Le GlobalEye de Saab tiendrait la corde pour être le prochain avion d’alerte avancée de l’armée l’Air

Régulièrement modernisés, les quatre avions d’alerte précoce et de commandement aéroporté E-3F AWACS exploités par le 36e EDCA [Escadron de détection et de contrôle aéroportés] « Berry » ont encore suffisamment de potentiel pour rester opérationnels jusqu’en 2035. Aussi, la Loi de programmation militaire [LPM] 2024-30, dont l’exécution est menacée par l’actuelle situation politique, ne prévoit pas de les remplacer d’ici 2030.

Pourtant, depuis quelques mois, il est régulièrement question de renouveler cette capacité avant cette échéance. Ainsi, en janvier, en marge de la visite d’État du président Macron en Suède, Saab n’a rien caché de son souhait d’ouvrir un nouveau chapitre de la coopération entre Paris et Stockholm en proposant à l’armée de l’Air & de l’Espace son radar GlobalEye.

La solution de l’industriel suédois repose sur un avion d’affaire Bombardier Global 6000, équipé de capteurs insensibles au brouillage électronique, d’un radar à longue portée Erieye ER, d’un radar à antenne active SeaSpray [fourni par Leonardo] et d’une boule optronique. Les données qu’il collecte à 400 km à la ronde sont ensuite fusionnées au sein d’un système de commandement et de contrôle [C2] multi-domaines.

« Le GlobalEye est une solution multi-domaine de détection et de commandement aéroporté dotée d’un ensemble de capteurs actifs et passifs qui offrent une détection et une identification à longue portée d’objets dans les airs, en mer et sur terre. […] En transmettant les informations en temps réel aux unités des forces aériennes, terrestres et maritimes, le GlobalEye procure une meilleure connaissance situationnelle des zones environnantes et une détection rapide des menaces », soutient Saab, qui a par ailleurs accentué sa communication sur ce système depuis quelques semaines.

Pour le moment, les Émirats arabes unis ont commandé cinq systèmes GlobalEye et la Suède a récemment levé une option pour se procurer un troisième exemplaire. Mais d’après la lettre Intelligence on Line [IOL], la France serait sur le point de suivre. Paris « est sur le point de conclure l’achat d’un avion de surveillance du constructeur suédois Saab, un appareil qui remplacera à terme les avions-radars Awacs », a-t-elle en effet avancé, ce 10 juillet.

En janvier, le quotidien Les Échos avait indiqué que le Falcon 10X de Dassault Aviation, déjà en lice pour remplacer l’avion de patrouille maritime Atlantique 2, pourrait éventuellement être modifié pour mettre en œuvre le système GlobalEye. Ce serait un « projet à long terme pour européaniser un équipement majeur de défense aérienne », avait-il souligné. Et ce serait aussi une revanche pour Saab, l’Otan ayant récemment choisi l’E-7 Wedgetail de Boeing pour remplacer les E-3A Awacs de sa Force aéroportée de détection lointaine et de contrôle [NAEW&C].

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

189 contributions

  1. Jean Claude Dusse dit :

    faut voir les performances comparées aux E3 et E7 …. si elles sont du meilleur niveau alors je ne vais pas pleurer la fin du matos US.
    la maintenance devrait être moins intrusive que sur l’awacs …. car qui dit achat US, dit ingérence contractuelle….

    • Deres dit :

      Passer de grand quadrimoteurs en alu des années 60 a des plus petits biréacteurs en composite récents diminuera largement le coût de la maintenance et du carburant. Ces avions ont moins de consoles mais sont aussi conçus pour transmettre les donnes au sol. Et si cela permet d’en avoir plus pour moins cher …

      • HMX dit :

        Pour espérer en avoir « plus pour moins cher », ou plus simplement pour espérer disposer d’un système AWACS performant et résilient pour les 30 prochaines années, c’est vers les drones qu’il faudra se tourner. L’évolution déjà en cours des missiles air-air à très longue portée spécifiquement conçus pour atteindre les AWACS et ravitailleurs, l’apparition très prévisible de drones/UCAV conçus pour les missions air-air, ou encore la récente destruction en vol d’un AWACS russe très loin derrière la ligne de front par un missile sol-air, sont des signaux évidents qui montrent que nous ne pouvons pas simplement nous contenter de remplacer nos 4 AWACS E3-F par 4 Saab Globaleye, aussi performants soient-ils.

        L’évolution des AWACS vers un système de système est inéluctable. Nos AWACS auront donc des drones à leurs côtés, pour leur éviter de prendre des risques inutiles et assurer leur survivabilité. Sujet crucial quand on ne dispose que d’une maigre poignée d’appareils à si haute valeur ajoutée…

        Concrètement, chaque AWACS devra être en capacité de contrôler plusieurs drones-AWACS avec lesquels il travaillera en réseau, démultipliant ainsi l’espace aérien contrôlé. La question de la robustesse et de la redondance des communications entre l’AWACS et les drones sera bien évidemment cruciale (liaison satellite + liaison optique laser ?).

        La question à se poser est donc celle de la capacité du système Globaleye à évoluer vers un système de système : trivialement, y a t’il de la place à bord pour installer des liaisons MUM-T ? de la place pour de nouveaux écrans et au moins un opérateur spécialisé dans le contrôle des drones ? y a t’il un souhait partagé entre la France et la Suède de voir évoluer le Globaleye vers un système de système, incluant le développement et l’intégration de drones-AWACS ?… Dans l’affirmative, le Globaleye serait un excellent choix, porteur d’innovations inédites, et représentant une base de coopération mutuellement fructueuse entre la France et la Suède. Dans le cas contraire, on risque simplement de partir sur un système intrinsèquement limité dans ses capacités d’évolution (par manque de volume/puissance électrique), et conceptuellement dépassé car trop vulnérable en cas de conflit de haute intensité.

        • Math dit :

          J’ai fait le calcule et pour couvrir la même surface qu’un awacs avec un radar Aeasa d’un rafale, il faut beaucoup de rafale. Surtout quand le radar éclaire dans le même sens que l’avancée de l’avion. Ce n’est pas simple du tout.

    • dolgan dit :

      c est un radar fixe. donc non, les performances ne sont pas similaires. La surveillance ne se fait pas a 360 degrés en permanence.

      • Qui ça ? dit :

        Le E-7 Wedgetail qui est chez Boeing le successeur du E-3 Sentry, a aussi un radar fixe contrairement à son illustre prédécesseur.

      • Wagdoox dit :

        Si, c’est bien du 360 mais les secteurs avant et arrière sur environ 30 degrees sont scannes avec une portée relativement plus courte. C’est pas forcément un problème, l’avion n’a pas à aller vers le danger. Il évolue donc sur le côté.

      • t dit :

        Comme le Boeing 737 AEW&C, même sans rotodome, il peut sonder à 360 degrés en continu (Swing Role Surveillance System [SRSS]).
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Saab_GlobalEye

      • UnKnown dit :

        Les performances ne sont pas similaires à celle d’un E3, elles sont même carrément supérieures: c’est une antenne AESA, pas besoin d’avoir un disque en rotation, elle émet en permanence sur 300°. C’est même plus économique et plus fiable étant donné qu’il n’y a pas d’élément mécanique comme sur les antennes rotatives des E3.

      • kaiox dit :

        Avec le balayage électronique je pense que les 369 degré ou presque doivent être couvert

      • Ératosthène dit :

        @dolgan :
        Quel intérêt a Saab à monter des radars qui ne voient pas devant ni derrière l’avion ?
        C’est un peu comme si vous écriviez que les voitures de marque X sont moins bien parce que leur roues avant ne tournent pas, alors qu’en fait vous n’en savez rien.

        « Équipé d’un radar PS-890 AESA [à antenne active] associé au système Erieye, le Saab 340 AW&C peut détecter et suivre des aéronefs, des missiles ou encore des navires dans un rayon de 400 km, à une altitude de 20’000 pieds [6100 mètres]. »
        https://www.opex360.com/2024/05/29/la-suede-va-donner-ses-avions-de-detection-avancee-saab-340-awc-a-lukraine/

        Ce n’est pas le même avion, mais il est de la même famille.

