La base aérienne 204 de Mérignac-Beauséjour va être baptisée « commandant Caroline Aigle »

Thérèse Peltier, la baronne Raymonde de Laroche, Marie Marvingt, Maryse Bastié, Margot Duhalde, Jacqueline Auriol… De par leur audace et leurs exploits, ces femmes ont marqué l’histoire de l’aviation française et probablement suscité quelques vocations, comme celle du commandant Caroline Aigle, qui donnera son nom à la base aérienne 204 de Mérignac-Beauséjour [Gironde], lors d’une cérémonie qui sera présidée par le général Stéphane Mille, le chef d’état-major de l’armée de l’Air & de l’Espace [CEMAAE], le 27 mai.

Pour rappel, après avoir suivi les cours de Math sup/spé option M’ au Prytanée national militaire de la Flèche, Caroline Aigle était sortie major de l’École Polytechnique avant d’être admise, en 1997, à l’École de l’Air de Salon de Provence, où elle fut affectée à la « division des vols ». Deux ans plus tard, elle fut brevetée pilote de chasse sur Alphajet, à l’École de l’aviation de chasse [EAC], alors implantée à Tours.

Par la suite, après une formation sur Mirage 2000 au sein de l’Escadron 2/5 « Île-de-France », elle rejoignit la base aérienne 102 de Dijon et l’Escadron de chasse 2/2 « Côte d’Or », dont elle devint commandant d’escadrille, en 2005. Surnommée « Moineau » et sportive accomplie [elle fut championne militaire de triathlon], Caroline Aigle était sur le point d’être sélectionnée pour devenir spationaute quand elle tomba gravement malade. Elle nous quitta en août 2007, à l’âge de 32 ans.

« Baptiser une base aérienne, c’est l’inscrire dans l’Histoire. Le nom et l’audace de la commandant Caroline Aigle sera désormais associé à la base aérienne 204 », a ainsi annoncé le ministère des Armées, via un communiqué, avant d’ajouter que cette « figure emblématique de l’histoire de l’armée de l’Air et de l’Espace [AAE] avait ouvert la voie à des générations de femmes ».

« Caroline Aigle est le symbole de l’excellence et de l’audace, de l’engagement et de l’abnégation. Autant de valeurs qui unissent les Aviateurs », a également souligné le ministère, en affirmant qu’elle avait été la première femme française à avoir été brevetée pilote de chasse… Ce qui n’est pas exact : Élisabeth Boselli l’avait précédée en février 1946. À la fin de sa carrière militaire, cette aviatrice comptait 900 heures de vol, réalisées lors de 335 missions, dont 86 sorties de guerre.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

49 contributions

  1. E-Faystos dit :

    destin tragique pour cette aviatrice.
    c’est un bel hommage pour ses proches.

  2. Félix GARCIA dit :

    🙂

    « Élisabeth Boselli l’avait précédée en février 1946. À la fin de sa carrière militaire, cette aviatrice comptait 900 heures de vol, réalisées lors de 335 missions, dont 86 sorties de guerre. »
    Super intéressante son histoire.

    « Les Oubliées de l’Armée : Les Femmes dans le monde militaire du XVIe au XIXe siècle »
    https://www.youtube.com/watch?v=zEhf5RqwEpY
    « LA RÉALITÉ OUBLIÉE DERRIÈRE L’ÉMANCIPATION DES FEMMES – Véra Nikolski »
    https://www.youtube.com/watch?v=3fod-0n2Vk4

    ♫ Vous les femmes ! ♫
    https://www.youtube.com/watch?v=FWhwwSX3fEA
    🙂

  3. Berg dit :

    Quel nom magnifique pour un parcours exemplaire. On peut imaginer qu’aujourd’hui elle aurait été à la place de Thomas Pesquet ?

