Trois Rafale ont été envoyés en Guyane pour protéger le premier lancement de la fusée Ariane 6

Après plus de dix ans de développement, des difficultés de financement et de multiples retards, le nouveau lanceur Ariane 6 devrait décoller pour la première fois du Centre spatial guyanais [CSG] le 9 juillet. Soit un an après l’ultime vol d’Ariane 5, au cours duquel le satellite militaire de télécommunications Syracuse 4B avait été mis sur orbite avec succès.

Lors de chaque lancement, les Forces armées en Guyane [FAG] sont sollicitées pour assurer la protection des approches de la base spatiale guyanaise, dans le cadre de l’opération Titan.

Le volet terrestre du dispositif alors mis en place repose sur les légionnaires du 3e Régiment Étranger d’Infanterie [REI], chargés d’une mission de contrôle de zone, ainsi que sur des éléments du 9e Régiment d’Infanterie de Marine [RIMa]. Dans les airs, en lien avec un radar de défense aérienne GM-400, deux hélicoptères Fennec, aptes à conduire des mesures actives de sûreté aérienne [MASA], sont chargés d’écarter tout intrus. Par précaution, des missiles sol-air Mistral sont également déployés. Enfin, un patrouilleur de la Marine nationale et une vedette [VCSM] de la gendarmerie surveillent les approches maritimes.

Cela étant, quand il s’agit d’un lancement plus « sensible » que d’habitude, ce dispositif est renforcé par des moyens de l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE], au titre de l’opération « Bubo ». Ceux-ci se composent généralement de trois chasseurs, d’un avion d’alerte avancé E-3F Awacs et d’un avion ravitailleur.

Un telle configuration avait été déployée en décembre 2018, pour la mise sur orbite du premier des trois satellites de la constellation CSO [Composante Spatiale Optique] par un lanceur Soyouz. De même qu’en 2021, pour le lancement d’une fusée Vega, avec le satellite de renseignement électromagnétique CERES [CapacitÉ de Renseignement Électromagnétique Spatiale].

Pour son vol inaugural, qui a pour objectif de vérifier son comportement et de tester ses capacités, Ariane 6 n’emportera pas d’engin à vocation militaire mais plusieurs charges utiles, dont une masse inerte de 2 tonnes aux dimensions d’un satellite Galileo, huit « cubesats », deux capsules de rentrée atmosphérique et une batterie de capteurs.

Cependant, étant donné la sensibilité de ce premier lancement, censé donner à nouveau un accès à l’espace aux Européens, une opération « Bubo » a été décidée pour renforcer le dispositif de protection Titan. Ainsi, trois Rafale de la 4e Escadre de chasse sont arrivés à la base aérienne 367 « Capitaine François Massé », implantée à Cayenne, le 1er juillet.

Dans son point de situation hebdomadaire des opérations, l’État-major des armées [EMA] a plutôt été avare en détails. « Ces aéronefs viennent compléter le dispositif aérien, terrestre et maritime robuste qui assure la protection de ce lancement stratégique », a-t-il seulement précisé. Mais selon France-Guyane, les trois Rafale resteront à Cayenne jusqu’au 17 juillet. À noter que, contrairement aux précédentes opérations Bubo, aucun des quatre E-3F AWACS de l’AAE n’a été sollicité cette fois-ci.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

88 contributions

  1. jp dit :

    Il va falloir peut être les garder en permanence en Guyane avec l’influence russe et chinoise dans le secteur sans oublier les vols aérien illégaux pour la drogue ou l’or, il faudra aussi renforcer les gardes côtes.

    • BILL dit :

      Merci pour votre remarque mais vous n’êtez pas général, juste un branquignol, JE suis le général.

    • Ranoïa dit :

      jp : ah oui c’est vrai, j’avais failli oublier : ils sont partout et ils font le Mal partout, n’est-ce pas, même au fond des forêts de Guyane !

      mais ..avez-vous songé à regarder dans vos armoires, sous votre lit, dans les toilettes et dans le frigo ? ils sont déjà en train de nuire, sans aucun doute !

