L’aéronavale américaine est sur le point de disposer du nouveau missile polyvalent AIM-174B

Début juin, une photographie, prise trois mois plus tôt à une centaine de kilomètres au nord de la « Naval Air Weapons Station China Lake » [Californie] et diffusée sur les réseaux sociaux, a montré un chasseur-bombardier F/A-18 Super Hornet de l’escadron d’essai et d’évaluation VX-9 armé d’un nouvelle munition, identifiée par le site spécialisé « The War Zone » comme pouvant être une variante du missile surface-air SM-6 [Standard Missile 6, encore appelé RIM-174 Standard Extended Range Active Missile – ERAM].

Cela étant, le cliché d’un F/A-18 Super Hornet doté de cette variante du SM-6 avait déjà été publié par Aviation Week trois ans plus tôt. Mais, à l’époque, l’US Navy s’était gardée de faire le moindre commentaire.

Il aura fallu attendre le début de l’exercice Rim of the Pacific [RIM] 24 pour obtenir la confirmation de l’existence d’une version aéroportée du SM-6, grâce à la publication de nouvelles photographies.

Selon ces documents, ce nouveau missile est appelé « XAIM-174B » [le X signifiant qu’il est encore au stade expérimental]. En clair, il s’agit d’une munition air-air dérivée du SM-6.

Selon RTX [ex-Raytheon], le SM-6 est un « missile trois en un. C’est la seule arme capable d’effectuer des missions de lutte antiaérienne, de lutte antisurface et de défense antimissile balistique ou de défense terminale en mer ».

En effet, doté du même radar actif que l’AIM-120C AMRAAM [Advanced Medium-Range Air-to-Air Missile – missile air-air avancé de moyenne portée], le SM-6 est un missile surface-air d’une portée comprise entre 320 km et 400 km. Il peut aussi être utilisé pour atteindre des cibles navales ou terrestres situées à plus de 400 km de distance. En outre, au sein d’un réseau, il peut recevoir des données de ciblage provenant d’autres plateformes [F-35, E-2D Advanced Hawkeye, navires dotés du système AEGIS, etc.].

D’où le bond capacitaire qu’incarne cet AIM-174B pour l’US Navy étant donné que ses F/A-18 Super Hornet E/F pourront non seulement engager des cibles aériennes évoluant bien au-delà de leur portée radar actuelle, mais aussi frapper des objectifs terrestres et navals.

Le développement de l’AIM-174B est un effort propre à la marine américaine, alors que, dans le cadre du programme « AIM-260 JATM » [Joint Air Tactical Missile], le Pentagone a déjà confié à Lockheed-Martin le soin de développer un missile air-air de très longue portée [plus de 200 km] pour le compte de l’aéronavale et celui de l’US Air Force.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    Donc ils devraient réussir à le mettre sur des drones aussi …
    Faudra bien ça :
    https://www.google.com/maps/@29.8791597,-164.2209901,3.42z?authuser=0&entry=ttu

    Leur aéronavale disposera-t-elle de BPD avant nous ?
    « Le bâtiment porte-drones : nouveau gadget, porte-avions low-cost ou future classe de bâtiments ? »
    https://www.meretmarine.com/fr/defense/le-batiment-porte-drones-nouveau-gadget-porte-avions-low-cost-ou-future-classe-de-batiments
    Quoique, avec tous leurs PA et toutes leurs bases, ils peuvent envisager de s’en passer, contrairement à nous …

    • . dit :

      1 500 kg le SM-6. Sur des drones bien costauds tout de même.

      • Bazdriver dit :

        Probablement un peu moins pour la masse. Il est depourvu du très gros booster de la version tirée d’un navire/du sol. Le missile captif que l’on voit sur le F-18 à Hawai a une masse de 860kg. Donc probablement environ 1000-1200kg pour un missile bon de guerre. Cela reste à voir. Par contre oui il faudra un drone conséquent pour l’emporter.

      • Félix GARCIA dit :

        Voui.
        ^^

        Je viens de voir que c’était un peu au-dessus de la capacité d’emport du MQ-9.

  2. E-Faystos dit :

    en matière de d’action à très longue distance, l’occident a clairement du retard. et ça place les piquets radars et ravitailleurs essentiels et rarissimes dans des situations très délicates.
    j’ai vu que le METEOR dans sa version actuelle n’était que transitoire. vivement la version améliorée face aux dictatures qui ne comprennent que la force.

  3. Fralipolipi dit :

    D’un côté, ce SM6 en version embarquée (sous des ailes) ne dispose pas du booster d’accélération de la version Sol-Air.
    De l’autre, il ne sera pas tiré d’une altitude zéro, mais depuis le ciel et avec une vitesse initiale déjà conséquente.
    Donc sa portée, tirée depuis les ailes d’un F18, ne sera peut-être pas exactement la même (400kms) que celle du SM6 d’origine tiré depuis un silo vertical, mais elle sera en tous les cas très très importante (au delà de la portée radar du F18 lui-même, sauf peut-être pour de gros avions types Tupolev/Boeing/Airbus).
    .
    Une jolie nouvelle corde à l’arc des chasseurs de l’US Navy !

