Geneviève de Galard, « l’ange de Diên Biên Phu », nous a quittés

Surnommée « l’ange de Diên Biên Phu » pour son dévouement auprès des soldats français blessés dont elle apaisait les souffrances, Geneviève de Galard, convoyeuse de l’Air, nous a quittés à l’âge de 99 ans, le 30 mai. Son décès a été annoncé par le général Thierry Burkhard, le chef d’état-major des Armées [CEMA], via X [anciennement Twitter].

« Immense tristesse à l’annonce de la disparition de Geneviève de Galard, infirmière convoyeuse de l’armée de l’Air, première classe d’honneur de la Légion étrangère, Grand-Croix de la Légion d’Honneur. En ces moments de mémoires particuliers de la Guerre d’Indochine, les armées s’inclinent avec un profond respect devant ‘l’Ange de Diên Biên Phu’, incarnation féminine de la bravoure sous le feu et du sens de la mission au service des autres », a déclaré le CEMA.

Née le 13 avril 1925 à Paris, Geneviève de Galard perd son père alors qu’elle n’est âgée que de neuf ans. Après s’être réfugiée à Toulouse, avec sa mère et sa sœur, peu avant la campagne de France de mai-juin 1940, elle retrouve la capitale durant l’été 1943 pour suivre de cours d’anglais à la Sorbonne. Parallèlement à ses études, elle mène des activités caritatives, notamment auprès de handicapés dans un hôpital.

Après la Libération, la jeune femme obtient son diplôme d’État d’infirmière. Puis, en 1952, elle s’engage au sein de l’armée de l’Air après avoir réussi le concours de convoyeuse de l’Air et IPSA [Infirmières pilotes secouristes de l’Air]. Elle se porte ensuite volontaire pour servir en Indochine.

À partir de janvier 1954, elle prend part aux premières évacuations sanitaires du camp retranché de Diên Biên Phu.

Le 28 mars, alors que la bataille a commencé depuis deux semaines, le Dakota C-47 sanitaire dans lequel elle a pris place manque son atterrissage sur la piste du camp. L’appareil est alors touché par des tirs de mortier alors qu’il était en train d’être réparé. Son sort est scellé. Elle rejoint l’hôpital de campagne du médecin-commandant Paul-Henri Grauwin.

Les conditions y sont épouvantables, avec une humidité oppressante, une chaleur étouffante, des parois qui tremblent à chaque chute d’obus, la boue jusqu’aux chevilles et l’odeur de la mort. Les blessés affluent, les médicaments manquent. Dans cet enfer, la jeune infirmière soigne, soulage, réconforte, apaise les mourants.

Les jours passent… Puis, le 7 mai 1954, Diên Biên Phu ne répond plus, la garnison française vient de tomber, après deux mois de combats héroïques. Sur 15000 soldats français présents au début de la bataille, 3300 ont été tués [ou portés disparus], plus de 5000 ont été blessés, dont 3500 ont été opérés dans les antennes chirurgicales du camp. Sur les 10000 qui ont été faits prisonniers, 70 % ne reviendront pas des camps Viet-Minh.

Quant à Geneviève de Galard, elle est évacuée, contre sa volonté, à Luang Prabang, deux semaines après la fin de la bataille. La France découvre son visage à la faveur d’une « une » de Paris Match, en juin 1954 [« La France accueille l’héroïne de Diên Biên Phu », avait titré l’hebdomadaire]. Dès lors, elle ne cessera de répéter aux journalistes qu’elle n’avait « fait que son devoir ».

Après un bref retour sur le théâtre indochinois, Geneviève de Galard rejoint ensuite le centre de rééducation des grands blessés des Invalides. Puis elle épouse le capitaine Jean de Heaulme de Boutsocq, qu’elle avait rencontré en Indochine.

