Irak : Des apprentis kamikazes tués par une explosion accidentelle

En janvier, et selon les statistiques officielles fournis par les ministères irakiens de la Santé, de la Défense et de l’Intérieur, plus de 1.000 personnes ont perdu la vie en Irak, dont  795 civils, 122 soldats et 96 policiers.

Ce bilan, qui est trois fois supérieur à celui établi l’an dernier, à pareille époque, illustre la hausse des violences dans le pays constatées depuis plusieurs mois, notamment dû à l’activisme de groupes jihadistes, dont l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), lequel a pris le contrôle, fin 2013, des villes de Falloujah et de Ramadi, situées dans la province d’al-Anbar, au nord de Bagdad.

Mais si tous les combattants jihadistes étaient à l’image de ceux ont fait exploser accidentellement une charge explosive, le 10 février, à Jilam, un fief sunnite situé dans la province de Samarra, cela simplifierait le travail des forces de sécurité irakiennes!

Ainsi, un groupe de 21 apprentis jihadistes ont en effet trouvé la mort lors de l’explosion accidentelle d’un véhicule piégé (ou d’une ceinture d’explosifs, selon les sources) alors qu’ils tournaient une vidéo de propagande dans la perspective de commettre un attentat suicide. Leur instructeur a également été tué. Un officier de la police locale et le chef d’une milice Sahwa (anti-al-Qaïda) ont expliqué que la charge avait été mise à feu à cause d’un « incident technique ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].