Des missiles balistiques russes Iskander auraient été déployés en Syrie

iskander-20170109

En mars 2016, des images diffusées par la chaîne de télévision russe Zvezda ont suggéré la présence d’au moins un tracteur-érecteur-lanceur (TEL) MZKT-7930, capable de lancer des missiles balistiques de courte portée Iskander (SS-26 Stone), sur la base aérienne de Hmeimim, utilisée par la Russie pour ses opérations aériennes en Syrie.

On en était resté là jusqu’à la publication de photographies de la base de Hmeimim prises le 28 décembre par le satellite EROS B, exploités par l’entreprise israélienne ImageSat International. Sur deux clichés, l’on peut en effet voir deux lanceurs de missiles Iskander, capables de transporter des charges conventionnelles ou nucléaires.

Selon ImageSat, ces photographies valident « plusieurs rapports qui n’avaient pas été confirmés » jusqu’à present sur « la présence de missiles Iskander en Syrie » et « dévoilent le site de déploiement de ces systèmes ». Toujours d’après la même source, si ces lanceurs d’Iskander n’avaient pas pu être repérés auparavant, c’est qu’ils ont dû être déplacés, probablement à cause de « fortes pluies et d’une inondation qui ont nécessité leur redéploiement ».

La présence en Syrie de ces missiles balistiques russes d’une portée maximale de 500 km a de quoi interroger étant donné que, généralement, ces engins, considérés par Moscou comme étant des moyens dissuasifs, sont déployés à Kaliningrad (entre la Pologne et la Lituanie) au gré des tensions avec les Occidentaux. En outre, au vu de leur rayon d’action et du lieu où ils ont été installés, ces Iskander couvrent une bonne partie du territoire syrien et peuvent atteindre le Liban, Chypre, la Turquie et Israël.

Depuis le début de la guerre civile syrienne, en mars 2011, Damas a déjà utilisé des missiles balistiques Scud, ce qui motiva, à la demande d’Ankara, le déploiement, par l’Otan, de batteries anti-missiles Patriot en Turquie (opération « Active Fence », lancée en janvier 2013).

Mais bien avant 2011, et pour dissuader Israël, la Syrie avait émis le souhait d’acquérir des Iskander-E (version export du missile russe), ce que, a priori, la Russie lui refusa.

Selon une note de l’observatoire de la non-prolifération [de la Fondation pour la recherche stratégique, ndlr], la doctrine syrienne en matière de missiles balistiques de courte portée dans le cadre de l’actuelle guerre civile, vise « non seulement à démontrer une capacité de frappe sur l’ensemble du territoire mais également, dans une logique dissuasive, une capacité de sanctuarisation du territoire syrien face à toute tentative d’intervention extérieure. » Et c’est sans doute les raisons qui expliquent la présence de ces Iskander russes à Hmeimim.

71 commentaires sur “Des missiles balistiques russes Iskander auraient été déployés en Syrie”

  1. A ben voilà autre chose …
    Ceci dit cela entre parfaitement dans la doctrine de deconfliction Russe : je viens, je fais rapidement ce que veux avant que les autres ne puissent reagir, et je gèle la situation en deployant des armes potentiellement nucleaire …
    Cela exploite d’ailleurs pleinement la chaine de decision tres courte en Russie, là ou les democraties occidentales doivent suivre des procédures parlementaires pu gouvernementales.
    Je serais curieux de voir la réaction Russe si demain nous deployons 4 rafales ASMP/A a Riga )))
    Par ailleurs, il me semble que ce message s’adresse d’abord et avant tout à Israel , mais aussi à la Turquie. De fait, l’alliance de circonstance entre Turquie et Russie n’est probablement pas destinée à durer …

    1. ouais, faut quand même esperer que NOS décisions importantes et urgentes ne s’enlisent pas dans les débats parlementaires !
      il me semble bien que la pratique est d’engager les forces sur décision personnelle du PR, puis de faire confirmer dans les 4 mois à l’assemblée; comme les députés tiennent à leur siège et qu’une dissolution serait vite arrivée, on n’a pas d’exemple où ça a posé problème !
      bon, une vraie démocratie, comme le RU, c’est différent !

    2. @elmin
      C’est un peu un non évènement parce que je crois que les iskander sont en syrie depuis avant le réchauffement russo-turc.
      Et pourquoi la russie ferait elle passer un tel message a israel ? Surtout qu’on observe une bonne coordination entre eux.

