MBDA s’apprête à dévoiler un « missile de croisière terrestre » lors du salon EuroSatory

Le renouvellement des capacités de frappe dans la profondeur de l’armée de Terre est l’une des priorités de la Loi de programmation militaire [LPM] 2024-30. Il s’agit de remplacer, d’ici 2030, le Lance-roquettes unitaire [LRU], dont il ne reste plus que neuf exemplaires en dotation, quatre ayant été prélevés pour être envoyés en Ukraine.

Un récent rapport parlementaire sur l’exercice interarmées Orion, organisé en 2023, a avancé que la « capacité à maîtriser la profondeur – de 50 à 500 kilomètres – [était] apparue comme l’un des points d’attention majeurs du retour d’expérience capacitaire, renforcé par les leçons de la guerre en Ukraine ». Et de rappeler le « besoin rapide d’un successeur au LRU […], à travers l’acquisition d’un système souverain dont les spécificités devront répondre aux besoins exprimés par le chef d’état-major de l’armée de Terre, à savoir être en capacité de ‘frapper jusqu’à 120/150 km, ce qui correspond à la responsabilité du corps d’armée, voire à celle du niveau interarmées ou stratégiques, c’est-à-dire à 500 km et plus.' »

Après avoir évoqué un possible « achat sur étagère » auprès des États-Unis, le ministère des Armées privilégie en effet une solution souveraine, dans le cadre du programme « Frappe longue portée terrestre ». En octobre, la Direction générale de l’armement [DGA] a fait savoir qu’elle lancerait un « partenariat d’innovation » à cette fin, l’idée étant d’éliminer progressivement les solutions proposées afin de ne garder que la meilleure.

Plusieurs industriels se sont mis sur les rangs. Ainsi, Thales s’est associé à ArianeGroup tandis que Safran, qui avait déjà proposé une solution reposant sur son armement air-sol modulaire [A2SM ou « Hammer »] fait équipe avec MBDA.

Justement, ayant de bonnes cartes en main, le missilier entend profiter de l’édition 2024 du salon de l’armement aéroterrestre EuroSatory pour dévoiler son jeu. C’est en effet ce qu’il a annoncé dans un communiqué publié le 13 juin.

« Afin de répondre aux nouveaux besoins dans le domaine de la frappe longue portée terrestre, MBDA capitalise sur son expertise du champ de bataille pour proposer des solutions souveraines, dans les domaines tactiques et stratégiques, pour les forces armées européennes ainsi que leurs alliés », a d’abord avancé l’industriel.

Et d’annoncer ensuite qu’il présentera un « portefeuille de systèmes complémentaire », notamment le « Land Cruise Missile » [LCM], c’est à dire un « missile de croisière terrestre qui complète la gamme de produits de MBDA dans le domaine de la frappe de précision dans la profondeur ».

En la matière, lors du salon de l’aéronautique ILA 2022, MBDA Deutschland a déjà présenté le Joint Fire Support Missile [JFS-M], un missile de croisière développé pour le futur système de tir indirect à longue portée de la Bundeswehr [forces armées fédérales allemandes, ndlr]. Basée sur l’effecteur connecté RC100 conçu pour le Système de combat aérien du futur [SCAF], cette munition a une portée supérieure à 300 km et elle est compatible avec les systèmes M142 HIMARS [Lockheed-Martin] et Euro-PULS [Elbit Systems].

Étant donné que, en mai dernier, la France et l’Allemagne ont fait part de leur intention de nouer une coopération dans le domaine des frappes à longue portée, ce JFS-M pourrait faire partie de la solution.

S’agissant du LCM, et comme MBDA a mis en avant son expertise, il est possible qu’il s’agisse d’une version terrestre du Missile de croisière naval [MdCN], ce qui ne serait pas incongru, les États-Unis ayant, par le passé, opté pour une telle solution avec le BGM-109G Gryphon, une variante sol-sol du BGM-109 Tomahawk.

Pour rappel, mis en œuvre par les frégates multimissions [FREMM], via le SYstème de Lancement VERtical [SYLVER] A70, et les sous-marins nucléaires d’attaque [SNA] de la classe Suffren, le MdCN a une portée de 1000 km et une précision métrique. Il a en outre déjà été utilisé au combat.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

70 contributions

  1. Jeanot dit :

    nos industriels se mobilisent et c’est très bien. Cependant dans l’hypothèse que le futur missile terrestre longue portée serait un missile de croisière là j’ai un gros doute.
    pourquoi parce le conflit ukrainien a montré la vulnérabilité de ce type de missile quand le terrain est jonché de défenses aériennes.
    Je serai plus partisant d’un missile balistique type himars version tricolore.

  2. Rakam dit :

    Sur le papier cela semble correct…souveraineté oui,mais partagé,bon de toute manière tout ce fait en partenariat de nos jours, mais ça reste un bon plan..

  3. Alain d dit :

    Mieux vaut tard que jamais !
    Dans l’urgence, bien cogité tout de même ?
    Ca fera bientôt 10 années que j’avais suggérer que travailler sur le lanceur SAMP/T, pour des solutions en sol-sol, avec des roquettes ou (et) des missiles.
    Enfin, modularité ou pas, déjà une proposition, c’est forcement une grosse évolution face au néant.
    Les Etats-Unis vendent à l’UE. Bah oui, nous n’avions rien pour concurrencer au magasin.
    Des chèques pour rechercher et développer, en temps et en heure, voire en amont de la concurrence, sinon rien ! Nada negocio, nada exportar, pas besoin d’être bon en français pour comprendre. Ca marche même en russe : нет экспорта.
    Bandes de ploucs !

    • WhatsTheFrites dit :

      « Ca fera bientôt 10 années que j’avais suggérer que travailler sur le lanceur SAMP/T, pour des solutions en sol-sol, avec des roquettes ou (et) des missiles. »

      Quel dommage que vous n’ayez pas été nommé Ministre des armées il y a dix ans de cela 🙁 Que de temps perdu par cette bande de ploucs dont les compétences sont, à l’évidence, nettement inférieures aux vôtres 😉 !

