Le français Safran va assurer le soutien des moteurs des futurs hélicoptères H145M destinés à l’armée allemande

En décembre, Berlin a confirmé la commande de 62 hélicoptères H145M [plus 20 en option] auprès d’Airbus Helicopters. Dans le détail, 57 appareils seront livrés à l’armée allemande [Heer] tandis que les cinq autres doivent être remis aux forces spéciales de la Luftwaffe.

Initialement destiné au marché civil, le H145 a été « militarisé » en 2014, avec l’intégration du système d’armes HForce, d’une nacelle canon, de missiles antichars et, surtout de deux moteurs Turbomeca Arriel 2E à régulation numérique [Fadec] fournis par Safran Helicopter Engines. Aussi, c’est tout naturellement que celui-ci aura à en assurer la maintenance.

En effet, ce 3 juillet, l’industriel français a annoncé qu’il venait de signer avec Airbus Helicopters un « important contrat de support à l’heure de vol pour les moteurs équipant la nouvelle flotte d’hélicoptères H145M des forces armées allemandes [Bundeswehr] ».

Ce contrat « SBH » [pour Support By the Hour], dont la valeur n’a pas été précisée, porte sur le « soutien en service » ainsi que sur des prestations de type « MRO » [Maintenance, Réparation, Révision] pour « plus de 124 moteurs Arriel 2E ». Et cela, de leur entrée en service jusqu’en 2030. Il « s’ajoute aux autres contrats SBH déjà signés pour le support des moteurs des hélicoptères H145M LUH SOF et H145 LUH SAR des forces allemandes », a précisé Safran Helicopter Engines.

Un contrat de type SBH permet de « visualiser les coûts d’exploitation des moteurs et de rationaliser les flux financiers, tout en rendant plus flexibles les opérations de maintenance programmées et non programmées », a en outre expliqué le motoriste.

« Grâce à ce contrat, nous consolidons notre offre de soutien aux forces allemandes. Que ce soit à travers les contrats SBH pour les flottes H145 ou le contrat Global Support Package [GSP] pour la flotte NH90, nous soutenons les forces allemandes avec les meilleurs modèles de service possibles, qui maximisent la disponibilité des équipements tout en optimisant les coûts », a fait valoir Mathieu Albert, directeur de la division « Support & Services » chez Safran Helicopter Engines.

Pour honorer ce contrat, le motoriste va se doter de nouvelles installations sur son site implanté à Hambourg. Cela « renforcera notre capacité MRO dans cette région », a souligné M. Albert.

Par ailleurs, la semaine passée, Safran s’est associé avec le motoriste allemand MTU Aero Engines en vue de créer, à parts égales, la coentreprise EURA [pour EUropean Military Rotorcraft Engine Alliance], avec l’objectif de développer un « moteur destiné à équiper la prochaine génération d’hélicoptères militaires européens, dont l’entrée en service est prévue à l’horizon 2040 ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

54 contributions

  1. Tom dit :

    Encore une association avec les allemands ? Encore un truc qui sera raté alors.

    • misare dit :

      Commentaire d’une indigence folle. Les allemands contractualise une entreprise française pour l’entretien de moteurs que cette même société produit. C’est cohérent, qu’importe le pays ou l’entreprise impliqué. Y voir des questions national n’a pas de sens ici. Sauf à être fier de Safran j’imagine.

