La disponibilité des hélicoptères de l’armée de Terre est encore loin d’être satisfaisante

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

19 contributions

  1. Frédéric dit :

    Des EC-145/UH-72 pour remplacé les Gazelle ? Pas trop cher et performant.

    • Nico St-Jean dit :

      @ Frédéric

      C’était tout à fait mon choix quand j’ai vus l’article ! Ce n’est pas pour rien que les américains en ont commandé 345 à Airbus ..
      .
      Un excellent rayon d’action d’au moins 300 km (distance franchissable de 685 km) et plusieurs versions récentes disponible comme le AAS-72X.

    • Specht dit :

      L’EC-145 serait un bon choix en effet, même si techniquement le successeur logique de la Gazelle pourrait être l’EC-130.

      • ScopeWizard dit :

        Attention à l’EC-145 ; il s’agit en réalité d’un hélicoptère germano-japonais ( le MBB Kawasaki BK-117 ) qui a connu quelques problèmes ayant entraîné une inquiétante série de crashes !
        Sa fiabilité de conception est mise en doute .
        Le BK-117 C2 est devenu suite à une refonte complète , l’EC-145 à la fin des années 90 .
        Quel autre modèle serait alors un meilleur choix ?
        Une évolution de l’A-109 peut-être ?

  2. Spls dit :

    Ce programme HIL promet d’être un bordel sans nom. L’Alat veut remplacer une machine de 2 tonnes pour faire de l’observation armée, les marins veulent remplacer leur Panther par une machine de 7 tonnes orientée ASM et les aviateurs veulent une machine à tout faire de 8 tonnes ! 8 tonnes c’est un Puma, drôle de définition pour un hélicoptère léger…
    Si j’étais L’Alat, je partirais seul et rapidement sur le H125M : c’est léger, performant ( demandez aux pilotes de montagne qui utilisent la version B3 monoturbine), économique et facile à entretenir. Le seul problème peut-être, comme dans la pub, c’est que  » c’est pas assez cher mon fils »…

    • ScopeWizard dit :

      @Spls

      Un H125M ?
      C’est pas un scooter ça ?? 😉
      Que voilà une idée originale ; remplacer la Gazelle par un Piaggio , impayable , c’est excellent !!!

  3. Gazellon y croûton dit :

    -1) « il n’en reste pas moins qu’il est dépassé sur le plan opérationnel. »
    Mais dans ce cas même le Tigre peut être jugé dépassé !
    Regardez donc la campagne de Libye et ensuite on en reparle…
    Cela fait près de trente années que l’on dit la Gazelle dépassée et lors de sa livraison on la disait « totalement » inadaptée.

    Franchement, si vous demandez à un pilote de SA341/342 ce qu’il en pense vous aurez un tout autre son de cloche !

    -2) « 100 seulement décollent au quotidien pour un contrat opérationnel de 149 machines »
    C’est médiocre mais on a su faire beaucoup mieux avec une gestion fine des divers potentiels : mieux que 90% sur une année !
    Il faut juste que les divers intervanants travaillent main dans la main, que l’on ne réeptionne que des machines aux standards de l’ALAT et que les personnels ne comptent pas leurs heures.
    Comment se fait-il que l’on soit incapables de faire aujourd’hui ce qui se faisait il y a 25 ans ?

    • ScopeWizard dit :

      @Gazellon y croûton
      .
      Je ressens la même chose désagréable que vous ; je suppose qu’il y avait une dynamique d’une autre trempe et que nous n’étions pas tant bridés à la fois par les contraintes budgétaires et celles imposées par l’Union Européenne .
      Nous avons fait rien qu’avec la coopération franco-britannique le Concorde , le Jaguar , le Puma et la Gazelle et bien sûr le tunnel sous la Manche ! Je me demande même si le WG-13 Lynx ainsi que le missile anti-char Hot ne feraient pas partie de la liste ?
      Aujourd’hui , de tels partenariats seraient-ils encore possibles ?
      Le cas de la Gazelle me fait irrésistiblement penser à celui du FAMAS ; deux réalisations à la pointe en leur temps qui ont amenées chacune dans son domaine une amélioration significative sur le plan de la qualité de notre équipement .
      Nous avions les Alouette II / LAMA / Alouette III , nous avons mis au point la Gazelle plus rapide , maniable et performante ; plus tard le viseur VIVIANE ainsi que les perfectionnements successifs du Hot en ont fait une redoutable machine de combat disposant même d’un canon GIAT de 20 mm .
      La Gazelle est un hélicoptère à trois pales sur le rotor principal à tête semi-rigide , léger , polyvalent , principalement destiné au combat qui vole entre 220 et 230 km/h en vitesse de croisière mais peut dépasser les 300 km/h à vitesse maximale , grimper jusqu’à plus de 6000 m à la vitesse ascensionnelle de 540 m/mn et parcourir plus de 650 km en convoyage , son poids maximal en charge est de presque 2 tonnes . Son moteur est un Turboméca Astazou de 650 à plus de 850 CV suivant la variante .
      Le prototype a effectué son premier vol au Printemps 1967 , la version de série à l’Eté 1971 pour une mise en service en 1973 , 1979 pour la version Hot .
      Après ce petit rappel , question : est-ce que cet hélicoptère a jamais eu un remplaçant potentiel digne de ce nom et lequel ?

