L’Australie va investir 59 milliards d’euros pour moderniser ses forces navales

anzac-20150804

Le chef du gouvernement australien, Tony Abbott, a fait, ce 4 août, une annonce qu’il a lui-même qualifiée de « très historique » au sujet de la modernisation de la Royal Australian Navy. Ainsi, il a dévoilé un plan d’investissement de 89 milliards de dollars australiens (59 milliards d’euros) visant à remplacer les frégates Anzac et les patrouilleurs Armidale de cette dernière.

« Ce que nous annonçons aujourd’hui c’est la construction d’une flotte ici en Australie », a ainsi affirmé M. Abbott. Plus précisément en Australie méridionale, où sont localisés les plus importants chantiers navals australiens et où le taux de chômage (8,2%) et l’un des plus élevés dans le pays. Ce plan d’investissement, qui s’étalera sur 20 ans, assurera au moins 2.500 emplois.

Actuellement, la marine australienne met en oeuvre 8 frégates de classe Anzac, qui construites entre 1994 et 2004, bénéficient actuellement d’une remise à niveau, et 14 patrouilleurs océaniques de type Armidale. Il est question de remplacer ces derniers par des corvettes, capables de mettre en oeuvre un hélicoptère, voire un drone aérien.

Quant aux futures frégates du programme SEA 5000, elles seront plus imposantes que les actuelles Anzac et l’accent sera particulièrement mis sur les capacités de lutte anti-sous-marines. Les navires dotés de moyens de défense aérienne seront les trois destroyers de la classe Hobart (programme SEA 4000), en cours de construction au chantier naval ASC d’Osborne, sur la base du modèle F-100 de l’industriel espagnol Navantia.

Mais l’un des plus grands chantiers de la Royal Australian Navy reste le remplacement, à compter de 2026, de ses 6 sous-marins de type Collins par 12 nouveaux submersibles. Les industriels allemand (TKMS), français (DCNS) et japonais sont sur les rangs. Lors de son annonce, le Premier ministre australien n’a pas donné de précision au sujet de ce dossier.

« Nous avons demandé à nos partenaires potentiels de nous fournir des devis pour une construction en Australie, des programmes conjoints et des programmes à l’étranger », a rappelé M. Abbott. « Nous prendrons une décision sur le fondement des retours que nous aurons dans les prochains mois », a-t-il ajouté.

Pour remporter cet appel d’offres, DCNS a proposé un modèle à propulsion classique inspiré du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Barracuda, destiné à la Marine nationale.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].