    • Castel dit :

      Effectivement, son nom semblait prédestiné à la carrière qu’elle a accomplie.
      Le fait d’attribuer son nom à cette base, permettra de compenser en partie du moins, le fait qu’elle nous ait quitté si tôt.
      Un bel exemple en tous cas pour les courageuses jeunes femmes, qui, dans l’avenir souhaiteraient venir rejoindre leurs camarades masculins pour venir défendre le pays, si le besoin s’en faisait sentir…..

  4. Denis dit :

    un bel hommage pour cette femme exceptionnelle qui incarne la réussite et le courage portés à des niveaux rares.

    • alexandre dit :

      Le destin est décidément bien dégueulasse, des personnes exceptionnelles comme cet officier sont fauchés en pleine course tandis que des ratés tel que moi passeront les 70 ans… Je me sens bien minable en parcourant sa biographie.

      • Allobroge dit :

        Encore que sa biographie est incomplète car sauf erreur de ma part, elle était enceinte, fit en sorte d’accouchée avant de décéder quelques minutes plus tard et ce en toute conscience ! Un courage extraordinaire !….Et là ce n’était pas du cinéma du genre « plus belle la vie » !….

        • PK dit :

          C’est effectivement son plus grand acte de bravoure, mais comme c’est politique incorrect, c’est largement passé sous silence…

      • SYDNEY dit :

        un « raté » comme vous n’a jamais fait joujou avec des munitions contenant de l’uranium appauvri – ce n’est finalement qu’un juste retour des choses puisque depuis plus de 50 ans la France n’a jamais été en guerre à ce qu’il parait.

        A Amsterdam aussi il y a eu des maladies bizarres qui sont apparues autour du site du crash du 747 cargo – là aussi la faute très probable au 200kg d’uranium appauvri qui constituait les contre poids des gouvernes de vol 😉

        • Pascal, (l'autre) dit :

          @SYDNEY H.I.P. H.O.P. Quel est le rapport avec le sujet? Aucun seulement le plaisir d’avoir semé votre petite crotte? Faites gaffe elle est peut être en U appauvri! (d’aillurs vous démontrez qu’il n’y a pas que ça d’appauvri chez vous!

  5. Roland Desparte dit :

    Major à Polytechnique, Ecole normale supérieure, service militaire chez les chasseurs alpins, puis l’Ecole de l’air. Première femme commandant d’escadrille sur avion de chasse Mirage 2000, première femme tireur d’élite, championne de France militaire de triathlon, championne du monde de la même discipline par équipe et championne de parachutisme sportif ! Respect Madame.

    • rainbowknight dit :

      Avant tout cela une maman…. pour être l’égale de beaucoup d’autres.
      Destin tragique mais vie intense. Que la Paix lui soit donnée puisqu’elle avait cette volonté ici bas de se battre pour que d’autres puissent vivre paisiblement.
      Savoir reconnaitre au travers de ce témoignage toute la place que tiennent nos mères, nos soeurs dans nos Armées c’est montrer que nous ne sommes pas insensibles à leur complémentarité…
      Merci Madame.

    • zouzoliver dit :

      Je dirais même : Respect Commandant !

    • Pierrot dit :

      euh elle n’est pas passée par l’École normale supérieure. Pas besoin d’en rajouter pour que son parcours soit impressionnant.

      • Sylph dit :

        elle a réussi Normal Sup et X en même temps. c etait donc une normalienne de droit et une Polytech de fait. rien d exagéré

        • Pierrot dit :

          Sauf que la réussite à un concours, ce n’est pas la même chose que faire les études qui vont après. Elle en aurait très certainement été capable, mais ce n’est pas ce qu’elle a fait. Normalien = élève ou ancien élève de l’ENS (par définition). Donc elle n’est pas normalienne.
          Sinon à ce rythme on peut tout autant la qualifier de centralienne, d’étudiante en médecine ou de charpentière (rien ne l’aurait empêché de suivre ces voies post-bac)…

    • Pierrot dit :

      Ni tireur d’élite d’ailleurs…

      • Sylph dit :

        la je n en sais rien mais aller savoir…

      • Sylph dit :

        un article de bio de Paris Match en 1999 la signale bien tireur d elite.

