Mer Noire : La Russie dénonce les vols de drones américains et menace l’Otan d’une « confrontation directe »

Fin 2021, alors que la Russie renforçait ses troupes aux frontières de l’Ukraine, plusieurs pays de l’Otan, en particulier les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France, ont enchaîné les missions de renseignement dans la région de la mer Noire. Évidemment, cette activité s’est accentuée après le début de la guerre, ce qui a pu donner lieu à plusieurs incidents.

Ainsi, en février, le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, a révélé qu’un « système de contrôle aérien russe a menacé d’abattre des avions français en mer Noire alors qu’ils étaient dans une zone internationalement libre ». Plus tôt, il fut rapporté par son homologue britannique qu’un chasseur Su-27 « Flanker » avait tiré un missile air-air à proximité d’un avion de renseignement RC-135 Rivet Joint de la Royal Air Force [RAF]. Officiellement, le pilote russe aurait « mal interprété les ordres »…

À ce jour, le seul incident ayant abouti à la perte d’un appareil est survenu le 14 mars 2023. Ce jour-là, un Su-27 est entré en collision avec un drone MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9 Reaper de l’US Air Force, alors que celui-ci évoluait dans l’espace aérien international de la mer Noire. Mais le Pentagone s’était gardé de parler ouvertement d’un acte intentionnel.

Quoi qu’il en soit, les missions de renseignement se poursuivent… à un rythme sans doute encore plus élevé. D’autant plus que les forces américaines ont déployés de nouveaux moyens, comme le MQ-4C Triton, un drone HALE [Haute Altitude Longue Endurance] doté d’une batterie de radars, de caméras électro-optiques et de capacités de guerre électronique renforcées. Opérant depuis la base de Sigonella, cet appareil est régulièrement envoyé au-dessus de la mer Noire, mais aussi au large de la Libye.

D’autres drones HALE, de type MQ-4 Global Hawk, sont également sollicités pour de telles missions, aux côtés de différents types d’avions dédiés au renseignement. L’US Air Force en possède, de même que l’Otan, au titre de la « capacité alliée de surveillance terrestre » [AGS – Alliance Ground Surveillance].

Cela étant, depuis quelques jours, les autorités russes haussent le ton à l’égard de cette activité, qu’elles soupçonnent d’avoir pour objet d’aider l’Ukraine à préparer et à mener des frappes contre leurs infrastructures militaires. Après avoir menacé d’abattre les drones américains utilisés pour les missions ISR [renseignement, surveillance, reconnaissance], l’état-major russe a récemment annoncé le déploiement, dans la région de la mer Noire, de chasseurs MiG-31 « Foxhound », capables d’abattre un Global Hawk ou Triton évoluant à plus de 18’000 mètres d’altitude.

Cette annonce a rapidement été suivie par une « infox », des blogueurs militaires russes ayant affirmé, le 24 juin, qu’un MiG-31 avait abattu un Global Hawk américain. Cette allégation a rapidement été démentie, y compris par le Kremlin.

Tout est parti d’un article du quotidien russe Izvestia, celui-ci ayant avancé que, la veille, un Global Hawk se trouvait non loin de la Crimée au moment d’une frappe lancée par les forces ukrainiennes avec des missiles ATACMS contre Sébastopol. Si celle-ci a été déjouée par la défense aérienne russe, les débris des engins détruits en vol ont fait au moins quatre tués et plus de 150 blessés parmi des personnes qui se trouvaient sur une plage.

Selon les sites permettant de suivre le trafic aérien en temps réel, un Global Hawk se trouvait bien près de la Crimée au moment de la frappe… mais il est revenu à Sigonella en toute sécurité quelques heures plus tard.

Quoi qu’il en soit, les Russes en sont persuadés : ces drones fournissent des données de ciblage aux Ukrainiens. Après que Moscou a menacé Washington de prendre des mesures de rétorsion suite à la frappe du 23 juin, le ministère russe de la Défense a lancé un nouvel avertissement.

Les vols de drones américains en mer Noire « multiplient la probabilité d’incidents dans l’espace aérien avec les avions des forces aérospatiales russes, ce qui augmente le risque d’une confrontation directe entre l’Otan et la Fédération de Russie. Les pays de l’Otan en seraient responsables », a-t-il d’abord mis en garde, ce 28 juin, via un communiqué.

Et d’ajouter que le ministre de la Défense, Andreï Belooussov, avait ordonné de « prendre des mesures pour répondre rapidement aux provocations ». Reste à voir si les forces aérospatiales russes passeront des paroles aux actes…

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

209 contributions

  1. NVG dit :

    Envahir un pays souverain, être responsable de centaines de milliers de morts et oser se plaindre de survol de drones.
    La Russie, qui était sensée avoir une des meilleures armées du monde a à peine enfoncé l’Ukraine au prix de la liquidation totale de son armée pro.

    Une confrontation directe avec l’OTAN, mais laissez nous rire entre deux images de T64 en flammes. Si1000 aéronefs OTAN déboulent dans le ciel Ukrainien j’en connais certains qui vont regretter d’avoir aboyé un peu trop fort.

    • S&C dit :

      Il est possible (en faisant référence à ses habitants ou ses dirigeants) de qualifier la Russie de sensée ou d’insensée, mais pour parler de ce qu’elle était supposée avoir, on écrira plutôt qu’elle était censée avoir une des meilleures armées du monde.

    • lxm dit :

      Il est vrai qu’en général c’est nous qui envahissons les autres pays.

    • ADC dit :

      La Corée du Nord va envoyer des « soldats du génie » en Ukraine à Donetsk dès le mois prochain.
      Source : Courrier International

      • aleksandar dit :

        Fausse nouvelle.
        Origine : Corée du Sud.

        • LEONARD dit :

          @aleksandar
          Il semblerait qu’une de vos patronnes ait fait défection en France:
          https://x.com/yasminalombaert/status/1806777405782073647
          Encore une fausse nouvelle ?

          • Le Comte de Foix dit :

            LEONARD : « votre » article indique bien que cette « information’ ( hum-qui provient d’un réseau non fiable…) n’est pas confirmée. L’ expression  » il semblerait que » n’a jamais indiqué une certitude.

            Vous vivez dans les brouillards du Léon ?
            Ce n’est pas une raison pour obliger les lecteurs de ce site à subir vos  » informations  » brumeuses, qu’on peut même qualifier de fumeuses !

          • aleksandar dit :

            1 – L’information concernant l’envoi de soldats nord-coréens en Ukraine a été rapportée pour la première fois par la chaîne de télévision sud-coréenne TV Chosum.
            Reprise par les médias occidentaux sans qu’aucune preuve n’ait été fournie.
            Valeur de la source : 0/5
            Crédibilité de l’information : 3/5
            Score total : 3/10
            Rejetée.

            2 – Et ?
            Quel est l’intérêt au regard de la guerre en Ukraine de cette possible défection ?
            Une fois de plus , vous êtes dans l’insignifiant et le sensationnalisme  » façon Closer ou Voici.
            Et si vous êtes vraiment certain que ce n’est pas une fausse nouvelle, pourquoi vous utilisez le conditionnel ?
            Manque de logique, mon brave.

          • Goose dit :

            Hey tordu ! L’ami LÉONARD ne donne pas une information, il pose une question.Etes vous en mesure d’y répondre ?
            Le site Avia.pro y répond de façon plus affirmative.
            Tiens, parlant de « tordu »……. ça va le cuivré ? 😉

        • Goose dit :

          Vraie nouvelle : Loukachenko menace et évoque des « provocations » ukraiennes à la frontière.
          Bientôt une réponse à une attaque sous faux drapeau ? Histoire de faire plaisir à son maître dont les armées sont en difficulté depuis deux ans et demi ?

          • dolgan dit :

            et avec quoi? (l armée bielorusse ne valait pas besef en offensif et elle a été pillée pour soutenir l effort de guerre russe)

            avec pour quel résultat espéré? ( a part s écraser sur les défenses ukrainiennes aux 4ou5 seules routes permettant une offensive. Puis subir la riposte)

            Pourquoi maintenant? ( Louka a tenu tete a putler jusque la. c est pas maintenant que poutine est affaibli qu il va céder)

          • Courmaceul dit :

            Vu la robustesse du régime biélorusse, je suggère fortement à Loukachenko de rester dans son youpala.

        • Goose dit :

          Vraie nouvelle, encore : le fait que la Russie se fournisse en armes et munitions en Corée du Nord, révèle les difficultés ou les limites de son industrie. Forcément.
          Tout n’est donc pas si rose à Moscou.

          • Logique dit :

            Mais enfin pas du tout ! Puisque plus on a d’armes et de munitions mieux c’est, alors la Russie s’en procure partout où elle peut, sans que cela signifie qu’elle ait des difficultés.

      • joe dit :

        Putler fait tout pour éviter une nouvelle mobilisation. Les campagnes publicitaires pour signer un contrat avec l’armée sont passées de 100K roubles à 1 million et tendent maintenant dans cinq provinces, à approcher les 1,3 millions… Visiblement, les gueux n’habitant pas la région de Moscou sont de moins en moins chauds pour finir en engrais 🙂 Comme lui et Rocket man considèrent globalement leur population respective comme du matériel consommable, Kim n’a aucun problème pour envoyer au fil de l’eau des centaines de milliers de « soldats du génie » en Ukraine, à l’arrière ou en première ligne. De toute façon tout ce qui se passera sera une occasion de célébration nationale, à la gloire de la CN, toute opposition des familles se soldant par un allez simple vers un camp de « réhabilitation ». La bonne nouvelle c’est que du coup, cela va libérer le Japon et surtout la Corée du Sud. Plus aucune raison d’apparaître tiède sur l’aide à l’Ukraine, le but de putler étant d’augmenter l’arsenal et les compétences locales pour menacer/agresser ces voisins. Pas de bol, les PIB du Japon et Corée du sud cumulés sont deux fois et demie celui de la russie.

        • Freddy Mécurie dit :

          joe : vous n’avez toujours pas expliqué qui serait ce personnage fictif que vous appelez  » Putler » et que vous êtes le seul à connaître ! C’est votre mascotte ? vous écrivez des livres pour enfants ? en tous cas, les scénarios que vous inventez n’ont pas l’air crédibles pour un sou !
          Je vois que vous ajoutez un personnage à votre série enfantine : un dénommé « Rocket man  » .Ah ! vous êtes fan d’Elton John ? vous avez des choses en commun avec lui ? vous connaissiez la Princesse Diana ?
          Je vous suggère un procahian titre :  » Putler contre Elton John » , avec le méchant Rocket man qui jette du riz collant sous sa Rolls Royce, pour le faire patiner dans la choucroute ! un peu comme vous, quoi !

