La Russie va mettre le paquet pour moderniser ses forces aériennes

Il l’avait promis quand, encore Premier ministre, il était candidat à la succession du président Dmitri Medvedev. A l’occasion du centenaire des forces aériennes russes, le 11 août, Vladimir Poutine a confirmé un plan sans précédent visant à moderniser ses dernières, avec l’acquisition de pas moins de 600 nouveaux avions de combat et un millier d’hélicoptères.

Au total, les forces aériennes russes, dont le renforcement des capacités est une « priorité » pour le président Poutine, devraient disposer d’un budget de 100 millards d’euros, soit 20% de la somme prévue pour la modernisation de l’outil de défense du pays.

Un effort particulier sera fait en faveur des drones. Pour le moment, la Russie compte rattraper le retard qu’elle a pris dans ce domaine en y investissant 10 milliards d’euros d’ici 2020 et en misant sur une coopération avec Israël, laquelle serait la contrepartie de la non livraison de systèmes de défense aérienne S-300 à l’Iran.

Un autre axe de modernisation est le remplacement des actuels bombardiers stratégiques Tu-160, Tu-22 et Tu-95 par le PAK DA, qui, actuellement en cours de développement, devra être furtif, avec un rayon d’action de 3.500 km et une capacité d’emporter entre 100 et 120 tonnes de munitions. Un prototype est attendu pour 2020 et la mise en service des premiers exemplaires est prévu pour 2025.

Parmi les 600 nouveaux avions de combat, l’on compte le PAK FA T-50, un avion dit de 5e génération censé disputer la vedette aux F-22 Raptor et F-35 Lightning II américains. Il doit remplacer les MiG-29 et les SU-27 d’ici 2015, soit 5 ans après son vol inaugural.

Les forces aériennes russes en attendent, dans un premier temps, 60 exemplaires d’ici 2020. Figurent également le chasseur bombardier SU-34, le SU-35, un avion polyvalent dit de génération 4++ et dont la production sera lancée en 2013, le MiG-29 SMT et le MiG-35.

Rien que pour cette année, 180 appareils seront livrés, dont une douzaine de SU-34, des hélicoptères Kamov Ka-52 et Mil Mi-28, 15 avions d’entraînement Yak-130.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].