La frégate « Floréal » endommagée lors d’une escale en Afrique du Sud

La semaine passée, la frégate de surveillance « Floréal » a rendu une visite de courtoisie à la marine sud-africaine en effectuant une escale au port de la ville de Durban, jumelée avec celle du Port, à La Réunion.

« La visite de la frégate [française] souligne les liens étroits entre la France et l’Afrique du Sud » et l’engagement de ces deux pays pour « la sécurité maritime de la région », avait même commenté, à cette occasion, le site spécialisé sud-africain DefenceWeb. Et l’organsiation d’un exercice conjoint, appelé Oxide, était dans l’attente d’une confirmation.

L’escale de la frégate « Floréal » devait durer six jours. Seulement, le navire française n’a toujours pas repris la mer. En cause : un sérieux « coup de tabac » qui a ravagé la région de Durban, avec des vents mesurés à près de 170 km/h.

Des grues du port du Durban sont tombées et plusieurs navires de commerce, dont le porte-conteneurs MSC Ines, se sont trouvés en grande difficulté. L’un d’eux, ses haussières rompues, est venu heurter le Floréal sur bâbord arrière. Et comme la frégate était amarrée, elle a été prise en sandwich entre ce navire de 330 mètres de long et de plus de 100.000 tonnes et le quai, ce qui fait qu’elle a aussi été endommagée sur tribord arrière. Fort heureusement, cet incident n’a fait aucun blessé.

Selon Mer&Marine, à qui l’on doit cette information, « la coque et la superstructure sont endommagées sur le tiers arrière, mais uniquement au-dessus de la ligne de flottaison. » La Marine nationale a envoyé une équipe sur place pour évaluer l’étendue des dégâts. Selon ses conclusions, l’on verra si la frégate sera réparée à Durban ou si son état exigera des travaux plus importants.

Déjà que les moyens engagés outre-Mer sont sous tension, cet accident est un coup dur pour les Forces armées dans la zone sud de l’Océan Indien (FAZSOI), qui avait déjà dû se passer, pendant un an, de la frégate Nivôse, victime d’un incendie dans la nuit du 29 au 30 septembre 2014.

38 commentaires sur “La frégate « Floréal » endommagée lors d’une escale en Afrique du Sud”

  1. À force de dimensionner au plus juste, on n’a plus de réserve en cas de coup dur. Et comme statistiquement sur une flotte il y a toujours un coup dur de temps en temps…
    Heureusement pas de blessés ni de morts !

    1. Au plus juste ? On a attaquée l’os depuis fort longtemps.
      En nouvelle cal on a laissé filer des chalutiers vietnamiens arraisonnés, il n y avait plus de navire pour les rattraper…
      Plus sérieusement, avec 11 millions de km2 de zee ce n est pas un format d une fregate légère, deux patrouilleurs et un b2m qui feront l affaire. Autant demander à une brigade de gendarmerie d assurer la sécurité a elle seule de Paris.
      Bref mauvaise nouvelle qui ne fait qu altérer une capacité abandonnée sciemment depuis trop longtemps. Que voulez-vous, cette ZEE n est pas dans l UE.

    2. Face aux géants des mers actuels, même les plus gros croiseurs font office de poids plume…

      1. Les FLOREAL sont loin d’être des croiseurs, ces frégates sont construites aux normes civiles et le FLOREAL a dans les 25 années de services…

        1. Les Floréal n’ont pas été construites selon des normes civiles mais selon celle de la DGA pour un patrouilleur hauturier. Ce que sont ces navires.
          Ils n’ont en revanche AUCUNE certification civile.

          1. un bâtiment de 90 m amarré à un quai ne peut rien faire face à un porte conteneur de plus de 200 m de long, poussé en plus par des rafales de plus de 100 kmh, la conception du navire n’y est pour rien..

    3. Vous sous entendez que si nous avions plus de bâtiments, nous les ferions moins tourné pour avoir de la réserve ?

      non c’est faux.

      Si on en a plus alors on fait tourné le plus au maximum.
      C’est le bon emplois de l’argent publique.

  2. L’assurance du propriétaire du porte-conteneurs doit payer les travaux de remise en état d’autant qu’il n’y a pas eu doublement des haussières ce qui est une faute lourde vue la météo et le tonnage du bâtiment. Le port est également responsable car il faut des zones de sécurité en cas de mauvais temps, même à l’intérieur d’un grand port…

    1. Je pense que là dessus il n’y aura pas de problème, c’est pluton un problème d’organisation, faire venir une équipe avec matos, ou laisser des étrangers réparer le navire

      1. J’ai été embarque sur le BC La Charente en réparation à Durban en 1975, c’était super
        , avec un peu de chance le Floréal restera en réparation sur place, du coup les gars seront en escale prolongée, eh eh…

    2. « d’autant qu’il n’y a pas eu doublement des haussières ce qui est une faute lourde »
      Spéculation ou des sources sûres ?

  3. je crois déjà que le « floreal » aurait dû appareiller car a mon avis trop de risque a rester dans un port marchand. Nos bâtiments militaires sont plus apte a affronter une tempete en mer qu’une tempete a quai au milieu aux bateaux!! un cas a a mediter

      1. en 1983 avec l’ AE balny on est reste en mer comme piquet meteo lors d’une vague de plusieurs cyclone sur tahiti et ses alentours on est revenu entier alors qu’a terre et dans les ports gros degats

      2. Le truc c’est que en mer tu es sensé de déplacer pour éviter le gros de la tempête; y a pas de roches pour se fracasser; tu évites les zones avec trop de houle. Le vent seul fait des dégâts assez léger.