      • Pascal, (l'autre) dit :

        @Ranoïa « mais ..avez-vous songé à regarder dans vos armoires, sous votre lit, dans les toilettes et dans le frigo ? » Mais oui qu’ils sont là, vous en êtes la………………….preuve!
        « ils sont déjà en train de nuire, sans aucun doute ! » C’est……………………..absolument certain! Après cette mise au point je vous demande d’accueillir un p’tit nouveau « malvoyant » qui est persuadé que jamais au grand jamais il n’y a de « grenouillage » vers Kourou! Mais………………….qui a retrouvé la vue grâce à l’imposition des mains de Saint Vladimir où de Saint Xi!

      • Objets perdus dit :

        Il y a bien un endroit où vous pourriez les chercher avec de bonnes probabilités de les y découvrir, mais le nommer nuirait à la bonne tenue de ce blog.

    • Ancien de la 3/33 dit :

      jp, les Russes lancent eux aussi des satellites depuis le CSG. Ils n’ont aucun intérêt à en perturber les activités.

      • Ingo dit :

        Plus depuis le début de la guerre en Ukraine. Les Soyouz ne sont plus les bienvenus

      • Aymard de Ledonner dit :

        Les russes ont quitté Kourou en 2022. Ils n’ont plus d’activité là bas. Ils ont même abandonné des morceaux de fusées soyouz que les européens essayent d’échanger contre des satellites bloquées à Baikonour.
        C’était une décision purement politique qui a em…é tant les équipes russes que les européens mais elle a été prise. Donc aujourd’hui les russes peuvent tout à fait essayer de perturber les lancements à Kourou.

        • Géo l'ignare dit :

          @ Aymard. Ils peuvent tout à fait essayer, mais l’on ne voit pas quel serait leur intérêt. Beaucoup d’autres (y compris parmi nos « amis ») seraient plus intéressés que les Russes à des dysfonctionnements de ce centre spatial.

          • Sillons dit :

            Poutine cherche à faire tous les coups fourrés qu’il lui est possible de faire à la France, pour la punir de son soutien appuyé à l’Ukraine. Faire échouer un lancement à Kourou – de manière si possible spectaculaire – serait pour lui une très bonne façon de nous humilier, comme ce le serait de perturber le déroulement des J.O. de Paris.

        • Kali dit :

          @ Aymard de Ledonner
          Il y avait eu une discussion de marchands de tapis à un moment: un échange Soyouz en Guyane contre 36 satellites OneWeb au Kazakhstan.
          https://www.journaldugeek.com/2023/01/18/espace-un-echange-de-prisonniers-de-guerre-entre-roscosmos-et-arianespace/

    • mich 57 dit :

      Qui va acheter cette daube d’Ariane 6 pour envoyer des satellites dans l’espace, je m’attendais à un sursaut de fierté de la part l’Europe pour faire mieux que SpaceX

      • jp dit :

        bien que ca soi hors sujet, A6 permet à l’europe de retrouver une souveraineté et ne pas dépendre des US pour les lancements institutionnels, elle est plus chère que la falcon9 mais elle est plus puissante, c’est juste un reformatage de A5 en mode industriel, le carnet de command est plein, mais c’est une fusée de transition, les nouvelles technos pour la réutilisation sont en cours de dev, exemple le moteur prométheus avec l’utilisation de l’impression 3D pour 50% des pièces, il devrait remplacer le vulcain sur Ariane ?ext et qui permet de réduire les couts du moteur de 10 million à 1 million d’euros., trop long à détaillé.

      • v_atekor dit :

        Ariane 6 fera mieux que Space X, la mesure, c’est le coûts de lancement. Qui sera intéressé ? Ceux qui ont un sat à mettre en orbite.
        .
        D’abord le Falcon et Ariane ne tirent pas les mêmes satellites (masse, orbite).
        Ensuite Ariane 6 commence par baisser les coûts du carburant et les coûts d’assemblage avant de faire du réutilisable. Le réutilisable, c’est déjà dans les tuyaux, mais il n’est clair pour personne que le jeu en vaut la chandelle sur tous les tirs, tous les types de satellites, et tous les orbites.
        .
        Dans certains cas, ce qui coûte cher, c’est surtout le carburant. Dans d’autres cas, c’est plutôt l’assemblage du lanceur, et dans tous les cas, le facteur « prix du risque et d’assurance » qui augmente quand on (ré)utilise une machine soumise à déjà été soumises à facteurs de charge aussi impressionnants que ceux d’un lanceur spatial. Quand on claque 1 milliard d’€ pour un satellite, on apprécie que le lanceur soit neuf, et non d’occasion, avec le risque d’un détail oublié lors du contrôle technique…
        .
        Et je ne suis pas bien convaincu que SpaceX, au-dela du spectacle, soit aujourd’hui armé pour baisser les coûts sur tous les lancement. Il faudra faire modulaire. La réussite de Space X, c’est surtout qu’il n’y aucun autre comme lanceur disponible, en particulier la coûteuse Ariane V…

