Le général danois Knud Bartels a pris ses fonctions de président du Comité militaire de l’Otan

Désigné en septembre dernier pour succéder, à partir de juin 2012, à l’amiral italien Giampaolo Di Paola, le général Knud Bartels, qui était auparant le chef d’état-major de l’armée danoise, a pris ses fonctions de président du Comité militaire de l’Otan plus tôt que prévu.

En effet, l’amiral Di Paola étant entré au gouvernement de son pays, dirigé par Mario Monti, en novembre dernier, la question se posait de savoir si le numéro deux du comité militaire, le général américain Walter Gaskin, allait assurer l’intérim jusqu’à l’été prochain. Mais finalement, il n’en a rien été.

Bientôt âgé de 60 ans (il les aura en avril), le général Bartels connaît bien la France étant donné qu’il a fréquenté l’Ecole de Guerre Supérieure de Paris, entre 1984 et 1986. Il est par ailleurs chevalier de la Légion d’honneur et titulaire de l’Ordre national du mérite.

Plus haute autorité militaire de l’Otan, le Comité militaire est composé par les chefs d’état-major des pays membres, lesquels se réunissent trois fois par an. Son rôle est de donner des avis au Conseil de l’Atlantique nord.

Elu par les chefs d’état-major pour un mandat de 3 ans, le président du Comité militaire est chargé de trouver le consensus entre les différents points de vue exprimés et conseiller le Secrétaire général de l’Otan, qui est actuellement l’ancien Premier ministre danois Anders Fogh Rasmussen, ainsi que le Conseil de l’Atlantique Nord et les autres instances de l’Otan.

Par ailleurs, le général belge Eddy Staes, 52 ans, a été nommé « coordinateur de la NRF (Nato Response Force) », commandée par le lieutenant-général néerlandais Jouke Eikelboom, et dont le l’état-major est implanté à Brunssum, aux Pays-Bas. Cet officier sera chargé « de la coordination générale et de la synchronisation de toutes les activités liées à la préparation de la NRF ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].