L’Allemagne envisage de rétablir un service militaire d’au moins six mois sur la base du volontariat

Le ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius, l’a maintes fois répété : la suspension de la conscription, en 2011, a été une erreur. Et d’autant plus que les effets de cette décision se font maintenant sentir, la Bundeswehr [forces armées fédérales] ayant des difficultés pour maintenir ses effectifs à 180’000 soldats… alors qu’elle doit en recruter au moins 75’000 de plus pour tenir ses engagements à l’égard de l’Otan.

Aussi, depuis qu’il a pris ses fonctions, M. Pistorius souhaite revenir sur la mesure prise il y a maintenant treize ans, en cherchant l’inspiration dans les pays scandinaves, en particulier la Suède, qui a rétabli la conscription, sept ans après l’avoir suspendue. A-t-il trouvé la bonne formule ? L’avenir le dira…

En tout cas, selon les orientations dévoilées le 12 juin, l’idée maîtresse est de présenter ce « nouveau » service militaire comme une opportunité et non plus comme une « contrainte ». Ainsi, tous les jeunes allemands ayant l’âge d’être appelés sous les drapeaux devront retourner un questionnaire censé évaluer leur degré de motivation et leur aptitude physique. Celui-ci sera facultatif pour les femmes.

« Actuellement, il n’est pas possible d’exiger des femmes qu’elles remplissent et renvoient le questionnaire. Elles ne peuvent pas non plus être soumises à des tests contre leur gré, cela nécessiterait une modification de la Loi fondamentale », justifie le ministère allemand de la Défense.

Ce recensement a deux objectifs : susciter l’intérêt des jeunes pour les forces armées [lequel sera encouragé par des « campagnes d’informations numériques »] et sélectionner les plus motivés, ceux-ci devant être ultérieurement convoqués pour un entretien. Ensuite, la décision d’effectuer un service militaire d’une durée de six mois [et pouvant être prolongé jusqu’à 23 mois] leur appartiendra. Du moins, « dans un premier temps ».

« La Bundeswehr offrira des possibilités de formation continue à ceux qui s’engageront pour plus de six mois », souligne par ailleurs le ministère. À l’issue de leur service, les appelés seront admis dans la réserve, avec l’éventualité d’avoir à effectuer au moins une période par an.

Cette formule présente l’avantage d’une « sélection ciblée selon des critères définis » dans la mesure où la Bundeswehr pourra ne retenir que le nombre de conscrits dont elle a besoin et, surtout, qu’elle sera en mesure de former. Or, actuellement, ses capacités d’accueil et de formation ayant été en grande partie démantelées après la suspension de la conscription, il lui faudra du temps pour remonter en puissance. Aussi, seulement 5000 appelés pourront être sélectionnés dès la première année de ce « nouveau service militaire », probablement à partir de 2025.

Photo : Ministère allemand de la Défense

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

59 contributions

  1. Rakam dit :

    Bon courage …
    La jeunesse allemande n’est pas franchement très militariste avec une histoire de pacifisme à outrance..

    • blavan dit :

      Hélas une partie de notre jeunesse française est « rongée  » par le cannabis et l’addiction aux téléphones portables, d’un autre coté celle qui réussit bien son entrée dans le marché du travail n’a pas envie du retour au service national obligatoire. Il reste aussi une partie non négligeable de « gens de banlieue » qui seraient des « incommandables » , bref la formule actuelle semble la plus adaptée à la sociologie de notre pays.

      • Awaza dit :

        Votre analyse et son fameux « gens de banlieue incommandables » prouve que vous n’avez jamais mis les pieds dans un régiment de l’armée française post 2000 et que vous devriez sans doute lâcher CNews

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Il reste aussi une partie non négligeable de « gens de banlieue » qui seraient des « incommandables » » Sur VOLONTARIAT! Je doute fort que la vie sous l’uniforme interesse beaucoup les « ziva »!

      • Titi74 dit :

        Il faut du temps et des année pour rebâtir, mais les difficultés se surmontent avec ceux qui gardent la foi et le courage, l’abandon pur et simple du S.N est une décision de petit comptable gratte-papier avec une vison sur le très cour terme.