          • rainbowknight dit :

            Marrant ce commentaire de troll…..
            Puisqu’il faut préserver la « race supérieure slave » il n’y a pas de mobilisation. Les russes dans le cas contraire se révolteraient contre Putler…..
            Pour alimenter le hachoir à viande, les roubles coulent à flots dans les républiques les moins nantis et ethniquement non slaves…. les volontaires viennent chercher fortune.
            La décision prise inconsidérément à des effets délétères : amenuisement du « cheptel masculin » pour cause de mort subite, retour d’estropiés laissés à eux-mêmes , pension insuffisante…. cela tend à accroître une expression de colère montante particulièrement travaillée par les tenants d’une religion différente de l’orthodoxie du pouvoir…
            Le rapprochement avec le joufflu coréen n’est pas du tout du goût du grand ami chinois, mais alors pas du tout….
            Putler perd, il le sait et il s’inquiète maintenant du sort qui attend sa descendance : tzar Nicolas II, Kadhafi, Saddam Hussein… restent bien en mémoire du dictateur.
            L’agressivité montante envers l’Occident sataniste témoigne du désarroi du Maître, il y a aussi des sapins en Russie avec lesquels sont faites des boîtes…..

          • Alain d dit :

            Путлер en russe : Poutine + Hitler, prononcé Poutler, création néologiste russe.
            L’opposition russe l’utilise, et ceci bien avant la première agression contre l’Ukraine datant de 2014.
            A ma connaissance, déjà après les annexions de Poutine en Géorgie, façon Hitler.
            Donc logique !
            En acronyme PH, ça le fait moins.

          • Goose dit :

            Ah, @joe vous avez énervé le vieux sénile cuivré !
            Il s’emballe ! 😉

          • Courmaceul dit :

            Putler ? C’est celui qui est inculpé d’enlèvement d’enfants, non ?

    • Charles dit :

      Je suis tout a fait d’accord avec vous. Ce qui pose donc la question de savoir ce qui nous prend lorsqu’on agite la menace militaire que la Russie représentait pour justifier de ne pas les laisser gagner “à tout prix” car sinon “Poutine ne s’arrêterait pas là”.

      En fait, si vous prenez le temps de vous renseigner directement à la source, les dirigeants Russes y compris Poutine ne disent pas autre chose que vous au sujet de l’OTAN.

      • Green dit :

        Pourquoi ne pas les « laisser » gagner?
        – Car la Russie conduit une guerre génocidaire ?
        – Pour ne pas créer un précédent de guerre d’agression comme moyen valable dans les relations internationales?
        – Pour ne pas valider le chantage nucléaire pour les même raisons ?

        Et dire qu’il suffit de croire les russes et leurs ambitions si humbles et raisonnables sur parole.

        Pendant ce temps à Moscou, « la Russie n’a pas de frontières » comme le proclame une affiche géante. Et à la télé en prime time sur Rossia 1, les spécialistes se demandent sans rire si la Russie doit aller jusqu’a Berlin, Londres ou Lisbonne.

    • Joël Cambre dit :

      Avez-vous entendu parler du coup d’état de la place Maîdan à Kiev en 2014, qui a chassé le président élu pro-russe pour un pro -occidental? Avez-vous entendu parler des bombardements kiévains du Donbass pro-russe de 2014 à 2022? De la pantalonnade des accords de Minsk qui n’ont servi qu’à renforcer l’armée ukrainienne? Les Russes furent très patients durant huit années de 2014 à 2022. Et début 2022, peu après l’offensive russe, savez-vous qu’un accord de paix était proche d’être conclu en Turquie, entre Russes et Ukrainiens, quand l’ébouriffé Boris Johnson, ex premier ministre anglais, a déboulé et a dit NO! Ce qui a fait reculer Zelenski. On a poussé les Russes à bout et à présent on dit « oh les méchants garçons ». Voir tous les côtés d’un problème aide à y voir clair. 😉

      • dolgan dit :

        C est bien, tu as bien appris ta lecon.

        Avez vous entendu parler de réfléchir par soi même et d apprendre a ne pas se laisser manipuler?

        • Profène dit :

          dolgan : avoir de l’éducation et des connaissances, c’est donc ce que vous appelez  » se faire manipuler » ?
          Vous êtes un militant de l’inculture, de l’ignorance, du stade humain primitif
          Je comprends mieux les origines ignares de vos interventions de butor !

          • Toujours un com' qui me rappelle dit :

            Vous êtes très irritable, ces jours-ci. Trop de café, sans doute.

      • Olivier C dit :

        Maïdan ? Le peuple ukrainien a le droit de chasser le président élu grâce à des élections truquées par les russes.
        Les bombardements « kieviains » ? C’est normal qu’ils s’attaque’t à des rebelles séparatistes qui ont notamment abattu un avion de ligne avec l’aide des russes et eux aussi ont bombardé le reste du territoire ukrainien.
        Les accords de Minsk n’ont oas été respecté par la russie, notamment les frontières de l’Ukraine.
        Vous voyez, nous aussi nous sommes très patients, attention à ne pas nous provoquer car vous le paierez cher

      • joe dit :

        Merci pour ce morceau faisandé de propagande pro-russe. Tous les mensonges et poncifs étaient la : 20/20 camarade… sauf que l’histoire est cruelle, toutes les preuves historiques des mensonges et agressions de putler s’étalent sur les vingt cinq dernières années. Il n’a respecté aucun traité, sa parole comme sa signature ne valent rien… Cette fiction d’accord presque signé, empêché par les Anglais est une farce. Les « négos » de l’époque étaient uniquement destinées à tester la faiblesse de l’adversaire et en aucun cas de respecter un quelconque accord. C’est aussi crédible que de croire au geste de bonne volonté lorsqu’ils ont laminés sur l’île du serpent 🙂

      • rainbowknight dit :

        Marrant votre commentaire, vous soutiendrez que les « russes » s’épanouissent dans la plus belle des démocraties, que l’opposition s’exprime avec véhémence en dénonçant mensongèrement les efforts faits par une « élite » animée par l’unique sentiment de servir les peuples de la Fédération de Russie…
        Je veux penser que votre prochain voyage vers l’ignoble Ukraine nazifiée par les satanistes occidentaux vous conduira à rencontrer quelques uns des démons que vous dénoncez…. le troll survivra t il à cette expérience palpitante ?
        Pour votre gouverne parmi les milliers de malheureux tombés pour le seul plaisir de votre Maître beaucoup ignoraient vers quoi ils étaient embarqués. C’est sans doute une des nombreuses faces qu’il ne faut pas dévoiler….

      • Visual dit :

        Avez-vous entendu parler du concept, certes un peu exotique pour vous, de pays souverain ?

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Voir tous les côtés d’un problème aide à y voir clair » Le problème est quand on est………………….borgne!

      • Goose dit :

        MDR ! Et vous y croyez à votre propagande à la mode soviétique faisandée ?
        On dirait du Guillotin tellement c’est pauvre.

        • Guillotin dit :

          Gousse : après vérification de mon compte en banque , vous avez encore une fois tout faux . Vous n’en n’avez pas encore marre de vous tromper sur tout, tout le temps ? et donc de prendre claque sur claque ?

          • Toujours un com' qui me rappelle dit :

            Tiens, c’est gentil de passer nous voir, depuis tout ce temps sans un coup de fil, sans une carte postale.

          • Toulaho dit :

            Grillepin est de retour!

        • Clavier dit :

          Moi je le trouve au contraire très factuel….

      • Green dit :

        Les russes ont donc envahi l’Ukraine, déclenchant une guerre d’agression non-provoquée, inédite depuis 1939, en violant leur reconnaissance l’indépendance de l’Ukraine et de ces accords de désarmement de 1994. Tout cela pour aussitôt faire la « paix »?

        vous avez une curieuse façon de raisonner avec les faits.

        Les russes sont donc les victimes impuissantes des britanniques si je vous comprends bien.

        • Miseaupoint dit :

          « guerre d’agression non-provoquée », où ai-je déjà lu ça ? … mmmh… Ha oui ! Dans absolument tous les communiqués Otanniens depuis le début et dans tous les médias de l’Otan. C’est bien vous avez retenu votre leçon, mais il ne suffit pas de répéter 1000 fois un mensonge pour en faire une vérité. Jamais aucune guerre n’a été aussi provoquée que celle-là en fait…

      • CQFD dit :

        Les trolls ukrainiens? otaniens ? macroniens ? ceux qui écument ce blog à tenter de faire taire tout avis contraire au raisonnement binaire « méchants russes – gentils ukrainiens » vont vous tomber dessus… mais beaucoup de Français savent pertinemment bien que les Etats-Unis ont provoqué ce conflit et l’entretiennent à présent à leur plus grand profit.

        Evidemment que le renseignement militaire américain sert à téléguider les forces armées ukrainiennes et personne n’est dupe.

        Je ne comprends juste pas que ces mêmes trolls viennent faire leurs vierges effarouchées lorsque les Russes haussent le ton et menacent… Les amis de mes ennemis sont mes ennemis, et alors?

        • Chimou dit :

          Vous nous expliquez pourquoi à chaque fois que la popularité de Poutine le moscovien est trop basse, une guerre commence. 1999 et la guerre de Tchétchénie, 2014 et la première invasion de l’Ukraine, 2022 et la deuxième invasion. 2 fois, c’est une coïncidence. 3 fois c’est un schéma

        • Grauçabo & Ryongeone, agence artistique dit :

          C’est le festival des duos comiques, aujourd’hui.

      • Ératosthène dit :

        M. Cambre est remercié pour son éclairage. Il aurait pu ajouter que
        – la Grande-Bretagne a refusé que la Russie entre dans l’OTAN lorsque M. Poutine en a fait la demande. Il était le dirigeant russe/soviétique le plus occidental.
        – le représentant de l’OTAN a menti pour que la guerre ait lieu.
        https://www.francesoir.fr/videos-l-entretien-essentiel/entretien-avec-patrick-pasin-plainte-otan

        Il suffit de voir que la Chine perd un allié fort, que l’Europe est coupée de la Russie, que la Russie perdant l’Ukraine est fortement amoindrie, et que les États-Unis s’en mettent plein les poches en vendant des armes & du gaz de chiste et en esclavagisant les Ukrainiens par leur endettement sur le dos desquels ils se nourriront pendant de nombreuses décennies futures (Ils ont des terres fantastiques et un sous-sol qui donne de l’appétit), pour comprendre que les États-Unis ont manigancé ce conflit.

      • Ératosthène dit :

        Comme ils avaient manigancé l’invasion de l’Afgahnistan par l’URSS pour afaiblir cette dernière.

      • Ératosthène dit :

        Suite :
        Pourquoi est-ce que l’OTAN a toujours fait miroiter à l’Ukraine l’éventualité de son adhésion alors que la Russie a plusieurs fois proposé un État neutre ?
        Pourquoi est-ce que les États-Unis avaient obligé l’Ukraine à interdire la langue russe ?
        On doit condamner fermement celui qui déclare la guerre mais encore plus fortement celui qui la rend inévitable (Montesquieu)

        • Ariston dit :

          Vous faites mentir l’adage selon lequel la nuit porte conseil.
          Il n’était vraiment pas nécessaire de vous y reprendre à trois fois pour dire tant de fadaises.

      • Chimou dit :

        Avez vous entendu parler des malversations de Ianoukovytch? Avez vous entendu parler des bombardements moscoviens sur les populations ukrainiennes entre 2014 et 2024?