      1. @jyb:
        .
        Le message s’adresse à tous ceux qui sont impliqués dans le conflit syrien ou voisins de la Syrie:
        USA, OTAN, Turquie, Israel, Arabie Saoudite, Irak, Jordanie sans oublier les pays alliés ou neutres tels que le Liban et l’Iran.
        Dans ce dernier exemple cette démonstration avant tout symbolique entend bien marquer le territoire ou plutôt les gains stratégiques et acquis diplomatiques russes en Syrie, la Russie s’imposant ici face à l’Iran comme dépositaire de la défense de ce régime chiite.
        La mise en place d’une bulle A2/AD sur Damas en plus de la zone Lattaquié-Tartous ne devrait pas tarder à être confirmée.
        .
        Ne perdons pas de vue une certaine rivalité latente entre Russie et Iran en Syrie car leurs objectifs respectifs ne sont strictement les mêmes…

    3. Oui, Jyb nous donnera son analyse sans doute mieux renseignée que la mienne, mais j’ai l’impression qu’il s’agit là d’un argument convaincant pour dissuader les turcs de faire un pas de plus en direction de Manjib. Et c’est également une manière de calmer définitivement les velléités de Assad qui ne correspondraient pas aux projets russes, en s’imposant comme maîtres de la situation, ainsi qu’un poids supplémentaire en terme de négociations avec la coalition.
      .
      Je ne sais pas si le message d’adresse tant que ça à Israël, qui ne fait pas bien plus que voler avec l’accord syrien dans la région, à ma connaissance.

      1. @waernuk
        pas mieux. Comme je l’ai dit a elmin, les iskander ont du arriver avant le réchauffement russo turc. Mais qu’ils soient là ouvertement reste un garde fou.
        question : n’est ce pas redondant avec les kalibre ?

        1. Je ne partage pas votre avis Jyb. Peu importe qu’ils fussent là avant ou pas, l’evenement est d’avoir laissé un avion de reco ou un satellite les prendre en photos.
          Car rappelez vous que en 3 ans de guerre au donbass ils ont toujours reussi a cacher les systemes lourds, donc ils savent très bien pourquoi ils l’ont fait…
          Comme je l’ai dit, c’est une arme de deconfliction, car une fois daesh retamé, et les mouvements de la mouvance Al Quaida en miette, les accords risquent fort de ne plus etre aussi significatifs..
          Ainsi, Israel pourrait tres bien juger que les forces du Hezbollah a la frontiere sud represente un danger inacceptable, et envisager une action terrestre coup de point.
          De meme, les turques pourraient, sous couvert d’un accord avec les Saoud et le Qatar, consciderer que la bande de sécurité ne doivent pas etre restituée, voir agrandit…
          Or, dans un cas comme dans l’autre, les forces syriennes seraient bien incapables de faire face. La seule alternative serait donc une intervention russe, mais les forces déployées seraient rapidement balayees avant meme qu’un plan de renfort ne soit mis en place.
          De fait, les Iskander constitueraient un message politique bien visible sur la détermination des russes a retablir la Syrie dans ses frontieres.
          Pour ma part je doute fortement que l’alliance russo-turque soit destinée a perdurer longtemps, car je pense que la Turquie va chercher a rejoindre voir s’imposer comme leader de l’alliance sunnite qui se dessine : son armée, sa population et son industrie plaide beaucoup en sa faveur, et la détermination rurc lors de l’incident du Su24 abattu a certainement plaidé en sa faveur alors que l’AS enchaine les revers au Yemen. D’ailleurs, les recents accords de ci-entreprises entre Turquie et KAS d’un coté, et Turquie et Qatar de l’autre, plaide selon moi en ce sens ….

          1. @elmin
            oui, c’est assez juste de penser que plus le gendarme en impose, plus il est craint.
            La dérive totalitaire turque les éloigne durablement de l’ue. Leur présence dans l’otan peut preter a question. Donc je crois que le tropisme russe et oriental est fait pour durer à court et moyen terme.
            J’exclu une prématie turque sur le monde arabo-sunnite. L’irak, la syrie, le Liban, l’Égypte, les eau sont méfiants ( hostiles) à l’égard de la turquie. Et même si des partenariats se nouent, le soutien de la turquie aux frères musulmans est rhédibitoire pour les saouds.