  2. Fralipolipi dit :

    « Safran s’est associé avec le motoriste allemand MTU Aero Engines en vue de créer, à parts égales, la coentreprise EURA , avec l’objectif de développer un « moteur destiné à équiper la prochaine génération d’hélicoptères militaires européens, dont l’entrée en service est prévue à l’horizon 2040 ».
    …. Encore une belle arnaque dans laquelle va tomber Safran ?
    .
    Safran a déjà investi des millions (et racheté ses parts à RR) pour être seul à la tête du programme RTM322, excellent moteur hélico pour les classes 10-15 tonnes. https://fr.wikipedia.org/wiki/Rolls-Royce_Turbomeca_RTM322
    .
    Qu’est qu’on va se lancer maintenant dans un projet à 50/50 avec les Allemands, où MTU a si peu à apporter, et au contraire tout à braconner, lorsque l’on a déjà tout ce qu’il faut chez nous ?!? Franchement …
    .
    En tous les cas, dès qu’il s’agit de faire moteur commun avec l’Allemagne, il y a autant de loups que dans une meute.
    .
    Voici la dernière, de la semaine dernière : Alors que pour fidéliser les Allemands au programme Ariane 6 nous leur avons gentiment refilé notre beau moteur Vulcain (originaire de Vernon mais désormais intégralement fabriqué en Allemagne) … voilà comment ils nous remercient :
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/comment-ariane-6-a-perdu-contre-spacex-1001153.html
    .
    Combien d’exemples comme celui-là il va falloir nous manger pour que nous commencions à nous méfier un tout petit peu ???…

    • Sorensen dit :

      SAFRAN et MTU s’entendent très bien, ces deux entreprises ont une culture très similaire. Il n’y a pas de  » on  » qui tienne, c’est une volonté de ces deux entreprises de s’allier et à terme d’aller plus loin encore. Le politique n’a rien à voir là-dedans.

    • Clavier dit :

      Mais ce qui compte c’est de savoir se sacrifier pour sauvegarder le couple …pas vrai….?

    • x dit :

      La reprise de la fabrication du Vulcain par l’Allemagne n’est bien évidemment pas un cadeau, quelle drôle d’idée ! La raison en est que ce pays a augmenté sa part de budget dans ArianeGroup et que cela lui procure en retour une compensation industrielle, comme les prévoient les règles de cette coentreprise. On a ce pourquoi on paye, ce n’est pas une nouveauté ; pour garder le Vulcain, il eut fallu déposer un chèque à la compta. qui avait besoin de cash, et que seule l’Allemagne a suivi.

      • Fralipolipi dit :

        @x
        Vous parlez de règle … très bien. Cette règle est même le résultat d’une négociation entre France et Allemagne.
        Le transfert du Vulcain à l’Allemagne, cela faisait partie de cette négociation.
        Par contre, ce qui ne faisait pas du tout partie du plan, et ce en quoi l’Allemagne enfreint (une nouvelle fois) les règles pré-requises avant accord, … c’est le fait que l’Allemagne ANNULE ensuite son contrat à Ariane 6 pour filer chez la concurrence US.
        … Il est LA le problème ! Et là dessus, vous ne pourrez rien dire d’autre que : il y a traîtrise … à nouveau …

        • Charognard dit :

          @ Fralipolipi
          La guerre de l’espace est lancée et elle sera sans merci:
          https://www.lefigaro.fr/conjoncture/la-bataille-des-bases-spatiales-est-engagee-20230810

          Car à la clé, il y a des contrats mirobolants.
          https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/lespace-nouvel-el-dorado-commercial-30941/

        • Roland Desparte dit :

          @Fralipolipi, bonjour.
          Tout cela révèle surtout le défaut d’une politique européenne spatiale cohérente. Aux États-Unis, une loi impose l’utilisation de fusées américaines…
          La Falcon 9 de SpaceX est une fusée éprouvée (voir le nombre de tirs…) qui permet des lancements maintenant très fiables et surtout à des coûts compétitifs.
          Si l’Organisation européenne pour l’exploitation des satellites météorologiques (dit “EUMETSAT“) a cassé le contrat de 2015 en attribuant le lancement du satellite MTG-S1 à SpaceX c’est pour deux “raisons“ :
          1. Le retard du programme Ariane 6, car la mise en orbite de MTG-S1 devait contractuellement être effectuée en 2023…
          2. la mise en orbite optimale du satellite MTG-S1 doit être pleinement assurée par un lanceur spatial lourd. Or, actuellement la qualification prévue pour Ariane 6 par son vol inaugural du 9 juillet prochain concerne la phase 2 (6-2) avec seulement deux boosters, la version lourde d’Ariane 6 étant la phase 4 (6-4) dont la qualification est proche mais non encore programmée…
          Devant l’émoi provoqué par cette décision, EUMETSAT précise que les contrats de lancement des satellites MTG-I2, Metop-SGA et Metop-SGB s’effectueront bien en collaboration avec Arianespace, la mise en orbite de MTG-S1 sur un lanceur non-européen devant demeurer un cas exceptionnel car unique.
          L’avenir nous dira si c’est un sujet de préoccupation, une traitrise, ou un non-sujet.

