MBDA refuse de participer à l’appel d’offres suisse pour un nouveau système sol-air de moyenne portée

Lancé en octobre 2022 par l’Allemagne, le projet de bouclier antimissile européen [ESSI – European Sky Shield Initiative] vise à mutualiser les achats de capacités de défense aérienne entre les pays participants. Afin d’assurer une protection « multicouches », trois systèmes ont été retenus : l’IRIS-T SLM du groupe allemand Diehl Defence, le Patriot américain et l’Arrow 3, développé par Israël grâce à une aide des États-Unis.

Sans renoncer à sa neutralité, la Suisse a décidé de rejoindre ce projet, pourtant mené sous l’égide de l’Otan. En outre, dans le cadre de son programme Air 2030, elle a déjà commandé des systèmes Patriot PAC-3, avec des missiles intercepteurs GEM-T [Guidance Enhanced Missile], pour 1,2 milliard de dollars.

Cependant, afin de compléter ses capacités en la matière, Berne a récemment lancé un appel d’offres d’une valeur de 660 millions de francs suisses [675 millions d’euros] pour se procurer de nouveaux systèmes de défense sol-air de moyenne portée [DSA MP]. Trois industriels ont été sollicités, à savoir Diehl Defence pour l’IRIS-T SLM, le norvégien Kongsberg pour le NASAMS et MBDA France pour le CAMM-ER.

« Ces fabricants sont maintenant invités à proposer un système adapté sur la base du dossier d’appel d’offres », avait alors précisé Armasuisse, l’Office fédéral de l’armement. Et d’assurer que la « participation à l’ESSI ne préjuge[rait] toutefois pas du choix du système », lequel devait alors se faire sur « la base de l’évaluation de différents systèmes DSA de moyenne portée ».

Seulement, deux des trois industriels invités à participer à cette procédure ont peut-être considéré que les dés étaient déjà jetés… ou que les conditions de cet appel d’offres n’étaient pas acceptables. En effet, le 5 juillet, Armasuisse a fait savoir que MBDA et Kongsberg l’avaient informé qu’ils ne participeraient « pas à l’évaluation pour un nouveau système de défense sol-air de moyenne portée ».

Selon la porte-parole d’Armasuisse, Samanta Leiser, les deux groupes ont expliqué qu’ils ne soumettraient pas d’offres « en raison de contraintes de temps ». L’un et l’autre ont décliné toute demande de commentaire pour le moment.

Déjà choisi par la Lettonie et l’Estonie au titre de l’ESSI, l’IRIS-T SLM a toutes les chances de constituer la future capacité suisse de défense sol-air de moyenne portée. En théorie du moins.

« La procédure d’évaluation se poursuit comme prévu dans le but d’acquérir le plus rapidement possible un système DSA de moyenne portée et augmenter ainsi la capacité de défense de la Suisse », a affirmé Armasuisse. L’offre de Diehl Defence doit lui être remise d’ici le 15 juillet.

« Une décision en faveur du candidat restant au troisième trimestre 2024 suppose, outre les coûts, que celui-ci soumette une offre répondant aux exigences d’Armasuisse », est-il souligné dans le communiqué.

Et celui-ci de rappeler que le « futur système devra répondre à des exigences militaires, techniques et logistiques, et notamment déjà avoir été utilisé avec succès ». En outre, l’intégralité du prix d’achat devra être « compensée par des contreparties en Suisse ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

100 contributions

  1. Rigoletto dit :

    Faut il en conclure que MBDA a atteint son maximum de production ? N’est ce pas plutôt une question de « compensations »? Même Dassault qui achète des terrains en Inde pour y construire 114 Rafale a compris que pour exporter, il faut « offrir la construction ou des compensations » à l’acheteur.

    • JC dit :

      Vous n’avez lu que le titre, sans aller plus loin.
      https://meta-defense.fr/2024/07/04/dassault-aviation-site-mco-rafale-inde/

    • le sicaire dit :

      @Rigoletto
      Il faut en conclure que MBDA a suffisamment de commandes en portefeuille pour assurer sa pérennité à moyen terme et n’a donc pas la nécessité de se soumettre aux desiderata des Suisses. Dans le cas de marchés en générale et d’armement en particulier, vous « offrez » des compensations lorsque vous n’avez pas le choix, point de bienveillance ici… 😉

      • Yes sir dit :

        Vous avez raison !!! Tout à fait raison !!! Le Français c’est le p’tit gars qui dit « j’ai déjà, pourquoi progresser ? » Merci le sectaire pour votre confirmation. Et demain, vous aurez un VRAI gouvernement ?

        • Phil Valentine dit :

          Et tes hangars à F35 ils sont prêts ?

        • Électeur dit :

          Ne rigolez pas, « Yes sir » : avec toutes les catastrophes que l´on nous promet si nous votons mal ce dimanche, on ne sait même pas si demain il fera jour.