      • Alain d dit :

        Je ne vous le fais pas dire.
        Mais, en 2014-15, Jean-Yves Le Drian, que je considère comme l’un de nos meilleurs ministres de la Défense, avait commencé a renverser la tendance du démantèlement des armées, en bagarre permanente avec Bercy.
        Donc, mon « 10 années » n’est pas un positionnement politique. Le pire du flingage de nos armées s’opérait dans les deux quinquennats précédents.
        Et puis, hors Bercy, nos moins bons ministres de la Défense ne sont pas les seuls responsables du déclassement de nos armées et d’absence d’idées et d’innovations en temps et en heures. Faut regarder aussi du coté des hauts gradés, de la DGA et nos PDG des industries de défense et leurs lobbys. Ces PDG et leurs lobbys, ils s’en foutaient de notre souveraineté, leur première motivation était de faire du cash. Heureusement que la DGA a souvent corrigé.
        Maintenant le souveraineté est à la mode et les diverses tensions dans ce monde les a obligé a changé de discours, leur objectif restant le même, faut pas rêver : faire du cash.
        Mais maintenant tout le monde rentre dans le moule de la souveraineté, le baratin facilite l’accès aux financements et aux contrats.
        Le Père Noël n’existe pas, je vous l’assure.
        Pour exemple, tous ceux cités, avaient, pour diverses raisons, avec diverses argumentations, zappé les drones qui sont maintenant devenus prioritaires? Responsabilité partagée !
        Pourtant l’Ukraine démontrait, non pas depuis 2022 mais depuis 2015, l’importance grandissante des drones.
        Vérité, nos responsables politiques, industriels et militaires viennent tout juste de virer leur cuti !
        Mais oui, bien sur, ratage sur les drones donc retard logique sur l’anti-drone, deux bavures en une !

        Sans oublier les exportations ratées (artilleries longue portée, drones, anti-aériens, etc.), les souverainetés perdues (achats divers à l’étrangers : divers drones, munitions, missiles antichars, etc.). C’est dire au final des milliers de potentiels emplois gâchés et des milliards de cash qui ont été versés à l’étranger plutôt que de récupérer du cash depuis l’étranger. Il faut y ajouter un contrôle de plus en plus réduit sur MBDA, Thales et autres, faute d’investissement franco-français, et le soft power comme le hard power qui s’en trouvent amochés.
        Je zappe les stock de munitions.
        Sinon tout allait bien, tout était parfait, personne n’était responsable, tout va très bien Madame la Marquise, circulez……

        • NRJ dit :

          @Alain d
          « Mais, en 2014-15, Jean-Yves Le Drian, que je considère comme l’un de nos meilleurs ministres de la Défense, avait commencé a renverser la tendance du démantèlement des armées, en bagarre permanente avec Bercy. » Hein ??
          Une petite chose à savoir : Le Drian n’était pas en « bagarre permanente avec Bercy ». Car c’est son gouvernement et notamment ses collègues (Sapin et Macron) qui étaient à Bercy. Donc déjà vous racontez une énorme bêtise. Si Bercy réduisait l’argent qui arrivait, c’est simplement que Le Drian et ses amis décidaient de ne pas accorder l’argent, rien de plus.

          Quelques questions : vous rappelez vous quand même que c’est Le Drian qui a fait le livre blanc de 2013 – 2019 ? C’est important de se le rappeler, car si l’armée a vu ses moyens être réduit pendant cette période, c’est parce qu’il a été incapable de convaincre son supérieur (le président) de lui donner des moyens qui pourtant existaient (je pense aux réductions de postes dans les armées qui ont été transféré à l’éducation nationale).
          C’est aussi Le Drian qui a engagé la France dans le conflit malien, et notamment dans Barkhane, un bourbier dont on est sorti honteux sans rien achever en définitive (car oui, la situation n’avait pas changé au Mali entre 2015, 2019, et 2021). Et c’est lui également qui a engagé l’armée française en Centrafrique dans des conditions de vie épouvantables et sans la logistique nécessaire. Il n’y avait pas de douches, pas d’évacuation d’eau, pas même de moustiquaires (50 soldats français ont pris le paludisme, certains en sont même morts) et même sans la force suffisante, car les soldats manquaient de blindés et devaient même rajouter leurs gilets pare-balle dans certains cas pour protéger leurs véhicules dans les zones en tension. Même l’eau était rationnée, et les soldats en étaient réduits à faire des puits dans leur camp. Mais bon, Le Drian a quand même dit « il ne faut pas exagérer ». J’imagine que les soldats français sur place ont dû alors se sentir rassuré….

          En plus des choses qu’il a fait, on peut passer en revue les choses qu’il n’a pas fait, comme remplacer le désastreux logiciel Louvois ou améliorer le fonctionnement des gsbdd qui sont catastrophiques pour le soutien des soldats.
          La seule chose qu’il a « réussi » à faire, quand on fait le bilan, c’est stopper l’hémorragie quand il y a eu les attentats. Ca n’a pas été pour autant une augmentation de budget, ou une augmentation du nombre de postes. C’était simplement un effort a minima pour éviter que ça descende encore plus bas que ça ne l’était déjà.

          Peut-être qu’il y a des éléments que j’oublie, et je souhaiterais alors de tout cœur que vous me les rappeliez. Mais avec ces données, je ne vois pas comment on peut dire que Le Drian fut un des meilleurs ministre de la Défense en France. Là faut m’expliquer.

          • Mat49 dit :

            @NRJ A l’évidence ce que proposent de faire les allemands en matière de conscription partielle est très différent de la RO1. Si vous lisiez les articles vous vous en seriez aperçu…

          • Roland Desparte dit :

            @NRJ
            Contrairement à ce que vous laissez entendre, à l’époque Le Drian n’était pas le chef du gouvernement ! Et il est notoire que Le Drian s’est opposé à plusieurs reprises aux petits hommes gris de Bercy, y compris les plus grands en costume noir (Pierre Moscovici, Michel Sapin, Emmanuel Macron). Même si je ne partage pas ses idées, il faut savoir reconnaître les qualités d’un homme lorsqu’elles existent !
            Concernant “Louvois“, il n’est en aucun cas responsable (voir ses prédécesseurs) et c’est lui qui a décidé d’y mettre fin ! Concernant le livre blanc, il est de 2013, et c’est Jean-Marie Guehenno (ex-Pdt de l’IHEDN) qui l’a rédigé, et c’est la LPM qui concerne la période 2014 – 2019 (LPM qui d’ailleurs précise la nécessité de combler rapidement certaines lacunes, dont les drones…)[Et que vous pouvez consulter sur le site du ministère des Armées] ; Si cette LPM n’a pas été suivie des effets attendus, c’est de la faute d’un certain ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le gouvernement Valls II ; je vous laisse deviner son nom…
            Concernant le conflit malien, juste une question : Fallait-il laisser les groupes salafistes djihadistes massacrer la population malienne et installer un Etat islamique dans cette région de l’Ouest africain ? Quand vous êtes militaire vous savez ce à quoi vous vous exposez, et construire des puits c’est moins dur que de subir les bombardements russes sur Kharkiv ! Quant à la poursuite des opérations au Mali, ce n’est plus de la responsabilité de Le Drian (Voir ses successeurs).
            Amicalement, RDS.