          • Fralipolipi dit :

            @Roland Desparte
            Sauf que l’attribution à un lanceur US de la mises en orbite de satellites institutionnels allemands (et pas seulement militaires) est tout ici sauf un cas unique ou isolé. Si vous faites qques recherches, vous verrez que c’est le cas le plus courant, depuis bien longtemps déjà (même du temps d’Ariane 4 et 5).
            .
            Filer les contrats aux US, c’est devenu « Pavlovien » en Allemagne !!!!!!!!
            Même lorsque leurs industriels allemands bossent en nombre sur les programmes européens concurrents.
            .
            Quant au retard d’Ariane 6, il est bien plus problématique encore pour la France (voir le retard de la satellisation du dernier CSO) qui devait être faite, non pas en 2023, bien beaucoup plus tôt.
            Ce n’est pas pour autant que nous sommes allés voir ailleurs.
            .
            Pour finir  » Aux États-Unis, une loi impose l’utilisation de fusées américaines… »
            … pourtant il me semble bien qu’Ariane a mis en orbite de très gros satellites pour des stés américaines (civiles) par le passé.
            En tous les cas, un des « colis » les plus précieux et onéreux de toute l’histoire spatiale, qui était pourtant massivement américain (NASA), a bien été envoyé dans l’espace – récemment – par une Ariane 5 … il s’agissait bien entendu du télesope James Webb.
            (oui je sais, le lanceur Ariane 5 était constitutif de la part de participation de l’ESA dans le programme, mais tout de même).

          • Le moment hamiltonien de l'Europe dit :

            @ Roland Despartes
            Pendant ce temps-là, des types qui briguent des responsabilités nous parlent d’Europe supranationale en guise de substitution à la France.
            http://www.paxaquitania.fr/2024/03/lanceurs-francais-que-les-meilleurss.html

      • robin darbin dit :

        Il s’agit du moteur VINCI !

    • Jili dit :

      Le problème n’est pas notre industrie avec sa diverse et nombreuse main d’œuvre de tous niveaux, mais nos Décideurs actuelles qui vendent et bradent notre pays à tout vent, et j’en suis persuadé doivent bénéficier d’actions dans les sociétés qui en sont bénéficiaires, donc de dividendes ou beaux revenus pour les récompenser de leurs lâches trahisons faites à notre Pays. Également, il faut considérer que cela se passe dans tous les secteurs d’activité.

    • JC dit :

      Combien d’exemples comme celui-là il va falloir nous manger pour que nous commencions à nous méfier un tout petit peu ???…
      L’étalon or de la BCE, c’est l’Allemagne. Et le champion de la dette c’est la France. Quand on n’a plus d’argent, on vend petit à petit les bijoux de famille pour ne pas être mis en faillite. Faillite qui quelques fois arrive malgré tout. Souvenez-vous des propos amicaux des allemands envers la Grèce lorsqu’elle était en quasi-faillite : les grecs n’ont qu’à vendre leurs îles. Alors que ces derniers n’avaient pas payer leurs dettes de guerre. Nous on a de jolies entreprises et leurs savoirs à échanger contre un bon de présence. Vous verrez que doucement mais sûrement elles vont migrer ou disparaître. Bien qu’en tête de liste pour les allemands, Dassault sera peut-être la dernière à résister. Évidemment ne pas oublier les acteurs hexagonaux qui depuis quelques années sous couvert d’un amour béat pour l’Europe vendent la France en morceaux.

