L’ONERA et KNDS Ammo France mènent des recherches pour accroître la portée des obus d’artillerie

Un réducteur de traînée de culot [ou Base Bleed en anglais] est un dispositif pyrotechnique à base de propergol qui, à la sortie de la bouche d’un canon, dégage des gaz chauds, permettant ainsi de réduire la traînée aérodynamique du projectile sur lequel il a été fixé et, donc, d’augmenter sa portée.

Si cette technologie est ancienne, la Direction générale de l’armement [DGA] entend l’améliorer, via le marché EC3B [Étude sur l’amélioration de la méthodologie de caractérisation aérobalistique du Base Bleed]. Celui-ci a été confié à l’Office national d’études et de recherches aérospatiales [ONERA] et KNDS Ammo France, la filiale munitionnaire de KNDS, en 2019.

Lors de la dernière édition du salon de l’armement aéroterrestre EuroSatory, l’ONERA a fait savoir qu’il venait de franchir une « étape importante dans le développement d’un moyen de caractérisation des Base Bleed au profit de la DGA et de KNDS Ammo France ».

Ainsi, l’ONERA a amélioré son logiciel de simulation multi-physique pour l’énergétique et la propulsion CEDRE afin de prendre en compte les « conditions de fonctionnement des Base Bleed » et a développé un banc d’essais dédié sur son site du Fauga Mauzac, près de Toulouse.

« L’énergétique est la science de l’énergie. Dans le processus de combustion [simplifié], l’énergie arrive sous forme chimique, concentrée dans le carburant [kérosène, ergols, propergol], pour être transformée en chaleur [énergie thermique] et enfin se transformer en poussée [énergie mécanique] », explique l’ONERA. Aussi, poursuit-il, les modèles de CEDRE « décrivent les physiques de la chimie, de la thermodynamique, de l’aérodynamique ».

S’agissant du banc d’essais du Fauga Mauzac, celui-ci a récemment réalisé des essais « pour des vitesses de rotation du propergol jamais atteintes allant jusqu’à 12000 tours par minute », ce qui permettra désormais d’étudier très précisément les Base Bleed en « simulant l’emploi d’une munition dans les conditions réalistes [vitesse de rotation, altitude…]. Le prochain objectif est de tester un niveau de rotations de 18000 tours par minute.

De son côté, KNDS Ammo France conduit des « travaux de recherches expérimentaux et numériques complémentaires » à ceux de l’ONERA. Mais leur nature exacte n’a pas été précisée.

Ce projet EC3B, « financé par la DGA et mené à bien en partenariat avec KNDS au profit de nos armées, aboutit à un moyen d’essai unique qui va améliorer les performances de nos armements et permettre à notre industrie d’être au meilleur niveau mondial », a résumé René Mathurin, directeur de programme Défense à l’ONERA.

Photo : ONERA / Mourad Cherfi

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

69 contributions

  1. AlexS dit :

    Il y a le italien Vulcano, mais comme d’habitude avec la France, l' »argument européen » ne compte que quand c’est eux qui le font…

    • Anthonyl dit :

      Le Vulcano coute 20 à 40 fois plus cher qu’un obus normal, plus cher que certains missiles…

    • georges dit :

      Sauf erreur le Vulcano n’a rien à voir avec ça, et puis ce n’est comme ci les italiens n’étaient pas très pro-US dans leurs achats.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « mais comme d’habitude avec la France, l’ »argument européen » ne compte que quand c’est eux qui le font… » Ah un nouveau variant de la calimérotite est apparu! Il s’agit du variant « cestencoreuncoupdelafrance »

      • C’est foutu dit :

        C’est toujours la même chose, monsieur. Soit c’est la faute des USA, soit de l’UE, soit de la Fr. Parfois c’est même de la faute de Macron… Heureusement, ce n’est jamais de la faute de celui qui vote. Évidemment si celui qui vote n’a rien compris c’est de la faute des autres, surtout de celle de Macron, des Américains et d’Ursula. Bonne nuit monsieur.

        • MaisOui dit :

          Si les gens pouvaient voter pour les idées aux quels ils adhérent en France depuis Mitterrand ça se saurait depuis le temps.

          • Yannoush79 dit :

            On ne vote pas pour des idées puisqu’on a aucune idée de pour qui on vote. Chaque candidat émet des promesses et fait miroiter un monde meilleur tout en prenant en compte son électorat pour pouvoir garder sa place. Avec ça, c’est simplement impossible de progresser avec des réformes justes et profitable à la majorité des français. On devrait voter uniquement pour un programme et rien d’autre en dehors du programme, au moins il y aura moins de clientélisme qui ne fait que pourrir la politique.

