Les forces du colonel Kadhafi ont tiré trois missiles Scud

Manifestement, les forces loyales au colonel Kadhafi ont encore des ressources. Après avoir tiré un missile Scud B, le 14 août, en direction de Brega, théâtre alors d’affrontements pour le contrôle des infrastructures pétrolières, elles ont de nouveau lancé trois engins du même type depuis Syrte, la ville natale du guide libyen.

L’Otan, par la voix de sa porte-parole, Oana Lungescu, a confirmé cette information et dénoncé « un acte irresponsable ». Les trois missiles sol-sol ont visé la ville de Misrata, qui, aux mains de la rébellion, a été la cible d’un siège et d’attaques violentes menés par les forces loyalistes.

« Nous n’avons pas connaissance de dégâts ou de victimes causés par ces tirs » a précisé Oana Lungescu. Les missiles Scud détenus par les forces du colonel Kadhafi ont une portée de 300 km. Leur nombre est inconnu, de même que leur état de fonctionnement, étant donné que l’embargo décrété à l’encontre de la Libye après l’attentat contre le Boeing de la Panam, Lockerbie, en 1988, a compliqué l’approvisionnement en pièces détachées pour assurer leur maintenance.

Par ailleurs, l’emploi des Scud n’est pas aisée, étant donné qu’il faut un temps de préparation avant de les lancer, étant donné qu’ils doivent être stockés à l’écart du carburant liquide qui sert à les propulser. En outre, ces engins manquent de précision. Ce qui, dans le cas du colonel Kadhafi, est somme toute un détail puisqu’il s’agit plus d’envoyer un message que d’obtenir un avantage tactique sur le terrain.

« Il s’agit d’armes de terreur qui représentent une menace pour les civils » a commenté Oana Lungescu, qui a par ailleurs indiqué que si les frappes de l’Otan ont affaibli « de manière significative » le potentiel des forces pro-Kadhafi, ces dernières « représentent encore un danger ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].