  3. Von Kurtel dit :

    Sur le site Safran de Hambourg… donc aucuns techniciens français… ne mettra ses pieds… dans les moteurs…
    l’honneur est sauf…

  4. Le TIGRE est un engin du passé dit :

    Les allemands les choisissent pour mettre à la benne les TIGRE d’une part et d’une autre part prendre des hélicoptères américains pour montrer qunils savent très bien qui est le boss de l’Europe et grâce à qui.

    Toujours pas compris en revanche pourquoi on n’en profite pas pour en finir avec les Gazelle, des H 145 M commandé avec tous les pays qui les ont achetés, les économies d’échelle, ce serait plausible.

    • Sorensen dit :

      Ils n’ont jamais autant sorti leurs Tigre que ces 3 dernières années.

      https://www.youtube.com/watch?v=tede0nRhaoQ&t=145s

      https://www.youtube.com/watch?v=ajaOWZE2gZI

    • Roland Desparte dit :

      @ Le TIGRE est un engin du passé…
      Je ne suis pas d’accord avec vous.
      Le Tigre, depuis sa production en 2002, est considéré comme une véritable réussite sur le plan technique (qui a fait ses preuves sur plusieurs théâtres d’opérations : Afghanistan, Libye, Mali,…). Le problème c’est son coût et son entretien. L’augmentation significative du coût de production a été générée tant par la réduction des objectifs (de 215 appareils pour la commande initiale à 120 appareils) que par les modifications demandées tant par l’armée française qu’allemande (2 “cultures“ militaires différentes), avec au final une augmentation de 74% du coût unitaire et une demande de maintenance accrue.
      Dans l’attente du Système d’Attaque de l’Aérocombat du Futur (SAAF), le Tigre nécessite une rénovation à mi-vie et l’incorporation de nouveaux systèmes pour lui permettre d’être compétitif jusqu’en 2040-45 (communication avec des drones, intégration de Scorpion, emport du nouveau missile MHT de chez MBDA,…), un nouveau standard a été défini, le Tigre Mark III. Mais, suite au conflit russo-ukrainien, l’Allemagne a unilatéralement décidé de se retirer du programme, laissant les français et les espagnols assurer le financement de la mise à niveau (2,8 milliards pour F et 1,8 milliards pour SP). De ce fait le Mark III a été abandonné pour une version plus économique mais aussi plus soft en armement, le Tigre Mark 2+. Ce standard comprendra l’intégration de roquettes Thales à guidage laser ACULEUS de 68 mm (mais pas d’Akeron LP) , l’intégration de Scorpion, le montage d’un nouveau récepteur GPS et d’une antenne diagramme de rayonnement contrôlé [CRPA] « TopShield » de chez Thales (cad un anti-brouilleur pour évoluer en environnement hostile), l’intégration de la suite « FlytX » Thales (cad une suite avionique à écrans larges avec des interfaces intuitives), la capacité MUM-T [Manned-Unmanned Teaming] pour le guidage de drones (dont certains pourraient être équipés de leurres et de systèmes d’alerte avancés pour la détection de tirs et la localisation des menaces…), …
      Pour le Général Pierre Meyer, commandant de l’ALAT, récemment interrogé par rapport au conflit russo-ukrainien, ce dernier déclare péremptoirement : « J’affirme que le Tigre [Mark 2+] est bien l’arme de la haute intensité dès lors qu’on l’emploie correctement. L’ALAT a ainsi toujours développé un concept original d’aérocombat, enseigné en école et appliqué en opération y compris de haute intensité. Peu de pays ont ce savoir-faire : les États-Unis et la France, qui est la seule en Europe ». Et je n’ai aucune compétence ni raison pour ne pas lui faire confiance !

      • Le TIGRE est un engin du passé dit :

        @ Roland Despartes
        Vous en avez tout à fait ledroit, de penser autrement.

