Les députés néerlandais approuvent l’achat de 4 sous-marins Black Sword Barracuda auprès de Naval Group

Le 15 mars, le ministère néerlandais de la Défense a confirmé le choix du français Naval Group, associé à Royal IHC, pour livrer quatre sous-marins Orka [ou Black Sword Barracuda] à propulsion « classique », dérivés du sous-marin nucléaire d’attaque [SNA] Suffren, à la Koninklijke Marine [Marine royale des Pays-Bas], pour au moins 2,5 milliards d’euros. Et cela, aux dépens de Damen [allié au suédois Saab Kockums] et à l’allemand ThyssenKrupp Marine Systems.

Cependant, les deux concurrents éconduits se sont rapidement mis en ordre de marche pour contester cette décision, qui devait alors être approuvée par le Parlement. De même qu’une certaine partie de la presse et des élus néerlandais.

Ainsi, Damen s’est offusqué du fait que le montant de l’offre de Naval Group était inférieur de 1,5 milliard d’euros par rapport à la sienne. Et de dénoncer une proposition « irréaliste » qui aurait séduit le gouvernement néerlandais.

Celui-ci a par ailleurs été soupçonné d’avoir favorisé l’industriel français en assouplissant certains critères de son appel d’offres. Du moins, c’est ce qu’a affirmé le quotidien De Volkskrant, le 30 mai. Le ministère néerlandais de la Défense a réfuté cette accusation.

« La perception selon laquelle la candidature française aurait bénéficié d’une assouplissement aux dépens des autres candidats est incorrecte », a ainsi réagi Christophe Van der Maat, le secrétaire d’État néerlandais à la Défense. Ce qu’a attesté la Cour des comptes locale, laquelle a validé le choix en faveur de Naval Group après avoir garanti qu’il avait été fait « dans le respect des règles ».

Puis, une critique en amenant une autre, le journal De Telegraaf a enchaîné en affirmant que Washington hésitait à fournir des missiles de croisière Tomahawk [TLAM – Tomahawk Land Attack Missile] pour les quatre futurs sous-marins de la Koninklijke Marine. Ce que M. Van der Maat a démenti dans les pages de Breaking Defense.

« Les États-Unis n’ont pas commenté à l’avance la faisabilité de l’intégration du TLAM sur [les futurs sous-marins de] la classe Orka, ni imposé de restrictions aux chantiers candidats à cet égard », a expliqué le responsable néerlandais.

Cependant, les opposants au choix de l’offre française ont aussi fait valoir que l’industrie navale locale ne profiterait pas suffisamment des retombées de ce contrat, les quatre Black Sword Barracuda devant être construits à Cherbourg. Sur ce point, Naval Group a « déminé » le terrain en mettant en avant le réseau qu’il a tissé au Pays-Bas ainsi que son partenariat avec Royal IHC.

Finalement, les parlementaires néerlandais ont fait fi de toutes ces critiques. Le 11 juin, ils ont en effet confirmé la sélection de Naval Group, ce dont M. Van der Maat s’est félicité. « Très satisfait du large soutien de la Chambre des représentants à la décision du cabinet relative aux sous-marins. Après de nombreuses années, le processus parlementaire est désormais terminé », a-t-il commenté, via X [anciennement Twitter].

Pour autant, la victoire de Naval Group n’est pas encore définitive : la décision du gouvernement néerlandais a en effet été contestée devant les tribunaux par TKMS, l’industriel allemand ayant estimé que les règles de l’appel d’offres n’avaient pas été totalement respectées. Tant qu’un tribunal ne se sera pas prononcé sur cette affaire, le contrat ne peut pas être notifié. L’épilogue devrait être connu d’ici la fin de ce mois.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

136 contributions

  1. E-Faystos dit :

    et un pas en avant, glissé dans la porte.

  2. Lannes dit :

    nous avons une industrie d’excellence,appuyons nous dessus. c’est une très bonne nouvelle et pour nous et pour les néerlandais qui participeront à ces constructions.

  3. Avec mon soum français, je vois la vie en bleu marine ! dit :

    NG n’a pas pu être audité contrairement à ses concurrents. Validation réglementaire certes, mais les yeux fermés. Les Pays-Bas n’ont que NG comme solution de toute façon. Mais si cette dernière ne tient pas ses prix, alors ce ne sera pas quatre sous-marins, mais deux. Et ce sera un désastre.

    • Chimou dit :

      Source? Ou on est sur du trust me bro ?

      • Félix GARCIA dit :

        Faut demander à Sorensen, il nous a filé un article sur le sujet il y a quelques jours.

        • Sorensen dit :

          5 milliards, c’est n’importe quoi, un vol ! Chez vous c’est vraiment La Corruption En Marche, La Renaissance n’est pas pour demain, que contrôle votre parlement ?

      • St-Denis dit :

        4 soum pour 2,6 milliards… petit dépassement… y’en aura…
        ça fait 650 millions l’unité… c’est pas cher…
        habituellement c’est plutôt 850/900 millions d’euros
        d’où l’étonnement des concurrents… qui crient à la magouille…
        À voir si réactualisation des coûts…

        • charles dit :

          c’est les australiens qui ont payé le developpement

        • Carin dit :

          @St Dénis……
          NG est en train de construire les nôtres… du coup, l’ensemble des machines-outils et des entreprises sont déjà dans le bain, ceci explique peut-être ce prix défiant toute concurrence… quant aux systèmes d’armement et de conduite de tir provenant des USA, l’intégration est déjà faite sur le papier, pour nos amis australiens qui les ont payés…
          De plus cette version du Barracuda a besoin d’un premier client…

    • Machin_10 dit :

      Le ministre de la défense à démenti ses information assurant que NG avait été auditionné tout comme ses concurrents, à la seule nuance que les auditeurs avait un observateur.

    • JCCDM dit :

      ça n’avait pas été debunké cette histoire d’audit?

    • UnKnown dit :

      Personnellement je pense que l’écart tarifaire provient de l’effet de série, puisque les soum Néerlandais seront produits dans la foulée des Suffren Français. Le tissu industriel sera déjà en place, en production de croisière.

      • Vevert250 dit :

        Je pense que les Australiens ont réglé une bonne partie de la R&D et de l’intégration d’armement US. A tout malheur quelque chose est bon!

    • Jack dit :

      @Chimou : J’ai bien trouvé ce rapport d’audit de la Netherlands court of audit mais il n’est pas fait mention de l’impossibilité d’auditer Naval Group. Après, ce n’est peut être pas les bons documents :
      .
      https://english.rekenkamer.nl/latest/news/2024/05/23/provisional-award-decision-for-new-submarines-careful-and-transparent
      https://english.rekenkamer.nl/publications/reports/2024/05/23/sights-set-on-the-replacement-of-submarines-part-2
      .
      @Avec mon soum… Merci de partager vos sources, s’il vous plait ?

  4. Fralipolipi dit :

    Voilà un Parlement qui fonctionne mieux que le notre en ce moment …
    Très bonne nouvelle en tous les cas.
    .
    Pour l’intégration du missile Tomahawk à ces nouveaux sous-marins Orka néerlandais, il s’agira d’abord de savoir si les US produisent bien toujours la version tirée par tube lance-torpilles de ce missile ?!?
    Car selon certaines sources, ce ne serait plus le cas depuis plusieurs années, Raytheon ne produirait plus que la version tirée via silo vertical (pour les classe Virginia) … ce qui ne laisserait plus beaucoup d’autre option que le MDCn français pour qui voudrait des missiles de croisière armant un sous-marin sans silo vertical (sauf pour ceux qui avaient déjà passé commande par le passé et n’ont plus qu’à gérer leur stock) => Rappel : sur le sous-marin classe Attack (Shorfin Barracuda) prévu par Naval Group pour l’Australie, les Tomahawk devaient être tirés via silo vertical !..
    Quelqu’un pourrait-il confirmer ce point ?