Adhérente de l’Association nationale des combattants de Diên Biên Phu, elle participa à la vie politique en devenant élue du conseil municipal de la mairie du 17e arrondissement de Paris, en 1983. Elle était Grand-croix de la Légion d’honneur et Grand officier de l’ordre national du Mérite. Elle était aussi titulaire de la Croix de guerre des Théâtres d’opérations extérieurs, de la Médaille de l’Aéronautique, de la Médaille de la Liberté [décernée par les États-Unis] et de la Médaille d’honneur de la Croix-Rouge française.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

80 contributions

  1. montjoie dit :

    Gloire à vous Madame

    • Castel dit :

      Comme il y a déjà beaucoup d’hommages (justifiés) à son encontre, je rajouterai celui que l’on doit rendre à toutes ces femmes courageuses, que l’on trouvait déjà lors de la première guerre mondiale, et qui sont parfois mortes sous le feu de l’ennemi.
      Ayons donc aussi une pensée pour elles…..

      • montjoie dit :

        bien entendu vous avez raison ,et puisque c’est dans l’air de temps je vais oser : ma mère aussi en fut une, jeune femme de militaire, elle a vécu à sa façon avec 3 très jeunes enfants les guerres d’Indochine et d’Algérie ( 2fois ). On ne parle pas souvent de ces épouses de militaires .

      • Ni pour ni contre bien au contraire dit :

        Par définition, un hommage ne peut être rendu à « l’encontre » de quelqu’un.

  2. dambrugeac dit :

    Salut et honneur. Reposez en paix et veillez sur nous.

  3. CYNORHODON dit :

    Voila une bonne idée de nom pour notre futur porte avion .

  4. f.duchamp dit :

    Cette femme exceptionnelle mérite un hommage national aux Invalides.
    Respect et paix à son âme.

    • blavan dit :

      J’espère que de nombreuses places et rues de nos villes porteront son nom. Cela permettra au moins à de nombreux jeunes de croiser l’histoire de leur pays, ce qui n’est pas un mal quand on s’aperçoit du niveau de culture enseigné à l’école de la République.

  5. Lothringer dit :

    Adieu Madame. Que le Père-Créateur vous accueille parmi ses anges.

  6. Titeuf dit :

    Sacré bout de femme et personnage !!!
    Je n’ose imaginer les conditions de travail dans la cuvette…
    Une vie bien remplie et surtout une vie dédiée aux autres.
    Respect !!!

  7. Bob dit :

    La droiture dans l’honneur. Vous étiez, Madame, l’un des soleils de la France, je m’incline respectueusement.

  8. Soad dit :

    Une grande dame, qu’elle repose en paix.

  9. Le Chouan dit :

    C’est avec beaucoup de peine, que j’apprends le décès de cette très grande Dame.
    Geneviève de Galard, c’est bien plus que de la bravoure, c’est l’honneur et la grandeur de la France.
    Avant que l’ange de Diên Biên Phu rejoigne définitivement ses compagnons d’armes, j’espère que la nation fera le nécessaire pour lui rendre un grand et bel hommage, plus que mérité.
    J’adresse mes sincères condoléances à tous ses proches.

    Adieu Madame.

  10. jean heurtevin dit :

    adieu,a l’ange de Dien bien Phu, elle a soigné mon oncle et parrain blessé ,paix à son âme, si seulement les jeunes français d aujourd’hui était aussi courageux que cette magnifique personne! un exemple à ne pas oublier!

  11. tibboH dit :

    Sans enlever le moindre mérite de cette grande dame, elle n’y était pas seule.
    Les prostituées du BMC du camp ont porté le dévouement jusqu’à la mort.
    Elles ont disparues dans des circonstances que l’on n’ose pas imaginer.

    Moins « parismatchable » que Geneviève de Galard, ces femmes méritent, me semble-t-il d’être associées à cette commémoration.

