Le monde compterait 20.500 têtes nucléaires

En avril 2009, alors qu’il était à Prague, le président américain Barack Obama avait déclaré vouloir un monde sans armes nucléaires. Il n’est d’ailleurs pas le seul puisque plusieurs personnalités (dont Jacques Attali, Michel Rocard, Javier Solana, etc…) partagent cette ambition, notamment au sein du mouvement « Global Zero ».

En attendant, cet objectif est encore loin d’être atteint (et le sera-t-il un jour?). En effet, selon l’Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Sipri), il y aurait actuellement dans le monde près de 20.500 têtes nucléaires, détenues par 8 pays, qui sont les Etats-Unis, la Russie, la France, la Grande-Bretagne, la Chine, l’Inde, le Pakistan et Israël et dont « plus de 5.000 sont déployées et prêtes à l’emploi, dont près de 2.000 sont maintenues dans un état de haute alerte opérationnelle ».

Le Sipri souligne que l’Inde et le Pakistan « augmentent leurs capacités à produire de la matière fissile à usage militaire ». Et l’Institut de faire remarquer que « c’est le seul endroit dans le monde où il y ait une véritable course à l’armement nucléaire ». L’inquiètude est de mise avec Islamabad, en raison de l’action « d’acteurs non-étatiques ».

Par ailleurs, l’on pourrait ajouter la Corée du Nord, qui a déjà réalisé deux essais nucléaires en 2006 et en 2009, et l’Iran, dont les expériences en la matière sont fortement soupçonnées d’avoir une finalité militaire.

Quant aux 5 autres pays détenteurs d’une force de frappe, le Sipri estime que, bien que signataires du Traité de non prolifération (TNP), ils « déploient de nouveaux systèmes d’armes nucléaires » ou « ont annoncé leur intention de le faire ».

« Les Etats nucléaires modernisent et investissent dans leur armement nucléaire existant. Il semble donc peu probable qu’il y ait un véritable désarmement nucléaire dans un avenir prévisible » note le rapport du Sipri.

Parmi les puissances nucléaires reconnues, et toujours selon le Sipri, la Russie et les Etats-Unis totalisent 19.500 têtes nucléaires sur les 20.500 estimées. Bien que les deux pays ont ratifié le nouvel accord START, entré en vigueur à partir de février 2011, il ne devrait pas y avoir d’impact majeur sur le nombre d’armes nucléaires déployées par l’un et l’autre, étant donné que le texte en prévoit un maximum de 1.550 contre 2.200 auparavant.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].