  2. Fralipolipi dit :

    Belle démonstration capacitaire de l’AAE à un moment où, pourtant, le grand déploiement Pegasus 2024 vers l’Indo-Pacifique vient tout juste de commencer.
    http://www.paxaquitania.fr/2024/06/pegase-2024-et-sa-dimension-globale.html
    .
    On notera que la France est loin d’être le seul pays à faire voler des avions de combat pour sécuriser un tir de fusée.
    C’est aussi très courant aux US, et je n’imagine pas que la Chine fasse différemment.
    https://www.reddit.com/r/space/comments/caaobb/f15_flying_over_a_space_shuttle_launch/
    .
    « aucun des quatre E-3F AWACS de l’AAE n’a été sollicité cette fois-ci. »
    il faut dire qu’avec le radar GM400 sur place (au sommet du mont Venus) + les radars des Rafale en vol, on est déjà très bien équipés.
    https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/2014/11/28/un-nouveau-radar-pour-surveiller-l-espace-aerien-en-guyane-210924.html

  3. Fralipolipi dit :

    Et entre le 9 et le 17 Juillet, il y aura peut-être une opportunité de visite « Soutex » en Colombie !? 🙂

  4. Rigoletto dit :

    Cela me semble être une sage mesure. D’ailleurs je me suis souvent demandé pourquoi nous ne prédisposons pas, en permanence, des Rafale dans nos Dom Tom. Après avoir été surpris par l’invasion de l’Ukraine et les attentats terroristes en France, allons nous encore être surpris par une « attaque » dans nos Dom Tom? Il ne nous manquerait plus que ça.

    • Fralipolipi dit :

      @Rigoletto
      « D’ailleurs je me suis souvent demandé pourquoi nous ne prédisposons pas, en permanence, des Rafale dans nos Dom Tom »
      1/
      … Selon moi, la 1ère raison est budgétaire (en rapport aux faibles besoins ponctuels à date),
      et la seconde (pour la Guyane) pourrait être celle de vouloir éviter un affichage politique (visi-à-vis de pays comme le Brésil ou le Vénezuela … la France est chez elle en Guyane, la Guyane est française, … mais la France préfère ne pas trop s’afficher au delà en Amérique du Sud … nous ne sommes pas les US, pas la peine n’alimenter une tension diplomatique par trop d’affichage militaire de 1er rang, … et depuis Bolsonaro, on sait « certains » Brésiliens assez nationalistes, parfois susceptibles et sensibles à la moindre sollicitation, par exemple pour du French-bashing).
      .
      2/
      … Jusqu’ici, la priorité et l’urgence étaient à la réouverture de la BA d’Orange avec escadron Rafale (ce qui est pour tout bientôt je crois, … cet été ?).
      Pour les DROM-COM, pour l’instant, et dans un contexte où aucune menace militaire directe sur ces territoires n’est détectée, ce sont les déploiements de long-cours du triptyque « Rafale-A330MRTT-A400M » qui sont prévus en cas de besoin (Cf les nombreux exercices de déploiements lointains, type Pegasus).
      En parallèle, il s’agit plutôt de faire monter en capacités nos Bases Aériennes dans les DROM-COM, et pour ce qui est de celle de Guyane, je crois qu’il est déjà prévu depuis qques années des travaux conséquents pour en améliorer les capacités d’accueil … justement pour des avions comme les Rafale, A330MRTT ou A400M.
      … La question que je me pose est de savoir s’il s’agit d’y prévoir une zone bien spécifique de stockage des armements (missiles et bombes), comme sur toute BA de métropole, car ce n’est pas le jour où l’on en aura besoin qu’il faudra se poser la question.
      A Cayenne comme à Tontouta, il y a peut-être plus de choses à anticiper qu’ailleurs !..