    Cf. https://www.legionetrangere.fr/la-fsale/actualites-de-la-fsale/3274-a-propos-les-grandes-dames-de-dien-bien-phu.html

    • Heu... dit :

      Wikipedia : Selon le spécialiste des conflits du XXe siècle Jean-Marc Binot, « une solide tradition, alimentée par les cercles d’anciens combattants d’extrême droite, voudrait qu’un BMC ait été présent à Diên Biên Phu, et que, authentiques Marie-Madeleine de la coloniale, ses employées se soient métamorphosées en aides-soignantes héroïques auprès des blessés, avant d’être abattues froidement par les communistes. Nul témoignage crédible […] n’étaye cette pieuse légende. »

      • piron dit :

        Le médecin-chef de D.B.P. le docteur Grauwin a longuement cité l’aide apportée par les prostituées auprès des blessés avant leur disparition tragique , tuées par les Viets –

      • Prof de physique dit :

        Il me semble que le journaliste Jean Larteguy a évoqué cette histoire, d’après des témoignages de rescapés.

      • Un Historix BESSON bien tranquille dit :

        Cit : [ Nul témoignage crédible […] n’étaye cette pieuse légende. ]

        Comme toujours les  » spôciôlôstes  » ….
        Même le Minarm en cause !

        https://imagesdefense.gouv.fr/fr/indochine-femmes-pionnieres-armee-francaise.

        Mme de GALARD aussi , elle a dormi avec elles puis elles ont travaillé ensemble :
        https://www.parismatch.com/Actu/Societe/Genevieve-de-Galard-Le-jour-ou-J-atterris-dans-l-enfer-de-Dien-Bien-Phu-1011889

        Perso je connaissais une petite tôle du côté de Bien-Hôa …

        Cit :[ alimentée par les cercles d’anciens combattants d’extrême droite,]

        Aujourd’hui la question de la prostitution au sein des forces armés Françaises , en particulier lors des guerres coloniales , ce serait plutôt le sujet des études dites décoloniales et même féministes décoloniales intersectionnelles et donc de  » gauche  » !
        Times are changing …
        Au lieu de M. Jean-Marc BINOT je conseillerai plutôt sur ce dossier Mme . Christelle TARAUD ! Mais ce n’est que mon modeste point de vue …

    • Prof de physique dit :

      Article émouvant.
      Ce qui y est rapporté me rappelle ce que j’ai appris des grandes compagnies de la guerre de cent ans.

      Elles étaient composée de garçons et de fille jeunes, 16 à 23 ans pour les « vétérans », en rupture de leur vie paysanne pour la plupart, et comptaient 1/4 à 1/3 de filles .
      Ces dernières vivaient de leur charmes, mais cousaient faisaient la cuisine et soignaient leurs camarades blessés.
      La solidarité était très forte, et personne en dehors de la troupe ne se serait risqué à importuner une de ces jeunes filles.

  12. Le Suren dit :

    Respect Madame !

  13. lym dit :

    Le Fana avait il y a 3 ans fait un article émouvant sur cette spécialité peu connue, que l’épidémie de Covid venait justement de mettre en lumière avec les transferts d’hôpitaux saturés. Une période de vie intense, sans doute pas mal d’insomnies ensuite, qui n’auront heureusement pas été un obstacle pour atteindre ce très bel âge. Condoléances à ses proches.

  14. Kamelot dit :

    Une grande Dame et un modèle d’abnégation. Respect !

  15. Félix GARCIA dit :

    Reposez en paix.

  16. berger dit :

    Au revoir chère Madame. Pleurs

  17. vno dit :

    Adieu ma France…

  18. vrai_chasseur dit :

    Elle était aussi très fière d’avoir été nommée Légionnaire d’honneur de 1ère classe de la Légion Étrangère le 30 avril 1954 en plein combat à Dien-Bien-Phu, à côté d’un colonel des para-colos, un certain…Marcel Bigeard.
    Légionnaires qui l’avaient surnommée affectueusement « Mam’zelle » et dont elle a toujours honoré la mémoire en ne manquant jamais de porter à l’épaule gauche cet insigne de Légionnaire d’honneur en forme de losange vert, que ce soit ici lors la remise de la Medal of Freedom par le Pdt Eisenhower en personne le 29 juillet 1954 aux USA
    http://vietnamevasion.com/wp-content/uploads/2021/10/5-1.jpg
    ou encore ici, bien plus tard en 2014 lors d’une cérémonie
    http://vietnamevasion.com/wp-content/uploads/2021/10/2014-1-1152×1536.jpg

