Un troisième poste avancé en vallée d’Alasaï

En mars dernier, l’opération Dinner Out, menée par l’armée nationale afghane appuyée par des éléments français du GTIA Kapisa, avait permis la construction de deux postes de combat avancés (Combat Outpost, COP) dans la vallée d’Alasaï. Au cours de cette mission, le 27e bataillon de chasseurs alpins avait déploré la perte d’un des siens, le caporal-chef Nicolas Belda, tué par une roquette alors qu’il se trouvait dans un véhicule de l’avant-blindé (VAB).

Un mois plus tard, une nouvelle opération – appelée « Sunny Days » – a été conduite du 18 au 23 avril par 200 soldats afghans ainsi que par 550 militaires français et américains, appuyés par des drones, des avions et des hélicoptères de la coalition.

L’objectif a été de construire, au débouché des vallées de Spee et de Skent, un troisième COP dans la vallée d’Alasaï au profit de l’armée afghane. Ce poste a reçu le nom de Belda, en hommage à la mémoire du chasseur alpin mort lors de la précédente expédition dans le secteur.

Un autre volet de la mission a consisté à reconnaître les sommets situés au nord de la vallée, qui culminent à plus de 2.200 mètres d’altitude. Des hélicoptères Chinook américains ont ainsi déposé, dans la nuit du 20 au 21 avril, des commandos de montagne sur les crêtes afin de reconnaître le secteur et de protéger l’ascension des soldats afghans. A cette occasion, plusieurs caches et postes de combats appartenant aux insurgés ont été découvertes. Jusqu’à présent, aucune force militaire n’avait réussi à contrôler ce secteur. C’est désormais chose faite.

Photo : Construction du COP BELDA (c) EMA

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].