          • Franz dit :

            « Si Bercy réduisait l’argent qui arrivait, c’est simplement que Le Drian et ses amis décidaient de ne pas accorder l’argent, rien de plus. » : vous connaissez bien mal les relations entre ministres en période de vaches maigres ! c’est chacun pour soi, copinages et manipulations en tous genre pour avoir la part du gâteau la plus proche de ses projets, et il n’y a aucune pitié pour les autres ministres (je devrais plutôt écrire : pour les autres ministères, si ces gens avaient le sens de l’action publique). Non, JYLD c’est effectivement battu bec et ongles pour son champ de responsabilité.
            Quand vous écrivez que « c’est aussi Le Drian qui a engagé la France dans le conflit malien, et notamment dans Barkhane, un bourbier dont on est sorti honteux », vous faites un raccourci désastreux entre le début d’une opération, légitime et qui a grandi l’image de la France et de son armée, et la succession de non-décisions et négociations hasardeuses qui ont suivi, mais pour ça c’est le Quai d’Orsay qu’il faut blâmer.
            Quant à la Centrafrique, je n’ai pas les infos, mais je ne pense pas que la logistique d’une Opex dépende de la signature du ministre. Je ne pense pas non plus que du personnel du MinDef ait laissé traîné par négligence, donc je renonce à chercher un coupable aux conditions invraisemblables que vous décrivez justement.

          • Participe dit :

            « Là faut m’expliquer. » : commençons par la règle du participe passé.

            L’armée a vu ses moyens être réduits.
            Je pense aux réductions qui ont été transférées.
            Les soldats ont dû se sentir rassurés.
            Des choses qu’il a faites.
            Les choses qu’il n’a pas faites.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            « A l’évidence ce que proposent de faire les allemands en matière de conscription partielle est très différent de la RO1 » Un service de 6 mois basé sur le volontariat. La seule différence avec la réserve, c’est que les activités des réservistes sont séparées sur une année et non pas sur 6 mois. Rien de plus.

          • Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? dit :

            @ Franz

            JYLD S’est effectivement battu bec et ongles.

          • NRJ dit :

            @Roland
            « Contrairement à ce que vous laissez entendre, à l’époque Le Drian n’était pas le chef du gouvernement ! » Bien sûr que non. C’est pour cette raison qu’il ne s’est opposé à rien du tout, et surtout pas à ses copains du gouvernement car la décision n’était tout simplement pas entre ses mains. Et mettre sur le dos des fonctionnaires de Bercy est de la grande rigolade, car c’est le gouvernement qui dirige, et Bercy ne fait qu’appliquer ce que dit le gouvernement. Avez vous la moindre idée de comment fonctionnent les institutions ?

            « Concernant “Louvois“, il n’est en aucun cas responsable (voir ses prédécesseurs) et c’est lui qui a décidé d’y mettre fin !  » Il a pu décidé ce qu’il veut, le remplaçant de Louvois a été une daube. Alors que ça devait entrer en service en 2017, le logiciel Source Solde a eu 4 ans de retard (soit un temps de développement multiplié par 2). Ce retard est dû à Le Drian car c’est lui le chef pendant le développement de ce logiciel. Le bilan est donc simple : Le Drian n’a pas remplacé Louvois. Après, on peut débattre sur les raisons, qui peuvent être multiples : incompétence, mauvaise organisation, manque de volonté malgré l’affichage médiatique, ou autre. La conclusion reste cependant la même.

            « Et que vous pouvez consulter sur le site du ministère des Armées] ; Si cette LPM n’a pas été suivie des effets attendus, c’est de la faute d’un certain ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le gouvernement Valls II ; je vous laisse deviner son nom… » Vous avez regardé un peu les mesures de la loi de programmation militaire 2013-2019 ? C’est 34000 réductions de postes, réduction de moitié du format projetable (15 000 soldats projetables en opex contre 30 000 avant), réduction massives des commandes (en particulier de moitié pour les LRU dont on voit le besoin patent en Ukraine aujourd’hui, de 20% pour les Rafales, etc) . Et n’allez pas me chercher Macron, car il n’était qu’un obscur conseiller économique de Hollande en 2013 au moment de ce livre blanc.

            « Fallait-il laisser les groupes salafistes djihadistes massacrer la population malienne et installer un Etat islamique dans cette région de l’Ouest africain ? »
            1) Allez voir la situation à ce moment. La guerre au Mali était ethnique avant tout, entre les touaregs et le sud. Même si les islamistes en profitaient, il n’y avait pas de projet d’un Etat islamique.
            2) Quelle est la crédibilité d’un Etat islamique au Mali et de la grande menace que vous lui donnez ? Quand on fait le bilan, personne n’a cru à la thèse que vous donnez, à part la France. Et si vous avez un doute là-dessus, regardez qui est intervenu militairement pour détruire les forces islamistes (exit donc l’ONU). Qu’est-ce qui vous permet donc d’annoncer cette première vision apocalyptique ? J’admets qu’on peut toujours justifier l’injustifiable en jouant sur des peurs extrêmes et irrationnelles. On voit ce genre d’annonce tous les jours dans la rue. Mais essayons deux secondes d’être autre chose que des moutons idiots si ça vous va.
            3) Est-ce à nous d’empêcher le massacre de la population malienne ? Seriez vous un colonialiste estimant, pour je ne sais quelle raison d’égo inconsidéré, que la France est là pour apporter la paix et la civilisation aux autres pays sauvages de la planète ?