        En l’espèce après avoir perdu énormément de machines volantes « blindées », les russes ont employé les leurs comme nous comptions le faire du temps des années après l’exercice « Moineau hardi »…
        https://www.revueconflits.com/les-helicopteres-dattaque-russes-posent-un-probleme-a-loffensive-ukrainienne/

        Ils font avec ce qu’ils ont, c’est pour moi la justification du discours tenu par le COMALAT: la guerre avec l’armée qu’il reste, pas celle que l’on rêverait d’avoir.
        A ce niveau-là, il fait aussi de la politique industrielle.

        • Roland Desparte dit :

          @Le Tigre…
          L’exercice « Moineau hardi » (“Kecker Spatz“ pour les allemands) s’est déroulé en Bade-Wurtemberg et en Bavière du 21 au 24 septembre 1987 (Cf la Revue Défense Nationale). Depuis cette époque, l’eau a coulé sous les ponts, de nouveaux matériels sont apparus, de nouvelles techniques d’aérocombat ont été développées, fort heureusement.
          Pour tous les “experts“ il est évident que les russes se sont plantés lors de l’invasion de l’Ukraine. Pour les hélicos quelle aberration ces survols de zones hostiles, à 50m du sol, en ligne droite prévisible, et à vitesse de croisière,… Pour les chars, de longues colonnes sur des itinéraires routiers balisés, et avec une logistique (carburant) qui n’arrivait pas à suivre… etc. L’armée russe a été pour le moins décevante, fort heureusement.
          Par contre je ne peux qu’admettre qu’effectivement on mène la guerre « avec l’armée qu’il reste, pas celle que l’on rêverait d’avoir ».
          Amicalement, RDS.

      • Franz dit :

        À l’ « Aérotor show » du GAMSTAT le week-end dernier, une démonstration de vol du Tigre a comporté un passage avec un essaim de drones ; on en a un aperçu sur la quatrième photo de cet article : https://www.ledauphine.com/culture-loisirs/2024/07/01/valence-chabeuil-les-helicopteres-de-l-armee-de-terre-ont-fait-le-show

    • x dit :

      … Parce-que ce sera un des rôles de l’Hélicoptère Interarmées Léger (HIL), H160M Guépard.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Airbus_Helicopters_H160M_Guépard

    • Stéphane dit :

      Lorsque la vénérable Gazelle tirera sa révérence, le HIL sera en service…
      Hélicoptère Interarmées Léger…
      Léger…classe 6T le bestiau…

      Je vois bien des escadrilles d’écureuil B3 , équipés HForce, faire, dans les prochaines années, leur arrivée…

    • Pb75 dit :

      Effectivement, en cout d’heure de vol (hors main d’œuvre), on a quelque chose d’assez comparable entre les Gazelle et les EC145 (pour prendre la dénomination civile). Et les limitations règlementaires des Gazelle qui sont monoturbines sont un frein, c’est sûr, sans parler des différences de perfos en termes d’emport. Donc, je pense que c’est surtout les coûts d’acquisition qui poseraient problème AMHA.

    • Fralipolipi dit :

      @Le TIGRE
      « pourquoi on n’en profite pas … des H 145 M commandé avec tous les pays qui les ont achetés, les économies d’échelle, ce serait plausible. »
      … Parce que l’on a fait le choix de commander des H160M en grand nombre.
      H145 et H160 sont 2 excellents hélicoptères, les 2 sont très polyvalents. Le 1er est assemblé en Allemagne (notamment avec des moteurs Safran), le second est assemblé à Marignane (avec d’importantes sections provenant d’Allemagne).
      Il se crée une certaine osmose, malgré les tensions et adversités.
      Après, entre les meilleures capacités du H160 (emport, vitesse, allonge) et le coût plus abordable du H145, peut-être que l’idéal eut été un mix des deux, avec Heer et AdT regroupant leurs commandes et contrats de MCO, pour disposer ensuite de flotte mixtes, donc encore plus adaptables, sans pour autant coûter une blinde.
      Pour une fois, cela aurait pu être un truc simple et efficace à faire avec les Allemands.
      Mais on est passé à côté …
      Cela dit, le choix tout H160M me parait très bien. Car cet hélico très rapide et agile peut aussi compléter utilement les Caiman pour du transport/projection de troupes (lorsque le H145 va vite paraître un peu petit pour cela).