          • Pascal, (l'autre) dit :

            @Electeur « Ne rigolez pas, « Yes sir » ‘ Vous nn’avez pas remarqué que TOUTES ses interventions brocardent la France et ce qui est français? Je me demande si ce n’est pas le retour d’un « célèbre » intervenant qui pêle-mêle fut professeur (de quoi là on ne sait toujours pas!), de « porte parole » d’un tik tank, puis mécano assembleur de F 16 en Belgique avant d’être pilote de chasse sur ces mêmes F 16 et aussi un générateur particulièrement prolixe de pseudos!

          • Pascal, (l'autre) dit :

            @Electeur Pour appuyer mon propos quelques « interventions de « yes sir »!
            Yes sir 6 juillet 2024 à 17:47
            Entre « donner à penser » et « savoir », il y a le gouffre de l’ignorance française…
            Yes sir 6 juillet 2024 à 16:22
            LA VÉRITÉ sort de la bouche des Français… Quelle catastrophe ces Français!
            Yes sir 6 juillet 2024 à 17:50
            Exact ! D’ailleurs, rien ne prouve qu’Ariane 6 ne va pas envoyer des Français sur MARS… Rien ne prouve. Tout est dit…
            A vous de voir!

          • Électeur dit :

            @ Pascal, selon moi il ne faut pas accorder d’importance aux pseudos, ni à celui qui est derrière. L’important, ce sont les informations et les arguments.
            Moi-même j’utilise plusieurs pseudos parmi lesquels je choisis pour suggérer que je connais un peu le sujet traité (par exemple « ancien de la 3/33 » quand on parle de Guyane).

          • FTAM dit :

            Tout va bien : ce lundi matin, il fait jour.
            Quant à avoir un vrai gouvernement, est-ce bien nécessaire ? Je ne crois pas : nous avons souvent été capables de nous en passer.
            On s’en passera d’autant plus facilement que nous avons pris l’habitude de voir la classe politique ne pas gouverner, préférant faire de la comm’ assortie d’alignement atlantiste à l’extérieur, de la soumission européiste à l’intérieur, de la politique politicienne pour remplacer le débat démocratique au lieu de faire de la vraie politique avec définition des objectifs et des moyens.

        • sepecat dit :

          Que vous le vouliez ou non le Français sait progresser lorsqu’en face on ne le prend pas pour le débile de service… Si nos pépites technologiques intéressent du monde à l’étranger, ce n’est probablement pas parce ce que ceux qui sont à la tête de ces sociétés et/ou leurs employés se sont reposés sur leurs lauriers en refusant de progresser. Votre commentaire a des relents de « french bashing » auquel nous sommes habitués et qui, in fine, font plus rire que pleurer tant ils reposent sur des archétypes qu’un gamin de onze ans saurait démonter. Un Suisse frustré peut-être ? Quant à avoir un vrai gouvernement, allez voir combien de temps les Allemands ou les Belges ont mis pour constituer le leur… vous seriez probablement surpris par l’efficacité des Français en ce domaine.

        • Franz dit :

          Gros jaloux !

      • Carnaval dit :

        En général.

  2. Roland Desparte dit :

    En complément de l’article de Monsieur LAGNEAU, j’ajoute qu’il est précisé (par Armasuisse) que la demande est effectuée dans le cadre d’une uniformisation du bouclier anti-aérien européen. De ce fait, la Suisse venant d’adhérer à l’European Sky Shield Initiative (ESSI) et la majorité des pays européen se tournant vers l’allemand Diehl Defence et l’américano-norvégien Raytheon-Kongsberg, inutile de perdre du temps et de l’argent. Les carottes sont déjà cuites à Berne.

    • sepecat dit :

      Votre vision du problème est très probablement correcte et on s’étonne de voir les Suisses continuer à nous seriner, la main sur le cœur, que lesdites carottes ne sont pas cuites et qu’ils garderont une liberté de choix malgré leur participation au bouclier en question. Ceci dit, quand on affirme par ailleurs haut et fort que le F35 est le meilleur choix, parce qu’avec des heures de simulateur ont diminuer les coûts… tout est permis et le ridicule ne tuant plus depuis longtemps pourquoi s’en priver.

      • Jojo dit :

        Surtout que la réponse du rapport d’Armasuisse est que le nombre d’heure de simulateur sur le F35 est identique au nombre d’heure de simulateur que sur les autres avions. Disponible en ligne… il suffit juste de le lire.

  3. Michel dit :

    En cette période le monde regorge de clients potentiels pour les missiliers.
    Il devient inutile de perdre du temps avec la Suisse en répondant à un appel d’offre pipé.

  4. Mic dit :

    Normal que les industriels ne veulent pas soumissioner !!
    Les Suisses ont pris les français et les suédois pour des imbéciles pour les appels d’offres pour leurs chasseurs, la défense aérienne !
    Pas la peine de perdre de l’argent et du temps, et à priori, le comportement du GvT Suisse sur ces appels d’offres à aussi des répercussions jusqu’au pays nordiques !