          • dolgan dit :

            Mitterrand? C est un des symboles de la vieille politique corrompue dont on ne veut plus. C est ma ligne politique, mais lui est un vrai repoussoir. C est de l histoire.

            On vote toujours pour un candidat répondant partiellement a nos idées. Sinon, c est que l on est dans une adoration de nature religieuse.

            Les gens confondent trop souvent l église et les élections.

        • Pascal, (l'autre) dit :

          @C’est foutu Entre la technique d’enfoncer les portes ouvertes où de saloon et celle de ne rien dire…………………………………..j’hésite!

    • Pierrot dit :

      L’argument européen est appliqué. On ne râle pas (trop) quand les européens achètent du Gripen ou du Typhoon, seulement quand c’est du F35.
      De même, on ne râlerait pas si l’ESSI mené sous lead allemand était constitué de systèmes de plusieurs pays européens, même si pas français ; sauf que c’est du Patriot américain, du Iron Dome israélien, et un peu de IRIS-T allemand pour enrober la dragée à la m**** d’un peu de sucre.
      Faut-il vous rappeler qui a fait le design des nouveaux pétroliers ravitailleurs de la Marine nationale française ?

    • mich dit :

      Et alors ?

    • Goose dit :

      Le Vulcano est le concurrent du Katana, deux obus guidés.
      Là, on parle d’augmenter la portée d’obus classiques, sans modification du canon.
      Compris ?

    • Why not dit :

      AlexS. Pitoyable…

    • Aymard de Ledonner dit :

      Les 76mm des bâtiments français sont tous des Otto-Melara….

  2. Rga dit :

    Voilà un ‘truc’ indécis….. sur le Caesar, je m’étais demandé comment , sur une ogive bonus où katana, les ailettes étaient découplées de la rotation du corps principal. Accrédité défense, j’ai eu droit à une réponse de normand. théorie: les effecteurs de guidage sont désolidarisés par un palier de roulement du corps principal. Et ces paliers auront encaissé les G du lancement…De la fine mécanique.

    • Dolgan dit :

      bonus a des ailettes ?

      katana, vraisemblablement, l empennage sera rotatif comme sur les autres munitions similaires. rien de révolutionnaire, cela existe déjà. les ailettes elles sont fixes et interviennent en phase planée.

    • Elwin dit :

      Votre commentaire laisse songeur. #sgdsn

    • VinceToto dit :

      J’en sais rien pour les « Bonus » ou « Katana »(et ne m’y intéresse pas)
      Mais sur le M982 Excalibur, base rotative à ailettes à la sortie du canon: https://youtu.be/WrEP5wMP6Ss?t=295s
      Noter que les ailettes de manœuvre à l’avant, non désolidarisées, ne sont pas encore sorties et que l’obus est moins en rotation que sa base rotative.
      Je m’intéresse aussi techniquement au Krasnopol, au mortier de 120mm guidé chinois, etc..

  3. Allons enfants de la patrie... dit :

    Voici au moins en domaine où nous ne sommes pas en retard. J’espère que nous serons rapidement les premiers. Surtout à l’arrivée avec, à la clef, une capacité de production suffisante. Pour les investissements nécessaires, il faudra effectivement regarder de notre côté, du côté de l’épargne des Français.

    • Ion 5 dit :

      Pas en retard? Je ne sais pas ce qui vous permet d’affirmer cela…
      Les américains utilisent le « base bleed » depuis 2007 au moins, sur leurs obus excalibur.

  4. PK dit :

    C’est dommage d’insister tant que cela sur le terme anglais alors qu’un terme français existe…

    • Yes sir dit :

      Vous avez tout à fait raison. Le petit esprit, l’esprit de clocher c’est important.

    • x dit :

      Cela a l’intérêt de rendre plus aisées des recherches complémentaires sur le oueb.gb.

  5. KOUDLANSKI Romain dit :

    Ce sera une super avancée , que de pouvoir augmenté la portée ,des obus sans je pense devoir augmenté ,la longueur de canon .

    • La katta dit :

      Hé, é, er, ai, ez et Pisa… Comprenu?

      • KOUDLANSKI Romain dit :

        Commente la publication , au lieu de faire ton prof de Français .

