Varsovie et Berlin vont renforcer leur coopération en matière de défense aérienne et de sous-marins

En mars, réunis dans le format dit de « Weimar », le président français, Emmanuel Macron, le chancelier allemand, Olaf Scholz, et le Premier ministre polonais, Donald Tusk, ont affiché leur « unité » sur l’aide à l’Ukraine, après plusieurs semaines de tiraillements entre Paris et Berlin non seulement sur ce sujet mais aussi sur le projet de défense antimissile européenne [ESSI – European Sky Shield Initiative] lancé par l’Allemagne en octobre 2022, dans le cadre de l’Otan.

Puis, la semaine passée, recevant à Paris ses homologues allemand et polonais, à savoir Boris Pistorius et Wladyslaw Kosiniak-Kamysz, le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, a esquissé de nouvelles pistes de coopération militaire entre les trois pays du « Triangle de Weimar ». Et de citer la tenue d’exercices conjoints en 2025, la mobilité militaire et une « réflexion sur les frappes dans la profondeur », laquelle devrait se concrétiser par la signature d’une lettre d’intention lors du prochain sommet de l’Otan, à Washington.

Cependant, dans ce trio, il se pourrait bien que la France n’ait qu’à se contenter de tenir la chandelle, même si, avec le Système principal de combat terrestre [MGCS] et le Système de combat aérien du futur [SCAF], elle mène deux projets en coopération avec l’Allemagne.

Mais, dans d’autres domaines, les positions entre Paris et Berlin paraissent inconciliables. Tel est le cas du projet de bouclier antimissile européen, lequel vise à mutualiser les achats de capacités dédiées entre les pays participants. Or, parmi les systèmes considérés [ou « éligibles »], le SAMP/T franco-italien [Sol-Air Moyenne Portée / Terrestre] a été snobé… D’où la défiance française à son égard.

S’étant tenue à l’écart de l’initiative allemande tant qu’elle était dirigée par un gouvernement dominé par les conservateurs du PiS, la Pologne s’apprête à revenir sur sa position. L’actuel Premier ministre polonais, le pro-européen et centriste Donald Tusk, l’avait récemment suggéré. Et c’est désormais confirmé.

En effet, lors d’une rencontre entre MM. Tusk et Scholz à Varsovie, ce 2 juillet [la première, à un tel niveau, depuis 2018, ndlr], la Pologne et l’Allemagne ont approuvé un « plan d’actions » de 40 pages afin de renforcer leur coopération, en particulier en matière de défense.

« La Pologne, l’une des plus grandes victimes de la Seconde Guerre mondiale, et l’Allemagne, l’auteur de ces destructions, de cette tragédie, devraient aujourd’hui, en tant que nations européennes libres et démocratiques, collaborer efficacement pour garantir la sécurité de l’Europe », a d’ailleurs commenté M. Tusk. Et d’insister : « Je ne peux pas imaginer que l’Allemagne ne devienne pas un pays leader en matière de sécurité commune européenne, y compris polonaise.

De son côté, M. Scholz a affirmé que la sécurité de la Pologne était aussi celle de l’Allemagne. « C’est ce qui nous guide en tant que voisins, alliés au sein de l’Otan et partenaires au sein de l’Union européenne [UE] », a-t-il dit. « Cela signifie précisément que nous [la Pologne et l’Allemagne] voulons assumer un rôle de leader dans la région de la Baltique dans le cadre de l’Otan et dans la protection du flanc oriental de l’UE », a-t-il poursuivi.

S’agissant de l’ESSI, le plan d’actions en question affirme que les « gouvernements polonais et allemand soutiennent fermement les initiatives qui visent à bâtir de solides capacités de défense aérienne en Europe »… Et que, à ce titre, la Pologne « envisage de participer à l’initiative ‘European Sky Shield’ coordonnée par l’Allemagne ».

Le document insiste sur « l’interopérabilité et la standardisation » des capacités militaires, avec l’idée de faire de la Pologne et de l’Allemagne les moteurs du renforcement du « pilier européen de l’Otan ».

D’autres domaines sont évoqués dans ce plan d’actions, dont ceux des sous-marins et de la guerre des mines [navales]. Là, il s’agit de « promouvoir une approche multinationale plus large », en mettant l’accent sur « l’approvisionnement, la doctrine, la formation, la maintenance, etc. »

« Approche multinationale plus large » ? Justement, l’Allemagne a déjà noué une coopération avec la Norvège autour du sous-marin U-212 NG, lequel doit aussi équiper la Deutsche Marine.

