) ne seront pas produites (trop chères) et il utilise des munitions plus habituelles.

    • Khay dit :

      Non. Les Zumwalt ont deux canons AGS de 155mm pour le moment. Et puiqu’i n’y a que trois Zum de prévu, que les Burke ne peuvent pas fournir l’énergie pour alimenter l’arme et qu’il vient d’être annoncé que les Zumwalt allaient être réorientés de l’action vers la terre à la lutte antinavire, il est peu probable qu’ils avancent très vite sur le projet de railgun et financent l’équipement juste pour six canons installés. A mon avis on verra pas de railgun sur un navire US avant la génération de navire suivante.

      ttps://en.wikipedia.org/wiki/Advanced_Gun_System

    • basstemp dit :

      Loupé Leo car le LRLAP restera le design fixé pour les zumwalts et ne sera jamais remplacé par un quelconque Railgun comme cela a longtemps été « envisagé » bien qu’en réalité on se rend rapidement compte que cela ne pouvait pas être un projet sérieux

      Car le LRLAP n’a même pas de Retex en lui même, alors le remplacer en cours de carrière par un Railgun hypothétique huuum … Et de toute façon le Railgun n’aurait pas pu remplacer la capacité du LRLAP vu qu’un railgun exploite très peu les courbes balistiques a l’inverse du LRLAP

      Le LRLAP a été spécialement désigné pour faire du Zumwalt une nouvelle capacité de « canonière » moderne par une capacité forte d’appui feu cotier pouvant avantageusement remplacer du missile de croisière ou une capacité d’appui feu d’hélico d’attaque du fait du caractère directionnel des obus (technologie directionnelle similaire a nos obus Nexter pour nos Caesar il me semble bien par des ailettes circulaires)

      Et le manque de Retex est d’autant + marqué que la capacité de tir en termes de distances max est amenée a évoluer : 74 miles nautiques actuellement, une validation dans un futur proche a 83 miles et évaluée pour progresser jusqu’a 100 miles (ce qui correspond a des distances de 140, 157 et 190 km)

      Comment diable un tel canon déja aussi performant et en quasi rupture technologique pourrait se faire remplacer par un Railgun qui d’ailleurs ne pourrait lui offrir les mêmes capacités : Car le railgun exploite surtout un type de tir tendu a faible courbe balistique quand le LRLAP fait pile l’inverse avec une exploitation forte de la courbe balistique essentielle a la précision de tir pour pouvoir remplacer missiles de croisière & hélico d’appui feu en mission cotière et avec possibilité de pénétration dans l’arrière pays cotier + qu’honorable

      Le Railgun ne peut pas avoir le même usage de frappes cotières sur demandes de troupes au sol pour appuis feu , le Railgun correspond beaucoup + a une capacité de tir tendu pour éventuellement remplacer des missiles anti-navires avantageusement avec une distance max supérieure au Harpoon

      Reste après le problème du prix, le LRLAP sera très cher a l’obus tiré, exessivement cher même, faute probablement a la faible échelle industrielle de fabrication des obus avec seulement 3 navires commandés soit 6 canons seulement ayant dramatiquement fait exloser le cout unitaire des obus mais toujours moins cher qu’un missile de croisière et sans exposer la vie de pilotes d’hélico d’appui feu

    • Leo dit :

      Merci pour ces clarifications.

  2. Alain d dit :

    Est-ce qu’à la chasse aux canards ça permettrait de servir cuit et chaud ? Façon micro-ondes ?

    • Alain d dit :

      Parce que taper des canards à 200 km, bof !

    • Alain d dit :

      Les sièges éjectables camion sont prévus ?

    • Thaurac dit :

      Vous l’aurez vous aussi un jour en russie, mais faut trouver d’abord un rafiot qui flotte!

    • Fred dit :

      Pour la chasse aux canards, plutôt que la « Jauge » du physicien Ludvig Lorenz – dont il est question dans l’article de Laurent Lagneau – il me semble préférable d’utiliser les théories de l’éthologue Konrad Lorenz (imprégnation).
      J’ai constaté en effet, que pour attirer les canards ou faisans d’élevage relâchés par les chasseurs lors de l’ouverture des hostilités, il n’est pas besoin d’appeau très sophistiqué ; il suffit de prononcer très distinctement ces mots : « petit petit petit … » et les volatiles accourent à vos pieds en attente de leur ration de grains. On peut alors, selon ses sentiments, leur caresser la tête en admirant leur plumage ou leur tordre le cou et les mettre à la broche.
      .
      http://education.francetv.fr/matiere/sciences-de-la-vie-et-de-la-terre/seconde/video/konrad-lorenz-le-pere-de-l-ethologie

  3. Bca11 dit :

    Interssant.
    Il est sûr qu un navire à plus de ressources énergétiques qu un camion
    Une frégate à propulsion nucléaire pour avoir de l énergie en réserve ? ?

    • Orion dit :

      Plus rentable de faire un croiseur si vous voulez faire une prop nucléaire autant avoir le matos qui le justifie sur le navire avec un tonnage plus important

    • Tout est une histoire de taille. dit :

      Un camion coûte moins chère qu’une frégate.
      La différence énergétique se répercute au niveau du calibre des projectiles.
      Faire plus petits permet aussi d’avoir un canon qui aura une chance de durer plus longtemps.

      • Orion dit :

        Techniquement la large n’est pas si importante, elle n’invalide pas le système cela réduit juste son plan d’action.
        la véritable importance vient des condensateurs, et rien n’empêche plusieurs camion ou une semi de suivre avec ces derniers.