    • Huon dit :

      « Envahir un pays souverain, être responsable de centaines de milliers de morts et oser se plaindre de survol de drones. »
      Bien vu. Et encore : ce n’est même pas un survol de drone, c’est un vol « pas trop loin de la Crimée », dans l’espace aérien international…

    • Pardaillac dit :

      NVG : Vous faites au moins une erreur majeure à chaque ligne.
      Je n’ose même pas espérer que chacune de ces erreurs soit involontaire : je sais parfaitement ce qui les inspire.
      L’Occident vit depuis deux ans au rythme d’une propagande extrême, jamais connue à ce point auparavant.
      Vous en êtes un exemple parfait.

      • dolgan dit :

        Vous faites erreur, l occident subit la propagande russe depuis plus d un décennie.

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Vous faites au moins une erreur majeure à chaque ligne. » Oui et ça fait PUTAIN DEUX ANS ET QUATRE MOIS qu’il fait des erreurs!
        « je sais parfaitement ce qui les inspire. » Et cesquiquicest qui inspire votre « commentaire »?
        C’est vous qui vivez depuis deux ans au rythme d’une propagande extrême, jamais connue à ce point auparavant! La célèbre inversion accusatoire proppre aux « missi dominici » du Kremlin dont vous en êtes un exemple parfait. n’inversez pas les…………..rôles!
        Mais………………………bienvenue à notre pourfendeur du mensonge otanoaméricanonoccidental et diffuseur de la vérité selon Vladimir le « grand » @Pardaillac

        • Rochambeau dit :

          vous vapotez quoi, au juste ?

          • Pascal, (l'autre) dit :

            @Rochambeau « vous vapotez quoi, au juste ? » Si on vous le demande vous répondrez (du moins vous tenterez de répondre) que vous n’en savez…………………rien! A part cela à vous aussi bienvenue! Décidemment ce blog est très « courru » avec cet afflux de p’tits nouveaux! De plus vous prouvez qu’il y en a qui n’ont rien à………………..dire, ça change de la diffusion de la parrole de Moscou………………………….merci!

      • Ami des bêtes dit :

        Oh qu’il est choupinou, le petit trollounet ! Il sait déjà déverser son fiel sur ceux qu’il rencontre au coin du bois. L’appel de la nature, l’instinct… Que c’est émouvant.

    • tschok dit :

      Elle ne se plaint pas, elle instaure un rapport de force en brandissant la menace, comme elle fait d’habitude.

      « We have a situation » comme on dit en anglais, et je suggère de la classer dans la catégorie « serious » puisque ce dont il est question est de savoir si l’Otan va pouvoir maintenir des moyens d’information pertinents aux alentours de la zone des combats.

      Ici, les Russes se sont donnés les moyens de leur menace en déployant des Mig 31 capables de taper des cibles très haut (18.000 m d’altitude) et, sans doute, très loin. Si l’Otan s’engage dans l’épreuve de force sur un terrain militaire, elle doit déployer des moyens qui permettent de détruire ces Mig 31, ou de les tenir à distance, hors de portée des moyens ISR qui sont déployés en Mer Noire. Je crois que c’est assez compliqué dans l’immédiat. Donc les Russes jouent sur du velours, parce qu’ils savent qu’en face il n’y a pas les moyens d’une surenchère.

      Concrètement, il faudrait mettre en place une couverture de chasseurs avec des capacités BVR très longue portée, ce qui est un dispositif très lourd dont le format excède ce qui opère déjà sur zone. Donc, il faut rajouter des moyens supplémentaires, sans d’ailleurs avoir la certitude que ce sera efficace, car les Russes ont des missiles qui portent très loin, donc il y a des contraintes liées à la NEZ (la no escape zone).

      Mais à terme, s’il faut protéger leurs drones et leurs avions, les Américains feront ce qu’il faut faire pour ça parce qu’ils en ont la capacité. C’est juste une décision à prendre.

      Donc les Russes savent que, sur un terrain psychologique, Biden va se dire « ah zut, je vais être obligé de mettre le doigt encore plus profondément dans l’engrenage, je le fais ou pas? ». Or Biden vient de se taper un débat calamiteux avec Trump, les démocrates se demandent s’ils ne vont finalement pas le débarquer en cours de campagne, etc. Le timing est juste parfait pour les Russes, même si c’est un pur hasard.

      En réalité, il s’agit d’une épreuve de force qui peut tourner à l’avantage de la Russie, au moins provisoirement. Et puis, il faut se demander ce que font les drones de l’Otan sur place. Si c’est du ROEM (de la cartographie des radars, des trucs comme ça) il y a peut-être moyen de se procurer ces renseignements autrement qu’avec des gros drones qui se détectent de loin et qui font des cibles faciles. Parce que jusqu’à présent, il semblerait que les Russes n’aient pas rencontré de difficultés insurmontables pour les illuminer d’une façon ou d’une autre, ce qui est un peu contrariant, quand même.

      • Aymard de Ledonner dit :

        « il n’y a pas les moyens d’une surenchère. » C’est un peu réducteur. D’abord les US pourraient toucher les Mig31 au sol sur leur base, par exemple en demandant aux ukrainiens d’endosser l’opération.
        Et puis il y a quand même pas mal de chasseurs OTAN dans la zone, et les avions de guet aériens russes sont en grande difficulté, ce qui permet de progresser à base altitude au dessus de la mer noire.
        Pour moi attaquer un drone US reste extrêmement risqué pour les russes.

    • Bayesien dit :

      Je partage à 100% votre analyse. Les Russes ont tendance à nous prendre pour des idiots naïfs, ils prennent notre désir d’éviter une guerre totale pour de la faiblesse. C’est une grave erreur ! Nous ne sommes pas la « petite » et courageuse Ukraine. Se confronter à l’OTAN c’est une autre « limonade », une toute autre dimension en termes de puissances (matériel, organisationnel, technologique, financière et humaine). Il ne faut jamais sous estimer son adversaire, si c’est valable pour nous, c’est aussi valable pour Poutine et sa bande de clowns au garde à vous.

      • rainbowknight dit :

        Sans compter qu’un Occident/OTAN en guerre ne serait nullement une bonne nouvelle pour « l’ami chinois »… pouvez vous imaginer les conséquences pour la Chine ? Son économie, son développement reposent sur une bonne harmonie commerciale avec nos pays. La population chinoise ne pourrait accepter une récession sans manifester ses colères….
        Putin a joué avec le feu, il en connait maintenant les effets et les limites.

    • sonata dit :

      Le problème c’est qu’on ne fera rien de ça.
      On aurait largement les moyens de siffler la fin de la récrée en Ukraine sans même envoyer de troupes au sol, et sans déborder sur le territoire russe, mais nous ne le ferons pas car nous avons peur d’une « escalade » qui ne viendra de toute façon pas.
      Alors que ce crétin congénital de Poutine ne respecte que la force, et qu’une telle démonstration de l’OTAN serait la seule chose à même de le calmer une fois pour toute. Si l’Ukraine finit par y passer, ce sera la Moldavie, puis les Etats Baltes, jusqu’à ce qu’on intervienne.
      Notre modération, à ses yeux, c’est de la faiblesse.
      On se souvient que lorsque la Turquie a abattu un appareil russe en Syrie il y a quelques années ET que l’ambassadeur russe en Turquie s’est fait dessoudé en public… il ne s’est rien passé. Idem lorsque les USA ont dégommés quelques centaines de Russes à Deir Ezzor en 2014.
      Tant qu’on ne raisonnera pas comme Poutine, il continuera à bluffer et à croire que ça marche.

    • Clavier dit :

      C’est sûr que ceux qui n’ont pas un bunker « Jupiter » dans le sous sol de leur demeure vont le regretter …..

      • joe dit :

        Et les russes, ils ont des bunkers individuels ? perso je ne suis pas pour l’usage d’arme nucléaire… mais si quiconque pense pouvoir survivre à une agression sans conséquence, je n’ai aucune restriction morale à renvoyer une dose massive de nuke, sur tous types de cibles. Œil pour œil___________ Zéro regrets… enfin si un seul : que nos dirigeants (poussés pas leurs opinions) n’ont eu de cesse de baisser leurs culottes face à ce pitre. Nous devons aider l’Ukraine n’ont seulement parce que putler est un dictateur sanguinaire qui ne respecte QUE la force brute, mais parce que nous les avons placé dans cette situation d’être agressé, par notre faiblesse permanente au cours des décennies.

    • aleksandar dit :

      Riez, riez.
      L’OTAN c’est une grosse bureaucratie incapable de mener une guerre.
      Et qui, comme vous, a bâti toute sa stratégie depuis des années sur sa supériorité aérienne.
      Réelle ou supposée.
      Et une guerre d’un mois maximum.
      Pas plus.
      On n’a pas les moyens d’être et durer.
      Votre OTAN c’est une pétoire à un coup.
      Et il n’y a pas de stratégie de rechange.
      Bonne chance !

      • rainbowknight dit :

        Ce n’est pas l’avis des talibans…..

        • aleksandar dit :

          Les Talibans qui ont gagné la guerre en Afghanistan ?

          • rainbowknight dit :

            Gagné la guerre ? La guerre est la continuité absurde de la volonté politique. Si vous agissez comme PUTLER et vous acceptez l’idée du génocide d’un peuple alors assurément vous gagnerez la guerre, mais à quel prix ?
            Le problème de la démocratie demeure dans le fait qu’elle ne vend pas son âme au diable. Militairement plus forte mais politiquement plus faible…..

          • rainbowknight dit :

            J’ajouterai que l’une des conséquences des victoires des talibans est : pour l’Occident/OTAN un désastre illustré par un battage médiatique et une forte critique au sein des opinions publiques…
            Pour les Russes cela s’est traduit par la fin précipitée du système, l’effondrement de l’URSS…
            A choisir sa défaite je préfère la première….

      • Goose dit :

        L’OTAN est une alliance défensive . Elle n’a aucune velléité agressive. Attendre et voir . Les pitres RuSSes ne se risqueront pas à la chatouiller frontalement .
        Et avec quoi ?
        Déjà que c’est la galère en Ukraine depuis -putain!- deux ans et demi !
        Alors que Poutine et sa mafia pensaient que cette Opération militaire spéciale ne durerait que quelques semaine pour faire tomber l’ensemble du pays.
        Rêver alek, ca ne coûte rien.
        Et toujours les menaces en l’air, comme son maitre. Mais que faire de plus ?

        • aleksandar dit :

          Otez vous d’un doute, ce n’est pas votre  » alliance défensive  » qui a bombardé la Serbie pendant 79 jours en tuant plus de 3000 civils ?

          Aucune menace concernant l’OTAN mon brave, juste l’analyse et le vécu.

          La Russie a gagné cette guerre le jour ou elle a commencé.
          Le temps n’est qu’une variable.
          Je sais , je me répète, mais c’est pour vous éviter le choc psychologique quand vous allez comprendre.

      • mich dit :

        Bonsoir , vous dites  » a bâti toute sa stratégie depuis des années sur sa supériorité aérienne » , ce n ‘est pas faux et on peut même rajouter que si nos forces aériennes ,même « supposée » comme vous dites ,avaient pu appuyer l’ armée de terre Ukrainienne en action s ‘ en était fini du corps expéditionnaire Russe car 1 mois c ‘est long parfois ! c ‘est peut être la seule certitude que j’ai depuis plus de deux ans sur cette guerre .