        • Ion 5 dit :

          Il n’y a rien à commenter, nous de sommes pas seuls à faire du « base bleed ». Le mot n’existe même pas encore en français. Ce qui montre que nous ne sommes pas en avance dans le domaine…

          Le soufflage du culot permet de constituer un cône contribuant à réduire la trainée de l’obus.

    • Infinitif dit :

      Pouvoir augmenter.
      Devoir augmenter.

    • TheLB39 dit :

      Mais il est génial ce site, par contre pas moyen de télécharger les articles, ni de les copier. Quelqu’un d’autre connait ?

      • Paladin dit :

        C’est pourtant possible de copier/coller et de télécharger les pages de ce site web malgré la protection visant à empêcher l’utilisateur de faire appel à la sélection de texte par clic gauche et au clic droit de sa souris/son pavé tactile.

        COPIER/COLLER DES IMAGES, PHRASES OU PARAGRAPHES ENTIERS
        Il existe plusieurs possibilités, mais je vais en décrire une seule, celle qui me paraît être au final la plus simple et la plus pratique puisque ne nécessitant ni l’installation d’une extension plus ou moins louche sur le navigateur ni de devoir farfouiller dans le code source de la page web désirée.

        L’astuce consiste tout simplement à passer la page web sur laquelle vous vous trouvez en mode lecture.
        En général, quel que soit le navigateur, le raccourci associé au mode lecture est la touche F9 du clavier, mais si vous n’êtes pas habitué à utiliser les raccourcis clavier et/ou préférez utiliser la souris/pavé tactile, voici le bouton sur lequel il faut cliquer selon votre navigateur web:
        – sur Firefox (c’est celui que j’utilise et donc que je connais le mieux, mais il est aujourd’hui peu utilisé), c’est l’icône EN FORME DE PAGE EN PAPIER tout À DROITE de la barre d’adresse du navigateur
        – sur Microsoft Edge, c’est l’icône EN FORME DE LIVRE OUVERT/DOUBLE PAGE AVEC UN MÉGAPHONE (pour indiquer à l’utilisateur que le texte de la page web pourra être lu s’il le souhaite) tout À DROITE de la barre d’adresse du navigateur
        – sur Safari (uniquement disponible sur les ordinateurs de la marque Apple), c’est l’icône EN FORME DE PAGE EN PAPIER tout À GAUCHE de la barre d’adresse du navigateur. Apparemment il serait aussi possible, sur ce navigateur, de paramétrer le mode lecture pour qu’il s’ouvre automatiquement pour certains sites web
        – sur Google Chrome, si ça n’a pas changé depuis l’introduction du mode lecture en 2021*, il faudrait d’abord l’activer dans les paramètres du navigateur avant de pouvoir l’utiliser. La marche à suivre serait celle-ci: https://www.clubic.com/navigateur-web/google-chrome/tutoriel-859357-1-comment-activer-lecture-chrome.html
        *Alors que le mode lecture existait déjà depuis plus de 15 ans sur la plupart des autres navigateurs. Le fait que Google soit la principale régie publicitaire sur Internet y est sans pour quelque chose vu que le mode lecture permet de n’afficher que les informations pertinentes de la page web sans les fioritures ni… les publicités.

        TÉLÉCHARGER LA PAGE WEB COMPLÈTE
        Il s’agit d’enregistrer la page web au format PDF. Pour ne pas enregistrer les publicités et les fioritures en tout genre du site, le mieux est de passer d’abord en mode lecture avant de télécharger la page au format PDF.
        Ayant testé le site en question sur Firefox et sur Microsoft Edge, je peux confirmer que ça fonctionne très bien.

        Même si là non plus ce n’est pas très compliqué ni très long, plutôt que je vous explique étape par étape comment faire pour chaque navigateur, le mieux est que vous vous rendiez à ce lien qui donne la marche à suivre pour chacun des principaux navigateurs web. Le tutoriel date de septembre 2021 mais ça n’a pas trop dû changer depuis (en tout cas ni pour Firefox ni pour Edge). Au cas où vous utiliseriez Google Chrome, je vous conseille de passer d’abord la page en mode lecture avant de procéder au téléchargement au format PDF, le tutoriel ne le précisant pas pour ce navigateur, sans doute parce que l’auteur ne savait pas que Chrome avait vu l’arrivée du mode lecture quelques mois plus tôt ou qu’il ne voulait pas alourdir le tuto en expliquant comment activer le mode lecture dans Chrome.
        Le tutoriel en question: https://www.malekal.com/comment-enregistrer-une-page-web-en-pdf-sur-chrome-firefox-edge-safari/#Enregistrer_une_page_WEB_en_PDF_sur_Mozilla_Firefox

        • TheLB39 dit :

          Merci infiniment pour ces explications détaillées.
          Pour arriver à mes fins, j’ai donc ouvert le lien depuis Microsoft Edge, tapé F9, et là effectivement, j’ai pu « cliquer droit copier » pour le coller dans un fichier Word. Merci encore.