            « Quand vous êtes militaire vous savez ce à quoi vous vous exposez » C’est vrai, on peut donc envoyer tous ces bidasses dans des véhicules non blindés attaquer des positions ennemies pour se faire péter la figure. Après tout, ils savent qu’ils s’exposent à mourir, donc pourquoi leur fournir des blindés et des munitions, après tout ? Et puis ils savent aussi qu’ils s’exposent à des maladies dans d’autres pays, donc on peut leur supprimer tout soutien médical.
            Je me demande si c’est de l’idéologie qui vous habite, car votre phrase est un manque criant de respect pour tous les militaires qui risquent leur vie sur le terrain.

            « Quant à la poursuite des opérations au Mali, ce n’est plus de la responsabilité de Le Drian (Voir ses successeurs). » Vous pouvez la refaire celle-là ?
            Petite question : allez vous dire que la situation en Afghanistan des américains en février 2021 était de la responsabilité de Biden (petit rappel des faits : Biden est entré en fonction en janvier, et que les USA n’ont plié bagage en août) ?
            C’est Le Drian qui a mis la France dans ce guêpier. Faut quand même accepter les responsabilités de chacun deux secondes, mon cher.
            Bien à vous


            @Franz
            Bien sûr que chacun défend ses intérêts. Mais ce n’est pas Le Drian qui décide son budget. Il n’a donc aucun champ d’action là-dedans. Tout ce qu’il pouvait faire, c’est demander oralement à Hollande de ne pas être oublier quand ce dernier coupait le gâteau. Comment dire ainsi qu’il s’est « bagarré » ? Il n’a rien fait de plus que les autres mindef avant lui, c’est à dire rien.

            « vous faites un raccourci désastreux entre le début d’une opération, légitime et qui a grandi l’image de la France et de son armée, et la succession de non-décisions et négociations hasardeuses qui ont suivi, mais pour ça c’est le Quai d’Orsay qu’il faut blâmer. »
            1) Le Quai d’Orsay sous Macron, ce n’était pas dirigé par Le Drian, à tout hasard ?
            2) Barkhane est resté la même opération de 2014 à 2021. L’opération était un bourbier dès le début, et ça n’a pas changé à la fin. Quelles décisions ont été prises (ou n’ont pas été prise, au choix) pour faire de cette opération un échec ? Là je suis curieux de savoir, car je ne vois pas ce que l’armée française aurait pu faire de plus pour avoir une victoire (des massacres de masse auraient surement pu apporter la victoire, mais je doute que ce fasse partie des solutions considérées comme acceptables).

            « Quant à la Centrafrique, je n’ai pas les infos, mais je ne pense pas que la logistique d’une Opex dépende de la signature du ministre. » C’est au mindef d’organiser une opération en fin de compte. Et si Le Drian refusait, notamment pour sauver la vie de ses hommes en sachant pertinemment que les conditions étaient trop mauvaises pour les soldats, il avait toujours la possibilité d’une démission. Il n’a pas choisi cette option, donc il doit en prendre la responsabilité. Cette opération en Centrafrique est donc pleinement de son ressort.
            Si vous voulez des infos sur l’opération Sangaris :
            https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/centrafrique/les-soldats-francais-en-centrafrique-denoncent-un-equipement-de-bric-et-de-broc_582801.html
            https://www.leparisien.fr/politique/la-face-cachee-de-sangaris-29-09-2016-6159029.php
            https://www.opex360.com/2014/05/08/conditions-de-vie-tres-precaires-des-soldats-de-sangaris-il-ne-faut-pas-exagerer-dit-m-le-drian/
            https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/06/97001-20141106FILWWW00266-un-soldat-francais-decede-du-paludisme.php

            « Je ne pense pas non plus que du personnel du MinDef ait laissé traîné par négligence, donc je renonce à chercher un coupable aux conditions invraisemblables que vous décrivez justement » Je suis désolé de vous le dire mais vous n’avez pas penser quoi que ce soit, car il n’y a pas de sujet là-dessus. Là on regarde les faits. Et ces faits sont simples : les soldats français ont été engagés dans l’opération Sangaris dans des conditions logistiques pour le moins très… « précaires » pour le dire politiquement correct. Je pense que vous serez d’accord avec moi sur ces faits quand vous aurez lu les liens dessus. Et les responsables de cette opération, c’est Hollande et Le Drian, je pense que vous serez également d’accord là-dessus.
            Maintenant qu’on a eu les faits dans ce qu’ils avaient de plus froid et cynique, il devient intéressant d’avoir l’opinion de chacun.

            « donc je renonce à chercher un coupable aux conditions invraisemblables que vous décrivez justement. » Renoncer par principe, c’est s’aveugler par idéologie. Etes vous prêt à assumer que vous un idéologue ? C’est pas grave d’être un idéologue, en soit, mais faut l’assumer.

          • Alain d dit :

            @NRJ
            A l’évidence, le mensonge et le ridicule ne tuent pas, une chance pour vous !
            Vous avez donc le droit de rejouer.

          • Mat49 dit :

            @NRJ « Un service de 6 mois basé sur le volontariat. La seule différence avec la réserve, c’est que les activités des réservistes sont séparées sur une année et non pas sur 6 mois. Rien de plus. » Ce qui est donc très différent en terme de durée de formation et de qualité de la formation par rapport à la RO1. De plus le système envisagé en allemagne inclus des VSL.

            Donc cela permet d’avoir des unités d’active et des réservistes nettement mieux formés. Ce qui montre que vous n’avez pas tiré les conclusions des constations que vous faites pourtant vous même…

        • Soi soie soient sois soit dit :

          @NRJ
          Soit on est un idéologue, soit on ne l’est pas, mais, en soi, ce n’est pas grave.

      • Alain d dit :

        Depuis plusieurs années, j’en ai aussi mis aussi une grosse couche sur l’IE, adressée à la « Bandes de ploucs »
        https://www.portail-ie.fr/univers/defense-industrie-de-larmement-et-renseignement/2024/did-redynamiser-lintelligence-economique-au-profit-de-lindustrie-de-defense/
        Moyens de la Défense, IE, reprise en mains des industriels, innovations, orientations, surveillance, exportations, créations d’emplois, PIB+ sur marché intérieur, PIB+ sur rentrées de cash des exportations, soft power, souveraineté, tout est lié.
        Pour que la Défense française perdure et s’améliore, il faut jouer sur tous ces curseurs, en plus des
        réindustrialisations déjà engagées.