    • Thaurac dit :

      Un camion avec un groupe plus , et c’est le plus important un batterie de condensateurs pour lâcher la puissance d’un seul coup, ça peut le faire (mais pas avec la technique de tout le monde)

    • Davy Cosvie dit :

      Intéressant débat annexe sur la propulsion nucléaire des navires.
      Je voudrais savoir pourquoi une frégate (i.e. 2000t à 7000t) ne serait pas assez grande pour fonctionner à l’énergie nucléaire : l’on fait depuis longtemps des SNA de 2000t à 3000t dont le seul défaut (si j’ai bien compris) est de ne pas être assez silencieux compte tenu des progrès des sonars. Or une frégate n’a pas particulièrement besoin de discrétion acoustique.
      NB : Je pose la question pour m’informer et non, comme ça se fait trop souvent sur ce blog, pour contester par plaisir de contester. Merci

      • Roger dit :

        Un bateau à propulsion nucléaire demande autant de vigilance à l’arrêt qu’en service avec des servitudes lourdes, des procédures rigides et du personnel aussi nombreux que très qualifié puisqu’actuellement un bateau à propulsion nucléaire nécessite des turbines à vapeur, alors qu’un diesel ou une turbine à gaz est d’une mise en œuvre aisée et de réparation par remplacement. Quant à la discrétion acoustique d’une frégate…disons que pour chasser le lapin il vaut mieux éviter de se déplacer en tracteur…

      • PK dit :

        @ David Cosvie
        .
        C’est une histoire de coût : aujourd’hui, la propulsion classique coûte beaucoup moins cher.
        .
        Toutefois, une généralisation du nucléaire sur tous les gros bâtiments de surface aurait une vraie vision stratégique en abaissant le coût considérablement.
        .
        Mais bon, la politique et la vision stratégique s’arrête à l’indispensable : le nucléaire comme dissuasion. C’est tout.

        • Roger dit :

          Au delà du cout, les bâtiments à propulsion nucléaires sont d’une belle complexité et nécessitent un soutien logistique de haut niveau…En outre, lorsqu’on parle de missiles tirés de la terre vers les bateaux comme au Yémen, au départ on engage une munition classique et en cas de cout au but on se retrouvent avec un accident nucléaire à gérer…Ca calme!

    • basstemp dit :

      Le problème c’est que en temps de guerre, une frégate c’est fait pour être coulé par l’ennemi …

      Et ça pose donc d’énorme problèmes dramatique de pollution nucléaire a envisager en cas de batiments détruits en temps de guerre …

      Je ne suis pas contre la nucléarisation de certains type de navire comme les portes avions qui sont fortement protégés par un groupe aéronaval fort et de fortes capacités anti-aériennes

      Mais généraliser le concept a l’ensemble des frégates/destroyer de surface serait trop dangereux en cas de guerre avec une double punition pour les eaux ou auront coulé de tels batiments

      Ceci étant dit, rien n’empêche aussi de développer du nucléaire a forte résillience d’incidents j’ai bien des idées en tête mais pas envie de développer ça ici

  4. PK dit :

    « « Au-dessous de -200°C, certains matériaux n’opposent plus de résistance au passage du courant. Ce qui signifie qu’ils peuvent transmettre l’électricité sans perte », précise la DGA. »
    .
    Ça s’appelle la supraconductivité et supprime effectivement l’effet Joule, principale perte par échauffement d’un conducteur lors du passage du courant.
    .
    Notez qu’EDF (ou quelque soit son nom aujourd’hui) est le principal consommateur d’électricité en France à cause de la perte par effet Joule dans les lignes de très hautes tensions (environ 10%).
    .
    On sait faire de la supraconductivité à très basse température depuis des lustres mais hélas pas à température ambiante.
    .
    Le premier qui y arrive touche le jackpot sur un million de choses…

    • suprapower dit :

      Les physiciens ne comprennent pas encore réellement ce qui provoque la supra-conductivité dans un matériau. Ils ont plein de piste intéressante, et il se dégage des axes (les cuprates) qui deviennent supra-conducteur, mais le comportement exact de la matière n’est pas encore compris.

      La recherche sur les supra-conducteurs est donc avant tout un domaine de recherche fondamental. Ensuite au niveau industrielle, il faudrait que le supra-conducteur idéal, le soit à pression ambiante, température ambiante, résistant aux chocs, au sur-tensions; et le tout pour un prix de production raisonnable. Précisions il me semble utile vue qu’il n’existe aucun supra-conducteurs connus ayant 2 de ses caractéristiques.

      Jackpot il y a si on vend la peau de l’ours avant de savoir s’il existe vraiment.

      • Françoise dit :

        C’est (la supra-conductivité) ce qu’on appelle un miracle. On ne peut pas l’expliquer rationnellement.

        • suprapower dit :

          Le problème ne vient pas du manque de théories rationnels; mais du manque d’expériences pour réfuter les théories, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une qui permet de faire des prédictions.

    • Thaurac dit :

      On arrive actuellement à basse et plus très basse température, avec des alliages, mais l’avenir et dans les nanos matériaux et le graphène.

    • Soupçonneux dit :

      @ PK
      Vous dites EDF principal consommateur d’électricité en France : ça ne m’étonne pas, ils ont sûrement des prix préférentiels.
      C’est toujours pareil : tout ça, c’est magouilles et compagnie !

      • PK dit :

        @ Soupçonneux.
        .
        Vous ne m’avez pas compris : 10% (au moins) de la production d’EDF part en fumée par effet Joule dans le transport. Ça fait donc d’EDF le principal consommateur de sa production devant tous les autres.

  5. Aurelien dit :

    Voilà comment l’Europe avance. Quand les nations coopèrent on peut aller très loin.

    • Niko dit :

      Pas l’Europe, juste la France et l’Allemagne! La raison d’être initiale du projet européen. Pas ce gloubi-boulga technocratique voué à l’échec…

    • Julien dit :

      Attendez que les Allemands promettent des débouchés de folie pour obtenir la maîtrise d’œuvre et la manufacture, puis sucrent les budgets une fois les emplois et dividendes obtenus (Cf euh…tous les projets communs?).

      • basstemp dit :

        Julien a hélas tout compris, les allemands ne veulent ces programmes que pour en syphoner le potentiel économique pour eux , pas pour avoir cette capacité opérationnelle pour leurs armés ce qui est a l’opposé totale de la philosophie française qui priorise la possession opérationnelle avant tout débouché économique

        Résultat les allemands comme a chaque programme, ils leur suffit de mentir sur leur potentiel de commande pour tirer la couverture industriel & d’emplois vers eux

        Ne l’a t’on pas déja assez vu avec tout les programmes du passé ? N’est t’on pas capable dans ce pays de tirer des leçons sur les coopérations désastreuses avec ce faux partenaires qui s’empresse d’agir comme un ennemi économique qui veut TOUT ?