    • Jim dit :

      exact

    • sepecat dit :

      Il est effectivement intéressant de constater que les deux compétiteurs initialement pressentis et ayant rejeté toute participation appartiennent à deux pays que la Suisse a cocufiés dans les grandes largeurs. Il faut croire qu’à un moment donné les « dès pipés » le sont tellement que cela se voit dès la case départ. Pourquoi dès lors perdre du temps à courir après une commande que le client éventuel sait déjà à qui attribuer.

  5. St-Denis dit :

    Un site Suisse donne son explication… sans se mouiller bien sûr…

    Dans son communiqué, armasuisse n’a pas précisé les raisons des deux retraits. Pour autant, il est fort possible que les deux concurrents n’aient pu répondre à certaines spécifications demandées dans le cahier des charges. Sans autres données, il est possible que le système norvégien NASAMS souffrait d’un problème de prise de position trop lente avec la dépose du système lanceur au sol qui le rendait de facto trop vulnérable par rapport aux menaces actuelles et futures. Celles-ci étant accentuées sur un territoire de petite taille comme la Suisse. Du côté du MBDA CAMM-ER, la portée effective a toujours été un souci, notamment dans d’autres compétitions, il est possible que ce domaine ait donc prétériter les chances de succès. Bien entendu, il ne s’agit ici que de deux raisons potentielles.

    • PK dit :

      « Bien entendu, il ne s’agit ici que de deux raisons potentielles. »

      La vraie raison est qu’il n’y a pas possibilité de tirer des missile sur un simulateur, alors les Suisses ont peur de ne pas pouvoir faire baisser les coût en s’entraînant derrière leur clavier…

    • le sicaire dit :

      Si vous savez à l’avance que la qualité du produit proposé par un fournisseur ne vous convient pas, pourquoi lui demander de participer à un appel d’offre… 😉

      • Com dit :

        Au hasard… faire baisser les prix des concurrents, améliorer leurs compensations industrielles et donner un semblant « de crédibilité » sur les appels d’offres réalisé par le pays en question ?
        Il y a surement encore d’autres raisons..

    • VinceToto dit :

      « Un site Suisse » qui me fait penser à un mauvais genre de Parisien.
      Du grand n’importe quoi. Le NASAMS peut aussi bien être batterie au sol que sur véhicules. L’argument de la taille de la Suisse: complètement bidon. etc., etc. .
      Des affabulations immatures de la part de https://www.avianews.ch/post/air-2030-l-iris-slm-reste-en-course

      • St-Denis dit :

        Bien trouvé… la prochaine fois, je ferai des modifs dans plusieurs partie du texte…

    • Participe dit :

      Que ce domaine ait prétérité.

      • Robert Larousse dit :

        Signalons au passage que le verbe « prétériter » est un helvétisme qui signifie « léser, désavantager, causer du tort à ».

  6. Goose dit :

    Armasuisse a perdu toute crédibilité.
    Tu parles que la participation à l’ESSI ne préjugerait pas du choix du système !
    Les Suisses avaient juste besoin de « lièvres » pour essayer encore de faire baisser le coût des IRIS-T, et faire croire à un appel d’offre rigoureux et honnête.
    Depuis le choix F-35 / Patriot on sait ce qu’il en est.

    • AirTattoo dit :

      Je partage à 100%.

    • sepecat dit :

      Après le passage de tonton Biden (au demeurant plus très frais de nos jours) ayant abouti au choix du F35 peut-être va-t-on assister au passage de l’Allemand de service venant expliquer aux Suisses que s’ils veulent continuer à utiliser leurs réseaux financiers il serait utile de faire le « bon choix »…

  7. PNL dit :

    Inutile de perdre du temps et de l’argent pour répondre à des appels d’offres suisses ! Attendons d’abord que la Suisse confirme son intention d’avoir des projets avec la France.

  8. R2D2 dit :

    Armasuisse qui pense qu’elle peut rejouer les appels d’offre intercepteur & défense aérienne où les industriels se sont écharpés pendant des années… pour rien. Avec la bone petite phrase de motivation « participation à l’ESSI ne préjuge[rait] toutefois pas du choix du système ».
    Clairement Diehl va récupérer le marché suisse s’en se fouler, au prix qu’ils décideront. Il n’y aurait pas déjà l’ESSI cela aurait été un problème car cela aurait mis la société en bonnes conditions financières pour attaquer d’autres marchés européens mais bon là on sait déjà qu’ils vont livrer à toute l’Europe alors cela ne change pas grand chose à la situation actuelle…

  9. Ah !!! De la part de MBDA et plus qui ne cherchent pas le client, la Suisse aurait-elle été victime d’une version 2024 du  » Souviens-toi du vase de Soissons « .
    Message à Bazilou.Ch . Comme maintenant D.Rochebin sévit à LFCI donc en France, pouvez-vous nous sortir une analyse « velue » moins Médiatico-Politiquement Correcte quant à ce petit Blem ???
    Merci et bon Week end avec mes sourires

