La pénurie de pilotes s’aggrave pour l’US Air Force

« Nous sommes en crise. Il nous manque 1.500 pilotes et si nous ne trouvons pas un moyen pour renverser la tendance, notre capacité à défendre la nation sera compromise », avertissait, en septembre, le général David Goldfein, le chef d’état-major de l’US Air Force.

Deux mois plus tard, de nouveaux chiffres sont tombés. Alors que plusieurs mesures, en particulier des incitations financières, avaient été prises, la situation s’est de nouveau aggravée. Cette fois, il ne manque plus 1.500 mais… 2.000 pilotes. Soit, comme l’a souligné, la semaine passée, Heather Wilson, Mme le secrétaire à l’Air Force, 10% des effectifs.

Jusqu’à présent, les responsables de l’Air Force mettaient cette situation sur le dos des compagnies aériennes privées, lesquelles proposent des rémunérations plus élevées avec des conditions de travail moins exigeantes. Là, c’est le rythme opérationnel trop élevé qui a été pointé par Mme Wilson et le général Goldfein.

« La surtension est devenue la nouvelle norme », a déclaré Mme Wilson. Et nous « sommes trop petits pour toutes les missions que nous avons à effectuer », a-t-elle continué. « Des exigences opérationnelles accrues peuvent être maintenues jusqu’à un certain point, mais au fil du temps, les pilotes et les équipages s’en ressentent », a-t-elle estimé. « Nous épuisons nos gens parce que nous sommes trop petits pour ce que la nation demande », a-t-elle insisté.

« Nous réalisons la mission. Mais nous devons le faire très souvent sur le dos de nos aviateurs », a résumé le général Goldfein. Selon lui, au cours du dernier trimestre, l’US Air Force a effectué plus de 14.000 sorties, notamment dans le cadre de la coalition anti-jihadiste au Levant, en Afghanistan, en Europe (avec les mesures de réassurance de l’Otan) et la péninsule coréenne. C’est ainsi que Mme Wilson a pu rencontrer un pilote qui revenait, a-t-elle dit, de son 17e déploiement.

Pour remédier à cette situation, deux leviers sont privilégiés : fidéliser les équipages (d’où la hausse des primes, l’amélioration des conditions de vie et de travail, etc) et former plus de nouveaux pilotes. Or les insuffisances sur ce dernier point sont le « principal facteur aggravant » de cette pénurie de personnels navigants.

Or, encore faut-il pouvoir recruter tout en maintenant un haut degré d’exigence et former, ensuite, en nombre suffisants de jeunes pilotes. Ce qui suppose des instructeurs… qui font souvent défaut. Pour stabiliser ses effectifs, l’US Air Force devrait au moins pouvoir compter sur 1.600 élèves-pilotes par an, contre seulement 1.200 actuellement.

Deux autres pistes sont également suivies : le recours à des sociétés privées pour jouer les plastrons lors d’exercices et le rappel de pilotes à la retraite pour des tâches administratives, voire d’instructeurs.

47 commentaires sur “La pénurie de pilotes s’aggrave pour l’US Air Force”

  1. Combien de sorties pour l’AA et l’AN dans le même temps ? Pour quels moyens en comparaison ?

    Cela serait intéressant de connaitre les chiffres…

        1. Presqu’ autant que le Canada , 9.5 millions de km2 pour 325 millions d’ habitants environ contre 36 millions pour le Canada et ses presque 10 millions de km2 …

  2. Meme probleme au US qu’en France la surchauffe.
    On peut pas etre partout en meme temps et l’idée meme de ne pas avoir de troupe au sol use à la corde les différentes armées de l’air. Ce qui faudrait c’est un maillage de petites places fortes avec des canons longue portée / LRU en soutient aux armées locales avec un réseau de drone low cost.
    Un retour à la politique de la canonnière en somme.

    1. @wagdoox
      non la c’est plutôt la guerre des postes que vous décrivez…et ce n’est pas forcément une bonne solution.

      1. Non je ne veux surtout pas rentrer la dedans mais forcé de constater qu’une fois de plus, si l’armee de l’air est celle qui donne la victoire c’est l’armee de terre qui secure la paix. Les guerres uniquement aériennes ne fonctionnent pas et il faut revenir a des schémas tactique des guerres type coloniales.

  3. Est ce que la situation va pousser les USA va accélérer les développements des UCAV …

    1. Pour les drones aussi il faut des pilotes, qui sont plus d’ailleurs plus difficiles à recruter que les pilotes d’aéronefs habités…

  4. Comme quoi, on a beau dépenser des centaines de milliards dans la défense, si derrière il n’y pas d’effectifs, ça ne sert plus à grand chose.