        • Pierrot dit :

          Ben navré de contredire une référence aussi sérieuse que Paris Match:

          « l’armée française n’utilise pas le terme « tireur d’élite » dans un sens générique, il désigne au contraire une catégorie précise. Elle utilise ainsi deux catégories de tireurs :

          les « tireurs de précision » (TP) appartenant à une unité conventionnelle d’infanterie, de fusiliers marins ou de fusiliers de l’air et intervenant en appui ;
          les « tireurs d’élite à longue distance » (TELD) ou simplement tireur d’élite (TE), dans les régiments conventionnels et dans les unités spécialisées des forces spéciales françaises. »

          Elle a probablement eu une initiation au tir de précision durant son service militaire d’un an dont une partie chez les chasseurs alpins, ça n’en fait pas un tireur d’èlite opérationnel pour autant.

          Et de toutes façons, n’importe qui qui connait 3-4 trucs dans le domaine militaire se rend compte en général quand les journalistes font preuve d’un peu trop d’enthousiasme sur les biographies type « Paris Match » ou « Marie-Claire »

          • momo dit :

            Marie-Claire fait plutôt dans la biographie porno sous couvert de pseudo-médical.
            Un cas systématique des journaux féminins.
            Mais tous les hommes sont des porcs….

    • Elwin dit :

      Une personne hors du commun.

    • Kinon dit :

      Sa vie a été très courte, mais quelle intensité!

    • Nez pointu dit :

      En dépit de ce qu’écrit notre hôte, il me semble que Caroline Aigle n’était pas sortie avec le rang de major de Polytechnique (ce qui n’enlèverait rien à l’ampleur de sa réussite).
      Si je me souviens bien, cela fait partie des approximations qui avaient été écrites au moment de l’annonce de sa mort. Je crois que J.D. Merchet le précise dans la biographie qu’il avait écrite et que j’avais lue, mais sur laquelle je ne parviens pas à remettre la main.
      Si quelqu’un peut confirmer ou infirmer ? Je serais heureux de me tromper.

      • Momo dit :

        Aucune importance, si je puis me permettre.
        Sa vie, ses talents et ses réalisations suffisent plus que largement.

  6. Titeuf dit :

    C’est très bien.
    Elle le mérite un bel hommage .

  7. Robmac dit :

    Une femme exceptionnelle, dont la vie fut trop brève …

  8. Jason Bourne dit :

    Cette femme était vraiment une « bête de course » dans tout les sens du terme . Major de promo à polytechnique (donc imaginez le niveau d’intelligence qu’elle devait avoir ..) et athlète de haut niveau du surcroit avec ses nombreux titres en Triathlon…
    Et puis chef de patrouille à seulement 30 ans alors que je pensais qu’elle avait été gradé commandant à titre posthume ..non non, elle a vraiment été commandant…
    Mais malheuresement, son corps et son cerveau qui étaient son meilleure atout, c’est ce dernier qui va la tuer avec ce cancer foudroyant au cerveau (ou cancer de la peau )qui va la tuer et laisser 2 enfants en bas age… Une vie à 100 à l’ehure qui s’est arrèté si vite… A ne pas douter que ses 2 fils prendront un jour la relève de leur maman

  9. Vroom dit :

    Le passage de détachement air à base aérienne il y a deux ans m’avait échappé.
    Encore une base sans avion….
    Il fallait trouver de nouveaux postes de commandement ?! 😉

  10. Kellermann dit :

    On pense à des enfants, déjà grands. Elle a préféré porter le deuxième à terme et sacrifier ses soins. Elle n’a pas pour autant reçu la médaille de la famille, même à titre posthume, mais certainement veille sur eux de Là haut

  11. speedbird101A dit :

    Elle fut une femme exceptionnelle pour un parcours exceptionnel ….et malheureusement un terrible destin qui devait etre écrit dans les étoiles…….voila bien un trés bel exemple d’héroine pour les filles d’aujourd’hui, plutot que de les voir adorer et porter au pinacle toutes les bimbos décérébrées qui pullulent dans les émissions télépoubelles ….