    • Aymard de Ledonner dit :

      Sachant qu’ils peuvent être remplacés au pied levé par du matériel français, je pense que les US trouverons des missiles lancés par tube lance-torpilles à fournir aux Pays-Bas.
      Si par extraordinaire ce n’était pas le cas, cela justifie d’autant plus le choix de NG vu que ni Damen/Kochums ni TKMS n’ont de solutions en propre.

      • Fralipolipi dit :

        @Aymard de Ledonner
        Bien vu.
        Vive la concurrence, à bas les monopoles ! 😉
        Ici comme ailleurs, ce sera assurément utile aux Néerlandais.

    • Sorensen dit :

      Encore n’importe quoi, ces munitions sont sur catalogue. Elles ne sont pas en production parce qu’il n’y a pas de commandes c’est tout.

      • Fralipolipi dit :

        @Sossotte
        Le diable se cache dans les détails … et comme tu ne t’embarrasses jamais des détails, il est certain que tu n’es pas le diable … par contre tu es toujours le même Troll baveux !!!…
        Lis plutôt le post de @HMX ci-dessous.
        Ma question a du sens, car le doute est tout à fait permis.
        Mais rassure toi, personne ici ne compte sur le Troll @Sossotte pour apporter une réponse documentée, fiable, censée et objective … Tu peux donc continuer à baver 😉

        • Sorensen dit :

           » Il existe en effet un doute sérieux sur la poursuite de la production de Tomahawk adaptés au lancement par tubes lance-torpilles, les USA ayant de longue date abandonné ce mode de lancement au profit de tubes verticaux.  »

          ->  » ces munitions sont sur catalogue. Elles ne sont pas en production parce qu’il n’y a pas de commandes c’est tout. « .

      • Pldem806 dit :

        Pourriez-vous me communiquer ce catalogue, j’ai quelques achats à faire.
        Peut-on acheter en drive ?

    • HMX dit :

      Il existe en effet un doute sérieux sur la poursuite de la production de Tomahawk adaptés au lancement par tubes lance-torpilles, les USA ayant de longue date abandonné ce mode de lancement au profit de tubes verticaux. Depuis l’arrivée en 1998 de version RGM/UGM-109E (Tactical Tomahawk block IV, dite « TacTom »), cette capacité semble avoir été perdue. La structure du missile a en effet été allégée, la rendant apparemment par la même occasion incompatible avec le tir depuis un tube lance-torpilles.

      La classe Orka ne semble pas comporter de tubes verticaux (les rares visuels disponibles n’en font pas mention, et les éléments publics présentés au Parlement néerlandais n’évoquent pas non plus ce sujet). Le tir de « vieux » Tomahawk UGM 109-B resterait possible, si les USA ou la GB en ont en stock. On peut aussi imaginer que Raytheon pourrait produire une version spécifique du Thomahawk pour les Pays-Bas. Mais le plus probable, c’est que les Pays-Bas n’auront pas d’autre alternative que de se tourner vers le MdCN de MBDA.

      • Fralipolipi dit :

        @HMX
        Merci pour ces informations plus détaillées,
        L’allègement du missile mis en oeuvre en silo vertical semble logique (sans doute moins de pression pour le lancement).
        .
        Je doute que le UK cède ses précieux stocks.
        Reste les stocks de l’US Navy ? Peut-être à la fin de vie prochaine des Seawolf, qui eux n’ont pas de silo vertical et ne tirent leurs Tomahawk que via Tube Lance Torpilles ?
        Sinon, peut-être que Raytheon peut relancer spécifiquement une production de microsérie de missiles plus lourds adaptés au TLT … mais obligatoirement avec un coût unitaire majoré in fine ?
        .
        L’avenir le dira bientôt.

        • Sorensen dit :

          Ce ne sont pas des informations, c’est n’importe quoi.

          Tous les UGM-109 sont utilisables en VLS ou TTL – c’est quoi le TLT ? -, ce sont les mêmes – d’où sort cette histoire de poids concernant la compatibilité alors qu’il ne varie qu’en fonction des missions allouées aux versions ? -.

          Tous sont convertibles, la version basale étant VLS. Les UGM-109E TTL anglais sont des VLS américains convertis.

          Le Japon ayant confirmé sa sélection en début d’année – IV et V-, sa production va être relancée.

          Avec deux Bozo ont peut monter un cirque.

          • Fralipolipi dit :

            @Sossotte
            Des sources (!!!) plutôt que des assertions bien faciles … surtout s’agissant d’un Troll anti-France bien barré de ton espèce … sinon, pauvrine, tu resteras toi le grand Clown blanc de ce site 😉

          • Fralipolipi dit :

            @Sossotte
            Et je t’invite à mieux chercher (sur des sites francophones, hein, car si tu cherches dans les archives de tes copains US, forcément tu ne trouveras rien), et tu verras que je ne suis pas le seul à soulever cette question là … qui a du sens !!!
            lorsque ton incurable morgue de Troll baveux n’en a aucun, hormis pour un esprit tordu et minablement prétentieux comme le tien.

          • Fralipolipi dit :

            @ GROSSE Sossotte !!!
            Et même en Anglais il y a de quoi alimenter le débat au sujet de ma question (qui n’était même pas une affirmation) …… Pauv’ banane !
            La preuve ici : « The VLS requires a different sub-version of the missile. »
            Et prend la peine de lire TOUT l’article avant de ramener ta fraise de Troll piteux !
            https://www.navalnews.com/naval-news/2023/01/britains-new-attack-submarine-to-be-first-with-vertical-launch-system/#prettyPhoto
            .
            Et des articles sur ce sujet, il y en a d’autres (venant notamment d’Angleterre). Cherche avant de braire !
            .
            Ah ça oui, tu peux parler de clown et de cirque … Crapaud !
            Va te cacher !

          • Goose dit :

            Le Japon a commandé des missiles pour armer ses destroyers, donc lancement VLS.
            Et s’il faut convertir les missiles, c’est bien qu’ils ne sont pas utilisables en VLS ou TTL nativement. Donc non, ce ne sont pas les mêmes.
            Clown.

          • Fralipolipi dit :

            @MAXI Sossotte Allez une dernière pour « ta gouverne » de serpent … « ” Collins would have to use the torpedo-tube launched variant of TLAM, which, as Naval News understands, has been out of production for over 12 years. » . « Australia took this decision based on “advice from Defence, in consultation with the United States, that adding Tomahawk cruise missile capability to the Collins class submarines is not viable and does not represent value for money.” . https://www.navalnews.com/naval-news/2024/06/collins-life-extension-goes-ahead-australia-drops-tomahawk/ . …. et le rédacteur de cet articles est ALLEMAND !!! . Allez vilaine@Sossotte, va te cacher !