      • Le TIGRE est un engin du passé dit :

        @ Fralipolipi
        Poli, posé et argumenté.

        Le H 160 est sans doute un peu gros pour dire qu’il succède à la Gazelle, encore dans l’ordre de bataille français en 2040, si j’ai bien compris vu les éternelles remises en question des livraisons et autres « restes à charge » dont le MINARM use et abuse tout au long des arbitrages budgétaires de Bercy.

        On verra bien ce que nos créanciers vont nous réclamer après le 7 juillet 2024.

      • Le TIGRE est un engin du passé dit :

        Après devoir passer sous les fourches caudines de l’externalisation du MCO à Babcock et compagnie, on peut voir que la sécurité civile rallonge la monnaie pour faire semblant de faire voler ses hélicoptères pour le SAMU…
        https://lignesdedefense.ouest-france.fr/babcock-remporte-un-nouveau-contrat-pour-soutenir-la-flotte-de-ec145-de-letat-francais/

        Amicalement.

    • Fralipolipi dit :

      @Le TIGRE un engin du passé
      … lorsque l’on voit, actuellement, tous les pays acheter des hélicos d’attaque (comme l’Allemagne) ou en développer de nouveaux (Italie, Turquie, Corée, Chine, etc …) ou développer les capacités des existants, on peut se dire que tout le monde ne partage pas votre constat 🙂
      https://air-cosmos.com/article/leonardo-devoile-au-grand-public-son-nouvel-helicoptere-de-combat-aw249-a-eurosatory-68982
      https://www.avionslegendaires.net/2024/06/actu/leurope-du-nord-nouvel-el-dorado-de-lapache-guardian/
      https://theaviationist.com/2024/06/28/usmc-ah-1z-viper-fires-live-agm-179/
      … etc, etc, etc …
      Il semble que vous soyez trop focalisé sur l’actualité ukrainienne, et que vous ne perceviez pas que tous les conflits ne sont pas et ne seront pas forcément calqués à 100% sur ce qui se passe en Ukraine où le front est figé depuis longtemps, et les 2 adversaires en manque de moyens modernes.
      .
      Mais à l’évidence aussi, on peut faire mieux que les hélicoptères d’attaques actuels.
      Et la formule optimale, comme chacun le sait déjà, c’est un mix du Tigre et de la propulsion de type girodyne des X3/Racer !

      • Roland Desparte dit :

        @Fralipolipi
        C’est une excellente idée, mais le X3 Racer n’est toujours qu’un démonstrateur évolué (Et prometteur). Il va donc falloir attendre de longues années avant la production d’un appareil militarisé opérationnel ; d’où ma prise de position en faveur du Tigre “NG“.

    • Bazdriver dit :

      Quels hélicoptères US???

  5. Mario 1114 dit :

    @Fralipolipi : nous leur avons gentiment refilé notre beau moteur Vulcain (originaire de Vernon mais désormais intégralement fabriqué en Allemagne) …

    C’est faux !
    C’est un contrat Européen ; en échange l’usine de Vernom prenait en charge le projet Européen du premier lanceur utilisable Européen (moteur Prometheus® )

    https://actu.fr/normandie/vernon_27681/arianegroup-nouveau-test-reussi-pour-le-moteur-prometheus-a-vernon_60293689.html

    sur les coopérations :

    Avec l’Inde :
    https://www.safran-group.com/fr/espace-presse/safran-hal-signent-accord-developper-cooperation-industrielle-fabrication-pieces-moteurs-civils-2023-10-26

    https://infodujour.fr/business/73110-avions-de-combat-le-groupe-safran-transfere-100-sa-technologie-a-linde

    et concernant la maintenance (avec les Usa.)

    https://www.safran-group.com/fr/espace-presse/safran-renouvelle-son-contrat-maintenance-moteurs-helicopteres-uh-72-lakota-us-army-2022-09-1

    • Fralipolipi dit :