        • Roland Desparte dit :

          Concernant Jean-Yves Le Drian je suis pleinement d’accord avec vous.
          Outre les indéniables qualités de l’avion, c’est en grande partie grâce à lui que Dassault a pu vendre ses Rafale à l’Égypte, au Qatar et en Inde… (Idem pour les porte-hélicoptères et les FREMM à l’Egypte, ainsi que le lancement du programme FTI).
          Nicolas Sarkozy voulait déjà faire de lui son ministre des Armées (Il ne le sera que sous la présidence de “Flanby“). Ministre de la Défense, « Doudou » Le Drian (son surnom) a très bien géré le retrait des troupes françaises d’Afghanistan (A la grande différence des américains), ainsi que le déclenchement de l’intervention militaire française au Mali. C’est encore lui qui met en place la cyberdéfense, le cyberespace, et l’Hexagone Balard…
          Malheureusement pour lui, alors que de nombreux observateurs politiques s’attendaient à ce que ce breton conserve son portefeuille dans le gouvernement Macron, l’exploit d’avoir “cassé le bras“ des hommes de Bercy pour sauver les crédits militaires, sa “prophétie“ d’établir un véritable rapport de force avec la Russie de Poutine (En augmentant les crédits militaires), ainsi que le fait que “Jupiter“ voulait endosser seul le costume d’unique chef des armées, ont écarté cet homme jugé trop puissant de l’hôtel de Brienne (Tout comme le général Pierre de Villiers…).
          De surcroît, son analyse sur le conflit russo-ukrainien m’apparait très juste (voir son interview BFM du 10/05/2022 : “Les 4 erreurs stratégiques de Poutine“), et dans sa dernière interview à La Tribune (02 juin 2024, version payante), Il met en valeur une analyse non conforme à une certaine bien-pensance : « S’il y a un point sur lequel je suis d’accord avec Donald Trump, c’est lorsqu’il souligne l’insuffisance des efforts européens pour leur propre défense. Trop longtemps, trop d’alliés se sont reposés sous le « parapluie américain » sans assumer leurs propres responsabilités ».
          Concernant la DGA, vous êtes bien sévère… car bien avant le conflit du Haut-Karabagh, la DGA avait souligné cette carence dans nos armées (Ainsi que l’importance des réseaux sociaux et la vulnérabilité de la cavalerie lourde). Mais un soldat ou un contractant doit obéir aux orientations de la « Bande de ploucs » …
          Concernant notre BITD (Cf. « leur première motivation était de faire du cash »), il faut bien comprendre que ces derniers ont été pour le moins refroidis par la chute drastique des commandes suite à la fin supposée de la guerre froide (Exemple pour Nexter : Pour le char Leclerc, l’objectif annoncé était initialement de 1 500… Exemple pour Dassault : Suite à la lenteur des commandes, Dassault a décidé de rationaliser son outil de production… Exemple pour les munitions : Jusqu’en 2018, la France était le leader mondial des machines de production de munitions petit calibre (usine du Mans et autres) ; aujourd’hui, après avoir démantelé la filière, l’État français est dépendant de ses importations pour assurer sa défense, et est l’un des seuls pays au monde à ne pas assurer ses propres besoins.. Etc. Etc.). Alors, relocaliser et réindustrialiser : OUI !

          • NRJ dit :

            @Roland Despartes
            « c’est en grande partie grâce à lui que Dassault a pu vendre ses Rafale à l’Égypte, au Qatar et en Inde » Qu’est-ce qui vous fait dire ça ? Lui-même va évidemment dire que c’est grâce à lui. Mais quelle fut sa réelle part dans l’affaire ?

            « Le Drian (son surnom) a très bien géré le retrait des troupes françaises d’Afghanistan (A la grande différence des américains) » Les américains ont bien géré leur retrait. Ils n’ont pas eu de dégâts et de morts. Après, oui des afghans se sont rués pour être dans leurs bagages, voyant les talibans arriver. Mais une telle situation n’aurait pas pu nous arriver, car on abandonnait derrière nous nos camarades américains en Afghanistan pour tenir la situation.

             » l’exploit d’avoir “cassé le bras“ des hommes de Bercy pour sauver les crédits militaires » Il n’a cassé aucun bras, ne soyez pas naïf. C’est fou comme vous gobez la daube que vous raconte les gouvernants et les médias compatissants. Je vous rappelle à tout hasard que c’est les copains de Le Drian qui étaient à Bercy, Macron et Sapin.

            « C’est encore lui qui met en place la cyberdéfense, le cyberespace, et l’Hexagone Balard… » Ces programmes avaient déjà commencé avant l’arrivée de Le Drian. Et concernant le Balardgone, vous vous rappelez le petit scandale des prises de courants à 5000 euros ? C’est Le Drian, cette partie là…

            « S’il y a un point sur lequel je suis d’accord avec Donald Trump, c’est lorsqu’il souligne l’insuffisance des efforts européens pour leur propre défense. Trop longtemps, trop d’alliés se sont reposés sous le « parapluie américain » sans assumer leurs propres responsabilités ». » On peut se demander du coup pourquoi il a réduit les capacités de l’armée française pendant son mandat.

          • Alain d dit :

            Cherchez pas, NRG est pro-Sarkozy, jusqu’à l’extrême.
            Sarkozy = cassage des armées, de la police financière, des renseignements, des FREMM, de la police nationale, nul sur les ventes d’armes, mais tout de même au top :
            https://www.france24.com/fr/20141007-kazakhstan-nicolas-sarkozy-enquete-contrat-armement-eurocopter-nazarbaiev-commissions.
            Centrafrique, en 2012, Sarkozy avait les infos sur les concentrations de forces qui allaient remettre le feu au pays, avant-même la création de la Seleka, mais il était en campagne électorale.
            Et puis la gabegie Libye. Y intervenir était discutable, mais grave de s’enfuir ensuite sans résoudre aucun problème, notament sans se préoccuper des milliers d’armes et explosifs qui y circulaient. Après les combats qui ont fait tomber Kadhafi à la fin de l’années 2011, cette non ingérence était irresponsable. Là encore Sarkozy était en campagne électorale.
            Et oui, Le Drian s’est battu pour améliorer les armées, et les industries militaires, dès 2014, auprès d’Hollande, contre Sapin.
            Sous Sarkozy : désindustrialisation.
            Sous Hollande: enclenchement de la réindustrialisation.
            Y’a pas photo!