  2. Pascal, (l'autre) dit :

    Nous considérons l’Ukraine comme un pays allié qui a été attaqué, il est donc logique que nous les aidions! Sinon c’est une fois de plus de la part des grandes g****** duKremlin le traditionnel « retenez moi où je fais un malheur » où « vous allez voir ce que vous allez voir »!……………………………Rien de neuf!

    • Charcot84 dit :

      C’est le sketch de Coluche: « je préviens, je t’aurai prévenu « 

      • joe dit :

        🙂 merci pour ce rappel… Il nous manque.

      • Franz dit :

        Ouais, « le CRS arabe »… à l’époque on pouvait rire de tout, quoi que pas avec n’importe qui (Desproges dixit).

      • Alain d dit :

        Ma préférée : « Je vais te l’envoyer à travers la gueule, ma parole, si j’te rate, rien qu’avec le vent j’t’enrhume,… »

  3. Air Tatttoo dit :

    Réciprocité en un mot. On arrête les patrouilles en mer Noir, il arrête les patrouilles en Méditerranée le long des pays de l’OTAN, au large de l’Irlande, au large de Brest. L’OTAN est pétrifié de peur, tous aux abris, la 1er armée du monde du rire nous menace.

    https://twitter.com/NOELreports/status/1806672035856162987

    • Clam 23 dit :

      Air Tattoo : Vous confondez nos patrouilles intrusives, par hippodromes, et les transits rectilignes de ceux que vous considérez comme nos ennemis, dans les eaux internationales au large de nos côtes …
      hippodromes d’espionnage et transits innocents, ça n’a rien à voir.. votre mauvaise foi, elle aussi , tourne en rond

      • Carin dit :

        @Clam 23……
        Pour que vos assertions soient exactes, il faudrait que les drones de renseignements qui circulent en mer noire, le fassent dans le ciel russe…
        Ça n’est quand même pas de notre faute si les russes sont extrêmement pauvres en drones de ce type!
        Si je vous comprends bien, lorsque les russes, font des ronds dans l’eau face à un pays quelconque, du monde libre, mais en restant en zone internationale, ils ont tout bon, mais si c’est un bateau d’un pays d’un de ces pays, ou un drone, c’est de l’ingérence dans les affaires russes?
        Que votre proxénète aille se faire une patrouille, s’il veut faire descendre du drone occidental, en zone internationale, qu’il le fasse, mais qu’il ne vienne pas pleurer après si ses matériels sont soit arraisonnés (si ronds dans l’eau face à un pays occidental), soit abattu (si drones dans le même type de zone), soit détourné (si avion espion habité).
        Le respect du droit international, (la Russie étant signataire de celui de la mer reconnu et paraphé à Montego Bay), c’est pas à sens unique.
        Et si les alliés des russes, ne disent rien dans les réunions Onusiennes, c’est bien parce que le traité de Montego Bay est scrupuleusement respecté par l’Occident.
        Et à titre indicatif, les russes n’ont jamais eu affaire à l’OTAN… et ils prient sûrement pour que cela n’arrive jamais.
        Citer l’OTAN tous les 3 mots, ne fait pas de cette organisation une coupable.
        Quant à la menacer l’OTAN d’une confrontation directe… merci au débile du Kremlin, j’ai bien rigolé.

      • Toujours un com' qui me rappelle dit :

        Encore une autre rengaine.

  4. Rakam dit :

    Si les Russes Russes dézingue un drone us je crois pertinemment que les Us ne répliqueront pas…
    Un seul , pas plus, si les Russes y voient une faiblesse, ils continueront et là par contre pas pareil…aucuns des 2 ne veulent un gros clasch..

    • Robert Collins dit :

      Quitte à employer des anglicismes, autant employer les bons : un « clash ».
      Toutefois, rien ne vous empêche d’utiliser un mot français : un affrontement, une confrontation, un conflit, un choc…

      • Rakam dit :

        @Robert..correcteur désolé..

        • Robert Collins dit :

          Si votre correcteur vous impose « clasch » à la place de « clash », c’est qu’il a été configuré de façon très créative.

    • Xos dit :

      @Rakam Les houthis ont abattus 5 drones Américains, il n’y a pas eu de réactions extraordinaires. Ils sont même plutôt restés discret médiatiquement. Ca reste juste un drone. Par contre vis à vis des Russes les Américains ont vite médiatisé la première affaire quand un Soukhoï lui a largué du carburant sur le nez. Le contexte et l’adversaire sont à prendre en compte je pense, même si ça reste de la communication. Tant qu’un avion avec pilote Us ne sera pas abattu, les Américains ne chercheront pas l’escalade.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Oui. Le conflit au Yemen a duré une éternité et tout le monde était content que ça s’arrête. Personne ne veut remettre une pièce dans le jukebox. Ca laisse donc de la marge de manœuvre aux houtis qui protestent contre les bombardements à Gaza. Bombarder les houtis serai donc vu comme soutenir les bombardements à Gaza et ça affaiblit l’influence US au MO ce qui couterait nettement plus cher que le prix de ce qui est abattu.
        Avec la Russie tout est beaucoup plus simple. Si les US reculent, la Russie va avancer. C’est inacceptable pour l’administration US d’où les messages qu’ils ont envoyé.
        Je doute qu’un drone US ai un « accident » en mer noire. Si les russes veulent vraiment manifester de la mauvaise humeur ils choisiront le drone non escorté d’un autre pays, par exemple l’Allemagne ou la Roumanie.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Non. Pourquoi croyez vous que ce drone volait avec plan de vol déposé et transpondeur allumé? C’est un message. ça veut dire : on respecte les règles donc s’il y a un souci ce sera de votre faute. Si un avion russe avait abattu ce drone, il aurait été abattu et peut-être pas que lui.
      Les US ont déjà perdu un reaper sans vraiment riposter. Perdre un second drone sans riposter serait une marque de faiblesse et les US sont pas vraiment connus pour aimer montrer de la faiblesse surtout en pleine campagne électorale.

  5. jkalde dit :

    Quel sacré culot les russcofs!!
    ils passent leurs temps à violer les espaces des autres pays et ils veulent maintenant abattre les avions volants dans un espace international.

    • St-Denis dit :

      Les cofs ça ose tout… et c’est même à ça qu’on les reconnait…

    • St-Denis et les maîtres correcteurs dit :

      ils osent tout…

      • Conjugaisons dit :

        « ça ose tout » était correct.
        Les Russes osent tout. Les Russes, ça ose tout.
        Les Russes font des clowneries. Les Russes, ça fait des clowneries.

    • Aléa dit :

      La question n’est pas où sont les avions, la question est que font-ils. En l’occurance, ils fournissent les coordonnées pour cibler et détruire matériels et personnels Russes.

      • tschok dit :

        Vous n’en savez rien, Aléa.

        Les Occidentaux sont restés très discrets sur le sujet et les Russes n’avancent pour leur part aucun élément de preuve.

        Le soupçon plane, ça c’est clair, et il plane même très bien, mais n’empêche que la présence de drones dans les espaces aériens limitrophes peut relever d’une toute autre logique que l’aide au ciblage au bénéfice des Ukrainiens: les Occidentaux veulent tout simplement savoir ce qu’il se passe et c’est de leur intérêt.

        Si un gouvernement a le choix entre être informé et ne pas être informé, il choisit quoi, à votre avis? Il choisit d’être aveugle et sourd? A propos d’un événement aussi important que la guerre en Ukraine? Bien sûr que vous envoyez des moyens ISR quand il se produit un truc pareil à vos frontières, faudrait être complètement con pour ne pas le faire.

        • Aléa dit :

          Etant donné que ces drones ont la possibilité de le faire, il serait étonnant qu’ils ne le fassent pas.

      • 2C2R dit :

        En l’occurrence.
        Comme concurrence et récurrence.
        Pas comme assurance ou belligérance.

  6. Félix GARCIA dit :

    -_-‘

    HS : Vendre l’idée du FMTC aux Européens ;
    Avion de transport polyvalent, un peu plus gros qu’un Transall (capacité d’emport d’environ 20 tonnes, réutilisant les TP 400 ainsi que d’autres éléments des A400M, etc …).
    —> https://pbs.twimg.com/media/FUAABNlWUAY0hwy?format=png&name=900×900
    —> https://c8.alamy.com/compfr/2f5cn45/un-avion-de-transport-militaire-transall-c-160-de-l-armee-de-l-air-francaise-2f5cn45.jpg
    Peut servir de bombardier (dispositifs type « Foudre » de Turgis&Gaillard) à partir de terrains sommaires.
    —> https://www.turgisetgaillard.fr/wp-content/uploads/2020/11/image_accueil.jpg

  7. Belof dit :

    Les russes sont parés à prendre une raclée avec 32 pays de l’otan épris de liberté et de démocratie ? Chiche on attends. Vu que cela fait 2 ans que l’ukraine leur donne une pâté après l’Afghanistan dans les années 80 les années 2020 achèveront la Russie

    • Thorgal dit :

      Attention, le nombre pur ne fait pas la force, il faut avoir l’envie profonde d’aller au combat et de mourir pour la cause. Hors, derrière un clavier, on oublie vite la peur, la sueur, la rage, le stress, la fatigue, le sang, l’horreur… toutes choses omniprésentes en action de vraie guerre.
      Et en face, même s’ils ne sont pas très malins, ils savent se battre jusqu’à la mort.
      Relisez les récits des teutons sur le front de l’Est et les assauts terrifiants qui suivaient le traditionnel Hourra… on ne touche pas à la Rodina impunément, c’est une vérité depuis Alexandre Nevski.
      Alors de grâce, un peu de mesure, la guerre n’est jamais légère, on n’est pas dans un jeu d’arcade.

      • rainbowknight dit :

        Jeu d’arcade développé par le petit million d’exilés russes avant que les frontières ne soient fermées ? Pas les moins instruits et les moins patriotes mais ils font la différence entre Rodina et Mafia….
        Le XXIème siècle vous ouvre de nouvelles perspectives avec des générations moins « suivistes », regardez l’état de la mobilisation… même Putin n’ose la prononcer.
        Heureusement quelques vaillants volontaires d’un pays frère viendront rejoindre les rangs de la Légion Internationale Fraternelle des Peuples Amis sinon c’est de la cobelligérance active ?
        L’envie profonde et mourir pour la cause ? La révolution qui libérera la Sainte Russie de ses bourreaux ….. ils sauront faire comme en 17.. Plus de tzar mais un tyran et ses proches.

        • Thorgal dit :

          Je ne comprends pas vraiment votre conclusion.
          Une révolution en Russie ? L’appareil répressif fonctionne à plein, je n’y crois guère.
          A contrario et c’est peut-être ce que cherche Poutine, la perspective d’une invasion du pays par une coalition type OTAN risquerait de ressouder le peuple Russe autour de leur président, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, l’Ukraine étant culturellement, historiquement, un pays plus que frère, quasiment jumeau. Des familles entières ont des parents des deux côtés et le russe était fréquemment parlé par les Ukrainiens, c’est une grosse erreur de Poutine d’avoir attaqué ce pays.
          Peut-être craignait il une contagion démocratique, nombre de Russes allant passer leurs vacances en Ukraine, sur la côte…
          Mais avant tout, regardons quel est l’intérêt supérieur de la France dans tout cela ? Je vous l’avoue, je n’ai pas la réponse, je continue de réfléchir, mais je n’ai aucune certitude.