    • Bazdriver dit :

      @2cv dHF. Ah!! ce €€€cher €€€€ Darius Koschbin, maintenant qu’il est en France ( bon débarras), qu’il a bonne audience, peut-être se rêve t’il un grand destin à la façon d’un autre K. qui après son passage éclair sur votre terre et une bonne audience également a eu droit à un retour triomphal sur un vol Air France sur les terres du Grand Darius…
      N’oubliez pas de voter….
      Bon week-end…

      • 15H48……Ouais !!!! Là il est très réactif ce Bazdriver et même ici à la Limite de l’indisposition.
        Bon !
        Aussi vous me donnez l’occasion de vous confier ma phrase favorite et universelle pour votre week-end : Méfiez vous des gens sérieux car ils ne le sont pas.

  10. Franz dit :

    Exiger que *l’intégralité* du prix d’achat soit « compensée par des contreparties en Suisses » c’est quand même un peu fort de café…
    Comment les industriels peuvent-ils tirer un bénéfice du marché, s’ils n’ont pas de filiales dans le pays ?

    • Roland Desparte dit :

      @Franz
      C’est un “jeu“ totalement admis en ce qui concerne en particulier les contrats d’armement (Exemple : Je te donne des sous mais tu construis une usine chez moi ; ce que Dassault réalise en Inde…).
      Pour les suisses, regardez l’infographie de la Team Swiss Patriot : (L’offre dépasse l’exigence de compensation à 100%)
      https://www.rtx.com/raytheon/lang/fr/capabilities/products/patriot-in-switzerland
      Ainsi que doc de chez Raytheon concernant les compensations :
      https://bmemea.egnyte.com/dl/isXLWnuDlL/PR_RUAG_ET_RAYTHEON_TECHNOLOGIES_ANNONCENT_UN_PARTENARIAT_RESULTANT_DE_L%E2%80%99ACQUISITION_PAR_LA_SUISSE_DU_SYSTEME_DE_DEFENSE_AERIENNE_PATRIOT.pdf_
      1. Partenariat avec RUAG (entreprise Suisse, dont l’unique actionnaire est la Confédération Suisse)
      2. Le premier centre européen de maintenance et de réparation, sera Suisse !

      • Franz dit :

        Merci Roland ! autant je comprenais l’implication locale pour Dassault dans le(s) marché(s) indien(s), compte tenu de leur ampleur probable, autant pour Raytheon à l’échelle de la Suisse (merci pour les liens), je trouve cela plus compliqué : cela implique d’intégrer dans le développement de toute l’entreprise les conséquences d’un marché donné. J’imagine que cela se fait parfois simplement par des capitaux croisés (Rheinmetal et RUAG dans ce cas précis), avec sans doute des RetEx intéressants aussi pour le soumissionnaire…

    • Com dit :

      Ce que je ne comprends pas, c’est ce culot d’oser demander à ce que tout les bénéfices soit réorienter en compensation, ils savent que ce n’est pas gratuit de développer de tels systèmes et qu’eux même n’ont même pas fait cet effort, ils exigent d’avoir des compensations en plus de « récupérer » ce qu’ils ont dépensés dans l’achat des produits ?

      Imaginer juste un instant si on faisait ça dans le secteur civile, je paye tout mes produits mais j’exige que le magasin me rembourse tout ce que j’ai dépensés sur une carte (allez de fidélité), inutile de dire qu’il va y en avoir de la faillite.

      Après, on peut toujours jouer sur les « conditions » et les « avantages » des fameuses cartes en question pour la mettre à l’envers mais même, ça reste abusif dans le cas actuel.

      • État civil dit :

        Le secteur est civil, la tenue est civile.

      • Relisez-vous SVP dit :

        Que touS les bénéfices soiENt réorientÉS.
        Ce qu’ils ont dépensÉ.
        ImagineZ juste un instant.
        Le secteur civiL.
        Ce que j’ai dépensÉ.

    • vno dit :

      le beurre , l’argent du beurre et le cul du crémier ? En France c’est possible !

      • sepecat dit :

        Rassurez-vous, ceci est possible ailleurs aussi… et bon nombre de ceux qui nous donnent des leçons se plient à cet exercice de façon plus ou moins avouée. Pour autant, en termes de compensations il y a ce qui est promis et ce qui devient effectif par la suite. Là les choses se compliquent en général et vous pouvez faire un petit tour sur les presses belges et suisse, pour ne citer qu’elles, afin de lire quelques articles sur le sujet et voir que lesdites compensations soit tardent à venir, soit ne sont pas du montant initialement promis soit vont à des sociétés qui ne concernent qu’une partie du pays (Suisse notamment). Bref, bienvenue dans le monde réel.