      • Amazonino BESSON dit :

        Cit :[ et depuis Bolsonaro, on sait « certains » Brésiliens assez nationalistes, parfois susceptibles et sensibles à la moindre sollicitation, par exemple pour du French-bashing).]

        En l’occurrence le Président Bolsonaro n’a fait que répondre aux couinements d’un prôsidônt qui se piquait de vouloir internationaliser la forêt Amazonienne pour soi-disant la protéger au moment même où la forêt Landaise partait en cendres et en fumées à quelques kilomètres de Biarritz d’où il tvouitait !
        Il y a eu quelques remarques acerbes sur Mme. Macron de la part de M. Bolsonaro après une 1ere attaque de M. Macron mais il faut comprendre que la société Brésilienne accepte parfaitement que des hommes âgés se marient avec des femmes nubiles beaucoup plus jeunes qu’eux , après un divorce , pour simplement continuer à procréer !

        M.Lagneau a d’ailleurs été le seul de la blogosphère et MSM-PGC Française à ne pas censurer mon intervention et celle de mes compatriotes lorsque nous expliquions que les superficies brûlées durant l’année N étaient essentiellement celles des abatis de l’année N-1 .
        En l’occurrence des terres gouvernementales dont la propriété a été cédée par l’équipe de Mme. Rousseff aux gouverneurs ( souvent de  » gôche  » ) qui ont alors autorisé ces coupes . C’était pour  » acheter  » un vote d’immunité lors de sa procédure de destitution .

        Il a même à l’époque modifié légèrement son article et il faut le signaler et lui en donner crédit !

        Ce n’est d’autre part pas le Président Bolsonaro qui a attaqué le plus violement les chefs politiques et militaires Français mais le général Augusto Heleno qui a commandé la MINUSTAH en Haïti et qui y a vu ce que pouvait être le leg du joug colonial Français dans les Caraïbes plus de deux siècle après .

        Ces politiques de souveraineté sont d’ailleurs assez consensuelles au Brésil surtout depuis la présidence de M. Jânio Quadros ( voir video ) . Mme Dilma  » Estela  » Rousseff qui était  » questionnée  » par le DOI-CODI à Juiz de Fora a ainsi fait part à son  » interrogateur  » de sa satisfaction lorsque elle a su que les chefs militaires Brésiliens ont augmenté la ZEE Brésilienne de manière unilatérale. Elle a dit qu’au delà de toute la haine qu’ils lui inspiraient , elle les soutenait dans cette décision . Une jeune femme qui se faisait taper dans la figure presque quotidiennement jusqu » à en perdre une dent !

        Même M. Ciro Gomes qui était l’espoir des Européistes pour une  » 3éme voie  » social-démocrasseuse face aux  » populismes  » lors des dernières élections a affirmé dans un discours le 24 juin dernier qu’il fallait régler le problème de ces  » lignes imaginaires  » en mer afin que le Brésil puisse forer le bassin de Foz do Rio Amazonas où il y a une  » boule de pétrole monstrueuse  » ! Il citait l’exemple du Venezuela et du Guiana de mémouâre ;0)
        https://petrobras.com.br/quem-somos/novas-fronteiras
        J’ai cru un instant qu’il portait des lunettes , avait des cheveux bruns bouclés et que son prénom c’était Sarah ou que c’était un communiqué sur le tracé des lignes de base droites dans les îles de la Baltique ! Mais non … ;0)
        Avec quel pays il veut régler un contentieux ?

        Ps : Il veut s’en prendre aux  » Marinistas  » , mais ce sont les partisans de la ministresse de l’environnement , Mme Marina Silva ! ;0)

        Enfin il faut rappeler aux contributeurs de ce blogue que ni le Venezuela, ni le Guiana n’ont de frontière commune avec la Guyane .
        Ce n’est pas du  » nôtiônôlôsme  » mais du patriotisme au moins aussi respectable que celui qu’affichent de nombreux contributeurs de ce forum . Je suppose que vous ne contesterez pas un déploiement éventuel d’avions de la FAB au Roraima ou en Amapá ! ;0)

        Eliana Pittman s’est faite applaudir en 1971 à l’Olympia avec ce samba ! ;0))))) Ah , les c*** ! Moncolonel GOYA aime beaucoup cette  » guerre  » qu’il présente comme une  » victoire  » .

        https://www.youtube.com/watch?v=04FLGOJP5AQ

    • Leum dit :

      Nos armées sont trop petites pour prépositionner plus de forces dans les DOM TOM.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je pense que cela serait peut-être justifié dans l’océan pacifique en Nouvelle Calédonie par exemple qui est très éloignée et ou les risques sont plus importants. Pour la Guyane nettement plus facile d’accès et avec des risques plus faibles, cela ne se justifie pas à mon sens.