      • Frédéric dit :

        Les Britanniques n’ayant aucun sous-marins équipés de tubes verticaux doivent certainement toujours avoir la possibilité d’en commander dans cette version

    • vrai_chasseur dit :

      @Fra
      Les SNA Astute britanniques de la Royal Navy recevront les dernières versions des Tomahawk (les Block V) en version tir par le tube lance-torpilles
      http://www.royalnavy.mod.uk/news-and-latest-activity/news/2022/may/31/20220531-submarine-services-tomahawk-missiles-receive-265m-revamp
      Cependant les SNA Virginia américains ont des VLS pour leurs missiles Tomahawk.
      Les futurs SNA néerlandais ont donc actuellement le choix, soit tir par tubes lance-torpilles comme les SNA britanniques soit s’orienter vers des VLS comme les SNA américains.
      La conception idéale est d’avoir les 2 dispositifs dans un SNA, c’est sûrement un sujet de travail pour NG.
      Le VLS permet de mettre en oeuvre une plus grande variété de munitions notamment de futures munitions hypersoniques. Mais contrairement au tube lance-torpilles il ne peut pas être rechargé à la mer sous l’eau.
      HS
      1ère photo du drone sous-marin XLUUV Orca américain, équipé de son module de charge utile : on se rend mieux compte de la taille massive du drone
      http://www.linkedin.com/posts/jason-weed_amazing-work-by-the-entire-team-it-is-even-activity-7206291770781880320-tuCH/?utm_source=share&utm_medium=member_desktop

      • Fralipolipi dit :

        @vrai-chasseur
        « Les SNA Astute britanniques de la Royal Navy recevront les dernières versions des Tomahawk (les Block V) »
        … Oui, en 2024 ou 2025 … Mais il semble que ce ne soient pas des missiles neufs, mais plutôt leurs précédents Block IV reconditionnés/retrofités.
        Et si on lit le post de@HMX ci-dessus, il y a bien une question à se poser pour la suite.
        .
        « 1ère photo du drone sous-marin XLUUV Orca américain, équipé de son module de charge utile »
        Ce module fait 10 mètres de long. Assez grand pour mettre en oeuvre différents types des drones plus petits, et pas mal aussi pour mouiller une très grande qté de mines …
        https://www.navalnews.com/naval-news/2024/06/our-first-look-at-the-us-navys-orca-xluuv-fitted-with-payload-module/
        Mais cela ne semble pas « optimisé » pour le tir de missiles type Tomahawk (pas plus que de torpilles ou missile Harpoon).
        Vu sa taille, c’est un engin qui semble déjà pouvoir servir à des fins opérationnelles.
        En tous les cas, ce n’est pas un simple démonstrateur techno à taille réduite 🙂

      • Desi dit :

        Env 20m de long et 4m de haut. Dans les 400 tonnes ?

    • Bazdriver dit :

      @Fralipolipi. Le Tomahawk pour lancement par tube lance-torpille est toujours produit.. Et le classe Virginia en utilise et continuera à en utiliser. Il ne dispose que de 28 tubes verticaux, mais peut emporter + du double de Tomahawk. Donc pas de souci de se côté là….

      • Fralipolipi dit :

        @Bazdriver
        Etes-vous sûr que les Classe Virginia tirent aussi des Tomahawk à l’horizontal via Tube Lance Torpilles ?
        Selon ce que je vois sur le Net, quel que soit la génération de SNA Virginia, les Tomahawk semblent toujours être armés dans les seuls silos VLS (et VPM à bord des block 5).

        • Qui qu'ils fussent dit :

          Quelle que soit la génération, pas « quel que soit la génération ».

        • Bazdriver dit :

          @Fralipolipi. Les classes Virginia, comme leurs prédécesseurs des classes Los Angeles et Seawolf ont conservés la capacité de tirer par les tubes lance torpille. Ne serait-ce que parce que les US ont toujours voulu avoir sur ces sous-marin, la capacité d’en emporter et d’en utiliser plus que ce que les tubes verticaux, solution privilégiée certes, ne permettent… Il n’y a donc aucun obstacle à une utilisation similaire sur les futurs sous-marins néerlandais…

          • Fralipolipi dit :

            @Bazdriver
            Même si fonctionnellement ce que vous dites reste possible, dans la pratique, et surtout si vous lisez tous les liens que je me suis efforcé d’envoyer à @Sorensen-Sosotte afin de démasquer ce troll pour la nième fois … vous comprendrez que vous argumentez dans le vent.
            Ce que vous dites n’aucun sens.
            Lisez les liens, vous comprendrez.
            … et vous trouverez plus d’infos encore sur les forums anglais (si vous êtes curieux)

  5. Ontyl d'Egeambh dit :

    Bon, ça, c’est fait.

    • PK dit :

      C’était fait aussi en Australie avant qu’on ne l’ait dans l’AUKUS…

      • Ontyl d'Egeambh dit :

        Le pire est toujours possible, mais cela n’empêche pas de constater avec satisfaction qu’une étape importante est franchie.

  6. Judge Dread dit :

    C’était en effet une urgence que cet achat, il faut se défendre : en effet, la marine Russe menace clairement d’organiser un débarquement en Hollande. Sérieusement, pour la défense de la Hollande et de l’europe, tout le monde sait bien qu’un autre matériel militaire serait plus adapté aux menaces actuelles et futures. Stupidité ? Corruption ? Ou alors, préparation, planification de la grande guerre à venir qui sera contre la Chine dont la marine devient impressionante.

    • Aymard de ledonner dit :

      « tout le monde sait bien qu’un autre matériel militaire serait plus adapté aux menaces actuelles et futures »
      Ne soyez pas timide : développez un peu pour nous faire profiter de vos lumières.
      Sinon les Pays-Bas sont une nation dont la prospérité dépend beaucoup du commerce maritime, d’où la nécessité d’une marine performante et de sous-marins avec un minimum d’autonomie et pouvant aller se balader dans les Caraïbes.

      • Fabien Tremm dit :

        Judge dit n’importe quoi, mais vous aussi sur l’aspect technique.
        Tous les sous-marins de cet appel d’offre ont plus ou moins la même autonomie, avec 3,000 tonnes de déplacement (A26 et Type 212 CD E allongés). Croire que seul le sous-marin français propose cela est faux. Les différences sont clairement dans d’autres aspects des offres, et pas la distance.

        • Aymard de Ledonner dit :

          La différence est que Naval Group produit déjà des sous-marins avec une telle autonomie alors que TKMS et Kochums produisent des sous-marins adaptés à une utilisation côtière, où ils sont bons (enfin surtout kochums) mais manquent d’expérience pour la production de sous-marins avec une autonomie plus grande. Dans un contexte tendu, il est logique que les néerlandais souhaitent une solution plus aboutie.
          Si vous voulez acheter un semi-remorque pour transporter quelque chose de très important sur une grande distance avec un délai réduit, et qu’on vous propose un Scania ou un nouveau modèle fait par Moto Guzzi, je pense que vous prendrez le Scania, surtout s’il est de plus nettement moins cher.

    • Julien dit :

      Les Pays Bas sont tournés vers la mer, la lutte anti sous marine fait partie de ses fonctions au sein de l’OTAN (penser que son dernier PA, le Karel Doorman, ne faisait que de l’ASM, sur la fin, avec une flotte aérienne composée exclusivement de Trackers, après le retrait des Sea Hawks).
      De plus la sous marinade Russe est sans doute le seul secteur véritablement inquiétant des forces navales de Moscou.
      Enfin: la mer du Nord grouille de cables et de pipelines dont nous savons qu’ils constituent des cibles de choix.

      • Bazdriver dit :

        @Julien. Il ne faudrait pas négligé comme vecteurs les bombardiers à long rayon d’action de l’aeronavale russe qui ont toujours été, et le sont encore, un gros sujet d’inquiétude pour l’OTAN.

    • Pfffff dit :

      Commentaire fielleux.

    • Elwin dit :

      Bizarre, votre commentaire. La Hollande est une puissance maritime depuis longtemps, avec une activité économique liée à ses ports. Vous trouvez étrange qu’elle souhaite protéger souverainement ces ressources ?

      • Commenteur dit :

        Il trouve cela « étrange » car c’est malheureusement pour lui la France qui l’a emporté, si c’était un autre pays, il n’aurait jamais posté.