  4. HMX dit :

    Une déclinaison terrestre du MDCN, probablement avec des dimensions et une portée réduites (5 mètres de long pour faciliter un emport sur véhicule, 500km de portée ?) aurait en effet du sens. Tout comme une munition basée sur l’A2SM dotée d’un booster pour permettre le tir depuis le sol et en accroître la portée. Ces munitions sont manoeuvrantes (surtout le MDCN, un peu moins pour l’AASM) donc susceptibles d’aller frapper des objectifs même fortement défendus. De telles munitions seront très utiles, mais cependant très coûteuses, donc acquises en petit nombre et réservées à des cibles de très haute valeur.

    Or, il existe un besoin criant pour des munitions à longue portée (>200km) mais à faible coût, pour des frappes de saturation ou des cibles de moindre valeur dans la profondeur du dispositif adverse (cibles d’opportunité : regroupements d’hommes ou de véhicules, positions d’artillerie…).

    Une « simple » roquette de gros diamètre à guidage inertiel et précision décamétrique pourrait parfaitement remplir ce rôle. Surtout si on fait en sorte qu’elle soit compatible avec les paniers des lanceurs existants (HIMARS, K239, EuroPuls…). Une telle roquette pourrait dans un premier temps être proposée en deux versions de charge utile : charge unitaire, et charge à sous-munitions (au diable les traités…). En poussant un peu le concept, on pourrait imaginer un partenariat européen avec des pays d’Europe de l’Est (Pologne, Roumanie, république Tchèque ?…), qui permettrait à la fois de bénéficier de financements européens au titre du FEDEF, et de viser des coûts de production particulièrement bas (corps de roquette et propulsion, notamment…).

    MBDA pourrait ainsi proposer un système de frappe à longue portée mixant une munition « low cost » pour des cibles d’opportunité entre 50 et 200km, et des munitions manoeuvrantes et « intelligentes » pour des cibles de haute valeur jusqu’à 500km de portée (ou plus…). Le tout pourrait être commercialisé « prêt à l’emploi » monté sur un véhicule dédié et un système de gestion des feux co-conçu avec Nexter/KNDS France (sous une appellation commerciale « Caesar longue portée », par exemple ?). Mais les munitions pourraient également être vendues séparément, étant nativement conçues pour être compatibles avec les lanceurs déjà existants sur le marché.

    • Félix GARCIA dit :

      « (sous une appellation commerciale « Caesar longue portée », par exemple ?) »
      CAESAr-LRM, ou ALLARM !
      https://cdna.artstation.com/p/assets/images/images/060/919/108/large/thomas-diana-allarm-doublepagelayer.jpg?1679593687
      🙂

      • Frédéric dit :

        Thomas Diana est un correspondant passionné d’uchronie 🙂 Il gère le Forum des Uchronies Francophones et vous pouvez trouvez ces dessins entre autre ici il a imaginé un Ceasar avant l’heure ; https://auborddelabime.com/2023/04/20/obusier-de-campagne-motorise-spfh90/

        • C'est logique dit :

          Entre autres.
          Avec « autres » au pluriel.
          Entre autres lieux, entre autres choses.

          Il faut nécessairement qu’il y ait plusieurs autres lieux pour que ce dont on parle puisse être trouvé « entre » ces autres lieux.
          S’il n’y avait qu’un seul autre lieu, ce dont on parle pourrait être trouvé « dans », « devant », « à côté de » ou « derrière » cet autre lieu, mais pas « entre » cet autre lieu.

          Vous pouvez trouvez ces dessins entre autres ici.

    • Félix GARCIA dit :

      HS : J’ai pensé à vous HMX en voyant cela ;
      OpexNews@OpexNews
      Pour faire face aux systèmes de brouillage de plus en plus puissants et nombreux sur les champs de batailles, @SafranElecDef s’ingénie à sortir la communication par faisceau laser des laboratoires.
      https://x.com/OpexNews/status/1802653170339815663
      @SafranElecDef planche sur une solution reposant sur un émetteur laser capable de transmettre les données encodées via un faisceau laser modulé d’un micromètre de diamètre et un récepteur, qui peuvent être distants de 10km, voire davantage. Premier cas d’usage visé : le maritime, pour permettre la communication tactique (message, photo, vidéo) entre deux bateaux.
      https://x.com/OpexNews/status/1802653378209566774

      • HMX dit :

        @Félix GARCIA
        Merci pour le lien. Technologie d’avenir. On voit en Ukraine que les liaisons radio deviennent de plus en plus aléatoires et peu fiables. En attendant l’arrivée d’IA qui rendront les drones (presque) totalement autonomes, la liaison laser est une des seules technologies accessible, susceptible de transmettre des informations et d’assurer le contrôle d’un drone de façon quasiment indétectable et très difficilement brouillable.

        On peut ainsi imaginer une « chaîne » de drones, distants chacun de quelques kilomètres, se positionnant les uns par rapport aux autres de façon dynamique et automatique, permettant ainsi de transmettre en temps réel des données tactiques d’un bout à l’autre d’une chaîne longue de plusieurs dizaines de kilomètres. Les applications potentielles sont nombreuses, en particulier pour le guidage d’artillerie, la désignation de cibles à des munitions rôdeuses, les communications intra-patrouille entre drones et entre avions, etc…

  5. Thierry le plus ancien dit :

    Le missile de croisière dernière génération est en tout point supérieur au missile hypersonique, tant en capacité d’atteindre sa cible en contournant les défenses, en précision et en pouvoir de destruction.
    C’est bien dans cette voie là qu’il faut poursuivre les efforts.

    • ONERESQUE dit :

      Sur quel RETEX vous basez-vous pour sortir ces assertions définitives ? Si on prend le RETEX Ukraine à propos des frappes de longue portée, il y a eu beaucoup plus d’interceptions de cruise subsoniques classiques Kh-101, Kh-555 ou SCALP-EG que de Kh-22, d’HIMARS et d’ATACMS…..Entre le cruise missile subsonique radada et la trajectoire cloche à haute altitude à retombée quai-verticale, pour le moment, la balance penche plutôt pour les seconds. Maintenant, TOUT se JOUE sur la furtivité….les drones en composites, bois, toile que balance l’Ukraine sur la très grande profondeur russe parviennent effectivement à parcourir jusqu’à 1.600 km à 150 km/h sans être abattus….