      • mich dit :

        Bonsoir ,en son temps la gazelle à sûrement été efficace,mais en helico d’attaque faut pas pousser non plus (emport et autonomie faible une fois charge et aucune protection),je ne pense pas que les pilotes francais auraient dedaigne un cobra par exemple et encore moins un apache pour affronter une division de char.de même en lisant un peu les caractéristique des hélicos moderne vous devriez trouver le moyen de la remplace sans trop de problème. C’est très vrai qu’il faut se méfier des soi disante révolution mais il faut aussi savoir tourner la page (j’aimais bien aussi les mirages III quand je travaillais dessus)

        • ScopeWizard dit :

          @mich
          .

          Bonsoir ,
          il faut se remettre dans le contexte de l’époque ; certes , les USA disposaient du Bell 209 Cobra (directement dérivé du Bell UH-1 Iroquois ou Huey) mais celui-ci ne vola pour la première fois qu’au tout début de la Guerre du Vietnam , en 1965 ; il ne rentra réellement en service qu’en 1967 en pleine offensive du Têt , il ne faisait que s’ajouter aux autres modèles déjà engagés sur le théâtre d’opérations du Sud-Est asiatique ( qui je le rappelle inaugurait la première guerre dans laquelle , l’hélicoptère avait un rôle si important ) mais en version combat , ce qui était nouveau . La machine est biplace en tandem , très fine de face et bien plus rapide et performante que le Huey , armée d’un Minigun de calibre 30 ( 7,62 mm ) , d’un lanceur de grenades commandé à distance , pouvant être équipé d’un canon de 20mm à 6 tubes , de 30mm à 3 tubes , de roquettes de 70 mm , de missiles TOW sur pylônes dédiés .
          Nous , en France , disposions de l’Alouette II/III qui pouvait jouer plusieurs rôles mais n’était pas conçue spécialement pour faire de l’attaque au sol ou du soutien , cependant l’Alouette III pouvait servir de plateforme de tir pour missiles anti-char SS-11 MAIS n’était pas capable de survivre en milieu hostile fortement défendu , ses protections inexistantes et son niveau de performances n’autorisaient pas cela .
          L’évolution fut donc de mettre au point une espèce de super-Alouette , la Gazelle plus rapide et plus puissante qui était en mesure de mettre en oeuvre une panoplie d’armements plus efficace comme le missile HOT et de vol IFR .
          La Gazelle devait être en capacité d’affronter les forces du Pacte de Varsovie et grâce à un bon niveau de performances , de survivre plus longtemps .
          L’évolution suivante à l’instar des USA et de leur Cobra et Super-Cobra puis de l’Apache ( historiquement premier hélicoptère conçu dès les études initiales comme hélicoptère d’attaque ) sera de se lancer dans les années 80 dans le développement du Tigre multi-rôle pour le champ de bataille , lui totalement conçu pour le combat notamment l’anti-char et capable d’une grande « survivabilité » .
          Les USA après avoir laissé tomber le programme du Lockheed Cheyenne pourtant très prometteur , ont choisi l’Apache qui aujourd’hui reste une machine assez controversée malgré l’ajout du système LongBow; à mon avis nous avons une meilleure arme avec le choix que nous avons fait de l’EC-665 Tigre HAD ( Hélicoptère Appui Destruction ) comme HAP ( Hélicoptère Appui Protection ) .