    • ji_louis dit :

      Les moyens engagés doivent être proportionnels aux menaces. Quand celles-ci n’existent pas…

      • Rions un peu... dit :

        Vous avez raison ! D’ailleurs il n’y avait aucun risque que la Russie attaque l’Ukraine. De plus, en Afrique tout était prévu : no risk.

        • Roger Dubreuil dit :

          Ironie facile. Même pas drôle.
          On décide toujours dans l´incertitude.

        • Rions un peu dit :

          J’aime bien rigoler à l’occasion, mais quand vous utilisez mon pseudo, je goûte assez peu la plaisanterie.

    • Ératosthène dit :

      On a vu les Grands-Bretons lorsque leur île s’est faite envahir par l’Argentine. Ils envoyaient leurs avions d’Angleterre et environ deux avions ravitailleur tournaient dans le ciel au milieu du trajet.
      L’absence de forces prépositionnées ne leur a pas nui.

      • Kraft dit :

        ah bon ? deux avions ravitailleurs pour aller de GB aux Malouines ? et l’ île d’Ascencion , elle servait à quoi ? c’était pour le repos des guerriers ?

      • Rions un peu... dit :

        Ils ne sont effectivement pas mauvais. D’ailleurs à Trafagar, ils ont gagné. A Mars El Kebir aussi. Il est vrai qu’à Toulon, c’est nous qui avons gagné.

  5. Tintouin dit :

    Monsieur Lagneau, comme à son habitude, nous sort une magnifique photo du Rafale sur fond « amazone »

    • Cortex, en "prime" dit :

      livrer en moins de 24h!

    • Sempre en Davant dit :

      Oui, Monsieur Lagneau est très méchant !
      Il n’a toujours pas développé une fonction clic droit -> photo en haute définition dans un nouvel onglet ! Et c’est très scandaleux car le M 2000 en rase-mottes de la dernière fois méritait bien cela.
      Le bon goût est simple F35 tout petit petit petit, M 2000 très très très grand !

      Et puis il devrait y avoir parmi ses lecteurs qui ne commentent pas, des photographes amateurs capables de lui fournir pleins de jolies photos libres de droits et respectueuses de toutes les obligations de confidentialité.

      Pour l’occuper quoi. Y aura t’il aussi des correcteurs photographiques. :;)

  6. Jai dit :

    ça veut dire qu’en temos normal la Guyane n’est pas protégée

    • Fralipolipi dit :

      Tous les exercices de déploiements lointains sont justement là pour que cette lacune n’en soit plus trop une.
      Même sans avoir d’avions de combat sur place, l’AAE semble en mesure de déployer qques Rafale très rapidement de l’autre côté de l’Atlantique (vers les Antilles si impossibilité ponctuelle en Guyane, ou inversement).
      .
      Par contre, on pourrait se poser la question de l’opportunité de disposer d’un système VL Mica sur place (à défaut de Mamba) … mais là encore, un déploiement rapide via A400M pourrait être fait,
      le tout étant que cette manoeuvre de réactivité soit organisée-préparée en avance.

    • Qui ça ? dit :

      En même temps ce qui menace la Guyane française, ce n’est pas une puissance étrangère mais plutôt des orpailleurs étrangers contre lesquels des Rafale ne seraient d’aucune utilité.

    • ji_louis dit :

      Cela veut dire qu’en temps normal, il n’y a aucune menace aérienne ou nécessitant de la chasse aérienne pour les contrer.
      La présence des Rafales (et auparavant, AWACS + FENEC), c’est pour contrer une éventuelle menace spécifique contre la fusée (aéronef intrus, principalement).