  5. Bah en faisant un remake de Top Gun (avec des MIG 28 🙂 ) cela donnera de nouveau a toute une génération le gout de l’armée de l’air.
    Autre solution: demander aux membres de l’OTAN et autres partenaires de faire leur part du boulot…

    1. « Faire leur part du boulot? »
      Les USA sont responsables des guerres du Moyen-Orient. La guerre d’Irak n’était pas justifiée, et cette guerre a permis au terrorisme de s’implanter dans ce pays, ça a ravivé les tensions sunnite / chiite…
      Je ne vois pas pourquoi les autres membres de l’OTAN devraient les aider à faire quoi que ce soit. Car je ne suis pas persuadé que d’intervenir à nouveau ne résolve quoi que ce soit.
      La situation afghane est aussi causée par la décision des USA d’armer des extrémistes religieux pour combattre les Russes durant la guerre froide. Et une fois les Russes partis, ceux-ci ont imposé leur loi qui ne correspond aucunement à la culture Afghane. Ils veulent intervenir partout, leurs interventions ont des conséquences, à eux d’en assumer la part militaire derrière!
      De plus ne rien faire ne veut pas dire ne pas avoir de politique de défense face au terrorisme. Ne pas intervenir peut être un choix politique en disant qu’avec du recul, certaines interventions n’ont fait qu’encourager l’extrémisme et mettre à mal les états en place. Parfois il n’y a pas d’autre solution que de laisser le temps faire son effet. Et je pense qu’au Moyen-Orient, il n’y a rien d’autre à faire.

  6. Air Force fighter and drone pilots are slated to receive the highest maximum bonus of $35,000 a year.
    A Navy pilot’s take: The Air Force doesn’t have a pilot crisis, it has a leadership crisis.
    AMC has nearly 49,000 active-duty members and civilians; 42,000 Air Reserve component military; and 35,000 Air National Guard members, according to the command.

    The mobility Air Forces has roughly 8,500 total force pilots. Throughout the Air Force, active-duty mobility pilots total 5,125, Karns said. Active-duty pilots assigned to AMC installations total 2,866.

    1. @Richard

      Tout le monde ne maîtrisant point toutes les subtilités de la langue de Goethe , il serait préférable de traduire …

      1. Langue de Goethe ??
        à ce stade c’est grave !!!

        Langue de Shakespeare.
        If u (you) don’t cope with it, it’s time for u to learn it !!

      2. AHAH il y a un qui comprend vraiment pas l’ironie. En gros c’est pas un manque de personnel mais une crise des grades

        1. Je vous laisse la paternité de votre analyse …

          Mais quel lâcheur , ce Scope ! 😉

    2. Je traduit avec mon anglais modeste, n’hésitez pas à me corriger si necessaire:

      « Les pilotes d’avions de chasse et les pilotes de drones sont sur le point de recevoir un bonus de 33 000$ sur un an.
      Il n’y a pas de pénurie de pilotes dans l’US Air Force mais un problème de leadership.
      L’AMC (je ne voit pas ce que c’est) a près de 49 000 membres d’active et civils, la réserve en compte 42 000 and la Garde Nationale dans sa composante de l’air en compte 35 000, selon le commandement.

      Les forces aériennes mobiles ont autour de 8500 pilotes dans leurs forces totales.
      Dans les forces aériennes toujours, les pilotes mobiles d’active sont 5125 au total, selon Karns et les pilotes d’active assignés aux installations d’AMC (je ne voit vraiment pas ce que c’est) ont un effectif total de 2866 personnes. »

      1. AMC = Air Mobility Command . Commandement de l’US Air Force regroupant les unités de transport et de ravitaillement en vol.

  7. Ils volent soit mais qui pourrait détailler ?
    Prenons la Syrie, quel était le ratio avions Us vs Russes et pour quels résultats.
    On peut avoir quelques doutes sur le modèle d’emploi des armées occidentales.

  8. Juste une idée, embaucher des pilotes d’une autre nation qui, faute de budget, ne volent pas assez. Suivez mon regard

  9. Gouverner c’est prévoir ! Cette qualité manquerait-elle à l’US Air force ?

    et puis, si les US ne s’obstinaient pas à vouloir dominer le monde, ils n’auraient pas besoin d’autant de pilotes…………………….

    1. Oui peut-être. Et quand je lis : « Nous épuisons nos gens parce que nous sommes trop petits pour ce que la nation demande », je me dis que parfois les USA devraient un peu « lâcher le morceaux ». Etre le « gendarme » du monde a ses limites. Surtout que souvent, on ne leur demande rien. Mais avec Wall-Street derrière qui exige de nouveaux marchés . . .

  10. « Cette fois, il ne manque plus 1.500 mais… 2.000 pilotes. Soit 10% des effectifs. »
    L’USAF a donc 20 000 pilotes

     » au cours du dernier trimestre, l’US Air Force a effectué plus de 14.000 sorties »

    soit moins d’une sortie trimestrielle par pilote.