  4. Roudoudou dit :

    Je n’y crois pas. C’est comme avec les outils, si un outil « peut tout faire », ça veut dire qu’il ne fait rien correctement. Une mission = un ensemble d’exigences précises qui appèlent un solution spécifique pour un résultat optimal.

    • Bazdriver dit :

      @Roudou. Le SM-6 à déjà démontré au grand jour sa capacité à intercepter et détruire des missiles balistiques, des missiles de croisière, des avions, et même des navires ( voir le sort de l’USS Ruben James en 2016). Par contre, il coûte très cher…..

      • Nike dit :

        un objectif de coût peut faire partie de la spécification…

      • St-Denis dit :

        En faite… c’est plus simple que ça…
        « peut tout faire » n’est pas le bon terme… car c’est tjs la même gamme d’objectif ou de travail…
        Ce serait plutôt « qui peut le plus peut le moins »

        • Fait et cause dit :

          C’est un fait connu que la décoration de la fête du village est faite de guirlandes lumineuses qui vont du faîte des toitures environnantes jusqu’aux fenêtres de la salle des fêtes.
          En fait… c’est plus simple que ça… vous faites la fête sous les lampions.

    • Hermes dit :

      Avec une massette tu peux enfoncer un clou.
      .
      Ce n’est pas fait pour, mais tu peux et ça peut dépanner à l’occasion.
      .
      Il ne faut pas tout correctement, mais il a la possibilité de.

    • Culture (?) audiovisuelle dit :

      Très hors-sujet, mais que de souvenirs ! J’avais oublié « Je suis effondré » et « Elle est folle, celle-là ».

  5. vrai_chasseur dit :

    Au cours de l’exercice RIMPAC 24 – auquel participe la FREMM Bretagne, qui s’entraîne à opérer entre autres avec la marine japonaise ( http://www.defense.gouv.fr/marine/actualites/fremm-bretagne-renforce-son-interoperabilite-japon-rimpac-2024 ) – il est prévu de couler le USS Tarawa.
    Le Tarawa est un gros navire amphibie porte-hélicoptères, plus grand qu’un Mistral. Retiré du service en 2009, il a été préparé comme cible pour cet exercice et devrait donc finir sa carrière dans les fonds au large d’Hawaii.
    Ce sera probablement l’occasion pour les pilotes de l’US Navy de répéter leurs gammes pour un tir à longue distance avec ce missile, même si la taille du Tarawa exigera plusieurs tirs combinés de différentes munitions avant de couler.

    • Robato dit :

      Merci de l’info.

    • dolgan dit :

      Surtout, ce type de navire cible est préparé pour ne pas couler prématurément.

      C est une cible d entrainement, il faut que tous les tests puissent être réalisés.

  6. phil135 dit :

    un missile anti-aérien de 400 km de portée … s’il rate sa cible , avec une telle autonomie, il en trouvera une autre.
    je me demande quelle sera la performance de la version aéroportée ? la même ?

  7. AirTattoo dit :

    Ça rend le F-35 et/ou un drone furtif très intéressant comme effecteur avec sa suite de détecteur passif, son nouveau radar AN/APG-85 AESA et marque un nouveau concept d’utilisation de missile Sol/Mer – Air en Air-Air. C’est une sorte de nouveau AIM-7 Phoenix en bien plus efficace.
    On pourrait peut être avoir un ASTER 30 B1 NT sous le Rafale en recalibrant le booster pour prendre en compte le fait qu’il est déjà en l’air a une altitude et une vitesse non nul .. bravo dans tous les cas, un nouveau missile à plus de 4 millions l’unité, uniquement envisageable au USA.

    • Objectif Nul dit :

      Altitude et vitesse sont des noms féminins : une altitude et une vitesse non nulles.

    • mike dit :

      Bonjour
      Une clarification sur votre scénario:
      Le F35C de l’USN et ses senseurs passifs pourrait envoyer les coordonnées à ce nouveau missile à la portée très supérieure à la concurrence chinoise .Mais comment ce même F35C ( au rayon d’action faible) arrive en décollant d’un porte avion très éloigné à ce mettre en position pour réaliser cette phase d’identification : drone ravitailleur MQ 25 en cours de développement pour donner de l’allonge au F35C?

      • Bazdriver dit :

        @Mike. Son rayon d’action n’est pas si faible, le F/A-18E en configuration operationnelle avec 2 reservoirs larguables ne fait pas mieux…. Ensuite , les informations peuvent venir de beaucoup d’autres plateformes dans la bloucle. Aegis d’un navire, AWACS, et certainement drones de combat dans l’avenir, et bien entendu de plateformes de l’Air Force.

      • Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? dit :

         
        Comment ce F-35C arrive à Se mettre en position.

        https://jeretiens.net/ca-ou-sa-ce-ou-se-ces-ou-ses-cest-ou-ses

      • PK dit :

        Vos senseurs ne « sensent » pas : ils captent. Ce sont donc des capteurs. Les censeurs, eux, ont un autre sens : ils préfèrent censurer (ce rôle est dédié aux grands médias seulement). Mais les senseurs qui captent, ce sont les petits amis du « soft-power » de nos plus grands amis pour la vie…

  8. Bazdriver dit :

    @Air Tatoo. L’AIM-7, c’est le Sparrow. Le Phoenix, c’était l’AIM-54.