      • HMX dit :

        @dolgan
        Il semble en effet que la surveillance aérienne se fasse à 150° sur chaque face du radar ERIEYE-ER, soit une couverture à 300°, donc avec des angles morts à l’avant et à l’arrière de l’appareil pour ce qui concerne ce radar.

        Toutefois, le Globaleye est également équipé en position ventrale d’un radar Seaspray-7500e de Leonardo, avec fonction air-air, air-sol et air-surface, qui scanne pour sa part à 360°. Sa portée maximale est donnée pour 600km.

        Concrètement, le Globaleye n’est donc pas totalement aveugle sur les secteurs avant et arrière, grâce à la redondance et à la complémentarité de ses capteurs…

        En outre, on peut supposer que l’équipage du Globaleye, conscient de l’existence de ces angles morts, ne volera pas en ligne droite, mais adoptera volontairement un profil de vol « en zigzag » ou avec des boucles régulières pour permettre un scan à 360° et détecter des menaces aériennes qui chercheraient à exploiter cette faille.

    • Spirou dit :

      Je doute qu’il n’y ai pas en majorité du matos US dans cet avion. Avez vous des infos capables de me rassurer sur ce sujet SVP

      • Douter ? dit :

        Pourquoi douter ? Il suffit de lire ! Mais pas sur Facebook ! Si vous voulez des informations sérieuses, il vous suffit de prendre un abonnement (payant) à une ou des « sources » accréditées. Elles disposent des documentations officielles même si ces documentations ne dévoilent évidemment pas tout…

      • Subjonctif dit :

        Qu’il n’y ait pas.

      • Bazdriver dit :

        @Spirou. En matière d’electronique embarquée, SAAB développe et produits ses composants elle-même.

        • FriteBelge1 dit :

          bah non, Leonardo est italien par exemple

          • Bazdriver dit :

            @FriteBelge. En effet le radar ventral de surveillance maritime/mouvements au sol est d’origine..
            britannique, aujourd’hui sous contrôle de Leonardo. Et donc ..toujours pas US…

          • Mic dit :

            La boule optronique peut être remplacée par une boule Thales pas de problème,si cette acquisition se formalise il est fort probable que le choix de la boule Thales sera faite car utilisée sur une multitude d’aéronefs de AAE.

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Encore un raisonnement simpliste de ta part, noyé dans l’idéologie … on attendait surtout tes arguments techniques là, Jean-Claude ….et je crois qu’on va attendre un bon moment !

  2. Olivier dit :

    Et donc en France si in achète cet avion on donne le signal qu on est incapable de le créer nous mêmes avec du matériel français ? Et les suédois nous achètent quoi ? Rien la naïveté française dans toute sa splendeur….

    • Holystar dit :

      commentaire sans intérêt…
      là nous éviterions d’acheter us pour une technologie déjà européenne que mettrions des années à développer….
      à un moment on ne peut pas demander/inciter nos voisins à privilégier Europe sans le faire nous même…..
      Autant pour les chars, frégates, avions de chasse faire de la coopération juste pour faire plaisir à nos concurrents industriels alors qu’on maîtrise toutes les briques c’est un non sens imbécile… autant là cet achat sur quasi étagères est plutôt intelligent tout en étant un bon exemple….

      • Le Chouan dit :

        @Holystar
        Totalement d’accord !
        « le quotidien Les Échos avait indiqué que le Falcon 10X de Dassault Aviation, déjà en lice pour remplacer l’avion de patrouille maritime Atlantique 2, pourrait éventuellement être modifié pour mettre en œuvre le système GlobalEye. »
        Pour moi, c’est la solution, nous avons l’avion porteur, la Suède a le système GlobalEye.
        D’un côté nous faisons travailler nos entreprises françaises (Dassault, etc.) et de l’autre nous achetons sur étagère un système moderne pour lequel nous n’auront pas à dépenser des millions d’euros en études, recherche et mise au point.
        Autres points non négligeables, avoir une flotte homogène de Falcon 10X pour les deux missions, (patrouille maritime et avion d’alerte avancée), permettrait de faire des économies d’échelle en terme de production et aussi de rationaliser les stocks de pièces de rechange, la maintenance et donc, d’en réduire les coûts.

        • tschok dit :

          Si ce n’est que la nationalité de l’avion qui vous chagrine, et pas celle du système, je crois qu’on va pouvoir s’arranger.

          Si j’ai bien compris l’article, le Falcon X peut à terme intégrer le Globaleye.

          Maintenant, il est possible aussi qu’on veuille prendre possession de ce système rapidement, afin de se l’approprier. Donc, globaleye monté sur Bombardier dans un premier temps, mettons sur une première commande d’une ou deux unités, ou un leasing.

          • Le Chouan dit :

            Pas du tout, la nationalité de l’avion ne me pose aucun problème, pas de soucis notamment avec nos amis suédois.
            Effectivement, pourquoi pas une location d’une ou de deux unités de chez Bombardier équipée du GlobalEye ce qui permettrait d’évaluer les performances du système.
            Vous voyez que pouvons avoir des points d’accord ! 😉 🙂

            Cependant, je pense qu’il est important de soutenir et faire travailler nos entreprises qui dans le chaos actuel, en ont grandement besoin, de plus, le Falcon X de Dassault me parait être un très bon candidat pour remplacer les E-3F Awacs mais aussi les Atlantique 2.

        • Ah ! Qu'en termes galants ces choses-là sont mises. dit :

          Ne confondons pas « à terme » et « en termes ». Le mot « terme » est toujours utilisé au pluriel dans la locution « en termes de ».

          Faire des économies d’échelle en termes de production.

          Cependant, selon l’Académie, l’expression « en termes de » devrait être utilisée au seul sens de « dans le vocabulaire de » et ne devrait pas être employée au sens d’« en matière de », qui est un anglicisme fautif.
          https://www.academie-francaise.fr/en-termes-de

          Faire des économies d’échelle en matière de production.

    • KOUDLANSKI Romain dit :

      Faire un avion radar ,juste pour 3 exemplaires , oui vachement économique .

      • FriteBelge1 dit :

        A la base les suédois avaient développé leur système pour combien d’exemplaire ?

        Extrait wiki :
        Utilisateurs
        Suède : 2 exemplaires commandés à l’été 2022
        Émirats arabes unis Émirats arabes unis : 5 exemplaires commandés

        Ouaih vachement quoi !!!

        • Bobby la trousse dit :

          Les britanniques aussi achetent des global eye donc en faites c’est clairement une stratégie export.

        • Berlin rit dit :

          Vous avez évidemment raison même si c’est plus complexe quand on entre dans le détail. Mais ce serait trop long à expliquer et vous avez raison de rester à l’essentiel.

    • wololo dit :

      Les suedois rejoignent le SCAF et travaillent sur une version monomoteur.

      • FriteBelge1 dit :

        Le Belge c’est moi. Vous n’avez pas le droit de dires des aneries à ma place :D….

      • Berlin rit dit :

        La Suède a suggéré que la France la rejoigne dans la réflexion de Saab sur un avion de 6ème génération. Saab n’a besoin de personne pour concevoir un avion de 6ème génération.

        • FriteBelge1 dit :

          Saab est un grand avionneur, mais ne maîtrise pas toutes les technologies nécessaires à la réalisation d’un avion de combat et des systèmes qui l’entourent, à la différence de certains de ses concurrents

          • Bazdriver dit :

            @FriteBelge 1. Il n’y a « que »la motorisation que les Suedois ne maîtrisent plus à 100%. Et comme tous les autres « concurrents » SAAB s’adressent aux Britanniques ou aux US pour les sièges éjectables….

          • Berlin rit dit :

            Saab n’est évidemment pas de taille à rivaliser avec LM. Par contre dans certaines niches, ils sont terriblement forts et même parfois les meilleurs. Naturellement, ils ont les moyens financiers. Et ces moyens financiers ne viennent pas de l’état suédois !!! Vous savez d’où ils viennent ? Ils viennent d’une famille qui soutient l’économie suédoise. Évidemment, la Suède ne taxe pas les grandes fortunes qui investissent dans l’économie suédoise… Cela dit, nos bières sont les meilleurs. Dommage que le leadership mondial nous échappe.