  11. C’ est rigolo , ça …

    Et comment se fait-il qu’ il manque à la fois des pilotes ET des infrastructures ?

    S’ il en manque , c’ est que logiquement ou il y en avait davantage auparavant et à ce moment-là il est « curieux » qu’ il y ait des insuffisances en matière d’ infrastructures ou le nombre de missions demandées a augmenté au-delà des effectifs disponibles ; et c’ est bien l’ argument principal avancé … Alors , si tel est le cas , comment se fait-il que cela n’ a pas été anticipé ?

    Parce que les pilotes n’ ont plus la fibre patriotique et préfèrent les dollars ?
    Parce que le niveau d’ études a baissé et que de moins-en moins de jeunes en émergent avec suffisamment d’ aptitudes tant physiques que mentales , qu’ intellectuelles ?
    Ou alors , grandes aptitudes physiques et mentales mais niveau d’ instruction et de connaissances trop bas ?
    Ou l’ inverse , fortes capacités intellectuelles mais aptitudes physiques et mentales trop faibles ?

    Ce qui me paraît bizarre , c’ est que l’ on a l’ impression que les pilotes de l’ USAF sont davantage sollicités que lors de la Guerre Froide …

    Bon , ce qu’ il faudrait déjà savoir afin de se faire une idée plus précise et avoir une vue d’ ensemble la plus instructive possible , c’ est le nombre d’ avions et de pilotes voire de RIO dont l’ USAF disposait , mettons , en 1985 , en 1995 , en 2005 et éventuellement en 2010 afin d’ avoir des données officielles d’ avant la chute du mur et de la fin de l’ URSS ( mandats Reagan ( remontée en puissance de toute l’ US Army ) – Bush Sr ( Guerre du Golfe ) ) , du temps de la reprise de la guerre en Europe lors des combats en ex-Yougoslavie et dans les Balkans sous Clinton , de l’ intervention en Irak et en Afghanistan lors des mandats de Bush Jr et enfin des premières années Obama …

    Une fois qu’ on a tout ça , il sera possible de comprendre un peu mieux le problème en examinant les détails …

    Parce qu’ ils sont tous bien gentils , mais les raisons avancées me paraissent un poil fumeuses …

    Enfin , si quelqu’ un a des infos précises là-dessus ?

    1. Les structures évoluent avec les avions donc une structure existante peut être inexistantes niveau opérationnel

    2. « Ou alors , grandes aptitudes physiques et mentales mais niveau d’ instruction et de connaissances trop bas ? »
      J’avais lu quelque part que près des 3/4 des candidats à recrutement dans l’armée américaine étaient recalés car, pour faire simple, trop gros ou trop con pour être admis. Cela explique surement cela. Et ça ne risque pas de s’améliorer à l’avenir.

  12. Une seule solution d’avenir : la guerre par les robots ! Plus besoin de militaires (sauf dans les bureaux) et toujours autant de civils victimes de guerre.

    1. sur le modèle de I robot ??
      Non, la meilleure solution étant que seuls les chefs d’état s’entretuent !!
      Après tout, ils déclenchent les conflits, ne les règlent pas et envoient au front de jeunes hommes et femmes pour qui leurs histoires sont très lointaines…
      On se rappelle tous que la première guerre mondiale était une guerre entre membre d’une même famille, la famille de Gotha Saxe Coburg, allemande d’origine, devenue anglaise en prenant le nom de Windsor pour la reine d’Angleterre Victoria et son petit fils Georges V, son autre petit fils, Nicolas II tsar de Russie et le dernier petit fils, le Kaiser Wilhelm II empereur d’Allemagne. Une guerre entre cousins … !!
      Mais ce sont les peuples qui ont payé l’addition. Pour remettre ça 20 ans après avec la venue de deux monstres, l’un issu de la révolution bolchevique conséquence du massacre entamé par le Tsar, et l’autre issu de l’écroulement économique allemand de la fin des années 20 début 30, issu de la défaite du Kaiser et des conséquences des exigences financières des pays vainqueurs. L’Histoire est un enchainement de faits ininterrompus…. entrainant catastrophes sur catastrophes….
      Les robots seront dotés d’intelligence artificielle, et rien ne dit qu’ils ne s’en prendront pas à l’Homme.
      La vraie solution étant nous mêmes de devenir plus intelligents (quand les poules auront à nouveau des dents) et de bannir la guerre, ça ne plaira pas aux militaires…..

