Le Burkina Faso n’a pas encore donné son accord pour recevoir une équipe du GIGN

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

11 contributions

  1. Faublas dit :

    C’est dur d’exister quand on est ministre et qu’on a rien à dire… De mon point de vue, ces déploiements n’ont pas à figurer comme effet d’annonce dans la presse, elles relèvent de la plus grande confidentialité pour assurer une efficacité maximale en cas de besoin.

  2. Boss dit :

    Le gign ???? N’y a t il pas le cos dans la region qui gere egalement ce type de crise …? Et l’envoi d’elements pour faire quoi ? Mieux vaut les garder disponible en France au cas ou !!! Je ne comprend pas l’interet d’envoyer une telle unitée dans une zone ou il y a deja ce qu’il faut …. Coup de pub ?

    • Un moblo dit :

      Le GIGN est rattaché au COS…….. Et là lutte anti terroriste hors du territoire fait pleinement parti de ses fonctions. La première intervention du GIGN a eue lieu dans les années 80 à Djibouti. De plus par rapport aux unités terre, le travail du GIGN ne consiste pas en la recherche de terroristes mais en l intervention sur des prises d otages et des massacres de masse.

      • Danny dit :

        La première intervention du GIGN à l’étranger a eu lieu lors de la prise d’otages concernant les enfants d’un car scolaire en février 1976.

      • sgt moralès dit :

        4 fevrier 1976.

    • Patatra dit :

      Le GIGN et les autres unités employées par le COS (le GIGN en étant une) n’ont pas tout à fait le même champ d’action, ni le même niveau d’expertise. Après il peut-être difficile de croire que nos intérêts ne sont pas que sur l’hexagone, mais c’est bien le cas.

    • Leum dit :

      En France le RAID, la BRI et le GIGN se font des guerres de clocher.

      En opérations anti-terroristes a l’étranger le GIGN est la référence.

  3. billou dit :

    quoi quoi , il pense maintenant ? :d

  4. Zayus dit :

    Juste deux points à la décharge de ceux qui souhaitent une présence d’une unité du GIGN dans la région à partir du Burkina Faso:
    .
    – 1 – Certaines unités du COS présentes sont effectivement compétentes, mais ce n’est pas l’objet de leur présence qui est directement reliée à la Task Force Sabre.
    De fait, les évènements de Bamako et même de Ouagadougou ont tour à tour démontré la relative indisponibilité des éléments du COS à intervenir dans de courts délais de réaction, pourtant impératifs dans le contexte de ces attaques, ou courses au massacre, qui laissent moins de temps de réaction que les prises d’otages.
    .
    – 2 – Souvenons-nous de la pathétique arrivée tardive du GIGN à Bamako, après l’intervention du COS à l’hôtel Radisson…
    Donc, si on veut soulager le COS de ce type de mission qui ne sont pas sa priorité, autant avoir une équipe du GIGN sur place.

  5. Roger Dubreuil dit :

    François Mitterrand, pourtant une référence pour nos socialistes actuels et notamment pour Jean-Marc Ayrault, disait avec vigueur : “nous ne sommes pas les gendarmes de l’Afrique !” (cf les débats parlementaires pendant l’opération Tacaud).
    Ses héritiers sont visiblement dépassés par les affaires du monde. Ce qui serait bien, ce serait qu’ils prennent conscience de leur incompétence.

  6. Yann dit :

    Depuis quand le Gign fait parti du COS?!! Il est sous le commandement de la gendarmerie et n’a rien a voir avec les opérations spéciales..