États-Unis : La Chambre des représentants vote une hausse massive des dépenses militaires et la création de l’US Space Corps

Le 14 juillet, la Chambre des représentants a adopté, par 344 voix contre 81, le National Defense Authorization Act (NDAA), c’est à dire le budget du Pentagone pour l’année fiscale 2018. Et ce dernier devrait augmenter significativement puisque son montant a été porté à 621,5 milliards de dollars. En outre, 75 milliards de dollars seront destinés à financer les opérations extérieures (Overseas Contingency Operations).

Le texte prévoit une hausse de 25% des investissements dédiés à la défense antimissile, le recrutement de milliers de soldats supplémentaires pour l’US Army, la commande de 5 nouveaux navires pour l’US Navy et une revalorisation de 2,4% de la solde des militaires, ce qui en fait la plus forte augmentation depuis 8 ans.

Mais la nouveauté de cet NDAA concerne les opérations spatiales. Comme il était attendu, la Chambre des représentants a en effet voté la création d’une nouvelle branche des forces américaines qui, distinctes de l’US Air Force qui en a jusqu’à présent la charge, les reprendra à son compte.

Cette mesure, avancée depuis déjà plusieurs années, vise à prendre en compte la militarisation de l’espace (une menace qu’a récemment citée, en France, le général de Villiers, le chef d’état-major des armées). Le constat fait par les promoteurs de ce « Space Corps » est que la dépendance des États-Unis à l’égard des systèmes spatiaux est trop importante, que ce soit pour les activités civiles (communication, télévision, observation etc…) que militaires. D’où la nécessité d’une branche des forces armées qui serait concentré sur la protection de ces derniers.

« Ces changements ne seront pas faciles et seront perturbateurs à court terme, mais nos adversaires ne seront jamais moins capables qu’ils ne le sont aujourd’hui. Nous devons agir maintenant si nous souhaitons maintenir les avantages dont bénéficie l’armée américaine en opérant dans l’espace », avait récemment expliqué le républicain Mike Rogers, à l’origine de cette initiative, avec son collègue (démocrate) Jim Cooper.

Toutefois, l’administration Trump est opposée à ce projet d’US Space Corps, estimant, comme l’a fait Heather Wilson, la secrétaire à l’US Air Force, qu’elle « nous ferait aller en réalité dans la mauvaise direction, nous ralentirait. »

« À une époque où nous essayons de rassembler les fonctions de combat du ministère, je ne souhaite pas ajouter un service séparé qui, selon toutes probabilités, offrirait une approche plus étroite et même étriquée aux opérations spatiales », a, pour sa part, jugé le général James Mattis, le chef du Pentagone.

Cela étant, la création de ce Space Corps doit encore franchir plusieurs obstacles. En premier lieu, le Sénat, qui y est pour le moment hostile, doit voter sa propre version du NDAA. Puis, le texte devra être harmonisé avec celui proposé par la Chambre des représentants avant d’être présenté à la signature du président Trump, lequel pourrait opposer son veto.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Alain d

    • de Bob

  2. de Myshl

    • de Alain d

      • de Bob

        • de tintouin

    • de Eric

      • de Clavier

        • de Nihilo

  3. de Raymond75

  4. de aleksandar

  5. de batgames