    • Frédéric dit :

      Troll ou bot ?

    • mich dit :

       » tout le monde sait bien  » , phrase bien démago mais à votre décharge à la mode en ce moment !

  7. Slasher dit :

    Comme si le recours allemand avait une chance d’aboutir… lol !

  8. Sorensen dit :

    Les sous-marins français sont bien supérieurs aux camelotes germaniques. La France restera longtemps leader de BIDT européenne, et ce genre de contrats devrait assurer la disparition prochaine de ThyssenKrupp qui sera peut être racheté par Naval Group (les chantiers uniquement, car niveau technologie, ils sont à la ramasse…).

    • Fralipolipi dit :

      @Sorensen
      Là, au moins, on fait bien le distinguo entre la copie de @Sorensen el l’original alias Sossotte.

      • Vinz dit :

        Cette version là est clairement surdiplômée, contrairement à l’original mytho.

      • Sorensen Original dit :

        C’est un mariole qui se fait passer pour moi. Aucun intérêt son post, son contenu est techniquement inférieur.

        • Sorensen Original dit :

          Je fais mentir le dicton: la copie est supérieure à l’original, car elle un correctif au premier modèle détraqué. Et vous n’avez rien de bien original pour un original mis à part peut être votre jalousie pathétique.

        • Fralipolipi dit :

          @Sossotte
          … et en parlant de « mariole », faut dire qu’avec toi on est particulièrement bien servi … Zéro amour propre cette Sossotte de pacotille … juste un troll qui brasse du flan encore et encore.
          D’habitude les trolls ne sont que de passage, mais toi tu dois être trop fainéant pour aller voir ailleurs.

    • Lado dit :

      Fincantieri est sorti déjà du bois face à Carlyle ce qui a plus de sens
      C’est plutôt SAAB qui est le partenaire naturel de Naval (dejà client d Industeel , Aubert , Thales, Jeumont Safran , Saft, Exail..)

      Temps de cycle énorme, volume et volant d’affaire critique,manque recurrent de MO qualifiée:une restucturation est inevitable face à l’arrivée des SK , et les suivants Turcs..ect à terme

      • Et cætera dit :

        L’abréviation de la locution latine « et cetera » (également écrite « et cætera ») est « etc. », pas « ect ».

    • De passage dit :

      Eh ho, Siegfried Sorensen, tu as mangé du chou avarié ou quoi ?
      J’ai compris, une copie chinoise !

    • Amiral Apoil dit :

      J’adore. Heil Sorensen!

    • Roland Desparte dit :

      @Sorensen
      C’est une affaire à rebondissements…
      Si Fincantieri (comme NavalGroup), aurait fait des avances pour entrer au capital de TKMS, les autorités allemandes n’auraient pas vraiment donné suite, se méfiant (selon Handelsblatt) d’une volonté jugée « hégémonique » de NavlGroup qui par ailleurs est déjà associé avec Fincantieri (Naviris).
      Depuis 2020, la branche sous-marins de TKMS serait également en négociations avec Rheinmetall…
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/naval-militaire-allemand-thyssenkrupp-marine-systems-en-confinement-strategique-2-2-848506.html

  9. Dragonfly dit :

    Excellent, bravo NG!

  10. Félix GARCIA dit :

    « Dutch Naval programs: Renewing the entire Royal Netherlands Navy Fleet »
    https://www.youtube.com/watch?v=CjX5_KprcEM
    « rMCM mine warfare program update at CNE 2024 »
    https://www.youtube.com/watch?v=YWc53WQF-es

    « L’invasion russe, vue depuis le Charles-de-Gaulle [Dans le viseur #67] »
    Invité : Arnaud Valli, ancien conseiller politique (POLAD) au Commandement Maritime de l’OTAN.
    https://soundcloud.com/le-collimateur/linvasion-russe-vue-depuis-le-porte-avions-charles-de-gaulle-dans-le-viseur-67
    —> Pour ceux qui veulent se faire une idée de ce que c’est que de faire « des ronds dans l’eau » dans ce genre de périodes historiques.
    Peut-être l’une des émissions les plus fascinantes du Collimateur jusqu’ici.
    Pi ça m’rend super fier de nos armées, et plus particulièrement de notre marine.

  11. Achille-64 dit :

    L’Europe de la défense à la manoeuvre … sacré panier de crabes où tous les coups sont permis.
    On ne fera pas mieux que le coup des Caracal polonais, enfin j’espère …

  12. Lothringer dit :

    Pour plagier le Guignol de Chirac pendant la période 1993-1995 (2e cohabitation) aux Guignols de l’Info sur Canal+
    « Putain…1 mois ! »

  13. NRJ dit :

    Très bonne nouvelle. On verra si la sélection de Naval Group est légale par rapport à l’appel d’offre, mais Naval Group a réussi à exporter 6 sous-marins dans deux pays différents. C’est de très bonne augure et démontre leur savoir-faire.
    Un petit remerciement néanmoins à l’Australie quand même, qui a payé la note de la R&D des sous-marins Barracuda.

    • Fralipolipi dit :

      @NRJ
      « Un petit remerciement néanmoins à l’Australie quand même, qui a payé la note de la R&D des sous-marins Barracuda. »
      … un remerciement pour s’être fait cocufié et basardé comme le dernier des guignols !?! Certainement pas.
      .
      La perspective d’une commande de 12 gros sous-marins australiens restaient très largement préférable à une annulation après 10% ou 15% du boulot réalisé.
      … Combien va-t-il falloir de contrats exports avec différents pays pour équivaloir à la commande des 12 gros sous-marins australiens ???… Beaucoup.
      Le marché néerlandais couplé à celui de l’Indonésie ne suffiront pas à trouver une équivalence.
      Mais évidemment cela reste une très bonne nouvelle, et prouve ô combien la techno française est à la pointe pour les sous-marins.
      … Mais de là à « remercier » les Australiens ???… Non, vraiment pas. Allez-y si vous le souhaitez, mais sans moi.

      • Balthazar dit :

        Bazar.
        Bazarder.
        Bazardé.

      • v_atekor dit :

        Financièrement, NRJ a probablement raison. L’Australie a payé la R&D à perte, ce qui veut dire que toutes les ventes ultérieures font une marge nettement plus intéressante. Donc combien va-t-il falloir de vente ? Certainement beaucoup moins que 12.
        .
        Ca revient à ne rien vendre, mais au prix fort, puis à vendre le produit à d’autres, mais au prix normal. Le rêve de nombreux industriels, et le cauchemar des clients… Cher client1 voici les plans de notre nouvel aspirateur, vous me devez 15.000€ pour les études. Mais vous n’avez pas l’aspirateur. Cher client2, promo sur les aspirateurs, 300€ au lieu de 350…

      • Madelon dit :

        Je vous prie de parler en d’autres termes de mon mari Guignol.