  12. Radada dit :

    C’est une bonne initiative. Aussi et dans cet article, nous rappeler le rôle de la BA 204 Commandant Caroline Aigle dans le dispositif général de l’AAE d’aujourd’hui et surtout de demain serait un plus apprécié.

    • JILI dit :

      Mérité, grandement Mérité, et je tiens à rappeler l’histoire exceptionnelle d’une femme qui est Jeanne d’Arc dont tout le monde parle rarement, et qui politiquement et militairement a accompli ce que très peu de célébrités historiques ont été capables de réaliser dansc ’histoire. De plus les soi-disants « Sauvages  » paraît-il tellement arriérés alors que que nous occidentaux avons pour image ou base l’homme et la femme, les indiens reconnaissaient l’homme, la femme, l’homme femme et la femme homme. Ainsi chez les Apaches qui étaient des guerriers fabuleux car Geronimo était à la base un « Chaman » et donc non un militaire, il avait un chef de guerre fabuleux qui a mis des volées phénoménales aux tuniques bleues et à l’armée mexicaine. Son nom est si je me rappelle bien ZOLENE, et elle était une femme, donc une cheffe de guerre redoutable !

  13. Mathilde Panot dit :

    la vie est mal faite

    • Nimbus -/parfois cumulo dit :

      Imaginez @Mathilde que vous ayez une peau de rousse… et que vous ayez vécu jeune au soleil tropical ou équatorial du fait des affectations de vos parents, ou plus tard de vos propres affectations. Et bien ensuite il faut faire surveiller de très près votre peau car il est indispensable de dépister très tôt les mélanomes… Et votre vie sera moins marquée par un sort tragique. Très triste son histoire, surtout pour une femme aussi brillante et fille de médecin.
      Les australiens se méfient beaucoup du soleil et ont réussi à faire une prévention efficace des cancers cutanés alors qu’ils avaient, il y a 50 ans, le record d’incidence au niveau mondial.

  14. Le Suren dit :

    Quelle profil, quelle carrière ! Magnifique !

  15. PHILIPPE dit :

    Un excellent choix pour un magnifique exemple.

  16. Logos dit :

    L histoire des femmes dans l’aviation, pas toujours rose… notamment vu le machisme de ceux qui ont naturellement un manche entre les jambes.

    Et même si c’est pas la mode, lors de la WW2 il y eu de vraies héroïnes à l’est, les allemands les ont surnommées Nachthexen (« sorcières de la nuit ») = https://fr.wikipedia.org/wiki/588e_r%C3%A9giment_d%27aviation_de_bombardement_de_nuit

    Leur histoire a été mise en musique = https://youtu.be/5YPo8zDkvy4 (baissez le son, c est un poil bruyant).

  17. Rakam dit :

    Très bel hommage, et mérité…
    À méditer pour la nouvelle génération qui se regarde le nombril en choisissant des combats nihilistes…

  18. farragut dit :

    Bel hommage pour ce pilote de chasse que de l’honorer avec une base à son nom.
    Puisse son exemple inspirer d’autres jeunes femmes à poursuivre des études scientifiques, tout en exerçant ses talents pour la défense des autres.
    Pour citer une héroïne (fictive de Star Trek), B’elanna Torres, chef mécanicien de l’USS Voyager (Klingon, quand même!) :
     » Ce sont peut-être les guerriers qui remportent la gloire, mais ce sont les ingénieurs qui construisent les civilisations ! ». 😉
    https://i.pinimg.com/originals/87/d2/bc/87d2bc7e2e7710ae4eab605acd1b520f.jpg
    https://i.pinimg.com/originals/05/24/aa/0524aadc09f44a07ec9c8341c37c6aa3.jpg
    https://i.pinimg.com/originals/f7/73/ad/f773ad7d2e06781bb4ab699981e18451.jpg