          • rainbowknight dit :

            L’appareil répressif fonctionne dans tous les pays. Plus ou moins violemment plus ou moins visiblement.
            Expliquer la folie de Putin sera le travail des historiens.
            Pour sortir de cette situation il faudrait à Putin soit user de l’arme atomique sans connaître l’attitude des autres pays dotés, soit prononcer une mobilisation générale laquelle impliquerait plus la « racine » du peuple russe slave (Moscou, Saint-Pétersbourg …)
            Dans cette dernière hypothèse le « contrat social » serait rompu avec le peuple. Les russes sont gens intelligents et patients mais ils sauraient vite montrer leur désapprobation.
            Le pouvoir en Russie a toujours été effrayé par la « mère russe », si elle gronde et dit sa colère alors les pères et les fils perdent la raison combien même ils seraient partie prenante de l’appareil répressif…
            Je suis un rêveur, j’aimerais éradiquer le mot guerre de tous les mots parlés sur Terre …
            La France comme tous à un seul intérêt, voir la Paix revenir au plus vite particulièrement quand elle fait défaut non loin de ses frontières……

      • Conjonction dit :

        Conjonctions de coordination : mais, ou, et, donc, or, ni, car.
        Or, pas hors.
        Or, derrière un clavier, on oublie vite la peur. Pas « Hors, derrière un clavier ».
        Merci.

        • Thorgal dit :

          C’est vrai, je me fais vieux, je dois faire plus attention en me relisant, merci.

    • Xos dit :

      @Belof Vous avez du loupé l’article du Financial Time qui explique que l’Otan aurai du mal à aligner 300 000 hommes si il fallait envoyer des troupes en Ukraine. Ou encore l’article qui explique que les Russes ont déjà reconstitués tous les blindés perdus, et qu’ils produisent plus d’obus en 1 an que les Américains et Européens réunis. Va falloir arrêter de se bercer d’illusions. Ne pas respecter et sous estimer un adversaire c’est la meilleur façon de tomber de haut. Le discour de Zelensky et son entourage évolue de plus en plus face à cette réalité. Vous devriez également regarder les indicateurs économiques de la Russie qui sont révélés par la presse Anglo-saxonne malgré X sanctions la Russie s’en sort plutôt bien.

      • dolgan dit :

        Vous savez ce que l on dit sur ce qui est outrancier?

      • joe dit :

        Une seule réponse concise et simple à comprendre, même par les adorateurs du Furher russe : PIB de la russie avant l’invasion = inférieur à celui de l’Allemagne. par ailleurs, fabriquer des obus n’a jamais enrichi un pays, regarder la CdN qui en est l’exemple extrême… Surtout lorsqu’il faut entre 3 et 5 obus pour tenter d’obtenir l’impact militaire d’un seul 155mm tiré par des obusiers précis. Cela va tellement bien que la CdN tente d’aider le pote… Avec un tel allier, ça va tout de suite aller beaucoup mieux, c’est sur, puisque cela fait partie du plan Bis, extension du plan A, qui se déroule comme l’on sait également sans accroc 🙂

        • Bourbon-l'Archambault dit :

          Plutôt qu’un tel « allier », c’est plus probablement un tel « allié ».

          Il est extrêmement improbable que des ressortissants de Corée du Nord aient un rapport avec le département de l’Allier. Et si c’était le cas, il faudrait que la DGSI se penche sérieusement sur la question.

      • Conditionnel dit :

        L’Otan aurait du mal.

    • 3e groupe dit :

      J’attends.
      Tu attends.
      Il/elle/on attend.

  8. dolgan dit :

    Ils sont mignons. Qu ils tirent si ils osent ou qu ils se taisent. Faire les pleureuses ne peut que les ridiculiser.

    Bien sur que les alliés de l Ukraine surveillent ce qui se passe en Ukraine occupée. Et la russie n a pas son mot a dire sur la question.

    • tschok dit :

      Visiblement, elle estime le contraire. L’argument selon lequel « elle n’a pas son mot à dire » n’est manifestement pas décisif.

      Je pense qu’on appelle cela une épreuve de force.

      Par ailleurs, sur un terrain juridique, je ne suis pas sûr qu’elle soit dépourvue d’arguments: si les informations recueillies par ces drones servent effectivement au ciblage en Ukraine ou dans des zones limitrophes en Russie – ce qui reste à démontrer – les Russes ont plus qu’une bonne raison, ils ont un argument juridique sérieux qui leur permettrait de prendre des mesures, disons, plus radicales.

      Mais lesquelles, au juste? Le problème est là. Abattre des drones, sans doute, mais vont-ils ouvrir le feu sur des avions pilotés?

      Maintenant, ce transfert d’informations à des fins de ciblage est-il démontré? Pour l’instant, il n’y a que des soupçons et pas de preuves.

      • dolgan dit :

        Quel argument juridique?

        Le droit international ne contient aucune réglementation protégeant des troupes d occupations en territoire occupé contre des opérations de renseignement.

        • tschok dit :

          La légitime défense, tout simplement. Mais, pour l’instant les Russes n’ont n’ont pas de preuve et les Occidentaux peuvent leur rétorquer qu’ils envoient des drones pour s’informer de la situation, ce qui est leur droit le plus strict s’ils se cantonnent à l’espace aérien international.

          • dolgan dit :

            Et quel texte de droit internationnal SELON VOUS définit ce type d action comme permettant aux russe d invoquer la légitime défonce?

            Bon courage pour trouver ce qui n existe pas.

          • Oui mais non dit :

            La légitime défense, c’est plutôt ce que pourraient invoquer les Américains (au bénéfice de l’Ukraine agressée par les Russes) s’il était démontré qu’ils fournissent des informations de ciblage aux Ukrainiens.

          • Aymard de Ledonner dit :

            Dolgan a raison. Il n’y a aucune légitime défense dans ce cas. D’ailleurs le mot « légitime » est assez parlant…
            Ce qui est légitime c’est d’aider l’Ukraine dont une partie du territoire internationalement reconnu est actuellement occupé et dont la population et les troupes subissent l’agression russe. Quand vous parlez de légitime défense à propos des russes, vous intégrez leur propagande.
            Si les US décidaient d’installer des patriots servis par leurs propres troupes en Ukraine, sans le déclarer officiellement (de façon similaire à ce qu’avaient fait les soviétiques en Afghanistan) les russes les frapperaient et cela n’entrainerait pas de frappe US sur le territoire russe.
            Maintenant si les russes frappent un avion, un drone ou n’importe quel matériel US, ouvertement, en dehors du territoire de l’Ukraine, c’est une extension du conflit qui ne peut qu’appeler une réaction US.

      • vrai_chasseur dit :

        @Tschok
        Pour prendre un peu de recul, ne pas perdre de vue la doctrine soviétique depuis Staline, toujours en vigueur aujourd’hui au Kremlin : engager l’escalade, d’abord verbalement et avec le maximum d’ambiguïté, dans le but de provoquer la désescalade chez l’adversaire.
        Sur certains européens ça marche encore.
        Par ailleurs l’essentiel des cibles russes traitées notamment par ATACMS côté ukrainien, sont des infrastructures fixes. Pas besoin de drones pour établir leur coordonnées géographiques.
        Ce que font les occidentaux en Mer Noire, c’est suivre en temps réel la situation ukrainienne. Les russes peuvent le faire aussi. Mais pour cela il faut des stations sol en état de marche pour contrôler les satellites dans l’espace…

        • tschok dit :

          @vrai_chasseur,

          En fait, les Russes reprochent à l’Otan d’intervenir dans le processus de ciblage au bénéfice des Ukrainiens, ce qui est un peu plus compliqué que de saisir les coordonnées d’une cible terrestre fixe dans le système de guidage d’un missile, bien que leur propagande reprenne cet exemple, simpliste et réducteur.

          Coup de bol pour nous, le ciblage étant un processus complexe il est très difficile d’établir un lien entre une mission ISR spécifique et la destruction d’une cible précise, par la suite. Dit autrement, on ne peut pas corréler le vol d’un drone en mer Noire avec la destruction d’une batterie de S400 dans les jours qui suivent autrement que sur le terrain de la coïncidence et pas celui de la causalité.

          Donc, les Russes ont des soupçons, mais pas de preuve.

          Et nous, par ailleurs, on peut leur rétorquer qu’on ne fait que s’informer d’une situation préoccupante.

          Sur le plan du rapport de force, on peut certes faire le pari que les Russes sont des crocodiles (grande gueule, petits bras). Mais là, ils ont joint le geste à la parole en déployant des Mig 31. Rien d’insurmontable, donc, mais dans l’immédiat je pense que ça complique les choses.

          Et sinon, oui, ce que se livrent les Russes et l’Otan en Mer Noire est bien une guerre de l’information, au sens ISR du terme: tu veux détruire ma station au sol qui me permet de communiquer avec mes satellites, moi je m’en prends à tes drones avec mes Mig 31. Chiche?

      • Courmaceul dit :

        « ils ont un argument juridique sérieux »

        Lequel ? Je ne vois pas.

        • Krett dit :

          Si c’était vos frères qui mourraient suite aux informations transmises par les drones, vous verriez beaucoup mieux.

          • Slava dit :

            ça va sans doute arriver, mais dans l’autre sens …

          • Courmaceul dit :

            vous avez une notion assez exotique de ce qu’est « un argument juridique ».

            Allez jouer ailleurs, merci.

        • tschok dit :

          Si les Russes parviennent à établir que les Occidentaux transfèrent des informations aux Ukrainiens à des fins de ciblage, ils auront un argument juridique sérieux qui leur permettrait d’agir en état de légitime défense contre les moyens ISR impliqués dans ces opérations, y-compris en espace international.

          Sauf que, et pour notre plus grand bonheur, c’est le genre de truc particulièrement difficile à prouver et, pour l’instant, ils n’ont rien d’autre que des soupçons auxquels on peut répondre qu’on ne fait que s’informer d’une situation très préoccupante aux frontières de l’Europe, ce qui est notre droit le plus strict. D’autant que c’est bien eux qui ont créé cette situation très préoccupante en envahissant l’Ukraine, après avoir affirmé publiquement qu’il ne le feraient pas.

          Donc, puisque la Russie nous a déjà menti, n’avons-nous pas le droit de nous informer par nous-mêmes?

          Tout cela est très bien pour nous, mais n’empêche qu’on est dans le « pas vu pas pris ». Si on se fait prendre les doigts dans le pot de confiture en train de refiler des infos afin de ciblage au bénéfice des Ukrainiens, notre position sera juridiquement affaiblie et celle des Russes renforcée.

          Ne négligez pas le versant juridique de la chose, parce qu’il y a du droit dans les relations diplomatiques. Il y en a même dans la guerre, c’est vous dire.

