Transparence du champ de bataille : L’armée de Terre veut se doter de radars tactiques « collaboratifs »

Lors de ses récentes interventions faites en marge du salon de l’armement terrestre EuroSatory 2024, le chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT], le général Pierre Schill, a évoqué les leçons qu’il a tirées de la guerre en Ukraine, après avoir souligné la nécessité de « rester modeste dans l’analyse des retours d’expérience [RETEX] » en s’efforçant de « distinguer ce qui est conjoncturel de ce qui est structurel ».

Ainsi, dans un entretien accordé à Defense News, le CEMAT s’est montré réservé sur l’avenir des drones dits FPV [First Person View], dont les deux belligérants font un usage intense en Ukraine. « C’est un instantané dans le temps. […] Aujourd’hui, l’épée – c’est-à-dire ces drones aériens – est puissante, plus puissante que le bouclier. Mais le bouclier va s’améliorer », a-t-il dit.

En revanche, d’autres capacités, comme le C2 [commandement et contrôle], la létalité, la protection contre les menaces aériennes et la transparence seront des « capacités indispensables aux combats futurs », a relevé le général Schill, dans un dossier de presse publié par le ministère des Armées à l’occasion d’EuroSatory 2024.

« J’insiste sur la transparence du champ de bataille. Les progrès technologiques, notamment en matière de drones et satellites, rendent plus difficile le fait de dissimuler les intentions, les dispositifs et les mouvements. Associée à ‘l’hyperlétalité’ des feux, elle modifie les procédés tactiques sur le champ de bataille : les concentrations de force sont rendues difficiles, les dispositifs s’étalent, les fronts se figent, les PC et les zones logistiques sont plus vulnérables, la mobilité, la discrétion, la dispersion et le camouflage sont remis au goût du jour », a ensuite développé le CEMAT.

Aussi, l’armée de Terre doit se doter des moyens censés lui permettre de « mieux discerner la réalité physique du champ de bataille », d’exploiter cette « transparence » et de s’en préserver.

« Il faut des moyens dédiés, en quantité et en qualité : des satellites et des drones, de l’intelligence artificielle pour analyser les images, de la guerre électronique, des forces spéciales, des capacités de renseignement », a détaillé le général Schill. En outre, il faut aussi pouvoir « frapper » l’ennemi, ce qui requiert des « munitions précises et puissantes en appui d’un réseau de multisenseurs, multieffecteurs ».

D’où l’enjeu du projet « Extra Ball » [Extracteur pour Radar Discret Distribué], que vient de lancer le pôle d’innovation GAI4A [Groupement Académies, Industries, Ingénieurs d’Île-de-France pour l’Innovation au profit de l’armée de Terre], le 17 juin.

Rattaché au groupement innovation de la Section technique de l’armée de Terre [STAT], ce pôle a confié à Thales et au Laboratoire signaux et systèmes [L2S] de Centrale Supélec le soin de « préparer les algorithmes du futur système de radar tactique de protection aéroterrestre du champ de bataille ».

Plus précisément, il s’agit de trouver des solutions « innovantes en traitement du signal radar au bénéfice de la localisation et la caractérisation de menaces sans compromettre la discrétion des véhicules », explique l’Agence de l’innovation de défense [AID].

L’idée est de s’appuyer sur les capacités de combat infovalorisé des blindés issus du programme SCORPION afin d’établir un « réseau de radars à courte portée et discrets ». Selon l’AID, « cette multiplicité permettra d’optimiser en temps réel un fonctionnement collaboratif pour aboutir à un radar étendu et multifonctionnel ».

Et de conclure : « Ce projet contribue aux premières études sur le futur système complet de radar tactique de protection du champ de bataille que Thales a initiées en assurant l’autofinancement et qui se poursuivent en collaboration avec l’ONERA ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

73 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    🙂
    Ça fait toujours plaisir de voir ses idées prendre vie ! 😀
    —> Clash Report@clashreport
    Russian anti-drone system: Netkomet

    The system is installed on an interceptor drone, which flies up to the enemy drone from above and throws a special net at it, which entangles the propellers and causes a subsequent uncontrolled fall.
    https://x.com/clashreport/status/1804837332488470679

  2. Félix GARCIA dit :

    PS : Même si c’est les Russes qui les reprennent …
    -_-‘

    • Détox dit :

      vous ne pouvez pas vous en empêcher, hein ?