      On peut supposer que désormais, ce sera RAFALE à chaque fois pour, au choix:
      – cause de dispo AWACS insuffisante,
      – le montrer aux pays voisins (prospect en Colombie, velléités menaçantes du Vénézuéla sur le Surinam,
      – cause de déploiement moins coûteux.

      • Amazonino BESSON dit :

        Cit :[ velléités menaçantes du Vénézuéla sur le Surinam,]

        Pas pour le moment ! Juste sur le Guiana …
        Mais l’appétit vient en mangeant …

  7. St-Denis dit :

    Un premier lancement est toujours symbolique… la preuve…
    sinon envoyé 3 Rafales… pour une masse inerte de 2 tonnes… aux dimensions d’un satellite Galileo…
    si encore ça servait de faux satellite… pour butineurs russes… mais chut… il aurait pas fallu le dire…

  8. AirTattoo dit :

    Je m’interroge sur l’utilité de cette mesure. Les AS555 Fennec sont très suffisant pour ce style de mission, couplé à une batterie de SAMP/T… On me dit dans le micro qu’on a plus de batterie SAMT/P disponible pour la Guyane… elles sont réquisitionnées pour les JO…

    • Abbé Cherèle dit :

      Défense et illustration du « ne plus » :

      Quand, à l’écrit, on omet d’utiliser « ne » dans une phrase négative, on prend le risque d’exprimer le contraire de ce qu’on voulait dire.
      Ainsi, « qu’on a plus de » signifie littéralement qu’il y en a davantage, alors que l’intention était de dire qu’il y en avait beaucoup moins, ce qui aurait dû s’écrire « qu’on n’a plus de ».

      Ce petit « n’ » fait ici toute la différence.

  9. bpapon60 dit :

    Bonjour,
    Des détails sur le parcours ?
    Ont-ils fait des escales ?
    Je suppose qu’il a a eu plusieurs ravitaillements en vol ?

  10. Hyle dit :

    Quand le réel frappe! La Guyane est Française, Ariane VI est Française, le programme spatial est Français ! Et c’est la France qui défend son patrimoine ! Pas l’UE, pas nos « amis » allemands, anglais ou USA, eux veulent nous dépouiller, nous humilier, bien pire que la Russie in fine ! L’allemand a encore choisi US pour le spatial tout en nous dépouillant en brevets et technique sous la complice ingerence d’un agent de l’étranger qui a vendu les moteurs Vinci comme les câbles ASN ou les parties nucléaires Arabelles. rappelons nous qu’à nos frontières il y a bien des ennemis et ils ne sont pas slaves.

  11. Bobby la trousse dit :

    ouin ouin… La France est devenu un pays de chialeuses.

  12. toufik dit :

    Une petite pensée pour les équipes d’ArianeGroup (les Français, surtout) qui le 9 juillet auront sur les épaules une pression dantesque : éviter absolument, pour cette première Ariane 6, un scenario à la Ariane 5, seulement 2 jours après un potentiel gros coup au moral pour des millions de Français, et une image
    déjà désastreuse envoyée au monde sur notre pays.
    La tentation de sabotage de ce lancement doit effectivement être grande pour certains de nos ennemis.

  13. Vinz dit :

    A replacer dans le contexte de tension régionale avec le Venezuela, par ailleurs en pleine campagne présidentielle.

  14. Tintouin dit :

    Je m’en vais prévenir le général en retraite à Colombey, qu’il va bientôt reprendre du service contre les boches.

  15. Rakam dit :

    Musk au states fait décollé et volé une fusée monstrueuse qui retourne sur terre …si si et pas vu un F35 ou 2 qui tournait autour..
    Ariane 6 c’est déjà le passé..
    dommage nous avions un véritable outil spatial, mais comme toujours ont c’est fait bouffé par : 1 l’Europe 2 par plus gros que nous..
    des entreprises qui innovent et ne sont pas tenus en laisse par 27 chapelle qui prêchent leur propre catéchisme…

    • Roland Desparte dit :