          • Courmaceul dit :

            Aucun traité ou convention ne définit la co-belligérance

            « Cela question a été tranchée dès la première affaire qu’a eu à connaître le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, dans le cadre d’une intervention indirecte d’un État dans un conflit armé non international préexistant.  »

            « Bien que ce jugement ait été rendu dans le cadre d’un conflit armé non international préexistant et non un conflit armé international tel qu’il se déroule en l’occurrence en Ukraine, il est toutefois permis de déduire de ce qui précède un certain nombre d’éléments en ce qui concerne le soutien apporté par des États tiers à un État engagé dans un conflit armé international, et leur qualité ou non de partie au conflit armé.

            Ainsi :

            • le fait de financer, équiper, par le biais de fourniture d’armements par exemple, renseigner ou entraîner d’autres forces armées que les siennes ; ou

            • le fait que des individus ressortissants de cet État rejoignent les forces armées d’un autre État, ou participent directement aux hostilités, à titre personnel,

            n’est pas de nature à permettre de considérer qu’un État puisse recevoir la qualification de « partie à un conflit armé » international, et donc de « cobelligérant » au sens du droit des conflits armés.

            En revanche, serait de nature à faire entrer un État dans le conflit armé :

            • tout engagement militaire direct dans les hostilités de manière collective, c’est-à-dire à la suite d’une décision prise par les organes de l’État ;

            • tout engagement militaire indirect qui consisterait en une participation à la planification et à la supervision des opérations militaires d’un autre État ; ou

            • la mise à disposition de ses propres bases militaires pour permettre à des troupes étrangères de pénétrer sur le territoire de l’État en conflit (hypothèse du Bélarus), ou la mise à disposition de ses bases aériennes pour permettre le décollage d’avions qui iraient bombarder des troupes se trouvant sur ce territoire, ou mettre en œuvre une zone d’exclusion aérienne, par exemple.

            Tel que mentionné d’emblée, ces conclusions ne sont propres qu’à éclairer les conditions d’application du droit des conflits armés. Elles permettent de fixer à quelles obligations les États sont soumis dans la conduite des hostilités et lorsque des individus tombent en leur pouvoir. Elles ne prédéterminent donc pas quelles pourraient être les conclusions quant à la licéité d’un tel soutien au regard du droit au recours à la force ou quant à une éventuelle rupture de la neutralité. Sur ces questions on pourra utilement se rapporter à cette analyse en lien avec l’Ukraine.

            Malgré la persistance d’un certain flou autour de ce que recouvre et implique la « cobelligérance », qui peut en outre s’appréhender sous plusieurs angles différents en droit international, il convient de retenir que le soutien apporté par un grand nombre d’États à l’Ukraine, notamment au travers de la livraison d’armes ou d’un soutien économique – et bien qu’il prenne de plus en plus d’ampleur – n’est pas de nature à faire de ces États des parties au conflit armé qui l’oppose à la Russie. »

            Professeure agrégée de la faculté de droit de l’Université Laval (Canada) et docteure de l’Université de Genève (Suisse), Julia Grignon est chercheuse en droit des conflits armés à l’IRSEM.

            https://www.irsem.fr/publications-de-l-irsem/breves-strategiques/breve-strategique-n-39-2022-la-cobelligerance-ou-quand-un-etat-devient-il-partie-a-un-conflit-arme.html

  9. Znaxy dit :

    Les Russes sont nerveux.

    • JILI dit :

      Mon pauvre Poutinou a des soucis et croit toujours qu’il est le maître du monde, et que la Russie est supérieure à l’Europe ? Le pauvre a réussi qu’à par la Biélorussie, tous les pays europeens neutres et frontaliers à la Russie ont abandonné leur neutralité, rejoint l’Otan et rearment à outrance. De plus au niveau population l’Europe à quasiment un demi mill d’habitants, les Usa environ 300 millions, alors que les Russes sont à 150 millions, et qu’en plus au niveau nucléaire on peut lui faire aussi mal. Bien sûr, il n’ira pas jusqu’à là pour le nucléaire, et dans le cas du conventionnel, ça coûtera très cher à la Russie, et même si on considère l’élection de Trump qui abandonnera l’Europe à son sort alors que les Usa ont une grande responsabilité dans cette affaire.

  10. Félix GARCIA dit :

    « Respect, Intégrité, Service, Excellence. »
    https://www.youtube.com/watch?v=t2hQsrdew1o

  11. Thierry le plus ancien dit :

    « Confrontation direct »

    voyons cela, comment illustrer cette expression au mieux.

    Par exemple quand les Hackers russe se mêlent de faire élire Trump c’est un bon exemple, quand ils propagent un virus dans un ou plusieurs Etat ou gouvernement, ouvrent des portes arrière dans un système informatique et pillent ou détruisent des donnés, là encore attaque direct.

    Quand Poutine fait empoisonner au polonium ses adversaires politique sur le sol britannique, Confrontation direct avec des armes chimiques.

    Attaque « surprise » de l’Ukraine, c’est aussi bien direct comme confrontation

    Si on remonte plus loin on pourrait se souvenir de l’action militaire russe contre les américains au Vietnam

    Si on prend le cas de la France, confrontation direct dans les pays africain contre les intérêts français si mal défendu par Macron.

    Poutine arme des mouvements comme Wagner un peu partout, ça aussi c’est bien dégoulinant de tripaille comme confrontation.

    Coté propagande russe c’est aussi assez violent et brutal comme confrontation, les torchons russe dépeignent la France comme un pays sale envahis par les rats et les migrants…, je vous épargne le couplet repris par l’extrême droite « national » aux ordres d’une nation étrangère hostile, les français découvrirons le pot aux roses bien assez tôt, y’a rien qui presse. Les attentats d’extrême droite sont désormais les plus nombreux en Europe et en France…. encore un cadeau de vlad l’empaleur, le confrontationneur direct.

    • Abject, circonspect, correct, direct, infect, sélect, suspect dit :

      Un assaut direct, une attaque directe.
      Un affrontement direct, une confrontation directe.

  12. Ingo dit :

    Les russes comme les chinois d’ailleurs ont un sérieux problème avec les concepts d’espace aérien international ou d’eaux internationales. Nous avons le droit d’y évoluer et nous continuerons à le faire.

    • Krett dit :

      Ce sont des concepts historiquement assez récents, inventés par les occidentaux, par une coïncidence étonnante, à l’époque où ils ont la marine et l’aviation la plus puissante et les moyens d’imposer ce « droit international » qui leur permet de se mêler de tout partout par la force. Oui, Chine et Russie (entre autres) préfèrerent un autre concept plus ancien et plus traditionnel, celui de zone d’influence. Si un jour le rapport de force change, le « droit » changera lui aussi.

      • toufik dit :

        @Ingo, @Krett : non. Commençons par balayer devant notre porte (nous, les Ocidentaux). Et ça commence à dater, tout ça.
        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Convention_des_Nations_unies_sur_le_droit_de_la_mer
         » Parmi les membres de l’ONU n’ayant pas ratifié la Convention se trouvent les États-Unis, le Pérou, Israël, la Syrie, la Turquie, le Kazakhstan, Taïwan, le Venezuela et l’Érythrée. »

      • Duralex dit :

        Le droit est un concept qui n’est ni récent ni exclusivement occidental.
        Et la Russie autant que la Chine sont signataires des accords internationaux qui régissent l’espace aérien international et les eaux internationales.

      • Courmaceul dit :

        « des concepts historiquement assez récents, inventés par les occidentaux »

        Carrément !

  13. lxm dit :

    Il est très probable que les russes commencent à abattre des drones occidentaux, les analystes de TV nous diront que cela ne signifie pas la 3ème guerre mondiale.
    L’OTAN commencera à attaquer « en rétorsion » des bases russes sur le sol russe en clamant que la Russie sera fautive si elle y répond, les analystes de TV nous diront que cela ne signifie pas la 3ème guerre mondiale.
    Les Russes commenceront à bombarder les usines d’armement en union européenne en rétorsion à l’envoie de matériel depuis ces usines vers l’Ukraine, les analystes de TV nous diront que cela ne signifie pas la 3ème guerre mondiale.
    L’OTAN commencera à envoyer des troupes en Ukraine à l’ouest du Dniepr avec couverture aérienne pour compenser l’érosion des effectifs et des moyens de l’Ukraine, les analystes de TV nous diront que cela ne signifie pas la 3ème guerre mondiale.
    Des troupes russes avanceront et rencontreront des troupes otaniennes qui refuseront de reculer et elles commenceront à se tirer dessus en Ukraine, les analystes de TV nous diront que cela ne signifie pas la 3ème guerre mondiale.
    L’OTAN commencera à bombarder les troupes russes en Ukraine en justifiant que c’est pour la paix en éloignant le danger de confrontation directe des troupes au sol, les analystes de TV nous diront que cela ne signifie pas la 3ème guerre mondiale.
    La Russie utilisera l’arme nucléaire sur une concentration de troupes mercenaires en Ukraine qui la bloque pour la prise de Kiev, les analystes de TV nous diront que cela ne signifie pas la 3ème guerre mondiale, bien que tous les marchés financiers du monde s’effondreront et les pays faisant tout faillite dans la semaine.
    L’OTAN répliquera avec des frappes nucléaires « limitées » aux bases russes en Ukraine « pour amener la paix et éviter l’escalade », les analystes de TV nous diront que cela ne signifie pas la 3ème guerre mondiale, que les intérêts vitaux de la Russie ne sont pas menacés et que nos systèmes antimissiles sont super-bons et vont arrêter tout aventurisme russe.
    La Russie lancera une offensive terrestre suicide sur l’europe en usant de l’arme nucléaire et biochimique pour avancer, jouant le coup de poker de ne pas attaquer les USA directement, ceux-ci comprennent et ne répondent pas. Les analystes de TV nous diront que cela ne signifie pas la 3ème guerre mondiale arguant qu’elle ne concerne que l’occident et la Russie, pas le reste du monde.
    Le Royaume-Uni décide de capituler et changer de camp comme la Turquie, les USA refusant aux anglais l’usage des nucléaires. L’UE éclate avec l’europe du nord qui disparait et les populations migrent vers le sud et l’ouest. pendant que les USA cherchent comment acheminer de l’aide. la France décide d’user de l’arme nucléaire pour stopper l’armée russe. Les Russes répliquent nucléairement sur la France en faisant disparaitre Paris et les bases stratégiques.
    Y’aura plus d’analystes à la TV, y’aura plus de TV. Mais dans la rue, vous rencontrerez un ancien analyste de la TV qui vous dira que comme la 1ere guerre mondiale et la seconde ont été gagnées, jamais 2 sans 3, on gagnera la 3ème.

    • dolgan dit :

      Boouhh j ai peur.

      En attendant, la grande russie transforme ses brigades blindées en brigades du tigre équipées de sidecars et de motos.

    • tschok dit :

      Bon, comme d’hab, les « analystes TV » dans le rôle de l’imbécile de service. Rien de neuf. Toujours la même technique éculée.