    • joe dit :

      Ils ont repris les concepts des chars modernes occidentaux, l’Armata n’a été produit qu’à quelques dizaines d’exemplaires, aucun n’a vu le combat en première ligne à part une apparition furtive il y a plus d’un an. L’avion furtif est… invisible, leur missile invulnérable ne le sont pas (avec un réseau dense de contre-mesures, pas 4 Patriot étalés sur tout un territoire). Leur systèmes anti-aérien (tous confondus) ne peuvent pas arrêter des missiles conçus il y a plusieurs décennies (Atacms, Scalp) et surtout, ils ne progressent dans leur soif de destruction que si nous Occidentaux, les laissons faire. La russie reste malgré toutes leursdéclamations guerrières, un pays au PIB inférieure à l’Allemagne, dont la masse de matériel est largement un héritage des 60 dernières années, avec l’efficacité qui va avec. Gageons que l’Europe peut faire mieux et plus vite, entre autre sur le bouclier, les armes lasers. Nous sommes dans une d’attrition, militaire et économique, tous les drones du monde fabriqués par la russie ne changeront pas cela. Ils ne pourront jamais garder le territoire conquis, à moins de se transformer en Corée du Nord 2, camp de concentration inclus pour les citoyens.

      • Christophe DUBOIS dit :

        Lorsque les forces de l’OTAN ont bombardé la Serbie durant 78 jours, aucun soldat de l’OTAN n’a mis pied à terre, la peur des cercueils en retour peut-être…..
        Renseignez-vous sur les fameux missiles qui ne fonctionnent pas selon vous, combien de bunkers enterrés ou base otaniennes ont été pulvérisée.
        Sur un hôtel de Kharkov au début de l’année, 60 corps auraient été retirés, ce qui a valu à l’ambassadeur de France d’être convoqué….Combien de militaires français « instructeurs » sont-ils morts dans cette frappe ?
        Ne vous inquiétez pas pour l’armée russe. En 1814 elle a ramené la Grande Armée jusqu’à Paris et en 45, face à 3 millions de soldats allemands ce fût une capitulation sans condition !
        J’ai visité le matériel de mon ancien régiment, pour info le système Felin ne sort plus…et le moindre blindé est bourré d’électronique et vaut 1,4 millions d’euros, véhicule même pas amphibie, un comble pour un régiment amphibie. Il suffit d’un drone à 20000 dollars pour le détruire…..
        un obus de 155 coûte 6000 dollars chez nous et 600 en Russie et pour cause les usines sont d’état, chez nous les gagnants sont les actionnaires !

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « Lorsque les forces de l’OTAN ont bombardé la Serbie durant 78 jours, aucun soldat de l’OTAN n’a mis pied à terre, la peur des cercueils en retour peut-être…. » Les frappes aériennes ont suffit à faire plier un pays dont les dirigeants menaient une politique ayant de forts relents génocidaires!
          « combien de bunkers enterrés ou base otaniennes ont été pulvérisée. » Ah bon et…………………….vous avez des liens des sources sures qui accréditent vos dires!
          « Sur un hôtel de Kharkov au début de l’année, 60 corps auraient été retirés » Vous êtes dans le secret des dieux……..russes? C’est quand même étonnant que ces derniers n’en aient pas fait une large publicité, vraiment……………….étonnant!
          « ce qui a valu à l’ambassadeur de France d’être convoqué…. » Par qui, le Vatican, les Iles Tonga, le Salvador? Combien de militaires français « instructeurs » sont-ils morts dans cette frappe ? Vous allez nous le dire tout comme combien de militaires français ont été fait prisonnier par les Russes! Il faudrait suivre les évolutions de la propagande kremlinesque, ces « infos » dont vous nous parlez datent de l’année 2022! Vivez donc avec votre temps si vous voulez essayer d’être un petit peu crédible!
          « Ne vous inquiétez pas pour l’armée russe. » C’est plutôt vous qui l’êtes pour sortir un tel fatras d’inepties pour ………………………vous justifier!
          Je manque cependant à mon urbanité, bienvenue à notre « p’tit nouveau » (pro Moscou comme d’habitude!) @Christophe Dubois.