    4. Moi, je serais curieux de connaitre la réaction américaine si Poutine déployait une brigade blindée à la frontière mexicaine, comme les US le font en Pologne… Ou si une escadre russe croisait devant la Floride, comme les navires américains font des ronds dans l’eau en mer Noire…

      1. Encore faudrait il que le mexique se sente a ce point menacé par les etats-unis pour qu’il demande une aide en vertu d’une alliance defensive qui n’existe pas avec la Russie …
        Ce n’est plus de la politique Fiction, c’est un trip sous LSD que vous nous faites là …

      2. En outre la flotte russe s’amuse régulièrement a faire des ronds dans l’eau au large de toulon ou de Brest, et j’imagine au large de norfolk pareillement, comme les chinois, sans que cela ne file des ulcères a qui que ce soit …
        Bon, il est vrais que nous ne consciderons pas la Méditerranée ou l’Atlantique nord comme a nous, alors que la Russie pense dure comme fer que la mer noire est a elle ! Oubliant qu’elle ne dispose que de 16% des cotes de cette mer , crimee compris. Mais bon, ils font pareil avec la Baltique alors qu’ils n’ont que 6% des cotes ))

      3. Voyons c’est très différents.
        Les américains sont les gentils et les russes les méchants.
        Répétez après moi: Les …
        Le problème n’es pas le système d’arme et sa létalité, mais si vous avez des gentils et des méchants.
        Allez vous me regarderez un peu la télé francaise et que je ne vous y reprennes plus à réfléchir.

        1. « Les américains sont les gentils et les russes les méchants. »
          Cest bien rémi de se repentir!

    5. Jusqu’à il y a peu, il y avait des B61 à Incirlik, retirées il est vrai pour être vraisemblablement transférées vers la Roumanie. Donc il y a d’un côté des gentilles bombes du camp du bien, et les très vilains missiles du camp du mal ? Hum Hum !!!!!

      1. Faut il etre lessivè pour voir dans mon commebtaire une notion de bien ou de mal … impressionnant !
        Je dis juste que la Russie utilise l’arme nucleaire comme arme de deconfliction, ce qui est un concept nouveau qu’il va falloir prendre en compte.
        Ceci dit, il ne vous aura pas échappé j’imagine que justement l’otan , qui conservait des armes nucléaires jusque là pres de ce theatre, un residu de la guerre froide, et a la demande de la Turquie justement poyr tenir a distance essentiellement la Syrie, a retiré ces armes alors meme que les russes les deployaient ?

      2. vu les purges du personnele turc de l’otan, il ne va rester que des ricains et surement des hommes d’erdogan.Mauvais signe, comme s’il se servait de ces purges pour préparer un coup vicieux , tout en pouvant bloquer une riposte de l’otan.
        ça sent pas bon, les iles grecques qu’il réclame???

      3. Il peut aussi y avoir d’un côté la plus élémentaire prudence face à un pouvoir turc islamiste de moins en moins fiable, dont l’appareil militaire a été décapité par les purges récentes tandis qu’il se retrouve simultanément face aux problèmes qu’il n’a pas su gérer intelligemment depuis des lustres (kurdes) ou qu’il a lui même participé à créer (EI, opposition réfugiée aux USA)… en attendant le retour de bâton syrien, une fois leurs services barbouzards reconstitués: Peu de doutes à avoir sur leur volonté d’être de nouveau à la « hauteur » de leur réputation! Et sous bouclier russe en prime!

        Il est probable que le revirement récent d’Erdogan vise d’ailleurs à tenter de minimiser ce risque, mais comme on sera dans le non dit et que Poutine n’a pas non plus la réputation de prendre des coups sans réagir (affaire du SU24), probable qu’il se fasse des illusions! Et point de salut à attendre des USA qu’il indispose depuis trop longtemps, ni de l’OTAN dont on ne voit pas comment la Turquie ne pourrait être sortie à court terme.

        Tandis que de l’autre, dans un pays en plein chaos ou le bon docteur (option boucherie) Bachar, allié de circonstance avec le riant état iranien, offrent toutes les garanties… Installer un armement potentiellement porteur de la même menace serait une posture adaptée?

        Soyez un minimum logique!

