Daher va assurer le soutien des Twin Otter utilisés par la DGSE et les forces spéciales pour 35 millions d’euros

Malgré son ancienneté, le DHC-6 Twin Otter n’est sans doute pas le plus connu des avions en service au sein de l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE], qui n’en possède plus que cinq exemplaires. Et pour cause : trois d’entre eux sont utilisés par le Groupe aérien mixte [GAM] 56 « Vaucluse », qui opère au profit du Service Action de la Direction générale de la sécurité extérieure [DGSE]. Quant aux deux autres, ils sont affectés à l’escadrille F121 de l’Escadron de transport 3/61 Poitou, mis à la disposition du Commandement des opérations spéciales [COS]. Cependant, les missions de ces appareils ne sont pas toujours confidentielles ou clandestines puisqu’ils peuvent être aussi sollicités pour l’entraînement des « parachutistes sportifs ».

Doté de deux turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-20/27/34 et d’un train tricycle fixe, le Twin Otter est un avion de transport à décollage et à atterrissage courts [ADAC], très bien adapté aux terrains sommaires de très petites dimensions. Il peut transporter jusqu’à 900 kg de fret ou une petite vingtaine de passagers.

Pour les « missions spécifiques », le Twin Otter est mis en œuvre par un seul pilote, assisté par un navigateur. Ces dernières années, les appareils ont reçu quelques améliorations, dont l’intégration de kits amovibles de protection balistique contre les projectiles d’armes légères, d’un tableau de bord électronique EFIS [Electronic Flight Information System] et d’équipements de roue à portance intermédiaire [IFG], c’est-à-dire des pneus basse pression de plus grand diamètre, mieux adaptés à tous les types de terrain.

Depuis 2017, le Maintien en condition opérationnelle [MCO] de ces cinq Twin Otter est en partie réalisé par INÉO, dont l’atelier de maintenance est implanté sur l’aérodrome de Blois Le Breuil.

Seulement, ce marché arrivant à son terme, un appel à candidature a été lancé par la Direction de la Maintenance aéronautique [DMAé], en septembre dernier. La valeur potentielle du futur contrat n’avait pas été précisée.

Près de neuf mois plus tard, la DMAé a fait savoir que le MCO des Twin Otter allait être confié à Daher Aerospace SA durant les sept prochaines années. Le montant maximal de ce marché est d’un peu plus de 35 millions d’euros… ce qui fait 1 million d’euros par avion et par an.

Outre le soutien global des Twin Otter, ce marché prévoit également différentes prestations annexes [assistance technique, maintien de la navigabilité, gestion des obsolescences, etc.], la fourniture de pièces détachées ainsi que la maintenance préventive et corrective.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

20 contributions

  1. Robmac dit :

    Le Twin Otter digne successeur du DC 3 , tellement bien conçu que sa production a été relancée après plusieurs années de clôture.

  2. Parabellum dit :

    Comment ne pas regretter le Bréguet 941 et ses capacités tout terrain…il aurait servi en secret en Asie du Sud est….dommage qu on n ait su ou voulu en faire une production évoluée avec bien sûr des protections…idem pour le super frelon…autre époque…

  3. St-Denis dit :

    Bizarre… je suis archi sûr qu’un privé ne dépense pas 1 million en maintenance par an…

  4. SimLabeng dit :

    S`il est bien entretenu, j`espere qu`il est tout aussi eternel que son petit cousin l`Otter et son predesesseur le Beaver.
    https://en.wikipedia.org/wiki/De_Havilland_Canada_DHC-3_Otter
    https://fr.wikipedia.org/wiki/De_Havilland_Canada_DHC-3_Otter
    https://fr.wikipedia.org/wiki/De_Havilland_Canada_DHC-2_Beaver

    Desole, c`est 1er juillet aujourd`hui. C`est fete du Canada!

  5. mike dit :

    Ce contrat est il une sorte de diversification d’activité du groupe DAHER qui a racheté récemment une société de service MRO à priori plutôt orientée vers le service aux constructeurs .A ma connaissance DAHER n’entretenait pas de bimoteur turboprop mais essentiellement des mono turbo prop de ses gammes . .Plan de charge insuffisant ? Plateforme à partir duquel il va faire le travail dans le Sud Est/Sud Ouest ? Curieux à moins que son bureau d’étude veuille étudier ca conception vieille de 50 ans plus en détail !!

  6. KEL-TO dit :

    externaliser ,sous traiter c’est passé dans les mœurs et devenu la norme , la fonction sociale et intégratrice des ateliers des armées
    est passée par pertes et profits au nom du marché , il y à 50 ans deux garçons de mon village sans avenir autre qu’ouvrier agricoles corvéable à merci sont devenus électromécaniciens à Cherbourg , je sais je suis un vieux c.. on m’ôteras pas de l’idée que mal de truc étaient mieux avant ….monde de m……

    • dolgan dit :

      C est vrai qu aujourd’ hui, si tu nais a la campagne, il est impensable que tu fasses autre chose qu ouvrier agricole.

      Il n y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir.

      • KEL-TO dit :

        s’agissant d’aveugle , je ne suis pas très sur que nos banlieues ne compte pas un nombre important de jeunes n’ayant d’autre horizon que livreurs de déjeuners pour les nantis bourgeois ou fonctionnaires de nos grandes villes .
        comparaison n’est pas raison , mais votre suffisance intellectuelle aurait dut vous aider à réactualiser mon souvenir. A moins que votre réaction épidermique compense votre incapacité a justifier la main mise du marché sur ce qui à mes yeux je réitère en plus d’interets pratiques et économiques avait une fonction sociale

  7. Yann dit :

    Je ne peux pas comprendre l’externalisation de l’entretien des avions servant aux forces spéciales (!) si j’étais un agent étranger, je sauterais sur l’opportunité pour infiltrer l’équipe de maintenance et je placerais plein de mouchards à divers endroits de l’appareil; des mouchards indétectables, et qui seront diablement efficaces si une opération m’intéresse, ou me déplait. C’est juste fou.

    • dolgan dit :

      Personne n y a pensé. Merci de votre intervention.

    • PK dit :

      C’est évident. Et sûrement pas que le fait de nos « ennemis ». Nos « amis » pour la vie en profitent certainement également.

      Politique débile : résultat débile. Mais cela fait longtemps que l’on marche sur la tête. On n’a même pas besoin d’ennemis pour être ridicule…

      • Armadillidium dit :

        Et vous parvenez sans peine à la fois à faire le jeu de notre ennemi et à être ridicule.

        • PK dit :

          Ce que j’aime bien dans mes posts, c’est le nombre de déficients intellectuels qui se croient obliger de les commenter pour m’insulter. Il n’y a que la vérité qui dérange dans la vie…

          Allez, petit castor, va faire ton barrage et voter Macron-Mélenchon : tu auras une jolie médaille….

          • Armadillidium dit :

            Puisque vous avez pris la peine de me répondre, c’est que ma vérité vous a dérangé.