  19. Prof de physique dit :

    Puisque le pacha ne s’y est pas opposé la dernière fois, j’ai fait un pdf de son article, en rappelant les références du site et de l’auteur, pour pouvoir l’envoyer à mes collègues qui sont censés enseigner l’histoire.
    http://www.prfphy1.fr/Histoire/genevievedegalard.pdf

    Voilà un modèle positif à présenter aux collégiennes et lycéennes.

  20. Charcot84 dit :

    Une grande dame qui mérite bien les éloges et le plus grand respect de tous. Mes pensées vont aussi à tous ces soldats de cet enfer qui y sont morts.

  21. Matou dit :

    Il y a des grandeurs d’âmes dans l’histoire de notre pays, dont madame De Galard fait pleinement partie, dont on devrait louer plus souvent l’action, le courage, l’abnégation et les valeurs qui les portent. On devrait pouvoir enseigner à l’école, au collège et au lycée ce que ces personnes ont fait au service des autres et de leur pays, sous différente forme. La jeunesse et même la nation toute entière n’ont jamais eu autant besoin de symboles et de valeurs autour desquelles se fédérer, se retrouver, afin de reconstruire ou consolider le ciment de notre pays, ciment un peu trop meuble depuis quelques années maintenant.
    Que cette brave et courageuse dame puisse reposer en paix, avec tout mon respect, en tant que citoyen français, en tant tout simplement qu’homme, avec une profonde et émouvante pensée pour tous ceux qui ont laissé la vie au Vietnam, loin de tout.

  22. Kessler dit :

    Une vie réussie! RESPECT!

  23. Momo dit :

    La droiture et l’honneur n’ont jamais été le lieu commun mais ils deviennent tout à fait exceptionnels. Les hommages à cette très grande Dame ne peuvent venir que de ceux qui y sont sensibles.
    C’est souvent le cas sur ce forum.
    C’est bien.

  24. Roland Desparte dit :

    Ouf ! Décédée le 30 mai, ce matin Emmanuel MACRON a publié sur X :
    L’ange de Diên Biên Phu nous a quittés.
    Infirmière militaire, Geneviève de Galard fit montre, aux pires heures de la guerre d’Indochine, d’un dévouement exemplaire du courage et des souffrances de 15 000 soldats français. Je salue sa mémoire. Emmanuel Macron
    Et le site Elyséen de publier :
    https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2024/05/31/disparition-de-genevieve-de-galard
    RESPECT MADAME ! GRAND RESPECT !
    Sincère soutien à son compagnon, le Colonel de Heaulme, à sa famille, à ses proches et à tous les anciens combattants d’Indochine.

  25. Didier Brunet dit :

    Un Ange de plus au Paradis céleste
    Avec le souhait que ses obsèques solennelles voire nationales soient célébrées en la cathédrale Saint Louis des Invalides et que des avions sanitaires survolent son cercueil.
    A Dieu Madame

  26. aleksandar dit :

    Hommage aussi a une autre convoyeuse.
    J’ai oublié son nom.
    Familièrement surnommée « Neuneuil ».
    A qui les généraux parle avec respect.
    Impeccable dans son uniforme de commandant.
    Son placard de décorations impressionnant.
    Croix de guerre, citations.
    Les futurs lieutenants écoutent, en silence.
    Elle raconte l’Indochine, les rotations, les blessés, la souffrance.
    Sans jamais parler d’elle.
    Pourtant, la sienne doit être immense.
    Défigurée par cette blessure.
    Qui lui mange la moitié du visage.
    Respect.

    J’ai recherché son nom, et une liste de ces convoyeuses de l’air.
    Pas trouvé.
    Dommage.