      • vrai_chasseur dit :

        @ONERESQUE
        Pour aller dans votre sens de la furtivité des drones
        cf par ex. le Veloce 330 de la startup bordelaise EOS Technologie
        Munition rôdeuse qui vole à 400 km/h et qui peut aussi planer à ras du sol en ayant éteint sa turbine, donc quasi-indétectable avant la frappe (à partir de 1’35 sur cette vidéo http://www.youtube.com/watch?v=irH_VXitZeo )

        L’Ukraine vient de créer un commandement des engins non pilotés (drones), branche spécialisée de son armée au même titre que l’armée de l’air ou de terre, et dont le chef de corps est directement l’adjoint au chef d’état-major ukrainien.
        Une première mondiale qui va en faire réfléchir plus d’un
        http://kyivindependent.com/we-set-a-precedent-ukraine-officially-presents-unmanned-systems-forces/

      • Thierry le plus ancien dit :

        comme le disait mon conseiller personnel quand il avait un ver dans le bec : COIN COIN COIN COIN COIN COIN
        et je crois que c’est un bon conseil.

        Sinon les tout dernier missiles de croisière peuvent désormais éviter de se mettre à portée des batteries anti-aérienne en contournant leur rayon d’action automatiquement, il y a eu des sujets sur la question sur ce forum, les israéliens sont à la pointe dans ce domaine également. Ils ont toujours le meilleur du best ouf en avant première !

        • Chimou dit :

          Encore une intervention magistrale de « Thierry ». Un premier commentaire à côté de la plaque suivi par un message sensé d’un autre intervenant puis un réponse qui ne fait pas sens pour noyer le poisson.

    • Arthur dit :

      Dans le domaine technique, il est rare qu’un système est de manière inhérente meilleur qu’un autre.
      Tout dépend du contexte d’utilisation. Un missile hypersonique a un réel intérêt face à certains cas de figure. Frapper rapidement un lanceur de missile qui prépare son lancement par exemple, détruire un radar avant une invasion aérienne, et laisser peu de temps à l’ennemi d’y répondre. Les deux sont complémentaires, et à utiliser dans des contextes différents.

    • Viscose dit :

      ah je m’en doutais ! Cocorico évidemment et un sacré coup dans le tibia des Américains qui tentent de développer des missiles hypersoniques.. je ne vous connaissais pas aussi moqueur contre les gens de Washington : comme quoi, les vestes qui se retournent, en cette fin de printemps orageuse, ça se passe à tous les niveaux

    • Jeanot dit :

      # thierry le sage
      je vais dire oui pour ce qui est du missile hypersonique russe
      après il faut quand même regarder le taux d’interception des missiles de croisière type kalibr
      ça passe pas ou très peu.
      ils sont sont susceptibles d’être intercepter par toutes les couches de défense du manpad au himars
      et autre inconvénient ces missiles volent à moins de mach 1.c’est lent donc ça donne plus de temps pour réagir.

    • Bruno dit :

      D’accord avec vous, missile de croisière subsonique le plus rasant et le plus furtif possible.

  6. NRJ dit :

    Le gaspillage touche aussi l’armée de terre. Après les stupidités de l’A200M et de l’Aarok, voilà que l’armée de terre veut dépenser des milliards pour avoir des missiles qui existent déjà.
    Car oui, rappelons le, si les ukrainiens ont besoin de missiles de croisière terrestre portant à plus de 200 km, c’est qu’ils n’ont que très peu de vecteurs pour frapper à longue distance. Et l’Atacms est une arme à sous-munitions qui permet de raser une zone. Or sur ces sujet, la France dispose de Rafales comme vecteur de frappe à longue distance, et a en plus signé le traité contre les armes à sous-munitions.
    S’ils ont vraiment de l’argent à dépenser, il faudrait alors commander plus de Scalp et plus de MdCN, pas développer un nouveau missile. Surtout qu’on développe un nouveau missile pour remplacer les Scalp et MdCN. Donc le temps que ce missile terrestre arrive en production, il sera déjà proche de la fin de service.

    • Jack dit :

       » il faudrait alors commander plus de Scalp et plus de MdCN, pas développer un nouveau missile » Pourriez-vous nous expliquer comment l’ARMEE DE TERRE va faire pour lancer des Scalp et des MdCN ?

      • NRJ dit :

        @Jack
        « Pourriez-vous nous expliquer comment l’ARMEE DE TERRE va faire pour lancer des Scalp et des MdCN ? » Je vous propose une autre question préalable à la votre : quel intérêt à ce que ce soit l’ARMEE DE TERRE qui lance ces missiles alors que l’AAE et la marine peuvent le faire ?

  7. Félix GARCIA dit :

    « Safran, qui avait déjà proposé une solution reposant sur son armement air-sol modulaire [A2SM ou « Hammer »] fait équipe avec MBDA »
    « il est possible qu’il s’agisse d’une version terrestre du Missile de croisière naval [MdCN] »
    —> Une pensée pour ceux qui se moquaient de moi lorsque j’écrivais cela il y a plus d’un an.
    ^^

    • Félix GARCIA dit :

      La v’là la roquette Safran/MBDA !
      https://pbs.twimg.com/media/GQQ1ViUXMAANESp?format=jpg&name=large
      🙂

      • HMX dit :

        Intéressant, même si on ne voit pour l’instant qu’une maquette. Hâte de connaître les caractéristiques de cette roquette…

    • Félix GARCIA dit :

      Vincent Lamigeon@VincentLamigeon
      Et voila le projet de missile de croisière terrestre LCM (Land Cruise Missile) de MBDA #Eurosatory
      https://x.com/VincentLamigeon/status/1802684260748231102
      😀

      Le MdCT !
      ^^

      • HMX dit :

        @Felix GARCIA
        L’engin ressemble « comme prévu » à une version raccourcie du MDCN, même si la maquette à échelle réduite ne permet pas d’apprécier les dimensions exactes du missile (à vue de nez, 5 mètres de long ?). On espère évidemment en apprendre davantage, et on espère aussi que MBDA a pensé à pousser un partenariat avec KNDS France pour la conception d’un véhicule lanceur doté d’un système de gestion des feux à très longue portée…

        Le premier intérêt de ce concept, c’est qu’il semble très étroitement dérivé du MDCN en cours de production, dont il doit reprendre un grand nombre de composants (moteur, guidage, peut être la charge utile…). On peut donc s’attendre à une entrée en service rapide si le missile était commandé.