        Moi je pense qu’on aurait tout a gagner de faire un partenariat avec les britanniques de BAE sur une adaptation du Railgun accouché par BAE-USA

        • sergeat dit :

          Je suis de votre avis,malheureusement Macron ne jure que par l’Allemagne.

          • Davy Cosvie dit :

            Il est vrai que depuis 1976 nous avons un problème institutionnel à résoudre et que ce problème s’aggrave avec le temps.

        • ScopeWizard dit :

          @Davy Cosvie
          .
          Pourriez-vous nous-en dire un poil plus sur ce problème datant de 1976 ?

      • Kirmann dit :

        il n’y a que très très trsè peu de projets franco Allemand, à l’ISL. J’y suis allé plusieurs fois pour raisons pro, et j’ai pu voir nombre de projets uniquement fait par des équipes nationales. (soit franco soit germano). j’ajoute, que la plupart des projets sont surtout franchis. les cultures Germaniques et Françaises, sont à l »opposées, sur beaucoup de choses, dans l’innovation. (telle que la rupture ici évoquée).

        • Affreux Jojo dit :

          « la plupart des projets sont surtout franchis (Français ?). les cultures Germaniques et Françaises, sont à l opposées, sur beaucoup de choses, dans l’innovation. (telle que la rupture ici évoquée). »

          Id Est ?

        • wagdoox dit :

          bon on reprend nos billes dans le drone et on le fait nous meme.
          Le rafale se sera plus vendu que l’Ef à l’exportation et c’est bien pour quelque chose. On s’en sortira là aussi pour l’exportation.

    • Davy Cosvie dit :

      @ eh oui, Aurélien : comme beaucoup de gens, vous confondez « Europe » (=l’UE) et « coopération entre Nations ».
      Comme dans Airbus ou Ariane, l’UE n’est pas impliquée. Mais il y a toujours des groupies qui chantent les louanges de L’UE à chaque fois que des coopérations entre des Nations, ou entre des entreprises européennes, réussissent.

  6. Auguste dit :

    Imaginons que dans peu de temps ce canon soit opérationnel.Pourra-t-on l’adapter sur les navires actuels?.

    • Céphée dit :

      Peu de chances.
      Un canon électromagnétique nécessite une grosse production d’énergie (centrale électrique), et un gros moyen de stockage instantané (condensateurs).
      Ça prend de la place. Place non prévue dans le plan d’origine, et nécessitant donc une modification majeure de la structure de la coque. Majeure, donc chère.

      Autant partir sur du neuf.

      • Orion dit :

        Le requis de l’alimentation énergétique même n’est pas gigantissime (pas besoin d’un bâtiment nucléaire loin de là), seul l’espace nécessaire pour stocker les condensateurs et tous le câblage et sécurité que cela représente est un défis.

    • MD dit :

      Non. Il faudrait plutôt changer de modèle de bateau.

  7. Polymères dit :

    Le monde de la guerre a connus de nombreuses avancées qui l’ont transformée.
    La plus grande, c’est celle des armes à feu qui se démultiplient en plusieurs grands bouleversements.Il y a eût le canon pour bombarder qui a connu plusieurs évolutions, notamment celle de l’obus explosif qui apporta à l’artillerie une nouvelle dimension par rapport au boulet rond, mais on pourrait également évoquer la roquette.
    Puis il y a eût le canon personnel comme le mousquet, qui allait changer totalement le combat entre les hommes dès lors qu’il n’était plus anecdotique sur le champ de bataille.Le combat qui était jusqu’alors réalisé par les épées, les lances et les arcs.Mais si le mousquet modifiait totalement le champ de bataille, il avait un gros défaut, c’est un temps de rechargement très long et un pouvoir de pénétration très faible en plus d’une précision très limité, transformant les batailles en des batailles rangées qui très généralement finissait au corps à corps en raison de la proximité des troupes et des limites de leurs armes (époque napoléonienne). Ce même corps à corps qui verra la création d’une invention simple mais efficace, toujours utilisé aujourd’hui, la baïonnette.
    Mais ce qui révolutionna vraiment l’arme à feu, c’est la création de la cartouche qui allait ouvrir la voie a des armes semi-automatique avec une grande cadence, une grande cadence qui allait très vite appelé à la création du magasin, tout d’abord dans le fusil, puis pour encore plus de rapidité, par des chargeurs externes (un peu comme la différence entre un revolver et un pistolet, le revolver une fois vidé, pour le recharger, c’est balle par balle, le pistolet, on change le chargeur en quelques secondes). Ces évolutions finiront par aboutir à la création de l’arme automatique, la fameuse mitrailleuse qui allait rendre le corps à corps sur le champ de bataille totalement obsolète, la première guerre mondiale rappelant la boucherie qu’elles ont faîtes et comment elles auront mis fin à un autre grand symbole millénaire de la guerre, le cheval.
    La première guerre aura été la fin du cheval de guerre.Elle aura été également le début de deux grands autres bouleversement militaire, celle de l’arrivée du char de combat blindé et de l’avion qui auront connus bien des améliorations et de révolutions pour en arriver là ou ils sont aujourd’hui.
    Puis la 2e guerre mondiale aura été le début d’autres révolutions, le réacteur pour les aéronefs, le missile balistique et l’arme nucléaire qui allait avec le missile transformer totalement les rapports de forces et la notion même de la guerre et de sa mise en pratique.
    L’après guerre est marqué par le spatial, offrant des moyens de surveillances, de communications et de positionnements (le GPS c’est un produit militaire) qui allait permettre d’entrer dans une nouvelle dimension , une dimension globale, l’information en temps réel, la précision et autres peu importe ou l’on se trouve, chose qui aboutira notamment aux téléphones portables et surtout internet et son réseau souterrain colossal s’étendant sur la terre entière.
    .
    On peut citer un paquet de choses nouvelles qui se sont faîtes, mais beaucoup d’entre elles sont en réalités des évolutions et des adaptations de toutes les choses que j’ai cité.
    Aujourd’hui il convient de trouver ce qui va révolutionner l’avenir et qui transformera le champs de bataille et la guerre.N’en doutons pas, l’arme électromagnétique fait partie de ces choses qui vont révolutionner la guerre, au même titre que l’arme laser.Ce sont des armes qui mettent du temps a se développer, qui sont complexes car nous la créons aujourd’hui, ce n’est pas comme construire un nouveau char ou un nouvel avion avec ce qu’on sait faire.Actuellement on aime encore parler de calibre, mais demain quand on aura des canons tirant à 200km (et ça ira très vite au delà) avec une précision métrique, on comprendra la révolution de ces armes qui ne seront plus à poudres.Et plus on maitrisera et qu’on développera ces armes, plus elles vont se miniaturiser et il n’est pas impossible qu’elle soit dans les mains de fantassins ou de robots.Si aujourd’hui une balle d’un fusil ne fera que de s’éclater en perforant plus ou moins un blindage, imaginez que la balle en cuivre traditionnelle soit remplacé par des balles en titane, que sa vitesse au lieu de 1km/s (ça c’est à la sortie de la bouche) se transforme en 20km/s, la relation au blindage et à la protection sera bouleversé.