  27. RZ dit :

    Femme très courageuse elle mérite de très loin toute c décorations la France a perdu une héroïne mais l’histoire ne l’oubliera jamais !

  28. JILI dit :

    Une grande et belle personne qui a vécu en Enfer, alors Gloire à Elle. J’espère que son nom sera honoré et qu’une démarche nationale permettra de la placer, elle ou son nom, à un endroit où tout le monde pourra la considérer , et se remémorer le courage et la vaillance exceptionnelles qu’on fait preuve nos anciens à Dien Bien Phu, car là bas ils ont été exceptionnels!

    • C'est quoi que je vous cause en rapport avec dit :

      Le courage et la vaillance exceptionnelles DONT on fait preuve nos anciens.

  29. EchoDelta dit :

    Elle représente tant de chose pour tous les hommes engagés, en particulier les légionnaires que son nom devrait être proposé pour des hôpitaux ou des écoles et des rues. Cela permettrait de montrer un exemple exceptionnel pour toute la jeunesse de ce pays.

  30. Faquin dit :

    Grande dame et belle personne avec qui j’avais eu , il y a quelques années, le privilège d’échanger et d’évoquer , à cette occasion, les actions du docteur Prémillieu, médecin au 4 ème RTM, lui aussi pris au piège dans cette maudite cuvette.
    Hommage à vous tous qui avez su défendre l’honneur de la France

  31. Auguste dit :

    Mon plus grand respect pour cette Dame d’exception.Et une pensée pour celles qui ont eu un autre destin,qui ont refusé d’être évacuées,ont soigné les blessés,se sont battues,qui n’ont eu aucune médaille,aucune reconnaissance,parce que prostituées.

  32. Rakam dit :

    Une grande dame…un hommage aux Invalides serait de rigueur ,je.ne parle pas de la minute de silence à l assemblée… les tarés de Lfi nous feraient honte….

  33. Robmac dit :

    Une femme qui a fait preuve d’un très grand courage et de sang froid en des circonstances dramatiques.

  34. JPPorcher dit :

    Le concerto de l’adieu
    https://www.youtube.com/watch?v=Vu46hLLqFyI

  35. KEL-TO dit :

    yep , mes respects MADAME .

  36. Mike dit :

    beau dernier vol Madame.

  37. Alpha744 dit :

    Madame, merci pour votre abnégation et d’avoir accompagné au cours de ces moments difficiles nos anciens dans la cuvette; reposez en paix auprès de vos compagnons d’armes. Au revoir et mes respects.

  38. Yourevitch dit :

    IPSA Infirmières PARACHUTISTES Secouristes de l’Air !!

  39. Thierry HENRY dit :

    Les féministes de 2024 ont enfin un modèle !

  40. Fredo dit :

    Voila une bonne idée de nom pour notre futur porte avion, effectivement bien plus valorisant que Mitterrand ! de mon avis en tout cas.

  41. TM dit :

    Formidable femme.
    Respect.
    Vive la France !

  42. Un Historix BESSON tranquille dit :

    Cit :[ La France découvre son visage à la faveur d’une « une » de Paris Match, en juin 1954 [« La France accueille l’héroïne de Diên Biên Phu », avait titré l’hebdomadaire].]

    Honneur aux morts !

    En fait Mme. de GALARD apparaît pour la première fois sur la couverture du N°267 du 8-15 mai 1954 – soit au lendemain de la chute de Dien Bien Phu – et non pas celle du N°271 du 5-12 juin 1954 qui restera dans la postérité et qui forgera son image dans la mémoire collective . Cela a son importance car c’est amtha la une de ce numéro qui l’a sauvée en la mettant sous les projecteurs de l’actualité .Les Français la  » suivront  » depuis cette date .