        • Alain d dit :

          Oui, « mode lecture », « lecteur immersif », etc.
          Gros avantage, ça permet d’extraire uniquement le texte, les images. Exit les publicités et d’autres animations ou décorations qui viennent polluer un copier-coller.
          Pour Edge c’est F9, et le résultat est paramétrable, paramètres qui s’affichent à l’appel de la fonction.
          Pour une utilisation non professionnelle.

        • Lecteur dit :

          Bien aimable (chose rare hélas), merci ! Sur Safari, l’icône à laquelle tu fais allusion n’apparait pas forcément, selon la configuration.
          Mais on peut afficher le lecteur en allant dans le menu « présentation » ou faire ⇧CMD-R.

      • mich dit :

        Bonjour , avez vous essayez d’enregistrer la page web et de l’ ouvrir sous word , moi ça marche .

      • Sempre en Davant dit :

        Essayez le navigateur BRAVE.
        Faites ctrl + P et vous avez un pdf de 29.1 Mo et 95 pages

      • Alain d dit :

        Oui, super, mais bonjour la prise de tête, et pourtant mon domaine était la R&D, mécanique, matériaux, trainements, etc.

    • mich dit :

      Merci

    • Félix GARCIA dit :

      Chanmé, merci.

    • x dit :

      Très intéressant, et rare, merci. Quoique quelques faiblesses, nobody’s perfect.
      .
      J’aimerais avoir des infos sur l’influence du vent sur la précision d’un tir, et les méthodes pour parer à l’imprécision due à ce phénomène pas si homogène (turbulences, variation dans le temps, selon l’altitude, etc.). Est-ce que l’effet gyroscopique contrarie en partie cette déviation ?
      .
      J’aimerais aussi avoir une idée – même très approximative – du temps de trajet d’un obus tiré à 45 degrés à une vingtaine de km.

      • Roland Desparte dit :

        @x Bonjour.
        Je vais tenter de répondre à vos questions.
        Concernant les variations induites par le vent (l’air en mouvement), celui-ci peut effectivement modifier très légèrement la trajectoire balistique d’un obus mais en général sans incidence majeure. La modélisation est difficile car comme vous le savez l’air est loin d’être un milieu homogène (influence de la pression atmosphérique qui influence le profil des vents, vitesse moyenne et instantanée, rugosité, selon la hauteur de la trajectoire balistique considérée avec ou sans effet de cisaillement, etc…). Par ailleurs, il faudrait pouvoir également calculer -selon le poids de l’obus, sa forme, sa propulsion et sa trajectoire- les forces de frottement et celles en rapport avec la gravitation. Tout cela est difficile à réaliser en opération ; ce pourquoi pour les obus on parle de précision décamétrique ou métrique, jamais de précision centimétrique (même pour les obus guidés GPS). Ce pourquoi également, l’artilleur a à sa disposition des tables de tir en fonction des matériels en dotation avec -sous forme de tableaux- tous les éléments de la trajectoire de référence selon le type d’obus, les conditions balistiques et aérologiques pouvant être préalablement définies.
        L’effet gyroscopique favorise la pénétration dans l’air et la stabilité de l’obus.
        Pour votre seconde question (me référant aux “tables“ disponibles), …
        Pour un obus de 75mm (canon français de 75 modifié 1940), Poids chargé de l’obus : 7,250 kg, Vitesse initiale de l’obus : 535 m/s, Portée : 8 500 m en 15 secondes (portée maxi = 11km)
        Actuellement,
        Vitesse initiale d’un obus “standard“ de 155mm : 853 m/s. Donc pour 20km environ 23 secondes (Portée maxi d’un canon Caesar : 40 à 80km selon type d’obus).
        Actuellement, un obus d’artillerie de haute vélocité c’est en moyenne (selon modèle) 2 000 m/s. Donc pour 20km : environ 10 secondes
        De source KNDS : Un obus Katana d’artillerie a une portée de 30 à 60km et une sortie de bouche de 900 m/s (et une accélération de 16 à 20 000 G). Pour 20km = environ 20 secondes (Et à titre d’info, la portée maxi d’un obus peut être >100km, mais plus c’est précis et plus ça va loin, plus c’est cher… Comptez de 2 000 à 8 000 € l’obus !).
        Faire la différence entre un obus et une roquette (Une roquette est un projectile explosif propulsé par un moteur, elle peut accélérer ou freiner et termine sa course comme un obus). Ainsi, par exemple, une roquette M31 de 227mm guidée GPS (LRU français) a une vitesse max de 1131,9 m/s à 514,5 m/s au point d’impact (Portée maxi > 70 km). Donc pour 20km = environ 17 à 20 secondes (selon les conditions du tir).
        Pour info, dans la bande de Gaza, le Hamas utilise des roquettes Qassam ou Grad de type Katioucha ou des roquettes artisanales dont les vitesses sont relativement lentes, de l’ordre de 200 à 350 m/s avec une portée maxi dite de 8 km. Donc 8 000 m en 25 à 40 secondes environ (Ce qui permet une éventuelle interception, Cf «Dôme de fer»).
        Pour les obus, fonction de la vitesse et de la trajectoire, si le départ de coup est repéré (radar), l’ennemi à théoriquement le temps de répliquer (tir de contrebatterie). De nombreuses recherches sont en cours pour un système capable de détruire un obus en vol (couplage radar-calculateur-IA-roquette/intercepteur ou système laser), mais à ce jour et à ma connaissance, (même en Israël, Cf «Dôme de fer») aucun système n’est 100% opérationnel pour intercepter les obus en vol (Sauf en proximité à l’impact ou lors de la dernière phase de vol, voir les systèmes de protection active [ou « Hard Kill »] qui par ailleurs ne sont pas fiables à 100% dans toutes les configurations).