Dans le même temps, la Pologne a lancé un appel d’offres au titre du programme Orka, afin de se procurer trois nouveaux sous-marins. Parmi les industriels qui ont été invités à y participer, on trouve le tandem formé par les sud-coréens Hyundai Heavy Industries et Hanwha Ocean, le français Naval Group, le suédois Kockums [avec le A26], l’espagnol Navantia et… l’allemand ThyssenKrupp Marine Systems [TKMS]. Celui-ci vient-il de marquer des points décisifs ?

La question se pose étant donné que, en 2016, Varsovie et Berlin avaient signé un protocole d’accord visant à placer leurs sous-marins respectifs sous le contrôle opérationnel d’une autorité conjointe appelée « DEU-POL SibOpAuth », laquelle devait faire partie du Maritime Operations Centre [MOC] de la Deutsche Marine. Or, actuellement, la marine polonaise ne possède plus qu’un seul sous-marin après le désarmement, au début des années 2020, des trois modèles de type Kobben.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

61 contributions

  1. Fralipolipi dit :

    La Pologne étant à peu près aussi fiable que l’Allemagne sur ces sujets de coopération industrielle de défense, il est parfois utile de les laisser tenter de s’entendre entre eux, en regardant de loin.
    Ce qui n’empêchera pas Naval Group de proposer à la Pologne un sous-marin très performant à prix ultra affûté … juste histoire de faire suer un peu TKMS et consorts, juste pour mettre un peu le bazar dans cet Appel d’Offres, … puis Naval Group regardera ailleurs où sont ses vrais clients et prospects.
    .
    Pour le E Sky Shield, comme il s’agit un peu d’une centrale d’achats européenne pour missiles US Patriot (avec qques IrisT allemands en option plus courte portée pour ceux que ça intéresserait au passage), comme Allemands et Polonais étaient déjà clients du Patriot jusqu’ici, nulle surprise qu’ils s’y retrouvent.
    .
    Par contre, cela est plus ennuyeux.
    https://www.euractiv.fr/section/defense/news/la-pologne-envisage-de-rejoindre-les-projets-franco-allemands-davions-de-chasse-et-de-chars-de-combat/

    • toufik dit :

      @Fralipolipi : Pourquoi ennuyeux ? Par rapport au fait de rester un gros clients de la BITD US ou de jouer à fond l’entrisme de celle de la Corée du Sud en Europe, c’est quand même mieux que la Pologne se rapproche de projets de pays européens, non ? Et je ne vois pas Tusk comme un germanophile béat…

      • Fralipolipi dit :

        @toufik
        « Pourquoi ennuyeux ? »
        … sujet maintes fois évoqué ici.
        Lorsque le projet est déjà bien complexe (avion de combat et ses drones + réseau), s’il faut développer cela via une organisation industrielle et étatique de type « USINE A GAZ » … nous savons tous déjà que c’est un RDV donné aux problèmes et blocages sur le temps long, bien plus qu’aux accélérations et fluidifications.
        … Déconner un peu sur un programme NH90, ça peut passer.
        … Déraper sur du A400M, ça coûte une blinde au contribuable, mais cela passe encore.
        Mais faire la même sur un projet largement plus complexe, onéreux et stratégique, comme le SCAF, ce serait un luxe foireux qu’on en peut en aucun cas se permettre.
        .
        Plus il y a d’acteurs dans le projet, plus c’est noueux , complexe et onéreux ! Et sur le SCAF, nous sommes déjà 4 (avec la Belgique).
        De surcroît, quelles sont les compétences critiques que pourraient apporter la Pologne en bonus ? Aucune.
        Alors le côté politique inclusif a bon dos, mais là c’est non.