    • ScopeWizard dit :

      @Polymères
      .

      Joli résumé ! 🙂
      .
      Attention : « science sans conscience n’ est que ruine de l’ âme » ; ce Monde qui se profile à l’ horizon vous fait-il rêver ?
      .
      Pourquoi la science concentre t-elle tellement d’ efforts et de talents sur la destruction quand tant est à faire en urgence pour enrayer le déclin et les bouleversements de nos écosystèmes aujourd’ hui si menacés ?
      .
      L’ Homme devient fou et extrêmement malfaisant …
      .
      Bon , en même temps , il ne s’ agit-là que d’ un aspect philosophique … qui se discute … mais il faut déjà en avoir envie …

    • Fred dit :

      @ Polymères
      Un canon capable de tirer en indirect à 200 Km ou plus n’apporte aucune rupture stratégique, puisqu’un missile en est capable depuis longtemps.
      Pour le tir direct, une telle puissance serait effectivement un avantage contre les blindages, mais il passera des électrons dans les bobinages avant que des armes de ce type soient raisonnablement utilisables en pratique.
      Pour le tir direct, je pense que les lasers à rayon X seront plus vite au point, avec l’avantage de ne poser aucun problème balistique (ni en déviation, ni en durée de trajet), de nécessiter beaucoup moins d’énergie, et j’imagine (?) que ce type de laser à particules sera peu perturbé par les brouillards.

      • Polymères dit :

        « Un canon capable de tirer en indirect à 200 Km ou plus n’apporte aucune rupture stratégique, puisqu’un missile en est capable depuis longtemps. »
        Justement la rupture stratégique c’est de donner à un obus le pouvoir d’un missile.
        Aujourd’hui les missiles vous les comptez et il demande des vecteurs lourds, si demain vous avez un canon tirant des obus à 200km, je vous laisse imaginer le pouvoir d’un navire au large d’un pays, à distance de sécurité des missiles côtiers par exemple, on ne parle pas de tirer quelques missiles de croisière et de ne plus rien avoir en stock.
        De même que sur terre, imaginez un canon tirant à ce genre distance avec des drones en observation, on peut effectuer des frappes, assurer un soutien largement moins contraignant.
        De plus, cette technologie servira très rapidement au tir direct contre les aéronefs, on le placera sur une plate-forme mobile, en liaison avec un radar et un excellent calculateur, pour y envoyer un ou plusieurs projectiles à 20km/s, là aussi pour abattre, drones ou hélicoptères et pourquoi pas un jour des avions plus rapide, voir des missiles (les limites des calculateurs et des radars ne cessent de s’améliorer).
        Il ne faut pas voir cette arme comme un « one shot » de démonstration, c’est le début d’un nouveau type d’armes qui peut remettre en question les missiles.Tout ne se fera pas en quelques années et comme souvent, tout semble toujours « impossible » avant d’y arriver.

  8. Albatros24 dit :

    Le camion en question ainsi que son canon à rails…sont des modèles réduits.
    La Dga prévoit elle un canon grandeur nature ?
    Comme les etatsuniens.
    http://www.isl.eu/42-recherches/laser-and-electromagnetic-technologies/492-acceleration-electromagnetique

  9. Thaurac dit :

    Enfin, en recherche fondamentale militaire , on est souvent le dindon de la farce, on trouve et ça se rue de l’extèrieur pour exploiter.
    il serait intéressant ( mais surement confidentiel) de connaitre les différents budget des défenses européennes en R&D.

  10. J.g dit :

    Moi je pensse que les allemands vous nous lâcher quand on aura fait le plus gros car ils aiment bien ce foutre de nous.

  11. Jo6373 dit :

    -200 degré. Ils doivent stocker l’électricité dans des Sales: bobine de cuivre sous hélium http://www.g2elab.grenoble-inp.fr/dispositifs-pour-l-energie/madea-smes-haut-tc–265941.kjsp?RH=G2EALB_R-MADEA-CONVE

  12. Attention au rhin dit :

    ne t’en fais pas aurélien, on coopère maintenant mais les allemands vont grimper à 70 pourcent dans la future entreprise chargée de la mettre sur le marché et on va se faire baiser

  13. wagdoox dit :

    D’après les données américains, un tir devrait coûter au maximum 50.000 dollars (essentiellement dû au projectile utilisé, qui devra être guidé)
    j’avais cru comprendre qu’avec la réduction des Zumwalt le prix unitaire des projectiles avait explosé à 800 000 dollar et que le congrès avait demandé une nouvelle solution.
    Ensuite à -200° il n’y a plus de perte d’énergie, encore fois t-il tenir les -200° et ca va etre etre très énergivore.

  14. Raymond75 dit :

    Voilà une belle invention, on applaudie au progrès humain. Déjà en Syrie et en Irak, on tire au canon depuis 35 km avec le merveilleux canon ‘Caesar’. On pourra déchiqueter les civils parisiens depuis une canonnière planquée dans la Manche. Je propose que les militaires soient responsables des reconstructions de ce qu’ils détruisent, à l’exception des objectifs militaires bien sur, dont la destruction est un bienfait pour l’humanité.

    • Orion dit :

      Vous devriez vous tourner vers https://www.greenpeace.fr/
      .
      Opex360 n’est pas fait pour vous, étant donné que c’est un site de nouvelles militaires, les sujets abordés sont forcément lié a ces derniers, l’harmonie avec la terre et la naïveté c’est pas vraiment le sujet.