  6. Belzebuth dit :

    Dire que les grands pontes de l’économie prennant sans arrêt des risques et répertorier leurs actes dans l’économie réelle, c’est regarder un gouffre.
    https://www.ege.fr/infoguerre/2020/09/lere-desordre-grille-de-lecture-mal-acceptee-milieux-daffaire-francais

    • Diabolo dit :

      Vous êtes tombé dans le gouffre. On peut vous aidez, aidai, ou même vous laisser dedans ?

      • Belzebuth dit :

        Si vous faites le premier pas en avant, je vous regarderai y tomber en ricannt.
        Il faut assumer son pseudo.

  7. jp dit :

    Si on veut tirer loin, il ne faut pas de frottement, il y a la fronde rotative de spin launch qui faite pour lancer des sat, c’est une idée
    ca sort à mach 6 ca doit faire mal en face. Mais déjà qu’ils ont eu tellement de mal à reconnaitre l’efficacité des drones avant l’ukraine. Je pense qu’ils ne sont pas ouverts aux nouvelles idées, comme l’usage de navire porte drone, on est trop en retard.

  8. Bravo Charlie dit :

    Dans cette article, et ses commentaires, n’y aurait-il pas des éléments techniques qui puissent intéresser une puissance étrangère ?

    • Jusqu'en 1927 la ville de Sète s'écrivait Cette dit :

      Cet article, cette information. Ces articles, ces informations.

    • VinceToto dit :

      Sur le plan technique pour copier?
      Je vais essayer de faire une réponse diplomatique:
      Si jamais ils arrivent à faire quelque chose d’intéressant, évidement que leurs recherches et résultats secrets seront espionnés/volés, etc. .

  9. Fils De P... dit :

    @ RGA
    le terme ogive est impropre. Vous parlez sûrement de l’obus ayant une forme ogival ou d’ogive
    j’espère que mon commentaire fera plaisir au tarba (e) monomaniaque de l’orthographe qui sévit sur ce blog

  10. MAS 36 dit :

    Il faudra faire attention aux  » stagiaires  » .

    • civis17 dit :

      Les stagiaires d’aujourd’hui seront les leaders de demain , nous avons tous été un jour stagiaires de quelque chose, un peu de bienveillance ne nuit pas et nous en demandions .bon dimanche

  11. Alfred dit :

    Pour l’instant l’Onera vient de mettre au point un outil qui permettra d’étudier et de modéliser les phénomènes de réduction de traînée des obus par les base bleeds dans des conditions proches de la réalité, afin d’ameliorer les performances de ces derniers qui offrent l’avantage d’augmenter la portée des tirs sans nuire à leur précision. C’est un progrès certain qui ouvre des perspectives, mais demandera encore du temps pour constituer une base de données suffisamment étoffée avant d’en recueillir les fruits, l’intérêt étant de disposer à terme de projectiles moins coûteux que les missiles dans une fourchette de portée qui leur est jusqu’à present réservée

  12. Thierry le plus ancien dit :

    Un obus même à portée amélioré n’ira jamais aussi loin qu’une roquette d’artillerie, de plus il n’est pas fait mention de quelle distance la portée est amélioré ni du coût du dispositif, je ne suis pas convaincu que cela en vaille la chandelle.

