La Deutsche Marine formera des marins algériens

Le 26 mars dernier, l’Algérie a passé commande auprès de la firme allemande ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) de deux frégates de type Meko A200 pour un montant de 400 millions d’euros. Pour armer ces navires, Alger compte également se procurer 6 hélicoptères AgustaWestland Super Lynx.

Restait alors à trouver une solution pour former les futurs équipages de la Marine nationale algérienne. Ce qui vient d’être fait d’après le ministère allemand de la Défense, qui a par ailleurs confirmé officiellement la commande des deux frégates Meko.

Ainsi, la formation des marins algériens appelés à être affectés sur ces navires sera assurée en Allemagne par 16 instructeurs de la Deutsche Marine, à partir de 2013 et cela, jusqu’en 2017. La prestation sera facturée 12 millions d’euros à Alger.

La frégate Meko A200, développée initialement par Blohm&Voss, racheté depuis par TKMS, affiche un déplacement de 3.500 tonnes pour une longueur de 121 mètres. Pour les besoins algériens, elle sera équipée de 8 missiles anti-navires Saab Bofors Dynamics 15 Mark III, de 32 missiles surface-air Umkhonto conçus par le sud-africain Denel Dynamics, d’une tourelle de 76 mm, de deux canons de 35 mm ainsi que de torpilles MU-90 développées par DCNS, Thales et Wass.

Cette commande s’est faite dans le cadre d’une vaste modernisation des capacités de la Marine nationale algérienne, dont les missions sont, entre autres, de surveiller les voies maritimes (trafics, immigration clandestine) et, bien évidemment, de protéger les 1.000 km de côtes que compte l’Algérie. Par ailleurs, elle est aussi une réponse au renforcement des moyans navals marocains.

Outre ceux deux frégates, Alger en aurait également commandé trois autres auprès de la Chine. Très peu détails ont été donnés sur ce contrat, si ce n’est que les bâtiments en question auraient un déplacement de 2.800 tonnes en charge et qu’elles seraient doté de moteurs MTU.

Au cours de ces dernières années, l’Algérie a mis en service deux nouveaux sous-marins Kilo, qui se sont ajoutés à deux autres exemplaires reçus dans les années 1980 et qui ont été modernisés. Un bâtiment de débarquement et de soutien logistique dérivé du navire italien San Giusto, est attendu pour 2014 et deux corvettes « Tiger » russes (Projet 20382) ont été commandées. Enfin, 20 patrouilleurs du français Ocea lui ont été livrés entre 2008 et 2011 pour équiper ses garde-côtes.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].