L’Otan confie à NHIndustries la modernisation à mi-vie de l’hélicoptère NH-90 pour 600 millions d’euros

En décembre, le ministère néerlandais de la Défense a confirmé – et justifié – sa volonté de lancer la modernisation à mi-vie des hélicoptères NH-90 NFH [Nato Frigate Helicopter] de la marine royale des Pays-Bas, l’objectif étant de les garder opérationnels pendant au moins quinze ans de plus.

Mais pour cela, il fallait obtenir un accord avec trois autres pays utilisateurs du NH-90, à savoir l’Italie, l’Allemagne et la Belgique. Celui-ci vient d’être trouvé. En effet, le 13 juin, l’Agence Otan de gestion des hélicoptères [NAHEMA, pour NATO Helicopter Management Agency] a notifié au consortium NHIndustries un contrat pour le développement et la qualification de la mise à niveau du NH-90 Block 1 [également connue sous le nom de Software Release 3 – SWR3] pour 600 millions d’euros. Environ 200 hélicoptères, en version NFH et TTH, seront concernés.

« La signature du contrat SWR3 […] est une étape importante pour le programme NH90 et constitue un signe clair que nos clients de l’Otan font confiance » à cet hélicoptère et « prévoient de l’exploiter pendant encore de nombreuses décennies », s’est félicité Axel Aloccio, le président de NHIndustries, qui réunit Airbus Helicopters, Fokker et Leonardo.

Pour rappel, ces dernières années, l’Australie et la Norvège ont décidé de retirer prématurément leurs NH-90 du service, en évoquant des problèmes de disponibilité et de coûts d’entretien trop élevés. La Suède aurait l’intention d’en faire autant.

Quoi qu’il en soit, cette modernisation à mi-vie du NH-90 consistera à traiter les obsolescences et à remplacer la liaison tactique L11 par la L22, mieux sécurisée et permettant de partager un flux de données plus important sans nécessairement passer par une liaison satellite. En outre, il est question d’intégrer de nouveaux équipements, dont le système d’identification IFF Mod 5 Niveau 2, une suite de capteurs électro-optiques de dernière génération LEOSS-T ainsi qu’un sonar OTS-90 Mark II. Il est aussi prévu de lui permettre d’emporter la torpille Mk54 [de conception américaine] et le missile antinavire Marte ER, proposé par MBDA.

Cela étant, NHIndustries prépare déjà la suite. « Nous avons un plan clair visant à prolonger la durée de vie du NH90 jusqu’à 50 ans. […] Le programme du Block 1 couvrira les dix à quinze prochaines années. Au-delà de cet horizon, nous prévoyons également la mise à niveau ‘Block 2’, qui définira les évolutions futures de la plateforme et garantira sa capacité à répondre aux besoins du champ de bataille de demain », a en effet déclaré M. Aloccio.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    Préparons l’intégration du futur LMP (Lanceur Modulaire Polyvalent) dans nos hélicos de transport.
    Un « barillet » à paniers de LMP.
    Paniers sur bras articulés pouvant êtres sortis par la porte latérale, puis rentrés à l’intérieur pour être remplacés par un panier plein.
    De même, les Veloce 330, en versions d’attaque ou de reconnaissance, lancées depuis l’intérieur de l’hélico …

    Comme ça, si besoin, on pourrait transformer nos hélicos de transport (H160M, NH90, H225M, RACER …) en hélicos de combat.
    Ce qui permettrait aussi, au passage, de ne pas essayer de tout faire faire aux Tigre.

  2. Tribun dit :

    Imaginer la mise à niveau « Block 2″, c’est optimiste. Il n’est pas certain que dans plus de 15 ans les « besoins du champ de bataille de demain » correspondent pour la Marine nationale à un appareil piloté. Les drones convertibles armés vont surement succéder aux appareils pilotés : https://www.areion24.news/2023/08/09/drones-vtol-convertibles-quel-avenir-pour-les-aeronavales-embarquees/

  3. Spas dit :

    Quid des nh-90 Français?

  4. Pedro dit :

    pourquoi les nh90 français ne sont ils pas concernés svp ? avionique différente ?

    • J'exagère à peine... dit :

      Y’a peut-être un projet d’abandon du programme… pour finir enterré dans les sables landais…

  5. Fralipolipi dit :

    « et le missile antinavire Marte ER »
    … il semble bien marcher ce missile léger là (base italienne) qui a remporté de nombreux marchés récemment (européens et exports).
    En parallèle, s’agissant de l’ANL, on ne peut pas dire qu’on soit submergé par les nouvelles.
    .
    Quelqu’un sait-il si cet ANL franco-britannique a tout simplement … un avenir, … ou bien s’il a été enterré discrètement ?

  6. ZOOM dit :

    1 / Maître mot : « On ne gâche pas ». Le faire durer plus ou moins 18 ans, c’est un bon ordre de grandeur à retenir. Mais pas plus. 2/ Dans la période évoquée, il serait à développer judicieusement un ou plusieurs aéronefs dérivés de l’intéressant concept&projet  » Racer », mais là en des volumes différents . 3/ Une version ASM serait donc la bienvenue.

  7. Mario 1114 dit :

    Les armées ont en effet choisi de privilégier la roquette guidée laser, portée par l’armée de Terre. Conduit par MBDA au profit de la France et du Royaume-Uni, le programme ANL sera donc « réorienté en conséquence ».(citation.)

    https://www.forcesoperations.com/ces-programmes-repriorises-par-la-lpm-2024-2030/

    • x dit :

      La portée de l’ANL est bien supérieure à celle de la roquette (20 km vs. 4 km), ce qui met l’hélicoptère hors de portée d’un Manpad. La roquette sera (peut-être ?) suffisante pour lutter contre un narco-terrorisme disposant éventuellement de moyens augmentés (sans inclure toutefois d’armes anti-aériennes) ; je ne crois pas qu’on utilise aujourd’hui de moyens aussi radicaux dans cette lutte, sans qu’elle soit inefficace (tirs d’arrêt au fusil ou suivi et interception à la côte).

  8. PK dit :

    « 50 ans »

    J’espère qu’ils ont inclus du Rustol dans la mise à jour…

  9. Paul Bismuth dit :

    Plutôt que d’insister avec cette ruine, nous ferions mieux de prendre du Super Puma et d’en prendre une version navalisée pour la Marine nationale en profitant des économies d’échelle:
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/airbus-helicopters-signe-un-megacontrat-de-1-3-milliard-d-euros-avec-la-police-allemande-999205.html

    Rien qu’en MCO, nous serions gagnants!