        • toufik dit :

          Oui j’en conviens pour ce qui est des études, mais quid de l’aspect de la production ? la Pologne est plus sur une démarche de relocalisation de la production, démarche assez pertinente et réaliste, les concernant au vu de leur « marché intérieur », comme pour les chars K2 Black Panther.
          https://www.opex360.com/2022/06/15/la-pologne-soriente-vers-lachat-de-chars-sud-coreens-k2-black-panther/
          Certes c’est plus facile à envisager pour un char que pour un avion de chasse… Mais ce serait déjà pas mal qu’ils suivent cette voie pour le MGCS…

          • Fralipolipi dit :

            @Toufik
             » quid de l’aspect de la production ? »
            … On connait déjà tous la réponse avec l’Eurofighter Typhoon : 4 lignes de montage pour 4 pays coopérants dans ce même programme (du coup, aujourfd’hui, les 4 lignes ronronnent très très lentement pour éviter leur fermeture … qui arrivera malgré tout),
            et pire encore … on a là un pays qui fabrique l’aile droite lorsqu’un autre qui fabrique l’aile gauche (bonjour l’optimisation).
            .
            C’était déjà une ineptie ridicule à l’époque (qui fait notamment qu’un Typhoon a toujours coûté bien plus cher qu’un Rafale même s’il avait été commandé dès le départ en 3x à 4x plus grand nombre …), et ce serait encore plus une ineptie ridicule aujourd’hui.
            .
            Par ailleurs, comme déjà dit, la Pologne n’a aucune compétence ni savoir-faire en aéronautique (ni même en capteurs modernes). On ne va pas tout lui apprendre gratuitement juste pour se faire plaisir.
            Par contre, côté blindés, avec ses contrats signés avec la Corée du Sud (qui stipulent un assemblage en Pologne), elle devrait pouvoir gagner en expérience et capacités, mais cela restera de l’apprentissage par le bas. On ne les voit toujours pas offrir une immense plus-value en R&D et ruptures technos.

    • Jules Flo dit :

      Pour quelle raison le gouvernement de Tusk ferait confiance pour sa défense à un pays dont le peuple s’apprête à donner une majorité (peut-être même absolue) à un parti inféodé à la Russie que les Polonais perçoivent comme une menace existentielle? On parle en plus de sous-marins. Il n’existe pas grand chose de plus stratégique en terme d’armements.

      L’Allemagne est tout simplement le meilleur choix pour eux. Le CDU/CSU remportera très certainement les prochaines élections en plus. Les Polonais sont safe à court et moyen terme. Ils ne peuvent pas en dire autant pour la France. Le RN pourrait bien avoir la présidence dans 3 ans en plus de l’Assemblée.

      • Fralipolipi dit :

        @Jules Flo
        « Pour quelle raison le gouvernement de Tusk ferait confiance pour sa défense à un pays dont le peuple s’apprête à donner une majorité (peut-être même absolue) à un parti inféodé à la Russie que les Polonais perçoivent comme une menace existentielle?  »
        … c’est votre question, et pas le sujet de l’article.
        Mais en tous les cas, via le lien que j’ai posté, vous noterez que c’est le Mindef « POLONAIS » qui dit souhaiter rejoindre les projets SCAF et MGCS … donc c’est plutôt à lui que vous devriez poser votre question 😉

      • Safitude dit :

        S’ils sont « safe », tout est « good » pour eux, alors.

      • R2D2 dit :

        Les accords de défense ne se jouent pas sur les résultats des dernieres élections… on parle d’accords qui courent sur plusieurs décennies. De faire un choix en se basant sur un instantané politique ce n’est pas crédible.
        Par contre regarder comment la France et l’Allemagne gèrent leur exportations militaires depuis plusieurs décennies ca c’est plus intéressant. Surtout quand on parle de l’Allemagne et de son parlement qui pose des veto ici et là…

      • olivier 15 dit :

        La vache… Même ici, on construit des barrages de castors. Impressionnant. C’est sûr qu’avec une majorité LFI, la BITD française rayonnera jusqu’à Proxima du Centaure.

        • Meuh dit :

          Ce serait bien que sur ce site on foute un peu la paix aux vaches. Et aux castors. Et aux marmottes aussi, tant qu’on y est.

          • 30 millions de bébés phoques dit :

            Vous aussi, ça vous énerve. Scandez avec nous, camarade :

            Laissez les vaches brouter, les cochons s’ront mieux gardés !
            Les castors sont pragmatiques, ils font pas de politique !
            Les marmottes font des terriers, sont pas là pour emballer !

          • olivier 15 dit :

            C’est mal barré, le Danemark va taxer leurs pets ( 250 € / an / meuh )

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « la présidence dans 3 ans en plus de l’Assemblée. » C’est long trois ans en politique, très long!