      • Raymond75 dit :

        Il me semble que les civils sont concernés par les nouvelles militaires, dont ils subissent au premier rang les conséquences, en tant de paix par les impôts qui les financent au détriment d’autres investissements, en temps de guerre en tant que victimes … Vivre et discuter entre soi est un comportement de secte.

      • ScopeWizard dit :

        @Orion
        .

        C’ est juste !
        .
        En même temps , le côté « humain » de la guerre est en train de disparaître de plus en plus pour laisser place à l’ impersonnelle froideur de la machine …
        Et ça , @Raymond75 a bien raison de le faire remarquer …
        .
        Toutes ces nouvelles armes donneront un avantage certain à celui qui pourra les mettre en œuvre à condition toutefois de connaître avec une extrême précision les coordonnées des objectifs à atteindre ( et oui , puisque pour l’ instant nous n’ en sommes encore qu’ au stade du coup par coup ) … surtout s’ ils sont relativement mobiles et se déplacent …
        Ce qui implique des moyens de reconnaissance et d’ observation qui devront aller au-delà des capacités des drones actuels qui très vite ne vont pas tarder à afficher leur vulnérabilité confrontés aux nouvelles parades en cours de développement …
        Leur avantage actuel reposant sur la difficulté à les détecter puis à les cibler ; une panoplie de nouveaux systèmes anti-aériens pourrait voir le jour très bientôt …
        Mais dans ce cas , quid des avions furtifs ?
        .
        Je pense également qu’ à force de repousser toujours plus loin les limites , nous finirons par mettre un terme aux affrontements de masse ; envoyer 1 millier de projectiles et missiles divers et variés coûtant des milliards de dollars pour que rien ne se passe puisqu’ ils seront tous parés , neutralisés ou déviés ne rimant plus à rien …
        .
        Ce qui ne signifie pas pour autant que l’ Homme ne cherchera plus par tous les moyens à s’ entre-tuer , à dominer , à modifier , à diriger , à posséder …
        .
        Une fois que nous aurons réalisé notre erreur d’ aiguillage vers le « tout » machine , alors peut-être reviendrons-nous explorer tout le côté spirituel , qu’ à mon humble avis nous n’ aurions jamais dû délaisser au profit du miroir aux alouettes de la science et du progrès technologique qui nous a fait perdre tant de notions essentielles alors qu’ il promettait de nous rendre globalement plus heureux …
        .
        Le sommes-nous devenus ?
        .
        Un simple exemple tout con : il y a quelques jours , je suis parti randonner en montagne ; un truc pas trop dur , dans les 1100 m de dénivelé à la journée sur 4 à 5 heures de marche avant d’ atteindre le point que je m’ étais fixé et retour au véhicule stationné dans la vallée …
        J’ étais volontairement tout seul , il faisait relativement froid et gris , ce n’ était pas un coin que je connaissais … mais j’ avais tout-de même au préalable préparé mon itinéraire et prévu vêtements et ravitaillement de circonstance …
        Vers six heures du matin , frontale allumée sur la tête , je me mets en route d’ un bon pas sur un sentier pierreux et , va savoir pourquoi , au bout trois heures et demie environ , j’ aperçois en hauteur un joli coin qui me tape dans l’ œil mais qui nécessite que je m’ écarte du sentier …
        Zut , comme un couillon congénital mal dégrossi , je m’ aperçois avec honte et stupeur que j’ ai oublié d’ emporter tous mes moyens de navigation qui sont restés dans le véhicule ; ni carte , ni boussole , ni GPS , pas même un croquis , rien de rien !!!
        .
        Que faire ?
        .
        Et bien , ni une ni deux je décide de m’ en passer et de continuer ma route tout-en bifurquant vers l’ inconnu …
        .
        Sur ce , au bout d’ une petite demi-heure , le brouillard envahit toute la montagne et les rares coins de ciel clair s’ évanouissent un à un …
        Très vite , je ne sais plus où je suis et tous mes points de repère , pics , massifs , sapins , lac en contre-bas ont disparu !
        Putain , mais quel blaireau … C’ est pas possible un truc pareil , non mais quel con !
        Pourtant , « météorologiquement » parlant , cette dégradation soudaine n’ était pas tout-à fait ce qui était prévu ; bon , en même temps , en montagne , le temps peut changer très vite sans crier gare ; je le savais pertinemment …
        .
        Bien , je me ressaisis et poursuis mon chemin de plus en plus escarpé dans la direction qui me paraît être la bonne …
        Mais , au bout d’ une nouvelle demi-heure d’ efforts , force est de me rendre compte que je suis encore plus perdu qu’ avant …
        .
        Alors , je décide de faire une pause et de me restaurer pour reprendre des forces après avoir fait le point le plus précis possible de ma situation pas franchement brillante …
        .
        Le temps ne s’ améliore pas et il crachine … Mais j’ ai quand-même quelques indications utiles ; je venais du nord nord-ouest , je montais , j’ ai bifurqué plein ouest et je dois être à quelque chose comme 800/ 850 mètres de dénivelé , peut-être même davantage …
        Donc , si je continue dans cette direction je devrais atteindre la ligne de crête ( que j’ avais aperçu avant que le ciel ne se bouche complètement ) qui surplombe ce que je devine être un lac … si j’ aperçois ne serait-ce qu’ un pic , alors je pourrais m’ orienter encore mieux … et poursuivre ma route en sachant ce que je fais quitte à devoir rallonger la sauce et me taper la descente vers une autre vallée …
        .
        Et c’ est exactement ce que j’ ai fait avec le résultat que j’ escomptais ; j’ ai pu apercevoir en grimpant une heure de plus dans la direction que je m’ étais imposée suffisamment de points de repère qui m’ ont permis , en quelques tâtonnements seulement , de retrouver un sentier balisé et de redescendre en toute sécurité dans une vallée adjacente … Après , il m’ a naturellement fallu environ cinq heures de marche supplémentaires pour rejoindre par la route le parking où j’ avais laissé le véhicule plus d’ une demi-journée plus tôt …
        Et comme de bien entendu , la capricieuse météo , cette coquine , s’ est mise au grand-beau en fin de journée …
        .
        Je reconnais que cette anecdote a été longue à taper à la machine , mais si vous avez eu la patience de la lire ce dont je vous remercie , elle soulève une question :
        .
        dépourvu de toute aide à la navigation , de tout système même rudimentaire d’ orientation , j’ ai réussi à m’ en sortir sans casse ( mais bien crevé ) , en un temps relativement court …
        parce que j’ ai fait appel à mes propres ressources , à mon instinct , à mon sens de l’ orientation , à mes capacités physiques , à mon entraînement , à mon expérience de ce milieu autant qu’ à ma préparation en ne pouvant compter que sur moi-même …
        .
        Mais que se serait-il passé si j’ avais tout misé sur mon GPS et que ce dernier ait été oublié , perdu , m’ induise en erreur , me lâche ou se casse ?
        .
        Vous voyez où je veux en venir ?
        .
        Il faut toujours pouvoir se débrouiller par soi-même , sans tout cet attirail technologique qui vous éloigne de l’ essentiel en vous offrant une très relative assurance , une fragile sécurité …
        Dans cet exemple , le GPS , la boussole , la carte doivent être complémentaires et se donner la main , peuvent , enfin surtout le GPS , constituer un « plus » mais ne doivent jamais se substituer à l’ être qui les utilise …
        .
        De même , dans un tout-autre domaine , combien de crashes d’ avions sont dus à des pilotes insuffisamment entraînés au pilotage pur , qui ont commis l’ erreur de se reposer sur la prétendue infaillibilité des systèmes électroniques censés les suppléer ? Une fois ces systèmes défaillants , ces pilotes se sont avérés incapables de prendre le relais et de compenser , déjà parce qu’ ils n’ ont pas compris ce qui arrivait ou qu’ ils l’ ont compris lorsqu’ il était trop tard pour sauver l’ avion …
        .
        Donc , attention à ne pas faire de la machine un nouveau dieu supplémentaire ; elle ne l’ est pas …
        .
        C’ était une réflexion toute personnelle sur le danger potentiel de l’ utilisation de certaines inventions censées tellement améliorer ce que nous sommes … 😉