    Paris-Match™ N°267
    https://static.livre-rare-book.com/pictures/CDV/ro10085399.jpg

    Il y a avait , de mémouâre , un article avec des photos réalisées avant la fin des communications aériennes et même avant la bataille ( ? , je ne les ai pas sous la main ) :
     » L’ange de Dien Bien Phu ne répond plus  »

    Paris-Match™ N°271
    https://fr.shopping.rakuten.com/photo/442553330.jpg

    De nombreuses photos  » icôniques  » de Mme. de GALARD dans Paris-Match™ proviennent d’ailleurs d’un fond de l’EPCAD ce qui illustre comment ce journal travaillait .

    https://imagesdefense.gouv.fr/fr/catalogsearch/advanced/result/?ref_reportage=HA+54-36

    Si Paris-Match™ reste une magnifique source de documentation historique cette revue aura aussi porté une lourde responsabilité dans ce conflit , comme dans le suivant , en cachant la réalité de la situation militaire et sociale pour « vendre « cette guerre y compris parfois par sur une  » surhéroïsation  » des derniers combats .

    Il suffit par exemple de consulter les numéros des années 1951 à 1954 . C’est une honte pour de grandes plumes comme M. Raymond CARTIER , M. Jean LARTÉGUY et même M. Graham GREENE d’avoir vendu leur talent pour cette « cause » .

    https://www.abebooks.fr/magazines-periodiques/PARIS-MATCH-173-Raymond-Cartier-Graham/22445811112/bd#&gid=1&pid=1

    Le problème avec M. LARTÉGUY c’est que cela durera jusqu’au milieu des années 1980 en interviouvant des personnes comme M Jonas SAVIMBI.
    J’ai la chance de posséder la collection complète jusqu’en 1991 . C’est le Papé qui a commencé cette collection car agriculteur très instruit il désirait voir la  » Marche du Monde  » .

    Maintenant c’est bien cette guerre d’Indochine qui aura d’une certaine façon émancipé les femmes au sein de l’armée Française au travers du décret du 15 octobre 1951.C’est une des thèses de M. Jean PLANCHAIS .

    https://imagesdefense.gouv.fr/fr/indochine-femmes-pionnieres-armee-francaise

    Peut-être par mimétisme avec le Viet-Minh ?

  43. JC 83 dit :

    Mes respects Madame. Mes plus sincères condoléances à tous ses proches.

  44. PK dit :

    Union de prières avec la famille…

    « Sur les 10000 qui ont été faits prisonniers, 70 % ne reviendront pas des camps Viet-Minh. »

    Rappel 1 : les communistes ont crée les camps d’internement les plus létaux de tous les temps.
    Rappel 2 : le communisme est toujours légal en France avec un parti et des élus. Cela ne dérange personne.

    • Dexter Stanton dit :

      Rappel 3- La France n’avait rien à faire au Vietnam et aurait dû le quitter depuis très longtemps, bien avant le déclenchement de la moindre hostilité.

      • Momo dit :

        Ce qui justifie tous les crimes contre l’humanité contre les prisonniers de guerre, bien entendu.
        Rappelez-nous votre préférence ente le coran et le petit livre rouge?

      • PK dit :

        N’importe quoi. La France y était au même titre que dans n’importe quelle colonie. Justifier les génocides par des idées politiques est une stratégie révolutionnaire (qui est certes née en France) fondamentale chez les cocos…

        D’ailleurs, puisque vous êtes pointilleux, je vous rappelle qu’en 1954 – et ce depuis 4 ans -, la France ne défendait plus la colonie indochinoise, mais le gouvernement indochinois qui était déjà pratiquement indépendant. Et en étant encore plus pointilleux, chasser les Français a fait venir l’ogre américain qui a mis à feu et à sang l’Indochine… Bon, pour être honnête, le départ des Américains a fini de tuer l’Indochine avec le départ des boat-peoples et le massacre des Khmers (qui a reçu l’adoubement de la gauche française : merci Libération et Le Monde d’avoir positivé le plus gros massacre d’une population de tous les temps…).

        Résultat : le Vietnam est un des derniers pays communistes… avec la France. Le premier est dirigé officiellement par des communistes et le second officieusement grâce à la complicité des juges et du gouvernement.