        • Pascal, (l'autre) dit :

          @Berlin rit  » Saab n’a besoin de personne pour concevoir un avion de 6ème génération. » Sans blague sinon nous non plus! Maintenant que la Suède suggère que la France la rejoigne indique une potentielle future collaboration! Non? Dans tous les cas il est absolument certain que les Suédois se passeront de votre avis……………………même de pilote de F16!

        • Aymard de Ledonner dit :

          Ils ont quand même besoin au minimum d’au moins un moteur. C’est quand même utile à moins d’opter pour des planeurs de combat…

        • Lothringer dit :

          Réacteur ?
          Remplacer GE par Safran, par exemple, pour le successeur de l’actuel Gripen E/F.
          Cela permettrait d’européaniser davantage ces avions construits par SAAB.

    • zaza24 dit :

      encore une fois, il existe un matériel performant sur étagère ET européen…
      Vouloir développer / faire évoluer un nouveau matériel nous coûterait BEAUCOUP plus cher…

    • Pascal, (l'autre) dit :

      @Olivier « Et donc en France si in achète cet avion on donne le signal qu on est incapable de le créer nous mêmes avec du matériel français ? » Toujours les mêmes raisonnements simplistes, en avons nous un en phase de développement où en cours de validation opérationelle? Si nous lançons un programme, avec qui, quel coûts et quels délais?
      « Et les suédois nous achètent quoi ? Vous préférez que l’on achète U.S.? C’est quand même européen non?
      « Rien la naïveté française dans toute sa splendeur…. » Mais oui………………la naïveté je ne sais pas par contre l’épidémie de calimérotite progresse et un nouveau variant est apparu, il provoque la………………cécité!

    • Mr G. dit :

      On peut mais a quel coût ? Pour 3 ou 4 appareils on vas pas dépenser en R&D, construction et certifications. Ça serait juste jeter l’argent par les fenêtres.

      • Sel dit :

        Surtout qu’on pourrait developper très facilement l’équivalent (radar Thales et plateforme Dassault) donc autant mettre de la R&D ailleurs vu les quantités en jeu ….. Il n’y a pas de souveraineté là on a déjà les technos!!

      • 3e personne du singulier dit :

        On ne va pas dépenser.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      Et pour conclure cette éventuelle acquisition « amorcera » probablement une collaboration plus étroite et fructueuse avec la Suède! Il faut savoir parfois « donner » avant de recevoir!

      • Rions un peu... dit :

        J’espère qu’Olivier et vous n’êtes pas deux Français, parce que si maintenant vous vous disputez même entre Français, vous n’avez plus besoin des Russes, des Allemands ou des Américains pour vous disputer.

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « J’espère qu’Olivier et vous n’êtes pas deux Français, parce que si maintenant vous vous disputez même entre Français » En France nous aimons bien râler, se voler dans les plumes………………….coq oblige! Sinon je ne suis pas le seul à faire remarquer à @Olivier ses propos un rien « défaitiste » maintenant je m’étonne de votre remarque quand des Français ne cessent « d’adouber » faire de la « pub » très souvent agressivement pour un certain pays qui a la fâcheuse manie de vouloir envahir son voisin, de vouloir le réduire à rien! Etonnement vous n’émettez aucune…………..remarque. Rions en!

        • Rions un peu dit :

          Constat qui n’a rien de comique.

      • Le Chouan dit :

        Oui, mais on donne beaucoup plus qu’on en reçoit. 😉

        • Pascal, (l'autre) dit :

          @Le Chouan Certes si vous le dites cependant je doute que l’on fasse enfin avançer la coopération dans le domaine militaire si on part dans cette optique!

          • Le Chouan dit :

            Ceci est factuel !
            Mais rien ne nous empêche de faire des coopérations à partir du moment que nous ne soyons pas perdant et que notre souveraineté industrielle ne soit pas bafouée…
            Car notre industrie de l’armement a été confronté à de dures épreuves et à perdues beaucoup de plumes ces 35 dernières années, notamment face à l’Allemagne et l’EU.

    • Cortex, huile d'olive dit :

      Mon cher, vous êtes à côté de la plaque ! Premièrement, nous sommes Européens en plus d’être Français, et le monde montre que l’Europe a autant besoin de la France que la France a besoin de l’Europe. N’en déplaise à tous ces faux patriotes pro-russes qui rêvent de nous voir quitter l’UE.

      Deuxièmement, il ne s’agit pas de décréter qu’un avion doit être produit pour qu’il le soit !

      Troisièmement, je doute que vous ne soyez pas ravi de voir notre matériel vendu à l’étranger.

      Quatrièmement, je ne doute pas une seule picoseconde que votre matériel électronique et tout ce que vous achetez ne viennent pas de l’étranger…

      • Berlin rit dit :

        Sage commentaire ou commentaire d’un sage ? Les deux ! Parfois, on rencontre encore des Français qui réfléchissent et qui ne limitent pas leurs connaissances à Facebook, Wikipedia, etc. Malheureusement, vous allez devoir vous mettre d’accord avec vos compatriotes et ça c’est pas gagné…

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « Parfois, on rencontre encore des Français qui réfléchissent et qui ne limitent pas leurs connaissances à Facebook, Wikipedia » Vous prouvez que vous n’êtes pas français! Tout à fait le discours à la « Etienne »! Malgré votre absence un constat s’impose vous n’avez toujours pas………………..évolué!
          ps: Votre absence c’était votre formation sur……………………..F35?

    • bullnar dit :

      300%

    • Deres dit :

      C’est toujours mieux que d’acheter américain sur etagere … L’article l’evoque rapidement mais il y aura peut etre un adaptation/modernisation de l’appareil introduisant du materiel produit en France. Falcon 10X peut etre, un radar Thales Searchmaster au lieu de Leonardo, une boule optronique Euroflir, ec qui donnerait beaucoup de points en commun avec le futur avion de patrouille maritime devant remplacer les Atlantique 2.

    • vivelesUs dit :

      La balance commercial pour ce genre de matériel n’est pas meilleur avec les US. Pourtant on leur achète des tonnes de merde qu’on aurait pu financer et produire avec les 1300 mds qu’on leur a emprunté ces 10 dernières années (Black rock, Carleyle, Vanguard…)

    • Vequiya dit :

      on n’en produit pas, donc pour le moment on ne peut pas attendre qu’une société française en propose. Quelle naïveté ? il n’y a pas 36 solutions. Les américains nous achètent du matériel ?

      • Bazdriver dit :

        @Vequiya. Le DOD est beaucoup moins sectaire que vous l’imaginez. Les firmes US ( qund même) de Thales ou Safran font de très grosses affaires là-bas . Et également en Europe. Par exemple, Safran Aero Booster en Belgique a un contrat avec P&W pour produire des composants pour le moteur F135 entre autres…. Des multinationales comme Safran ou Thales ont compris depuis longtemps tout l’intérêt de développer et produire que ce soit aux US, aux UK, en Australie ou en bien des endroits en Europe…

      • E-Faystos dit :

        oui, mais rien de vraiment stratégique. après, il font surtout tout pour court circuiter nos ventes.
        donc quand ils nous prennent de simples composants, et mettent des limites à l’utilisation et revente de leur matériel, c’est clairement des échanges déséquilibrés

      • Themistocles dit :

        La presque totalité des sonars utilisés par la navy passe sous Thales. Les nouvelles frégates classe Discovery sont des copies des Fremm italiennes et françaises et leur système de combat est du Thales. Quand il y a un truc qui marche, les US ont peu de pudeur à se fournir à l’étranger.

    • ji_louis dit :

      Saab est un concurrent de Dassault et Thalès, et une coopération franche avec les suédois* sur le futur ensemble chasseurs lourds + chasseurs légers + drones d’accompagnement serait une bonne solution, 100% européenne.

      *parce que je ne crois pas à la coopération franche avec les allemands sur ce dossier, comme sur d’autres.