      @Mario 1114
      Je crois que vous devriez aller raconter votre théorie (qui mélange les choses) aux salariés du site de Vernon …
      Assurément, vous serez bien reçu !!!… 😉

    • Roland Desparte dit :

      @Mario 1114.
      « en échange l’usine de Vernom prenait en charge le projet Européen du premier lanceur utilisable Européen (moteur Prometheus® ) ».
      Non, le site de Vernon n’est chargé que de tests de mise à feu. L’article précise bien que, pour la poursuite des essais, ce démonstrateur sera envoyé en Suède, et plus précisément (Source CE) sur le site de Kiruna où de nouveaux tests seront pratiqués « qui prendront la forme de « sauts de puce » à quelques centaines de mètres d’altitude ». Ensuite viendront les tests en vol, prévus à Kourou en Guyane avec des démonstrateurs à échelle 1 à horizon 2025. Pour les employés du site de Vernon, ce n’est pas un « échange», c’est juste un contrat pour une phase de tests.
      Et pour “Vulcain“, on tire effectivement la gueule à Vernon, car d’importants labeurs avaient été déployés pour que le moteur soit “bon pour le vol”. Et n’oublions pas que c’est le site de Vernon qui (normalement) assure tant la conception, le développement et la production des systèmes propulsifs liquides pour les fusées d’ArianeGroup (Par contre, l’intégration du Vulcain 2.1 à Ariane 6 devait se dérouler sur le site ArianeGroup des Mureaux dans les Yvelines).

      • Vernon subutex dit :

        Les allemands se sont servis grâce à nos petits gérants qui se rêvent d’être considérés à Berlin depuis 1871.

        Des ânes de père en fils quise croient des lions et ne font que braire.

  6. Mario 1114 dit :

    erreur : lire réutilisable ! (Désolé.)

  7. SimLabeng dit :

    2 solides HS que je fais. Desole si ca ne vous interesse pas:

    En fin de semaine, a Quebec, il y a le rendez-vous navale. Une possibilite de visite de 5 navires militaire etrangers. Dont:
    -La fregate NCSM Fredericton et un des six nouveaux navires de patrouille NCSM William Hall.
    -Le destroyer americain USS Carney
    -Le brise-glace antarctique britannique HMS Protector
    -Et non le moindre, le navire auxiliaire de la marine francaise, le FS Rhone.
    Il me surprend pas celui-la, un classe Mistral et un classe Lafayette etait a St-Pierre-et-Miquelon il y a quelques temps de la mission Jeanne D`arc.
    https://rendezvousnaval.ca/

    Il y a quelques jours, il y avait ceremonie, a Halifax, du debut de la production des nouveaux navires de combats de la marine canadienne. Le nom de la classe a ete devoiler, ca sera la classe Fleuve et riviere (River-class en anglais). Les trois premieres coques sont nommees: le NCSM Fraser, le NCSM St-Laurent et le NCSM Mackenzie. Provenant des fregates de type 26 britannique et fregates de classe Hunter australienne, au Canada, elle seront classee Destroyer par la marine canadienne. Donc, pour les francais comme fregate de defense aerienne de 1er rang comme les Horizon et non comme les FREMM-DA. La designation OTAN sera DDGH. Il faut dire qu`a 8 000 tonnes de deplacement, est est plus proches des Arleigh-Burke americaine qu`une FREMM… Et aussi ca laisse une possible classe de reel fregates de 4 500 tonnes comme les Halifax en situation d`urgence et de crise nationale. 15 en production, si ca n`a pas change avec radar Aegis, donc la deuxieme plus grosse flottes mondiales avec radar Aegis en mer. 25 ans pour produire les 15 navires, donc le dernier arrivera en 2050.
    https://www.canada.ca/fr/ministere-defense-nationale/nouvelles/2024/06/debut-de-la-construction-de-la-nouvelle-flotte-de-navires-de-guerre-du-canada–les-destroyers-de-la-classe-fleuves-et-rivieres.html
    https://www.canada.ca/fr/marine/organisation/flotte-unites/surface/destroyer-classe-fleuves-et-rivieres.html