        A mon sens le système Suisse est le meilleur, formation élémentaire, mobilisation des forces en quelques heures, et surtout enseignement de la discipline à tous, c’est exactement ce qui nous manque!

        Pas besoin d’aller faire le gendarme du monde à la sauce américaine, ont a plus les budgets, et l’on aura une Z.E.E avec des DOM-TOM à protéger.

        Pour la métropole, c’est plus la sécurité Civile qui aura du pain sur la planche avec le changement climatique (inondations, glissement de terrain, incendie monstrueux), il faudra des bras et du matériel.

        • Abbé Cherèle dit :

          Défense et illustration du « ne plus ».

          Quand, à l’écrit, on omet d’utiliser « ne » dans une phrase négative, on prend le risque d’exprimer l’exact opposé de ce qu’on voulait dire.
          Ainsi, « on a plus les budgets » signifie littéralement qu’on dispose de davantage de budgets, alors que l’intention était de dire qu’ils ont baissé ou disparu, ce qui aurait dû s’écrire « on n’a plus les budgets ».

          Ce petit « n’ » fait ici toute la différence.

    • Robmac dit :

      et on se demande pourquoi, avec leur glorieux passé militaire !

    • Gautier dit :

      Tant mieux pour nous que les teutons aient mis de l’eau dans leur schnapps et qu’ils ne soient plus militaristes

  2. oldboyz dit :

    vivement une demarche similaire en France !! avec un meme planning de montée en puissance progressive pour rattraper tout ce qui a ete perdu en management.

    et par « opportunités » (plutot que contrainte) : le rendre obligatoire pour les jeunes en decrochage scolaire/sans-emplois ! (cuisine, transport, batiment/entretien, etc)

    • blavan dit :

      Rendre obligatoire un service national pour les jeunes en décrochage scolaire , c’est se préparer à une armée impossible à commander. Ca a pu marcher à une époque d’ascenseur social grâce à l’armée dans les années 1970 , où 90% des sous officiers n’étaient pas bacheliers, mais aujourd’hui , ce n’est plus jouable.

      • St-Denis dit :

        Pas faux…
        Après service militaire et volontariat… ça va pas ensemble… c’est antagoniste…

    • Achille-64 dit :

      « et par « opportunités » (plutot que contrainte) : le rendre obligatoire pour les jeunes en decrochage »
      LOL, un partisan du ‘en même temps’, je vois 🙂

    • Youngboyz dit :

      Ben voyons.

    • NRJ dit :

      @oldboyz
      Il y a déjà une démarche similaire en France, c’est la réserve. C’est simplement un peu moins long par an, puisqu’on ne peut faire que 2 à 3 mois par an sous la drapeau quand on est réserviste.

    • jean pierre dit :

      En France ? Mais la France n’existe plus, Bruxelles décide !.. Et se battre pour l’Europe…comment dire…

  3. Mat49 dit :

    Nous devrions faire quelque chose de similaire au plus vite. Content de voir que les évidences sont parfois admises.

    • PK dit :

      La société est trop explosée pour le SN désormais. La seule solution est la création d’une garde nationale, basée sur le volontariat, sur le modèle de la sécurité civile. Les pompiers arrivent à recruter tant bien que mal 200 000 SPV. On doit pouvoir avoir ce chiffre pour du mili.

      Une section par village. De la biffe partout, sauf dans les villes qui serviront surtout pour la log. Tout le reste serait assumé/assuré par l’armée professionnelle. Sauf vraiment en cas de vrai gros succès de recrutement, ce qui permettrait alors d’ouvrir des voies de plus, comme du blindé pour la GN.

      Cela aurait le mérite d’avoir des pax immédiatement disponibles avec un niveau minimum de formation. On doit pouvoir monter cela en moins de 5 ans en y mettant les moyens (sans ce que cela ne soit exorbitant, c’est surtout politique).

      • Castel dit :

        Si l’on doit créer une garde Nationale, de mon point de vue, elle ne pourrait être constituée que d’anciens militaires, avec l’éventualité de pouvoir s’engager directement dans ce corps. (il faudra bien un encadrement)
        Par contre, pour une unité de service, je reviens à mon idée de « bataillons citoyens » pour bien faire la différence entre ceux qui souhaiteraient tout au au moins rester à son service, le moment venu et ceux qui viendraient simplement exécuter un service civique volontaire , qui pourraient être versés dans la réserve par la suite en cas de besoin si ils le souhaitaient.
        Le terme de « Garde Nationale » devrait être réservé à des réservistes professionnels, susceptibles d’encadrer les « Bataillons Citoyens » le moment venu, étant entendu que les deux corps pourraient ne pas être complètement étanches, à condition toutefois que ceux qui manifesteraient leur intention d’appartenir à la Garde Nationale se portent volontaires, sachant qu’ils auraient des obligations à respecter ensuite…..

        • PK dit :

          « Si l’on doit créer une garde Nationale, de mon point de vue, elle ne pourrait être constituée que d’anciens militaires, »

          Cela existe déjà et cela s’appelle la réserve. Cela ne fonctionne pas.

          Il nous faut de la masse. Voyez ma définition de la GN comme un SN élargi aux seuls volontaires, sur une durée beaucoup plus longue (des périodes de 5 ans). Une formation de base effectuée chez les pro (2 mois suffisent pour faire des biffins qui tiennent le terrain), plus du maintien en conditions toutes les semaines/15 jours par des manœuvres dans les villages.

          On formerait tous les cadres via la GN, même si les pros seraient les bienvenus (sur le même modèle que la Sécurité Civile, modèle qui FONCTIONNE et a fait ses preuves). On pourrait d’ailleurs faire des économies en partageant les casernes par exemple…

    • NRJ dit :

      @Mat49
      Ca existe déjà, ça s’appelle la réserve. Elle aussi se base sur le volontariat. Après, l’armée française pourrait proposer des stages de 6 mois de réserve, mais ça ne changera pas grand chose au principe. On peut déjà faire 2 à 3 mois de réserve par an à l’heure actuelle.

    • Vevert250 dit :

      Avec Mélanchon comme 1er ministre! Lui qui veut désarmer la police n’est pas prêt d’augmenter le budget des armées avec ses copains écolos antimilitaristes.

      • Prépositions dit :

        Près de (proche de) ou prêt à (disposé à), mais ni « prêt de » ni « près à ».

        Lui qui veut désarmer la police n’est pas près d’augmenter le budget des armées.
        Lui qui veut désarmer la police n’est pas prêt à augmenter le budget des armées.

  4. LEONARD dit :

    H.S, mais sur un thème récent:
    On se doutait qu’il y avait un soum U.S qui suivait la croisière ruZZe vers Cuba. Le Southern Command le confirme: SSN-725 Helena:
    https://x.com/Southcom/status/1801286834242326877
    Ce qui est nouveau, c’est qu’ils publicisent sa présence à Guantanamo. (façon aussi de rappeler qu’ils y ont une base).

    • Auguste dit :

      Arrivé à Guantanamo jeudi, 1 jour après la flotte russe.Les destroyers USS Donald Cook et USS Truxtun,à 30 et 60miles de La Havane.Les US surveillent surtout le soum russe,qui pourrait trop s’approcher des côtes américaines quand la flotte russe se dirigera vers le Vénézuela.Routine.

  5. Sorensen dit :

    Je serai volontaire, mais je crois que je serai seul. La jeunesse allemande est plus intéressée par la technoparade, que la parade militaire.

    • Auguste dit :

      Baisser les normes d’engagement et dans une semaine ils refuseront du monde.

  6. Un Sapeur dit :

    mais vont il trouver des volontaires ?
    ils vont leur offrit un mac do comme les américains pour se faire piquouzer avec leur essais médical ?

    et en France cela marcherait à votre avis ?
    il va falloir faire marcher la planche à billets pour attirer notre jeunesse dans nos camps de Bitche, La Courtine et Valdahon…

    • Thierry le plus ancien dit :

      le Sévice Civique (nan y »a pas de fôtes!) à Macron a toujours été une honte pour la France, un détournement de majeurs pour servir de larbin et autre débouche chiotte qui est un autre mot pour Laquais ou Valet du roi…

      Macron continue de vivre au 18ème siècle et toutes ses pseudos-réformes nous y ont conduit, maintenant faut changer de chauffeur, c’est clairement pas la bonne direction !

      Macron a toujours été : « dites moi de quoi vous avez besoin, je vais organiser la pénurie pour vous le vendre plus cher… »

      • Marine dit :

        Ce service civique a été créé en 2010 sous la présidence de Sarkozy, puis élargi en 2015 sous la présidence de Hollande. Arrêtez avec vos Macron ceci, Macron cela, pour tout et n’importe quoi.

      • La vérité si je suis dément dit :

        Le Service civique n’a pas été créé par Macron.

        • Thierry le plus ancien dit :

          j’ai jamais dit le contraire, j’en ait autant à charge contre Sarkozy que contre Macron, mais s’il l’a maintenu c’est qu’il valide cette bêtise sans nom.
          Qui ne dit mot consent !

    • Clavier dit :

      Mourir pour Kiev serait pourtant alléchant …..?

    • fred dit :

      vous mélangez service civique, qui existe depuis 2010 et SNU. absolument rien à voir.

    • Marine dit :

      Perdu ! Ce service civique a été créé en 2010 sous la présidence de Sarkozy, puis élargi en 2015 sous la présidence de Hollande. Arrêtez avec vos Macron ceci, Macron cela, pour tout et n’importe quoi. Il y a des sujets où ce n’est pas lui qui a mis le bazar.

      • Tout cela reste entre nous dit :

        Tartempion et Thierry semblent faire partie des nombreux qui rêvent de lui la nuit.

  7. X74 dit :

    Bonjour,

    Pourquoi pas en France, mais pourquoi ? La jeunesse d’aujourd’hui est peut être plus lucide que les générations précédentes, se faire tuer pour des intérêts étrangers, en vendant le concept du terrorisme ou dans le cas de l’Ukraine la menace sur l’Europe et la démocratie… A mourir de rire !

    En revanche pour défendre le territoire national, comme la garde nationale aux États-Unis serait intéressant, en débloquant les budgets nécessaires évidemment pour équiper et former les gens correctement.

    • Bazdriver dit :

      @X74. Sauf que la Garde Nationale US intervient très souvent sur des théâtres d’opérations à l’extérieur des frontières US et pour de longues périodes. Ce n’est pas un modèle purement territorial….et est composé de nombreux membres d’active, avec une grosse partie de « part timer » qui sont des anciens de l’active.

  8. Flo dit :

    Beaucoup plus intelligent, ciblé et utile que le SNU qui ne sert strictement à rien alors que les 2 milliards de budget annuel pourraient servir à la mise en place d’un véritable Service Militaire Volontaire.

  9. rainbowknight dit :

    Putin a raison. Sans aller jusqu’à « éduquer » toute la jeunesse il est important de faire prendre conscience aux plus jeunes de ce qu’est la Nation, cela commence à l’école…
    Pour construire les futures armées ne faudrait il pas envisager, dès l’âge de 10 ans ou moins, des centres de découvertes.
    Des colonies de vacances « militaires » dans lesquelles les volontaires pourraient apprendre des valeurs telles que discipline, camaraderie, sens de l’effort, respect d’autrui….. du scoutisme aux armées.
    Un programme adapté pour des enfants.
    Rien d’obligatoire pour les gamins, coût moindre/inexistant pour les familles, les perturbateurs exclus sans délai.
    Par la suite si l’expérience a été valorisante et le métier des armes une vocation , il y aura sans doute un vivier pour la Nation. Les citoyens seront engagés moralement pour soutenir la défense du pays. L’exemple nous pouvons le trouver chez les sapeurs-pompiers qui forment les gamins à la citoyenneté…. à se mettre au service de la collectivité.
    Peut être un soulagement pour certains/certaines de savoir leur enfant loin des « cités » et des influences qu’ils peuvent y trouver.
    Attendre de sensibiliser un jeune adulte c’est déjà tard, beaucoup ont préconçu une idée des armées pas toujours conforme à la réalité. Ceux qui n’aiment pas « l’armée ou tout ce qui symbolise l’autorité  » savent modeler les jeunes esprits dans ce sens…..