    • Mic dit :

      Thales est parfaitement capable de fournir l’intégrité des équipements que Saab intègre, mais vu la quantité des matériels à intégrer, le jeu n’en vaut pas le coup !
      Les Suédois sont plus fiables que les Allemands:
      « https://www.forcesoperations.com/des-evolutions-de-lakeron-mp-engagees-en-franco-suedois/
      « https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/le-groupe-saab-veut-cooperer-davantage-avec-la-france-dans-la-defense-2072425 »

      • Cou coud coup coût qu'où coucou dit :

        Exactement, le jeu n’en vaut pas le coup.
        Et alors que le contexte de la phrase inciterait plutôt à écrire « n’en vaut pas le ‵coût′ », c’est pourtant bien l’expression « valoir le coup »/« ne pas valoir le coup » qu’il faut utiliser !

        Ah que la langue française est taquine !
        Ah que coucou ! https://www.youtube.com/watch?v=jZclF1uGgvI

    • Corto Maltese dit :

      Quand la France vend des Rafale à l’Egypte, à la Croatie ou aux EAU, on leur achète quoi en retour ? On achète des AWACS à l’étranger car en développer nous même serait probablement un gouffre financier sans perspective d’export, c’est tout.

    • sepecat dit :

      Côté naïveté votre commentaire n’est pas en reste. Vu le nombre réduit d’appareils concernés, le développement d’un équipement spécifique n’est pas forcément pertinent, à moins que vous n’ayiez des pépettes en trop à dépenser. Si, à performance égale, un radar suédois est disponible et nous permet de nous affranchir des US c’est tout à fait logique. Maintenant, si vous préférez que vos sous aillent alimenter les sociétés US, cela discrédite encore plus votre commentaire.

      • ron7 dit :

        On le sait la France n’a plus de sous !
        Le niveau de la dette est tel que Macron (et son futur Gouvernement) sera obligé de travailler avec pour objectif premier de maitriser la dette, voire de la réduire !
        La messe est dite ; Donc, on choisit un produit pertinent qui existe, et… qui est déjà exploité par différents pays !
        Alors, peut être qu’il est moins performant qu’un zinc d’alerte avancée US, mais… tout ne se résume pas à ça !

        • FriteBelge1 dit :

          Dans ce cas, vu l’État des finances du pays, dette, déficit du commerce extérieur, etc, il ne faut rien développer, il ne faut pas faire travailler ses industriels et surtout ne rien acheter ni chez les suédois ni chez les ricains parce que de toute façon y a pu d’sous, et que LFI sabrera le budget de la défence.

          • Robert Collins dit :

            Entre les Anglais qui écrivent « defence » et les Américains qui écrivent « defense », on peut un peu s’y perdre, mais quoi qu’il en soit, en français c’est « défense ».

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « sera obligé de travailler avec pour objectif premier de maitriser la dette, voire de la réduire ! » Vui, vui, vui! Il suffit de se remémorer les programmes économiques du N.F.P. et du R.N. pour en déduire que la dette aurait été maitrisé et (soyons fou!) réduite!………..vui, vui, vui!

          • ron7 dit :

            Pour ceux qui n’ont pas compris, la France a une (très) grosse ardoise, et on va vous expliquer ça en long, en large, et en travers, dans les prochaines semaines dans les médias !
            Les promesses de campagne, c’était une vaste blague : La récré, c’est fini… La réalité nous revient en pleine figure… comme un boomerang !
            Macron se veut être le type au dessus de la mêlée, il va donc chercher un Gouvernement pour faire le sale boulot ; Il ne voulait pas taxer les riches, mais là, il ne pourra peut être pas passer à côté (théoriquement).
            Reste à savoir combien de temps la France sera bloquée ! Tout ça va dépendre des forces en place, et de leurs capacités de nuisances ! D’ailleurs les uns et les autres veulent-ils travailler ensemble ??

            Bravo Macron : « Tout casser parce que c’est mon projet » ; Il va pouvoir continuer au sommet, à faire de la com, et faire semblant… de maîtriser la situation !
            Alors, et demain…
            Bruno le Merle ne sifflera plus, mais qui va le remplacer ; Au budget, il va y avoir un boulot énorme.
            Le niveau de la dette va imposer des couleuvres aux français, ceci si on arrive à former un Gouvernement !
            Macron le Magnifique, ou le dynamiteur en chef va nous faire son speech le 14 luillet ; Il va user de son vocabulaire, et de son arrogance pour nous dire que la France était bloquée, et maintenir qu’il fallait faire quelque chose !
            Et maintenant, la France, n’est plus bloquée ?
            Macron, c’est Moi, Moi, et Moi ; Macron a joué avec la France…
            La France, bah… Rien à cirer ; Le « en même temps » et le « n’importe quoi » est assumé !
            ____
            Ah, si on regarde ailleurs… Le pile ou face sur le dossier Nouvelle Calédonie.
            Selon le journal La Tribune : Les émeutes en Nouvelle-Calédonie ont déjà coûté 2,2 milliards d’euros !
            Macron – in fine – c’est le type « + 1000 » ; Depuis 2017, les «1000 milliards de dette publique» accumulée depuis mai 2017 sont une marque indélébile dont le prochain gouvernement ne pourra s’exonérer.
            Covid, c’est fini ; Ukraine, ça continue…
            L’actu, elle…Elle est à suivre chaque jour.

    • Toto dit :

      Le système globalEye est monté sur un Falcon, cest quand même moins con que d’acheter américain.
      Cà serait un bel exemple de coopération européenne

      • Yes sir dit :

        Pourquoi encore revenir sur ce sujet puisque SAAB a déjà répondu que le Globaleye était venu avec le Bombardier Global 6000 et pas en pièces détachées ?

        • FriteBelge1 dit :

          Ce n’est pas tout à fait ce qu’ils ont dit. L’avion on peut le remplacer, mais pas le système global de détection qui doit se prendre dans son intégralité.
          Par contre l’intégration sur un falcon 10X coutera un bras…

        • Huon dit :

          « Pourquoi encore revenir sur ce sujet puisque SAAB a déjà répondu que le Globaleye était venu avec le Bombardier Global 6000 et pas en pièces détachées ? »

          Je n’ai pas eu l’occasion de lire cette déclaration, mais c’est intéressant. Avez-vous une source ?

        • Aymard de Ledonner dit :

          Non. Au contraire ils ont dits qu’ils étaient ouverts à condition que le radar principal reste le leur ainsi que le système de gestion. Donc on pourrait très bien utiliser le Falcon 10X, une boule euroflir et d’autres systèmes français.

      • Ceci cela dit :

        Le pronom démonstratif « ça » ne prend pas d’accent. Il est la forme familière de « cela », qui n’en prend pas non plus.

        Ça serait un bel exemple de coopération européenne.

        Cependant, le mot « çà » accentué existe bien, mais c’est alors sous la forme d’un adverbe de lieu (comme dans l’expression « çà et là ») ou sous celle d’une interjection (comme dans « Ah çà ! ») d’usage assez rare en français moderne.

    • Frede6 dit :

      Programme non prévu dans la LPM, sauf erreur, achat d’un seul avion, de façon an ti ci pée : poisson de juillet

      • Aymard de Ledonner dit :

        Il s’agit de développer la solution et de voir ce que cela donne. Il est assez logique de procéder par tranches et de ne pas tout commander d’un seul coup. C’est une pratique habituelle de la DGA pour éviter des engagements financiers trop importants et maintenir un peu de pression amicale sur ses industriels.

    • joe dit :

      Il faut être très naïf pour croire que la France a le budget pour créer, puis fabriquer tous les matériels. Nous ne sommes pas les US avec sa planche à billet, le fait que plus de matériels soient achetés en Europe est en soit une très grande avancée, surtout que les US ne sont pas fiables dans leur choix politiques, qui peuvent faire juste du 180 degrés…

    • NRJ dit :

      @olivier
      « si in achète cet avion on donne le signal qu on est incapable de le créer nous mêmes avec du matériel français ? » Du coup on n’achète rien et on handicape nos forces. Bravo.