        • Diacritique dit :

          Au passé simple de l’indicatif, « ce fut une capitulation » s’écrit sans accent sur le « u » de « fut ».
          C’est à l’imparfait du subjonctif que le verbe « être » nécessite un accent à la troisième personne du singulier (qu’il fût).
          Dans un domaine plus en rapport avec celui de ce site, l’accent circonflexe est aussi nécessaire sur le « fût » quand c’est celui du canon.

        • Bazdriver dit :

          @Christophe Dubois. Oui, oui, on sait, l’URSS a gagné à elle seule la guerre contre les Nazis. Décidément, le discours stalinien n’a pas fini de créer des troubles de la vue, quand ce n’est pas de la cécité…

      • C'est logique dit :

        Entre autres.
        Avec « autres » au pluriel.
        Entre autres choses.

        Il faut nécessairement qu’il y ait plusieurs autres choses pour que ce dont on parle puisse être « entre » ces autres choses.

      • Pierrot dit :

        PIB similaire à la Corée du Sud ou au Mexique (1800 milliards / an en 2023). Allemagne : 4400 milliards, FR: 3000, Italie : 2100.

      • Bazdriver dit :

        @Joe. Moi aussi je n’aime pas le regime russe. Cependant ,je ne vois pas qui chassera les Russes des territoires qu’elle occupe en Ukraine… Il faudra négocier un jour ou l’autre, et l’Ukraine ne retrouvera pas tout son territoire…

  3. Belzebuth dit :

    Nous restons donc la continuité de la doctrine RAM que les américains ont abandonné ave l’Irak en 2003 et sur ce qui a abouti à SCORPION malgré le RETEX ukrainien…
    https://soundcloud.com/le-collimateur/douvea-au-scorpion-entretien-avec-le-general-destremau-directeur-de-lihedn

    • Frede6 dit :

      En gros on a filé à un Trans-Marsouin l’avenir de l’AdT pour les 40 prochaines années…qui a fait çà?

      • Ceci cela dit :

        Le pronom démonstratif « ça » ne prend pas d’accent. Il est la forme familière de « cela », qui n’en prend pas non plus.

        Qui a fait ça ?

  4. albert dit :

    quand on voit faible le temps de survie d’un blindé, face aux missiles antichars et aux drones, on peut se demander l’utilité d’avoir des blindés ultra moderne qui coute une fortune.

    • dolgan dit :

      quand on voit la différence entre les passoires russes et les blindés occidentaux « modernes « , on comprend.

      Dans le premier cas tout le monde meurt, dans le deuxième l équipage est de nouveau au combat le lendemain.

      Et votre solution c est quoi? les minivans, les voiturettes de golf, les motoculteurs, les scooters, les motos ou les citadines roses? Les russes ont déjà essayé tout cela .

    • Huon dit :

      Ah ben c’est sur qu’un slip et un couteau, ça coûte moins cher. Est-ce que le temps de survie de l’équipage du slip est meilleur, ça c’est la question à dix francs

      • JILI dit :

        C’est un excellent choix de se doter de ce genre de radars, et de plus avec la grande évolution de la technologie dont l’IA, il est obligatoire de faire une telle démarche. A défaut de le faire et d’ici peu de temps, notre matériel et même le nouveau seront dépassés militairement. Donc ce qui revient à dire qu’en plus du danger où se retrouveront nos équipages, à l’export nous ne vendrons plus rien car notre matériel ne sera plus performant, et le pire encore une fois notre industrie sera mise à mal.

    • Marti dit :

      Vous devriez prendre le temps de bien lire les articles et fiches techniques des systèmes embarqués à bord de ces véhicules pour mieux saisir les possibilités. Bien à vous 🙂

    • Christophe DUBOIS dit :

      tout à fait !

  5. anonymelol dit :

    Question sûrement stupide, mais quel est le degré de résistance de toutes ces antennes, capteurs et autres excroissance qui dépassent des blindés high-tech. J’ai l’impression que si le blindé peut résister à des impacts il n’en est pas de même pour tous ces matériels : une idée ?

    • dolgan dit :

      vraiment? Et vous croyez que l eau mouille et que le feu brûle?

      Merci de nous éclairer de vos lumières.

      • Anonymelol dit :

        vous répondez à qui? Moi j’ai posé une question donc je n’ai pas de lumière

        • dolgan dit :

          oui. vous ne faites que poser des questions …

          • anonymelol dit :

            C’est mal?
            Je n’ai pas fait mon service militaire puisque ça n’existait plus (Je suis de 97)

          • dolgan dit :

            ben c est une technique de base du trolling.