    1. En parlant des ricians, dés qu’une tempête est annoncé , la flotte quitte le port et prends le large…

      1. Je ne sais pas d’où vous tenez ces infos. Les ricains sont plus frileux que nous avec le mauvais temps. Ils prolongent bien souvent les escales en attendant le passage du mauvais temps et ils empruntent souvent des routes largement moins directes pour éviter les zones de dépressions.

        1. Parcequ’ils ont moins de chance de rencontrer un tanker ou un roulier en pleine tempête (ordre récent) 😉

  4. Excellente occasion pour …la remplacer par une FTI. Cela reviendra moins cher que de la réparer.

    1. Les dégâts ici occasionnés sur la Floréal sont largements moins importants que ceux subits il y a 3 ans (mois pour mois) lors de l’incendie de la Nivôse basée à La Réunion.
      Or, la Nivôse fut depuis retapée après un chantier de presque une année, achevé en novembre 2015.

  5. Du haut de ses 100000 tonnes le navire qui l’a écrasé n’a pas dû voir la plus grosse arme de cette frégate… Son drapeau français… Sinon vous pensez bien qu’il aurait trouvé le moyen de s’ecarter, tempête ou pas.

  6. Mais bon sang ! Il fallait missiler et torpiller ce navire de manants de 100 000t !

    Plus sérieusement, est on bien certain de ces évênements ? Et qu’il ne pourrait pas s’être passé autre chose qu’on aurait pu nous cacher ? C’est juste une vraie question ! Mais je sais juste que l’Afrique du sud est devenue une nation dont la population est très hostile aux blancs d’origine européenne …

    1. Quels que soient certains constats qu’on puisse faire sur la société sud-africaine, inutile de les extrapoler en se laisser aller à des scénarios ici fantaisistes car tous les navires présents ont été secoués et endommagés dans ce port.

    2. un peu parano non ?
      réfléchissez un peu, des gens mal intentionnés ne doublent pas les aussières avec un coup de vent annoncé, et ils espèrent que le navire en question va dériver et venir aborder le FLOREAL, dès que leur amarrage un peu léger aura cédé !
      vous devriez écrire des scénarios, à moins que vous ne marchiez à côté de vos pompes ! mais marcher à côté de ses pompes est une activité répandue en notre beau pays !

    3. Oui, ce sont sans doute des sorciers Zoulous qui ont invoqués cette tempête pour endommager un de nos bâtiments qui patrouillent dans cette zone.

      Non mais sérieusement, tu crois à ce que tu écris…

    4. Vous avez raison , la mort de Napoléon IV sous uniforme anglais tombé sous les flèches Zoulou a certainement été le début de cette détestation des Français !
      Il y a comme un complot …

    5. @basstemp
      vous voulez dire faire comme les gardes cotes libyens qui ont coulé le 5 octobre le pétrolier go-east de 80 000 tonneaux à abou kamach !
      ( c’est un nouveau concept, après le placement de produits dans le film, c’est le placement d’info dans vos commentaires, c’est moins violent qu’un hs. merci)

  7. Et là, pour le coup, impossible d’expédier outre-mer un aviso A69 afin de la remplacer provisoirement nombre pour nombre, comme la marine l’avait fait au début des années 90, assurant ainsi la transition entre les avisos-escorteurs vieillissants et les nouvelles FS (frégates de surveillance).
    D’abord parce qu’il n’y a plus assez de « patrouilleurs de haute mer » (nouvelle appellation des A69) et ensuite parce que les derniers qui restent, à bout de potentiel, ont fort à faire en Méditerranée et en Atlantique (dont la mission Corymbe dans le golfe de Guinée).
    Dommage qu’à l’époque, pour ces activités de patrouille et de surveillance, en métropole comme outre-mer, nous n’ayons pas construit une vraie série d’au moins 10 FS, bâtiments économiques (car flotteur construit aux normes marine marchande à Saint Nazaire) à équipage peu nombreux (= celui d’un A69) et surtout disposant d’une capacité porte-hélicoptère, voire porte-drone aujourd’hui. Elles auraient avantageusement remplacé les avisos dans leurs missions de « cheval de trait ». En les équipant d’un sonar, on aurait peut-être même pu en faire des navires capables d’assurer la sûreté des SNLE en mer d’Iroise.

    1. Les 6 FS classe Floréal représentaient un coup d’essai pour des frégates bon marché premières unités armées construites en série en suivent des normes civiles entrées en service dans la Marine Nationale;
      En fait plutôt que 10 FS, c’étaient 12 FLF qui étaient programmées dans les années 90. Un format vite ramené à 6 unités en 1997, un objectif au rabais lui-même resté inachevé sachant que seules 5 FLF furent livrées.
      .
      Les A69 sont des avisos ASM (frégates à part entière pour l’OTAN) devenus PHM ou Patrouilleurs de Haute Mer par défaut en attendant l’exécution du programme BATSIMAR reporté tous les 5 ans depuis presque 10 ans.

Les commentaires sont fermés.