    • R2D2 dit :

      « Ce qui n’empêchera pas Naval Group de proposer à la Pologne un sous-marin très performant à prix ultra affûté … »
      et surtout qui est le seul capable de tirer des missiles de croisières.
      par contre la Baltique c’est petit, pas sur qu’un sous marin océanique s’y sente bien.

      • Fralipolipi dit :

        @R2D2
        Aux Polonais de faire le bon cahier des charges.
        Le Scorpène (de moins de 2.000t) saura ensuite s’y adapter 😉

      • Bazdriver dit :

        R2D2. Le sous-marin sud coréen peut également tirer des missiles de croisière, ainsi que des missiles balistiques..

  2. Roland Desparte dit :

    Quoi de plus “normal“… Il faut comprendre la situation politique de la Pologne et sa gouvernance actuelle. D’un côté les battus d’hier (le parti Droit et Justice PiS, au pouvoir jusqu’à récemment), et de l’autre un gouvernement de coalition pro-UE (dirigé par Donald Tusk). La défense du pays est un puissant argument de politique intérieur dans un contexte d’inquiétude de la population face à l’expansionnisme russe, et quel meilleur argument que de coopérer avec le pays antirusse le plus proche, ce pays étant de surcroît le leader européen. En cas de conflit, stratégiquement, géographiquement, l’Allemagne devrait bouger avant la France ; alors la Pologne caresse l’Allemagne… Quoi de plus “normal“…
    Quant à l’ESSI, je ne vois pas M. Scholz faire machine arrière ; même si ce projet est aberrant ; même si pour cela il faut se fâcher avec la France et l’Italie. Sa crédibilité serait remise en cause (Bundestag oblige), ne serait-ce qu’en raison des enjeux économiques se rapportant à la défense anti-missile de l’Europe. Deutschland über alles !

    • Momo dit :

      Les polonais ne sont pas des idiots et savent que l’armée allemande est nulle mais ils n’ont pas d’alternative quand ils regardent autour d’eux.
      Et politiquement faire des risettes à l’Allemagne c’est se mettre l’UE dans la poche alors ils ont raison de leur point de vue d’y aller.
      Par contre la France n’a rien à faire dans ce trigone voulu par les allemands et donc applaudi par le gouvernement parisien de l’époque, tendance sado-maso.

      • Lothringer dit :

        « Par contre la France n’a rien à faire dans ce trigone voulu par les allemands… »

        Effectivement, Bismarck disait quelque chose du genre « dans un ménage à 3, il faut être l’un des 2 ».

  3. KL42 dit :

    Laissons les regarder à l’est c’est leur intérêt depuis des siècles.
    Le notre c’est le sud et le reste du monde. Les Espagnoles, Italiens, pourraient nous rejoindre.
    Rien à foutre des terres boueuses d’europe de l’est.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Le notre c’est le sud » Cela risque d’être « compliqué » pour les décennies à venir!
      « Rien à foutre des terres boueuses d’europe de l’est. » Et aussi rien à foutre de la caillasse, du sable, de la savane!

      • KL42 dit :

        ahahaahahah
        Y a du pétrole, du gaz, de l’uranium, va juste falloir trouver des politiques qui comprennent que le bon temps des colonies est terminé et que le monde est multipolaire, dont le pôle européen sera notre pays car nous aurons su nouer des liens avec le sud.
        Comme dit plus haut c’est l’intérêt de l’Espagne, l’Italie il faut juste sortir de l’OTAN et se dédollariser enfin une bagatelle pour notre mozart de la finance.

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « Comme dit plus haut c’est l’intérêt de l’Espagne, l’Italie il faut juste sortir de l’OTAN » Euh…………………sortir de l’O.T.A.N. (il y avait bien longtemps que l’on n’en avait pas parlé! Pour certains l’O.T.A.N. c’est un sparadrap………………….intellectuel!)…………….il me semble qu’Espagne et Italie en font partie alors quand on écrit cela : »Les Espagnoles, Italiens, pourraient nous rejoindre. » je ne saisis pas bien!
          ps: Les mâles espagnols sont exclus de votre plan?

    • Pldem806 dit :

      Je suis d’accord pour que les « Espagnoles » nous rejoignent mais alors les Italiennes aussi !
      Parce que les Espagnols et les Italiens, bof !!!
      Au demeurant, les Polonais devraient rester méfiants : la dernière fois que les Allemands ont signé avec eux un accord, ils se sont ramassés une branlée mémorable quelques années après

      • Bazdriver dit :

        @PLdem 806. Il n’y a pas que les Polonais qui ont signé des accords avec les Allemands à l’époque et qui en ont payé le prix…

    • Rakam dit :

      @kl42..bien dit , les Italiens ont des industriels qui tiennent la route et ils produisent du bon matos..