    Plus près de nous, je pense que beaucoup se remémoreront les paroles de la chanson « Eagle » du groupe suédois ABBA ; puisse Caroline voler longtemps en patrouille avec ses ailiers aigles dans les Cieux pour nous protéger.
    https://www.bing.com/search?q=abba+eagle+lyrics&qs=MT&pq=abba+eagle+&sc=10-11&cvid=1C0F6A1DCD6D44E389A0CDFA85D1EF97&FORM=QBRE&sp=1&ghc=1&lq=0

    Remarque : et si la Direction Etablissement de Dassault Aviation à Saint-Cloud hésite sur le nom d’une nouvelle salle de réunion, plutôt que les mauvaises références américaines (genre « Steve Jobs », même francisé en « Paul Lemplois »), autant s’inspirer du nom d’une véritable aviatrice française, pilote de nos produits souverains !

  19. Momo dit :

    Le plus grand respect pour cette femme magnifique qui est insuffisamment connue et mériterait d’être vénérée par celles qui veulent mettre en avant l’importance et les différences des femmes dans le monde présent.
    Mais inutile d’attendre quoique ce soit des épouvantails qui peuplent la télé en terme d’esprit et de physique. Ce qui va souvent de pair, c’est bizarre, non?
    Une autre femme au parcours différent est à respecter de la même manière: Anne-Laure Michel, plus d’une 100aine de missions de combat au Tchad (F1) et en Afghanistan. J’ai vu dans un vieux reportage une séquence où elle est filmée en repos à N’djamena et va à la piscine de l’hotel, envahit de dizaines de jeunes males tous éberlué par cette arrivée saisissante. Très amusant.
    Elle a poursuivi un magnifique parcours que le destin n’a pas interrompu.

  20. Nimbus - parfois cumulo dit :

    À ma connaissance deux X sont devenus pilotes de chasses, pilotes d’essais puis astronautes : Jean-Francois Clervoy et Philippe Perrin. Arnaud Prost est pour l’instant astronaute remplaçant ( novembre 2022 ) et n’a donc pas accompli de mission spatiale.
    Vous pouvez entendre parler actuellement de Philippe Perrin, car il fait la promotion dans les médias d’un livre autobiographique. Sophie Adenot devrait être la deuxième spationaute ou astronaute française.

  21. Thierry le plus ancien dit :

    Piètre excuse pour ne pas accorder la parité salarial aux femmes en France, une statue, un nom de rue ou de base ça ne mange pas de pain…. et après le Panthéon…. comédie que tout cela !
    Tout est dépensé pour pour la façade mais derrière c’est fissuré, mal entretenue et menace de s’écrouler….

  22. JILI dit :

    son nom est Lozen

  23. vno dit :

    Caroline aigle est décédée de maladie, Audrey Michelon est décédée sur son Mirage 2000 à l’entrainement en vol à trés grande vitesse et trés basse altitude en condition hivernale, un sport de masse. Mais il est vrai qu’elle n’était qu’un militaire officier système d’arme…et pas produit d’appel de l’armée de l’air !

  24. deg dit :

    Une jeune femme extraordinaire, dont j’étais le collegue pendant des années à Dijon. Par contre, je relève une imprécision dans l’article. Elle est décédée le 21 août 2007, jour de ma fête, la Saint Christophe, et non en avril 2007. Et son bébé est né
    le 3 août 2021, 18 jours avant son décès.

  25. deg dit :

    Le 3 août 2007, voulais je dire…

  26. Alain d dit :

    Bon, comme mon commentaire précèdent a été censuré, omerta oblige, je reposte sans polémiquationner.
    Donc, oui, évidement ce choix est un bel hommage, parce qu’elle le valait bien !