            Poser une question qui n en est pas. Puis se cacher derrière le « je ne fais que poser des questions. « 

    • phil135 dit :

      une solution qui vient à l’esprit est d’avoir de multiples antennes de façon à tolérer un certain taux de dégâts. évidement, dans le détail personne de réellement informé ne donnera d’info ici

  6. Félix GARCIA dit :

    Le tape-taupe.
    Je dirai même plus : la Toccata !
    https://www.youtube.com/watch?v=nUtTfjq7CyU
    ^^

    —> https://fr.wikipedia.org/wiki/Toccata

    • Rester groupir dit :

      Cela est fort joli, mais quel est le rapport avec l’article ?

      • Félix GARCIA dit :

        « La toccata (de l’italien : toccare, « toucher » ; pl. toccate ; en espagnol : tocar) est, dans la musique baroque, une composition de forme libre pour les instruments à clavier — orgue, clavecin ou piano. Elle est caractérisée par ses figures brillantes, sa virtuosité et son énergie rythmique, avec des sections imitatives ou plus lentes. À l’origine, il s’agit d’une courte improvisation, ou d’un prélude impromptu, destinée à prendre contact avec un instrument. Elle est jouée isolément, soit dans un contexte religieux (au début d’un office), soit dans un contexte profane, lors d’un concert. Si la cantate (de l’italien : cantare) est une pièce à chanter, la sonate (de l’italien : sonare) une pièce à « sonner », la toccata est une pièce à « toucher », devenue progressivement une démonstration de la dextérité de l’interprète virtuose et à même de faire apprécier les qualités de l’instrument à l’orgue. »
        —> C’est aussi une façon d’envisager la tactique.
        Remplacez les mots pour « toucher » par « contact/mêlée », et ceux pour les instruments par « équipements/matériels/armements/adversaires/ennemis », ou encore, « composition » par « manœuvre/opération ».
        ^^

        Comme dans la musique, on a la transparence, on connait toutes les notes et combinaisons possibles d’avance …
        Mais la façon de jouer …
        « Notre point commun, c’est d’êtres uniques »

  7. Gamberge dit :

    Ces perspectives semblent très prometteuses.
    Espérons que des spécialistes nous feront des commentaires pertinents et explicatifs.

  8. GTA6 dit :

    Encore des intelligents des bureaux qui font trop de jeu vidéo en réseau et qui veulent faire la même chose dans la vraie vie : gros plantage assuré !

    • Marti dit :

      L’infanterie et l’artillerie Russes pleurent les technos français qui n’equipent pas leurs systèmes d’armes. Laissons l’Ukraine continuer à faire des retex des technos d’otan, après tout cela fait depuis février 2022 qu’ils le font. Buvez un autre verre à votre santé.

  9. Lakolo dit :

    des perspectives opérationnelles très intéressantes. il faut juste un accompagnement par des financements du MINARM en complément. ce qui devrait être le cas.

  10. Parabellum dit :

    Tout ce bazar sur la tourelle n est il pas vulnérable à la ferraille du combat notamment en ville…? Et quid du blindage face à une rafale de mitrailleuse disons russe…grosse bête mais quelle agilité dans une ville ,? Et qu est ce qui protège l arrière? Comme d hab un type buste sorti ? À moins qu on n ne voie plus d abord que des robots…

    • dolgan dit :

      1) ce n est pas des véhicules de combat d infanterie.

      2) Le blindage résiste aux mitrailleuses russes. c était le cahier des charges.

      3) très bon rayon de braquage grâce a l essieu arrière directionnel.

      4) Le tourelleau télé-opéré pivote a 360 degrés. l arrière peut aussi être couvert par 2 mitrailleuses munies d un bouclier balistique , les tireurs étant protégés sur le coté par des plaques balistiques et l arrière par la trappe. idem pour l usage manuel du tourelleau.

      • Parabellum dit :

        Merci pour ces précisions.protéger les hommes si rares est vital.les robots d abord pour faire de la place et on avance après…souvenir du danger des rues libanaises…

    • VinceToto dit :

      Même sans mitrailleuse ennemi: essayez donc d’utiliser celle du tourelleau du Jaguar avec tout ce bazar.