    • wagdoox dit :

      effectivement il y a des balles qui se perdent …

    • dompal dit :

      Oulala, Raymond, Raymond !?!!!?
      C’est pas bien de vouloir poster après un arrêt prolongé au café de la gare ! Mais peut-être avez-vous perdu vos identifiants de connexion de Libé ou de l’Huma ?!??

    • Albatros24 dit :

      Militaires..ou plutôt politiques ?
      Un militaire obéit aux ordres du politique élu par la Nation…le politique est le seul vrai responsable.

  15. werf dit :

    La DGA fait du « vent médiatique » en appelant ce canon « électro-magnétique ». C’est un canon classique avec des projectiles guidés à forte vitesse initiale. Rien à voir avec les armes électro-magnétiques créant un brouillard de « micro-ondes » permettant, de manière très brève et intense, de mettre hors d’état l’avionique et les systèmes électroniques des radars et satellites. Cela c’est l’avenir, le canon c’est déjà du passé…

    • wagdoox dit :

      vous avez du mal avec la lecture ou quoi ?
      on vous parle de champs magnétique et courant électrique et vous comprenez poudre à canon.
      Il faut aussi savoir faire la différence entre un canon électromagnétique et une attaque électromagnétique qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Le premier sert de moyen de propulsion, l’autre est une attaque radar concentré dont le résultat s’apparente à un plat passé au micro-onde (qui existe déjà).
      Bref merci de nous avoir fait remarquer « le vent médiatique » et d’avoir corriger la DGA qui sait vraiment pas de quoi elle parle. La prochaine fois sachez avant de parlez ou au moins parler sans la condescendance, ca vous évitera de vous ridiculisez tout seul.

    • Orion dit :

      Un « railgun » est un canon fonctionnant à l’électricité et utilisant les forces électromagnétique, y’a pas de vent là dedans, le fait est que c’est l’électro-magnétisme qui est employé pour propulser l’ogive au lieu de la poudre.
      .
      Si vous voulez prendre un peu de recul je vous conseil de lire les principes et application des forces de lorentz et de laplace.

      • Fred dit :

        Lorenz et lorentz, qui vont par pair, comme les Duponds et Duponts, :o)
        Lorenz est précurseur de Lorentz, et les deux étant malheureusement parfois confondus, il me semble préférable de s’intéresser de prime abord à Ludvig Lorenz le danois, ce qui mène inévitablement à Hendrik Lorentz le néerlandais qui reprend -entre autres et en partie – ses travaux.

    • Parabellum dit :

      Vous avez raison: une guerré en Europe taperait d abord toute l électricité et l électronique. Panique immédiate car plus rien ne fonctionnerait.on crèverait de faim en deux jours dans les villes etc…il faut penser la guerré à venir et elle serait très laide. L armement classique doit être complété par du neutronique de l anti électronique etc…les pays ayant de la profondeur stratégique sont gagnants.

      • Françoise dit :

        @Parabellum : C’est pour cela qu’on dit qu’il faut toujours avoir des réserves de pates et riz chez soi, ainsi que des conserves et des bouteilles d’eau, voire du bois si on a un jardin.

    • gégétto dit :

      Werf,
      Vous confondez avec les armes qui produisent une impulsion électromagnétique (IEM ou EMP),détruisant ainsi les systèmes électriques et électroniques;effets découverts lors d essais nucléaires.Le Railgun c est tout autre chose;relisez le quatrième paragraphe….C est pas la peine que Mr Lagneau se décarcasse si vous survolez ses textes…Cordialement

    • MD dit :

      Vous confondez le canon électro-magnétique dont M. Laurent Lagneau parle ici, avec les armes à effets dirigés , qui émettent un rayonnement électro-magnétique tel que les rayons laser, mais aussi radio, micro-ondes ou masers.
      Qui vous dit que la DGA n’y travaille pas aussi?

      • Fred dit :

        @ MD
        La DGA y travaille. La France fait aussi de la recherche sur le laser à rayon X (mais je ne sais pas pas si la DGA est dans le coup).