      • Lado dit :

        Ne pas confndre Chiffre d’Affaire et Resultat (Marge)
        Dans l’environnement Aus, (coûts locaux /besoins fluctuant/compétences locales limitées mais non reconnues, ouvertures à tous les lobbies, juridisme anglo saxon…)) les risques de derapages et fiasco sont énormes.
        Il suffit de voir les Collins qui on durablement plombé Saab racheté par TKMS puis « nationalisé « de fait par les Suèdois, mais aussi le calvaire des fregates Hunter des anglais dans la panade.dans un autre domaine l’affaire des NH90..
        Naval sort renforcé industriellemnt (2,4 Mrds de coûts fixes absorbés avec des investissements majeurs dans toute la chaîne de valeur ) et une réputation : »goodwill »intacte devanr l’amateurisme des Aus..
        Naval s’en tire tres bien, abandonnant à son corps defendant un chantier hyper casse gueule, ou beaucoup d’efforts financiers avaient été consentis evidemment .(« contrat du siècle »..), sans renforcer ses concurrents)

        • Fralipolipi dit :

          @Lado
          Je suis totalement d’accord avec vous.
          Maintenant on peut aussi se poser la question : Si NG avait eu le choix, auraient-ils préféré que cela finisse ainsi, ou auraient préféré aller au bout du contrat de 12 bons gros sous-marins, qui pesait plusieurs dizaines de milliards d’€ ?
          La réponse n’est pas si simple.
          .
          Mais mon point était autre : même si NG a finalement réussi à très bien retomber sur ses pattes, et même ensuite à très bien rebondir, … cela n’excuse rien auprès des autorités australiennes, et je ne pense pas qu’il faille les remercier … Ce serait d’ailleurs un mauvais signe donné sur le marché Défense.
          La loyauté doit rester respectée.
          .
          On peut pardonner, expliquer, tourner la page, regarder d’autres horizons, etc … Mais « remercier », … non.

      • NRJ dit :

        @Fralipoli
        Vous avez raison. Mais on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Cette affaire australienne nous aura permis d’avoir au moins l’argent du beurre, en l’état un sous-marin déjà conçu.
        Surtout que les sous-marins australiens auraient été construit en Australie et non pas en France, là où les sous-marins hollandais et indonésiens sont faits en France. On aurait donc malgré tout eu un besoin crucial à continuer de vendre des sous-marins, même avec la vente australienne.

        • Fralipolipi dit :

          @NRJ
          Les sous-marins indonésiens doivent être assemblés en Indonésie.
          Quant aux néerlandais, ils ne sont pas des copiés-collés intégraux des modèles australiens. Déjà la section de coque est plus petite, sa longueur moins grande, son tonnage nettement inférieur … Il va qd même rester « un peu » de développement à faire à NG.

    • Jack dit :

      L’Egypte, le Qatar, l’Inde, la Grèce, la Croatie, les EAU et l’Indonésie ont remercié la France d’avoir payé la note de la R&D du Rafale. J’ai d’autres exemples en stock, si vous voulez 😉

      • Tom972 dit :

        On se passera très bien de vos exemples débiles qui n’ont aucun sens avec le propos initial.

      • Lado dit :

        Vous cofondez les investissements , risqués financés par les Français et le retour economique..salaires charges , impôts, situation competitive..Voir les chiffres publics de Thales, Dassault,Safran..Voir les pressions syndicales pour les hausses de salaire
        N’hesiter pas à partager la structure des coûts de la BITD fr sur ce site!
        Même pour des boites lamda c’est hyper confidentiel et il faut passer pas mal de temps pour les approcher m*eme pour des experts

      • NRJ dit :

        @Jack
        Les pays que vous mentionnez ont acheté des Rafales. Ils n’ont pas payé pour développer un nouvel avion de A à Z, contrairement à l’Australie avec le Shortfin. C’est la différence.

      • Noupat dit :

        Prenez note (c’est gratuit) que : les achats par les pays qui forment le club Rafale permettent justement d’amortir la R&D de Dassault sur ce chasseur, qui poursuit son évolution, grâce à ce marché.

      • rainbowknight dit :

        Je crois que l’Inde a largement participé à l’effort financier provoqué par les spécifications intégrées dans le Rafale indien…. de l’ordre du milliard ou presque.

  14. HMX dit :

    Etape importante, et sans doute décisive que cette validation du choix de Naval Group par le Parlement néerlandais. Reste désormais à purger le recours de TKMS, qui fait figure de mauvais perdant en contestant non pas l’offre de son concurrent, mais de simples questions de procédure.

    Alors que de nouveaux clients exports se profilent à l’horizon, et que la nouvelle génération de batteries lithium-ion embarquées promet d’établir un nouveau standard, on ne peut que saluer l’incroyable rebond de Naval Group depuis le scandale AUKUS. L’entreprise dispose du savoir-faire et de l’outil industriel pour fabriquer des sous marins avec un rapport performance/prix au meilleur niveau mondial. Un exploit d’autant plus remarquable que contrairement à ses concurrents, Naval Group ne peut pas s’appuyer sur une commande nationale de sous marins à propulsion conventionnelle.

    • Fralipolipi dit :

      @HMX
      Ce succès, avec assemblage final à Cherbourg, va permettre de définitivement finaliser la mise en place à Cherbourg d’une ligne de montage de sous-marins conventionnels (de format inférieur ou équivalent à celui du Barracuda),
      en parallèle de la ligne d’assemblage existante pour les sous-marins nucléaires, pour les Barracuda en cours et SNLE-3G qui vont suivre.
      Ceci va permettre à NG de présenter toutes les flexibilités possibles pour tous les dossiers exports à venir (assemblage chez le client ou bien à Cherbourg, ou bien les deux avec têtes de séries à Cherbourg et la suite chez le pays client).
      Cela va renforcer la solidité de l’offre de NG et en délai et en prix,
      et pas seulement pour des projets lointains comme aux Philippines ou au Maroc, mais aussi en Europe (Pologne, Roumanie … et peut-être pourquoi pas au Danemark qui pourrait aussi vouloir à nouveau disposer de sous-marins s’ils ne sont pas trop onéreux tout en étant fiables et performants ?).

  15. Rémi dit :

    TKMS, vaincu en Australie,
    vaincu en Hollande.
    Mais toujours aussi mauvais perdant!

    • Fralipolipi dit :

      @Rémi
      et TKMS auparavant vaincue au Brésil, et vaincue en Inde … 😉
      .
      mais tout de même vainqueur en Norvège (grâce à l’astuce de grouper une commande de 2 sous-marins allemands aux 4 norvégiens pour en faire baisser le prix unitaire et pour rassurer quant à la pérennité du soutien MCO dans les dizaines d’années à venir).

    • Aymard de Ledonner dit :

      TKMS est le dos au mur. Ils n’ont rien vendu en dehors d’Europe depuis des années et pour vendre en Norvège, l’Etat allemand a du financer TKMS en achetant les mêmes sous-marins.
      TKMS ne va pas bien et s’ils pouvaient vendre quelques sous-marins cela augmenterai leur valeur de rachat, que se soit par Carlyle ou par Fincantieri.

  16. ONERESQUE dit :

    L’opiniâtreté avec laquelle TKMS et DAMEN-SAAB ont tenté de torpiller le contrat en organisant une campagne de presse et la diffusion de « fake news » savamment orchestrées, en dit très LONG sur les enjeux vitaux de ce type de contrat avec une marine exigeante et sophistiquée. Une telle victoire constitue une vitrine ultra-prestigieuse à l’international pour Naval Group et une petite douceur bienvenue après le coup de jarnac d’AUKUS :

    1> Vu les tensions Pacifique Ouest qui s’accumulent, les néerlandais souhaitaient un SM véritablement océanique avec « de l’allonge » pour marquer symboliquement avec leurs futures patrouilles Indonésie-Singapour-Philippines, héritiers de leurs anciennes colonies et leurs voisins.

    2> Les offres TKMS et SAAB ne bénéficiaient pas des amortissements des R&T faites pour AUKUS et l’état de maturité techno global en Level du Barracuda n’avait rien à voir avec les 212CD et A60

    3> Les 1,5 milliards d’euros en moins étaient bienvenus. les estimations de la cour des comptes néerlandaise prévoyaient une quasi-extinction des commandes de matériels militaires pendant 2 ans si les autres offres étaient choisies….

    • Hôpital des quinze-vingts dit :

      En français, on ne marque le pluriel qu’à partir de deux (inclus).