  2. Allons, allons, pas de mauvaises pensées : la Russie d’aujourd’hui, comme l’URSS d’hier, n’a jamais recherché que la paix et le désarmement.

  3. Je ne vois pas l’utilité d’une telle arme sur le sol syrien.

    Si c’est dans le but de dissuader « toute tentative d’intervention extérieure » c’est déjà trop tard car les turcs sont en force sur le territoire syrien. En ce qui concerne les israéliens, mise à part bombarder le Hezbollah, ce que les russes laissent faire d’ailleurs, ils n’ont jamais montré une quelconque envie d’envahir la Syrie. Après 5 ans de guerre, ça se saurait… Donc je ne vois pas à quoi peuvent bien servir des missiles balistiques Iskander. Frapper daesh ? Pourquoi pas. Ou alors les russes n’ont pas trop confiance dans les pactes qu’ils ont noué avec la Turquie et Israël. Ainsi ils se réservent ce petit joker sous le coude.

    1. @ Barfly: Je vois une utilité à ce déploiement d’Iskander sur le territoire syrien. Soit sécuriser radicalement la position militaire russe dans la zone. C’est probablement pour éviter que des puissances occidentales cèdent à la tentation de s’en prendre aux avions russes. Il y a donc un gros panneau aux lettre rouges: « Potentiel nucléaire: pas touche! » C’est vraisemblablement d’avantage une question de « face » dans le jeu international – la Russie ne doit pas la perdre à l’occasion d’une passe d’arme mineure – qu’une question de pure stratégie, soit dissuader la Turquie ou Israël de s’en prendre au nord de la Syrie ou au Hezbollah… Pour ces deux derniers cas, il y a bien d’autres moyens de faire face que de jouer avec du matériel balistique de cette qualité.

  4. Doit-on s’affoler ?
    Qu’en est-il des missiles du camp du « bien » ?
    Quid des missiles israéliens et de l’ « Option Samson » ?

    1. Exactement, …moi je suis sûr qu’il s’agit des armes de destruction massive de Saddam qui étaient planquées là !

    2. @ScopeWizard
      « L’option Samson »?… Si vous reprenez les propos de S. Peres à l’époque où cette option a été évoquée, il s’agissait uniquement d’instaurer le doute dans l’esprit d’un agresseur potentiel d’Israël… Il s’agissait d’empêcher toute destruction de ce pays. En soit, rien de différent avec notre dissuasion nationale …
      Par contre, concernant votre « camp du bien », il m’a échappé que les occidentaux avaient installés des missiles tactiques, potentiellement nucléaires, en Irak ou en Jordanie… Peut-être avez vous des infos ?
      Maintenant et après tout, peut-être que ces Iskander ont été vendus à la Syrie, ce pays ayant après tout, lui aussi le droit de dissuader un éventuel agresseur extérieur. Mais plus sûrement, on devine encore une énième provocation russe… Surtout que ces missiles se trouvent sur une base russe !

  5. S’ils terminent dans les mains du hezbollah via l’armée syrienne, ça fera deux jolies boules de feu!

  6. Trop drôle le commentaire: « ils ont dû être déplacés, probablement à cause de « fortes pluies et d’une inondation qui ont nécessité leur redéploiement » »
    Pourquoi y a pas de bâches en Syrie?
    A mon avis si on a pu les voir c’est qu’on voulait qu’ils soient vus.

    1. J’ai failli avoir une attaque, Claude vient d’emettre un avis pertinent !! Un événement a marqué d’une puerre blanche !!!

      1. Prends bien tes gouttes surtout. Je voudrais pas qu’il t’arrive quelque chose à cause de moi…

  7. les missiles sont ils dedans .??m’ouais ..aucune preuve ,tout ceci est amusant et vous promènent un moment ;des photos n’ont pas valeur de preuve surtout des clichés aussi peu net ,si les services secret ne dispose que de ce genre de résolutions d’image…çà craint

    1. Aucun pays ne dévoile la résolution réelle (et donc sa capacité d’identification) de ses moyens optiques satellitaires.
      La photo publiée est celle choisit par les services de renseignement.

    2. @Batgames
      Propos totalement inutiles.
      1: évidemment que les services de renseignements disposent d’une bien meilleure résolution. Ne soyez pas naïf.
      2: le fait qu’il y ai ou pas des missiles dedans est secondaire, le plus important est de savoir que potentiellement (probablement) il y en a. Et qu’ils sont potentiellement nucléaires. Le reste c’est du blabla.