      @Rakam
      « Ariane 6 c’est déjà le passé… ».
      Non, car c’est un enjeu stratégique pour la France, pour l’Europe.
      Il s’agit de préserver l’autonomie spatiale européenne et de ne pas dépendre des lanceurs américains, russes, indiens ou chinois (même sans avoir la dynamique commerciale de SpaceX qui vise une cadence de plus de 120 lancements/an).
      Il est crucial de préparer l’avenir de la conquête spatiale, cad la capacité de mise en orbite haute et basse de satellites, en constellation parfois, tant civils que militaires, mais aussi pouvoir construire/entretenir/alimenter une éventuelle base spatiale européenne (comme l’ISS, « International Space Station ») pour disposer d’un laboratoire spatial de recherche (Recherche sur notre planète, ses origines et les défis à venir, la pesanteur, le cancer, la physique des fluides, les phénomènes de propagation, l’observation céleste, la préparation de futurs voyages spatiaux, etc.). Dans ce cadre, 3 pays de l’ESA (l’Agence spatiale européenne), la France, l’Allemagne et l’Italie, ont décidé de ne pas se faire trop distancer et de poursuivre la conception/construction de lanceurs dont Ariane 6 (340 millions € par an à partir de 2026 pour Ariane 6) avec pour objectif à terme de concevoir et utiliser des fusées-cargos réutilisables (similaire au projet SpaceX).
      Concernant les mesures de sécurité évoquées dans l’article de Monsieur Lagneau, fonction de l’importance cruciale des défis à venir, l’ESA et le CNES (Centre national d’études spatiales) doivent faire face à de nombreux dangers tant de la part d’ONG malveillantes que de la part de puissances étrangères qui œuvrent dans l’ombre tant pour percer nos technologies spatiales que même saboter nos lancements.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Pour le moment Musk embarque des petits satellites. Pour les grosses charges et le géostationnaire il n’est pas encore prêt et ses fusées ont des soucis….
      « Ariane 6 c’est déjà le passé.. »
      C’est sur que si il n’y a que des pleureuses dans votre genre pour faire avancer les choses, on est foutu. Mais heureusement ce n’est pas le cas.

    • Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? dit :

       
      On S’est fait bouffer.

      https://jeretiens.net/ca-ou-sa-ce-ou-se-ces-ou-ses-cest-ou-ses

    • alexandre dit :

      @Rakam. Sympa de vous revoir. Je ne crois pas qu’Ariane group soit à la ramasse technologiquement, le soucis est plutôt sur le carnet de commande et le nombre de lancement prévus par rapport à SpaceX. 9 lancement prévus par an et 30 en commande pour nous (cocorico, c’est clairement un business Français avec un pavillon européen ) contre 51 lancement cette année programmés pour les Américains. Il va falloir un sans faute au niveau des lancements et une montée en cadence de la production des fusées sinon , ça risque et c’est assez rare dans ce domaine ou nous avons été les leaders pendant longtemps, de se finir en un KO clair et net pour 30 ans de marchés.

      • Rakam dit :

        @Aymard…pleureuses…gentil aymard mais bon un peu d’objectivité ne nuit à personne..qui croient encore à l’ESA…l’ingénierie est là…mais le pognon..

      • FNSEA dit :

        Les collègues horticulteurs vous le diraient volontiers : qu’il désigne la fleur ou le tracas, le mot souci s’écrit sans s au singulier.
        Le souci est que… Il n’y a aucun souci. Un gros souci. Se faire du souci. Le palais de Sans-Souci. Une fleur de souci.

    • alexandre dit :

      J’ajoute qu’une mise à l’écart du marché des lancements sur orbites pourrait pour le coup être fatale à notre industrie spatiale étant donné nos déboires financiers actuels. Chose que l’on n’a pas connu avec le rafale par exemple et sa traversée du désert niveau commande dans les années 2000, j’ai des très gros doute sur notre capacité à passer des commandes suffisantes pour maintenir l’industrie à flot.

    • Conjugaisons dit :

      Musk fait décoller et voler.
      Un F-35 ou deux qui tournaient.
      On s’est fait bouffer.
      Des entreprises ne sont pas tenues.

    • Deutschland ûber alles dit :

      @ Rakam
      C’est la guerre entre pays européens sur les lanceurs et surtout les micr-lanceurs:
      https://www.challenges.fr/monde/dans-larctique-suedois-kiruna-se-reve-en-nouveau-port-spatial-europeen-apres-kourou_842612

      L’Allemagne tourne donc le dos à la fusée Ariane après avoir bénéficié de sa technologie.
      Le ministre de l’Economie Robert Habeck , travaille actuellement sur la stratégie spatiale du gouvernement fédéral.

