Incidents en serie pour la marine indienne

Depuis l’explosion ayant eu lieu à bord du sous-marin INS Sindhurakshak alors qu’il était à quai, à Bombay, en août dernier, la marine indienne enchaîne les incidents qui, pour certains, sont relativement sérieux.

La presse indienne en a dressé la liste au début de cette semaine. Au total, 8 incidents ont été constatés en l’espace de 6 mois. Le dernier en date s’est produit il y a quelques jours : un bâtiment amphibie de la classe Magar, un navire de 120 mètres de long et de 5.500 tonnes de déplacement, s’est échoué au large de Vishakhpatnam. Une enquête est en cours, selon des sources internes à la marine. Mais officiellement, aucun commentaire officiel n’a pu être obtenu.

Le 23 décembre, la frégate INS Talwar a envoyé par le fond un bateau de pêche, à 10 nautiques des côtes, suite à une collision. Les 27 pêcheurs, dont de nombreux blessés, ont pu être secourus. Mais cet épisode aurait pu prendre une tournure encore plus dramatique.

La frégate lance-missiles INS Betwa a elle aussi été endommagée après une collision… mais contre, cette fois, un « objet sous-marin ». Même chose pour la frégate INS Tarkash, qui a heurté la jetée de la base navale de Bombay au moment de s’amarrer.

Les retours au port peuvent parfois être difficiles. Le sous-marin INS Sindhughosh, de classe Kilo a ainsi manqué de s’échouer après être entré au port lors d’une phase de très basse marée. Déjà que la situation de la flotte sous-marine indienne n’est pas très bonne depuis l’explosion de l’INS Sindhurakshak…

Des incidents se sont égalements produits alors que des navires étaient à quai ou en réparation. Le chasseur de mines INS Konkan a été fortement endommagé par un incendie alors qu’il était en cale sèche à Vizag. Il ne sera donc pas près de reprendre la mer de sitôt. A Bombay, le patrouilleur ICSG Sangram, en cours de modernisation, a été l’acteur d’un épisode peu banal, son canon de 30 mm ayant été actionné accidentellement… Un obus a ainsi traversé le bâtiment de l’état-major. L’on se demande bien pourquoi son armement de bord était chargé…

Enfin, la corvette INS Vipul, qui venait de subir une modernisation, est retournée au chantier naval : une fissure avait été découverte sur sa coque alors qu’elle naviguait en pleine mer. Visiblement, il n’y a pas eu de vérifications pour voir si les travaux commandés avaient été menés à leur terme.

Suite à cela, l’INS Tarkash – une frégate de classe Talwar qui a effectué plusieurs missions à l’étranger – a frappé la jetée tandis que d’amarrer à la base navale de Mumbai. Sa coque a été gravement endommagé. Tard dans la nuit du 23 Décembre, la Marine a subi un embarras majeur après l’INS Talwar est entré en collision avec un navire de pêche, 10 miles au large de la côte, de nombreux blessés.

Ironie de l’histoire, peu après l’accident de l’INS Sindhurakshak, le chef d’état-major de la marine indienne, l’amiral DK Joshi, avait déclaré que la sécurité au sein des forces qu’il commandait n’était « pas si mal » par rapport à leurs homologues étrangères. Comme quoi, mieux vaut éviter de parler trop vite.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de marcel

    Répondre

  2. de supercalculs

    Répondre

  3. de Collin

    Répondre

  4. de Pépito

    Répondre

  5. de Wrecker

    Répondre

  6. de marcel

    Répondre

  7. de Nonmaisdisdonc

    Répondre

  8. de Shouki

    Répondre

  9. de Collin

    Répondre

  10. de Mouilhayrat

    Répondre

  11. de Mouilhayrat

    Répondre

  12. de themistocles

    Répondre

  13. de marcel

    Répondre

  14. de dan78

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>