L’Arabie saoudite s’intéresse toujours au Rafale… mais aussi aux sous-marins et aux frégates de Naval Group