      Point barre.

      Ah oui: ce réflexe de toujours demander des preuves mais de refuser de les voir, et surtout de ne pas les comprendre…. C’est d’un lassant.

    3. Chez vous c’est toujours: pas de preuves, comme en crimée, dans le dombass…..surement la cécité des neiges sibériennes….

  8. Perso, je serai bien incapable de reconnaitre quoique ce soit sur la photo montrée en exemple…Cela pourrait très bien être 2 cars de voyageur destinés aux promenades touristiques et estivales des fiers soldats russes…

    Est-ce que le traitement de la photo et sa compréhension ont été validée par les experts américains??? Vous savez ceux qui montraient, il y a pas si longtemps, des camions chargés de laboratoire en cours de production d’armes de destruction massive sous le soleil d’Irak 🙂

    1. Deux questions si vous le permettez :
      1- avez vous ete formé a l’interprétation photographique ?
      2- vous pensez qu’il n’y a qu’un cliché avec un seul angle et en basse résolution ?

    2. Dis toi bien une chose, on a que la résolution qu’ils ont voulu divulguer, c’est partout pareil, on ne dévoile toujours qu’une partie du potentiel, et avec des résolutions centimétriques, ils doivent en être sûrs.

      1. Et les camions irakiens sur le pont desquels se trouvaient des laboratoires mobiles servant à produire des armes chimiques selon le Pentagone??? Les photos avaient quelle résolution???

        Pour rappel, les USA par l’intermédiaire de Powell ont montré ces photos au conseil de sécurité de l’ONU pour manipuler ses membres!!! Et résolution centimétriques au pas, tout n’était que de la manipulation des ricains!!! Ces camions n’ont jamais existé si ce n’est pour livrer des bananes au marché de Bagdad!!!

    3. Les experts ont travaillé sur l’image satellite originale, pas sur l’image publiée sur le web :-).
      Bon, ensuite on se demande pourquoi déployer en Syrie et montrer un tel système à un satellite israélien (qui fut d’ailleurs lancé par une fusée russe).

      A noter que les Iskander se déploient apparemment avec toute une série de véhicules de soutien (http://red-stars.org/IMG/jpg/Iskander_systeme.jpg) ; ont-ils été identifiés sur la photo ou non ? Le chassis MZKT-7930 est aussi utilisé pour le transport des modules radars des S-300 ou S-400 ; ça ferait plus de sens de les voir en Syrie, mais extérieurement ça ressemble à quoi ?

    4. @Expat:
      @Rhume des foins:
      .
      Laissez tomber votre exemple irakien qui a presque 15 ans n’est plus vraiment d’actualité…
      Les russes n’ont jamais démenti la présence de ces missiles Iskander en Syrie.
      .
      Notons au passage que deux missiles Iskander ne servent pas à grand chose, et que les russes en gardent certainement plus de toujours dissimulés s’ils doivent vraiment servir.
      C’est sur cet aspect et celui d’éventuelles charges nucléaires que repose cette intox de dissuasive russe, aussi bien adressée à la Turquie, Israel, l’OTAN (qui était au bord d’une intervention contre Assad en 2013) qu’à l’Iran: histoire de rappeler à que Assad appartient à Poutine pas à Rohani..

  9. Pour l’instant , ces Iskanders en Syrie sont sur une base russe et n’ont pas été transférés aux Syriens. Ni au Hezbollah. Quelle sera la suite? Une base russe au Liban , peut être.

  10. Iskander, portée 500 km… ? En version export, peut-être. La version qui équipe les forces russes, Iskander-K, a une portée réelle de 2500 km. Les Russes n’affichent pas cette portée car cela violerait le traité INF de 1987. Mais c’est un secret de polichinelle.