  8. KOUDLANSKI Romain dit :

    J’ai hâte de voir le bébé qui sera présenté par MBDA à Eurosatory .

  9. Mémoire dit :

    Dire que nous avons feraillés les Pluton tout neufs qui avaient coûté 12 milliards de francs à l’époque pour faire plaisir aux allemands et aux polonais.
    https://audioblog.arteradio.com/blog/153024/podcast/190232/les-regiments-pluton-les-fils-de-la-bagarre-ep-16

    • v_atekor dit :

      Non, pas seulement pour faire plaisir aux voisins, mais parce que c’étaient l’époque des dividendes de la paix, personne ne pensait plus s’en servir. D’un autre point de vue, on ne peut pas dire qu’entre 1990 et 2020 ils auraient été d’un usage particulièrement intensif, et les missiles ont des dates de péremption.

  10. Rogger dit :

    bonjour. incroyable apres avoir pratiquement fait disparaître l’artillerie de l’armée française… ils y a un léger sursaut … les LRM ons une certaineimportance…. .Maintenant la priorité est de réactiver la defence Air Sol a tous les étages. defence du corps de batailles. defense des centre logistique, ect… Que cela soit a base de canon multiples ou automatique, ou de missile, nos forces armées sont sous équipées… Bien sur , ils ne fzut pas le dire…

    • Robert Collins dit :

      Entre les Américains qui écrivent « defense » et les Anglais qui écrivent « defence », on s’y perd un peu, mais en français, c’est « défense ».

  11. Carin dit :

    C’est bien, mais ce genre de missile coûte une blinde… donc si nos entreprises pouvaient également travailler sur des roquettes nettement moins chères, mais occasionnant quand même des dégâts certains, ce serait bien, car tout ne se trouve pas à 1000 km… souvent la logistique du front n’est pas à plus de 150/200km, voire parfois 500km pour certaines cibles (bateaux etc..). Et pour ces distances un MDCN c’est un peu gâché.
    Alors oui pour ces missiles, mais avec des roquettes sur un même lanceur. L’AASM semble prometteuse pour les 150/200 km de portée.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      L’AASM, même avec un lanceur de surface ne pourrait pas atteindre ces portées.
      Au max du max, c’est a dire lancé au dessus de M>0.8 et En haut altitude, la portée est de 80~100 km sur cet armement. Un booster de surface ne permettrait pas de doubler la portée effective parce que celui-là doit a la fois le faire gagner en altitude et en vitesse, le tout sans passer en supersonique.

    • HMX dit :

      @Carin
      notre futur système de frappe à longue portée devrait en effet mixer des munitions ultra performantes (donc coûteuses et peu nombreuses) pour de cibles de très haute valeur jusqu’à 500km, et des munitions plus low cost pour des cibles de moindre valeur ou des frappes de saturation jusqu’à 200km.

      Comme évoqué plus haut, une simple roquette de gros calibre à guidage inertiel (donc imbrouillable) avec précision décamétrique pourrait parfaitement remplir ce rôle, à la condition qu’elle soit réellement low cost pour permettre la constitution de stocks stratégiques. C’est largement jouable si on accepte de faire produire certains composants (corps de roquette, propulsion…) dans des pays à faible coût de main d’oeuvre, dans le cadre d’un partenariat européen éligible au FEDEF.

  12. Mario 1114 dit :

    NRJ : Le gaspillage touche aussi l’armée de terre. Après les stupidités de l’A200M et de l’Aarok ….

    _En effet, lors du prochain salon de l’aéronautique et de l’espace du Bourget, Turgis & Gaillard dévoilera l’Aarok, le premier drone MALE français. Développé sur fonds propres depuis trois ans…(citation) _

    https://www.opex360.com/2023/06/14/lentreprise-turgis-gaillard-va-devoiler-laarok-le-premier-drone-male-francais/

    • Franz dit :

      Je ne comprends pas en quoi une entreprise développant sur fonds propres un matériel qui participe à l’indépendance du pays en matière d’armement serait une stupidité. Pouvez-vous m’expliquer ?

  13. VinceToto dit :

    Prix et efficacité?
    Le régime Zelensky a fait une récente évaluation prenant en compte l’inflation sur l’armement occidental: d’après eux, il leur faudrait pour 800 milliards de £, ~1 000 milliards de $, en armement pour battre Poutine.
    https://www.thetimes.com/uk/defence/article/why-are-arms-dealers-hiking-prices-for-ukraine-92hqdtlx2

  14. Qui ça ? dit :

    Lu dans la presse hier, si la France développe son propre système sol-sol, cela donnera un coût unitaire très élevé, quasiment impossible à amortir faute de potentialité d’exportations. Et si on se résout à commander le best seller Himar, le carnet de commande de Lockheed Martin est tellement plein qu’il n’y a aucune possibilité de livraison avant … 2030.

    • HMX dit :

      @Qui ça
      D’où l’intérêt de réfléchir par soi même et proposer des solutions intelligentes et adaptées sur le plan opérationnel, mais aussi commercial… Si cela peut vous rassurer, MBDA, Safran ou Thales sont loin d’être dirigés par des inconscients ou des incapables.

    • Thierry le plus ancien dit :

      En même temps si on attend d’être envahit pour le fabriquer ça va nous couter beaucoup plus cher, mais y’a des sado-masos qui adorent ce genre de situation en trempant leur fouet dans la sauce piquante et en se vidant une boite de clous dans le slip.

      Doit-on faire la guerre seulement si on peut l’amortir ? et avec quoi ? un matelat ou une botte de foin ? La logique financière est toujours en bute à un problème insoluble pour eux : faut-il fabriquer un parapluie dont l’utilisation ne rapporte rien si ce n’est de vous protéger de la pluie, le département réduction des coûts recommande plutôt d’employer le maillot de bain de l’été dernier sous vos vêtements d’hiver, et pour vous réchauffer vous n’avez qu’à courir…

  15. Vins dit :

    Une petite coopération de plus avec les allemands!!
    Ils ne lisent pas les rapports parlementaires là haut?