  8. Hélipad dit :

    Voir au dessus……..On s’emballe, on s’emballe mais le produit annoncé par cette alliance « Eura » est attendu vers 2040…… De plus rien ne nous est dit quant à sa puissance ni à sa future classe d’appartenance…… Bref tout cela, dit aimablement, est encore à préciser.
    Aussi une idée comme une autre peut-être ici avancée. Pourquoi ne pas créer une nouvelle génération de moteurs à flécher vers de nouveaux aéronefs qui eux exploiteraient le concept défini et matérialisé par l’ Airbus « RACER ». Ou encore avoir un moteur à intégrer dans un aéronef « lourd » reprenant ce même concept qui lui serait là pour remplacer avantageusement les lents CH 47& CH53, ces toujours bonnes affaires pour l’industrie Nord-Américaine . A ce sujet, une très rapide recherche révèle déjà qu’en Europe de l’Ouest, il y a plus ou moins 170 CH47, d’âges différents qui un jour seront à mettre à la retraite……. Alors ?

    • Bazdriver dit :

      @Helipad. Lents, les CH-47F et CH-53K ??? Cherchez-vous bien et vous verrez que des hélicoptères qui affichent des vitesses de croisière de 300km/h, cela ne court pas les rues. Maintenant, faire un hélicoptère qui puisse soulever sous élingues une masse de 16 tonnes comme le CH-53K et en plus en faire un hélicoptère rapide façon RACER, bon courage. Allez donc observer une fois de près l’un de ces gros CH-53K au décollage chargé comme une mule, et vous comprendrez mieux le défi. Concernant le CH-47 en Europe les utilisateurs se dirigent vers le nouveau CH-47F. Qui plus est ce dernier pourrait trouver de nouveaux clients.. Donc pour ses éventuels successeurs, rendez-vous dans 30 ans.

      • Le TIGRE est un engin du passé dit :

        @ Bazdriver
        Les américains ont en effet un boulevard devant eux, on a vu avec l’Allemagne.
        https://www.lefigaro.fr/flash-eco/defense-washington-approuve-une-vente-d-helicopteres-a-l-allemagne-pour-8-5-milliards-de-dollars-20230512

        • Bazdriver dit :

          Oui. Surtout que d’autres avaient déjà fait le pas. UK, Italie, Grèce ( appareils neufs + CH-47D mis au standard CH-47F), Espagne ( CH-47D mis au standard CH-47F), Pays-Bas, Turquie. La Belgique s’y intéresse.

      • Tatatata….. piégé mon cher Bazilou. Depuis longtemps avec le lancement de l’encore petit RACER je pense à l’inabouti Fairey Rotodyne, cet original prototype Britannique des années 50/60. Et de vous dire que grâce aux énormes progrès technologiques qui ont été faits depuis cette époque, il est maintenant possible de faire ce type d’aéronef lourd, mais cette fois avec une masse et une fiabilité parfaitement adaptées au quotidien. Enfin pour mémoire, @ Hélipad était l’une de mes « couvertures  » sur le défunt site crée par PK.ch .

        • Bazdriver dit :

          @mon cher 2cv dHF. Concernant Helipad, j’avais fait le lien, d’ailleurs je vous avais répondu sur un rotor de queue incliné si ma mémoire est bonne… Quant à faire un appareil de plus de 30 tonnes et les capacités de levage dont j’ai parlé, je reste sceptique…. Mais l’avenir nous le dira, si vous et moi devenons suffisamment « vieux ».

  9. PHILIPPE dit :

    positivons : quelques partenariats avec des pays européens sincères devraient permettre de préserver un savoir-faire européen en évitant le tout américain (à l’image du F35) et la vassalisation de fait que cela implique.

  10. Rigoletto dit :

    Safran a parfaitement compris que pour réussir dans un marché européen, une entreprise européenne de la taille et de la qualité de Safran devait se positionner dans un contexte européen. Félicitations à Safran d’avoir confié le « job » à Safran « Hambourg » pour emporter le marché.