      • FriteBelge1 dit :

        Du coup, c’est LFI qui décidera.
        Et effectivement, l’E3A va continuer à voler encore longtemps…..

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « Du coup, c’est LFI qui décidera. » Le temps d’une motion de censure! (mais je vous l’accorde cela ne fera pas avancer le Schmilblick!)

  3. Jojo dit :

    Une autre manière de rationnaliser la flotte de ce genre d’avions pour nous serait de commander des E2-D « terre » avec ailes humides … ca permettrait d’avoir les mêmes avions que les marins et d’en rationnaliser le MCO…

    • Sébastien COUTURIER dit :

      Un E2D c’est environ 550 M$ alors qu’un Globaleye serait vers 350 M$. Donc 3 pour le prix de 2.

    • EchoDelta dit :

      Le problème des E2-D est leur allonge je crois, 2800 km de convoyage il me semble maxi, et leur vitesse d’exploitation en dessous de 500 Km/h ce qui les rend peu apte à se porter rapidement sur un point chaud. Et je ne sais s’il sont ravitaillable en vol et par quel avion vue leur vitesse… donc pas sur que ce soit vraiment un bon choix technique. Sinon je pense que nous l’aurions déjà fait. Pour les territoire ultra marin pourquoi pas, mais c’est plus cher pour moins de souplesse.

      • Bazdriver dit :

        @EchoDelta. Les E-2D sont ravitaillables en vol. KC-130, KC-135, KC-46, KC-10, MQ-25 y arrivent. Donc le MRTT ne devrait pas poser de problème..

        • Fralipolipi dit :

          @Bazdriver
          Ça ne suffit pas.
          Les domaines de vol des 2 avions sont trop distincts pour qu’une capacité ravito en vol soit suffisante à tout rattraper.
          Le Hawkeye reste un excellent avion, mais il ne file tt simplement pas si vite, ni si haut, ni aussi longtemps qu’un bizjet moderne.

          • Bazdriver dit :

            @Fralipolipi. Ma réponse concernait uniquement la capacité ou non à ravitailler un E-2D…. Je ne faisais pas de comparaison entre les enveloppes de vol du E-2D ou du Saab. Qui sont effectivement différentes.

        • EchoDelta dit :

          OK j’avais un doute, mais c’est plutôt une bonne nouvelle. Je serais curieux de savoir si les prochains E2D qui sont ou seront commandés par la France ont ou auront cette fonction (je n’ai pas encore regardé mais j’imagine que oui). Si c’est bien le cas, sans doute que l’A330 MRRT doit pouvoir adapter, ou a pu adapter, son domaine de vol à cet exercice, surtout si KC46 peut le faire.

  4. Vas y tonton dit :

    Ce serait une excellente décision. Le radar est très bon et l’avion, Bombardier Global 6000, est le top du top.

    • Jojo dit :

      Oui, mais ca va faire une micro flotte de 4 avions… vaudrait mieux ajouter 4 ou 5 E2D et tout mutualiser avec les marins… et pour l’endurance le E2 est ravitaillable en vol… de ce côté là le GlobalEye est un retour en arrière

      • Soad dit :

        Qu’est ce qui empêcherait d’installer une perche de ravitaillement sur le Global 6000?
        Pour le reste, les performances aero du Bombardier sont bien supérieures à l’E-2D, y’a pas photo. On a bien une micro flotte de Hawkeye justement (et qui est justifiée). Après, monter le système sur un Falcon… J’ai des doutes….

  5. Jean-Michel dit :

    Un appel du pied à la Suède pour rejoindre le SCAF ?

  6. Gan76 dit :

    Ca serait intéressant de savoir s’il y a une réciprocité… L’avion serait un Falcon 10x et Saab offrirait cette base à l’export ? La Suède acheterait des avions de aatrouille maritime français ? Un peu de Thales dans l’avion ? La Suède rentre dans le SCAF et fait un monomoteur avec un moteur européen et un radar Thales ?

    • Yes sir dit :

      Vous le faites exprès ? Saab a été clair : il n’y aura pas de collaboration ou de réciprocité ! Le Globaleye est vendu avec un Bombardier Global 6000 et Saab n’est pas intéressé par une collaboration avec Dassault pour concevoir un avion de 6ème génération ! POINT. Désolé, mais ce n’est pas possible d’être plus clair.

      • Huon dit :

        « Désolé, mais ce n’est pas possible d’être plus clair. »

        Ce serait intéressant d’indiquer la source de ces déclarations.

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Saab a été clair : il n’y aura pas de collaboration ou de réciprocité !  » Il vous en ont touché un mot? Sinon c’est un avion sur étagère déjà en service quelle coopération pour un avion déjà « défini »? Qui a aussi parlé de réciprocité, avons nous sur étagère un matos qui intéresserait la Suède?
        « Dassault pour concevoir un avion de 6ème génération ! Après la 5ème génération la sixième, le « paluchage » continue!
        « mais ce n’est pas possible d’être plus clair. » Ce qui est clair est votre « french bashing » en sous entendus même pas assumés!

      • Aymard de Ledonner dit :

        Mais vous racontez n’importe quoi. Saab ne s’est jamais prononcé sur les questions de collaborations (qui doivent être en discutions. Ca aboutira ou pas).
        Si vous avez des sources qui disent le contraire, n’hésitez pas.
        Par contre concernant une éventuelle francisation du Globaleye, ils se sont prononcé pour contrairement à ce que vous affirmez

      • Goose dit :

        Pfff… Saab n’a jamais dit ce que vous affirmez.
        Au contraire, il a été dit qu’ils étaient ouverts pour le choix de l’avion. Mais inflexibles en ce qui concerne radar et autres moyens électroniques.
        Ca c’est clair.

      • Roland Desparte dit :

        @Yes sir
        Vos sources SVP. Merci.
        Le relationnel entre Saab et Dassault existe. Ainsi c’est Saab qui va équiper en transpondeurs les Falcon 2000 Albatros de Dassault (Programme AVSIMAR). Voir aussi l’article paru dans le média “La tribune“ : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/les-ambitions-judicieuses-de-saab-en-france-2-3-990167.html
        Saab a également noué une coopération avec MBDA sur les missiles antichars (AKERON) et la défense aérienne (Voir l’article de Mr Lagneau du 31 Janvier 2024). Par ailleurs, Saab équipe déjà l’armée française en radar Giraffe, et rappelons-nous l’excellence du programme Neuron et celui concernant le missile Meteor.
        Et Saab étudie bien la possibilité et l’intérêt d’entrer dans le programme SCAF (lire la presse, merci).
        Alors, désolé, mais votre post n’est pas clair.

  7. Nick dit :

    Bonjour,
    quelqu’un est en mesure de comparer l’E3F AWACS, l’E-7 Wedgetail et le GlobalEye sur son avion?
    -capacités de détection
    -endurance et avionique
    merci d’avance!

    • Les murs ont des oreilles dit :

      Dans la limite de ce qui est communicable, bien entendu.