        • Franz dit :

          Merci Sepecat ! je n’avais pas pensé au retour « biaisé » via des acteurs indirectement suisses.

      • Pascal, (l'autre) dit :

        le c** de la crémière et le sourire du………………………crémier!

  11. Franz dit :

    Pardon, j’ai été trop vite ! « (…) s’ils n’ont pas de filiale dans le pays ».

  12. Tom dit :

    Les appels d’offres de la Suisse on les connaît. Le Rafale ressort gagnant dans tous les domaines et ils choisissent le F35. Donc comme ça ne sert à rien de leur présenter du bon matos, laissons les acheter des machins allemands ou américains qui ne valent pas un pet.

    • sepecat dit :

      Surtout que la qualité allemande a du plomb dans l’aile si l’on en croit les articles parus récemment sur ce forum ou ailleurs… Heureusement que le marché en question ne porte pas sur des satellites.

      • Bazdriver dit :

        @Sepecat. Visiblement l’IRIS- T qui n’est de loin pas uniquement allemand donne entière satisfaction aux Ukrainiens, qui en redemandent. Idem pour le Patriot. Donc pour les pets….

  13. dambrugeac dit :

    Nos amis allemands et suisses ne ne feraient pas subir des coups tordus. De toute façon la France en redemande…

  14. Rondeau dit :

    C’est exactement ça ! J’imagine que dans leurs process ils doivent fournir au moins 3 fournisseurs éventuels donc ils se retrouvent Grosjean.

  15. mike dit :

    La Suisse est riche .elle peut payer le prix fort pour le meilleur produit

    • AirTattoo dit :

      On peut simplifier en disant que c’est la filiale missile de AIRBUS qui est pas que Française

      • Roland Desparte dit :

        @Air’Tattoo
        Airbus Defence and Space (ADS) est la branche d’Airbus pour les missiles. Cette branche ne regroupe que quatre pays : France, Espagne, Allemagne et Royaume-Uni.

    • sepecat dit :

      Le problème est que la Suisse est riche, le déclare haut et fort à toute occasion, mais se dépêche de déléguer aux voisins des tâches aussi triviales que la surveillance de l’espace aérien et l’interception d’aéronefs potentiellement hostiles, s’en remettant localement (ceci ayant changé depuis) à une armée qui applique les horaires de bureau. Tout le paradoxe de ce pays qui traite (mais il n’est pas le seul) les Français d’arrogants en oubliant de balayer sous sa porte et vogue imperturbablement au gré de ses contradictions (qu’il n’est pas le seul à avoir, honnêteté oblige).

  16. sepecat dit :

    Il est possible que ce retrait soit effectivement basé sur des conditions techniques et/ou industrielles… mais deux compétiteurs potentiels audit appel d’offres décidant d’y opposer un refus cela laisse plutôt présager un certain réalisme de la part de ceux-ci et le peu de crédibilité accordé aux déclarations suisses sur le découplage d’avec le bouclier anti missiles sous directives allemandes. Il arrive un moment où à trop vouloir faire jouer les lièvres et, surtout, prendre les entreprises ayant concouru pour des imbéciles, cela se voit d’une part, cela se paie d’autre part. La saga des appels d’offres suisses laisse des traces et, franchement, les décisions prises jusqu’à présent n’ont rien, mais vraiment rien, de rationnel sauf si on considère comme rationnel le choix des US pour pouvoir continuer à exercer une activité financière sur leur sol. Dans certains cercles on appelle ça de son nom : un chantage pur et simple. Bref, les mises en concurrence de ces dernières années, qu’elles soient belge, suisse, canadienne ou autre, ressemblent plus à du flirt pour attirer le chaland avec pour objectif de mieux le cocufier ensuite en déclarant, la main sur le cœur, que tout a été fait dans les règles. Même les cocus apprennent de leurs erreurs… du moins ceux qui ont gardé un minimum de bon sens.

    • Kobayashi Maru dit :

      @Sepecat: S’il vous plaît, ne confondez pas tout!

      Toute personne avisée et avec un un zeste de connaissance en géopolitique, armement, ect, savait très bien que officiellement, en Belgique, il y avait un appel d’offre « ouvert », offficieusement, avec le rôle , à tord ou à raison de la Belgique dans la dissuasion nuke de l’OTAN AINSI que des que nos amis hollandais avaient choisis le D35 ( BeNeLux et sa défense aérienne commune au TROIS PAYS ) les des étaient jetés. Point. Ceux qui y ont cru on été plus que naïf. Pour le Canada, malgré les effets d’annonces du rocket Trudansleau, il fallait encore une fois être bien naïf ou cocu, pour croire que le NORAD s’appuierait en partie sur des avions non U.S.

