Thales va multiplier par cinq sa production de roquettes guidées de 70 mm en Belgique

Ces derniers mois, dans le fil du partenariat stratégique CaMo [Capacité Motorisée], Paris et Bruxelles ont renforcé leur coopération en matière d’armement, ce qui s’est traduit par l’inauguration d’une ligne d’assemblage de véhicules blindés multirôles [VBMR] Griffon à Staden [Belgique], la recréation d’une filière française de munitions de petit calibre avec l’appui de l’industrie belge [FN Herstal, en l’occurrence] et la reprise d’Arquus par John Cockerill, finalisée ce 2 juillet.

À cette liste, il faut également ajouter le plan d’investissement de plus de 20 millions d’euros lancé par Thales en 2023 afin d’accroître significativement sa production de roquettes de 70 mm en Belgique. Et cela avec le soutien du gouvernement belge et celui de la Commission européenne, via l’initiative ASAP [Act in Support of Ammunition Production / Acte de soutien à la production de munitions].

Ainsi, le 1er juillet, Thales Belgique a inauguré une nouvelle chaîne de production de roquettes de 70 mm sur son site de Herstal [ex-Forges de Zeebrugge]. « L’objectif est de pouvoir répondre plus rapidement aux besoins en munitions des forces armées. La roquette de 70 mm est le calibre répondant aux standards [de l’] Otan et [elle] est actuellement utilisée sur les théâtres d’opérations en Ukraine », a expliqué l’industriel.

Et d’ajouter : « Thales Belgique a répondu présent aux besoins émis par les forces armées européennes en mettant en place en moins d’un an les conditions de l’accélération des cadences de production des roquettes de 70 mm, dont il est le seul producteur en Europe ».

Concrètement, avec cette nouvelle ligne d’assemblage, la capacité de production passera de 1000 à 5000 roquettes guidées par mois d’ici 2025. Cela suppose le recrutement de 50 salariés supplémentaires… Mais pas seulement car, pour produire, encore faut-il disposer de suffisamment de matières premières. Aussi, Thales explique avoir « intensifié la résilience de sa production » en renforçant ses sources d’approvisionnement [« supply-chain »].

« Les roquettes développées par Thales en Belgique offrent un niveau d’interopérabilité élevé avec une intégration sur de multiples plates-formes aéroportées, terrestres, navales, conventionnelles ou robotisées. Résistantes au brouillage, leur utilisation est également étendue aux domaines de la lutte anti-drones et des frappes sol-sol », souligne par ailleurs le groupe.

Si cela n’est pas précisé dans le communiqué diffusé par Thales, il s’agit très vraisemblablement de la roquette à guidage laser semi-actif FZ275 LGR, d’une portée maximale de 7 km et dont la précision est métrique.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

16 contributions

  1. Spad dit :

    Et nous? Nous restons sur le 68mm,

    • MARC 02 dit :

      Pourquoi la France reste au 68 mm? Quel est l’intérêt de faire bande à part. Si quelqu’un a une explication valable, je suis preneur.

  2. PHILIPPE dit :

    comme il s’agit d’une production franco-belge elle est à saluer et, bien sûr, à protéger convenablement.
    De cette coopération assez large des miettes sont-elles prévues pour la partie française ?

    • Roland Desparte dit :

      Bonjour @Philippe.
      Ne pas oublier que tout cela est réalisé suite à l’accord intergouvernemental dit « CaMo » (pour “capacité motorisée“), qui permet une étroite collaboration mais aussi à la France de passer des marchés d’acquisition de matériel au nom de la Belgique (inédit !). CaMo 1, c’est 382 Griffon et 60 Jaguar… CaMo 2 c’est 9 Caesar NG. La France est loin d’être perdante…

    • Roland Desparte dit :

      @MicaX
      Effectivement complémentaire. Merci pour ce lien instructif.

  3. city dit :

    Les US on mis en service un KIT de conversion pour Hydra70 le AGR-20 a guidance laser et 11km de portee pour le prix 22k usd la Corre du Sud a mi en service depuis 2017 une missile 70mm fire and fire-and-forget low cost K-LOGIR 8km de portee
    Tout est une question de prix

    • Outil de traductance dit :

      Je vous pris de m’excusager, je ne sui pas encore très au très au point.

  4. Bagration dit :

    Good good… c’est vraiment positif cette synergie entre la France et la Belgique dans le domaine de l’armement terrestre. Mutualisation des compétences, des savoirs, peut-être des financements à terme. Il faudrait y associer d’autres pays. Le Luxembourg commence à s’y intéresser, ils prévoient de commander des Jaguar et des Griffon d’après un article de notre ami Laurent il y a quelques semaines. C’est un début.

    Peut-être que la Grèce, qui s’est beaucoup rapproché de la France dans le domaine de l’armement, pourrait-elle y trouver un intérêt ?

    • Zorenzen dit :

      Ouais, France, Belgique puis Grèce, trois pays surendettés en voie banqueroute, et plus vite encore pour la France dans les mains d’une coalition LFI – renaissance… elles vont être belles les armées…

  5. Rakam dit :

    Bien , bien, cette coopération franco- belge a de bon résultat continuons ..

  6. Mic dit :

    Frédéric
    C’est pour cette raison que j’ai réagi comme sur ce ton, car la communication du ministère russe de ce jour est d’une gravité édifiante « Ingérence ouverte dans les affaires intérieures de la France » cela meriterai le rappel de l’ambassadeur de France à Paris pour consultation et une convocation de l’ambassadeur de Russie au ministère des affaires étrangères.
    De plus je serais Macron je demanderai de fournir encore plus de moyen militaire à L’Ukraine ! Pourquoi pas 24 à 36 César de plus et une fouriture complémentaire de Scalp !