      1 milliard d’euros.
      1,5 milliard d’euros.
      1,999 milliard d’euros.
      2 milliards d’euros.
      2,001 milliards d’euros.
      2,5 milliards d’euros.

  17. GL57 dit :

    Encore les Allemands … Tant qu’ils ne gagnent pas, il faut refaire …

  18. JILI dit :

    Ils se battent jusqu’au bout nos frères allemands. Quel plaisir notre relation pleine d’affection, pour laquelle il n’y a pas à dire, vérifie parfaitement le dicton, à savoir  » Qui aime bien Châtie bien ».

  19. Aymard de Ledonner dit :

    Le local de l’étape Damen ayant considéré que ses meilleures chances de contestation étaient devant le parlement, il faut espérer que les tribunaux renverront TKMS à ses études.
    Par ailleurs l’écart de prix étant colossal, il est difficile de soutenir que des irrégularités, que même Damen considère comme inexistantes ou mineures, ont pu influer sur le choix de Naval group.

    • sepecat dit :

      Concernant l’écart de prix, on peut penser que le niveau technique atteint par NG avec ses sous-marins à propulsion nucléaire lui confère une avance certaine dans les autres types de produits dont ils dérivent en partie. Les Allemands, sur ce coup là, ne peuvent justifier d’un savoir faire équivalent. Par comparaison simpliste, un constructeur automobile capable de produire des F1 dispose d’une R&D plus performante que celui qui se cantonne au véhicule de base. Ceci dit, c’est un tantinet humiliant pour les Teutons, effectivement, de se faire doubler par un constructeur français sur les terres nordiques dont ils sont traditionnellement proches. Par ailleurs, vu le contexte Ukraine / Russie actuel et sa possible déclinaison en conflit global, probablement les clients Néerlandais ont-ils préféré assurer le coup et ne pas prendre top de risques.

      • Fabien Tremm dit :

        Le sous-marin nucléaire n’a pour seul avantage que sa propulsion et sa durée sous la mer. Pour le reste, un sous-marin dit classique et un sous-marin nucléaire ont les mêmes équipements à disposition, les mêmes systèmes d’armes (à part si vous parlez de lanceur d’engin). Votre comparaison n’a pas de sens, vous ne comparez pas une F1 et une voiture classique, mais un V8 et un moteur électrique à la limite. Les compétences de Thales dans le domaine sous-marin n’ont pas le moindre rapport avec le nucléaire. Et au contraire, ce qui est valorisé ici, ce sont les compétences dans les sous-marins classiques, sinon la France n’aurait pas pu participer à l’appel d’offre, comme les USA ne participent à aucun appel d’offre sur des sous-marins conventionnels pour lesquels ils sont totalement incompétents !
        Et sur ces points, l’Allemagne et la Suède n’ont pas de retard sur la France. Et au contraire, pour le moment, c’est la France qui a du retard sur un point opérationnel, c’est l’aspect propulsion anaérobie. La France n’a rien d’opérationnel pour le moment, l’Allemagne et la Suède, oui.
        Les Pays-Bas ont justifié le choix par 2 points en particulier, le prix et la rapidité pour recevoir les sous-marins, mais ne mentionnent pas la supériorité d’un système sur l’autre. Et les 2 points en question sont majeurs, avec €2 milliards de différence, de nombreux autres investissements sont possibles.

        • Lado dit :

          La propulsio anaerobie n’est pas la panacée dans toutes les situations..surtout avec les nouvelles batteries Li.
          Pour faire court « reste longtemps sous l’eau « mais le verbe « rester » est au sens litteral..!
          Les Japonais, grand sous mariniers, avec une flotte importante, ont abandonné l’AIP et ni les Australien (eh oui) ni les Neerlandais ni les Bresiliens ne l’ont retenu
          Le module AIP 2G,( Pile à combustible H2,H2 fabriqué à bord par reforming du gas oil testé avec succès par Naval à terre ) n’est plus mis en avant depuis3 ans (« perdu de vue »dans la com de NG)Au contraire les batteries Li (LiFP de Saft) sont mise en avant..Scorpene « evolved », Soum Neerlandais..ect
          Interessant pour certaines situation tactiques (distances faiblles, embuscade) mais des contraintes de complexite , de poids et de volume, de distance , de puissance electrique,par ailleurs

          • Fabien Tremm dit :

            Personne dit que c’est la panacée, mais simplement, la France n’a pour le moment rien d’opérationnel. Donc quand Sepecat parle de propulsion nucléaire comme soit-disant avantage pour la France, en réalité, la France a un retard (pour le moment) dans la propulsion classique désirée par les marines dans les sous-marins modernes.
            Et oui, la France avance dans ce domaine avec des propositions pour divers pays, et la France va rattraper ce retard. Et non, rien n’est perdu de vue oui, Naval Group continue ce développement.

        • Roland Desparte dit :

          @Fabien Tremm.
          « l’Allemagne et la Suède n’ont pas de retard sur la France. Et au contraire, pour le moment, c’est la France qui a du retard sur un point opérationnel, c’est l’aspect propulsion anaérobie. »
          Excusez-moi Cher Monsieur, mais je crois que vous dites une conn—-.
          Après 16 ans de recherches menées par un pool de 80 experts sur le site de Nantes-Indret, en 2019 NavalGroup a validé une première mondiale : la propulsion sous-marine “AIP 3G“ (associant deux technologies de rupture protégées par 70 brevets).
          Pour ce faire, Navalgroup a réalisé un démonstrateur à l’échelle 1 reproduisant « les conditions réelles d’une patrouille, avec des arrêts, des démarrages et des variations de puissance », et ce pendant une plongée simulée de 18 jours !
          Cette technologie est donc pleinement opérationnelle chez NavalGroup. Et je précise que par rapport à ses concurrents qui utilisent de l’oxygène pur (hautement explosif), “AIP 3G“ utilise un mélange “sécur“ (breveté) qui écarte également les procédés de reformage d’éthanol (ou de méthanol), hautement inflammable, et comportant un risque de toxicité pour l’équipage !
          NavalGroup en retard ? Une plaisanterie je suppose…

          • Fabien Tremm dit :

            Et donc, rien d’opérationnel, ce qui est ce que je dis.
            Pourquoi ne pas être cohérent sur l’opérationnel quand ça ne nous arrange pas? Et pour la question de génération c’est pareil. Quand c’est le F-22, c’est les cons d’Américains, mais là parce que NG a mis un 3, alors là c’est du génie? D’autant que dans ce domaine, la question de génération n’a pas de sens, dans ce domaine il y a une concurrence majeure entre choix techniques (moteur Sterling pour la Suède, batterie lithium-ion pour le Japon, piles à combustible pour la CdS, l’Allemagne). Pour les avions et dans les domaines des missiles anti-char par exemple, il y a une définition plus ou moins commune sur ce qu’est une génération. Ici, ce ne sont que des choix techniques.
            Sepecat parle de l’avantage sur ce programme par la propulsion nucléaire, ce qui est HS, et dans le domaine de la propulsion, oui, la France a un retard commercial et opérationnel. Ce sont des faits. Penser que le nucléaire est l’avantage est totalement absurde dans la vente d’un sous-marin conventionnel, et c’est insulter Thales qui est le vrai avantage de l’offre française, de loin.
            Le moteur Sterling de Saab utilise aussi du diesel d’ailleurs. Et l’Allemagne et la Suède ont des sous-marins opérationnels, qui fonctionnent parfaitement, et des systèmes anaérobies, certains de ces systèmes sont exportés et ont été installés sur des sous-marins japonais.
            Et pour finir, si on regardait les résultats? Y a-t-il eu des accidents avec les systèmes allemands? Vous êtes conscient qu’à bord des sous-marins français, il y a des centrales nucléaires? Preuve qu’il est possible de sécuriser des matériaux potentiellement dangereux, ce que l’Allemagne semble avoir réalisé.
            Et pour le temps en plongée, le A26 est conçu pour 3 semaines, et le système AIP est raffiné, le Gotland était déjà à 2 semaines (du moins publié). Pour le Type 212A (germano-italien), ils annoncent plus de 3 semaines submergés. réussi dans la pratique. Le KSSII (Type 214) a atteint 20 jours. Les performances annoncées sont relativement comparables d’un sous-marin à l’autre pour le moment.