  11. Robmac dit :

    J’espère que ces radars tactiques seront intégrés dans le ‘système de systèmes’ de infanterie, lui même coordonné avec le ‘système de systèmes’ de l’aviation, le tout étant supervisé par une IA qui donnera ses ordres aux nombreuses intelligences naturelles du champs de bataille …

    • FNSEA dit :

      Dans nos belles campagnes françaises, nous n’y connaissons pas grand chose en matière de radars tactiques collaboratifs mais nous savons pertinemment que le mot champ s’écrit sans s au singulier.
      Le champ de bataille, le champ de blé, le champ d’application, le champ d’asperges, un champ de mines, un champ de betteraves, un champ opératoire, un champ de maïs, le Champ-de-Mars, le champ de carottes, un champ de force, un champ de fleurs, un champ de manœuvre, un champ de luzerne, le champ magnétique, le champ de colza, un champ de courses, un champ de lin, le champ d’honneur, le champ de bleuets.

    • joe dit :

      Ne rigoler, c’est le chemin que cela va prendre, le combattant moderne spécialisé étant for cher à entraîner. Vous pouvez ajouter, lorsque la technologie le permettra, les robots de combats humanoïdes ou pas 🙂 On parle d’alliés volants pour les futurs avions, il n’y a qu’un pas avant que l’allié ne deviennent l’avion principal tout court.

      • Bourbon-l'Archambault dit :

        Plutôt qu’« allié », ce ne serait pas plutôt « ailier » ?

        Cela dit, il est préférable pour le pilote que son ailier soit un allié.
        En revanche, qu’il habite ou non dans l’Allier importe peu.
        Et s’il mange trop aillé, il devrait se rendre qu’il a mauvaise halène compte en mettant son masque.

    • Jack dit :

      Copyright Robmac (ex-Raymond75) qui n’a pas suivi les évolutions de l’informatique depuis les années 90.
      .
      Pour votre info, les IA ont été décrites pour la première fois en 1943.

      • Robmac dit :

        Je sais, j’ai été informaticien pendant 40 ans … merci 🙂

        • Jack dit :

          Ah bon ?! Curieux… La quasi totalité de vos commentaires démontrent votre méconnaissance profonde de ces sujets.

  12. Niko dit :

    Est-ce bien raisonnable en terme de discrétion de coller des radars sur tous les véhicules? Les drones ennemis n’auront même plus besoin de repérage vidéo!

    • nike dit :

      « afin d’établir un réseau de radars à courte portée et discrets »…
      C’est assez clair, ce sont des petits radars qui émettent des puissances faibles à modérées. Le fait est d’en mettre partout et de les faire travailler en réseau. Ainsi vous pourriez obtenir l’équivalent d’un « gros radar » très puissant.
      Avec un peu de jus de cerveau il est possible soit de : Solution A : détruire la menace avant qu’elle ne vous détruise, Solution B : En l’absence de moyen de défense aérienne, (ce qui n’aurait pas de sens) arrêter d’émettre et se déplacer lorsque la menace se présente. Solution C équiper des petits drones terrestres pas trop chers avec ces radars dont le coût devraient être raisonnable afin qu’ils soient consommables.

    • phil135 dit :

      ah mince , ni Thales ni l’Onera n’y avaient pensé

  13. Thierry le plus ancien dit :

    Un réseau collaboratif ne vaut que s’il est partagé par tous les moyens disponible (air, terre et mer) EN TEMPS RÉEL sur le même réseau collectif (et bien sûr, ultrasécurisé), si par malheur il y a des barrières entre plusieurs réseaux, alors on retombe dans un fonctionnement erratique, lent car non réactif, avec des intermédiaires relais d’une grande lourdeur de fonctionnement qui annulent les avantage du système.

    Un commandement est affuté et tranchant quand il a une vision global exact immédiate, dans le cas contraire il risque de prendre des décisions périmés car la situation aura déjà changé quand les ordres parviendront aux échelons inférieur.

    Quand on possède un réseau limité alors on ne dispose que de fragments d’informations et il faut prendre des décisions plus risqués car enveloppé du flou de la guerre.

    J’espère qu’ils ont conscience de tout cela en faisant leur réseau.

  14. jl dit :

    nous allons être la seule armée au monde formé que d’ingénieurs combatant

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « nous allons être la seule armée au monde formé que d’ingénieurs combatant » combattant! Parce que vous croyez que les autres pays n’en font pas autant, Serait ce encore ce syndrome des bandes molletières, du brélage en cuir, du havresac et des pantalons « garance »?