    • sepecat dit :

      Je vous rejoins sur l’intérêt qu’il y a pour la France à se rapprocher de ses voisins espagnols et italiens… Ces deux pays ont des ressources intellectuelles et industrielles qui n’ont rien à envier dans certains domaines aux Allemands, même si ces derniers se plaisent à considérer qu’ils doivent tout gouverner. Enfin, comme le rappelait fort justement le PDG de Dassault lors d’une audition en commission, laissons nos industriels nouer les coopérations de bon sens avec leurs alter ego dont ils connaissent parfaitement les compétences. Le Neuron était un cas d’école sur ce point et les Allemands n’en étaient pas les maîtres (France, Italie, Suède, Espagne, Grèce et Suisse). La Suède est par ailleurs un partenaire ponctuel qu’il serait utile de conserver sous le coude. Et pour conclure, cet article de La Tribune sur le dernier en date des coups bas portés par les Allemands dans l’Europe spatiale : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/comment-ariane-6-a-perdu-contre-spacex-1001153.html. Tout est dit.

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Eh beyh avec des mecs comme toi aux visions ultra courtes on ne va pas loin KL42 … on pourrait même régresser !

      Bref tu n’as rien compris quand on décrypte ta prose là !!!

    • Pourquoi tant de e ? dit :

      Elles sont très jolies, les Espagnoles. Les Espagnols, eux, sont d’un autre genre.

    • JC dit :

      Ils regardent à l’Est mais envahissent l’Ouest, n’est-ce pas ?

    • LaMeuse dit :

      Non. Au bilan de ces siècles (en fait bien moins), le tropisme du Sud de la Méditerranée n’aura jamais satisfait que des intérêts particuliers, les illusions de rayonnement universel étant aujourd’hui bien dissipées, après avoir été coûteuses.

      La France est européenne de culture et d’humanité. D’ailleurs nos voisins du Nord savent qui nous sommes : Frankrijk, Frankrike, Frankreich,… : faut-il traduire ? Notre défense ne peut avoir d’autre priorité que le continent.

      Aujourd’hui, nos voisins notent nos choix politiques majoiraires d’une Europe des nations et d’une sortie du Cmdt intégré de l’OTAN. Il est logique qu’au moment où la menace russe n’a jamais été aussi élevée, ils serrent les rangs avec ceux qui préfèrent l’intégration des moyens militaires.

    • Diacritique dit :

      Les mots « notre » et « votre » s’écrivent sans accent quand ils sont immédiatement suivis d’un nom ou d’un groupe nominal, ce qui est le cas le plus fréquent : notre intérêt.
      Toutefois, quand ils sont précédés de « le », « la » ou « les », il faut un accent circonflexe à « nôtre » et « vôtre » : le nôtre, la nôtre, les nôtres, le vôtre, la vôtre, les vôtres.

      Notre intérêt, c’est le Sud. Le nôtre, c’est le Sud.

      https://vitrinelinguistique.oqlf.gouv.qc.ca/24534/lorthographe/cas-particuliers-lies-a-lorthographe/distinction-entre-notre-et-notre-votre-et-votre

    • Lado dit :

      Depuis des siècles..!
      Vraiment ?
      1870, 1914, 1940..(« ne pas mourir pour Dantzig »et les 3 siècles precedents ..même si nous sommes intervenus souvent en Italie pour contre les Habsbourg et en Espagne tres bièvement
      Attention à ces travers de rivalités inter armes (para , colo/TDM,legion )qui ont fait les carrieres ..et des postures ou le deni n’est que le reflet de nos moyens limités
      Il faut 15 à 20 ans pour changer

  4. Géo l'ignare dit :

    D’accord avec vous, KL42.
    Toutefois, gardons un oeil sur leurs agissements parce qu’ils ne manqueront jamais une occasion de nous nuire.
    C’est seulement quand l’Allemagne est morcelée (avant 1870, après 1945 jusqu’en 1990) que nous pouvons être tranquilles.

    • Sillons dit :

      Et pendant que vous écrivez ça, votre collègue du box d’à côté qui s’occupe des sites germanophones doit écrire en allemand que « C’est seulement quand la France est morcelée ou occupée que les Allemands peuvent être tranquilles ».