        • MD dit :

          Mais j’espère bien qu’en France, on ne travaille pas que sur les lasers . Il y a d’autres pistes toutes aussi prometteuses telles que les armes à micro-ondes. Nous avons les chercheurs qu’il faut pour cela. Par contre , pour la tirelire et la volonté ou plutôt le courage politique, c’est autre chose.

      • wagdoox dit :

        les IEM rien d’officiel mais on entend souvent une très courte liste de pays la possédant dont la France. D’ailleurs le fait le M51 soit cité comme « pouvant » accueillir des IEM démontre l’avancement en la matière.

  16. jean la gaillarde dit :

    Raymond75, arrête de regarder ce forum car j’ai peur que tu ne survive pas bien longtemps !!! Ici on parle de guerre, de matériels militaires qui tue, car le matériel qui ne tue pas, c’est chez Conrad pour l’électricité ou Leroy Merlin pour le bricolage. Ou alors met toi au Bouddhisme mais franchement, tu es sur la planète Terre, peuplé d’humain qui ne pensent qu’à se mettre sur la poire. Donc si ce site ne te convient pas, je le comprend très bien, mais arrête de te faire du mal !!

    • van Katastrofendonk dit :

      Les accidents domestiques responsables de 18 500 morts par an.
      Ces accidents représentent la troisième cause de mortalité en France derrière les cancers et les maladies cardiovasculaires. Bricoler nuit.

    • Fred dit :

      @ jean la gaillarde
      Les boudhistes ne sont pas non-violents.

  17. Davy Cosvie dit :

    Qu’en est-il de la cadence de tir ? Dans les années quatre-vingts, l’on imaginait des canons de char à injection : comme dans un moteur à explosion, le carburant et le comburant seraient introduits simultanément puis mis à feu par une bougie électrique. Ainsi l’on prévoyait d’accélérer la cadence en supprimant les phases extraction-éjection de l’étui (= la douille).
    Avec le canon électromagnétique, pas de douille : par conséquent gagne-t-on en cadence de tir ?

    • MD dit :

      Pas encore. Il y a de gros problèmes à résoudre, notamment celui du refroidissement du canon après chaque tir.

      • Davy Cosvie dit :

        @MD
        Merci de votre réponse.
        Dans le projet d’autrefois, l’on ne cherchait pas du tir par rafale mais l’on imaginait de pouvoir doubler ou tripler le coup rapidement.
        Bien entendu, si l’on veut du tir par rafale longue (mais pour quelle utilisation ?) alors il faut prévoir un système de refroidissement à eau pressurisée.

        • Fred dit :

          Mais elle va geler, si on utilise concomitamment la supra-conductivité à – 200° !

        • MD dit :

          Chez les Américains , d’après des articles assez anciens, le tir en rafale avait été envisagé comme un moyen économique de détruire des ogives de missile anti-navire de très grande vitesse . Il s’agissait d’envoyer des projectiles très rapides avec une précision suffisante pour que ceux ci se désintègrent à proximité du but visé en provoquant un nuage de particules qui auraient volatilisé l’ogive ennemie. L’équivalent en quelque sorte des canons anti-aériens tirant des obus équipés de fusées de proximité. L’avantage de ce canon électro-magnétique est qu’il aurait pu servir aussi bien contre un missile à trajectoire rasante , ou une ogive rentrant dans l’atmosphère à une très grande vitesse. Et ce canon n’avait pas eu besoin de tirer des projectiles de très gros calibre. Mais on aurait tout de même été loin du simple barreau de ferraille décrit par certains . Sans parler d’autres problèmes ( pointage, etc..) .

      • wagdoox dit :

        il faut aussi réaccumullé l’énergie.
        Pour la cadence il faut regarder du cote du canon électrique.

    • Thaurac dit :

      ..on imaginait des canons de char à injection : comme dans un moteur à explosion, le carburant et le comburant seraient introduits simultanément puis mis à feu par une bougie électrique. .. »
      rêvons, canon avec bobines électromagnétiques pour tenir une charge au centre et la propulser.
      Une chambre avec injection de gaz lourd sous haute pression , « la gâchette « amène arc électrique de haute tension et haut ampérage( plasma ionisé) et libération par impulsion magnétique dans le canon qui l’accélère et la guide, et on a une arme à plasma façon Thaurac @ marque déposée
      Pour la portée et moins de déperdition au préalable faisceau laser fixée sur le canon ,tournant entourant la trajectoire de la charge, ionisant l’air , facilitant et guidant, voire accélérant la charge de plasma @Thaurac2 modèle en cours d’exploitation, reprendrait après la reconstruction de ma maison!

    • Intox dit :

      Bien fait pour la France, elle se fait b… à chaque fois et elle en redemande. Un paillasson c’est fait pour s’essuyer dessus, les allemands auraient tort de s’en priver. D’autant plus que Macron a décidé de donner l’industrie militaire française à l’Allemagne en échange de … ??? vagues promesses de ??? finalement on ne sait pas trop, tout ce que l’on sait c’est que les allemands ne lâcheront rien en échange. Et je ne leur en veut pas du tout. Eux ont moins défendre leurs intérêts, que leurs intérêts. Quand en plus ils sont en position de force, ils seraient bête de ne pas en profiter. Pas de pitié pour les faibles.

    • Albatros24 dit :

      Donc 70 % du projet pour les pays latins et 31% pour Allemagne qui devient leader devant tout le monde à 23% dont la France. « Gut gespielt Deutchland » pour le drone MALE européen…
      Ça vaudrait le coup de le développer entre latins italiens et espagnols si Deutchland über alles s affranchit encore allègrement des accords passés écrits… Comme pour le programme FREMM on s entend mieux avec les latins finalement.
      Il faudra éviter le drone type programme Rafale trop coûteux ou de vendre à prix cassé notre avance techno aux allemands. Contre eux la guerre économique continue puisque nous sommes trop naïfs.

      • Albatros24 dit :

        Programme Rafale couteux car développé en solo par la France.

        • wagdoox dit :

          arrêtez de raconter de la merde, le RU a payé plus chers sa partie du programme Typhoon que l’intégralité du programme rafale par la France.
          286 rafale pour 45 milliards contre 43 milliards pour 160 EF sans compter les F35. il faut vous le dire en quelle langue putain !