      Quant a nos amis suisses, un avion pour faire de la police du ciel, UNIQUEMENT.. Donc du Gripen qui sort d’un flan de montagne ou un Rafalé. Mais non, Le secret banquaire a un prix! Puis de toute façon, ils sont tellement neutre..:)

      Cordialement

      • La tortue dit :

        À raison peut-être, mais certainement pas à « tord ». En revanche, à tort ou à raison, allez savoir…

      • Entremet dit :

        C’est très original, le « flan de montagne », comme méthode de camouflage. C’est du flan parfumé à l’edelweiss ?
        Dans le même ordre d’idée, les Suisses pourraient aussi essayer de dissimuler leurs avions dans de la fondue, mais le flan doit quand même être plus facile à nettoyer.
        Et puis si le pilote a une petite faim avant son vol, il peut lécher le flan sur les flancs de son appareil. Il ne faut pas gâcher la nourriture.

      • Pif le chien dit :

        « Rocket » au lieu de « roquet », c’est de l’humour ?

      • Relisez-vous SVP dit :

        ETC.
        OFFicieusement.
        À torT.
        DÈs que.
        Nos amis hollandais avaient choisI.
        Commune auX trois pays.
        Les dÉs étaient jetés.
        Ceux qui y ont cru on été plus que naïfS.
        Du roQUet.
        Un flanC de montagne.
        Un RafalE.
        Le secret banCaire.
        Ils sont tellement neutreS.

      • sepecat dit :

        Effectivement. Et pour compléter sur l’appel d’offre suisse ayant abouti à la sélection du F35, le choix d’un F18, par exemple, ne m’aurait pas particulièrement choqué (même si l’appareil arrive en fin de vie) car restant cohérent avec le cahier des charges initial axé défense aérienne. Je reste par contre persuadé que ces appels d’offres sont du grand guignol et que les pays concernés, France ou autre, seraient plus avisés de ne pas y recourir et faire des choix souverains motivés par X raisons (accès aux marchés financiers, etc.), en évitant de faire courir les industriels pour donner un pseudo vernis de réalisme que le premier venu ayant deux neurones entre les oreilles est capable de démonter. Ce qui reste ridicule, au passage, c’est l’attitude des politiques montant au créneau pour affirmer haut et fort qu’ils ont choisi de façon cohérente, sauf si on considère que se soumettre au chantage d’un tonton Biden de passage est un choix cohérent (après tout, baisser son pantalon peut être vu par certains comme une action cohérente dans un contexte donné). Cordialement.

        • Gnafron dit :

          Vous seriez bien aimable de ne pas entraîner mon ami Guignol dans vos histoires.

  17. JILI dit :

    MBDA a raison car la Suisse achètera américain ou d’originaire américaine, et ceci de la même façon dont ils nous l’ont fait il y a peu. La Suisse, la Pologne et d’autres, ne se conduisent pas comme des européens, alors il ne sert à rien de vouloir traiter avec eux car c’est un marché de dupes.

    • Bazdriver dit :

      La Pologne ? Elle a tout de même signé un contrat de 4 milliards de Livres pour acquérir 1000 missiles CAMM-MR..

      • Roland Desparte dit :

        @Bazdriver
        Oui, CAMM-ER et pas -MR, mais avec un transfert de technologies et de connaissances de MBDA vers l’industrie de défense polonaise… Et cela pour fabriquer en Pologne (avec PGZ) plus de 1000 missiles CAMM-ER (Common Anti-air Modular Missile) ainsi que plus de 100 lanceurs pour le programme NAREW (système de défense antiaérienne mobile hautement avancé). Par ailleurs MBDA a également signé un accord (supplémentaire) portant sur le développement avec le polonais PGZ d’un nouvel intercepteur à moyenne portée : le CAMM-MR. Cet accord avec la Pologne fait suite à l’accord préalablement conclu entre le gouvernement britannique et la Pologne dans le cadre d’un partenariat stratégique « UK–Poland 2030 » (Le gouvernement britannique est “partie prenante“, car le CAMM est développé conjointement par le R-U et l’Italie).
        Je crois que c’est un contrat gagnant-gagnant, et cela ne remet pas en question la vassalisation de la Pologne (sur le plan militaire) par les Etats-Unis…

        • Bazdriver dit :

          @Roland. En effet, ce que beaucoup de monde semble ignorer, c’est l’importante et competente industrie de défense polonaise. Les armées ne sont pas faites que d’avions,chars,missiles. Et la Pologne achète massivement à l’industrie européenne, c’est à dire à l’industrie polonaise. Les Anglais, jusqu’à nouvel ordre et n’en déplaise à certains, sont des citoyens européens à part entière !!!!

      • Matthieu dit :

        Non .
        Les ingrats Polonais achètent américain et Anglais et coréen.
        Tout sauf Français.
        Même les centrales nucléaires c’est US.

        • Bazdriver dit :

          @Matthieu. Les Anglais sont tout autant européens que vous.. Concernant les Coréens : qui en Europe produit un chasseur léger comme le F/A-50?? Personne. Pour le K-2, personne ne peut leur reprocher ce choix. C’est certainement l’un des meilleurs et surtojr disponible rapidement. Pour le K-9.. Qui produit en Europe un blindée chenillé comparable??? Les Allemands mais sisponible aussi vite, et surtout la majorité de ceux-ci seront prosuits en Pologne.

