Le premier satellite militaire canadien a été mis sur orbite

Depuis le 25 février, le premier satellite militaire canadien est en orbite. Cet engin, appelé Sapphine, a été lancé depuis Sriharikota par l’Organisation indienne de recherche spatiale, avec un lanceur PSLV-C20.

Ce satellite n’est pas destiné à réaliser des missions de renseignement ou de surveillance, ni même de relayer les communications sur un théâtre d’opérations. En effet, Sapphire a été développé par MacDonald, Dettwiler and Associates afin de suivre les débris spatiaux en orbite.

Bien que l’on ne pense pas forcément que ces derniers puissent constituer une menace pour la sécurité d’un pays, il n’en reste pas moins qu’ils sont susceptibles de causer des dégâts aussi irrémédiables que coûteux si, par aventure, plusieurs d’entre eux parmi les dizaines de milliers recensés en orbite venaient à entrer en collision avec des satellites de télécommunication, d’observation météorologique, de renseignement ou de navigation.

Etant donné qu’une seule collision serait de nature à provoquer une réaction en chaîne, le coût d’un tel scénario avait été estimé par le Pentagone à quelques 250 milliards de dollars. D’où l’intérêt de suivre au plus près ces débris spatiaux, et donc, de Sapphire.

Aussi, les informations récoltées par le satellite militaire canadien seront transmises au Space Surveillance Network, aux États-Unis, qui suit 22.000 objets en orbite. A noter que Washington collabore avec Paris en la matière, les deux capitales ayant signé un accord pour l’échange de renseignements concernant les débris spatiaux en février 2011.

D’une masse de 148 kg pour un mètre de longueur, Sapphire devrait rester en orbite pendant 5 ans. Le coût de ce programme, qui comprend le développement du satellite, les infrastructures au sol, le centre des opérations et les frais de personnels, a été évalué à moins de 100 millions de dollars canadiens.

Par ailleurs, un autre satellite canadien, civil, a également été lancé le même jour. Il s’agit de NEOSSAt (Satellite de surveillance des objets circumterrestres ), décrit comme étant le premier télescope spatial du monde destiné à repérer et suivre les astéroïdes et les satellites.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Clavier

    Répondre

  2. de Blackbird

    Répondre

  3. de tomate

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>