    • AirTattoo dit :

      Les données sont en OSINT.
      G6000 GlobalEye AEW
      Equipage: 4
      Vitesse max: 520 kt Min: 220 kt
      Propulsion: 2x Rolls Royce BR710A1-10
      Senseurs / Radar:
      Erieye-ER (Radar)
      Radar, Air & Surface Search, 3D Long-Range
      Max Range: 555.6 km
      Star Safire 380 [FLIR] – (Group) Infrared
      Infrared, Surveillance Camera
      Max Range: 55.6 km
      Star Safire 380 [CCD] – (Group) Visual
      LLTV, Surveillance Camera
      Max Range: 55.6 km
      Star Safire 380 [Laser Rangefinder] – (Group) Laser Rangefinder
      Laser Rangefinder
      Max Range: 7.4 km
      Sea Spray 7500E – (AESA) Radar
      Radar, Surface Search, Long-Range
      Max Range: 592.6 km
      Generic ESM [Advanced] – (2010s, Precise Emitter ID) ESM
      ELINT
      Max Range: 926 km
      MAW-300 [IDAS-3] – (2010s, Precise Emitter ID) Infrared
      MAWS, Missile Approach Warning System
      Max Range: 9.3 km
      LWS-300 [IDAS-3] – (2010s, Precise Emitter ID) ESM
      LWR, Laser Warning Receiver
      Max Range: 11.1 km
      RWS-300 [IDAS-3] – (2010s, Precise Emitter ID) ESM
      RWR, Radar Warning Receiver
      Max Range: 222.2 km

    • Roland Desparte dit :

      @Nick, bonjour
      Pour ma part, je peux juste vous donner les infos suivantes :
      Le GlobalEye : “A une altitude de 35.000 pieds, il peut détecter des menaces volant à une altitude de 200 pieds et se trouvant à plus de 458 km. Ses capteurs disposent d’une portée de plus de 550 km“ (Source Saab).
      L’E-3F SDCA : Il possède une détection aérienne de 400 km.
      E-7 Wedgetail : radar AESA, détecte à 360° avec une portée de 400 km.
      Pour l’endurance/autonomie (11h pour le GlobalEye, 10h pour Wedgetail, 12h pour le E-3F), ces avions sont ravitaillables en vol.
      Beaucoup de performances +/- similaires semble-t-il.
      Mais je ne suis pas compétent pour les comparer plus en avant, d’autant plus que beaucoup de données sont confidentielles, en particulier la portée et la sensibilité.
      Faisons confiance aux suédois, ils sont très bons en la matière.

  8. Bruno dit :

    Y a-t-il toujours un angle mort à l’avant et à l’arrière du capteur ?

    • Deres dit :

      Il y a aussi un radar sous l’avion qui lui voit a 360 meme si la porte est plus courte qu’avec le radar principal.. Sinon, ces avions font généralement des « hippodromes » a distance du front. Donc la zone a surveiller est en lateral et n’est pas couverte que temporairement pedant les demi-tours.

    • Les murs ont des oreilles dit :

      Si la question n’est pas trop indiscrète, bien sûr.

    • airTattoo dit :

      330° pour le radar Erieye-ER, concernant le radar Erieye-ER, 360° , il est implanté sous le fuselage de l’appareil juste avant l’ emplanture des ailes. (source osint)

      • AirTattoo dit :

        Lire Sea Spray 7500E et non Erieye-ER pour le radar sous le fuselage. sa portée est de 592 km en source OSINT.

  9. Pascal, (l'autre) dit :

    Concernant cette éventuelle acquisition la question seerait de savoir si cet appareil est I.T.A.R. free!

  10. Lucy dit :

    « Les données qu’il collecte à 400 km à la ronde »
    Il me semblait justement que le Globaleye n’a pas une couverture 360° mais de 300° uniquement.

  11. ZoSo dit :

    La hausse de la coopération avec les suédois serait une bonne chose. C’est l’un des derniers pays en Europe avec la France a garder un savoir faire quasi complet en terme de BITD.

    • Ah ! Qu'en termes galants ces choses-là sont mises. dit :

      Dans « en termes de », le mot « terme » est toujours au pluriel.

      Un savoir-faire quasi complet en termes de BITD.

      Cependant, d’après l’Académie française, « en termes de » ne s’emploie qu’au sens de « dans le vocabulaire de » et un usage au sens d’« en matière de » est un anglicisme fautif.
      https://www.academie-francaise.fr/en-termes-de

      Un savoir-faire quasi complet en matière de BITD.

  12. desi dit :

    Il serait totalement illusoire d’attendre quelque chose en retour de la part des forces suédoises… Je vois bien la main « européaniste » tendue en gage de bonne volonté. C’est mal comprendre le continent et ses contradictions de croire que les suédois vont se sentir obligé de coopérer avec nous, sur le SCAF, par exemple. C’est d’une naïveté et d’une bêtise confondante de le croire.

    • Sel dit :

      Et bien il fallait continuer d’acheter US en la matière ???

    • Jack dit :

      Côté coopération, ça a déjà commencé. Par exemple : https://www.forcesoperations.com/des-evolutions-de-lakeron-mp-engagees-en-franco-suedois/ 😉
      .
      Sinon, on peut aussi acheter aux USA. Ainsi, les américains vont se sentir obligés de coopérer avec nous… Bin koua ? J’ai dit une bêtise 🙁 ?!?

    • EchoDelta dit :

      Si c’est pour monter le système sur un falcon 10x comme suggéré c’est pas forcément perdant.
      C’est une première étape avant une solution mieux maitrisé chez nous.

      • Jack dit :

        L’avion porteur n’a aucune valeur ajouté sur ce type de système. Vous pourriez tout aussi bien prendre un A320 d’occasion. En outre, la maîtrise de l’avion ne vous apporte aucune compétence sur le système embarqué

        • EchoDelta dit :

          Bien au contraire le placement des antennes, des consoles, les orientations, l’alimentation électrique filtrée etc. Tout cela fait partie de l’intégration système dans l’avion, et c’est la première compétence utile pour faire ce genre d’appareil.
          Pour dire cela, vous n’avez jamais du participer à l’intégration d’un système dans un avion ou un véhicule complexe quelconque. C’est la première compétence clé pour envisager la suite.

        • Grossous dit :

          Deux e à valeur ajoutée.

    • Holystar dit :

      Justement, il n y a rien à attendre de leur part hormis favoriser européen et s’émanciper des technologies us.
      l’avion peut être dassaultisé et free-itartisé…donc tout bénef pour nous.
      Tout le reste comme une hypothètique coopération scaf monomoteur (ou il serait pilote) ou les missiles comme une évolution du meteor ou tout autres successeur, c’est du bénef gagnant gagnant

    • Participe dit :

      Les Suédois vont se sentir obligés.

  13. Franz35 dit :

    Je me questionne sur l’autonomie de cet aéronef. Est-il au moins ravitaillable ? Permet-il de traiter autant de données que les E3 et E7 ? Permet-il d’avoir de gérer une charge de travail suffisante ou est-ce une capacité au rabais ? L’objectif est-il de choisir un peu moins bien pour multiplier le nombre d’aéronefs ?

  14. Western suedois dit :

    Je ne crois pas une seconde à cette fake news. Clairement, acheter ce sous E7, cela signifie que l’Armee de l’air française jouera en seconde division car l’interoperabilite avec les armées de l’air américaine et britannique sera assez réduite .

    • Reine métal dit :

      Avec votre matériel actuel, totalement obsolète malgré ses améliorations, vous jouez en troisième division.

    • Glières dit :

      Si nous pouvons échapper, même partiellement, à l’emprise américaine sur notre Défense Nationale, c’est déjà ça de pris pour notre dignité et pour notre indépendance.
      Il n’est pas normal que tout ce qui concerne notre défense porte ici ou là, et à des degrés divers, le tampon américain et le contrôle américain.
      Certains ne voient même pas cette dépendance, certains autres l’acceptent, d’autres encore la souhaitent, et puis il reste une masse très importante du peuple français qui souhaite conserver sa dignité, sa spécificité, ce qui lui reste encore d’indépendance nationale et de liberté de choix de ses options de défense, de stratégie et de politique.

      Il y a les soumis perpétuels, et puis il y a les autres. La France peut s’enorgueillir d’avoir régulièrement enfanté des gens qui font partie de la catégorie « les autres ».. parmi ces autres là, il y a des gens qui sont admirés et qui l’ont été, dans le monde entier, et qui sont une des références de l’humanité. Est-il délictueux voire criminel d’affirmer une préférence nationale et une fierté envers les couleurs Bleu-Blanc-Rouge telles qu’elles figurent sur notre drapeau et qui n’ont été que copiées par les Américains ?