      1. Tout ça est dit « à la louche » ; trop simpliste …

        Votre commentaire laisse entendre que la raison de la Première Guerre Mondiale se résume à une même famille dont les divers membres se seraient opposés …

        Et bien c’ est faux ; ce n’ est pas la cause ; le but de ses accords matrimoniaux était justement de maintenir la paix et il s’ agit justement de l’ un des plus retentissants « ratages » de cette stratégie matrimoniale …
        Le truc étant que certains chefs d’ état de même famille auraient pu freiner les évènements mais ils n’ étaient pas seuls à décider de tout même si , effectivement , il y a des éléments dominants …

        Les causes sont multiples et complexes et ne peuvent se résumer en dix ou même trente lignes …

  13. Il faut une sacré dose de motivation pour avoir envie de voler dans un F35 qui n’a aucun moyen d’échapper à un poursuivant dans quelque chasseur que ce soit s’il a un visuel sur la brique volante.

    1. mais ce que vous décrivez est impossible, tout hostile quel qu’il soit sera détruit bien avant qu’il se rende compte de quoi que ce soit…bref cet histoire de pénurie n’est pas si grave que cela, l’usaf n’aura « bientôt » plus que des avions mono place ou des drones, l’intelligence artificielle donnant une SA et des capacités prodigieuses au pilote , en théorie et comme chacun le sait la théorie est un pays merveilleux.

    2. Bonjour,
      je ne suis pas spécialiste, mais il me semble que l’idée c’est justement qu’il est très très dur d’avoir un visuel sur la brique volante.
      Et il me semble aussi que la brique volante est très très bien équipée pour vous abattre avant d’avoir un visuel.

    3. Le F-35 vole à Mach 1.6 en configuration furtive (bientôt avec 6 missiles Air-Air et un « shitload » de carburant) ce qui est plus rapide que même le légendaire F-15 en configuration de combat. En plus de cela le F-35 est très maneuvrable ce qui a été démontré cette année au Le Bourget (je vous conseille de voire la démo) et par les faits. Le F-35 est situé entre un F-16 (lisse) et F-18 (lisse) sur l’entièreté de l’envelope de la maneuvrabilité ce qui est tout à fait remarquable. Mais bien entendu le F-35 est furtif et pour le moment aucun système existant n’arrive à le repérer de façon sûre à distance. Donc pour un avion de chasse enemi il est pratiquement pas possible de voir un F-35 visuellement.
      Il faut arrêter de dire que le F-35 est une brique volante. Cela ne repose sur aucun fait.

      1. Mach 1.6 max sans armements, si il a des armes dans sa soute, ça ne rajoute pas de frottements mais au moins du poids, ce qui ne réduit que de peu la vitesse mais ça l’a réduit quand même.

        Non en airshow le F-35 a juste montré qu’il sait voler, il n’a rien fait d’extraordinaire. De plus les airshow ne montre rien de la maniabilité d’un appareil à haute vitesse et à haute altitude (dans le domaine où se font les combats).

      2. Sérieux vous etes payé combien pour écrire des conneries pareilles ?! Lm recrute ? Ça m’intéresse.
        Bon je le lance pour la période d’essaie. Le f35 est le meilleur appareil de sa génération qui fait fuir la foudre en direction de ses ennemis. Il est invincible dans le ciel et pas parce qu’il est resté aux hangar pour cause de rouille après même pas 3 ans d’en service. C’est pilote se sentent en sécurité comme dans aucun autre avion (il faut juste prévoir un tuba en cas de problème d’oxigene). C’est bon je suis prix là ?

      3. Si, le F-35 est détectable par des radars à très basses fréquences. Il a aussi beaucoup de mal à cacher sa signature thermique.

  14. Il ont juste un peu d`avance sur nous. Toutes proportions gardées, c`est ce qui menace l`AA et l`AN à très court terme. Les companies aeriennes ont des besoins estimés a 65000 pilotes dans les quelques années à venir, ce que les ecoles ne peuvent pas fournir. Déjà, les compagnies esclavagistes (Ryanair) font face à l`hemorragie vers leurs concurrents. Avec nos pilotes payés (ou pas) par Louvois, des avancements et des indices de solde bloqués, on ne fera pas le poids..

  15. Bonsoir, juste une petite remarque sur des messages antérieurs. J’ai lu que le gendarme du monde est « trop », que ce serait bien que les Américains soient moins présent. Effectivement, nous pouvons trouver de nombreux défauts à la politique extérieure des US. Mais si on regarde à 5 – 10 ans, on pourrait regretter un recul de leur moyens et présence. Je vous rappel que l’autre pays qui veut prendre sa place à un petit défaut. Il veut tout simplement étendre son territoire (ce n est pas le cas des US). Regardez les frictions, escarmouches (tirs) depuis 2 ans avec l’Inde, l’Indonesie, le Japon, Taiwan et même le Bouthan il y a environ 2 mois.
    Bref, merci quand même aux Américains.

  16. Nos jeunes élèves pilotes qui échouent au cours de la très sélective sélection française (peu d’avions) ne pourraient-ils pas postuler aux États-Unis ?

Les commentaires sont fermés.