          Pour les centrales nucléaires, ils auraient pu acheter coréen. Vous achetez quoi à la Pologne???

        • Bazdriver dit :

          Lire « pas disponible aussi vite »

  18. susy dit :

    Le CAMM-ER est produit par MBDA-ITA et non par MBDA-FRA

    • Roland Desparte dit :

      @susy
      Le CAMM-ER est développé conjointement par le Royaume-Uni et l’Italie.
      Maintenant c’est le groupe MBDA…

  19. Blondin dit :

    le CAMM est proposé par MBDA France ? c’est pas plutôt UK ?

  20. m dit :

    Répondre à un appel d’offre coûte très cher. Et depuis les sous-marins australiens, même un contrat signé, en vigueur, et qui se passe correctement (quoi qu’on en dise) n’est plus un gage absolu si les éléments politiques ne sont pas alignés.

    Donc on sait que la Suisse roule américain et ESSI, qu’est-ce que les industriels ont à gagner à dépenser des sous juste pour que la Suisse paye son missile allemand moins cher ?

    Armasuisse a perdu toute crédibilité vis à vis des industriels et va maintenant le payer en pièces sonnantes et trébuchantes.

    Surtout que ce n »est plus les clients qui manquent à l’international. Et stratégiquement, la Suisse n’a rien à apporter.

    • Roland Desparte dit :

      @m
      Tout contrat majeur d’armement est appuyé par une politique forte de soutien (à l’industrie de défense concernée) ; force est de constater que dans ces contrats nos industriels n’ont pas bénéficié de ce type de soutien… De son temps, J-Y Le Drian, n’hésitait pas à mettre les mains dans le cambouis, tant pour appuyer les contrats que pour assurer le respect des accords inter-gouvernementaux… Ce n’est pas Armasuisse qui a perdu toute crédibilité, c’est notre diplomatie !
      Et par ailleurs, aux yeux du monde, par son historique neutralité et son système bancaire, la Suisse reste et demeure un symbole puissant. L’edelweiss n’est-elle pas un porte-bonheur ?

      • et v’lan passe moi l’éponge dit :

        Dire que c’est notre diplomatie qui a failli parce qu’une entreprise dont certains capitaux sont français ne veut pas candidater à un appel d’offre d’un état dont les choix précédents sont sujets à caution c’est assez curieux comme raisonnement.

      • Vinz dit :

        On ne compte plus les preuves d’incompétence d’Armasuisse dans le fiasco des AO des avions de combats.

  21. Lakolo dit :

    tout à fait d’accord. les suisses ont choisi le patriot us et le f35, même si les systèmes n’avaient pas répondu aux spécifications des marchés. perte de confiance et surtout de temps. les industriels n’oublient pas.

  22. mitridate dit :

    La Suisse n’est pas un allié fiable pour la France. C’est son choix, ne soyons pas dupe . La Suisse se comporte comme un  » chancre » vis de notre pays, vis à vis de l’Europe : Externalisation du risque en terme d’´emploi pendulaire dont les français payent le chômage, debauchage des talents français formés en France, participation à des programmes de recherche , main mise sur la regulation du niveau du Léman, preservation de leur sol et il est plus facile de construire en France, envoi de dechets inertes en France….Conclusion : puisse la France être réaliste =>demander une juste reciprocité, ne pas repondre aux sollicitations Suisses desequilibrées( c’est le cas pour MBDA qui decline)

    • Ben en fait, dit :

      En tant qu’État neutre, la Suisse n’a officiellement pas d’allié.

  23. lym dit :

    « les deux groupes ont expliqué qu’ils ne soumettraient pas d’offres « en raison de contraintes de temps ». »

    Traduit du language diplomatique, cela signifie qu’ils n’ont « pas de temps à perdre! »: Gripen et Rafale ont laissé des traces dans les 2 pays concernés. Dire qu’on forme en prime des chasseurs sur Pilatus car on a compensé avant que ce soit signé…

    • Bazdriver dit :

      @Lym. Le Gripen est suédois, le NASAMS est americano/norvégien. L’IRIS-T est également en partie suédois…. Les Suisses ont acheté des CV-90 aux Suédois et des missiles NLAW ( programme anglais, suédois et suisse).

      A l’époque les Suisses ont
      acheté des Mirage III au lieu de SAAB Draken. Dites-vous bien que le poids de l’Etat Français était autrement plus conséquent que celui de la petite Suède….

  24. 15H48……Ouais !!!! Là il est très réactif ce Bazdriver et même ici à la Limite de l’indisposition.
    Bon !
    Aussi vous me donnez l’occasion de vous confier ma phrase favorite et universelle pour votre week-end : Méfiez vous des gens sérieux car ils ne le sont pas.