      Le SPD va de l’avant – avec son propre plan . Le document de cinq pages s’intitule « Le rôle de l’Allemagne dans l’espace – Souverain ».
      Un site de lancement et d’atterrissage séparé pour les fusées – en mer du Nord en Suède.
      L’Allemagne a besoin « d’un accès indépendant à l’espace » et donc « de ses propres capacités et sites de lancement, ainsi que de ses propres lanceurs et satellites ».

      https://www.bild.de/politik/inland/politik-inland/all-oder-knall-die-brisanten-raketen-plaene-der-spd-fuer-die-nordsee-83685960.bild.html

      Bref, il n’y aura que du côté de la constellation Iris 2, que l’on espère encore jouer en équipe et encore…

    • Goose dit :

      Non, Ariane 6 n’est pas le passé. C’est une étape vers l’avenir.
      Bientôt, elle sera équipé de moteurs à bas coûts et réutilisables Prométheus qui permettront le retour sur Terre du 1er étage réutilisable lui aussi, appelé Thémis.
      On y vient au « réutilisable ».
      Soyez donc optimiste ! 😉

    • v_atekor dit :

      Outre qu’Ariane et les Falcon ne boxent pas dans la même catégorie, il ne faut pas confondre les moyens avec l’objectif.
      .
      L’objectif, c’est de baisser le coût de lancement. Un des moyens, c’est d’avoir un lanceur réutilisable. Un autre, c’est d’avoir un carburant plus économique, une chaîne d’assemblage et de lancement plus efficace, et un lanceur facilement adaptable à la charge utile.
      .
      Le réutilisable, c’est sexy sur le papier, mais le dernier lanceur réutilisable américain s’appelle la navette spatiale, conçue avec le même objectif de réduire les coûts, et qui s’est avéré un gouffre financier devant Ariane (justement), sans compter les pertes humaines. Une des causes des surcoûts était la vérification du lanceur avant réutilisation. Il ne faut pas perdre de vue que le coût d’un sat est 10 à 50 fois plus cher que son lanceur. Faire du réutilisable avec un risque de casse pour économiser 10M€ alors que la charge utile est un satellite de 2 milliards d’€ n’est pas acceptable.
      .
      Bref. Les lanceurs réutilisables sont peut être intéressant, mais peut être pas plus intéressants qu’Ariane 6. Pour l’heure on attend l’évaluation des coûts d’Ariane 6

  16. Vins dit :

    Une de mes missions préférées sur flight Simulator!
    Escorter un avion de tourisme avec un chasseur est très technique!
    J espère que les pilotes nous feront de belles photos du lancement!!

  17. dambrugeac dit :

    La question avait été posée en 1994 par votre serviteur à un éminent futur Président : ne conviendrait il pas de poser des forces militaires représentatives plus structurées dans nos 3 zones ultramarines (Antilles Guyane, Océan Indien et Pacifique) avec par exemple pour chacune 2 frégates, 3 patrouilleurs et 4 ou 5 Mirages au minimum. Je revenais justement de Guyane où j’avais pu constater l’entrisme du Brésil soudoyant plusieurs élus locaux, expédiant ses orpailleurs, l’invasion des populations surinamiennes et l’absence totale de la France dans les relations sud américaines bien que nous y soyons établis. La question avait surpris l’éminent homme qui avait conclu en boutade ”et pourquoi pas à St Pierre et Miquelon”. Ce diletantisme avait de quoi surprendre et m’avait prouvé combien nos politiciens ne sont plus à la hauteur de la puissance globale moyenne qu’est la France. Aucune vision geostratégique ni diplomatique, abandon de toute volonté internationale et amateurisme à tous les étages. C’était il y a 30 ans…

  18. Rakam dit :

    @ Alexandre… merci..pour le reste c’est très surement la triste réalité et le hic c’est que tout le monde fait comme si tout va bien..

    • Petit Gibus dit :

      « tout le monde fait comme si tout va bien. »

      « Comme si » est normalement suivi de l’imparfait ou du plus-que-parfait de l’indicatif.

      Tout le monde fait comme si tout allait bien.