      Vous leur faites dire bien des choses, aux « analystes TV », pour étayer vos foutaises, mais en attendant, si vous vous donniez seulement la peine de les écouter, peut-être vous rendriez-vous compte qu’ils ne tiennent absolument pas le discours que vous leur prêtez, ne serait-ce que parce qu’ils ont des avis beaucoup plus diversifiés, nuancés et pluriels que ce que vous affirmez.

    • Editions uchroniques dit :

      Nous vous renvoyons votre manuscrit, lequel n’est pas conforme aux critères de qualité de notre maison d’édition.

  14. toufik dit :

    La France n’était pas contributrice à l’établissement de l’Alliance Ground Surveillance qui opère les RQ-4 de l’OTAN, au contraire de 15 pays sur les 32 que regroupe l’OTAN, dont la plupart des pays d’Europe de l’Est. Mais manifestement, elle prend part au même titre ques autres Alliés à sa gestion, son exploitation et donc a accès aux données collectées :
    https://www.nato.int/cps/en/natohq/topics_48892.htm

  15. PK dit :

    « Quoi qu’il en soit, les Russes en sont persuadés : ces drones fournissent des données de ciblage aux Ukrainiens. »

    Il n’y a pas que les Russes qui en sont persuadés, puisque c’est justement le boulot principal de ces drones. L’OTAN soutient et coordonne la majorité des frappes ukrainiennes.

    Maintenant, faut avoir le courage d’assumer (ainsi que les conséquences des tirs ratés, comme la dernière fois).

    • Courmaceul dit :

      Abattre un engin dans l’espace international ? Vi, comme vous dites, il faudra assumer.

      Est-ce que le kidnappeur d’enfants assumera ? Quel suspense !

    • joe dit :

      Faux. Le gouverneur de Sébastopol, région occupée comme chacun le sait, à dit que les morts civils étaient dus à la chute de débris de missiles — interceptés–. Il s’agit de missile balistiques à la trajectoire connue, d’un point de vue point d’impact. Les plages n’étaient pas ciblées… contrairement à la pratique russe qui consiste à tirer 90% de leurs missiles sur des zones commerciales, résidentielles et hôpitaux. Mais tout cela n’est que détail.

      • PK dit :

        Dans tir raté, c’est quel mot que vous ne comprenez pas ?

        • Goose dit :

          C’est pas « tir raté », mais plutôt « détection et interception ratées » !
          Je sais, dur à comprendre pour un novice de la chose militaire.
          Sinon, il y a les Légos. C’est bien les Légos, et de votre niveau.

        • Petit koala dit :

          Employer l’expression « tir raté » laisse supposer que ce missile a atteint la plage par erreur, alors que sa trajectoire le conduisait bien vers l’objectif militaire qu’il visait et que c’est son interception par la DA russe qui a causé des victimes civiles sur cette plage.
          C’est un tir intercepté, mais pas un tir raté.

          • PK dit :

            Tiens, à ce sujet, une nouvelle thèse est sortie, montrant que finalement, la cible ne pouvait être qu’une cible civile – au mieux la ville – et qu’interception ou non, le missile serait tombé sur des civils.

            Qui a programmé le missile ? Qui l’a guidé ? Qui a choisi la cible ?

    • tschok dit :

       » puisque c’est justement le boulot principal de ces drones »

      Non.

      Avec de l’ISR on peut faire du ciblage, mais plein d’autres choses.

    • dolgan dit :

      Je ne vois pourtant pas les russes assumer les conséquences de leur invasion.

      Tous mort lié a cet guerre est de la responsabilité de moscou.

    • Goose dit :

      Toujours les mensonges du PK. A ce niveau, on pourrait même dire PQ.
      Les drones de l’OTAN qui fournissent des infos de ciblage aux Ukrainiens ?
      Oui, on peut le penser, mais pas le confirmer. Sinon, donnez nous vos sources !
      Et votre fameux « tir raté » : même vos potes,Après énième menace de rétorsion puis rétropédalage, ont déclaré que les morts et les blessés sur cette plage de Crimée, territoire officiellement ukrainien rappelons le, étaient dus à la chute de débris de missiles interceptés .
      Alors ? Qui dit vrai ? Putler et ses nazis ou PQ ?
      Va falloir affiner votre propagande, car visiblement vous n’êtes pas raccords les tordus ! 🙂

  16. lym dit :

    Il est toujours assez stupide de se plaindre des conséquences de ses propres actions! Mais quand on nie sa propre responsabilité dans l’élément générateur, forcément, on part de très bas…
    Pour le reste, chiche? Y’a déjà plus de flotte de la mer noire, reste à se faire tirer tout ce qui vole.

  17. phil135 dit :

    un Global Hawk ou autre, même sans pilote c’est quand même un avion avec un drapeau américain dessus. si les russes tirent dessus en zone internationale … ça pourrait obliger les USA a intervenir pour de bon

  18. civis17 dit :

    Pourquoi risquer encore des drones , la reco ne passe t elle pas par les satellites ?
    Nouvelle provocation du futur résident d’ une maison pour personne dépendante

  19. NAFO dit :

    Ils font voler leurs avions au dessus de chez nous constamment, envoient des hackers pirater nos hôpitaux, et j’en passe. Et maintenant qu’ils envahissent un pays souverain illégalement ils se plaignent d’avoir des drones qui surveillent leurs mouvements de troupes ? Quand je pense que le discours anti-OTAN résonne chez les Le Pen, j’ai vraiment honte, on entend d’ici le son des roubles cliqueter dans leurs poches ! Et toute cette désinformation pour nous faire croire que c’est l’OTAN qui agresse la Russie, j’me marre. Après avoir fait passer Al Assad pour un enfant de chœur, ils pensaient réussir à nous faire avaler toujours plus gros avec leur coup de l’opération spéciale pour se défendre des nazis ukrainiens, ou bien avec les soit disant soldats « français » qui créent des charniers en Afrique alors qu’un drone a clairement filmé des soldats de Wagner…
    Mais bon avec Facebook, une usine à trolls et quelques posts sponsorisés, on fait avaler n’importe quoi aux naïfs ! Il est temps d’investir en masse dans la cyber sécurité et de tuer les chevaux de Troie russes dans l’œuf !

    • Quant-à-soi dit :

      Soi-disant.
      Avec un trait d’union et sans « t » à « soi » (c’est le pronom personnel, pas le verbe « être »).
      Littéralement : disant de soi-même. Faisant état d’une qualité qu’on s’attribue soi-même.

      Ou bien avec les soi-disant soldats « français ».

  20. Charcot84 dit :

    Ah les russes et leurs sempiternelles menaces !!! La responsabilité de ce qui leur arrive est 100% de leur faute , n’en déplaisent aux pro-russes qui me rétorqueront que ce n’est pas aussi simple que ça (sans jamais étayer d’ailleurs). Oui, l’occident aide l’Ukraine et c’est heureux car sinon, nous ne serions pas à l’abri d’une énième récidive russe sur un autre pays. Les russes pleurnichent comme des enfants gâtés à qui on a refusé de leur céder …un pays tout bonnement. Cela peut s’arrêter très vite, qu’ils rendent les territoires occupés illégalement et rentrent chez eux. L’ego démesuré de Putler ne lui permet pas de voir la réalité avec discernement. Il sacrifie ses soldats, n’obtient pas de résultats, s’est aliéné une grande partie du monde (si, si). Son économie commence à marquer des signes d’essoufflement, inflation, hausse des impôts. La sécurité intérieure, de part la mobilisation des hommes et des moyens sur le front ukrainien, laissent des trous dans la raquette et les islamistes des régions musulmanes de la fédération de russie s’enhardissent avec des attentats meurtriers. Et, cerise sur le gâteau, l’OTAN s’est élargie et se réarme….Effectivement, une belle réussite que cette opération militaire spéciale qui devait durer 3 à 5 jours avec un beau défilé militaire à Kiev en bouquet final !!!

  21. joe dit :

    Tout se déroule suivant le plan. Il est bien sur envident et légalement légitime de fournir des informations, inclus coordonnées de cibles potentielles aux Ukrainiens. Libre à eux de les utiliser ou pas. Cela prouve une chose, les russes font ce qu’ils ont toujours fait : agresser les autres puis menacer dans toutes les directions. Cela ne fonctionne plus depuis 2022, l’agression de trop en Europe et surtout l’annonce publique des futures attaquent contre d’autres pays souverains. L’alliance politico-militaire avec la CN est la grenade sur le gâteau… TOUT doit être fait pour que putler échoue, car ce qu’il propose est ni plus ni moins que l’alliance des dictatures pour combattre le droit aux peuples d’avoir une vie démocratique et paisible, chez eux mais aussi dans leur voisinage immédiat.

    • aleksandar dit :

       » TOUT doit être fait pour que putler échoue, »
      Absolument TOUT !
      Vous partez quand pour la ligne de front?

      • PK dit :

        C’est un gamin qui croit qu’on peut former un soldat en quelques jours… cf. ses propos au début de l’attaque russe en Ukraine…

        Remarquez, les besoins en pilote de drone sont désormais patents…

        • Goose dit :

          Et vous les deux clowns ? Vous partez quand pour la ligne de front ? Peut être qu’avec vous Putin réussirait à atteindre ses objectifs.
          Allez les gars, courage mettez vos paroles, écrits et convictions en adéquation avec vos actes !
          Le revers de la médaille, c’est que vous ne serez plus là pour nous amuser !
          Dommage. 😉

          • PK dit :

            « Et vous les deux clowns ? Vous partez quand pour la ligne de front ? »

            Contrairement à vous et vos collègues, je (je ne parle pas pour Aleksandar, mais je ne pense pas qu’il me démentira) n’appelle pas à la guerre à outrance… Je ne vois pas en quoi j’irai me battre pour deux pays étrangers.

            En revanche, vous avez l’air passionné au point d’engager la France dans un conflit nucléaire. Le moins que vous (et vos collègues) pourriez faire est d’aller jusqu’au bout de vos engagements, puisque vous êtes prêts à sacrifier l’entièreté des civils de France et de Navarre pour vos idées.

            Mais étant donné la durée de vie des mercenaires étrangers sur le front ukrainien, je comprends que vous ayez peur et que vous restiez prudemment à insulter les gens qui ne sont pas d’accord avec vous, protégé derrière votre clavier et votre anonymat.

      • Vistule dit :

        vite, vite, qu’il y aille ! je veux bien lui payer le billet aller, vu qu’il n’y aura pas de retour … allez jojo, vas-y ! dégage !

  22. PHILIPPE dit :

    Poutine a-t-il bien mesuré toutes les conséquences graves de sa désolante opération spéciale ?
    Pour en revenir à l’aérien est-il nécessaire de lui rappeler « l’exploit » que constitue la destruction du vol commercial MH17 abattu par un missile lancé par les soit disant « résistants pro-russes » ?
    Engager enfin des négociations pour mettre un terme à ce regrettable conflit serait pourtant une décision courageuse.
    Est-il capable de prendre cette initiative ?

    • aleksandar dit :

      Il l’a pris en 2022.
      Vous avez refusé l’accord préparé avec les ukrainiens.
      Mais vous avez oublié sans doute.