          • Aymard de Ledonner dit :

            @Fabien Tremm.
            « Y a-t-il eu des accidents avec les systèmes allemands? » Malheureusement les deux sous-marins de conception occidentale a avoir coulé corps et bien ses dernières années, l’ARA San Juan et KRI Nanggala étaient de conception allemande même s’ils ne disposaient pas d’AIP. On ne sait pas ce qu’il s’est passé et l’entretien a peut-être joué un rôle, mais bomber le torse comme vous le faites en sous-entendant qu’il n’y a pas d’accidents c’est un manque de respect pour ces morts pour lesquels, quoique vous puissiez dire TKMS a une responsabilité, même partielle.

            Concernant l’AIP, c’est une technologie en perte de vitesse sur laquelle effectivement les allemands avaient l’avantage sur NG puisque des bateaux naviguaient avec.
            Mais Aujourd’hui cette technologie représente le passé et TKMS n’a pour le moment pas de nouvelle solution.
            Si on veut un sous-marin côtier avec une faible autonomie, l’AIP était une solution à considérer mais aujourd’hui ou beaucoup de marines veulent plus d’autonomie et aller plus loin, l’AIP devient un boulet.

        • Roland Desparte dit :

          @Fabien. ADDITIF.
          J’ajoute que dans le cadre des 5 sous-marin P75 de la classe Kalvari construits par le chantier naval indien “Mazagon Dock Shipbuilders Ltd“ (MDL) sur le design de Naval Group, NavalGroup a signé en janvier un accord avec le “Naval Materials Research Laboratory“ (NMRL) sur la phase d’intégration du système de propulsion anaérobie Air Independent Propulsion (AIP) sur les sous-marins de la classe Kalvari.

          • Fabien Tremm dit :

            Bien sûr, c’est bien pour cela que je précise qu’il y a un retard opérationnel dans le domaine de la propulsion AIP, et rien de plus.
            Et vous pouvez ajouter l’Indonésie qui semble vouloir le Scorpene avec capacité AIP également.

        • Aymard de ledonner dit :

          Naval Group considère les systèmes anaérobies comme dépassés compte tenu des avancées sur les technologies de batteries lithium-ion, et ils ont convaincu les indonésiens et les hollandais.
          Cette technologie permet plus de vitesse sous l’eau et plus d’autonomie propulsive.
          Ensuite partir en mission deux semaines ou trois ou quatre mois, ce n’est clairement pas la même chose tant pour la vie à bord, le niveau de confort requis, la fiabilité requise pour des systèmes qui devront fonctionner beaucoup plus longtemps avec une maintenance minimale. Quand vous affirmez que l’Allemagne et la Suède n’ont aucun retard sur la France, vous nous montrez que vous ne vous rendez même pas compte de l’importance de tous ces éléments absolument cruciaux.
          Je respecte Kochums, mais objectivement la marche était trop grande pour eux.

          • Fabien Tremm dit :

            Vous avez au moins lu le commentaire auquel je réponds?
            Dire que le nucléaire est l’avantage de l’offre française est totalement faux. Ce qui a donné la victoire à l’offre française, c’est le délai de production, le coût, et la suite de systèmes de Thales.
            Les batteries lithium ion font partie de pléthore de systèmes dits anaérobie. Il ne s’agit pas comme certains l’imaginent que de piles à combustible. Il y a également les moteurs Sterling de Saab Kockums. Pour la propulsion, chacun des systèmes proposés a ses avantages. Et dire que les systèmes suédois et allemands ne sont pas fiables alors qu’ils apportent satisfaction au Japon, la Corée du Sud, etc est de la mauvaise foi.
            De plus, vous croyez que seul NG propose des batteries lthium ion? Le Type 212 CD est une combinaison de moteurs diesel MTU 4000, pile à combustible HDW ET batteries lithium-ion.
            Et pour la question de la fiabilité, les essais sur les batteries Naval Group ne font que commencer, les systèmes allemands ont près de 30 ans d’expérience, et pour Saab Kockums, un peu moins. Donc oui, pour le moment, la France a un retard qu’elle comble dans la propulsion des sous-marins classiques.
            Et la concurrence pour la suite est en cours, avec les batteries solides qui sont attendues.

        • lym dit :

          Peut-être que l’expérience du fournisseur d’une composante par nature océanique de notre dissuasion, avec tout ce que cela implique (du sérieux aux possibilités de formation), a été logiquement jugée bien plus importante… sans même parler de la possibilité de vendre la propulsion nucléaire, un tabou levé par Aukus (je pense qu’un jour, on pourra leur dire merci sur ce point), si les Pays-Bas avaient quelque plan en réserve si l’entropie mondiale devait continuer à trop monter: Avoir déjà un modèle conventionnel proche du (visiblement très bien né) Suffren ferait plus sens, niveau matériel/qualifications-équipages et relations pré-établies avec l’industriel, que d’avoir acheté au préalable une camelote surtout conçue pour faire des ronds sous l’eau en Baltique et Mer du Nord.

          J’aime assez le « seul avantage » évacué d’emblée d’une phrase péremptoire! Seul, certes, mais décisif…

        • Fralipolipi dit :

          @Fabien Tremm
          « Le sous-marin nucléaire n’a pour seul avantage que sa propulsion et sa durée sous la mer. »
          … et non, ce ne sont certainement pas les seuls.
          Un autre avantage est qu’il permet de mettre en oeuvre des sous-marins bcp plus gros et bcp plus lourds (mais pas moins rapides, au contraire) … donc mieux équipés, mieux armés, avec plus de redondances ou autres.
          La propulsion nucléaire impose également des niveaux de sécurité supérieurs, … dont tout sous-mariner à bord d’un sous-marin conventionnel de cousinage sera ravi d’hériter et de profiter lui-aussi (Cf filiation Barracuda).
          La propulsion nuke permet aussi des vitesse élevées soutenues à l’infini. Ainsi, un SNA Suffren peut évoluer – toujours en restant très discret – autour de 15 Noeuds, des semaines durant si nécessaire (très utile pour suivre un GAN en océanique par exemple / ou pour marquer un SNA russe à la culotte durant des jours, ou pour échapper à un SNA russe, etc, etc …) …. Pour n’importe quel sous-marin conventionnel (même les plus modernes, AIP ou Li-Ion) cela reste impossible ou bien plus compliqué.
          … et j’en oublie 😉
          Bref, soit vous êtes un peu aux fraises … soit vous êtes bien inobjectif.

  20. LEONARD dit :

    Sous l’eau toujours, Gazprom a été condamné à verser 14.3 Milliards de $ à UNIPER pour non réalisation de ses engagements contractuels sur NS/2. Gazprom ne paiera pas, mais ça libère UNIPER de tous les contrats en cours.
    https://www.reuters.com/markets/commodities/uniper-terminates-russian-gas-supply-contracts-after-arbitration-ruling-2024-06-12/
    Et nos vatniks qui disaient que Gazprom n’avait aucun intérêt dans l’explosion de N/S-2 !!!!

