Colère du cobra dans la province du Helmand

Quelques jours après l’annonce de la nouvelle stratégie afghane par le président Obama, une offensive d’envergure a été lancée le 4 décembre dans la province du Helmand, un bastion taliban situé au sud-ouest du pays.

Cette opération, appelée « Colère du cobra », mobilise 900 Marines américains, des militaires britanniques, ainsi qu’une centaine de soldats et de policiers afghans. Selon un communiqué de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), cette mission était « prévue de longue date ».

L’offensive se concentre plus particulièrement dans la vallée de Now Zad, où de nombreux accrochages se sont déroulés entre les insurgés et les troupes de l’Otan au cours de ces derniers mois.

Toujours d’après l’ISAF, « les insurgés ont fortement miné la zone, et le but de l’opération est d’apporter suffisamment de sécurité aux ONG et au gouvernement pour qu’ils commencent à nettoyer les mines et les bombes artisanales afin de permettre un éventuel retour de la population dans la ville » de Now Zad, autrefois la plus importante du Hemand.

Cette offensive vise aussi à couper les lignes de ravitaillement des taliban afin de les empêcher de se procurer les explosifs nécessaires à conception des bombes artisanales. Aux premières heures de l’opération, plusieurs caches d’armes, 300 mines et au moins 200 kg de matières explosives sont tombés aux mains des forces alliées.

Selon le commandant William Pelletier, le porte-parole de l’armée américaine, les insurgés opposeraient une faible résistance. « Pour l’instant, l’ennemi est désorienté et désorganisé » a-t-il déclaré. « Ils se battent mais pas avec une grande efficacité » a-t-il également précisé. Le gouverneur de la province du Helmand a quant à lui fait savoir que quatre corps de taliban « ont été récupérés sur le terrain ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].