      • tschok dit :

        Vous croyez sincèrement à ces fadaises?

        S’en faire un argument dans une discussion musclée, je veux bien. Mais, honnêtement, y croire vraiment, faut être un peu branque, quand même.

      • Pasmoilcendar dit :

        Mais vous n’oubliez pas de relayer la désinformation russe.

        • PK dit :

          Désinformation relayée et confirmée par les occidentaux eux-mêmes ? Trop fort…

      • Mat dit :

        tu parle à des mouton complètement lobotomisé par la propagande biberonné à lci bfm . ils sont perdu

        • Bèèèèh dit :

          En parlant d’atteintes cérébrales :
          Tu parleS à des moutonS complètement lobotomiséS par la propagande biberonnéE à LCI BFM. Ils sont perduS.

      • Goose dit :

        Inversion accusatoire. Mensonge. Grand classique.

      • Courmaceul dit :

        Vous, vous avez oublié Butcha et Irpin.

        Au fait, vous êtes pour ou contre les préservatifs dans ces moments là ?

        C’était tellement mieux le narratif sur les agitations de Boris Johnson. Ça permettait d’éviter de parler de viols et d’exécutions sommaires.

    • Quant-à-soi dit :

      Soi-disant.
      Sans « t » à « soi » (c’est le pronom personnel, pas le verbe « être ») et avec un trait d’union.
      Littéralement : disant de soi-même.

      Un missile lancé par les soi-disant « résistants pro-russes ».

  23. albert dit :

    La nervosité des russes est un signe qui ne trompe pas. Ils sont en grosse difficulté dans cette guerre et ça les met à craint
    Et si des cibles sont détruites en Crimée qu’ils se disent que ce n’est pas de la fautes des patrouilles de l’OTAN mais de leur fait.
    Quand on décide d’envahir un pays faut assumer derrière les conséquences d’une guerre. La Russie est toujours dans son discours de victimisation.

    • Les correcteurs sont déjà en vacances..!.? dit :

      et ça les mets a cran…

      • Arroseur arrosé dit :

        Il y avait une faute de saisie dans le « et ça les met à craint » d’Albert, mais vous êtes parvenu à en créer deux nouvelles en le corrigeant.
        Et ça les meT À cran.

  24. Auguste dit :

    Bien plus important que l’aide par voie des drones et la riposte russe par le « bellafage »habituel.
    Les US ont fixé une limite aux Ukrainiens pour leurs bombardements en territoire russe.
    https://pbs.twimg.com/media/GRFyuliXQAE46S1?format=jpg&name=4096×4096
    Les Russes ont compris le message et ont donc déplacé leurs stocks d’armes et munitions au delà de cette limite.L’état major russe et US se sont contactés et il est fort probable que la fin du conflit était sur la table.Pour preuve,Zelensky,beaucoup moins intransigeant, qui parle depuis quelque temps de plan,d’accords…etc.Avis SGDG.

  25. Alfred dit :

    A en juger par les commentaires, nous allons vers une promenade de santé la fleur au fusil. Soit. Mais il faudrait quand même se rappeler que jusqu’à présent les vraies guerres se sont accompagnées de menus désagréments, quand bien même elles ont été suivies d’une période de reconstruction favorable pour l’économie chancelante que nous connaissons actuellement. Les participants des « clubs de lumières » qui cogitent pour rendre le monde meilleur, tout en prenant leurs dispositions pour se réfugier outre Atlantique ( et non pas seulement outre Manche), eux le savent bien. Il y aura cependant un avantage. Ça permettra a chacun de voir ce que feront les grandes g…. le moment venu. Personnellement, je ne participerai pas ayant dépassé la date de peremption. Mais ça m’ennuirait quand même pour mes descendants. Pacifique, mais pas pacifiste, s’il faut le préciser.

  26. Air dit :

    Et combien de français tués dans le monde par une kalachnikov ?

  27. PHILIPPE dit :

    sur la base de certaines déclarations récentes du président Zelinsky la voie diplomatique semble reprendre de la vigueur.
    Même si la Russie renforce, progressivement, son potentiel militaire
    sa dépendance à certaines munitions extérieures est patente. (notamment vis à vis des obus nord-coréens et des drones Iraniens)
    Plus généralement la Russie est devenue le partenaire junior de la Chine dont le potentiel aéronautique et naval, déjà conséquent, ne cesse de croître.
    En dehors des habituels fanfarons militaires de la TV russe. il n’est pas certain qu’à Moscou cette dérive plaise à tout le monde….

  28. Mauvais Dragon dit :

    Poutine n’est finalement ni un joueur d’échecs ni un joueur de poker ni même un judoka de renom. Non, c’est juste un clown et le Kremlin un cirque :o)

  29. Martin dit :

    Pour tous les va t en guerre Relisez les déclarations de Victoria Nuland quand elle a financé et contribue a la pseudo révolution de Maidan en 2014 . Celle qui a dit Fuck Europe et qu il le reconnaît . google wikipedia Nuland il y a tout le detail Le complexe militaro industriel US est le seul gagnant de cette guerre . Le droit international Lol ! Une blague appréciée par des dizaines de pays depuis le Vietnam . l Iraq et la Lybie…

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Pour tous les va t en guerre » Mais la question est : » mais qui a agressé un pays en déclenchant « l’opération spéciale » le 24 février 2022…………………?
      En attente de réponse faisons preuve d’amabilité en accueillant le p’tit nouveau @Martin expert dans le « cestdelafôôteauxstatunistalotanetauxnoccidentaux » Bravo à lui et bienvenue!

    • Thierry le plus ancien dit :

      Vous en oubliez presque l’Iran et la Corée du Nord qui livrent des armes et munitions à la Russie, du coup au nom de la confrontation direct faudrait pas hésiter à transformer ces deux pays en parking vitrifié puisqu’ils sont cobelligérant direct.

      mais pourquoi je parle à un bot informatique moa ? qui a confondu google avec le gogole dark web à vladimir vladimirovitch plouf-tine, commandant du sous marin qui fait des grosses bulle à chaque élection, c’est comme de péter sous l’eau…

    • CQFD dit :

      C’est ça… La guerre jusqu’au dernier ukrainien pour le plus grand profit des Etats-Unis…

    • tschok dit :

      On en a déjà discuté mille fois. Le sujet a été exploré jusque dans ses moindres recoins et, à moins de faire dire aux faits ce qu’ils ne disent pas, la conclusion que vous en tirez est juste un artifice de propagande.

      Trouvez des trucs nouveaux à dire. Il y a encore plein de vérités à falsifier, et l’imagination ne vous manque pas.

    • Mat dit :

      sa change rien pour eux ils sont complètement soumis aux américains ils sont même fier de sa et si tu leurs rappel t’es un troll russe

    • rainbowknight dit :

      Et la marmotte place la tablette de chocolat dans le papier alu…….

    • Robert Lepetit dit :

      Martin : vous demandez l’impossible : que ces gens-là lisent . Ils ne savent pas . Tout vient de là, d’ailleurs .

    • Goose dit :

      Oui, merci, on connaît !
      Tout comme la Zone 51, les Illuminatis, le monstre du Loch Ness, la NASA et le stylo bille, les théories autour du 11/9, les vampires, ……… 🙂

    • Robert Larousse dit :

      Va-t-en-guerre.
      Avec trois traits d’union. Comme dans « cul-de-basse-fosse », « Marie-couche-toi-là » et « suivez-moi-jeune-homme ».

  30. Thierry le plus ancien dit :

    Y’a plus de tank ? qu’on leur donne des Motos ! (Marquise moscovite de la Dérouille…)

    —————————————————————————————

    https://www.nytimes.com/2024/06/29/world/europe/ukraine-russia-war-donbas.html

    Ils sont d’abord apparus sous la forme d’un nuage de poussière à l’horizon. Quelques secondes plus tard, les motos transportant des soldats russes sont apparues à toute vitesse, zigzaguant à travers un champ, soulevant de la poussière, tentant une course bruyante et dangereuse vers une tranchée ukrainienne.

    « Ils se sont déplacés rapidement, ils se sont dispersés et ont fait un écart », a déclaré le lieutenant Mykhailo Hubitsky, décrivant l’assaut à moto russe dont il a été témoin. C’est un type d’attaque qui s’est multiplié le long de la ligne de front ce printemps, ajoutant un nouvel élément sauvage aux combats déjà violents et chaotiques.

    Les soldats russes à moto, en moto tout-terrain, en quadricycle et en buggy représentent désormais environ la moitié de toutes les attaques dans certaines zones du front, affirment les soldats et les commandants, alors que les forces de Moscou tentent d’utiliser la vitesse pour traverser les espaces ouverts où se trouvent leurs lourds véhicules blindés. des cibles faciles.

    Ces véhicules non conventionnels sont apparus avec une telle fréquence que certaines tranchées ukrainiennes surplombent désormais les décharges de véhicules tout-terrain abandonnés et détruits, comme le montrent des vidéos de drones de reconnaissance.

    La nouvelle tactique est la dernière adaptation russe à un champ de bataille lourdement miné et surveillé en permanence, alors que les forces de Moscou s’efforcent de réaliser de petits gains tactiques, souvent de quelques centaines de mètres seulement.

    À mesure que son armée progresse, la Russie a expérimenté de multiples approches pour traverser les champs exposés. La dernière en date est l’assaut des motos.

    Avec des drones de reconnaissance omniprésents dans le ciel du Donbass, les véhicules blindés des deux armées sont des cibles faciles. Les motos et buggys les plus rapides sont plus difficiles à atteindre avec l’artillerie. L’inconvénient est qu’ils n’offrent aucune protection aux soldats russes, qui sont exposés à une pluie de tirs de mitrailleuses à l’approche des tranchées.

    Parfois, les motards réussissent à passer si les bombardements de l’artillerie russe parviennent à empêcher les soldats ukrainiens de sortir la tête de la tranchée. Cette tactique résout, bien qu’au prix de grands risques, un défi tactique clé de la guerre en Ukraine pour les deux parties : comment traverser un champ miné et ouvert sous l’observation de drones et sous le feu de l’artillerie.

    S’ils parviennent à traverser un champ, les coureurs abandonnent leurs vélos, pénètrent dans la tranchée ukrainienne et engagent un combat rapproché à pied.

    « Ils sautent et commencent à tirer », a déclaré un sergent ukrainien, Sapsan, servant dans la 47e brigade mécanisée, qui a demandé à être identifié uniquement par un surnom, conformément aux protocoles de sécurité de son unité. « Ces buggies et motos sont rapides et volent directement dans nos limites forestières. »

    Comme la vague d’assauts d’infanterie que la Russie a utilisée pour capturer Bakhmut l’année dernière, les assauts à moto entraînent d’énormes pertes, affirment les soldats ukrainiens. Ces attaques n’ont pas empêché l’armée russe d’utiliser son avantage contondant en termes de nombre de canons d’artillerie et de quantité de munitions pour avancer. C’est une tactique supplémentaire.

    L’utilisation de motos tout-terrain et de buggies bon marché et jetables permet de conserver les véhicules blindés russes alors que l’armée russe a recours à des stocks de chars obsolètes datant de la guerre froide.