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « une fierté envers les couleurs Bleu-Blanc-Rouge telles qu’elles figurent sur notre drapeau et qui n’ont été que copiées par les Américains ? » Etre fier de son pays de ses couleurs j’abonde mais cela ne justifie de « s’arranger » avec l’histoire! Le premier drapeau américain le « Grand Union Flag (13 bandes rouges et blanche ainsi que l’Union Jack) date de…………………1775, ensuite ce fut le « Betsy Rose » flage de 1777 à 1795!
        https://wikiusa.org/en/wp-content/uploads/how-us-flags-have-evolved.jpg
        C’est le 15 février 1794 (27 pluviôse an II) que la convention nationale décida que le pavillon national « sera formé des trois couleurs nationales, disposées en bandes verticalement, de manière que le bleu soit attaché à la gaule du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant dans les airs ».
        Le drapeau tricolore a été officiellement adopté comme drapeau national de la France le 15 février 1794, sous la Convention nationale. Depuis lors, il est devenu un symbole puissant de l’identité française, représentant les idéaux républicains de liberté, d’égalité et de fraternité.

        • Lothringer dit :

          « Le drapeau tricolore……….représentant les idéaux républicains de liberté, d’égalité et de fraternité »

          Il va peut-être falloir réviser votre Histoire de France.
          Les 3 couleurs du drapeau français, indépendamment de l’année de l’adoption, constituent un rappel historique aux 3 ordres constitutifs de la France lors des Etats-Généraux de 1789.
          Rouge = clergé
          Blanc = noblesse (drapeau blanc de la France royale)
          Bleu = Tiers-Etat

    • joe dit :

      Non les liaisons électroniques sont communes donc totale opérabilité.

    • Grosminet dit :

      @ Western suedois:

      Il ne faut pas confondre « interopérabilité » (qui dépend AVANT TOUT du respect d’un certain nombre de normes,dont le but est justement de standardiser les matériels afin de les rendre….compatibles! ) et mutualité d’entretien!

      Ce « sous-E7 » est équipé de capteurs de dernières génération TRES efficaces,est capable de faire de la SUR-MAR (en gros,c’est un mélange d’Awacs et ATL2),tout en décollant plus vite (pas besoin de pistes aussi longues que les Awacs),et moins cher à l’achat/entretien (ce qui permet d’en acheter plus) …

      C’est un choix bien plus intelligent que vous ne l’affirmez 😉

    • Jack dit :

       » l’interoperabilite avec les armées de l’air américaine et britannique sera assez réduite » : Pourriez-vous nous partager vos sources, s’il vous plait ? Merci d’avance 😉

    • lym dit :

      Les USA se servent de leur « interopérabilité » qui n’en est pas vraiment une (elle devrait être un standard décidé en commun pour mériter ce nom) pour nous entuber, alors on ne va pas aller jusqu’à se passer la vaseline nous mêmes! Qu’ils restent entre eux avec les brittons, de toutes manières on ne pourra éventuellement compter que sur ces derniers (pour raison de proximité) en cas de coup dur et ils ne pèsent plus lourd.

      • Pascal, (l'autre) dit :

        La liaison « 16 » c’est de…………………l’entubage? Décidemment où vont se nicher les………………….détails!

    • Pierrot dit :

      L’interopérabilité, ce n’est pas « avoir le même matériel ».
      C’est :
      – le respect de standards d’interface technique, dont protocoles d’échanges de données ;
      – le respect de standards de procédures de mise en oeivre ;
      – le respect de standards d’entraînement.
      Et, oh surprise, il existe pour cela :
      – des accords OTAN concernant les standards des matériels (STANAG) ;
      – des procédures OTAN tactiques (ATP) et d’entraînement (AXP).
      Il n’y a plus qu’à les appliquer… oh, miracle, c’est déjà le cas.

  15. Marcel dit :

    C’est fou comme cet avion est moche. Mais clairement s’il est autant efficace qu’il n’est pas beau, c’est à prendre.

  16. albert dit :

    Un Awacs a un radome qui tourne, donc une vision 360°, or cet avion a visiblement les capteurs radars orientés sur les cotés. Meme si ceux ci ont un balayage lateral qui permet de voir un champ plus large il est clairement impossible d’avoir une vision sur l’avant et l’arrière. Au mieux il doit voir sur 270°, gros handicap je trouve. Cela oblige donc l’avion à faire des petits cercles pour voir sur 360°.

  17. Thierry le plus ancien dit :

    Si le GlobalEye c’est pour venir en addition de nos E3 AWACS alors oui c’est d’accord, mais si c’est pour remplacer les Awacs alors non ça ne me plait pas car le rayon d’action de cet avion et son autonomie sont trop inférieur.

    D’ailleurs on pourrait aussi commander un supplément d’avion radar E2D Hawkeye, ça aurait le mérite de pouvoir les embarquer sur porte-avion en cas de nécessité ou remplacement des pertes. 3 ou 4 de plus ça ne serait pas un luxe.

    Et Macron qui veut encore faire un barrage républicain alors qu’il n’a même pas d’échantillon sur lui, ses poches débordent de réforme par ordonnance et de 49,3, c’est franchement pas républicain, ou alors version bananière, voir trumpiste…

    « viendez donc me rejoindre dans mon manège de la mort » qu’il dit, « vous tâterez au moins 5G en descente catastrophique pour un crash test en direct live !, vous aurez les amygdales dans les chaussettes et la tête à l’envers vous verrez que tout les graphiques sont positif, ils remontent !!! » Viendez donc !

    • Avekoucenzeh dit :

      L’adverbe « voire » signifie « et même », mais pas le verbe « voir ».

      Ou alors version bananière, voire trumpiste…

  18. Mic dit :

    Vous êtes au courant que la Suède est dans l’OTAN et donc a intégré tous les équipements permettant d’échanger des données avec tous les matériels des pays de l’alliance !

  19. vrai_chasseur dit :

    qq infos
    – L’accord de coopération stratégique de défense signé récemment entre la France et la Suède est assez large et couvre explicitement le domaine ‘surveillance aérienne’. Il a certainement joué. Le GlobalEye étant 100% compatible OTAN, si la France s’équipe avec cet avion les 2 pays vont pouvoir travailler avec l’OTAN … et aussi entre eux, sur des « fonctions additionnelles ». On n’en sait pas plus à ce stade.
    – Saab a choisi une conception multi-capteurs, en contraste avec Northrop-Grumann qui intègre tous les capteurs y compris l’IFF et l’anti-brouillage dans son MESA (le gros capteur fixe qui équipe le E7 Wedgetail). Le MESA voit à 360°, contrairement à l’EriEye de Saab qui voit avec un azimut de 150° de chaque côté. Mais le GlobalEye est aussi équipé du (très performant) radar AESA SeaSpray 7500E de Leonardo, qui lui voit à 360° en synthèse d’ouverture et porte loin (plus de 500 km). Saab mise ici sur la fusion de données entre capteurs distincts, une pratique que maitrise très bien l’AAe et qui permet une détection plus « fine » (notamment par analyse IA sur les 2 flux de données). Cette architecture multi-capteurs ouvre également la voie à l’intégration future d’autres capteurs (Thales).
    – Saab a beaucoup investi sur EGIS (pas le AEGIS américain), le lien données entre l’avion et les stations sol. Concrètement le GlobalEye peut voler sans ses opérateurs embarqués, qui ont la possibilité de rester au sol devant leurs consoles en liaison de données. Gage de résilience supplémentaire.
    – Saab a monté les systèmes Erieye sur Saab 340 et Embraer R99. Savoir-faire STC utile s’il fallait le monter sur une autre cellule (Falcon de Dassault etc).

    • Fralipolipi dit :

      @vrai_chasseur
      Merci pour ces importantes infos et remarques … notamment la dernière 😉 … on croise les doigts pour le Falcon 10X … qui apporterait alors une autonomie de vol assez unique, en même temps que plus de place pour l’intégration future d’autres capteurs, le cas échéant.

  20. GBU12 dit :

    400 km c’est très insuffisant, 800 km devrait être la norme, peut être que Thalès avec comme vecteur l’Airbus A330 ….

  21. COCOdy dit :

    Pourquoi ne mettent ils pas le radar israelien https://en.wikipedia.org/wiki/EL/W-2090 sur un A400 M? Sinon il y a aussi le AEW&C en Inde…

  22. GeorgeAbitbol dit :

    ok pour le système suédois, MAIS sur la plate-forme Facon 10X, pour avoir une meilleure plate-forme mutualiser formation et maintenance avec ceux de la Marine qui pourraient remplacer les ATL2.