    Pourquoi le déployer en Syrie ? Certainement pas pour sa vocation première (destruction de centres de commandement, destruction de bases de défense anti-aérienne et anti-missiles, aérodromes, etc.). Ce joujou a ceci d’intéressant qu’il peut tirer des missiles à sous-munitions (54 éléments) et cela vous fait un paysage lunaire sur une surface de 20 000 m2. Utile contre les barbus et aussi… contre les Turcs si ces derniers se mettaient en tête de déconner au sol. 😉

    1. A quoi ça sert de diffuser votre connerie? Oui monsieur assis dans son fauteuil connait les secrets des russes juste par ce que ça l’excite d’imaginer que ce qu’il dit existe pour du vrai!
      Monsieur ne connait visiblement pas les équipes tant américaines que russes qui effectuent des contrôles sur le désarmement et le respect des accords signés.
      Allez au lit mon bonhomme, au moins vous pouvez rêver de tout ce que vous voulez.

      1. Mon brave, je ne suis pas sûr que vous oseriez me parler comme ça si j’étais en face de vous… 😉

        Il y a eu toute une polémique, depuis 2009, entre les Américains et les Russes sur les missiles R-500 que les Russes installent sur les Iskanders. Le Pentagone soupçonne les Russes d’enfreindre l’Art. VII du INF Treaty. La portée de ce missile est de plus de 2500 km, comme l’ont montré les essais de Kapustin Yar en mai 2007. Une série de récriminations mutuelles ont été échangées depuis, je vous épargne les détails . La polémique dure encore.

        A l’avenir, sachez que lorsque j’interviens, des rigolos comme vous, se taisent, écoutent et s’instruisent.

        1. Et ben internet donne des ailes à certains, c’est quoi votre nom et votre adresse, je viens chez vous quand vous voulez et on verra.
          Mais vous ne donnerez jamais ces infos, car vous êtes un type qui restera éternellement caché derrière un pseudo en pensant être une personne importante et puissante, tout le contraire de votre vie réelle.

  11. Une sanctuarisation de la Syrie et surtout de sa base Tartous.On parle de déboulonner Assad,mais qui mettre a sa place?:forcément des gens qui auront l’aval de Poutine et qui accepteront sa présence permanente a Tartous.Et nous (OTAN) qui voudrions que tous deux déguerpissent,comment qu’on va faire?.Les Israéliens redoutent en ce moment une attaque « massive » promise par daesh.Va-t-on coalition russe et américaine s’unir pour arrêter le bus ou mégoter?:auquel cas quel sera le degré de la réponse israélienne?.M’est avis que le feu n’est pas encore près de s’éteindre dans le secteur.

  12. C’est de la frime. Poutine sait très bien que le lancement d’un missile balistique ne permet pas de savoir s’il emporte une charge nucléaire. Donc tout tir non déclaré peut légitimement entraîner une riposte nucléaire de l’OTAN ou d’Israël. C’est pour ça aussi qu’on publie des NOTAM plusieurs jours avant un tir d’exercice. Utilité militaire zéro.

    1. Bien sûr, tir de missile Iskander entraînerait une riposte nucléaire (!) de l’OTAN… En 2008, les Russes en ont tiré une dizaine (Tochka-U, le papa d’Iskander) contre les Géorgiens sans aucun NOTAM, et personne n’a moufté.

    2. L’utilité n’est peut-être pas militaire. La Russie mène une guerre de l’information :
      « En mars 2016, des images diffusées par la chaîne de télévision russe Zvezda ont suggéré la présence d’au moins un tracteur-érecteur-lanceur (TEL) MZKT-7930, capable de lancer des missiles balistiques de courte portée Iskander (SS-26 Stone), sur la base aérienne de Hmeimim, utilisée par la Russie pour ses opérations aériennes en Syrie. »
      La Russie cherche à influencer l’opinion publique en exposant sa force, sa détermination à « protéger » le régime syrien.
      C’est du même niveau que les Tu-160 volant au large des côtes franco-anglaises. C’est une forme d’intimidation.

    3. Comme à Kaliningrad, Poutine n’a pas besoin de tirer pour instiller le doute ! Si on voit ces missiles sur des photos satellites, c’est que les Russes ont décidés de faire savoir qu’ils étaient là pour une raison politique, pas pour une raison opérationnelle (si on veut tirer, on ne montre rien). L’Iskander est avant tout un armement de précision conventionnel, un genre d’AASM au bout d’un propulseur, à trajectoire essentiellement endo-atmosphérique et hypermanoeuvrant pour cette même raison (manœuvres aérodynamiques). Comme de plus, il est de courte portée, il arrive très bas sur l’horizon, ce qui limite le temps de réaction d’autant qu’il vous tombe dessus à plusieurs milliers de km/h. C’est sans doute le missile le plus difficile à intercepter et il est connu pour sa très grande précision (métrique, ils ont coupé le Pipeline BTC en Géorgie en 2008). Ce n’est donc pas tant son caractère nucléaire « inutilisable » que son caractère conventionnel de précision qui en fait une pièce maîtresse du jeu d’échec Russo-Syrien : tel le cavalier, il fait peser une menace à distance par-dessus tout ce qu’il y a entre lui (physiquement et opérationnellement) et quelque chose qui aurait des velléités de s’en prendre à des objectifs considérés comme stratégiques.

