La DGA a lancé la campagne d’expérimentation du drone tactique Watchkeeper

Confirmée en juillet dernier à l’issue d’une rencontre du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian avec son homologue britannique, Philip Hammond, la campagne d’expérimentation du drone tactique Watchkeeper a été lancée le 22 octobre dernier par la Direction générale de l’armement (DGA) et l’agence Defense Equipment and Support (DE&S), qui son pendant outre-Manche.

Développé sur la base du drone israélien Hermes 450, le Watchkeeper (WK450) a effectué son premier vol en avril 2010. Fabriqué à Leicester par UAV Tactical Systems (U-TacS), une co-entreprise détenue par Thales UK et Elbit Systems, il a été commandé à 54 exemplaires pour 800 millions de livres sterling pour les besoins de British Army.

Pouvant évoluer à 5.000 mètres d’altitude pour une autonomie de 16 heures et en emportant une charge utile de 150 kg, il est doté d’une série de capteurs (caméras, systèmes de liaison, modules laser, processeur FLIR) pour réaliser des missions de renseignement.

Pour l’armée de Terre, le WK 450 pourrait remplacer le système de drone tactique intérmaire (SDTI) « Sperwer », qui, conçu par Sagem, ne peut voler que 6 heures avec une charge utile de seulement 50 kg après avoir été lancé au moyen d’une catapulte.

Le conditionnel est en effet de mise car l’achat du WK450 dépendra du contexte budgétaire mais aussi et surtout des résultats de l’expérimentation qui sera menée.  A cette fin, la DE&S a notifié un contrat à Thales UK pour des prestations de formation des opérateurs ainsi que pour le transport, la logistique et la maintenance des appareils concernés.

« L’évaluation du système britannique Watchkeeper par l’armée de terre française va permettre à nos forces de définir les conditions d’une coopération opérationnelle étroite » a expliqué la DGA. Concrètement, l’expérimentation va commencer dès le mois de novembre avec la formation des premiers opérateurs français, issus du 61ème Régiment d’Artillerie et de la Section technique de l’armée de Terre. Une campagne de vol est prévue à Istres en 2013.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].