    • Nonos-talgie dit :

      C’est ce qu’ont dû se dire nos ancêtres préhistorique quand le gars qui a découvert la taille du silex a montré son invention à ses potes.

  15. Lothringer dit :

    Il ne reste plus qu’à les doter de perches télescopiques de 10 mètres vers l’avant équipées de LIDAR pour détecter les mines avec localisation centimétrique collectée et transmise aux drones. On obtient un système pour déminer un couloir avant assaut/percée . Les véhicules avec leurs perches pour la détection, les drones légers pour envoyer préciser l’explosif pour détruire les mines , comme on voit les Ukrainiens balancer leurs bombinettes de 3kg à la verticale sur les tranchées russes.

  16. Albe dit :

    Une vérité terrain est détenue par le conflit de haute intensité en Ukraine !
    Les modes d’action évoluent constamment, chaque belligérant essaye d’apporter une réponse de circonstance !
    Par exemple, l’emploi des drones est croissant par largage de munitions ou drones suicides. C’est une réponse efficace, peu couteuse, qui peut être produite rapidement et en nombre !
    On étudie le point faible de l’autre, on en tire partie, l’autre s’en prévient, on modifie l’approche, etc …
    Les industriels ont souvent apporté des solutions (à plusieurs millions d’euros) à un problème qui n’en est pas encore un !
    En effet, s’il y a une réelle plus value des radars tactiques, la partie adverse cherchera vite à essayer de la réduire !
    Combien de temps sera t’elle efficace ? Existe t’il un mode dégradé (qu’il va falloir élaborer, financer et appréhender) ?
    Ce qui me dérange dans cette approche tactique est qu’elle me semble être l’expression d’une toute puissance comme si la vérité n’était détenue que d’un côté et qu’elle suffira à écraser l’autre ! Une vérité couteuse qui profite réellement à qui ? Des vérités d’ados accros aux jeux, aux écrans, à la science fiction ? Cognitivement on fait comment quand tout le monde sera saturé par la violence du champs de bataille ? Des vérités de planqués prêts à sacrifier ce que eux ne sacrifieront jamais jusqu’à ce que rattrapé par la réalité, le fusil change d’épaule ?
    Une fois que ces quelques couteux magnifiques « joujous » auront étaient détruits (et l’équipage qui va avec), on fait comment ?
    On creuse des tranchées et on observe ?
    En pleine séquence Eurosatory, rien de mieux, bien confiné dans son petit monde, pour se la raconter …
    Ou sinon, pourquoi pas délivrer rapidement cette magnifique technologie aux ukrainiens histoire de remettre les pendules à l’heure !
    Avant d’investir en masse au profit de nos armées, un petit combat proven au label bleu et jaune ! Et si ca tient la route, on améliore tout ca ! Et comme la guerre n’est pas qu’une question d’esthétique et de technologie, au passage on pourrait profiter des retours de ceux qui vont au combat avec les matos et notamment cognitivement. Mais pas sur que les Ukrainiens veulent servir de rat de laboratoire pour des industriels étrangers … Par contre nous c’est pas un problème, en avant …vant parce nous on est les meilleurs … ba voyons ! Et comme les seules détonations que nos bien-pensants entendent sont celle du bruit de leurs très effrayants « pets », pas de soucis, on va s’en sortir !

  17. Christophe DUBOIS dit :

    La guerre sera toujours une affaire d’hommes…
    « je ne sais pas comment se passera la troisième guerre mondiale, mais la suivante se fera avec des pierres et des bouts de bois »
    Albert Einstein

  18. VinceToto dit :

    Pour résumer ce que j’ai cru comprendre du projet, au milieu du blabla brouillard de guerre commerciale:
    Les radars tactiques pouvant se faire dégommer à cause de leurs signaux on va essayer de rester efficaces en les faisant travailler ensembles tout en réduisant leurs signaux, signatures, localisation.

  19. Pascal, (l'autre) dit :

    « du bruit de leurs très effrayants « pets », » La convention de Paris sur l’interdiction des armes chimiques date de 1993 et a été mise en application en 1997, pas de guerre des « gaz »!

  20. Il était une fois la champvolution... dit :

    chame chame chame… tr tr tr tr tr tr… chame chame chame…
    ttchiiiiii… mèche courte…
    https://m.youtube.com/watch?v=gtGcpKkamsI