      Quant à la Turquie, Erdogan qui apparaît comme fort à l’intérieur, déployant toute sa paranoïa sur la société civile et militaire turque, est allé manger son chapeau chez Poutine il y a plusieurs mois déjà. Sa stratégie de complaisance à l’égard des Djihadistes de tous poils qui tapaient sur les Kurdes et étaient susceptibles d’affaiblir Bachar s’est retournée contre lui. Cerise sur le gâteau : le Sukhoï abattu n’a rien arrangé, ce qui lui a valu de plus plates excuses encore. Pas terrible pour un « homme fort » (comme un Turc).

    4. Je suis surpris que les AirMen qui fréquentent ce site ne soient pas deja intervenus : l’elission de Notam quand on utilise une zone de tir est destinée à securiser le traffic aerien , pas du tout à prevenir un autre pays du fait que nous allons tirer tel ou tel missile.
      Pour eviter les reactions excessives ou la mauvaise interprétation d’un tir missile, on previent les acteurs par voie diplomatique.
      Par ailleurs, lors de conflits, la zone aerienne est logiquement fermée au traffic aerien. Il est donc normal qu’il n’y ai pas d’emission de NOTAM …

  13. Acte IV Scene 1 du Malade Imaginaire.
    Quiconque se balade illégalement dans l’espace syrien a vocation a se faire descendre.
    Divine surprise pour les copains de Fabius.

    1. RC
      Mettez-vous à la page, ça fait un moment que votre (grand) ami Fabius a disparu des écrans radars 😉

    2. tout le monde se balade da&ns l’espace syrien, la coalition en le faisant savoir et les israeliens avec l’accord tacite de l’urss

    3. @RC
      Tout le monde fait se qu’il veut dans l’espace aérien syrien……. Toujours pas de Rafale descendu…
      Et surtout, revoyez les déclarations RÉELLES de Fabius sur les « amis » que vous évoquez…

    4. @RC:
      .
      Ce n’est avec leurs Iskander que les russes descendront quelque avion ou même hélicoptère que ce soit en vol au dessus de la Syrie 😉 …

  14. Et une fois de plus les russes se servent de leur arsenal de seconde artillerie pour occuper l’espace et éventuellement s en servir au moins avec des têtes classiques mais qui sait ? Nous on balade 4 canons a mossoul …on a jeté les hades qui étaient un sacré système d armes dans des camions banalisa les à peine le système opérationnel pour faire du politiquement correct sans aucun retour d intérêt…nos forces n ont pas de moyens sol sol longue portée ni de Dca d interdiction en nombre suffisant …il faut revoir tout ca car on n aura pas toujours affaire à des bandes dans le désert…

    1. Mais arrête de fantasmer Parabellum, la 2eme guerre mondiale est terminée depuis longtemps. Fini tout ça ; faut te faire une raison et penser à autre chose…
      Ah la la! c’est dur d’abandonner ses idées fixes…

      1. Quel fantasme? Une guerré en Europe est elle impossible et impensable sans doute et elle ne durerait pas car tout serait immédiatement bloqué hors service .le cirque anti russe est il donc justifie? Si on pense encore choc classique contre les russes on n a pas d arsenal équivalent côté missiles sol sol. Je ne dis rien d’autre…continuons à chasser le rezzou…et à balancer des gbu pendant des années….

    1. Defensa.org est né en même temps que l’annexion de la crimée….fait parti de tout ces sites blogs de désinfos ou réinfos

  15. De fait, qui n’a pas de  »seconde artillerie » a base de missiles balistiques tactiques dans la région ?… Exemple a suivre en Europe avec le projet de remplacement de l’ATAMS tiré par les MLRS qui devra même avoir un rôle de batterie côtière.

Les commentaires sont fermés.