Hakimullah Mehsud, le chef du mouvement taleb pakistanais, tué par une frappe aérienne

Depuis qu’il a succédé à Baïtullah Mehsud, tué par une frappe aérienne en 2009, le chef des taliban pakistanais (Tehrik-e-Taliban Pakistan), Hakimullah Mehsud, a été donné pour mort à plusieurs reprises avant de réapparaître. Une fois, en février 2010, les services de renseignement du pays, l’ISI (Inter Services Intelligence), étaient sûrs à 90% qu’il avait succombé à ses blessures, suite à une frappe d’un drone américain au Nord-Waziristan.

Aussi, quand sa mort est une nouvelle fois annoncée par un responsable de l’ISI, qui a tenu à garder l’anonymat, l’on prend l’information avec prudence. Toutefois, il semble bien qu’Hakimullah Mehsud a été tué le 1er novembre par une frappe aérienne, alors qu’il se trouvait dans la région de Dandey Darpakhel, à 5 km au nord de Miransah, la principale ville de la zone tribale du Nord-Waziristan. Son chauffeur, son garde du corps et son oncle y aurait également perdu la vie.

Le décès d’Hakimullah Mehsud, dont la tête avait été mise à prix pour 5 millions de dollars par Washington pour la mort de 9 agents de la CIA en Afghanistan, a été confirmé par des sources locales, dont un commandant du TTP.

Pour le moment, l’administration américaine se veut prudente. « Si cela est vrai, c’est une perte importante » pour les taliban pakistanais, a commenté Caitlin Hayden, porte-parole du Conseil de sécurité national, en rappelant que ces derniers avaient revendiqué l’attentat manqué de Times Square, en mai 2010. Le TTP a déjà perdu, cette année, son stratège, à savoir Wali Ur-Rehman, également tué par un tir de drone.

Selon des sources au sein de la rébellion, les funérailles d’Hakimullah Mehsud auraient eu lieu le 1er novembre au soir. Et une réunion du conseil central du TTP doit se tenir ce 2 novembre pour se trouver un nouveau chef. Au moins deux noms sont avancés pour lui succéder : Khan Said « Sajna », responsable taleb pour la région d’Orakzaï, et le maulana Fazlullah, le commandant de la vallée de Swat, dont les hommes ont blessé par balles Malala Yousafzai, cette pakistanaise qui milite pour le droit à l’éducation des jeunes filles, et qui aussi été donné pour mort à plusieurs reprises…

Alors que le TTP est le responsable d’une vague sanglante d’attentats au Pakistan depuis 2007, le Premier ministre pakistanais, Nawaz Sharif, a indiqué, le 31 octobre, à Londres, que des négociations de paix avaient été engagées avec les taliban de Mehsud.

« Les Etats-Unis cherchent à saboter les pourparlers de paix », a ainsi réagi Shah Farman, porte-parole du gouvernement de la zone tribale de Khyber Pakhtunkhwa. Aussi, les élus de la province voteront, le 4 novembre, une résolution visant à interdire aux convois de l’Otan d’emprunter la passe de Khyber.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].