  4. Démineur dit :

    Le Cemat récite bien sa fiche préparée surement par le Comalat. Bien entendu on y mélange tout. Un exemple : 100 décollages ne veut pas dire 100 appareils dispos : dans une même journée, un appareil dispos fait entre 2 et 3 décollages !
    Je ne reviendrai pas sur le soutien sous-dimensionné en termes de finances mais aussi en termes de personnel.
    L’avenir reste sombre : les coûts d’entretien augmentent, le nombre de « maintenanciers » idem mais feront-ils partis de l’enveloppe supplémentaires de postes, enfin le HIL sera une arlésienne (20 ans déjà que cela dure) car les armées n’ont pas le même besoin.

  5. mich dit :

    « « Lorsque l’on utilise au Nord-Mali un hélicoptère comme le Caracal, qui n’est pas un hélicoptère issu d’un programme militaire et qui était prévu initialement pour les plateformes pétrolières, on rencontre quelques problèmes – de filtres notamment » »:
    c’est vrai que l’on ne connait pas bien cette région,et que nous n’employons des helicos de la famille puma que depuis une dizaine d’année !!!
    Pourquoi ne pas simplement dire que nous avons trop souvent favorisé l’ achat de nos équipements dans nos budgets et que nous avons négligé la maintenance et la mise à niveau de ceux ci ,le nerf principal de la guerre c’est l’argent et c’est aussi un problemme sur les nouveaux équipements ,car sans un effort cohérent avec l’activité demandé ,on continuera de gaspillé du potentiel humain (qui se rajoute à un maintien des compétences pas toujours évident avec des réorganisations de tout poil mener par des « manager » pas toujours bien inspiré) et des heures d’activité chahutées par une maintenance pas toujours très fluide .
    Un petit mot sur le député (LR) François Cornut-Gentille ,c’est bien gentil les pourcentages de dispo,mais cela ne reflète en rien la manière dont on peut faire emploie de ces matériels et sur quelle durée .A quoi bon des contrats de projection ,si on ne fait pas la différence entre une intervention ou tout se passe bien et une ou il faut remuer ciel et terre pour se déployer .

  6. Lagaffe dit :

    Le Fennec de l’armée de l’air en OPEX a montré une excellente disponibilité, et c’est un appareil proposé désormais (sous la nouvelle référence H125M) avec un choix d’armement largement suffisant.
    https://www.airbushelicopters.com/website/en/ref/H125M_45.html
    Si on veut plus de marge, le H135M (déjà commandé par l’Irak, le Royaume-Uni, la Suisse et la jordanie) est aussi un excellent choix.
    https://www.airbushelicopters.com/website/en/ref/H135M_46.html
    Ces appareils sont déjà disponibles mais visiblement c’est un problème de budget habilement caché derrière l’excuse de vouloir un appareil commun aux trois armes, un choix qu’aucune autre armée dans le monde n’a fait…

  7. tartocitron dit :

    La Gazelle n’a pas de remplaçant. Seuls son canon de 20 mm et sa vision nocturne sont « dépassés ». Elle ne demande qu’à évoluer. Les Puma par contre sont à remplacer et le Caracal est tout désigné. Le tandem Tigre/Caïman n’ont pas leur place dans l’ALAT.

    • ScopeWizard dit :

      @tartocitron

      Pourquoi ?
      Merci ! 😀

      • ScopeWizard dit :

        Corrigez-moi si je me trompe : le Caracal qu’utilise l’Armée de l’Air est en fait le Super-Puma AS-332 désigné ainsi pour la version civile mais également le Cougar AS-532 ?Quel imbroglio ! Je m’y perds à chaque fois … 🙁
        Mais c’est un bon hélico ! 😀

    • Frédéric dit :

      Côté armement, les Gazelle peuvent désormais avoir des minigun M134, mais quelle est la précision de l’engin…?

    • Fabien dit :

      La gazelle a le défaut de ne pas avoir d’habitude blindé et les miltaires veulent un hélico mieux protégé pour encaisser au moins du petit calibre.
      .
      C’est probablement pour ça que les hélicos du civil sont délaissés.

  8. wrecker47 dit :

    il n’y a pas que les hélicos qui ont des problèmes de gestion et de maintenance …Il y a aussi bien des héliports qui sont à l’état d’abandon après avoir tant servis …Ne serait-ce que celui de Terrefort de Saumur dont les bâtiments et hangars jadis laissés en parfait état par l’Alat après dissolution de l’unité ;sont tagués à mort,après avoir été pillés et à l’état d’abandon total… Il semble que l’école de cavalerie gestionnaire de ce terrain militaire n’ait plus un rond pour entretenir et garder ce domaine en l’état…