Fin août, le contingent français en Afghanistan comptera encore 2.950 hommes

Selon l’Etat-major des armées (EMA), les effectifs du contingent français déployé en Afghanistan seront ramenés à 2.950 hommes d’ici la fin du mois d’août, ce qui signifie que 450 militaires quitteront prochainement ce théâtre d’opérations, dans la mesure où 200 avaient déjà été rapatriés en mars dernier.

« Du 1er janvier au 31 août 2012, 650 militaires auront été désengagés » a indiqué, ce 12 juillet, le colonel Thierry Burckhard, le porte-parole de l’EMA. L’an passé à pareille époque, l’armée française comptait environ 4.000 hommes en Afghanistan.

Une première vague de retrait a commencé dès octobre 2011, avec le désengagement de 200 militaires, puis en décembre de la même année, avec notamment le retour en France des 3 Rafale qui étaient alors basés à Kandahar.

Quoi qu’il en soit, le plus dur restera à faire à l’automne, étant donné qu’à la fin 2012, le contingent français sera ramené à 1.400 hommes, dont la mission sera de soutenir et de former les forces de sécurité afghanes et d’assurer le rapatriement du matériel.

Sur ce dernier point, qui reste le plus compliqué, l’EMA a indiqué que 250 véhicules (sur plus d’un millier) et 200 conteneurs (sur environ 1.500) ont d’ores et déjà quitté l’Afghanistan depuis le début de cette année. Pour cela, il a fallu affrêter 78 vols d’avions gros porteur Antonov pour les Emirats arabes unis, où le matériel est ensuite embarqué sur des navires.

Pour le moment, il n’est pas possible d’accélérer la cadence, étant donné que les températures élevées actuellement constatées à Kaboul réduisent les capacités d’emport des Antonov. La voie passant par le nord, c’est à dire à travers les républiques d’Asie centrale et la Russie, fait toujours encore l’objet de discussions portant sur les droits de passage. Et celle passant par le Pakistan risque fort d’être embouteillée en plus d’être risquée, les troupes françaises n’étant pas les seules à réduire la voilure en Afghanistan, 23.000 militaires américains étant aussi appelés à retrouver leur pays.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].