  25. Gplt dit :

    Merci de cette précision qui effectivement explique mieux le pourquoi du comment !

  26. albert dit :

    La suisse n’achètera pas français de toute façon, par principe. Inutile de perdre son temps avec ce petit pays.
    Ils achèteront de toute façon soit américain soit allemand.
    c’est une bonne chose que les industries françaises de Défense ne participent plus aux appels suisse. C’est pipé d’avance.

    • Carin dit :

      @albert……
      La demande d’offre ne s’adressait pas à MBDA France…
      Le CAMM ER est effectivement un produit MBDA, mais UK et IT.
      Pour ma part, je suppose que MBDA sachant la Suisse muselé par les States, craint peut-être que les
      « précisions technologiques » demandées ne finissent chez les concurrents tels Diehl défense, ou autres constructeurs du secteur, dont les capitaux sont américains.
      De plus contrairement à ce que l’on pense, l’Allemagne aussi pèse très lourd en Suisse.

  27. MERCATOR dit :

    Mais à quoi pourrait servir une défense anti-aérienne suisse ?
    elle mesure 220 km du nord au sud et 348 km d’est en ouest, donc un temps de trajet moyen de moins de dix minutes, connaissant la remarquable vitesse de réaction helvète, les aéronefs seraient déjà au-dessus de Brest avant que les bidasses aient quitté leurs casernes .

  28. LYP dit :

    Tout à fait d’accord, ne perdons pas de temps et de l’énergie sur un appel d’offres qui n’aboutira pas à l’image des précédents qui ont été perdus diplomatiquement et non techniquement avec en particulier l’échec douloureux du RAFALE !

    • Bazdriver dit :

      @Lyp. Idem pour la Finlande j’imagine ?? Et bien entendu pour tous les autres… Ce disque est rayé.

  29. Matthieu dit :

    L’usine qui fabrique ces systèmes allemands,a été brûlée par les Russes

  30. Vinz dit :

    « futur système devra … notamment déjà avoir été utilisé avec succès ».
    C’est à dire ? Utilisée en situation réelle de conflit ou sur une cible d’entraînement ?

     » En outre, l’intégralité du prix d’achat devra être « compensée par des contreparties en Suisse » »

    Bon ben voilà pourquoi ni MBDA ni Kongsberg n’ont envie de se faire ch.er. Qu’est-ce qu’ils feraient de trois tonnes de Gruyère ? Des fondues jusqu’en 2563 ?

  31. Félix GARCIA dit :

    L’offre de MBDA en question :
    « Eurosatory 2024 : après le plus, le SAMP/T NG pourra aussi le moins »
    https://www.forcesoperations.com/eurosatory-2024-apres-le-plus-le-samp-t-ng-pourra-aussi-le-moins/

    « AQUILA: MBDA’s new Hypersonic Threats Interceptor »
    https://www.youtube.com/watch?v=cewdBLLIZvA

  32. vrai_chasseur dit :

    Darko Savic le chef de projet acquisition des avions de chasse chez Armasuisse, a discrédité cet organisme avec ses explications d’un niveau consternant pour justifier le choix du F35. Il aurait mieux fait de se taire médiatiquement alors qu’il n’était pas décisionnaire ultime du choix. Sa communication très maladroite a disqualifié la réputation de sérieux qu’avait Armasuisse.

    Par ailleurs MBDA n’aime pas les petites banques suisses douteuses …
    surtout celles qui lancent des procédures juridiques fallacieuses et n’hésitent pas à assigner le ministre de la défense français et la DGA devant les tribunaux pour des motifs complètement foireux.
    Affaire Dolphin, commencée en 2019 :
    http://www.ege.fr/infoguerre/2019/09/minuscule-banque-suisse-sen-prend-geant-missilier-mbda
    La banque suisse s’est faite débouter devant les tribunaux français en 2022
    http://www.legifrance.gouv.fr/juri/id/JURITEXT000045939931
    et devant les tribunaux américains en 2023
    http://foleyhoag.com/news-and-insights/news/2023/march/foley-hoag-secures-victory-for-republic-of-france/

    Dans ce contexte suisse, cet appel d’offre de missiles n’est pas jugé crédible par les industriels.
    Particulièrement par MBDA.

  33. Bob dit :

    La neutralité suisse est fausse avec une DSA commune car ils devront détruire les aéronefs passant dans leur espace aérien et aussi les aéronefs susceptibles de passer à côté de leur pays. Les suisses se foutent du monde.
    Ce ne serait pas plutôt MDBA UK qui usinent le CAMM ER et non MBDA France avec le Mamba. D’ailleurs, il faut comprendre que les suisses ne veulent du mamba? Cela serait logique car contrairement à l’Iris T ou le Nasam, il est mieux « bon de guerre » avec une chaîne de production et de valeur plus robuste surtout pour les missiles où Brienne a dû gronder pour arrêter les commandes civiles de plusieurs sous-traitants froggys.