  23. Frérot Georges dit :

    L’avenir de notre collaboration avec notre allié américain est incertain.
    Une solution « européenne » est souhaitable, voir urgente.
    Cette solution suppose un avion européen.
    Il ne me semble pas que bombardier soit européen.
    Pour la France le choix serait donc entre une base Airbus Néo ou Falcon 10X.
    La base Airbus Néo ouvrirait une opportunité européenne.
    La France, si elle souhaite s’inscrire dans un contexte européen, devrait orienter son choix tant pour la PATAMAR que pour l’Alerte Aérienne Avancée vers une base Airbus.
    Il faut enjamber l’échec de l’avion de patrouille maritime avec nos amis allemands.
    Amis, mais néanmoins concurrent.
    Grand promoteur des matériels extra-européens dès qu’ils ne so,nt pas dominant sur un secteur (Cf la défense antiaérienne)
    Il y a d’autres allieés européens.
    Un tel choix seait en harmonie avec le MRTT et l’A400M.
    Ceci n’empêchera nullement d’intégrer les suites Dassault déjà présentes dans les ATL2 dans une base Airbus.
    PATAMAR et Alerte Aérienne Avancée pourraient alors être équipées des « Loyal Wings » comme des e@Neurone mis aux niveaux des impératifs opérationnels d’aujourd’hui.
    Une forem de CMAO en quelques sortes.

    • Lothringer dit :

      « L’avenir de notre collaboration avec notre allié américain est incertain. »

      Au contraire, il est parfaitement certain :
      – les Américains sont nos alliés au sein de l’OTAN (en réalité : nous sommes leurs alliés-vassaux au sein de l’OTAN)
      – les Américains nous ont planté depuis plus d’1 siècle nombre de couteaux dans le dos et continueront allègrement à le faire

      Et nous n’avons pas l’intention, à ce stade, de développer nous-même les catapultes de notre futur porte-avion : elles seront américaines, pour notre plus grande souveraineté.

  24. EchoDelta dit :

    Cela semble un piste intéressante : si on peut monter tout le matos dans un falcon 10x plus spacieux et plus adapté en terme de domaine de vol, c’est gagnant.
    Si c’est la trajectoire, ce serait déjà un gros plus par rapport aux AWACS US. car nous pourrions en avoir beaucoup plus et les disséminer un peu partout, notamment dans nos territoires ultra marins. Vue la vulnérabilité de ces avions, il vaut mieux avoir de la quantité actuellement.

    • Ah ! Qu'en termes galants ces choses-là sont mises. dit :

      C’est toujours au pluriel qu’est employée la locution « en termes de ».

      Plus adapté en termes de domaine de vol.

      Par ailleurs, l’Académie préconise de n’utiliser « en termes de » qu’au sens de « dans le vocabulaire de », dans la mesure où un usage au sens d’« en matière de » constituerait un anglicisme fautif.
      https://www.academie-francaise.fr/en-termes-de

      Plus adapté en matière de domaine de vol.

  25. LEONARD dit :

    Aéro stratégique toujours:
    Les KC-135F vendus au privé:
    https://www.twz.com/air/all-of-frances-kc-135-tankers-bought-by-private-aerial-refueling-company-metrea
    Futur sujet pour L.L ?

  26. Sun Tzu dit :

    Si le but était de couler les sociétés françaises, on ne s’y prendrait pas autrement. En réalité il y a 4 choix à faire :
    1) l’avion : Dassault fait de très bon avion et plus performant que le Bombardier Global 6000 ;
    2) le choix du système de détection : Thales… ou d’origine étrangère ?
    3) le choix du système de transmission pour être compatible avec les E-3 ou E-7 ;
    4) le choix de l’armement car ces avions servent à pister ou détruire des intrus.
    Ces choix sont non seulement techniques mais aussi stratégiques, pour l’indépendance de la France et pour protéger les SNLE de l’île longue…

    • Jack dit :

      1) L’avion a très peu de valeur ajoutée par rapport au système qu’il embarque
      2) Thales équipe déjà un avion d’alerte avancé ? Lequel ?
      3) La Suède fait partie de l’OTAN. Son matériel est aux normes OTAN
      4) Les AWACS servent-ils à pister ou détruire des intrus ? Non. Et bien, c’est pareil pour le GlobalEye

    • Pierrot dit :

      Les AWACS ne protègent pas les SNLE (pas plus que les SAMP/T ou les blindés) ; ça c’est plutôt le rôle des PATMAR.

  27. SimLabeng dit :

    Allez la France! Mettez-moi toute cette quincallerie dans du francais!

    C`est un canadien qui vous le dis!

  28. Sun Tzu dit :

    Si le but était de couler les sociétés françaises, on ne s’y prendrait pas autrement. En réalité il y a 4 choix à faire : 1) l’avion : Dassault fait de très bon avion et plus performant que le Bombardier Global 6000 ; 2) le choix du système de détection : Thales… ou d’origine étrangère ? 3) le choix du système de transmission pour être compatible avec les E-3 ou E-7 ; 4) le choix de l’armement car ces avions servent à pister ou détruire des intrus. Ces choix sont non seulement techniques mais aussi stratégiques, pour l’indépendance de la France et pour protéger les SNLE de l’île longue… La plateforme pourrait être identique avec celle des futurs avions de l’Aéronavale qui remplacera les atlantique 2, ce qui permettra de mutualiser la maintenance des avions.

  29. paul dit :

    nos très beaux Falcon de Dassault auraient fait l’affaire et au point de vue de l’électronique nous n’avons des fleurons chez nous sans allez acheter cher les autres .

    • tschok dit :

      Nan mais clairement on est les meilleurs des meilleurs, comme d’habitude. Mais on n’a jamais mis un gros radar dans un petit avion. Ni dans un gros avion, d’ailleurs.

      Oui, il est possible qu’on ait les briques, mais c’est pas pour ça qu’on sait faire la maison. Et il faut livrer le chantier dans 10 ans, cad demain, parce que les Awacs ne vont pas durer éternellement. Rien que concevoir une agrafeuse, en France, ça nous prend une génération. Donc, l’idée de prendre possession maintenant d’un produit import disponible sur étagère et planifier l’opération sur 10 ans, avec éventuellement une bascule sur le Falcon X de Dassault, c’est pas plus con.

  30. Pascal, (l'autre) dit :

    « car l’interoperabilite avec les armées de l’air américaine et britannique sera assez réduite . » Qu’en savez vous? Vous êteres opérateur sur A.W.A.C.S., vous connaissez toutes les caractéristiques techniques électroniques du « GlobalEye de S.A.A.B. ? Développez donc ce qui vous fait croire que nous serons à la « rue » si nous en faisons l’acquisition!

  31. christophe33 dit :

    pourquoi la France est elle pressée de choisir ? les E3F sont prévu pour durer jusqu’à 2035.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « les E3F sont prévu pour durer jusqu’à 2035. » En..théorie/prévisionnel! Les A.W.A.C.S. sont en service depuis 1992 soit………….32 ans! Ca commence à dater de plus ce sont des cellules de Boeing 707…quid du volume des pièces détachées? D’autre part vous vous interrogez sur « l’empressement pour l’acquisition de ces appareils mais entre la signature du contrat et la livraison du premier appareil et la « validation » opérationnelle (il faudra former les pilotes, les opérateurs et le « Royal Cambouis ») quelques années vont s’écouler!

  32. Qui ça ? dit :

    C’est bizarre qu’Airbus ne propose pas sa propre solution Awacs (à part le petit Casa C-295 AEW).
    Ils ont su transformer avec succès l’A330 en un avion ravitailleur. Dommage qu’ils n’aient pas fait de même pour un Awacs.
    Il y a une dizaine d’années me semble-t-‘il, on parlait qu’Airbus propose un A330 Awacs à l’Inde, mais visiblement il n’y a pas eu de suites …
    Aujourd’hui, on pourrait imaginer un Awacs basé sur un A350 et avec de l’électronique de Thalès …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *