KNDS France va présenter un char Leclerc équipé du canon ASCALON lors du salon EuroSatory

La Loi de programmation militaire [LPM] 2024-30 prévoit de doter l’armée de Terre de 160 chars Leclerc « rénovés » [ou standard XLR] d’ici 2030, ce nombre devant être porté à 200 en 2035. Par la suite, ils seront remplacés par le Système principal de combat terrestre [MGCS – Main Ground Combat System], un projet mené en coopération avec l’Allemagne.

La modernisation des chars Leclerc s’inscrit dans le cadre du programme SCORPION [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation]. Elle vise à les doter des moyens nécessaires au combat collaboratif [Système d’information du combat SCORPION, radio CONTACT], à améliorer leur protection [sans, toutefois, aller jusqu’à les doter d’un système de protection active] et leur conduite de tir. Il est aussi question de leur ajouter un tourelleau de 7,62 mm téléopéré, un viseur PASEO et de nouveaux capteurs optroniques.

Cette modernisation est-elle suffisante pour faire durer le Leclerc jusqu’à l’arrivée du MGCS ? Le chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT], le général Pierre Schill, le croit. « Mon objectif de court terme est donc de prolonger les Leclerc jusqu’en 2040 ou 2045 » car « j’estime qu’il est possible de le faire en les modernisant, notamment en numérisant la tourelle, en modifiant le viseur et en pérennisant le moteur », avait-il en effet déclaré, lors d’une audition parlementaire, en mai 2023.

Cependant, tout le monde ne partage pas cette analyse. Répondant à une question écrite posée par le député [LR] Philippe Gosselin au sujet du char E-MBT [Enhanced Main Battle Tank] proposé par KNDS, le ministère des Armées avait estimé que cette solution devait être « considérée », même si la priorité allait à la modernisation du Leclerc.

Plus tôt, lors de l’examen du projet de LPM 2024-30, des sénateurs avaient défendu un amendement portant sur un « démonstrateur de char Leclerc Mk3 », l’idée étant d’aller plus loin que la modernisation envisagée. La référence à un « Leclerc Mk3 » ne figure pas dans la version finale du texte. En revanche, celui-ci précise que « les travaux de rénovation et de pérennisation du char Leclerc seront complétés par ceux portant sur un démonstrateur de char, dans le cadre plus global du système de combat terrestre du futur ».

Reste que, pour le PDG de KNDS France, Nicolas Chamussy, une solution « intermédiaire » sera nécessaire, « d’une manière ou d’une autre », pour succéder au char Leclerc. « Solution qui s’impose petit à petit, du fait du contexte ukrainien et de l’arrivée de chars avec de nouvelles capacités », avait-il dit aux députés de la commission de la Défense, le 4 mai 2023.

Depuis, KNDS France a planché sur le Leclerc Évolution, une nouvelle version du char de l’armée de Terre qui sera présentée lors de la prochaine édition du salon de l’armement aéroterrestre EuroSatory.

« Le Leclerc Évolution […] est équipé d’une tourelle habitée armée d’un canon ASCALON de 120 mm mais qui peut facilement être adaptée à des calibres plus élevés jusqu’à 140 mm », a ainsi indiqué KNDS France, via un communiqué publié ce 13 juin.

En lice pour le projet MGCS, l’ASCALON [pour Autoloaded and SCALable Outperforming guN] utilise des munitions télescopées, stockées dans une tourelle à chargement automatique. Ce système a franchi récemment de « nouvelles étapes », à l’issue d’essais ayant permis de valider la possibilité de « remplacer n’importe quel tube de 120 mm ou de 140 mm sur un même affût en moins d’une heure ».

Dans sa version actuelle, le Leclerc est mis en œuvre par un équipe de trois hommes [chef de char, pilote, opérateur en tourelle]. Le concept du Leclerc Évolution prévoit un membre de plus, qui fera office de chef adjoint.

« Introduisant un nouveau concept avec quatre membres d’équipage qui est adapté aux dernières évolutions tactiques, le Leclerc Évolution intègre un poste d’adjoint au chef de char installé sans le châssis pour gérer une vaste suite de capteurs et d’effecteurs », explique en effet KNDS France.

Par ailleurs, alors que KNDS Deustchland va présenter le Leopard 2A-RC 3.0, susceptible d’être aussi une « solution intérimaire » dans l’attente du MGCS, la dernière évolution de l’E-BMT sera exposée. Selon KNDS France, celle-ci repose sur l’intégration de l’ASCALON Demonstrator Turret ADT 140, c’est à dire une tourelle téléopérée équipée d’un canon ASCALON de 140 mm.

Photo : Tir de Leclerc – Archive – KNDS France

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

96 contributions

  1. Castel dit :

    Voila qui pourrait relancer durablement le « Leclerc »
    Cela dit, la multiplication des calibres ne risque-t-elle pas de poser des problèmes de fabrication, lorsque l’on voit aujourd’hui les difficultés à fournir des munitions standards à l’Ukraine ?

    • Ed dit :

      Exactement !
      A quoi sert-il de créer de nouveaux systèmes d’armes sur un tank qui n’est plus construit ?
      Quelle logique dans tout ça ?
      Peut-être avons-nous prévu de donner aussi nos Leclerc à l’Ukraine ?
      Ce serait mal vu de leur donner de vieux armements, c’est ça ?

    • totoro dit :

      multiplication par deux, on devrait survivre

  2. Kardaillac dit :

    Faire évoluer le char Leclerc est une sage précaution en attendant la fin du psychodrame franco-allemand.
    Par contre, je ne vois pas l’intérêt de « changer de calibre en moins d’une heure » en temps de guerre. Quelqu’un peut-il m’éclairer ?

    • lucnets dit :

      Les 140 mm 130 mm ne sont pas des calibres standart otan. En cas de conflit de haute intensité par exemple dans les pays baltes, une fois la dotation de 140 mm utilisé, il peut y avoir des soucis de ravitaillement. Pouvoir utiliser les munitions de 120 standart OTAN dont les stock sont important peut être utile pour renvoyer le char rapidement au combat. Resilience 🙂

      • AFNOR dit :

        L’usage du canon n’étant pas considéré comme un des beaux-arts, il serait préférable de ne pas s’aventurer dans l’emploi de calibres « standart » mais de se focaliser plutôt sur les questions de standard.

    • sirthie dit :

      @Kardaillac :
      .
      Tout dépend de l’adversaire :
      – si très fortement blindé -> 140
      – si moins fortement blindé -> 120
      et moindre calibre = plus d’obus : 840 = 140 x 6 mais 840 = 120 x 7
      .
      Tout cela, bien sûr, si on connait la nature exacte de l’adversaire…

      • Castel dit :

        @sirthie
        Il me semble qu’un obus flèche de 120mm est capable de traverser n’importe quel blindage actuel.
        Mais il es possible qu’un blindage actif très performant soit capable de neutraliser ce type de projectile.
        Une petite parenthèse à ce sujet lorsqu’il s’agit de briques réactives :
        Alors qu’une d’entre elles explosera lors de l’approche ou du contact avec un obus flèche, quelque soit son calibre ( la flèche aura le même diamètre, seule la vitesse changera avec l’augmentation du calibre, et donc de la charge propulsive), alors qu’avec un obus de 140mm, équipé d’une charge type « Heath », l’effet de souffle bien plus important d’un obus de ce calibre a de fortes chances de faire exploser un grand nombre de briques réactives, et donc, d’endommager, voire arracher la tourelle du char.
        D’autre part, comme je l’avais souligné récemment, il faut se rappeler de la médiocrité des obus flèches contre les bâtiments, comme l’on constaté des Ukrainiens au commande d’un char Abrams qui ont utilisé un grand nombre de ces munitions ( 17 exactement) pour détruire une malheureuse maison isolée, alors qu’un seul obus à charge creuse de 140mm (ou même de 120) l’aurait sans doute pulvérisée du premier coup.
        Et c’est encore plus flagrant en anti-personnel.
        Donc, que les obus flèches soient indispensables pour les combats entre chars, d’accord, mais pour tout le reste, qui semble aussi important, il faut des obus à effet de souffle, et une charge creuse de 140mm devrait avoir des effets très importants sur les blindages, tout en pouvant être employé plus favorablement pour les autres missions……

  3. HMX dit :

    Exercice conceptuellement intéressant, qui vise essentiellement à promouvoir l’ASCALON, mais en l’état ça ne rime à rien d’installer un nouveau canon sur le Leclerc. L’urgence aurait été de doter le Leclerc d’un système de protection active (sur lequel la modernisation XLR a piteusement fait l’impasse), et le cas échéant de le remotoriser pour lui permettre de durer jusqu’en 2045.

    A moins que le Leclerc Evolution évoqué ici soit doté d’une tourelle entièrement nouvelle, incluant un dispositif d’autoprotection et une nouvelle vétronique en plus de l’ASCALON ? Dans ce cas, cela pourrait avoir davantage de sens…

    • sentinelle dit :

      je suis d’accord c’est étrange mais le déluge de roquettes qui s’abattent sur les Merkava ne les empêche pas de remplir leur mission y compris dans les bâtiments . La raison c’est le système Trophy et je repasse en Ukraine les fantassins et opérateurs de drones n’ont pas une espérance de vie bien longue quand ils sont pris sous un barrage d’artillerie ou de bombes aériennes

  4. Yannus dit :

    Le Leclerc évolution et le Léopard 2A-RC vont finir par se tirer dessus.

    • Bazdriver dit :

      @Yannus. Etant donné qu’il n’y a qu’un seul utilisateur de Leclerc en Europe, et qu’en plus il n’est plus fabriqué, il n’y a aucune opposition entre les deux…

  5. Bastan dit :

    Sauf qu’il y aura des élections en France, et que beaucoup de choses peuvent être remises en question.

    • Mic dit :

      Le président de la République est le chef des armées …..c’est dans la constitution ! Avec comme conséquence que c’est lui qui décide de la politique d’acquisition des équipements des armées !
      Donc il n’y aura aucune modification d’ici la présidentielle de 2027 !
      Décidément quelqes intervenants ne connaissent pas la constitution de la Veme République !

      • HMX dit :

        Affirmation à relativiser… le Président est certes le chef des armées, et les relations internationales sont son « domaine réservé ». Mais il ne décide pas la politique d’acquisition des armées (il peut tout au plus tenter d’influer, en période de cohabitation). C’est bien le gouvernement qui conduit la politique de la nation, et qui établit le budget. Y compris celui de la Défense…

      • Pierrot dit :

        Le Président ne décide pas de l’équipement, il décide de l’emploi des forces armées. C’est le ministre qui est responsable de l’équipement et la préparation des forces…

      • rainbowknight dit :

        Vrai pour partie. Mais si « son » ministre des finances lui dit « chiche les caisses sont vides et je ne creuserai pas la dette de la France » quoi qui dit le Chef des Armées aux contribuables français ? Pour faire plaisir aux Armées, variable d’ajustement pour Bercy, le président va mettre les français dans la rue ? Gilets jaunes acte II, la France sait ce que cela lui a coûté…..
        Le « Chef  » des Armées fera comme la Grande Muette, il apprendra à se taire ou fera comme un CEMA , il démissionnera….
        Ne pas négliger les parlementaires, les commissions très informées des achats et dépenses utiles aux Armées, au pays, à la Nation….
        Renaud chantait HEXAGONE mais est ce toujours d’actualité aujourd’hui ?

      • Marine dit :

        Si le Président de la République a la responsabilité de l’emploi des armées (c’est en ça qu’il est « chef des armées »), c’est le Ministre des Armées qui est responsable de leur préparation et de leur équipement (et donc des acquisitions). Avant d’essayer de reprendre les autres, commencez déjà par connaître le sujet…

      • Arioch dit :

        C’est le parlement qui vote le budget et la loi de programmation militaire, donc c’est lui qui décide des acquisitions.
        Du coup tout peut changer en fonction des élections législatives.

      • Guerik dit :

        Le président ne gère pas grand chose en réalité. Il est celui qui va apposer la signature finale voilà tout.
        Dans les faits, ce sont bien des militaires et civils du ministère des armées qui vont travailler sur des plans, des programmes, des propositions en rapport au budget, en rapport aux besoins, en rapport aux capacités industrielles.
        En gros le président va dire « je veux renforcer nos armées » il va donner un budget supplémentaire et derrière on va voir ce qu’on peut faire, on va créer une LPM, on va la soumettre au président, il pourra apporter des changements mais généralement il valide.
        Ce n’est pas Macron qui a créer la LPM, tout comme lorsqu’il y a une crise à l’international on viendra proposer au président des options militaires qu’il peut ou non valider.
        Comme avec les Mirage 2000, Macron ne vient pas surprendre ni imposer à l’armée de l’air le prélèvement de ces avions. Il a demandé comment faire plus, puis on lui a donné cette option qu’il a validé. Ceux qui ont proposés cela au président se sont renseignés et ont travaillé la question.
        De même qu’on lui a conseillé l’adaptation de nos armées par rapport au retex d’Ukraine, ce n’est pas Macron qui a dit par exemple « on va décaler ceci pour augmenter le volume de munitions ».

        Les coulisses du pouvoir présidentiel c’est ça. Un autre président travaillera avec les mêmes personnes que Macron à quelques responsables/conseillers près.

      • kaiox dit :

        Non c’est le gouvernement qui conduit la politique de la nation, le parlement qui vote le budget. Donc le président ne décide pas la politique d’acquisition de l’armée en cohabitation.

      • Oui mais non dit :

        Sauf que ce n’est probablement pas aussi simple que ça. Le président de la République commande les armées, mais c’est le gouvernement qui les finance et les équipe.

      • Baston dit :

        Qui vote le budget des armées? Quel est le rôle du ministre de la Defense dans les choix industriels?

      • Estelassar dit :

        Et la LPM ?

      • dambrugeac dit :

        Et vous, vous semblez ne pas connaître les revirements d’opinions journaliers de ce monsieur !

  6. Nicolas dit :

    le Terminator l’avait dit « I’ll be back »! …même ce n’est pas exactement le même 140.

    • char mais pas à voile dit :

      Pour le sécurité de l’équipage, la tourelle automatique associé à une cellule renforcée dans le châssis, semble être la solution.
      Pas convaincu par une tourelle avec un opérateur.
      Quant à passer à Un équipage de 4, est ce que l’IA, pour apporter une aide à la décision, ne permettrait pas, à l’échéance du MGCS , de diminuer l’équipage à 2 plutôt ?
      Cela permettrait
      -Cellule de survie plus petite
      -plus de place pour l’emport de munition : obus, drones, missiles anti char…
      -char plus petit, donc plus léger, etc.

      Mais bon vu les annonces séparés de KNDS deutchland et KNDS France, comme dit précédemment, ca sent le sapin pour la filière MBT française et pour le MGCS

  7. E-Faystos dit :

    le Leclerc étant un char compact, trouver la place pour un quatrième opérateur va être plus compliqué que d’implémenter l’électronique pour les capteurs/effecteurs.
    à cet usage et pour lutter contre les FPV, un drone avec une arme à feu et grenaille serait une piste?

  8. KOUDLANSKI Romain dit :

    Il va y avoir du lourd, cette année à Eurosatory, sur le stand de KNDS .

  9. Kamelot dit :

    Chaque chose en son temps, vouloir tout régler en même temps ne va pas être simple dans les esprits et compliqué pour nos finances.

  10. Gaulois78 dit :

    Un article sur un Leclerc équipé du canon Ascalon..
    Je m’attends à ce que Sossote nous disent tout le mal qu’il en pense, déjà qu’il vient de nous annoncer que ses compatriotes sortent un canon tri-tube qui reléguera le duo Leclerc -Casear au rebut..

  11. Matou dit :

    Cette fusion KNDS m’inquiète de plus en plus. Les équipes en France font de leur mieux avec ce qu’on leur demande pour la modernisation du Leclerc, mais à côté, on voit le LEO 3.0 sortir. Il serait tout de même fort dommageable d’abandonner un savoir-faire presque séculaire sur le sujet et mettre l’arme blindée lourde de la France dans les mains de l’Allemagne. On ne sait pas de quoi demain sera fait et même si les drones sont au-dessus. Vouloir porter le Leclerc jusqu’en 2040-45, même si c’est un très bon tank, cela fait long, très long et il va finir par ne plus être aussi bon que cela sur la durée fasse à une concurrence qui ne cesse de se moderniser. Quant au MGCS, ce qu’il deviendra en l’état des aléas politiques sur une telle durée, bien malin qui pourra le dire.

    • Face à face dit :

      Face à une concurrence, face à la presse, face contre terre, faire face, le café d’en face.

      Que je fasse, que tu fasses, qu’il fasse, qu’elles fassent.

  12. beber dit :

    on va finir par acheter un châssis de Leo2 et foutre une tourelle made in france dessus…je le sens gros comme une maison

    • Gaillot dit :

      OUI C’est LA solution : EMBT !
      Encore faut il décider les décideurs !

    • Jojo dit :

      le Leoclerc quoi….

    • Marine dit :

      C’est en effet plus ou moins ce qui est prévu : un châssis de Leopard 2 et une tourelle de Leclerc.

    • Carin dit :

      @beber……
      Non, la caisse du Leo 3.0 vous en fait la démonstration.(elle est complètement différente d’un Leo2 ou d’un Leclerc).
      KNDS travaille sur un réel nouveau produit, évolutif, et surtout adaptable aux produits que quelques pays européens fabriquent… par exemple la Belgique qui fabrique ses propres tourelleaux, ainsi que ses munitions, ou la Suède qui fabrique ses propres capteurs, et également ses munitions.
      En gros KNDS propose un produit complet, ou adaptable aux produits que fabriquent les clients.
      Elle va même plus loin, en proposant une évolution vers ce standard 3.0 à tous les Leo2 actuellement en service, avec 4 tubes différents (le 120 actuel, le 130 de Rheinmetall, le 120 ou 140 Ascalon. Voire un cinquième avec le 120 actuel du Leclerc!
      Plusieurs motorisations possibles aussi, ( le GMP du Leo 3.0 est tout nouveau, mais ARKUUS a aussi un tout nouveau moteur hybride).
      Nos amis italiens pourraient par l’intermédiaire d’IVECO produire un moteur bien à eux intégrable dans cette nouvelle caisse.
      On a dépassé le stade de l’Embt où seuls 2 pays étaient concernés, là, on vise d’autres pays européens aussi.
      Quant à l’interoperabilité, c’est l’actuelle L16 et future L22.
      De plus le fait de rendre tous ces produits venant de différents pays adaptables, en cas de conflit armée, si vous avez un tube quel que soit son calibre, ou un tourelleau, ou un capteur, voire meme un moteur HS, n’importe quelle armée présente sur le front, pourra vous dépanner. Si ça c’est pas europeen qu’est-ce qui l’est?

  13. tehel dit :

    Ce n’est pas un peu dommage de faire l’impasse sur la protection active ? Quel intérêt d’avoir un canon génial et des capteurs qui détectent une mouche à 3 km, si c’est pour se faire détruire par le premier drone qui survit à une attaque par saturation ?

  14. valerianf dit :

    Afin de résoudre le problème de place, pourquoi ne pas remplacer le 4eme opérateur par un AI opérateur?
    Ce serait plus dans l’air du temps.

    • PK dit :

      C’est le seul truc révolutionnaire qui est présenté et personne n’en parle.

      Tout le monde a compris que le char « à trois » est fini. Si les Ricains et Teutons ont gardé le 4e pour des raisons absurdes (le chargeur…), le fait de trop réduire l’équipage – comme dans les bateaux – est une erreur, car si les « caméras compensent les yeux , il faut toujours des yeux pour lire les écrans de caméra ». La fuite en avant vers l’IA n’y changera rien. Il faut toujours un opérateur pour décider… sauf s’il l’on décide de se passer totalement d’humains, ce qui sera sans doute la prochaine révolution (que les Russes sont en train de tester).

  15. Spad dit :

    Et avec quel moteur?

  16. Patrick dit :

    200 chards leclerc…. 80 canons césar pour défendre la FRANCE …..MDR ! il nous faut tout en plusieurs milliers. en attendant faudrait peut être faire une rénovation des 2000 chards AMX 30 qui sont quelque part en FRANCE .

    • Mat49 dit :

      Les AMX 30 n’ont pas été stockés. A part quelques exceptions.

    • THEVENON dit :

      Ce qu’il te faut par contre en urgence mon pauvre petit Patrick, c’est un « BESCHERELLE » …………pour défendre déjà la langue française !

    • PK dit :

      Ils sont réduits en bouillie. On ne stocke pas en France (sauf des armes légères, on a encore des FSA et même des 24/29).

      Parce qu’on est toujours plus malin que les autres et que nous, nous n’aurons jamais besoin de stock en réserve (comme tous les autres idiots de la planète qui font la guerre).

      • vrai_chasseur dit :

        @PK
        « On ne stocke pas en France »
        Si, on stocke.
        Entre autres à Saint-Astier, dans un site souterrain de 27 Ha à température et hygrométrie contrôlées, avec énergie autonome, géré par le 13ème BSMAT.
        Et on n’y stocke pas que du petit matériel et pas que de l’armée de Terre.

        Pour l’anecdote un chroniqueur avait même eu l’autorisation de photographier quelques Brennus, alors qu’une société belge avait tenté de se positionner pour les vendre sur le marché de seconde main :
        http://www.esprit-valmy.fr/viewtopic.php?t=14972
        « Parce qu’on est toujours plus malin que les autres » – non on n’est pas plus malin que les autres. On stocke nous aussi.

        • PK dit :

          1350 AMX30 en France. Combien de stocker ? Quasi zéro.

          Votre image montre les Brenus qui sont les derniers AMX30 utilisés pendant la période Leclerc pour servir d’agresseurs. Il s’agit du déstockage de 3 escadrons du 5e RD (notez au passage qu’on stocke du matos qui rouillait et n’était plus fonctionnel, ce qui est un moindre mal, mais qui n’est pas optimal. Il y en a plein ici qui ont moqué les Russes qui font pareil) :

          https://www.opex360.com/2018/10/17/le-5e-regiment-de-dragons-se-separe-de-ses-derniers-chars-amx-30-brenus/

          donc stock = zéro.

          Même s’il y a un début de prise de conscience dans ce cas…

    • Marine dit :

      Si on en vient à devoir défendre nos frontières, on ne sera de toute façon pas tout seuls, mais en coalition (OTAN et/ou UE). C’est le principe d’être dans des alliances, quoiqu’en disent les experts à deux ronds et les trolls en tous genres. Et là, tout le monde ensemble, on a au total autant voire plus de chars et de canons que ce qu’il y aurait en face.

    • totoro dit :

      parce que vous envisagez une france attaquée par la russie pendant que 450 millions d’autres pays la regardent nous assiéger les bras ballants ?

    • Arioch dit :

      Les AMX 30 sont des épaves inutilisables et irrécupérables.
      « Plusieurs milliers de chars » ? Il faudrait les acheter à l’étranger (Allemagne, Corée). Mais pour quelle utilité, avec quel budget et quels équipages?

    • Matou dit :

      Pas sûr qu’il reste autant d’AMX30. Concernant les Leclerc, nous n’avons plus de chaîne de production. Ensuite, c’est une question de budget. Le gouvernement a fait ses choix : parier sur le prolongement du Leclerc à moindre coût pour faire la liaison (longue) avec le MGCS, ce dernier permettant de partager les coûts, éviter d’avoir trop de plateformes concurrentes en Europe et bénéficier d’effets d’échelle. Sauf que dans la vrai vie, cela risque de ne pas se passer tout à fait comme ça, avec un risque fort de laisser à l’Allemagne le marché, cette dernière ayant continué à faire évoluer le Léo, disposant du KF51 et ayant largement les moyens de faire tout toute seule. On peut rajouter un appétit féroce de monter en puissance sur sa BITD, quitte à mettre la France de côté (exemple : le dôme de protection anti-missile). On peut ajouter les risques sur les pièces détachées du Leclerc je suppose. Donc si on croit toujours dans le char de combat, la situation est inquiétante.

    • Jack dit :

      Extrait de l’article 5 du traité de l’OTAN
      .
      L’article 5 stipule que si un pays de l’OTAN est victime d’une attaque armée, chaque membre de l’Alliance considérera cet acte de violence comme une attaque armée dirigée contre l’ensemble des membres et prendra les mesures qu’il jugera nécessaires pour venir en aide au pays attaqué.
      .
      « en attendant faudrait peut être faire une rénovation des 2000 chards AMX 30 » : L’AMX 30 ? Vous parlez bien du char entré en service en 1966 ? Il y a 58 ans ?

    • Tony dit :

      Ce ne serait pas très logique. Comment amèneriez-vous vos milliers de char sur le front? Car si ce front est situé en France, cela signifie que tout le reste de l’europe a été traversé. Donc plutôt que de dépenser ces milliards (d’ou viennent-il d’ailleurs?) sur plus de char, mieux vaudrait les orienter vers quelque chose qui puisse être projeté (des avions?).
      Mais peut-être que vous envisagez que ces chars aient pour objectif de nous défendre d’un de nos voisins proches?

    • Guerik dit :

      Ce qui défend la France ce sont des petites bombinettes capables de raser des pays tout entier.
      Mais visiblement certains continuent de croire que le nucléaire n’existe pas.
      Des chars, des canons, sauf à vouloir envahir un voisin ou faire un déploiement de type Opex, ben ce n’est pas cela qui va servir à défendre la France. Qu’on en ait 3000 demain, ça ne va pas plus dissuader un autre pays de nous attaquer.
      Mais on aime bien croire chez nous que le monde entier a l’envie de nous envahir et de nous attaquer en permanence, alors que la réalité est totalement différente et qu’on a bien du mal à identifier un pays avec une telle ambition vis à vis de nous.
      On peut se demander comment font tous les autres pays du monde, en particulier ceux qui n’ont pas l’arme nucléaire. Vu qu’il y a des pays n’ayant parfois qu’une gendarmerie pour se défendre, on se demande pourquoi ils ne sont pas envahis…
      Comme quoi, le plus important à analyser c’est de savoir qui sont nos ennemis, que peuvent ils faire contre nous concrètement et quelles sont nos ambitions à l’étranger. Si la réponse à toutes ces questions est à zéro ou proche de zéro, il n’y a pas à jouer d’une armée insuffisante pour faire face à nos menaces et à nos ambitions.

    • Rémi dit :

      Pour quelle menace?
      La Bundeswehr est un nain militaire.
      L’espagne faible.
      L’italie, idem.
      Dois-je parler du benélux?
      Ou craingnez vous les polonais a travers l’allemagne?

    • KOUDLANSKI Romain dit :

      Gros malin c’est bien beau de vouloir x milliers de Char Leclerc ,ou Amx 30 , il faut la R.H tu les mets ou les blindés ,il faut l’accompagnement et les infrastructures ,les casernes qui n’ont pas étés vendues une fois les régiments dissous , ne sont pas toutes extensibles à l’infini .

    • Trollala dit :

      Ah ouais, carrément.
      Et avant d’assassiner le président et quelques autres, vous prévoyez de les juger, pour que ça ait l’air un peu légal ?

      • PK dit :

        « Et avant d’assassiner le président et quelques autres, vous prévoyez de les juger, pour que ça ait l’air un peu légal ? »

        On fera comme eux : on nomme des soumis au Conseil Constitutionnel et on leur fait valider le peloton ou la potence.

        On n’est pas des sauvages quand même…

  17. Tringlos dit :

    Dommage qu’il n’ait pas de protection active !

  18. Marc Mora dit :

    c’est sur qu’un canon ALACON, ça va , au moins, faire doubler la puissance de feu de nos leclerc. Avant, un seul leclerc, détruisait tous une compagnie de T 72, maintenant ça va être des régiments entiers

    • Marine dit :

      Pour les chars, on ne parle par de compagnie mais de peloton. Si vous ne maîtrisez pas le minimum du vocabulaire du domaine, votre avis n’a que peu d’intérêt…

  19. Lassed dit :

    moi j ai était pilote de chard amx 30b2 alors le chard leclec il et puisent je les combatu sur le terrain il et très rapide j adore
    1 régiment stationner à st vendel août 93

    • Coquillard dit :

      Ces projections d'(é)chard(es) font mal aux yeux. Heureusement, SOS Cactus est là pour protéger les lecteurs innocents de conséquences trop fâcheuses :

      Moi j’ai été pilote de char AMX 30B2, alors le char Leclerc il est puissant, je l’ai combattu sur le terrain, il est très rapide, j’adore.
      1 régiment stationné à Saint-Wendel, août 93.

  20. Thierry le plus ancien dit :

    Il est hors de question de se séparer d’un seul char Leclerc, avec une légère modernisation il reste très supérieur à la majorité de ce qui existe actuellement et qui va continuer à équiper nombre de pays pendant encore des décennies.

    Si on va chercher un autre char en attendant l’arrivée du MGCS ça sera en plus du Leclerc et certainement pas pour le remplacer, 200 chars c’est bien trop peu pour un pays comme la France, avec ça on lance une offensive et après qu’elle soit victorieuse ou non c’est fini on ne peut même pas remplacer les pertes ni poursuivre l’adversaire ou contre attaquer.

    C’est une stratégie de perdant, on ne peut pas rester la dessus.

  21. hoche38 dit :

    De toute façon, la politique militaire de la France sera redéfinie par le prochain gouvernement national et toute décision est suspendue au vote du peuple le 9 juillet 2024.

  22. Roland Desparte dit :

    Je me souviens d’un ministre, du nom de Sébastien Lecornu, qui -en juin 2023- suite à un amendement adopté en commission lors de l’examen de la LPM 2024-2030, avait déclaré refuser d’intégrer dans cette LPM un démonstrateur d’un standard Leclerc « Mk 3 ». Car ce démonstrateur risquerait de lancer « un signal négatif à nos partenaires du MGCS » avait estimé notre ministre des Armées… Pas sûr que le “signal négatif“ ne lui soit pas en réalité parvenu en direct de Berlin !
    C’est donc une très bonne nouvelle que KNDS France, à défaut de présenter un « Mk 3 », présente à EuroSatory un char Leclerc “Evolution“ (ou, en interne, “Terminator“) équipé du nouveau canon de 120 ASCALON (pour “Autoloaded and SCALable Outperforming GuN“), plus puissant et capable de tirer de nouvelles munitions plus perforantes ou dites “intelligentes“. Peut-être que les neurones de notre ministre vont se connecter aux demandes de l’armée de Terre de pouvoir disposer, avant l’arrivée hypothétique du MGCS à l’horizon 2045, d’un char capable de faire au moins jeu égal avec ceux de nos adversaires, passant de 4 000 m de portée à 8 000 m. Ceci avec un char Leclerc rénové (XLR) protégé par un système d’autodéfense automatique « soft-kill » (développé en France) dit GALIX avec son système Détecteur d’Alerte Laser (DAL) LEDS-50 de Saab Grinteck, son blindage et son kit de protection anti mine et anti-RPG, l’intégration du brouilleur anti-IED BARRAGE, et toute sa vétronique Scorpion, SICS et radio CONTACT, blue force tracking, nouvelle régie vidéo, nouvelle caméra thermique SATIS GS HD+ et nouveau télémètre laser de Safran… Et pourquoi pas une mitrailleuse de 12,7 téléopérée sur tourelleau T2B (FN Herstal) et le futur système Hard Kill Diamant du français Thales…
    Notre BITD a donc actuellement toutes les compétences pour concevoir, sans R&D dispendieuse, rapidement un nouveau standard Leclerc entièrement souverain. Et si l’efficacité est là, pourquoi pas reprendre l’export (car n’oublions pas, sans illusion excessive, que beaucoup de Leopard 2 sortiront du service actif dès 2030…).

    • JILI dit :

      Je comprends votre inquiétude mais malheureusement chez nous, la logique est une qualité essentielle qu’ils ont tous oubliée. A mon humble avis, pour élever leur niveau de neurones, il faut absolument les vitaminer et surtout réduire leur niveau de réflexion pour les protéger d’eux mêmes, en les obligeant à considérer l’avis de militaires et de gestionnaires qualifiés, et de virer leurs nommés. En effet et dit gentiment dans ces derniers, il y en a un qui détermine le trou à creuser, un autre qui creuse, un qui surveille que le travail se fait correctement, et les premiers qui regardent pour qu’à la fin, ils se congratulent du beau trou réalisé. Bref ça nous coûte très cher en personnel inutile, empêche le personnel compétent et normalement disponible d’avoir agit efficacement et rapidement, et surtout ne permet pas la réalisation de ce qui est obligatoire et vital pour nous. Je sais que je ne suis pas très gentil avec eux!

  23. Rogger dit :

    bonjour , la mise en place d’une mitrailleuse teleoperer de 7.62 mm sur la lunettes chef me semble un minimn… le remplacement du canon de 120mm reste discutable… ( coups financiers importants)
    parcompte la mise en place de nouveaux senseur et d’une protection active est impérative…

  24. Slasher dit :

    Protection active les gars, sinon ça ne sert à rien.

    • Carin dit :

      @Slasher……
      Dans la doctrine française d’emploi d’un MBT, ce dernier fait partie d’un groupe de véhicules et paxs combattants…
      Je pense que c’est la raison pour laquelle notre armée de terre n’appuie pas trop fort sur une protection active, que nous avons en magasin…
      L’ajout d’un tourelleau est plus pour traiter également en propre un drone armé ou une munition errante, que pour traiter des paxs à pieds…
      Et c’est pas les tourelleaux et autres munitions à l’épaule qui manquent autour d’un char lourd. Sans compter la présence d’un véhicule dédié à la contremesure électronique et au brouillage, et des multiples drones de reco et autres types de surveillances.
      Un groupe de combat français, c’est un truc complet avec liaisons entre l’ensemble des acteurs de terrain, mais aussi l’AWACS et les chasseurs dans le ciel!
      C’est pas un T72/80/90 qui se promène seul près de la ligne de front, et qui se fait dégommer(souvent carrément décapsuler), par le premier ukrainien qui passe.

      • PK dit :

        « Je pense que c’est la raison pour laquelle notre armée de terre n’appuie pas trop fort sur une protection active, que nous avons en magasin… »

        Non, la raison est financière, c’est tout. Allez lire ou écouter Marc Chassillan qui décrit la gabegie du développement du Leclerc et son n’importe quoi. En France, on investit dans la roue, c’est tout.

  25. jl dit :

    je pense qu un equipage inférieur à 3 personnes voir 4 accentue les risque d’abandon sur place du char et sa recuperation pratiquement intacte par l’ennemi en cas de problèmes mécaniques ou de rupture de chaînes . 4 personnes permettrait de gérer la  » guerre élec  » et l’armement de l’autoprotection beaucoup plus efficacement ainsi que les actions de combat de char proprement dit.

    • Avekoucenzeh dit :

      Pour dire « et même », il convient d’employer l’adverbe « voire » (généralement précédé d’une virgule) plutôt que le verbe « voir » (qui n’a pas ce sens).

      Je pense qu’un équipage inférieur à 3 personnes, voire 4 accentue les risque d’abandon.

  26. scalectric dit :

    On approche de la scission KNDS Deutch land avec KNDS France
    pareille pour Airbus Deutchland et Airbus France

  27. P4 dit :

    Quelle bonne surprise ce 120mm ASCALON, le 130mm de Rheinmetall sera pris en étau. La proposition de Léopard 130mm est l’anti MGCS, armement principal, missile et armement anti drone sur un seul engin. Avec les systèmes de protection active je me demande si la réduction des membres d’équipage est encore indispensable, à moins de vouloir descendre sous les 30t, ce qui serait possible avec le 120mm ascalon, bravo Nexter.

  28. Scipion dit :

    à Arioch: et je me permets d’ajouter avec quel délai de livraison?

  29. Mario 1114 dit :

    Scalectric : On approche de la scission KNDS Deutch land avec KNDS France

    N’importe quoi :

    Actionnaires KNDS : État français 50 % , Famille Bode-Wegmann : 50 %

    Sur une possible cohabitation :

    En période de cohabitation, le président de la République peut refuser de nommer certaines personnes, notamment pour les ministères ayant en charge les domaines de compétences particuliers du chef de l’État (domaine réservé). Ainsi, en 1986, le Président Mitterrand a écarté certains choix concernant le ministère des affaires étrangères et le ministère de la défense. (citation.)

    https://www.vie-publique.fr/fiches/19464-comment-seffectue-la-nomination-des-membres-du-gouvernement

    Sur la protection active du Leclerc :

    https://meta-defense.fr/2023/12/14/systeme-hard-kill-diamant-thales-2026/

  30. John steed dit :

    espérons qu’il sera prévu aussi un budget conséquent pour la maintenance et stock de pièces de rechange. Parce que si c’est pour faire comme actuellement, nous avons 220 chars Leclerc et plus de la moitié son en panne faute de pièces et donc de moyens pour les réparer. On n’avait pas se problème lorsque nous avions nos bons vieux AMX 30 et AMX 30 B2