    • PK dit :

      « Putin a raison. »

      En français de France, quand on est resté Français pure souche, 100% d’origine contrôlée, on écrit Poutine.

      Quand on est soumis à la doxa américaine ou baigné dans le « soft-power » américain, on écrit « Putin » pour bien signer sa soumission.

  10. Myself2024 dit :

    Leurs tactiques : step by step !

  11. Kazoo50 dit :

    Je ne vois pas vraiment comment, en 6 mois seulement, on peut transformer un jeune des banlieues, intoxiqué par les réseaux sociaux, refusant l’autorité, irrespectueux , rebelle, incivique, etc, en un combattant de base. Surtout en Allemagne, un pays pacifiste et antimilitariste, dont les forces armées n’ont pas été confrontées à des opérations réelles depuis 1945.

  12. Alfred dit :

    Etant donné le mode de selection et le flou qui entoure la durée du service dans ce projet, il est à craindre qu’il rebute plus qu’il n’attire, s’il suffit de « cocher les bonnes cases » pour n’être pas concerné. L’Allemagne pourrait connaître ce que la France a connu dans les années qui ont précédé la fin du SN.

  13. Lothringer dit :

    J’ai le souvenir d’un ponte (politique ou militaire ? je ne sais plus), dans les années 90, à l’époque du débat entre réduction de la durée du SM ou sa suspension pure et simple, qui avait déclaré « avec un SM de 6 mois, on a des soldats (sous-entendu d’un point de vue purement comptable) mais on n’a plus d’armée ».

  14. BobFromLux dit :

    6 à 7 mois, cela ne sert pas à grand chose. A peine formé, ils faut rendre les appelés à la vie civile. Le minimum est un an avec 6 mois de formation et 6 mois « utile » avec des formations complémentaires, et à condition d’être employable i.e. projetable sur un terrain d’intervention. Sinon c’est juste une perte de temps et d’argent.

  15. Tom dit :

    « la décision (de faire le service) leur appartiendra »

    c’est un engagement en CDD de 6 mois, tout simplement…

  16. PMo dit :

    On s’exonère ainsi de la partie la moins patriote de la nation…..
    C’est un choix court termiste……
    Les « autres » pourront continuer à s’entrainer au couteau….

  17. VinceToto dit :

    L’Allemagne
    Des problèmes de recrutement en qualité et quantité chez les pros, mais en même temps, on pense résoudre cela avec du service militaire volontaire.
    La parité hommes/femmes imposée en politique mais, en même temps, pas pour le service militaire.
    Le Nazisme c’est pas bien, mais en même temps, si c’est pas antisémite et homophobe c’est ok.
    Etc., etc., etc.
    Dés qu’il y a des idées et des solutions malsaines, on dirait que cela fait plaisir aux tordu.e.s. .
    Ce problèmes n’est pas qu’en Allemagne.

  18. Pldem806 dit :

    Cela posera un sérieux problème d’infrastructures. Toutes le casernes inutiles ont été cédées aux communes.

  19. Tribun dit :

    Une mesure intéressante aussi pour la France. Il est indispensable de garder un lien entre l’armée et le peuple mais sans contraintes, afin d’attirer les volontaires hommes et femmes, selon les besoins des armées. C’est aussi un moyen de renforcer la réserve…
    On peut aussi envisager une solution plus légère à la polonaise avec la création d’une Force de Défense Territoriale composée de volontaires hommes et femmes formés par des actifs ou réservistes de l’armée. En Pologne les Forces de défense territoriale regroupe déjà 32 000 volontaires et participent aux exercices militaires sur le sol national.

  20. Clavier dit :

    Les volontaires pour le métier des armes sont plutôt à diriger vers la police …..Il y a des problèmes plus urgent à traiter que de soutenir les va-t-en guerre de l’OTAN …..

  21. Kardaillac dit :

    Il suffirait d’offrir une solde correcte et la naturalisation pour que les candidats se pressent au guichet de la Heer.
    Mais ils y ont déjà pensé.