  21. Ppsd dit :

    la différence de prix s explique comment ?

    • Lado dit :

      Pour faire court:vous fabriquez 12 soums .:les 9 ème 10 , 11 , et 12 ème sont beaucoup moins chers ou plutôt vous coutent beaucoup moins
      (Volume , et absorption des fixes ; facilement 30à 40 % des coûts ,dans toutes la chaîne de valeur,(Recherche , etudes de BE, prototype , tests,qualification des produit et des processes, outillage et machines, formation , qualité , achats , depenses corporate telle que vente ,support client, marketing , lobbying etc

    • Roland Desparte dit :

      @Ppsd.
      Comme certains l’ont déjà évoqué :
      1. Technologie déjà éprouvé, sans R&D compliqués.
      2. Personnels qualifiés rodés et performants.
      3. Bassins de construction de forme pleinement adaptés.
      4. Contraintes financières moins importantes que TKMS (dont le groupe enregistre une perte d’exploitation de 143 millions d’euros, au cours du premier trimestre de son exercice décalé 2023/2024).

  22. Goose dit :

    Ca, c’est fait ! Étape importante pour cette acquisition prévue par les Hollandais.
    Et qui va empêcher de dormir notre clown Sorensen ! Pauvreté……..

  23. UnKnown dit :

    Donc de l’avis des teutons: Thyssenkrupp a suivi à la lettre le cahier des charges qui tablait sur une solution sur étagère, rodée et standardisée, alors que l’offre de NG semble faire dans des spécifications sur mesure.
    Pour les Suédois: Saab Damen proposerait la meilleure solution parce que made in Pays-Bas, et l’offre financière de NG leur semble anormalement basse.
    J’ai vu plus solide que ça se faire débouter lors de la contestation d’un marché public devant des tribunaux.

    • Lado dit :

      C’est quoi un soum « standard »? ,

    • Roland Desparte dit :

      NavalGroup est associé au constructeur naval néerlandais Royal IHC, qui précise dans un communiqué : « En tant que constructeur naval néerlandais, nous sommes fiers de contribuer à ce projet stratégique, avec une large participation de l’industrie néerlandaise ».
      C’est donc aussi du “made in Pays-Bas“ ; maintenant, l’interprétation des tribunaux est parfois sujette à controverses…

    • lym dit :

      On va pouvoir revoir Brel en renvoyant un « Baisse ta gaine, Gretchen que j’baise ta… Krupp »!

  24. Ça fait beaucoup rigoler de voir naval group (carnaval pour les intimes…) et délai dans la même phrase, les deux cohabitent aussi bien que chien et chat… Barracuda c’était 7 ans à l’origine, on est à 13. Croire que l’Australie a permis quoique ce soit en matière d’avance, faut vraiment être naïf. Vous en avez vu beaucoup des barracudas conventionnels? Je pense qu’ils vont faire la gueule à Cherbourg car ils ne pourront clairement pas passer la charge dans les délais impartis. Bonjour les démissions, burnouts et ambiance de merde. Dans la Manche, un outil industriel obsolète, un management antédiluvien, des méthodes et outils à la ramasse, naval est juste célèbre auprès des médecins du travail… Il faut voir la réalité en face et arrêter de rêver.

    • Pldem806 dit :

      Vous semblez disposer sur Naval Group de renseignements ignorés du commun des mortels! particulièrement en matière d’obsolescence de son outils industriel.
      Pourriez-vous nous les faire partager de manière plus précise ?

    • Lado dit :

      « Tout ce qui est excessif est insignifiant » disait Talleyrand il y a plus de 200 ans!
      En 2024 augmentation de pres de 5 % des salaires apres nego avec les syndicats de NG.
      bon ..il y a un peu de « grains à moudre » tout de même

    • Roland Desparte dit :

      @Casimir l’empaleur…
      Ça se discute ! La différence entre un nucléaire et un conventionnel c’est “juste“ la propulsion qui est nucléaire.
      Les délais de production dépendent aussi des commandes fermes de l’Etat (provisions financières).
      L’outil industriel est loin d’être “obsolète“. Le site Naval Group de Lorient investit environ 10 millions d’euros par an dans la modernisation de son outil industriel (Sauf en 2020 où huit millions d’euros ont été investis à Lorient) … Naval Group a également investi dans une nouvelle machine de découpe de tôle, la digitalisation des processus (numérisation), un nouveau bateau-porte, de nouveaux portiques et grues, la construction-réhabilitation de bassins et quais, …
      Côté rémunération basse, le salaire horaire moyen se situe (estimation) entre 12 € pour un agent d’accueil et 20 € pour un mécanicien motoriste, auquel s’ajoutent éventuellement d’autres éléments de rémunération tels que les heures supplémentaires, les primes, les primes en actions, l’intéressement, les commissions pour certains, etc. (Source syndicale).
      Côté syndical, la CFE-CGC se bat, non en raison d’accident du travail, mais pour « le bien-être psychologique des employés », en appelant l’employeur « à prendre des mesures proactives, à travers la prévention des risques, l’information et la formation, pour garantir un environnement de travail sain ». Vu les cadences de production imposées par un carnet de commande saturé, et les problèmes de recrutement d’ouvriers qualifiés, le burn-out et le management peuvent effectivement être des points à toujours améliorer… Cependant, pour un groupe qui compte plus de 16 000 collaborateurs (équivalents temps plein), les performances SST de NavalGroup sont correctes. Elles sont évaluées par plusieurs indicateurs : Le nombre d’accidents avec arrêt (AAA), complété par le taux de fréquence 1 (TF1) (taux de fréquence des accidents avec arrêt/million d’heures travaillées) et le taux de gravité (Tg) : nombre de journées indemnisées x 1 000/nombre d’heures travaillées.
      Résultats 2023 Naval Group y compris intérimaires : • AAA : 133 ; • TF1 : 5 ; • Tg : 0,13 (Source : Rapport de synthèse).
      Il y a assez d’entreprises “voyous“ sans en inventer !

    • Qui qu'ils fussent dit :

      Croire que l’Australie a permis quoi que ce soit, pas « Croire que l’Australie a permis quoique ce soit ».

      Quoique (en un seul mot) signifie « bien que », « encore que ». La phrase « Croire que l’Australie a permis bien que ce soit » n’aurait aucun sens.
      https://vitrinelinguistique.oqlf.gouv.qc.ca/21571/la-grammaire/les-homophones-grammaticaux/les-homophones-quoique-et-quoi-que

    • Scipion dit :

      On se rassure comme on peut.

  25. Rakam dit :

    Bon ,bon coup, un petit effort et bientôt une grande partie des futurs sous-marin qui navigueront de par le monde sera français..
    Oui messieurs.

    • Ligne verte dit :

      Propos d’un « P en l’air », ou encore d’un ex-servant dans l’artillerie ( Cf sous l’article consacré au retour du mortier de 120 mm ). C’est dire le niveau des connaissances de ce @Rakam… . Mama mia, mais si il pouvait s’oublier ailleurs qu’ici.

      • Rakam dit :

        @ligne verte…ben ma poule tu est grognon , que ce passe t’il ‘ta bergère te fait des misères parceque tu t’oublie..
        Pour ta gouverne je pense très honnêtement que nos sous-marins sont et de loin les meilleurs..
        Pour un ex servant d’artillerie l’insulte ne touche que mes coreligionnaires d’autres armes et là , ducon, tu insulte beaucoup de personnes…alors gentiment , passe ta merde à d’autres.
        .

  26. Léon dit :

    lamentable.

  27. Yellow Submarine dit :

    A défaut de Tomawaks ils pourront toujours prendre des SCALPS…