Mali : Le général Sanogo, ex-putschiste, est en prison

L’ex-putschiste Amadou Sanogo n’aura pas savouré ses étoiles de général, obtenues en août dernier, pendant très longtemps. Auteur du coup d’Etat qui renversa, en mars 2012, le président Amadou Toumani Touré (dit ATT) alors qu’il n’était encore que capitaine, nommé ensuite, par les autorités de transition, à la tête du comité militaire de suivi de la réforme des forces de défense et de sécurité maliennes, l’officier vient d’être arrêté, puis inculpé de meurtres par le juge d’instruction Yaya Karembe. Comme quoi, l’arrivée au pouvoir d’Ibrahim Boubacar Keïta ne lui aura pas profité.

Depuis l’investiture de ce dernier, plusieurs indices laissaient supposer ce dénouement. En octobre, le camp de Kati, où étaient implanté les « bérets verts », à l’origine du putsch de 2012, avaient été évacué et le général Sanogo prié d’aller se loger ailleurs. Convoqué ensuite par la justice, il ne s’était pas présenté devant le juge d’instruction, ce qui ne manqua pas de susciter la polémique à Bamako.

Finalement, en vertu d’un ordre donné « au plus niveau de l’Etat », plusieurs dizaines de militaires maliens se sont rendus, ce 27 novembre, au domicile du général Sanogo pour le mettre en état d’arrestation et le conduire devant le juge Karembe, dans une école de gendarmerie. Dans la foulée, son logement a été persquisitionné.

Les faits reprochés au général Sanogo ne manquent pas. Outre que son putsch a compliqué, du moins pour certains pays, l’aide militaire apportée jusqu’ici à Bamako, ses hommes ont commis de nombreuses exactions à l’encontre des « Bérets rouge », l’ancienne garde présidentielle restée fidèle à ATT. Et c’est sans oublier quelques « brutalités » envers quelques personnalités…

Qui plus est, le général de division Mahamane Touré, un ex-béret rouge, a récemment été nommé chef d’état-major des Forces armées maliennes (FAMA). Autre ancien béret rouge, le colonel Issa Ould Issa a quant à lui été désigné pour diriger l’Ecole militaire du Mali.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de fraisedesbois

    Répondre

  2. de Marcel

    Répondre

  3. de Reality Check

    Répondre

  4. de Eric38

    Répondre

  5. de MarieClaude

    Répondre

  6. de françois

    Répondre

  7. de GrosNez

    Répondre

  8. de Wrecker

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>