    • dit :

      Il n’est pas ici question d’un nouveau dispositif, mais d’étudier plus attentivement le fonctionnement d’un dispositif existant. Les résultats de cette étude devraient permettre d’améliorer le dispositif sans en augmenter le coût (sinon il s’agirait d’un nouveau et autre dispositif) ; les études théoriques sur l’aérodynamique n’augmentent pas le coût d’un avion en lui-même.

      Les roquettes d’artillerie non guidées sont bien moins précises que les obus d’artillerie. Le guidage des projectiles d’artillerie est extrêmement onéreux.

      • Thierry le plus ancien dit :

        Je connais la différence entre roquettes et obus, les deux existent en version guidé et c’est onéreux pour les deux.

        la roquette ne remplace pas l’obus et inversement, chacun possède son propre spectre de destruction et sa portée spécifique, l’obus creuse davantage la terre avec son cratère, la roquette explose davantage en surface. Il n’y a pas concurrence mais complémentarité et essayer de marcher sur les plate bande de l’autre ça ne sert à rien puisque ça fait double emploi mais à coût bien plus élevé.

        De plus on sait aujourd’hui que les artilleurs « dégustent » quand ils tirent souvent, générant des dommages corporels ou mentaux, il y a des études sérieuse là dessus, vouloir augmenter la puissance de propulsion de l’obus va augmenter ces dégâts collatéraux, le but c’est de détruire l’ennemi, pas nos propre troupes…
        On va donc se contenter de nos bon vieux obus qui sont tout à fait suffisant car vos améliorations ne sont pas au point du tout.
        trouvez mieux.

    • Chimou dit :

      Toujours aussi difficile la lecture pour vous. Pour l’instant, ils ont mis en place des bancs de simulation pour pouvoir faire des études. Il n’y a pas d’amélioration pour l’instant.
      Vous nous ferez aussi une comparaison entre le coût d’un obus et le coût d’une roquette

  13. Why not dit :

    Fils De P… Au fait, en frençaoui on dit une forme ogivale!

  14. phil135 dit :

    le base bleed n’est pas lié au canon. c’est un générateur de gaz à l’arrière de l’obus, de façon à réduire et même essayer d’annuler le tourbillon arrière, ce qui améliore l’aérodynamique de l’obus.

  15. Félix GARCIA dit :

    Bien.

    PS : Pour rebondir sur vos propos Arkan, les Étasuniens ont essayé de travailler sur les canons et les obus ;
    « Super-canon M1299 ERCA : l’US Army jette l’éponge et laisse l’artillerie américaine sans solution »
    https://meta-defense.fr/2024/03/12/super-canon-m1299-erca-abandon-us-army/
    (désolé monsieur LAGNEAU, je n’ai pas retrouvé votre article sur le sujet)

    PPS : « Eurosatory 2022 : l’obus LU 220 de Nexter Arrowtech, un coup de punch pour l’artillerie de 155 mm »
    […]
    « Résultat : une portée validée à 44 km lors des premiers tirs d’expérimentation, contre 40 km pour le LU 211 HE. Le tout, sans diminuer la précision et augmentant sensiblement l’effet terminal.  »
    […]
    « Nexter Arrowtech planche sur un obus LU 320, un nouvel ajout qui permettrait, « avec un ceinturage de nouvelle définition d’envisager des vitesses de bouche supérieures à 1000 m/s et une portée de 50 km avec une correction de trajectoire ». »
    https://www.forcesoperations.com/eurosatory-lobus-lu-220-de-nexter-arrowtech-un-coup-de-punch-pour-lartillerie-de-155-mm/

  16. Bob dit :

    Un peu de R&D mais la question demeure toujours la production d’obus de 155 surtout si la qualité n’est pas au rendez-vous avec les non conformités des normes OTAN afin d’avoir plus de dividendes de la guerre.
    La France combien d’obus de 155 par mois?…5 à 7 k par mois. Peut mieux faire. La qualité est là? Pas sûr.