  5. lym dit :

    Que Pologne et Allemagne s’entendent pour faire des ronds dans l’eau avec de poissons taillés pour la Baltique, pourquoi pas et à mon sens l’anomalie n’est pas ici. La Norvège par contre a des besoins plus océaniques et aurait dû se tourner vers des fournisseurs crédibles dans ce domaine.
    Pour le sol/air, ces deux là feront plus de poids pour se faire (un peu) moins entuber par Oncle Sam qui fournira le gros du lot et aussi le lubrifiant pour que ça passe crème.

  6. Zorenzen dit :

    Ach zooo engore baisés bar la Gross Deutschland… bas drop mal?

    • Jules Flo dit :

      En quoi on se fait baiser? Quand on gagne des contrats au détriment de compétiteurs étrangers, ces derniers se font baiser par les méchants français? C’est quoi cette logique ridicule? Les autres devraient arrêter de vouloir vendre leurs équipements militaires pour nous faire plaisir? C’est vrai que c’est en faisant preuve d’autant d’altruisme que nous sommes nous-mêmes devenus le 2ème pays exportateur d’armes au monde…..

    • R2D2 dit :

      bof pas vraiment, on pourrait dire la meme chose aux allemands quand Arquus a récupéré le contrat des nouveaux camions de l’armée francaise. Bref chaque pays fait travailler son industriel…

    • Henri Duplessis dit :

      Zorenzen : le niveau des commentaires suit exactement le niveau général de la France, avec les mêmes tares. Chronique d’un pays en fin de vie et déjà en état de mort cérébrale

      • Fralipolipi dit :

        @Henri-R2D2-Jules Flo
        Ce n’est que du 2nd degré pour moquer un peu Sorensen, alias Sossotte.
        Ceux qui lisent régulièrement les commentaires d’Opex360 l’auront bien compris 🙂

      • rainbowknight dit :

        Vous partez bientôt ? Moi face à l’adversité je retrousse les manches….

  7. JILI dit :

    La Pologne et l’Allemagne sont pro USA, mais à mon avis, qu’ils s’entendent ne durera pas. Par contre et dans pas longtemps, la France en fera les frais car de l’autre côté ils sont nombreux à coopérer avec y compris Israël et bien d’autres, et n’oublionspas que nos relations avec l’Allemagne se dégradesérieusement. .

    • Roland Desparte dit :

      @JILI Bonjour.
      Pro-USA comme la majorité des pays européens. Mais il est vrai que la “bordelisation“ de la France, sa désindustrialisation criante et son incapacité à produire en masse (malgré l’excellence mondialement reconnue de ses ingénieurs), son manque de stratégie économique à long terme, sa dette et sa légèreté financière, son incohérence parfois (ex : le yoyo de notre programme nucléaire…), sa faible puissance diplomatique, son mode syndical essentiellement revendicatif (à la grande différence des syndicats allemands) et ses grèves répétitives dans certains secteurs, l’attitude hautaine de son président, etc, font que notre belle France présente de sérieux handicaps à surmonter pour prétendre guider l’Europe… Notre pays demeure attractif, mais comment ne pas comprendre les pays européens qui, frileux et prudents, recherchent la couverture des plus forts…

      • JILI dit :

        Roland bonjour.
        Je suis malheureusement d’accord avec votre raisonnement et connais beaucoup de jeunes bien talentueux et d’entreprises qui ont quitté le pays, mais heureusement il en reste beaucoup chez nous. Le grand problème pour ces derniers est que leur route est encombrée, et ceci même pour des gens plus modestes et méritants, par une clique d’incapables qui poussent notre pays vers le bas. Sans parler de l’armée et d’autres secteurs importants, il suffit seulement de considérer celui du Spatial où plus rien ne sort, où l’Inde et la Chine sont passés devant nous, et je ne préfère pas développer. Nos derniers prix Nobel travaillent à l’étranger ( Allemagne, Usa etc.). Bon, je me répète mais il est plus que temps que chez nous, les gens de qualité et de valeurs et quelque soit leur milieu soient valorisés, percent et qu’enfin on se débarrasse de cette clique politique actuelle qui a un niveau très bas, et nuit gravement à notre pays.