        À quand un grand procès du communisme en France ? Faut dire qu’avec tous ceux qui ont mouillé la chemise pour eux, il risque d’y avoir foule à la barre…

  45. XRenaux dit :

    Un ange a rejoint les anges tandis que les fous qui nous gouvernent ne songent qu’à la guerre !

  46. vieux margi dit :

    Respect. Ce mot prend ici toute sa valeur. L ange s est envolé…
    Un parcours, une vie hors normes…
    Minute de silence , drapeaux en berne, cérémonie aux invalides avec notre président puis le panthéon , un minimum pour cette dame.
    Une pensée aussi pour ces « dames » du B M C. Merci.
    Que l’on donne son nom à un hôpital militaire….

  47. Wrecker47 dit :

    Dernier envol pour cette femme héroïne de guerre fémininine …Elle va retrouver un tas de copains et de copines de cette époque…Je pense qu’elle fut probablement la première pilote d’hélico du service de santé …

  48. Kellermann dit :

    Tombée du ciel, tu es restée auprès de nous,
    Engoncés dans la boue,
    Ton sourire fut notre paradis,
    Nous, les perdus d’Ici,
    A jamais tu demeures,
    L’espoir face à notre heure.
    RIP et Semper Fi;

  49. DP dit :

    Apparemment certains ont la mémoire courte.

    Moi, je me souviens plutôt de la Générale Valérie André, « pilote de guerre » sur hélico en Indochine qui a fait un nombre d’EVASAN++++++ dans des conditions dantesques !!!

    Mais bien sûr, chacun adore le dieu qu’il veut……

    • PK dit :

      Rendre hommage à quelqu’un ne déprécie pas les exploits d’un autre…

      • DP dit :

        @PK,
        « L’Ange de DBP  » a duré moins de 2 mois ; tandis que la pilote d’hélico Valérie Andrée a risqué sa vie dans de nombreuses missions casse-cou en Indochine pour sauver des blessés pendant plusieurs mois avec ses hélicos dans des endroits bien pourlingues !
        Vous saisissez la nuance ???

        • Pascal, (l'autre) dit :

          @DP « Vous saisissez la nuance ??? » Devant le danger, la mort il n’y a pas de nuances! Si on commence à quantifier le mérite en fonction du temps où on a mis sa vie en grand danger on n’en sort plus! Rendre hommage à Genviève de Galard n’éclipse pas l’immense mérite de Valérie André et………………inversement! Un petit exercice, qui est le plus méritant parmi tous les pilote suivants: Jacques Andrieux, René Mouchotte, Pierre Clostermann, Rolland de La Poype, Jean Demozay……………………….

        • Momo dit :

          La notion de nuance vous échappe à vous apparemment.
          En quoi y a-t-il opposition entre ces deux héroïnes? Vous devriez militer plus intelligemment pour convaincre sur l’importance à donner au rôle de V André si vous estimez qu’il n’est pas assez reconnu (ce qui est sans doute vrai).
          Parce que là, pardon de vous le dire, mais vous ne lui rendez pas grâce.

        • Roland Desparte dit :

          @DP
          “Madame ventilateur“ (son pseudo) est décédée ?
          Sinon, vous savez bien qu’on honore surtout les morts (malheureusement)…
          Et comme le dit @PK : « Rendre hommage à quelqu’un ne déprécie pas les exploits d’un autre…»
          https://www.defense.gouv.fr/sante/actualites/on-parle-102-ans-medecin-general-inspecteur-valerie-andre
          Je vous “invite“ à découvrir toutes ses médailles (impressionnant !) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Val%C3%A9rie_Andr%C3%A9
          Respect Madame.

        • PK dit :

          Non. L’une et l’autre sont méritantes et chacune à ses propres mérites. Aujourd’hui, c’est GdG qui est décédée et il est absolument normal de lui rendre hommage. Cela ne retire en rien les mérites de VA…