        • S.B-Seguin dit :

          Le programme Eurofighter EF2000/Typhoon est proportionnellement bien plus couteux pour les 4 pays partenaires.

      • S.B-Seguin dit :

        « Ça vaudrait le coup de le développer entre latins italiens et espagnols si Deutchland über alles s affranchit encore allègrement des accords passés écrits… »
        .
        La répartition industrielle d’Airbus Group fait que CASA et l’Espagne et son site de Séville restent tributaires d’Airbus Defence ex-Cassidian dont le siège est à Munich qui voyait déjà la domination des actifs allemands issus de MBB.
        .
        Au sujet du drone MALE RPAS européen il y a clairement une domination d’Airbus Group à 54% face au français Dassault et à l’italien Leonardo.
        Même si ces deux derniers s’associaient (cas de figure hautement improbable dans ce contexte); ils resteraient minoritaires en accumulant que 46% du programme.
        .
        Voilà monsieur Albatros24, en espérant que ces précisions vous aideront à comprendre le processus adopté par Munich pour imposer ses visions en s’appuyant sur la garantie de l’assujettissement espagnol.
        .
        Il en sera de même avec le programme de futur avion de combat que le naïf Macron évoque déjà comme étant appelé à devenir « franco-allemand », alors qu’il est déjà concrètement germano-espagnol et que la France n’aura le droit qu’à un strapontin dans ce programme.
        En mobilisant la France sur un tel programme, le but d’Airbus-Munich-Séville consiste clairement à neutraliser toute autre initiative concurrente pouvant évidemment être d’origine française avec Dassault.

  18. Bwana dit :

    Vu les problèmes de budget de l’armée française, autant vendre ça aux émirs, comme d’ab…

  19. MP3 dit :

    Un canon opérationnel de ce type ce n’est pour 2050 au plus tôt.
    Et déjà sur un bateau ce sera un sacré challenge technique.
    Dans le divers je rappelle qu’il existe des systèmes d’artillerie à base de roquettes qui tirent à plusieurs centaines de kilomètres.

    • wagdoox dit :

      plusieurs dizaines de KM pas centaines. Pour la centaine il fait un réacteur donc missile de croisière.

  20. vachefolle dit :

    le problème de la supraconductivité, c’est qu’on a aucune idée de la limite théorique, ce qui fait qu’on a absolument aucune idée si il sera un jour possible ou totalement impossible de faire de la supraconductivité a température ambiante.

    Il y a des problèmes qu’on ne sait pas résoudre, mais dont on sait qu’ils ont forcément une solution, celui-ci n’entre pas dans cette catégorie…

    • Bwana dit :

      Une fuite de supraconductivité protectrice d’un appareil hyper énergétique, et une salle peut se transformer en four micro-ondes et cuire tout ce qui si trouve en moins de deux. Il y a déjà eu un cas il me semble.

      • Thaurac dit :

        « ???Une fuite de supraconductivité protectrice d’un appareil hyper énergétique »?
        En clair?
        La supra conductivité protectrice;;;
        La supra conductivité est un état (pas de fuite) d’un matériaux adéquates qui ramène la résistance vers la nullité, pas de résistance , pas de perte par effet joule toute l’énergie est disponible, en quantité et rapidement.
        Et la seule fuite qu’il puisse avoir , et celle du liquide de refroidissement, mais une fuite point barre, rien d’autre qui part avec..

  21. Mennessier dit :

    Notre auteur mélange un peu les genres.
    Le LRU de l’Armée de Terre est un lance roquettes guidées .
    Ces munitions ont une précision métrique et une portée supérieure à 80 km.
    Les futures munitions attendues pour 2022-23 porteront à 150 km avec la même précision.
    Ce système peut dans sa version sur roues être facilement installé sur un navire en particulier BPC.
    Ce système ne présente pas les inconvénients de l’artillerie canon dont les problèmes d’usure sont un souci permanent (et coûteux).
    Un LRU sur roues serait beaucoup plus mobile moins coûteux en MCO et aérotransportable par C-130 et bien sur par A400M.
    Quant au canon EM il est rassurant de constater que l’ISL travaille dessus pour préserver notre futur.

  22. James dit :

    Bizarre que Hollywood n’a pas encore sorti un remake de « De La Terre à La Lune » avec un canon EM!

  23. Criloc dit :

    Quand des Merkava et des Abrahams de plus ou moins 6 millions de dollars chacun, se font détruire par des missiles servis par des analphabètes, il est grand temps pour l’Occident de développer ce type d’armement de nouvelle génération !! Mais bon, on préfère fabriquer des armes pour des dictatures islamistes… Quand j’entends tous ceux qui s’en félicitent y compris sur ce forum, cela m’inspire une formule restée célèbre : « Ah les cons ! S’ils savaient ». En fait, aujourd’hui, c’est encore pire : ils savent !!!

  24. Lame dit :

    Une question me taraude: Est-ce que ce projet de canon gauss est la cause des difficultés de la France et l’Allemagne à s’accorder sur le développement d’un char franco-allemand? Autrement dit, est-ce que les deux pays anticipent une demi-obsolescence du char en cas de mise en oeuvre d’un tel engin?

  25. Carin dit :

    Pourquoi aller chercher un gros rail gun ? En réduisant la taille du projectile et la puissance électrique par X on pourrait imaginer ce canon en 20 ou 30 m/m tirant ses projectiles en titane à 50 ou 60 km… cela serait beaucoup moins energivore et permettrait peut-être de tirer plusieurs fois avant de mettre le canon au refroidissement?
    Et un projectile en titane lancé à 2500m seconde il ne doit pas y avoir beaucoup de blindages qui y résistent?? De plus tout ce que le projectile traverserait ( armoires électriques, rails de câbles, et autres) seraient proprement détruits et pourraient mettre hors service l’engin visé ? ( avion, bateau, char à terre, batterie côtière etc..etc..).
    Nous pourrions même réduite le projectile à 10m/m et monter le tout sur un petit 4×4 en réduisant la puissance électrique de façon à avoir une portée de 10 km , avec un système optique deporté (mini drone) nos snipers seraient redoutables parce que ni vu ni même entendu!!! J’attend l’avis des spécialistes parce que tout ça relève de la SF, mais c’est bien la SF qui fait avancer la science!!!