      • St-Denis dit :

        Les allemands mangent un peu partout…
        Militairement avec les ricains, pour la production sous licence (dans les 2 sens)…
        économiquement à l’est (Russie) pour les matières premières et export (en difficulté depuis 2 ans)…
        automobilement avec la Chine… (d’où peu de taxe sur les véhicules électriques importé)
        politiquement pour le lidership en Europe…
        A force de grands écarts… le claquage peut survenir à tout moment…
        Cf. Nord Stream…

  8. Vins dit :

    C’est assez drôle quand même. La France est la seule puissance nucléaire d’Europe et personne ne veut de son leadership.
    Ou personne ne croit en sa détermination… Afrique, golf d’Aden, incident avec les turques, filière diplomatie ruinée etc etc…
    Bien triste

    • Trucmachinchose dit :

      Incident avec un citoyen turc, incident avec une personne turque, incident avec les Turcs.

  9. Vlado dit :

    C’est pas correct de dire que le SCAF a été snobbé !
    La France a décidé de ne pas rejoindre le projet !
    La France aurait pu rejoindre le projet. L’Allemagne a proposé les projets qui concernent son armée et son industrie, mais à aucun moment elle n’a parlé de rejeter quoi que ce soit d’autre.
    Il faut arrêter de jouer les victimes, choix stratégique fait par Macron, c’est le problème des votants français.

  10. Bob dit :

    Seul l’Allemagne a la puissance financière pour armer l’Europe contre la mère russie de putin. Il manque une industrie lourde pour produire en masse sans biais technologisme et onéreux. Avec Brienne RN, le déclassement de la France est en marche dans l’OTAN déjà qu’ils ne font pas confiance aux froggys munichois pétainistes. Il fait une DSA otanienne multi-couches champs en masse comme on peut le voir avec la puissance aérobalistique de la sainte russie et des théocrates perses. Le mamba est sans doute bon mais il n’est guère produit comme les aster donc il ne sert à rien. l’Iris T est bien mais quid du nombre de missile? L’arrow 3 bien qu’il soit israélien n’a pas d’équivalent au sein de l’Otan, le patriot 3 est pas mal et il a surtout beaucoup de missile. Il manque des canons de DSA comme le VAB arlad avec un canon de 40 mm ou le guepard ou le skyranger.

    • Mic dit :

      Arrêtez de cracher !
      Lisez plutôt cet article : cela, « peut être » vous instruira !
      « https://www.forcesoperations.com/eurosatory-2024-apres-le-plus-le-samp-t-ng-pourra-aussi-le-moins/ »

    • PK dit :

      « Seul l’Allemagne a la puissance financière pour armer l’Europe »

      Vous êtes au courant que les États-Unis viennent de couler l’Allemagne et qu’elle vient d’entrer en récession ?

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Vous êtes au courant que les États-Unis viennent de couler l’Allemagne et qu’elle vient d’entrer en récession ? Encore cestlafôôteauxstatsunisepitoussa! » A part cela vous avez des infos, parce qu’un analyste financier qui connaît plutôt bien son sujet ne dit pas tout à fait la même chose!! Analyse de M. Marc Fiorentino de Meilleurtaux placements!
        : »La relance allemande. On a sûrement, c’est une habitude française, enterré un peu vite l’économie allemande.
        Elle montre des signes, certes légers, de redémarrage.
        Et de nombreuses voix s’élèvent pour une relance forte de la croissance.
        Hier, c’est le patron de la Bundesbank qui a proposé qu’on baisse les impôts et qu’on allège les contraintes de la bureaucratie.
        Contrairement à nous, l’Allemagne a largement les moyens d’une relance, même massive, elle n’est pas en déficit, et sa dette est autour des 60% de PIB.
        Maintenant si vous avez ses compétences en économie……………………………..respect!

      • Grossous dit :

        Qu’elle sont, conjoncturellement, en récession, ne l’empêche aucunement d’avoir une puissance financière considérable et, de fait, bien supérieure à celle de la France.

      • Grossous dit :

        Lire « Qu’elle soit ».

  11. Félix GARCIA dit :

    « Rencontre « format de Weimar » aux Invalides »
    https://www.youtube.com/watch?v=N8AryC_ZNQA
    —> « Ne vous inquiétez pas, il y a le contrat des sous-marins », qu’il disait …

    PS : « Eumetsat : l’Allemagne met KO la France en imposant SpaceX au détriment d’Ariane 6 »
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/comment-ariane-6-a-perdu-contre-spacex-1001153.html